Un second officier allemand affecté en France a été arrêté dans le cadre d’une affaire de terrorisme

Le 27 avril, le lieutenant Franco A., du Jägerbatallion 291, basé à Illkirch-Graffenstaden, près de Strasbourg, était arrêté en Bavière, où il participait à un stage, sur la foi de soupçons au sujet de la préparation d’une éventuelle action terroriste. Le même jour, un étudiant de 24 ans était également interpellé dans le cadre de cette affaire.

Depuis, les ministères allemands de l’Intérieur et de la Défense sont dans l’embarras, étant donné que le lieutenant Franco A. avait réussi à mener une double vie pendant plusieurs mois en se faisant passer pour un réfugié syrien. Qui plus est, son projet fut découvert par inadvertance : il s’était fait remarquer à l’aéroport de Vienne (Autriche) alors qu’il venait de récupérer (ou de cacher) une arme. En outre, il avait éveillé des soupçons sur ses penchants extrémistes lors de son passage à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan. Mais cela n’alla pas plus loin pour le Militärische Abschirmdienst (MAD), le service de contre-espionnage de la Bundeswehr.

Mais visiblement, le lieutenant Franco A. n’était pas le seul officier du Jägerbatallion 291 à être impliqué dans cette affaire. Ce 9 mai, le procureur fédéral de Karlsruhe a indiqué qu’un autre militaire de cette unité, le lieutenant Maximilian T., a aussi été interpellé.

« L’accusé est fortement soupçonné d’avoir planifié un acte grave de violence contre l’État par conviction d’extrême droite », a en effet déclaré le bureau du procureur de Karlsruhe, sans préciser le degré d’implication de cet officier dans cette affaire.

Selon la presse allemande, les deux officiers servaient au sein de la 2e compagnie du Jägerbatallion 291. L’enquête en cours aurait mis en évidence qu’ils fréquentaient régulièrement un forum de discussion où ils échangeaient des documents avec d’autres sympathisants extrêmistes. A priori, ils avaient l’intention de s’en prendre à des personnalités politiques en vue (les noms de l’ex-président Joachim Gauck ou de l’actuel ministre de la Justice, Heiko Maas, ont été cités) pour ensuire jeter « la suspicion sur les demandeurs d’asile en Allemagne ». D’où la double vie du lieutenant Franco A..

Cette nouvelle arrestation met encore une fois Jägerbatallion 291, qui fait partie de la Brigade franco-allemande (BFA), sous la lumière des projecteurs. La semaine passée, il avait été fait état de la découverte, dans un des locaux qu’il occupe à Illkirch-Graffenstaden, de « reliques » de la Wehrmacht, l’armée du IIIe Reich. Un autre cas a depuis été rapporté à Donaueschingen, où est basé le Jägerbataillon 292. Cela a motivé une inspection de toutes les casernes de la Bundeswehr afin de s’assurer qu’il n’y a pas d’autres objets rappelant la période nazie exposés.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Clavier

    • de Clément

  2. de Demon-Ted!

  3. de tschok

  4. de ScopeWizard

    • de Celtibère

      • de ScopeWizard

      • de Clément

      • de Françoise

        • de Clément

        • de Robert

    • de Céphée

      • de ScopeWizard

      • de Frédéric

        • de ScopeWizard

    • de jyb

      • de ScopeWizard

        • de ScopeWizard

    • de Anonymous

  5. de Robert

    • de clément

      • de Robert

    • de Jc69321

      • de Robert

    • de Clément

    • de Leum

    • de tschok

      • de Vince

          • de tschok

        • de Robert

          • de tschok

  6. de aleksandar

  7. de Jc69321