L’armée allemande traverse une zone de turbulences

Un budget en hausse, promesses d’un renouvellement de ses équipement et d’un rôle accru sur la scène internationale ou encore plus de recrutement… Tout irait bien pour la Bundeswehr si elle n’était pas au centre de polémiques qui nuisent à son image.

« Les gens perdent confiance dans la Bundeswehr parce que, chaque mois, de nouveaux cas d’extrémistes de droite, de harcèlements ou de violence contre les soldats apparaissent », a ainsi résumé Ursula von der Leyen, la ministre allemande de la Défense, lors d’un entretien donné au quotidien Bild. « Nous avons besoin de nommer les problèmes pour en traiter les causes », a-t-elle ajouté.

Ces derniers temps, plusieurs affaires embarrassantes ont été mise sur la place publique : bizutages dégradants et pratiques sadiques sur de jeunes recrues, humilation de soldats et même un cas de viol d’un sous-officier. Et le souci est que la hiérarchie militaire est soupçonnée d’avoir voulu en minimiser la portée et la gravité, voire des les couvrir.

Fin avril, et devant l’accumulation des cas, Mme von der Leyen, qui a dénoncé, ces derniers jours, des « faiblesses de direction » au sein de la Bundeswehr ainsi qu’un « esprit de corps mal placé », a démis de ses fonctions le général Walter Spindler, alors chef du Commandement de la formation de la Deutsches Heer, en raison de sa passivité devant ces affaires.

Mais le cas qui continue à faire des vagues à Berlin est celui d’un lieutenant du Jägerbatallion 291, basé à Illkirch-Graffenstaden, près de Strasbourg.

Pour rappel, cet officier de 28 ans, arrêté la semaine passée en Bavière, est accusé d’avoir mené une double vie en se faisant passer pour un réfugié syrien afin de commettre un attentat contre des étrangers ou des personnalités politiques.

Lors de son passage à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, où il fut admis au titre d’un échange avec l’armée de Terre française, il avait éveillé quelques soupçons sur son extrémisme politique à l’occasion d’un travail écrit dans lequel il évoquait le « génocide du peuple occidental ».

Cette affaire est sans doute la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ayant reporté un déplacement aux États-Unis pour se rendre à Illkirch-Graffenstaden pour visiter le Jägerbatallion 291, Mme von der Leyen a fait état, le 3 mai, de la présence de « reliques » de la Wehrmacht dans un local utilisé par les soldats de ce bataillon. Les objets en question sont des affiches, des casques et quelques armes datant de la Seconde Guerre Mondiale.

« J’ai demandé qu’on me montre la pièce où se trouvent les objets de la Wehrmacht », a déclaré Mme von der Leyen, pour qui l’armée du régime nazi « ne peut inspirer aucune forme de tradition à la Bundeswehr ».

« À part quelques faits exceptionnels et isolés de résistance (contre le régime nazi), la Wehrmacht et la Bundeswehr n’ont rien en commun. Ce n’est pas nouveau, c’est une évidence dans la Bundeswehr qui doit être reconnue par tous », a insisté la ministre allemande de la Défense.

Ces objets faisant référence à la Wehrmacht sont d’autant plus malvenus que le Jägerbatallion 291, installé au quartier Leclerc, côtoie l’état-major de la 2e Brigade Blindée, héritière de la 2e Division Blindée (DB) de l’homme du serment de Koufra.

« La fréquence des faits montre que l’on ne peut ni passer l’éponge ni détourner le regard (…) Les dysfonctionnements ont été trop longtemps ignorés », a estimé Mme von der Leyen.

Cela étant, le problème de l’infiltration d’extrémistes dans l’armée allemande est récurrent. En 1997, déjà, 93 actes à caractère néo-nazi avaient constatés au sein de la Bundeswehr, alors secouée par le scandale suscité par des vidéos de soldats du Gebirgsjägerbataillon 571 (infanterie de montagne) en train de faire des saluts nazis et de tenir des propos anti-américains et anti-sémites.

Plus récemment, le Militärische Abschirmdienst (MAD), le contre-espionnage militaire (équivalent de l’ex-DPSD française, devenue DRSD), a dit surveiller 275 soldats pour leur sympathie à l’égard de l’extrême droite, sans préciser s’ils étaient proches du parti Alternative für Deutschland (AfD) ou de groupuscules néo-nazis. Plus tôt, ce service renseignement avait avancé que 20 membres de la Bundeswehr faisaient l’objet d’une enquête pour leur proximité avec l’idéologie jihadiste et que 60 autres étaient suspectés de radicalisation.

132 commentaires sur “L’armée allemande traverse une zone de turbulences”

  1. En parallèle:Vu que la France est trainé dans la boue et diffamé au sujet de la rafle du Vel d’Hiv, et aussi accusé d’être un pays nazi par l’emperio-crétissisme politico-médiatique rotchildien, je vais juste rétablir la vérité ultime pour le maintien du moral des français: La France à déclaré la guerre à l’Allemagne nazi en 1939!!! Je pourrais aussi parler des deux monuments près de chez moi, qui commémorent l’exécution de français qui ont désobéis aux nazis, mais la liste serait trop longue. Je crois que l’on a perdu une guerre que l’on a pas vu, c’est celle du droit à l’amour pour la culture de notre pays…Dormez bien brave gens, Hanouna sera là encore ce soir pour décongestionner vos méninges (Emission du 04/05: Ils montrent un homme qui s’évanouit sur scène pour nous faire rire..ou des gens qui se vautres méchamment. Mais qu’est-ce qui nous est arrivé pour tomber si bas?).

    1. on a donner les clefs du camion à une bandes de brigands c’est tout !cela dure depuis que De gaule est partit en emmenant le double des clefs,on aurait dû faire un second double ,mais on peut tous descendre dans la rue demain sauf qu’il faut demander la permission de manifester ,voilà finit le pays des droits de l’homme ,il faudra aussi les demander sauf pour tous ceux qui marche dessus en zone de non droit bien sur ,bienvenu dans les news land ou plus communément appeler la république des communautés(vive macron le futur empereur des cocus )

    2. Oui la France a déclarée la guerre à l’Allemagne, oui des hommes sont morts, oui les gens ont été contraints et forcés de servir l’occupant et qu’on ne peut pas critiquer que la majorité de la population préfère vivre sans problèmes avec un occupant plutôt que de mourir pour rien.
      Le combat de la résistance, il n’est pas automatique et il est toujours l’oeuvre d’une minorité, une minorité qui a les moyens de résister (armes, réseau etc…) bien que la majorité ne soit pas a proprement parlé « avec l’ennemi », il fait juste avec.L’idéal patriotique c’était la résistance, aujourd’hui encore on dira que le chemin à suivre c’était celui là et que tout le monde le prendrait.Mais en réalité, on peut penser et dire plein de chose quand on ne risque plus rien, mais lorsque votre vie est en jeu, celle de votre famille, la majorité fera avec et le respect de l’occupant envers la population doit être important.
      La France était un cas à part dans les conquêtes nazi, notre pays a été le seul qui a gardé une autorité (zone libre et l’empire) qui devait être très clairement un allié de l’Allemagne nazi.Le Nord étant occupé, l’Alsace Lorraine directement annexées au Reich d’où la mobilisation des jeunes dans la Wehrmacht, l’Allemagne plaça également une zone à l’Est dite « zone fermée » qui était en réalité une politique de repeuplement germanique en abaissant dans le temps la population française.L’idée du Reich allemand c’était le gros noyau germanique important entouré de zones occupé par les troupes allemandes sans pour autant en faire des citoyens allemands, les français seraient restés des français, un peu comme les irakiens sous occupation américaine, on aurait pas parlé allemand ou quoi que ce soit.
      .
      Mais on ne peut pas nier qu’a cette époque, l’idéologie nazi ne se résumait pas seulement à l’Allemagne, c’était un courant politique, au même titre que le communiste, qui faisaient ses adeptes et ses partisans en France en Angleterre et même aux USA.
      Hitler était admiré, la haine du juif était une idée répandue, au même titre que la haine du musulman aujourd’hui, Hitler n’en est pas l’origine, lui aussi il est tombé dans la marmite sauf que lui, il est arrivé au pouvoir.
      En France, les partis et ligues d’extrême droite qui se passaient souvent pour les partis anti-communistes ont progressé depuis les années 1920 et ont été très clairement la base des « collabos » volontaires en France.Eux ils aimaient l’Allemagne nazi et son système, ils y ont vu une chance pour faire le « ménage » et accéder aux responsabilités.Ces gens étaient français et parfaitement volontaire pour aider les occupants allemands pour tenir le pays et prendre les juifs et autres étrangers.
      Rappelons qu’à l’époque, l’extrême droite craignait que la gauche lance des projets de naturalisation en masse pour obtenir des électeurs fidèles, ils craignaient ensuite l’instauration du communisme.
      L’extrême droite méprisait l’étranger, comme aujourd’hui, comme partout, quoi que certains peuvent s’en défendre aujourd’hui, son idéologie reste et restera proche de celle des nazis et que c’était bien eux, les meilleurs alliés volontaires si ce n’est partisans de l’occupant nazi.
      Aujourd’hui les individus qui sont totalement enfoncé dans l’extrême droite, au fond d’eux, un pouvoir qui viendrait prendre tous les musulmans comme on a pris les juifs hier, aurait leur soutient et seraient même prêt par dénoncer leurs voisins et a considérer les « justes » comme des traitres.L’étranger qui n’est pas comme eux, c’est une épine dans le pied qu’il faut retirer, toute l’idéologie de l’extrême droite repose sur le bouc émissaire, solution de tous les problèmes, pour régler le chômage, pour équilibrer le budget, pour donner du pouvoir d’achat, pour la sécurité…

      1. la zone libre était une blague qui n’a pas durée longtemps.
        L’extreme droite française n’a jamais été nazi, c’est un contre sens.
        Les premiers collabo étaient communistes jusqu’au début de la guerre avec l’URSS.
        Bref vous confondez tout. Peut être aussi que le PCF est responsable des actes de Staline.

        1. L’Allemagne à l’époque n’envisageait pas d’occuper toute la France, son objectif c’était de battre la France dans une guerre, lui annexer les territoires de l’Alsace-Lorraine principalement.
          Mais la blitzkrieg a surpris tout le monde y compris les allemands et la négociation de l’armistice en juin 1940 permettait à l’Allemagne d’avoir sa victoire en évitant de se mettre à dos un peuple important, un empire très compliqué à contrôler du jour au lendemain.Donc les allemands ont donnés autorité à Vichy, mais cet accord prévoyait une collaboration de ce pouvoir.Les allemands ont voulus faire de la France leur allié, un allié soumis aux intérêts du Reich.
          La zone libre n’a pas duré, elle a éclaté au moment ou les forces françaises en Afrique n’ont pas voulus combattre , malgré une petite résistance au début face aux anglais à Mers el-Kébir car la France refusant de se joindre aux forces britanniques en raison de la soumission de Vichy aux intérêts allemands.Au final après ce coup de poing britannique et les débarquements, les forces alliés avec les résistants qui suivent l’appel de De Gaulle, l’empire français et l’ensemble des forces françaises des colonies a très clairement changé de camp et d’autorité, abandonnant Vichy (Pétain) pour Londres (CDG) afin de combattre l’Allemagne nazi.
          Pour contrer ce retournement, l’Allemagne metta fin à la zone libre française, de peur de voir cette zone se retourner petit à petit contre elle et d’accueillir à terme un débarquement allié que le mur de l’atlantique ne pourrait préserver.Ainsi l’Allemagne a envahit la zone libre, les forces françaises ont sabordés la flotte de Toulon pour éviter qu’elle ne tombe aux mains des allemands (qui en avaient bien besoin pour combattre les alliés au large de l’Afrique du Nord), puis plus tard, l’armée française de l’armistice fût dissoute.
          C’est là que la « résistance » en ex zone libre s’organisait, quand en Afrique, Leclerc montait une armée pour remonter au Nord et donner à la France, sa légendaire 2e DB.
          /
          Ne racontez pas n’importe quoi avec l’extrême droite.A cette époque toute l’Europe était divisé entre deux mouvements montants, il y avait le fascisme et le communisme.Ceux qui admiraient Hitler ou Mussolini, c’était par ce que ces régimes luttaient contre le communiste.Dire que les communistes français étaient les meilleurs alliés des nazis en France, c’est du grand n’importe quoi.
          Le fascisme c’était l’extrême droite et non l’extrême gauche, j’ai l’impression de revoir une discussion avec quelqu’un qui a vu que nazi veut dire nationale socialiste, donc il s’imaginent une gauche nationaliste, mais non à l’époque l’extrême gauche c’est le communisme, l’extrême droite c’est le Fascisme.Bien entendu, beaucoup de partisans actuel de l’extrême droite ne veulent pas admettre que leurs idéaux sont ceux qui ont portés Mussolini et Hitler au pouvoir et que c’étaient bien dans l’extrême droite française de l’époque que les nazis y ont trouvés leurs soutiens et leurs partisans les plus utiles, les volontaires.Je ne crois pas qu’aujourd’hui, les néo-nazis (l’ultra droite) qui assument selon les cas un culte ou non à Hitler et au nazisme, vont voter pour l’extrême gauche.Je ne crois pas que cet extrémisme.
          *

      2. Sauf que le FN qui n’a eu jamais de pouvoir en France, est devenu « le » bouc émissaire et n’a rien à voir avec le terrorisme d’aujourd’hui. Et qui fait de véritables actions de haine aujourd’hui? Je suis effondré par la dégueulasse partialité anti-démocratique de nos médias, moi qui suis apolitique connaissant que trop bien l’espèce humaine, je ne peux qu’être contre cette injustice. Je serais Le Pen, je me retirerait de la campagne car le combat est bien trop inégale, l’omniprésence du soutient à Macron font que les dés sont pipés. Fin de la démocratie, et place à la télé prolétarienne toute puissante. Désolé mais la victoire de Macron verra mon patriotisme s’éteindre, je n’ai pas la fibre pour vivre dans un pays soumis aux marchant de tapis à la domination cynique et outrageante.

        1. Eliot
          Toute l’Europe a été marqué par la 2e guerre mondiale et c’est bien l’extrême droite et le nationalisme qui a plongé le continent dans l’horreur.Cette réalité a marqué les peuples et ce sont ceux qui ont la mémoire courte ou qui ne connaissent pas bien la montée de cet extrémisme et de ses dérives une fois au pouvoir (!) qui trouveront le FN est un parti comme un autre.Non l’extrême droite a une politique, en France ou ailleurs, qui se base sur la haine des autres, sur la recherche d’une identité nationale, qui cultive un idéal de société et qui l’impose de force.
          Alors bien entendu pour se faire élire, on fait un programme qui séduit la masse, Hitler ne s’est pas fait élire sur l’extermination des juifs, la guerre, non son programme c’était ça:
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_en_25_points
          Même si on peut y voir les prémices de ce qui a suivi, même si on avait moins de retenu sur les mots, on retrouve toujours la base d’un programme d’extrême droite.C’est celui ou l’on cherche a mettre une barrière entre les « vrais » citoyens et les étrangers.En Allemagne on surfait sur la haine du juif, qui depuis plus de 50 ans étaient alors en perpétuelle augmentation sur le continent, Hitler n’est pas l’origine de cela, l’anti-sémitisme existait.Même dans l’URSS, Staline aura créer au fin fond de la Sibérie, un oblast autonome juif qui devait servir de lieu de déportation non forcé des juifs de l’URSS, il existe toujours, le Birobidjan)
          On a donc vu en Allemagne une épuration du pays pour ne garder que le « bon » modèle de citoyen allemand.Alors on commence toujours légèrement (rien n’est radical c’est cela qui est trompeur, le danger c’est l’effet boule de neige qui suit les mesures prises), la solution finale n’était pas sur la table.Les Allemands voulaient forcer les juifs à fuir le pays, ce que beaucoup ont fait (surtout aux USA), en les privant de droits, en leur mettant la pression, en leur interdisant les lieux publics etc…
          Mais les juifs n’étaient pas les seuls, les tziganes, les roms, les handicapés mentaux, les noirs, les musulmans et autres, tous étaient déjà des indésirables dans l’inconscient collectifs, il fallait juste attendre que leur tour n’arrive.
          Croyez bien qu’aujourd’hui, bon nombre de partisans du FN sont anti-sémites.L’étranger n’est pas juste le type sans papiers, mais c’est aussi le français qui est noir, qui est arabe, ils ne l’avoueront pas directement, mais au fond, ces gens restent des étrangers et s’ils pourraient les mettre dans un train ou un avion pour qu’ils sortent de leur champ de vision, ils ne seraient pas contre.
          Alors bien entendu, au début on dégage les plus faciles, les étrangers en situation irrégulière, eux juridiquement peuvent être dégagé.Ensuite quand il n’y en aura plus, on ira chercher les binationaux, on enlèvera la nationalité aux condamnés et aux autres on leur demandera de choisir, ça permettra d’en sortir quelques uns.Ensuite on s’attaquera à la culture pour que les « étrangers » se sentent persécutés dans leurs pratiques, là aussi on cherche un climat mauvais qui poussera des groupes a mettre le feu a des mosquées, a agresser des musulmans, ces groupes sont très utiles à cette politique, le but est de forcer certains à s’exiler et quand on y pense, c’est une mesure à faire avant celle de l’abandon de la binationalité, pour pousser ensuite ceux qui sont persécutés à fuir la France.
          Bien entendu le FN n’est pas le parti nazi et Le Pen n’est pas Hitler, bien entendu qu’elle n’ira pas construire des camps d’extermination et faire la guerre à toute l’Europe (du moins militairement).
          Le patriotisme c’est l’amour des siens, le nationalisme c’est la haine des autres, pour vous, votre voisin musulman français en djellaba au moment de la prière, le considérez vous comme un « autre » ou comme un français étant comme « vous »?
          Si vous êtes apolitique, vous ne seriez pas ici à vous plaindre du traitement que subit le FN, vous vous trouverez indifférent devant l’élection de Macron, car de toute façon, vous voterez blanc.

          1. Apolitique parce que pour moi il y a des bons et des cons dans chaque camp, c’est avant tout l’individu qui compte. Exemple: Chirac qui est de droite mais qui a eu une forte politique social, et Mitterrand qui était de gauche mais qui a eu une forte politique international de droite. Je choisis l’état d’esprit d’une personne, et non les idées que prétend défendre un partie.

      3. Polymères
        Je vous lis
        « En France, les partis et ligues d’extrême droite qui se passaient souvent pour les partis anti-communistes ont progressé depuis les années 1920 et ont été très clairement la base des « collabos » volontaires en France ».
        Vous pouvez nous donner des précisions sur le nom de ces ligues d’extrême droite qui ont rejointes la collaboration afin d’éclairer notre ignorance ?
        Je sens qu’on va encore s’amuser.

        1. Les ligues d’extrême droite ont été dissoutes en 1936 , donc il n’y aura pas d’adhésion en tant que telle au régime nazi, cependant il convient de suivre leurs membres.
          Comme je l’explique plus haut à l’époque la politique française se divisait entre deux courants extrêmes, l’anti-fascisme (front populaire à tendance communiste) et l’anti-communisme (extrême droite dont les modèles étaient Hitler et Mussolini, je vous invite a voir leurs discours)
          /
          La montée d’Hitler poussa notamment les français à faire élire le Front populaire qui aura soulevé l’extrême droite française de l’époque.On se souvient des attaques virulentes de la presse de l’extrême droite contre les politiciens du front populaire, qui poussa au suicide de Roger Salengro, alors ministre de l’intérieur, on se souvient de l’agression de Léon Blum qui aura par la suite été emprisonné par les nazis et déporté.
          Bien que l’extrême droite est et restera toujours nationaliste, l’extrême droite française ne voulait pas devenir des nazis et ils n’avaient aucune sympathie pour eux, bien au contraire, bon nombre d’entre eux étaient des anciens de la 1ère GM qui détestaient l’Allemagne.
          Mais l’idéologie d’extrême droite elle est la même partout et les nazis étaient d’extrême droite.Leurs idéaux étaient proches, vis a vis des juifs, des étrangers, du communisme.
          On peut dire que l’extrême droite a profité de la défaite militaire d’un pouvoir de gauche pour se faire une place.
          Lorsque les allemands ont fait la guerre a l’URSS, en France une légion de volontaires français (la LVF) contre le bolchévisme s’est formée.
          Je ne dis pas que l’extrême droite c’étaient les collabos et le reste les résistants, non tout était mélangé, je dis juste que l’idéologie de l’extrême droite, propre à chaque pays qui a ses « démons » intérieurs désignés, repose toujours sur le même principe, les mêmes causes et que le Nazisme c’est un mouvement d’extrême droite qui était propre à l’Allemagne, mais dont les idéaux (anti-communiste, anti-juif) résonnaient dans l’extrême droite française de l’époque

          1. Polymères,
            Vous n’avez absolument pas répondu à ma question pourtant simple.
            Vous affirmez que les ligues d’extrême droite ont été à la base des collabos et vous éludez sans cesse.
            Alors, d’être aussi affirmatif et démonstratif dans votre thèse idéologique pour accabler l’extrême droite et n’avoir que des copier coller comme argument, c’est un peu court jeune homme.
            Je vais vous aider un peu.
            Il ne pouvait pas y avoir de ligues d’extrême droite dans la base des collabos volontaires parce que les membres de celles-ci étaient soit dans les camp de prisonniers allemands pour avoir fait leur devoir durant la campagne de France, voire y avoir trouvé la mort. Ou alors, ils étaient parti à Londres ou entré dans la première résistance. L’exemple de Honoré d’Estienne d’Orves est parlant, il est le premier résistant tué par l’occupant pour faits de résistance en compagnie de Maurice Barlier, sous-lieutenant FFL et de Jan Doornik, officier hollandais avec cent autres otages en représailles du premier acte de « résistance » de Pierre Georges juste après la rupture par Hitler du pacte germano soviétique, le meurtre dans le métro d’un officier allemand.
            D’Estienne d’Orves était catholique traditionaliste, monarchiste membre de l’Action Française.
            Les « ligues ayant collaboré »son essentiellement quelques individus à titre personnel, l’Action Française étant férocement anti allemande et les Croix de Feu du colonel de la Rocque ayant choisi la résistance, mais surtout deux partis fondés, le RNP, par un député socialiste Marcel Déat et le PPF fondé par l’étoile montante du PCF avant la guerre, Jacques Doriot.
            Les deux grands partis d’inspiration national socialiste ou fasciste qui ont activement collaboré sont de gauche.
            Le fascisme est une idéologie de gauche comme le national socialisme. Etudiez l’histoire des partis de droite en Allemagne avant la guerre, de la pensée conservatrice allemande et leurs relations avec le parti d’Hitler. Hitler s’appuie sur des sections d’assaut (SA) de Ernst Rohmer qui se qualifiait eux-mêmes de nationaux bolchéviques, lisez la traduction des paroles de leur hymne « Horst Wiesel Lied » c’est un appel à la guerre à la bourgeoisie et la réaction, pas vraiment un discours de droite. La droite allemande a toujours rejeté Hitler.
            Mussolini, fondateur du fascisme venait du parti socialiste italien dont il avait dirigé le journal et toute son idéologie est d’inspiration socialiste.
            Edouard Dumont dont vous citez « la France juive  » était socialiste comme Toussenel et autres antisémites de son époque.
            Vous pouvez mélanger, inverser, dire n’importe quoi, certes certains auteurs dits « historiens » ne se gênent pas d’en faire autant, mais les faits sont très têtus.
            Faites un effort dans vos lectures et vous aurez peut-être une chance de sortir de lectures approximatives et soit fausses soit incomplètes en plus mal digérées par vous.

      4. « le Militärische Abschirmdienst (MAD), le contre-espionnage militaire (équivalent de l’ex-DPSD française, devenue DRSD), a dit surveiller 275 soldats pour leur sympathie à l’égard de l’extrême droite »
        C’est bien ce que je pensais savoir.
        Donc, j’ai du mal à comprendre dans quelle catégorie se range le militaire dont il était parlé dans un lien précédent, surveillé, suspecté ou autre ?

      5. la haine du juif était une idée répandue, au même titre que la haine du musulman aujourd’hui,
        En savoir plus sur http://www.opex360.com/2017/05/04/larmee-allemande-traverse-une-zone-de-turbulences/#JtPKkQ8VDuya4OGb.99
        Non ce n’est pas la même chose. Les Juifs ne tuaient pas des journalistes ou drs gens au hazard dans la rue.
        En fait l’islamisme dans son idéologie et ses méthodes est proche du fascisme (voir comment se comporte l’autre moustachu en Turquie).
        Et pendant que les islamistes tuent des gens dans la rue on nous explique que l’islam est une religion d’amour et de paix.
        Erdogan va voir le Pape en faisant croire que l’Empire Ottoman favorisait la liberté de culte alors qu’il propageait l’Islam à la pointe de l’épée…
        Donc sans être d’extrême droite, on peut clairement constater les conséquences de notre permissivité à l’égard des Islamistes !

        1. Non mais la haine du musulman en France elle ne date pas des attentats.
          Je vous propose de lire des livres d’époque pour comprendre le climat dans lequel les gens baignaient.Il y a par exemple « La France juive » de Edouard Drumont, écrit en 1886.
          En fait le « complot juif » il a duré tellement longtemps, il a été transmis de génération en génération, qu’aujourd’hui encore, il persiste.
          Le juif était le bouc émissaire de tout le monde pour les problèmes du quotidien mais également supra-national.L’affaire Dreyfus, révèle également cette fracture.Hitler en étant l’apogée et l’ouvrage « Mein Kampf » garde la trace de cette maladie anti-juive qui rongeait les sociétés.
          En 1929, crise économique, Hitler jouait encore une fois sur le cas juif pour se faire élire.Le juif est responsable de tout, l’étranger est le problème à résoudre.
          /
          On voit aujourd’hui naître dans toute l’Europe, exactement la même folie, mais le musulman devient la cible.Les attentats ne sont pas la cause de tout cela, ils sont un prétexte sur lequel l’extrême droite use et abuse pour généraliser inconsciemment l’ensemble des musulmans.
          Mais désolé, il y a 5 ans, il y a 10 ans, il y a 15 ans, le discours n’a pas changé, on remplace l’insécurité par terrorisme, on remplace la racaille par djihadistes dont on ne cache pas au FN que c’est le terreau des terroristes…
          Mais vous pouvez allez voir dans les autres pays, c’est pareil, au Pays Bas l’insécurité c’est la faute aux Marocains, en Allemagne, ce sont les turcs…
          /
          En France, la haine de l’arabe, il a pris ses sources dans la guerre d’Algérie et monsieur Le Pen l’a bien entretenu.
          Les juifs ne faisaient pas d’attentats, pourtant on a bien vu qu’ils étaient détestaient.Pas besoin de tuer pour créer la haine.Le type qui va a la mosquée, celui qui est en djelabah, qui parle arabe dans la rue, ils ne font pas d’attentats, pourtant ils seront détestés, car on cultive une haine du musulman, de l’immigré, de l’étranger, dont les attentats permettent à ceux qui cultivent cette haine de mettre tous les musulmans avec une étiquette « terroriste potentiel », ça donne des voix.
          La peur de l’autre, le bouc émissaire minoritaire, c’est du nationalisme classique.
          Aujourd’hui il y a les attentats pour justifier cela, c’est du pain bénit pour l’extrême droite, nul besoin d’inventer un complot mystique comme avec les juifs, on dit juste que le musulman c’est le terroriste, c’est votre ennemi, les immigrés se sont des ennemis qui viennent apporter que des malheurs que si on ne l’arrête pas on va s’écrouler.
          Mais bon, l’homme a montré dans son histoire, que la folie l’emporte souvent sur la raison et que la solution aux problèmes s’avère souvent être de créer un problème encore plus grand.Pour venger 500 morts, certains veulent se lancer dans des guerres qui en feront des millions.

      6. votre ignorance de notre Histoire est confondante !
        sur cette page peu glorieuse de notre histoire lisez donc les ouvrages de, par exemple, Claude Quétel qui remettent les pendules à l’heure. La falsification de l’Histoire est une grande spécialité de la gauche :
        -toute la gauche ou presque à l’époque a voté les pleins pouvoirs à Pétain
        –toute la droite ou presque, avec ce que vous appelez l’extrême droite, étaient à Londres

        (pour mémoire je vous rappelle que le Front National a été fondé en 1972)

        et pour conclure, c’est bien la troisième république ave ses différents gouvernements de gauche qui est totalement responsable et coupable du désastre de 1940 !

        1. Que de mensonges dans ces propos tenus depuis plusieurs commentaires : bien-sûr que de nombreux mouvements fascistes existaient en Frace : La Cagoule, Le faisceau, Le parti populaire français de Doriot; Les comités de défense paysanne, les jeunesses patriotes… A eux seuls ces groupes comptaient environ 500 000 à 700 000 membres.
          A tout cela s’ajoutait des groupuscules nationalistes/monarchistes, souvent antifascistes mais avec une extrême porosité idéologique : Action française et Croix de Feu notamment.

          1. Dudule,
            Vous parlez de mensonges, alors faites vous-même attention à ce que vous dites.
            L’Action Française est d’extrême droite, dans la qualification de l’époque, mais monarchiste et n’a rien à voir avec les Croix de Feu qui donnera le PSF, le plus grand mouvement de masse de l’époque, composée au départ d’anciens combattants dont le fondateur mourra en déportation et qui refusera toute doctrine excessive et une alliance avec les fascistes. Aucune porosité idéologique entre les deux.
            Georges Valois, fondateur du Faisceau commencera à l’anarchisme puis passera à l’AF pour finir au fascisme, il mourra en déportation.
            La Cagoule est un mouvement clandestin qui se dissoudra par ses divisions et dont des responsables finiront dans la résistance et d’autres dans la collaboration. Lui était d’extrême droite, mais ne s’est jamais engagé tant que tel dans la collaboration.
            Les membres de ces mouvements étaient fluctuants en nombre et en opinion, passant souvent d’un mouvement et d’une opinion à une autre, il faut éviter les anachronismes historiques.
            Vous confondez aussi Vichy et ceux qui le soutiennent avec la collaboration, deux notions bien distinctes, les collabos haïssaient Pétain et Vichy.
            Les Jeunesses Patriotes ne sont pas fascistes, c’était un parti de droite dure autoritaire.
            Les partis d’inspiration fasciste dont le RNP et le PPF sont de gauche, d’inspiration générale socialiste.
            Aucune ligue d’extrême droite n’a participé à la collaboration.
            La guerre, l’occupation et la collaboration sont des situations complexes ou les idées et les gens innovent ou mélangent, mais accuser l’extrême droite d’avant guerre de collaboration, avec sa haine de la révolution et sa défiance envers les allemands, n’a pas de sens. Il y avait des gens de toutes les opinions, des radicaux comme Laval à des monarchistes non fascistes comme Vallat, des républicains de droite et des socialistes, nombre de francs maçons et même certains juifs comme Emmanuel Berl qui écrivait les discours de Pétain, on ne peut pas réduire ou caricaturer une situation très complexe dans des circonstances exceptionnelles comme certains le font.
            S’efforcer de comprendre, ce n’est pas excuser ni juger.

      7. Rappelons qu’à l’époque, l’extrême droite craignait que la gauche lance des projets de naturalisation en masse pour obtenir des électeurs fidèles, ils craignaient ensuite l’instauration du communisme.
        Notez cependant que parmi ces « collabos » certains étaient très patriotes mais viscéralement anti communistes et considéraient que si la France en était arrivé là c’était le résultat du front populaire. A tort ou raison, toujours est il que ceux là sont allé sur le front russe exclusivement et furent condamnés à la Libération pour avoir revêtu un uniforme étranger. Les autres (LVF, milice) se sont battus plutôt mal d’ailleurs et parfois contre des français et l’ont payé de leur vie quand on ne les envoyât pas en Indochine se refaire une virginité, acceptée celle là.
        Toutefois les temps ont changés et il ne faudrait pas refaire la guerre de 39/45 en 2017. Nous serions à nouveau en retard d’une guerre. Cette fois, au delà des musulmans qui posent problème d’intégration et d’us et coutumes il s’agit d’un flux migratoire inconnu depuis 1945 qui tend à faire venir en Europe une partie de la population africaine et moyen orientale sous couvert d’être réfugiée à cause des guerres !. Or l’Afrique ne cesse d’être en guerre depuis l’indépendance ! Que se passera-t-il à terme en Europe ? Je vous laisse deviner car tous ces gens n’ont que faire des « blancs » « occidentaux » qui se battent la coulpe, s’agenouillent et s’humilient sans cesse.En outre ils sont instruits dans les avantages à retirer de l’Europe et n’imaginent pas que ça puisse s’arrêter et finalement avec les associations diverses qui les aident nous assistons à une nouvelle collaboration, soumission car il est question de valeurs humanistes et humanitaires qui nous perdront. Comme disait ma grand mère bon et bête commence par la même lettre !

    3. C’est drôle comme au lendemain de la guerre toute la France est devenue résistante alors qu’un jour avant la gestapo était très bien informé….
      Pour Hanouna c’est une émission de DI-VER-TISS-EMENT , elle n’a jamais été vendu comme une émission de culture, si vous y alliez pour entendre parler de livre vous vous êtes clairement fourvoyé, après si ça vous gêne tant que les gens rigole de la première à la dernière minute de l’émission et préférez qu’ils restent dans leur coin pour ruminer, et bien ça fait pitié.

      1. C’est pas vrai, les nazi considéraient les rafles en France comme des échecs en comparaison avec le reste de l’Europe. C’est dans les documents allemands et on le doit notamment aux résistants vichystes, c’est à dire des gens qui servaient l’administration de Vichy le jour et travaillaient à la résistance avec les moyens de l’état la nuit (faux papier, informations données par exemple aux juifs de fuir …).

        1. Wagdoox,
          J’ai bien peur que vous vous fatiguiez pour rien, beaucoup de personnes ne veulent pas savoir la complexité de la réalité de l’occupation.
          Vichy, les collabos, les nazis, c’est simple.
          Et puis nous sommes à l’issue d’une élection ou l’exploitation de cette période contre une candidate a atteint des sommets, il ne faudrait surtout pas mollir « face au danger fasciste » avant dimanche soir.
          Nous sommes quand même à une époque ou face à un danger d’ampleur nationale, nombre de nos compatriotes sont capables de sortir manifester avec des panneaux « nous sommes Charlie », des bougies et des « vous n’aurez pas ma haine. »
          C’est sûr qu’un petit régime de résistance à peu de frais ne peut pas faire de mal à l’ego.

          1. Bien résumé !
            Seulement « le fascisme ne passera pas ! » a du plomb dans l’aile et, tôt ou tard, il deviendra totalement inopérant, question de temps.
            Alors nous verrons quels seront les nouveaux anathèmes…

          2. En effet je me demande toujours ce que moi j’aurais fait à la place des Petain, Juin,De Lattre, De Gaulle ou Leclerc voir des simples troufions prisonniers (Deux millions quand même) : résistance ? Et laquelle (combat, renseignements, collage d’affiches, sabotages) ou engagement dans le camp d’en face ?. . Aujourd’hui avec ce que l’on sait tout le monde a choisi son camp mais à l’époque, avec uniquement la presse censurée et la TSF pour ceux qui en avaient ??!!…Pas sûr que les belles âmes d’aujourd’hui ne passent pas elles aussi pour des collaboratrices dans quelques années, après la catastrophe qui vient ! Mais elles elles n’auront pas l’excuse de ne pas savoir, elles savent et agissent en toute connaissance de cause mais se refuse à voir des réalités qui pourtant crèvent les yeux comme cela put être le cas en 40 pour De Gaulle à Londres ou pour Pétain à Vuchy !

          1. Les 2, vous m’avez mal compris, je ne dit pas qu’il n’y avait pas de résistance française, au contraire des actes héroïques ont été accompli aux 4 coins de la France au détriment de la vie des personne impliqué, je dis juste que beaucoup d’usurpateurs sont venu profiter lâchement derrières de leur héroïsme en se disant résistant

          2. Spender,
            Une anecdote pour essayer de prendre en compte la grande complexité de l’époque.
            Un grand résistant de la première heure, le colonel Rémy fondateur de la confrérie Notre Dame, avant guerre militant d’Action Française, qui a fini la guerre compagnon de la Libération. À quelqu’un après la guerre qui lui demandait pourquoi il n’avait pas défilé dans Paris aux côtés du général De Gaulle à la libération. Il a simplement répondu qu’au moins une centaines de personnes présentes auraient essayées de le tuer parce que durant toute l’occupation, pour obtenir du renseignement il fallait se « mouiller » avec les allemands, fréquenter les réceptions, les kommandantur, pour obtenir des ausweiz afin de circuler librement. Et forcément, en apparence, il collaborait. Le travail de son réseau a été infiniment précieux, mais secret et ingrat. Mais personne ne lui a jamais contesté ses titres de résistance. À Vichy même, à l’intérieur du gouvernement du maréchal Pétain, des membres de son cabinet se sont fait prendre par les allemands et ont été déportés pour résistance. D’autres ont été plus chanceux et on fait des faux papiers, organisé des filières d’évasion vers la zone libre, transmis des informations aux alliés, jusqu’à la fin.
            Et nombre de résistants impeccables ont été dégoutés à tout jamais de voir sortir de l’ombre, après le débarquement allié, en vengeurs sanguinaires des salauds et des lâches qui s’étaient écrasés durant toute l’occupation et se vengeaient brusquement en tuant un châtelain, simplement par jalousie de classe, en tondant nue en place publique une pauvre femme sous les huées et crachats de tous ceux qui avaient été aussi lâches que lui. Après la guerre, il y avait plus de résistants que pendant la guerre.
            Nous n’avons pas vécu cette époque, c’est du passé, il faut penser à l’avenir, mais si certains ne cessent jamais d’utiliser cette période de l’histoire pour blanchir ceux de leur camp qui en ont bien besoin et accabler l’adversaire d’aujourd’hui sans avoir d’arguments, alors je suis désolé mais ces négationnistes méritent d’être remis à leur place sans délicatesse. On ne juge pas l’histoire, on essaie de la comprendre.
            Sinon, je pense qu’il faut laisser les plaies se refermer et laisser l’histoire aux vrais historiens, pas ces misérables militants qui sont la honte de leur profession mais la gloire de leurs amis idéologiques qui n’a que ça comme « autorité » pour ne pas répondre, ici et maintenant, de la faillite de ses idées.
            On voit bien à certains messages que la haine contre la France se pare de caution morale mais ne se trompe pas d’ennemi. C’est contre la France qu’ils insinuent et calomnient, mais ils n’ont pas l’honnêteté de l’avouer.
            On aime la France comme elle est avec ses failles et ses forces, mais on ne crache pas sur sa patrie.
            C’est pour cela que je ne peux me réjouir du fanatisme médiatique qui n’a qu’un but, nous faire accepter la dissolution de notre nation et traiter de criminels ceux qui s’y opposent.

      2. Et rire des gens qui se font mal ou tombe dans les vapes (AVC?)? C’est de l’humour de pauv’mec oui, et surtout j’ai des principes de bienséance moi!

      3. Et puis comme j’ai voyagé, j’ai vu les télés d’ailleurs, donc vous pouvez y’aller j’ai quelques éléments de comparaison, le doute m’effleure même pas.

      4. Environ 500 000 médailles de la Résistance auraient été distribuées ! mais comme disait DE LATTRE à DE GAULLE à STRASBOURG : « ils sont où vos résistants pour remplacer mes tirailleurs  » ?

    4. Entre 39 et 45 il s’est passé beaucoup de choses.On aura beau mettre de l’eau de rose sur un étron,l’étron ne sentira jamais la rose et bien pire que l’étron.On peut faire illusion en cachant la poussière sous le tapis,mais au bout d’un moment cela fait un petit tas.

      1. Ma mère vivait durant l’occupation en Bretagne.
        Elle m’a raconté l’occupation et les exactions allemandes, mais pas seulement.
        Un jour vers la fin, un soldat allemand,notoires un asiatique enrôlé, qui était de garde s’est fait tuer par quelques voyous du coin, ce qui a entraîné des représailles, prise d’otages et le reste.
        Ces gars-là, après le départ des allemands et probablement d’autres actes « héroïques » à leur palmarès, sont devenus des résistants impeccables.
        Je ne sais pas ce que sont devenus les otages, souvenez-vous de ceux de Chateaubriand dont Guy Moquet dont la vie aurait pu être épargnée si le PCF n’avait pas pratiqué une politique d’exécutions, entre autre d’officiers allemands, pour faire oublier son « défaitisme révolutionnaire » de la campagne de France, en clair du sabotage de l’effort de guerre français, et sa collaboration avec les allemands pour devenir le « parti des fusillés » .
        Comme quoi, la frontière entre attentisme, résistance et collaboration peut parfois être vite franchie dans tous les sens par les mêmes.
        Le problème que la France vit, ce n’est pas de cacher ou nier son passé, c’est de le regarder en face en n’en laissant pas l’interprétation exclusive à ceux qui ont des choses à cacher ou veulent en faire une arme contre notre pays.

    5. et après il y a eu vichy et sa milice et quand a la télé vous pouvez toujours choisir

    6.  » … Mais qu’est-ce qui nous est arrivé pour tomber si bas ? … »
      Début de l’explication: 10 mai 1981 20h …

      1. Ah oui, c’était mieux avant 🙂
        M. De Gaulle arrive au pouvoir en 1958 sur un coup d’état. Les faits sont avérés aujourd’hui, les parachutistes étaient prêt à sauter sur l’Assemblée Nationale sur ordre plus ou moins direct de CDG.
        Mais oui ouh les vilains socialistes !
        Ne parlons surtout pas des écoutes du Canard Enchaîné de VGE ou encore de son ministre tué dans un « accident d’avion » : Bokassa rappellera son goût pour les femmes, au point qu’il en a fait tué son ministre.
        Instruisez-vous !

        1. Oui Pierre Bérégovoy, DSK tout c’est gens là étaient de droite.
          Pétain a eu les pleins pouvoir d’une assemblée de droite…

          1. En soit, Pétain a eu les pleins pouvoirs d’une Assemblée.. totale 🙂 Eh oui. Donc bon, là dessus, personne n’a rien à redire, tout le monde était très content de filer le fardeau.
            Je n’ai pas dit que les hommes politiques de gauche était mieux mais ces attaques systématiques sur la gauche.. C’est du n’importe quoi. Vous êtes, je crois, bien content de vos 5 semaines de congés par an : une mesure de gauche. En autres hein, on va pas s’amuser à faire une liste. Mais défendre la droite quand elle ne fait pas mieux, et j’apporte des preuves facilement vérifiables, c’est un comble du déni.

          2. « En soit, Pétain a eu les pleins pouvoirs d’une Assemblée.. totale »
            D’une assemblée démocratiquement élue après la défaite causée par l’impréparation de ce gouvernement pour gagner une guerre qu’il a déclaré.
            « Jean Moulin qui a unifié la France »
            De Gaulle l’avait envoyé au rendez-vous de Caluire dans ce but, mais il a été arrêté avant.
            En fait, vous êtes un résistant à la vérité.
            De vos idées politiques, tout le monde se fout elles ne regardent que vous, mais ici pour pouvoir échanger malgré nos divergences personnelles, en plus en période d’élections présidentielles, le respect est nécessaire. Celui des personnes et celui de l’histoire qui n’est pas une putain au service d’une tentative de démonstration personnelle.

        2. Cohn-bendit, Benamous des juifs qui ont lancés la lutte contre De Gaulle en mai 68, alors que le vieux père (dans les tranchés à Verdun) qui a été à Londre et qui a participé à sortir les juifs des camps de concentration, n’est-ce pas une salope d’ironie?

          1. Ah, verserait-on dans l’anti-sémitisme ?
            « Le vieux père » comme vous dites à aussi truandé le parlement en 1962 en faisant passer un référendum anti-constitutionnel, le « vieux père » est arrivé une deuxième fois au pouvoir sur un coup d’état, le « vieux père » se pissait dessus en Allemagne quand les étudiants puis les ouvriers contestaient dans la rue, le « vieux père » a créé de lui-même la Ve République et son lot d’inepsies tel que le « 49.3 ». Ah oui quel grand homme !
            Je crois me souvenir que c’est Jean Moulin qui a unifié la France, que c’est Gireaux qui commandait les troupes en Afrique et que c’est Leclerc et De Lattre qui ont concrétisés les offensives. De Gaulle lui, n’a eut qu’un rôle politique. Un rôle qu’il faut certes noter (passer de l’état de perdant à l’état de semi-vainqueur) mais qui ne fait pas de lui un héros. Pas plus que d’autres.

          2. Le « 49.3 » ???
            rotaastan la longueur de la chaîne et la marque des croquettes?!?
            .
            Est ce la faute de la constitution de la Véme si les parlementaires sont devenus si gamélard qu’ils n’osent pas refuser la confiance au GV???
            Le premier ministre engage la responsablité du gouvernement… ce n’est pas un coup de force!
            Seulement la marque de la veulerie des parlemntaires et des médias!
            .
            https://twitter.com/jeanlassalle/status/849231467406295041

          3. De Gaulle a été le phare dans l’obscurité de l’occupation, qui a permit à bon nombre de français de relever la tête et de continuer le combat, à pars ça pas grand chose… Sauf peut-être tous les écrits qu’il nous a laissé, avec toujours le souci d’améliorer la France.

        3. Rotaastan, pour les parachutistes prêts à donner l’assaut sur Paris, vous confondez avec l’OAS…

          1. Erwann,
            Non, en 1958, il prévoyait un largage en Corse, qui n’a pas eu lieu.
            L’OAS n’avait pas de moyens logistiques.

    7. La juste vérité est surtout de rappelé qu ‘ un mois de mai 1940 notre pays s’est écroulé en 30 jours et a bien failli réellement sortir de l’ histoire ,c’est ça que l’on devrait martelé à nos jeunes ,que rien n’est acquis,le reste c’est de l’histoire de France parfois noble ,parfois honteuse comme souvent.Maintenant il faudrait arrêter de prendre tous les français pour des ânes comme vous le faites avec votre prose télévisuelle ,pour qui vous prenez vous pour juger tout un pays ?

      1. Au contraire je défends la France contre ceux qui l’accuse de nazisme, mon truc c’est l’histoire militaire et donc je juge les obscures qui essayent de travestir notre histoire pour démolir notre fierté national. Vous croyez que je ne connais pas la collaboration? Comptez pas sur moi pour que la France se flagelle éternellement!

        1. Bonsoir ,je ne vois pas pourquoi vous abordez la collaboration,et moi aussi je préfère me concentrer sur l ‘histoire militaire ,mais soyez honnête, peut être que certains flagelles ,mais d’autres mettent les œillères,c’est guère mieux et ne fait pas avancer le schmilblick ,pour reprendre un exemple médiatique.En tout cas je ne suis pas vraiment votre thèse décliniste basée sur C8.

          1. Hanouna reflète le prime-time le plus populaire aujourd’hui. Cela ne me dérange pas, par contre le problème c’est qu’il y a rien d’autre en face quotidiennement pour relever le niveau, si bien que les jeunes vont tous finir débile. ^^

          2. Là ,j’espere que vous aurez tort ,grâce à certaines chaines et le replay j’arrive encore à bien intéresser mon fils au divers reportage d ‘ arte , planète , france 5 etc.. (c’est pas les sujets qui manquent),mais c’est vrai que je ne le ferai plus à sa place quand il sera un jeune adulte.J’espère qu’il aura un peu d’esprit critique .Par contre je ne suis pas sur que le public d’Hanouna soit forcement très jeune ,il doit avoir de gros concurrent sur you tube ,maintenant je ne suis vraiment pas très au fait des audiences médiatiques ,on verra bien si dans vingt ans ou plus tôt nous sommes tous équipés de lunettes virtuellement informées !

    8. C’est parti !
      Ce que vous faites s’appelle du négationnisme, c’est puni par la loi ! Donc l’idéologie FHaine, elle dégage.
      La France a bel et bien déclaré la guerre à l’Allemagne en 1939 mais c’est uniquement parce que la Pologne a été attaqué et parce que la Grande-Bretagne l’a fait 3 heures plus tôt. D’ailleurs dans le discours de Daladier on ne compte que 3 fois le mot guerre contre plus de 20 fois pour Gambellin en 1914. Sans parler des objectifs peu clairs voir pas énoncés.
      Et la France a ensuite collaboré, qu’on le veuille ou non. Les Forces Françaises Libres ne disposant ni d’administration, ni d’un gouvernement en exil, ce n’est pas la continuité de la France. La continuité de la France, c’est le gouvernement de Vichy. Un régime collaborationniste, anti-sémite et anti-républicain. Il serait temps de l’assumer (tout comme nos crimes de guerre en Algérie, qui même s’ils concernent les deux camps, existent bel et bien et doivent être assumés). L’Allemagne a bien assumé son passé.
      D’ailleurs, les policiers FRANÇAIS de la Rafle du Vélodrome d’Hiver avaient des papiers FRANÇAIS reconnus par les autorités d’Alger puis le GRPF dès 1943 (donc ils étaient bien FRANÇAIS), répondent à des ordres d’une police FRANÇAISE dont la structure n’a pas changé de 1939 à 1945 (excepté l’ajout de cellules spécifiques au régime anti-sémite et anti-républicain, évidemment), parlent la langue FRANÇAISE et habitent dans une ville FRANÇAISE.
      Donc au bout d’un moment, les conneries hypocrites et totalement fascistes des adorateurs de Marine Le Pen (« je suis la candidate du peuple » fait drôlement écho à un « Ein Volk, Ein Führer », sans parler du culte de la personnalité autour de votre chère « Marine »), ça suffit. Vous faîtes honte à la France, aux victimes, aux résistants ET EN PRIME vous êtes en dehors de la loi.

      1. Alors là pas du tout, c’est vous qui êtes hors la loi.
        Vous défendez la légitimité de Pétain en disant qu’il était le chef légitime de la France, il serait contant de vous. Bravo !

        1. C’est bien mais je connais la loi. Or là, vous dites que Jacques Chirac, la ligne du gouvernement français, tout ça c’est illégal.
          Le ridicule n’a point de limites.
          Par contre, je suggèrerais à M. Lagneau d’avertir certains ici. Le négationnisme coûte cher, la discrimination sous toute ses formes aussi.

          1. Planqué derrière son ordinateur, qui prétend défendre des idées louables selon lui avec la délation et l’injure comme méthodes, et en plus donne des leçons de morale, vous n’avez pas beaucoup d’amour propre, Rotaastan.
            Ce genre de méthode ne trompe pas, à toutes les époques il désigne le complice du bourreau et du policier.

          2. Traquer le délit d’opinion, scruter les dérapages, ausculter le déviant, judiciariser l’expression, pas de doute, on a bien affaire à un journaliste institutionnel. Pour ceux qui font profession d’informer avec le souci de la vérité, il faudra inventer un nouveau terme.

        2. Il était le chef légal !Pour la légitimité ça se discute visiblement encore. En tout cas tous ces beaux esprits je me demande ce qu’ils auraient fait dans la même configuration ? Et pour le moment ils sont prêt à ouvrir en grand les frontières de la France (notez, pas la porte de leur maison, seulement la France) et allez y servez vous vous avez vocation à devenir français mais comme dirait Macron ?: l’histoire de France , mais ça n’existe pas ni même sa culture. Donc vous gênez pas !Cependant quand les français ne pourront plus ni payer ni loger je me demande ce qu’il se passera ? Mais pas de doute de nouveaux collabos se lèveront et désigneront à la vindicte extra européenne ces fauteurs de guerre !

      2. Mon grand-père s’est évadé deux fois et a rejoint les FFL, alors va jouer au bille, ta culture journalistique pu la délation! Je ne nie pas les camps, mais l’origine qui a mené aux camps, la France a juste subit après la défaite, nos soldats étant prisonnier, et vous voulez en plus qu’ils s’excusent d’avoir perdu?

        1. Aucun rapport entre les soldats dans les Stalags (j’en ai même pas parlé) et le gouvernement légitime à ce moment là : le régime de Vichy.
          Par contre, tu es bien gentil tu ne me tutoies pas, « on a pas élevé les cochons ensemble » et tu restes courtois tu veux ?

          1. Et si le rapport est direct puisqu’on avait plus d’armée pour être indépendant, banane! Pardon d’être familier, c’était juste tempérer les animosités. N’en faite pas cas, et je ferais de même sur vos accusations.

      3. @rotaastan : calmez-vous !
        .
        « Je suis journaliste et c’etaient les journalistes les premiers résistants ». Faux : Les premiers résistants ont agi et d’autres se sont faits journalistes.

        1. Mais le 1er acte de résistance en terme de quantité d’actions et de poids reste la presse libre. Bah oui, n’en déplaise à la haine des médias et des journalistes

          1. Premier journal à reparaître sous l’occupation?
            L’humanité! Bienvenu à la CGT du livre!
            .
            Prenez donc un peu de recul! Quelques lignes de commentaire ne permettent pas de faire « œuvre d’historien »…

          2. Quelle presse, rotaastan ?
            Sous l’occupation, il fallait une autorisation de diffusion et du papier. Pour obtenir les deux, il fallait l’aval de Vichy et celui des allemands. Marcel Cachin, avant la rupture du pacte germano soviétique, est venu demander aux allemands la réparation de l’Humanité qui paraissait dans la clandestinité depuis l’interdiction du PCF pour sabotages et défaitisme. Si Vichy ne s’y était pas opposé, l’Humanité aurait reparu durant l’occupation grâce aux allemands. Il n’y avait plus de presse libre sinon clandestine.
            Ah, oui, un seul journal a refusé de collaborer, l’Action Française, qui est parti à Lyon, Maurras étant sur la liste allemande des gens à arrêter en cas de débarquement allié.
            Vous confondez, volontairement je pense, les journalistes militants et les serviles envers la pensée dominante. Tellement de journalistes honnêtes ont vus leur carrière brisée par ces toutous de presse, de personnes ont vus leur vie bouleversée par les calomnies bien pensantes qu’il n’est plus décemment possible de confondre cette noble corporation avec toute cette clique qui se coopte. Aujourd’hui, c’est clair, quatre grands patrons de presse dont un qui n’est pas français. Ne venez pas nous parler de liberté de la presse dans ces conditions.
            La vraie presse existe, pauvre et libre, mais je pense que dans vos propos même vous l’insultez car elle ne pense pas formatée comme vous. Mais c’est le prix de la véritable liberté.

    9. NB : Je suis journaliste. Et votre « politico-médiatique » me fait bien rire. Argument typique du FHaine.
      En attendant, il faudrait rappeler que les journalistes dont vous accusez allègrement ses représentants d’être des collaborateurs (de quoi d’ailleurs ? de la Justice ? la Justice est une et indivisible, principe de base de la démocratie, que ça vous plaise ou non), voir des nazis, étaient les premiers à résister à l’occupant nazi et son collaborateur Vichyste. Le premier acte de résistance et le plus répandu a été d’écrire des journaux.
      Sans informations, sans média, une démocratie meure. C’est le cas en Turquie. Ca a été le cas dans de nombreux régimes totalitaires : URSS, Allemagne Nazie, Italie fasciste, France de Vichy.
      Et sans média, vous ne seriez même pas ici à pouvoir lire l’actualité militaire et géopolitique. Le respect vous l’avez en tout point perdu.
      Oh et « on a perdu une guerre que l’on a pas vu, c’est celle du droit à l’amour pour la culture de notre pays » : oui vous avez raison, on va justement nier nos mauvais côtés hein. Apprendre de nos erreurs pour faire mieux, vous ne connaissez pas ? C’est vous qui êtes en train de tuer l’amour pour la culture de notre pays.
      Certains commentaires deviennent infects, immoraux et inhumains ici. C’est bien dommage car ce n’est pas respecter le travail de M. Lagneau.
      Mais évidemment, j’attend avec « impatience » (ironie) votre réponse où vous m’insulterez (encore) de « bobo bien pensant » pour mieux vous morfondre dans votre haine et votre irrespect 🙂

      1. Je serais vous j’aurais caché le fait d’être journaleux. Vous êtes un des métiers les plus détestés avec celui de politicien. Et pour cause. Profession de pseudo fonctionnaire largement subventionné par l’état, acheté par des banquiers et des milliardaires. Voix de leur maitre. Idéologue de pacotille, fainéant, lâche, consanguin avec les politiciens, incapable de relater des faits sans les déformer selon leur vison du monde. Si encore vous n’étiez que des inutiles, mais malheureusement, vous êtes dangereux et malfaisant. Allez voir ailleurs plutôt que polluer internet avec vos interventions.

        1. Ah on doit cacher d’être journaliste, comme on cachait d’être juif ?
          Vous savez que si on suit la définition même du journalisme, M. Lagneau est un journaliste. Donc bon, je pense qu’il appréciera. Du reste, que des inepties du FHaine.
          Oh et pour les insultes, vous savez qu’injure publique ça existe même sur Internet. Et je serai tenté par une action, juste pour rappeler aux sombres fascistes de votre genre que la fonction de journaliste est démocratique et que sans presse, il n’a pas de démocratie. Alors je ne vois pas où est le danger là dedans, si ce n’est de montrer les affaires sales.
          Ah le populisme !

          1. « Ah on doit cacher d’être journaliste, comme on cachait d’être juif ?
            les journaleux ne sont sont pas des victimes mais des complices de la pègre politicarde !
             » la fonction de journaliste est démocratique et que sans presse, il n’a pas de démocratie.  »
            les journaleux ne sont pas du coté de la démocratie mais de celui du manche. Démocrates, les journaleux de la propagandastaffel ou ceux de la pravda ?
            c’est plutôt comme des maquereaux ou des putes qu’ils doivent se cacher !

          2. Ce n’est pas du populisme mais d ela lucidité, quasiment rien n’est pire actuellement que les pseudo journalistes multi subventionnés qui font tout pour conserver leur avantage fiscal, quitte à ramper devant les politiciens.
            Le journalisme actuel est la lie de la France. Et ça ce n’est pas du négationnisme ni du populisme!

      2. Ben ceci explique cela, moi j’ai une licence d’histoire.
        Et à part montrer du doigt la « haine » vous servez à quoi les journaleux ?

        1. Vous avez une licence d’histoire et vous me sortez que légitimer Pétain c’est illégal ? Robert Paxton ça vous dit rien ?

      3. « Sans informations, sans média, une démocratie meure »
        mais la démocratie est morte et bien morte !!
        je vous invite à lire ou relire la Charte des journalistes (en ligne sur le site du SNJ) , et……………..vous constaterez à quel point cette « profession » trahit cette Charte.
        Lisez là avant de me répondre
        à partir du moment où l’information sur les faits n’est pas garantie, à partir du moment où l’information n’est pas neutre, à partir du moment où tous les journalistes disent la même chose, à partir du moment où tous les médias et leurs journalistes ne sont plus QUE des agents de propagande, dites nous où est la démocratie ? Elle est morte !!…………….

        1. C’est vrai que moi je viens vous apprendre à faire votre métier 🙂
          Si les faits sont les faits, on ne va pas les trafiquer pour les rendre équitable ou neutre.
          La démocratie morte ? Mais pourtant.. Vous votez non ? Quand il y a affaire de corruption, la presse en parle et pointe du doigt non ?

          1. j’insiste :
            connaissez vous par cœur la Charte des journalistes, donc la vôtre, (en ligne sur le site du SNJ) , et dites nous si elle est scrupuleusement respectée par ceux ci ??
            oui hélas la démocratie est morte. Tout est illusion !………

      4. Vous êtes déjà pardonné, car moi contrairement à vous je ne suis qu’un simple chercheur impartial qui déteste la vindicte populaire, j’ai pleinement conscience de l’hystérie général dans laquelle vous êtes tombé… Gardez la foi, votre petit péteux va gagné pour le plus grand bien du peuple bien sûr…

        1. Une chose est certaine, vous n’êtes pas chercheur en langue française.

      5. Rotaastan,
        Donnez votre nom et le journal ou vous travaillez, sinon personne n’est obligé de vous croire.
        Vous mélangez tellement les faits et vous utilisez une telle formulation que je ne serais pas étonné que vous en soyez un, de gauche évidemment.
        Mais si vous ne donnez ni votre nom ni votre journal, c’est que vous mentez.
        Dans tous les ças, votre démonstration ne tient pas, vous parlez comme un perroquet militant et vous ne respectez même pas les formes du travail de journaliste qu’on enseigne en école. Au mieux, un militant avec une carte de journaliste, mais ça ne vous donne nulle autorité de « journaliste » seulement de militant politique qui se cache derrière cette étiquette.
        Et vous faites semblant de vous étonner que des attitudes comme la votre, « au nom du journalisme » soient méprisées par les français ?
        Les vrais journalistes, honnêtes et consciencieux, ceux que sûrement vous méprisez, eux sont respectés et respectables.
        Rendez les subventions, officielles et déguisées, arrêtez de cacher votre militantisme du titre de l’information et faites un travail honnête honnêtement.
        En attendant, donnez votre nom si vous n’avez pas honte et au moins le courage d’assumer ce que vous dites avec vos leçons pathétiques de morale.
        Un journaliste qui se cache et n’assume pas sa fonction, dans un pays libre comme le notre, ne mérite ni respect ni considération.

        1. Disons que nous partageons certains écoeurements qu’il n’est pas nécessaire d’exprimer pour ne pas exciter les chiens de Pavlov.

  2. L Allemagne a surtout un problème démographique de vieillissement et de manque de jeunes hommes d ou d ailleurs son importation massive de migrants.ils ont un peu peur des russes mais se foutent du reste et sont limité neutralistes.nos intérêts ne sont pas les leurs…

  3. @ Eliot Mess,
    .
    Il y a quelques raisons légitimes de trainer le régime de Pétain (et pas la France) dans la boue au sujet de la rafle du Vel d’Hiv et d’une façon générale au sujet de sa politique de collaboration, parce qu’il a commis trois fautes impardonnables:
    .
    – Il a livré à l’ennemi des ressortissants étrangers qui avaient trouvé asile sur le territoire français
    – Il a livré à l’ennemi des citoyen français juifs afin qu’il les extermine
    – Il a livré à l’ennemi des citoyens français et des ressortissants étrangers qui résistaient afin qu’il les extermine
    .
    Je vous rappelle que Pétain a été condamné à mort et qu’au regard de la gravité ces crimes je ne vois rien qui puisse militer en faveur de la clémence. Seuls le grand âge du condamné et les services rendus à la patrie dans sa jeunesse pouvaient justifier une grâce qui lui a d’ailleurs été accordée.
    .
    Et pour la petite histoire, la France n’a pas, techniquement parlant, déclaré la guerre à l’Allemagne en 1939, elle a voté les crédits de guerre, nuance. Il n’y a pas de déclaration de guerre formellement votée par le Parlement en 1939.
    .
    Eliot, je pense que vous vous égarez: vous ne trouverez rien de grand du côté du régime de Pétain, qui était un régime de petits bourgeois aigris et revanchards, sauf quelque petits babioles comme la fête des mères ou le germe de la création de l’ENA https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_des_cadres_d%27Uriage
    .
    Mais je ne pense pas pouvoir non plus vous ranger parmi les admirateurs de l’ENA…
    .
    Nan, si vous voulez citez quelque chose de grand, ne prenez pas la rafle du Vel d’Hiv’, prenez autre chose, je sais pas moi, prenez le serment de Koufra, le Groupe Manoukian ou le Maquis du Vercors, ou Pierre Clostermann, ou n’importe quoi ou qui d’autre, mais n’allez pas dire qu’on « diffame » la France à cause de la rafle du Vel d’Hiv’, d’abord parce que c’est mal poser les choses et ça laisse transparaître que le fait d’accuser le régime de Pétain de crimes serait une diffamation, alors que c’est la pure réalité.
    .
    Et puis ce billet de notre hôte est consacré à l’armée allemande et à l’affaire Albrecht (c’est donc le nom de ce type et je note qu’il n’a pas fallu longtemps avant que les internautes qui fréquentent ce blog ne le découvrent, hi hi hi). Un nazi, justement. Enfin un néo je sais pas quoi, ou un timbré.
    .
    Z’avez quelque chose à dire sur les timbrés nazis dans l’armée allemande d’aujourd’hui? Moi, je me félicite que la ministre veuille les foutre à la porte à coup de pied dans le cul. Et j’espère qu’elle y parviendra, parce que la hiérarchie militaire allemande me donne l’impression d’être un poil trop tolérante à leur égard.

    1. Rien à faire de Pétain ou des collabos?!! Mais je déteste qu’on accuse la France en 2017, à des fins électoral, il n’y a plus de comparaison juridique possible. Et pour moi aujourd’hui c’est Marine Le Pen l’opprimé, et comme disait Voltaire: Je ne suis pas d’accord avec votre opinion, mais je serais prêt à me battre pour que vous pouviez l’exprimer. Ainsi on met au second plan et on oublie malheureusement les vrais ordures terroristes d’aujourd’hui, ces djihadistes d’une idéologie étrangère, celle du Califat. La concorde et la France ça fait deux.

      1. Mediapart : Un soutien FN a fait les transactions entre Lafarge et Daesh sur le sujet syrien.
        Ah le FHaine, quel beau parti !

        1. Et bien si les journalistes avaient eux plus jugeotte, ils auraient remarqué que Macron n’était pas rassembleur, et auraient soutenus quelqu’un de vraiment charismatique et hors du commun. Là des Macrons je vous en trouve des tonnes comme ça au palais Brongniart.

        2. mediapart, organe trotskyste qui fraude le fisc et refuse de se conformer à la loi; rien d’étonnant à ce que vous soyez du côté des crapules !

      2. Marine Le Pen l’opprimé, j’y crois moyennement. Son parti a même un chroniqueur star sur BFM TV (Phillipot). Justement elle joue parfaitement son rôle de « grand méchant épouvantail » (le débat d’hier soir par exemple) pour faire élire Macron. Une fois Macron élu, elle retournera dans son château toucher sa retraite de député européenne, Phillipot retournera faire grimper l’audimat sur BFM (qui le lui rend bien). Frais de campagnes remboursés et elle pourra refaire le coup (et peut être gagner) en 2022.

        Et nous on attend la revalorisation du SMIC ou la rémunération des stages …

      3. (après complètement d’accord avec vous, on peux pas crier au fascisme d’un cotés et vouloir limiter sa liberté d’expression de l’autre. Par contre Voltaire n’a en réalité jamais dit ça ^^)

        1. Voltaire a surtout fait plus qu’il n’a dit, on dit que les actes d’un homme valent tous ses écrits.
          Il demandait des lettres de cachet à la police du Roi pour faire emprisonner des écrivains qui lui faisaient de l’ombre.
          C’est pour cela qu’il sert si bien de modèle à nos militants déguisés en journalistes qui rêvent de pouvoir en faire autant.

      4. Marine Le Pen l’opprimé!!! Alors celle-là c’est la meilleure de toute les conneries écrites dans ce blog!!

      5. @ Eliot, Mess
        .
        Cette affaire ne nous fera certainement pas oublier le terrorisme islamiste qui, au cas extraordinaire où nous serions oublieux, ne manquerait pas de se rappeler à notre bon souvenir, hélas.
        .
        Simplement, ce n’est pas parce que le terrorisme islamiste existe que les autres formes de terrorisme cessent d’exister et il faut aussi en parler quand le cas se présente, c’est tout.
        .
        L’affaire a évidemment un aspect anxiogène puisqu’on prend conscience qu’il faut non seulement compter avec les barbus djihadistes, mais en plus avec les cintrés divers et variés qui projettent des opérations de manip complètement farfelues (ce qui n’exclut pas qu’elles puissent être meurtrières).
        .
        On est pris dans une sorte d’étau entre les fous d’Allah d’un côté et des cintrés de la race blanche ou de je ne sais quoi, de l’autre. Youpi… (gasp)

    2. Il a livré à l’ennemi des citoyen français juifs afin qu’il les extermine
      – Il a livré à l’ennemi des citoyens français et des ressortissants étrangers qui résistaient afin qu’il les extermine
      Sauf que si il avait su qu’ils seraient exterminés dans les conditions qu’on a su par la suite il est probable que nombre de gens n’auraient pas agit de la sorte .Ça reste à prouver que Vichy connaissait le destin de tous ces malheureux. Et d’ailleurs si les reste des alliés le savaient pourquoi n’ont ils rien fait et dans ce cas nous sommes tous des criminels de guerre pour le moins !.Même en Allemagne tous ne savaient pas ce que devenaient les concentrationnaires me^me s’ils connaissaient la réalité des camps (les premiers qui les peuplèrent furent les allemands eux mêmes)

      1. En tout cas il ne leur voulait pas du bien et ne leur a offert, comme Landru à ses victimes, qu’un aller simple. C’est dire qu’il n’était pas prévu qu’il y ait des retours…
        .
        Et puis à une certaine étape de la guerre, le régime de Pétain pouvait aussi constater, comme tout un chacun d’ailleurs, que l’occupant exécutait des Français comme otages. Alors, quand on est capable d’exécuter n’importe qui, que ne ferait-on pas à des Juifs?
        .
        Mais je suis d’accord avec vous il n’y a pas de preuves de la connaissance par Vichy du sort réservé aux Juifs par les nazis. Mais il n’y avait pas non plus un grand désir de savoir…

  4. Un Etat qui prévient toute tentative d’OPA des extrêmes au sein de ses forces de sécurité, c’est louable. Paut-être cela évite t-il (ou en tout cas, cela va dans le sens de) d’éviter des dérapages, la légitimation de la violence dans le discours politique, bref, n’ayons pas peur d’appeler un chat un chat, l’extrême droite.

    Et comme nous avons pu le constater hier soir, cela ne constitue en aucun cas un programme, juste de la vacuité.

    RAISON, réveille toi!

      1. C’est pas mieux qu’une fasciste avec tout un culte de la personnalité derrière-elle, des gens qui dire qu’elle est opprimée par les vilains technocrates et les vilains journalistes.. Et qui pioche dans l’argent du contribuable à hauteur de 2 / 3 millions d’euros..

        1. Non c’est pas beaucoup mieux, mais vu qu’elle n’aura pas de majorité, je suis curieux de voir comment tout ce petit monde sera obligé de faire des concessions, et obligé de travailler ensemble. Voilà ce que j’en pense, je crois que je n’ai rien d’autre à rajouté.

        2. les petits kapos de la marionnette pourraient avoir la décence d’attendre qu’il usurpe le pouvoir avant de monter des procès de Moscou et d’envoyer les opposants au goulag !

      2. Du même niveau que mettre une paranoïaque complotiste à la présidence.

        1. @ Clément
          ne vous énerver pas avec les défendeurs de Le Pen, il n’y a rien à faire.. ils sont têtus (et je reste poli).
          Seulement il ne sont que 20% en France et c’est la raison pour laquelle ils ne seront jamais au pouvoir.
          On ne manage pas, on ne dirige pas, on ne gouverne pas, sans fédérer c’est impossible sauf dans une dictature…mais c’est peut être cela qu’ils veulent!
          Un grand principe de management qu’ils ignorent et heureusement : On attend d’un chef qu’il fédéré, qu’il calme, qu’il ne monte surtout pas les uns contre les autres et cela dans le but d’obtenir le meilleur de chacun et de créer une dynamique positive….Mais chut!!! laissons-les avec leur complot contre le SYSTEME (système qui les nourrit d’ailleurs), laissons les dans leur vision manichéenne du monde…

        2. Clément,
          Cette semaine, la paranoïa complotiste semble avoir été utilisée jusqu’à la nausée par un candidat qui ne s’est pas gêné pour comparer les exactions nazies passées avec le danger électoral du FN.
          Mais chacun voit ce qui lui plait.

  5. les politiciens allemands sont aussi mauvais que les notres; c’est vraiment pas la peine que la marionnette aille prendre ses ordres à Berlin !
    que le régime hitlerien soit condamnable, c’est chose admise; que ça diabolise ipso facto la Wehrmacht ( qui était l’addition de la Heer, de la Kriegsmarine et de la Luftwaffe) n’en découle pas nécessairement. l’armée allemande de 1934-1945 était une armée de conscription, et avec la guerre , il fallait vraiment être plus qu’inapte pour y échapper; elle était ni plus ni moins nazie que l’ensemble de la population ; la haute hiérarchie ( avec évidemment des arrivistes !) était même plutôt réticente au  » caporal bohémien » dont elle percevait l’amateurisme militaire.
    la plupart des soldats se sont bien plus battus pour leur pays que pour le régime et bien qu’ils aient été l’ennemi, on peut leur reconnaitre courage et capacité.
    bref, une armée a besoin de traditions et de se référer à l’exemple des anciens; effacer la wehrmacht ne laisse qu’un choix:se raccrocher à l’armée impériale de 1914, armée de caste particulièrement dure envers sa propre troupe; il serait plus malin d’assurer une continuité historique en incluant dans la mémoire les faits d’armes honorables de la Deuxième.
    ça aurait même l’avantage de redonner aux soldats la fierté de leurs grand-pères tout en évitant une dérive d’autant plus malsaine qu’elle est clandestine et donc sans contrôle.
    au fait, le maréchal Montgomery était connu pour afficher le portrait de Rommel dans son bureau; pour pimenter le brexit, Felwebel Angela devrait demander aux Brits de le dégrader à titre posthume !

  6. Curieux comment des militaires s’emmerdent à recréer le Reich, alors que le boulot a été fait par les banques.

    1. C’est vrai Myshl, un souverainiste, à l’époque du vote pour Maastricht, avait fait remarquer que la carte de l’Europe des européistes coïncidait exactement avec celle du projet de la SS durant la guerre.
      Attention, ce n’est pas une énième réduction ad hitlerum, je laisse ce plaisir à d’autres, mais une simple anecdote taquine.

    2. Très bonne remarque, c’est le quatrième reich avec ses divisions blindées de fric.

  7.  » aussi accusé d’être un pays nazi par l’emperio-crétissisme politico-médiatique rotchildien »
    .
    Gardez votre politique pour vous, surtout si c’est pour en retourner le contexte car jamais il n’a été dit que la France était un pays de nazi.

  8. et si on restait en France et si on parlait des cas , hélas trop nombreux, de radicalisation dans l’armée française ?
    parlons même des cas de mutineries, soigneusement cachées au grand public
    parlons aussi d’une minorité que je ne nommerai pas, et qui tente d’imposer ses codes à la majorité

    et ce n’est pas « l’extrême droite », servit à toute les sauces et bien commode épouvantail, , c’est hélas du réel très présent dans nos armées

    mais ça aussi il ne faut pas le dire………………………..

    1. Petitjean,
      Vous êtes prié de rester dans la ligne démocratique et victorieuse qui s’annonce dimanche et ne pas venir ternir cet horizon radieux avec de vulgaires retours au réel.
      C’est trop méchant de refuser de rêver, non ?

      1. désolé, je vis dans le réel. Et celui qui concerne mon pays, a-t-on le droit de dire « mon pays », ne me plait pas du tout……….

        1. Petitjean,
          C’était de l’ironie, je pense comme vous, mais il ne nous reste plus guère que l’humour et l’ironie face çà des gens qui en manquent cruellement.

    2. Toujours drôle de lire un civil parler de ce qui se passe dans l’armée.

    3. Si, si, il faut la nommer, c’est la communauté des musulmans MU-SUL-MANS.

    4. Mais puisqu’on vous dit que certaines minorités sont des chances pour la France vous êtes prié de vous plier à ce constat.Toute allusion va vous valoir à court terme camp de ré éducation (oh pardon, non, pas camp, ça rappelle des heures sombres de notre histoire) alors on dira centre de remise en condition idéologique !Car vous ne la savez pas, pas encore, mais ceux qui nous gouvernent (si mal) sont dans le camp du Bien autoproclamé, si , si !comme disait l’impératrice !

  9. Ach so ! scheisse !Pas pon pour les oberleutnant aller ecole St CYR ! ja ja ! Fransosich truppe Gross Filoute !Terrorist arbeit !

    1. Wrecker,
      Vous avez lu « le caporal épinglé » de Jacques Perret ?
      « Ach, krieg grob malheur ! »
      « Fransoze, bedides filous! »

      1. Ou entendu PAPA SCHULTZ : « ACH GROSS COKIN ! EN PLOOGNE ! BOLCHEVIK !

  10. Dur… ça rigole pas.. je pense que si la division était le but recherché par nos très gentils hommes politiques, et bien je crois que l’objectif est atteint.. notre cher hollande l’a reconnu très clairement devant un parterre de journalistes ‘ cela fait 5 ans que je suis dans une entreprise de démolition ´ même Pecresse en est tombée sur le cul…Alors ne vous trompez pas , la merde si elle nous coule dessus , c’est qu’elle vient d’en haut, et ce pour tout un tas de raisons: argent pouvoir etc.. alors ne voyez pas votre voisin comme un ennemi, aussi bête soit-il.

  11. Justement, j’ai un ami au sein du MAD. Il y a deux ans, au plus fort de la vague immigrationniste en Allemagne, il me faisait part de son désarroi devant les mesures prises par son gouvernement. Il m’expliquait notamment que des migrants étaient hébergés dans des casernes en activité, d’où ils pouvaient aller et venir sans contrôle, alors que les personnels militaires devaient, eux, se soumettre au contrôle habituel. Et vous vous étonnez que certains d’entre eux deviennent extrémistes? Moi, je m’étonne qu’ils ne le soient pas plus.

  12. Finissez en avec 1940, le problème est plus simple et plus fondamental : il y a une certaine attirance pour l’extrême droite dans toutes les armées professionnelles du monde : désir d’ordre, de discipline, esprit de corps, attirance pour les armes, combat parfois considéré comme un ‘duel’ entre guerriers virils, mépris des contestations et des grèves des civils, attitudes considérées comme ‘viriles’ … Comprenez bien que je ne dis pas que les militaires sont des fachos, surtout en France ! Mais si l’encadrement n’est pas vigilant et si le pouvoir politique est faible, on peut assister à des dérives. Nous avons eu des soldats français qui arboraient une devise SS par exemple. Il faut donc que les valeurs morales l’emportent sur tout comportement qui serait en dérive, avant qu’il ne devienne collectif. Un exemple de cette attirance vers l’extrême droite : à côté de Versailles il y a un gigantesque quartier de gardes mobiles, tellement important qu’il y a un bureau de vote ; le FN y est ultra majoritaire depuis des années … Faute de service militaire, la population dans son ensemble n’est plus associée à la défense, et je trouve cela regrettable, et pouvant devenir dangereux en certaines circonstances.

    1. Plutôt que ‘extrême droite’, je dirai ‘attirance pour des régimes autoritaires’ : Daesh revendique une dictature islamiste, les militaires syriens défendent une dictature, les militaires sud américains ont commis de nombreux coups d’état fascistes, etc …

      1. Historiquement, le seul dictateur d’inspiration « fasciste » en Amérique était Juan Peron. Et encore, c’était un rapport lointain.

      2. En France, les régimes autoritaires sont toujours d’extrême droite, d’où la confusion. Mais bien entendu je n’oublie pas l’armée rouge, l’armée populaire de libération chinoise ou les militaires de la Corée du nord … Bref : l’ordre des casernes étendu à toute la société représente souvent un idéal pour certains ; mais les sociétés sont plurielles, contradictoires et diversifiées, et il faut accepter de faire avec.

    2. Votre contribution est plutôt juste.
      Et pour qu’elle soit honnête alors il faut la compléter en indiquant que si le FN est un parti politique fasciste alors il faut l’interdire et il faut aussi faire remarquer, et à opposer aux gardes mobiles dits FN, qu’il y a beaucoup de communistes et trotskystes dans les syndicats. C’est autant gênant, pas plus, pas moins.

    3. Raymond,
      Vous ne dites pas que les militaires sont des fachos, mais vous faites le lien entre le fascisme, la SS et les gardes mobiles qui votent FN.

  13. il y a une certaine attirance pour l’extrême droite dans toutes les armées professionnelles du monde : désir d’ordre, de discipline, esprit de corps, attirance pour les armes, combat parfois considéré comme un ‘duel’ entre guerriers virils, mépris des contestations et des grèves des civils, attitudes considérées comme ‘viriles’ …
    Ah ben si c’est ça l’extrême droite alors j’en suis ! Mais savez vous, dans l’armée rouge ils n’étaient pas mal non plus !

  14. Ce que je voudrais comprendre, c’est pourquoi l’Allemagne malgré un gros budget n’arrive pas à mettre en ligne officiellement que l’équivalent de l’armée belge. Y’a t-il une « armée secrète » ?

Les commentaires sont fermés.