Archives quotidiennes : Vendredi, 5 mai, 2017

Un commando des forces spéciales américaines a été tué lors d’une opération héliportée en Somalie

Un commando des Navy SEALs, une composante des forces spéciales américaines, a été tué, le 4 mai, lors d’une opération héliportée menée contre les milices Shebab, liées à al-Qaïda, près de Barriire, à environ 60 km à l’ouest de Mogadisco. Deux autres militaires américains ont été blessés. Selon le commandement militaire américain pour l’Afrique (US

Un peloton de Leclerc va se mesurer aux chars Leopard 2A et M1A2 Abrams en Allemagne

En mai 2016, pour la première fois depuis 1991 (et la chute de l’Union soviétique), une compétition opposant des pelotons de chars de combat venus de 6 pays membres de l’Otan avait été organisée à Grafenwoehr [Allemagne] par la Bundeswehr et l’US Army en Europe. Le but de cette compétition, appelée « Strong Europe Tank Challenge »,

Un individu « radicalisé » a été interpellé près de la base aérienne d’Évreux

Un individu connu des services de renseignement pour son appartenance à la mouvance jihadiste a été interpellé près de la base aérienne 105 d’Évreux, dans la nuit du 4 au 5 mai. Selon une source proche du dossier sollicitée par l’AFP, l’alerte a été donnée quand un véhicule suspect a été découvert près de la

Syrie/Turquie : Une « frappe accidentelle » contre les soldats américains détachés auprès des milices kurdes n’est pas exclue

Le 25 avril, l’aviation turque a bombardé des positions tenues par les milices kurdes syriennes (YPG) près de la ville d’al-Malikiyah, dans le nord de la Syrie. « Afin de détruire ces foyers de terrorisme qui menacent la sécurité, l’unité et l’intégrité de notre pays et de notre nation, et dans le cadre de nos droits

La Russie et la Turquie sont d’accord pour instaurer des « zones de sécurité » en Syrie

La Russie, proche alliée du régime de Bachar el-Assad avec l’Iran, et la Turquie, soutien de la rébellion syrienne dite modérée, ont trouvé un accord, le 4 mai à Astana [Kazakhstan], pour instaurer en Syrie des « zones de sécurité », encore appelées « zone de désescalade ». Il va sans dire que les organisations jihadistes en seront exclues.