La coalition anti-jihadiste a frappé un convoi du régime syrien près de la frontière jordanienne

Le 9 mai dernier, l’aviation syrienne a bombardé des positions de tenues par les rebelles du Front du Sud, une faction de l’Armée syrienne libre (ASL) près de la frontière syro-jordanienne. Ces derniers, soutenus par les États-Unis et la Jordanie, venaient alors de lancer une offensive contre l’État islamique (EI ou Daesh) à Bir Qassab.

Or, le régime syrien entend s’assurer du contrôle de l’axe stratégique Damas-Bagdad. Et pour cela, il lui faut donc empêcher l’ASL de s’emparer des secteurs d’où l’EI a été chassé, notamment dans la région frontalière avec l’Irak et la Jordanie. D’où les frappes aériennes contre le Front du Sud et l’envoi de renforts.

Le 15 mai, une colonne des forces gouvernementales syriennes et de milices chiites soutenues par l’Iran, dotées de chars et d’équipements « lourds » a été signalée à Sabaa Biyar, en direction de la frontière. « Ils ont envoyé de gros renforcements d’artillerie, des chars et des véhicules blindés », a ainsi commenté Issam Al Reis, porte-parole du Front du Sud.

C’est dans ce contexte que, le 18 mai, la coalition anti-EI a annoncé avoir bombardé un convoi des forces pro-régime à At Tanf, près de la frontière avec la Jordanie, où sont déployés des commandos des forces spéciales américaines et britanniques, dont la mission est de conseiller les rebelles du Front du Sud.

« La coalition a frappé des forces pro-régime (…) qui posaient une menace pour des forces américaines et des forces alliées (syriennes) à At Tanf », a en effet déclaré le colonel Ryan Dillon, un porte-parole de l’opération Inherent Resolve (nom de la coalition).

D’après un responsable américain ayant requis l’anonymat et un porte-parole du Haut Comité des Négociations (HCN) de l’opposition syrienne, les forces pro-Damas bombardées seraient « probablement » des milices chiites.

Plusieurs avertissements (show of force) ont été donnés à ce convoi pro-régime par les avions de la coalition pour le dissuader de poursuivre sa progression vers At Tanf. Des appels ont aussi été lancés via ligne de communication mise en place avec la Russie dans le cadre des mesures dites de « déconfliction », prises pour éviter tout incident entre les forces russes.

Il y a eu des « tentatives apparentes de la Russie » pour dissuader ce convoi de se diriger vers At Tanf, a précisé le colonel Dillon. « La coalition a aussi envoyé des avions effectuer des tirs d’avertissement avant de procéder aux frappes », a-t-il ajouté.

Cela étant, à l’exception du bombardement de la base aérienne d’Al-Shayrat, en avril, après l’attaque chimique de Khan Cheikhoune et d’une « erreur » à Deir ez Zor, en septembre 2016, la coalition ne frappe pas les forces syriennes et ses alliés. Aussi, l’incident d’At Tanf ne traduit pas un changement de stratégie.

« Nous n’accroissons pas notre rôle dans la guerre civile syrienne, mais nous défendrons nos troupes » si « des gens prennent des mesures agressives contre nous », a fait valoir le général James Mattis, le chef du Pentagone.

Comme l’on pouvait s’y attendre, la Syrie a vivement condamné cette frappe contre les troupes pro-régime et fait savoir qu’elle ne se laissera pas « intimider ». Selon une source militaire citée par l’agence Sana, le bombardement aurait fait « plusieurs martyrs » et causé des « dégâts matériels ». Au moins un char aurait en effet été détruit.

Cette frappe de la coalition, très probablement effectuée par des avions américains, a aussi été qualifiée « d’inacceptable » par Moscou.

« Toute action militaire aggravant la situation en Syrie influe de fait sur le processus politique. D’autant plus quand il s’agit d’actions (militaires) menées contre les forces armées syriennes », a affirmé Gennadi Gatilov, le le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov, cité par Ria Novosti. « C’est absolument inacceptable et cela constitue une violation de la souveraineté de la Syrie », a-t-il ajouté.

35 commentaires sur “La coalition anti-jihadiste a frappé un convoi du régime syrien près de la frontière jordanienne”

  1. l’AAS vient d’envoyer des renforts à cette colonne dont de nombreux véhicules AA basse altitude. Le projet US ne passera pas, les syriens ont clairement fait savoir aux russes qu’ils ne se laisseront pas intimider….après tout il s’agit de syriens en Syrie..quand même !
    est quand même intéressante la version de l’AAS :
    Admittedly, the Syrian Desert does not have any medium-range and/or low altitude air defenses, and the only low altitude air defenses were deployed with SAA forces and it is very short range that it did not cover the para-military advancing.

    However, when the US-Led Coalition jets attacked, they were forced to increase their altitude by ground AA fire, which then got them painted by Syrian long-range air defenses, before they instantly changed route and left the Syrian airspace.

    The Defensive deployment and measures taken by the forces on the ground prevented a massacre; and if it was not for the chain of events that happened the attacking jets would have continued their aggression but they were forced out, and SyAAD is in no position to shoot down any jet outside of Syrian Airspace at the time being.

    There is much to what happened than what they shared, and until the Syrian command shares an official statement we are in no position to share anything beyond this post.

    Syrian Arab Army

    1. « après tout il s’agit de syriens en Syrie »

      ça, les syriens auraient du y réfléchir avant de faire venir les russes, iraniens et hezbollah sur leurs territoires

      quand tu dépends des étrangers, tu perds automatiquement une bonne part de ta souveraineté

      il est vrai que sans l’intervention extérieure, Assad s’effondrait donc il n’avait rien à perdre

  2. Si je comprends bien : les USA se permettent de bombarder l’armée régulière Syrienne qui opère chez elle contre les terroristes !!?????
    Les USA viole donc allégrement la souveraineté d’un état légal qui lutte pur sa survie
    Combien de temps encore va-t-on tolérer cette inadmissible ingérence des USA dans les affaires du monde et à tout le moins au moyen orient ?………….

    1. Israël et les monarchies d’arabie ne veulent pas d’Assad et de chiites en Syrie. Le dernier appel d’un ministre israélien à assassiner Assad et la tête du serpent chiite en Iran en témoigne. Ne pas oublier aussi la déclaration d’un général israélien qui a dit préférer Daech à un régime prochiite en Syrie.

    2. Pour une fois que cette « armée » ne balance pas des barils d’explosifs… voire des armes chimiques… sur sa propre population.
      Ils ont visiblement été avertis… n’en ont pas tenu compte… et ont subi un brutal rappel à dieu tombé du ciel, ce qui les rapproche du monstre qu’ils disent combattre mais que leur action de terrain à largement participé à créer.
      Défendre cette ordure de Bachar et son armée, il faut vraiment ne pas avoir de glace chez soi. Un peu comme ce débile de Sarko qui l’avait invité pour un 14 juillet.

      1. Joli condensé de propagande occidentale !
        Fidèle lecteur du Wapo ou du NYT, je suppose.
        J’aime beaucoup le  » rappel a Dieu tombé du ciel « , j’espère que vous vous en souviendrez que l’aviation russe bombardera les milices nazis ukrainiennes.

        1. Un peu comme quand vous avez courageusement shooté le liner « MH17 » au dessus de l’Ukraine… La « Grande Russie » c’est ça !?

          1. cela dit, c’était très con de survoler l’Ukraine à ce moment là

            même si ça n’excuse pas l’incompétence de la DCA russe incapable de faire la différence entre un avion de ligne et un avion militaire

          2. La bavure du MH17 a été dû au manque de formation des milices qui ont opéré le système s300 qui fut d’ailleurs rapatrié fissa derrière les lignes russes. Même si ça reste un évènement tragique et inexcusable, il y’a de toute évidence un déséquilibre médiatique comparé aux bavures US nettement moins médiatisées..

    3. il s’agit d’une action défensive, pas offensive avec en plus des coups de semonce

      il fallait vraiment être con pour croire que les américains allaient laisser faire

      et pour les russes, ce coin de territoire n’est pas stratégique

      on voit toutes les limites de l’armée syrienne actuelle, dés qu’ils agissent sans soutien (réel, pas officiel) étranger, ils ne valent plus rien

    4. Ils protègent leurs soldats et FS embedded. Tout comme les russes ou les iraniens le font. Arrêtez de parler de souveraineté sur ce territoire qui a la vertu d’une prostituée bien mûre…

  3. Je trouve tout simplement incroyable que l’on parle de forces « pro-régime »…. Il ne s’agit ni plus ni moins que de l’armée syrienne. Les autres sont des groupuscules islamistes sunnites qui s’entre-égorgent plus ou moins radicalement les uns les autres.

    1. @mario
      non, l’appellation « forces pro-régime » traduit bien la réalité. L’armée arabe syrienne est incapable de combattre sur des fronts multiples sans ces supplétifs étrangers russes, iraniens, irakiens, libanais et sans les chabihas qui sont des forces locales pro régime.

  4. « la coalition ne frappe pas les forces syriennes et ses alliés. » Effectivement, on ne peut combattre dans les deux camps à la fois !

  5. A ceux qui doutaient encore, les américains comptent bien évidemment tenir éloigner l’armée syrienne et ses alliés de « sa » zone.
    C’est la course à l’Euphrate en ce moment, depuis que les américains et leurs alliés kurdes ont débarqués près de Tabka, qu’ils ont pris cette ville (plutôt importante) et son barrage.Cette ville que l’armée syrienne après la capture (la première) de Palmyre voulait reprendre mais qui a échouée.
    On voit clairement que Damas veut empêcher les américains de s’y étendre avec leurs alliés, on essaye de bloquer, on fait une trêve et des zones de « déconfliction » (pas un hasard) pour dégager les troupes qu’on envoie à l’Est.Damas paye sa politique que beaucoup ont critiqués, celle ou l’EI était secondaire, on préférait se contenter de frapper les rebelles de la Syrie « utile », pendant ce temps, les américains et la coalition étendait le contrôle kurde qui poussa même la Turquie à intervenir.
    Qui aujourd’hui peut encore imaginer que Raqqa sera une bataille menée par la Russie et Assad? Non les américains ont constitués une armée locale qui prend un rôle de plus en plus grand et important dans l’équation syrienne.Les américains viennent d’autoriser la livraison conséquente d’armements pour les kurdes.Ils poussent au Sud avec d’autres alliés pour « fermer » la frontière avec l’Irak et si actuellement on peut voir les milices chiites en Irak (que la coalition ne soutien pas!), qui sont aux abords de Tal Afar, foncer vers l’Ouest dans une offensive, ce n’est pas un hasard, car ces milices ont plus d’une fois déclarées vouloir venir en Syrie pour aider leurs « alliés » en Syrie.Là on avait encore des milices chiites qui voulaient « couper » cette offensive américaine dans le Sud, mais elles ont été bombardés.On constate donc bien un lien « chiite » dans tout cela et que ça fait un moment que ce n’est plus une guerre contre l’EI qui se fait, mais bien une guerre géopolitique, chacun mange un bout du gâteau pour peser dans le rapport de force qui se fera au lendemain de l’EI.
    Aujourd’hui on vote en Iran, si les conservateurs gagnent, on risque de voir le bras de fer reprendre…

  6. Cet accrochage est un gros coup politique de l’iran ( et du régime). Election présidentielle iranienne aujourd’hui : les 2 favoris sont hassan rohani (sortant, réformateur) et ebrahim raïssi ( conservateur) Raïssi a fondé toute sa campagne sur le fait que face à un ultra conservateur hostile américain ( trump) il fallait un ultra conservateur solide en Iran. Cette stratégie porte ses fruits, il reconnait les succès de la présidence rohani mais considère qu’il faut maintenant etre ferme pour les préserver. Raïssi a engrangé plusieurs ralliements (dont celui du maire de téhéran) L’exploitation de l’attaque d’hier lui est plutôt favorable.
    Il semble que le convoi attaqué soit une force chiite alliée du régime ( on ne sait pas précisément quelle unité) et non l’aas. Cette action est une pure provocation de la part du régime et de ses alliés. La puissance de feu réuni par les us/gb/jordaniens à al tanf ne laissait aucune issue militaire aux troupes pro-régime sinon de tomber en martyr (mais je doute que cette option ait été envisagée)
    La route damas/ frontière syrienne (abou kamal) est intenable militairement pour toutes forces que ce soient, sans tenir ses extrémités. A plus forte raison, l’aas qui tient la partie ouest est incapable de prendre et de securiser cette route pour attaquer abou kamal ( 400 km de route au milieu de nulle part dans un paysage de reg désertique et de petit relief) Il n’y a pas de solution militaire autre que de prendre abou kamal en descendant de la zone palmyre/deir ezzor avant de pouvoir envisager un contrôle de l’axe damas/abou kamal/bagdad.

    1. A savoir que le convoi était encore a 60 km de Tal Afar. Il ne constituait en rien une  » menace « .

      1. @aleksandar
        Confusion : le convoi était à 25 km des asl front sud sur la route de al tanf.

        1. Exact, mes premières infos étaient fausses.
          Mais même a 25 km, sans artillerie, ce n’était pas un menace.
          Et les syriens sont chez eux quoi qu’il en soit.

      2. À moins d’une heure de route vous n’appelez pas ça une menace vous ? Surtout que le convoi fut prévenu plusieurs fois, et par plusieurs partis ..

  7. Quelques heures avant ces frappes bachar al assad recevait faleh fayadh, conseiller de la sécurité nationale irakienne , et envoyé spécial du premier ministre irakien ( haïder al abadi)
    Il faut faire la relation avec l’opération « mohammed rasoul allah 2 » que j’évoquai récemment.
    Les hashed al chaabi irakien sécurisent la frontière irakienne vers le sud en direction de la vallée de l’Euphrate. Cette offensive ordonnée par al abadi s’inscrit dans la perspective de laisser l’arc chiite le plus ouvert possible. Les frappes us contre les milices chiites pro régime sur al tanf sont un élément de cette large offensive.

    Les deux parties ont examiné les pas à prendre sur le terrain pour la coordination militaire entre les armées des deux pays à l’ombre des victoires réalisées par l’armée irakienne au Mossoul, ainsi que les perspectives de la coopération directes entre les deux armées dans la lutte contre le terrorisme.

    Le président al-Assad a affirmé que tout accomplissement réalisé par les armées, syrienne et irakienne, dans la lutte contre le terrorisme constitue un pas important pour le rétablissement de la sécurité et de la stabilité dans les deux pays, assurant que la bataille est la même contre les plans visant à affaiblir et effriter les pays de la région via les réseaux terroristes.

    De son côté, Fayadh a souligné l’importance de l’élimination du terrorisme qui exige des efforts sincères de tous les pays de la région, vu que le terrorisme est un véritable danger qui menace le monde entier.

    1. un raté. suite : fermer les guillemets (communiqué de l’agence officielle de presse syrienne)
      Les dirigeants irakiens et syriens ( et les militaires us cf le post d’hier sur l’otan)
      sont clairement dans l’après daesh. La perspective de voir bachar tomber (son régime) s’éloigne
      et un récent rapport du rens américain a douché les plus optimistes. La population syrienne n’envisage que 2 scénarii : le régime ou les islamistes (hts et ahrar al sham)

      1. Je me demande surtout si il y a quelqu’un qui réfléchit au Pentagon, au delà du  » On va leur péter la gueule ».
        D’abord les lignes logistiques de leur armée de supplétifs vont devenir un objectif de choix pour les avions russes et syriens.
        Ensuite même si leur « armée du front du sud  » arrivait jusqu’à l’Euphrate elle risque de se faire tailler en pièces par la PMU, ensuite il faudrait qu’elle prenne Deir ez Zor, ce qui ne sera surement pas facile.
        Compte tenu de la progression rapide de la SAA dans la plaine de Maskanah et vers Sukhnah, elle sera complétement a découvert sur ses fronts nord et ouest et directement en contact avec la PMU sur son front est.
        Les syriens et les russes ne lâcheront évidemment pas Deir ez Zor.
        Sans ce pole logistique important, même si les US envoient sur place des milliers de combattants, au milieu de nulle part, ils seront avalés par  » les sables du désert « .
        Tout cela n’a aucun sens.
        Ou alors les américains pensent qu’ils suffira de distribuer quelques valises de billets a quelque chefs de tribus………..
        A croire qu’ils n’apprennent jamais rien.

      2. Dans vos rêves …
        Vous ne connaissez rien à la Syrie, encore moins aux Syriens
        Bachar est toujours là parce qu’il est soutenu par une écrasante majorité des syriens.
        L’armée Arabe Syrienne est toujours là et ce depuis des années de guerre sans merci venue de toutes parts, menée par les pays les plus puissants.
        La Syrie est blessée, massacrée mais elle est encore debout.

        1. @de passage
          fin 2014, l’armée arabe syrienne était en déroute. Elle a tenu grace aux troupes iraniennes et au hezbollah libanais qui se sont impliqués largement en janvier 2015. L’intervention russe en octobre 2015 a inversé la tendance.

        2. Elle est surtout assistée par les opportunistes russes et iraniens. Sans eux votre régime aurait été écrasé en quelques semaines et son armée se serait rendue comme celle de Sadam. Je pense surtout que le peuple syrien, faute d’opposition visible et tolérée, préfère Assad à Al Baghdadi! préfère

        3. Justement les jeunes syriens se cassent pour ne pas aller au casse pipe..

  8. Oupss …. ^^
    .
    Non sérieusement, j’ai versé une larme, je le jure.

  9. A lire ce communiqué, j’ai envie de croire que c’est de la légitime défense des américains en faveur de milices sunnites contre des agresseurs, probablement des milices chiites. Bien sûr, les milices sunnites sont des gentils gars, tellement gentils et démocrates qu’ils prônent la chariaa mais ça, ça ne sera pas dans le communiqué

    1. Les Américains voulaient plutôt protéger leurs FS qui encadrent lesdites milices.

  10. Le convoi en question était une colonne de 17 véhicules. Le bilan est de 8 morts ( aucun citoyen syrien d’après les autorités syriennes)

  11. pourquoi ne pas dire la vérité il s’agissait du Hezbollah devenu la cible américaine

Les commentaires sont fermés.