Archives quotidiennes : Lundi, 24 avril, 2017

Le ministère danois de la Défense accuse la Russie d’avoir piraté ses messageries électroniques

Les relations entre Copenhague et Moscou ont connu des jours meilleurs. Il y a environ deux ans, Mikhaïl Vanin, l’ambassadeur de Russie au Danemark, avait agité la menace nucléaire contre le pays scandinave, en raison de sa participation au bouclier antimissile de l’Otan. « Je ne pense pas que les Danois réalisent les conséquences de leur

Après le massacre de Mazar-i-Sharif, le ministre afghan de la Défense démissionne

Une semaine après le général H.R McMaster, le conseiller à la sécurité nationale du président Trump, le chef du Pentagone, James Mattis, s’est rendu à Kaboul, ce 24 avril, pour y rencontrer Abdullah Habibi, son homologue afghan. Seulement, peu de temps avant l’arrivée du responsable américain, ce dernier a remis sa démission au président Ashraf

Général Mattis : Les Français « ont toujours prouvé qu’ils étaient là quand il fallait faire face »

Sans le soutien des forces américaines dans les domaines du transport aérien et du ravitaillement en vol (voire du renseignement), l’opération anti-terroriste Barkhane, menée par la France dans la bande sahélo-saharienne (BSS), connaîtrait bien des difficultés. Avec l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, l’on pouvait nourrir quelques inquiétudes au sujet de la poursuite

En 2016, les dépenses militaires ont représenté 2,2% du PIB mondial

Selon les données que vient de publier le Stockholm International Peace Research Institute, les dépenses militaires mondiales ont encore légèrement augmenté de 0,4% en termes réels, l’an passé, pour s’établir à 1.699 milliards de dollars, soit 2,2% du PIB mondial. Comme toujours, ces chiffres sont à manier avec précaution dans la mesure où le périmètre

Un membre d’une équipe d’observateurs de l’OSCE tué dans l’est de l’Ukraine

  La situation reste toujours tendue dans le sud-est de l’Ukraine (Donbass), où séparatistes pro-russes et forces gouvernementales s’affrontent depuis maintenant trois ans (et 10.000 tués), en dépit des accords de Minsk, signés en février 2015 sous l’égide de la France et de l’Allemagne. Pour contrôler le respect des accords de paix par les deux