Pour le chef du Pentagone, il ne fait aucun doute que la Syrie a conservé des armes chimiques

En septembre 2013, et à l’issue d’un accord conclu entre les diplomates russes et américains après l’attaque au gaz sarin commise quelques jours plus tôt à La Ghouta, un faubourg de Damas, la Syrie avait accepté de se débarrasser de son arsenal chimique et de le faire détruire sous le contrôle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Donc, théoriquement, l’armée gouvernement syrienne n’est plus en mesure d’utiliser à nouveau du gaz sarin ou autres agents toxiques. Aussi, l’attaque de Khan Cheikhoun, où un produit neuro-toxique a été répandu, pose problème.

Depuis le début du conflit syrien, le recours aux armes chimiques ont été signalées. Quelques mois avant celle de la Ghouta, une enquête avait été lancée au sujet d’une attaque au gaz sarin à Khan Al-Assal, près d’Alep. Déjà, le régime de Bachar el-Assad en avait fait porter la responsabilité aux rebelles syriens.

Et les investigations menées par les Nations unies ne permirent pas de conclure sur les responsabilités, les enquêteurs n’ayant pas été en mesure de travailler comme ils le souhaitaient. Toutefois, le rapport final avait indiqué que « les agents chimiques utilisés dans cette attaque portaient les mêmes caractéristiques uniques que celles utilisées à La Ghouta. »

Par ailleurs, d’après une enquête menée par le magazine américain Foreign Policy, le Front al-Nosra (devenu Front Fatah al-Cham) aurait mis la main sur une partie de l’arsenal chimique syrien, après la prise, en 2012, de la base « Cheikh Souleimane », dans le nord du pays. Le problème est que cette affirmation ne repose sur un témoignage, celui d’un certain Abou Ahmad. Et, selon ce dernier, l’État islamique (EI ou Daesh) serait emparé d’une partie de ce « butin », fait de futs de chlore, de sarin et de gaz moutarde, après sa rupture avec al-Qaïda.

Cela étant, depuis l’affaire de La Ghouta et l’intervention de l’OIAC pour détruire l’arsenal chimique syrien, plus aucune attaque au sarin (il y en a eu d’autres mais pas avec un neurotoxique) n’avait été signalée en Syrie (*) jusqu’à l’attaque, le 4 avril dernier, de Khan Cheikhoun. Selon Damas, le bombardement d’un entrepôt expliquerait la diffusion de l’agent toxique ayant tué entre 86 et 100 personnes, principalement des femmes et des enfants. Seulement, pour plusieurs experts des armes chimiques, cette version de résiste pas à l’examen des faits.

« Si un tel stock existait, il serait très improbable qu’il soit sous le contrôle des groupes rebelles. Il s’agit indubitablement d’une attaque perpétrée à l’aide d’une arme chimique et non d’une fuite qui aurait été occasionnée par des dégâts collatéraux. Pour disposer d’une arme chimique, il faut non seulement posséder un agent toxique, mais il faut aussi que ce dernier soit couplé à un dispositif de dissémination spécifique (bombes, roquettes, aérosols) », a en effet expliqué Olivier Lepick, spécialiste des armes nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC) à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS).

Dans le Mystère de la chambre jaune, le reporter Joseph Rouletabille trace « un cercle dans lequel j’ai enfermé le problème » avec le « bon bout de sa raison » pour trouver la clé de l’énigme. Et c’est le genre de méthode utilisée par le général James Mattis, le chef du Pentagone. Si la dispersion d’agents neuro-toxiques par le bombardement d’un entrepôts où ils auraient été stockés est hautement improbable, alors c’est qu’il « ne peut y avoir aucun doute pour la communauté internationale que la Syrie a conservé des armes chimiques, en violation à son accord et à ses affirmations sur leur destruction », a en effet déclaré le responsable américain, ce 21 avril, lors d’un déplacement en Israël.

« C’est une violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, et elle devra être traitée au niveau diplomatique », a continué le chef du Pentagone.

Deux jours plus tôt, le renseignement militaire israélien a estimé, selon l’Associated Press, que le régime syrien disposerait encore de 1 à 3 tonnes d’agents toxiques, sur les 1.290 tonnes qu’il avait dit posséder en 2013.

52 commentaires sur “Pour le chef du Pentagone, il ne fait aucun doute que la Syrie a conservé des armes chimiques”

  1. Je ne suis qu’un béotien mais il y a quelque chose qui me trouble sur le gaz Sarin.
    Comment les « experts » qui ont effectué des prélèvements, ont-ils pu le faire sans se protéger le corps étant donné que ce gaz est motel par la peau et qu’il est très actif durant un période assez longue ????

    1. Sujet qui fâche, Bontoux, comment tant de témoins impeccables de ce gazage ont-ils pu approcher si vite les cadavres sans protection et sans en être gazés eux-mêmes ?
      Demandez à la Turquie et à Israël, deux pays environnants la Syrie qui possèdent des stocks importants de gaz et qui en savent bien les dangers et les précautions à prendre.

    2. Erreur, le Sarin est classé parmis les agents non-persistants et donc hyper volatil…2 heures après l’attaque, vous n’avez plus de détections positives. Ne reste plus que les prélèvements sur les victimes pour déterminer la nature du produit.
      Les vapeurs de sarin ne sont pas absorbées par la peau, il faut donc être en contact avec le liquide pour une action en transcutanée.

      1. Tu serais prêt à prendre le risque d’entrer dans une zone attaquée au gaz sarin 2 heures après sans protection???

        1. Oui, parce que le sarin est très volatile et « disparaît » très vite comme dit précédemment. Cela dit les sauveteurs locaux ne se posent pas ce genre de questions, il y a des gens à secourir, ils y vont. C’est loin d’être exceptionnel en terme de nombre d’occurrences en temps de guerre, quand bien même cela requiert un courage que tous n’auraient pas, cela va de soi.
          https://www.bellingcat.com/news/mena/2017/04/20/anatomy-sarin-bomb-explosion-part-ii/

          1. « Oui, parce que le sarin est très volatile et « disparaît » très vite comme dit précédemment »
            .
            Courageux, on peut l’être 1000 fois sur un clavier d’ordinateur.
            .
            « Cela dit les sauveteurs locaux ne se posent pas ce genre de questions, il y a des gens à secourir, ils y vont. »
            .
            Les fameux casques blancs mêlés à quelques djihadistes devenus secouristes pour l’occasion???
            Ils sont vraiment gentils!!!

  2. La Syrie aurait détenu au moins 1000 tonnes réparties en stocks divers ; elle avait notamment environ 300 tonnes de gaz moutarde ainsi que du gaz sarin , si je ne fais pas erreur ; ces armes auraient été fournies et développées avec l’aide des égyptiens puis des russes suivant un programme d’armement datant des années 70 …

  3. La Syrie, ce tout petit pays, qui a tant souffert et qui dérange tant les USA et Israël !!……….

  4. Mattis…j’hésite entre une nouvelle approche de la dialectique et une enquête de scoobydou…

    1. L’air de rien, scoobydou, qui était résolument le chien le plus stupide de la galaxie, démasquait toujours le coupable.

  5. Elle en a conservé ou tout simplement elle continue à en fabriquer.A ce propos,Saddam avait aussi du gaz qu’il avait utilisé contre les Kurdes.On parlait beaucoup,à l’époque, d' »armes de destruction massive » et peu ou pas,de mémoire (qui flanche peut-être) de ce qu’il est advenu de ce gaz.

    1. Saddam a vraiment eu la trouille sur la fin de son règne, il avait tout détruit

      on se rappellera d’ailleurs qu’il s’était montré ouvert aux inspections et avait accepté les conditions, ce qui avait rendu l’invasion de l’Irak encore plus inacceptable à l’époque

  6. Un tel flot de propagande nous conditionne t’il déjà à l’énormité en préparation et perpétrée par nos dirigeants. A coup sur, la virulence de la propagande occidentale n’augure rien de bon.

  7. Chers amis, tout ça sent l’intox, voire la double intox ! En gros, plus c’est gros, mieux ça passe! Encore une fois, à qui profite ce crime? Qui sont les témoins, où sont les preuves? Va-t-on faire intervenir C. Powell pour appuyer notre ex premier ministre ? Va-t-on encore politiquement se couvrir de honte aux yeux des autres nations? Et puis, qui peut m’expliquer ce que représente le cliché illustrant l’article? Munition non percutée? Non explosée?

  8. Israël jette de l’huile sur le feu , comme à l’accoutumée.
    C’est à se demander qui profite vraiment de cette propagande , de ces bobards et de ces massacres. Enfin on est quand même rassuré , Israël se battra jusqu’au dernier soldat US 🙂

    1. Israël le seul pays dans la région disposant de la bombe atomique et vivant malgré tout en toute quiétude. Bien qu’occidental, je suis forcé de reconnaître que notre hypocrisie a atteint un tel niveau que je me demande d’où certains dans ce blog tirent leurs inspirations pour continuer à soutenir nos politiques bidons.

      1. @Valère
        « Israël le seul pays dans la région disposant de la bombe atomique et vivant malgré tout en toute quiétude. »
        C’est justement parce qu’Israël possède -non officiellement- la bombe atomique que ce pays vit en toute quiétude ! Depuis, plus de guerres israélo-arabes ! … Marrant cet effet dissuasif …

        1. Faux, Alpha, c’est parce que la sidération du lobby israélien et juif oblige tous les pays occidentaux, et particulièrement les USA à soutenir militairement Israël et à tout leur laisser faire. Des résolutions de l’ONU jamais mises en oeuvre jusqu’aux invasions et autres ségrégations que personne ne condamne.
          Celui qui attaque Israël aura la puissance fournie par les USA et les USA face à lui. L’arme atomique n’a rien à voir là-dedans, elle est par définition inutilisable, celui qui le ferait se retrouverait vitrifié par retour.

          1. @Robert
            Faux ! Ou presque ( je vous accorde une part de vérité, généreusement…)… L’effet dissuasif d’Israel repose actuellement sur le fait qu’il possède la bombe, c’est un fait, car l’Etat juif, même s’il possède aujourd’hui l’appui des USA ne le considère pas comme définitivement acquis … Alors bien sûr que la bombe atomique est inutilisable: c’est le principe même de la dissuasion !!!! … Pour ce qui est de vitrifier Israël , dites nous quel pays de la région est en mesure de le faire actuellement ??? Et ne me dites surtout pas l’Iran qui pour l’instant en est à des balbutiements …. 😉

          2. Alpha,
            Je persiste, c’est le principe qui est universel, aucun pays ne peut nulle part dans le monde utiliser ses armes nucléaires.
            Quand aux pays, comme l’Allemagne ou la France, mais aussi le Royaume Uni, aucun d’entre eux ne prendre jamais le risque de déplaire à Israël, et les lobbys juifs/israéliens dans ces différents pays sont là pour sidérer l’opinion qu’être défavorable à Israël, c’est être antisémite et complice de la Shoah.
            J’exagère à peine, je peux vous fournir nombre de documents produits par ce lobby qui ne laissent aucun doute, même si souvent l’insinuation suffit plutôt qu’une franche affirmation.
            Regardez simplement Trump, qui semblait s’être affranchi de la pression du lobby, soutenant plutôt Clinton.
            Cela aura duré deux mois, son entourage actuel est fanatiquement pro-israélien.

        2. factuellement , faux argument; les Isréliens disposaient déjà d’un armement nucléaire en 1973, ça n’a pas empéché la guerre du Yom Kippour à l’initiative de Saddate et c’est le pont aérien américain qui a sauvé Israel du KO, pas la bombe !

          1. @ revnonausujai
            Sauf qu’en 1973 seuls la France et les USA connaissaient l’existence de la bombe israélienne … Cette information que vous donnez n’a été déclassifiée que récemment… Après, c’est exact que les USA sont intervenus, parce que les israéliens menaçaient d’atomiser leurs agresseurs, et ont réarmé et équipé Israël, tout en faisant poids diplomatiquement. Revoyez donc l’histoire de la bombe israélienne, car vous le faites à travers un prisme actuel, ce qui n’est pas pertinent. 😉

          2. « seuls les USA et la France connaissaient.. »
            vous rigolez ?
            l’arme nuc israélienne était opérationnelle depuis 1967, ça avait été précédé d’une campagne d’essais , un scientifique isrélien avait fuité avant d’être enlevé par le mossad, les satellites russes survolaient Dar dimona et KGB et GRU étaient au top de leur forme et vous pensez que les sov n’étaient pas au courant; totalement invraisemblable !
            par ailleurs , on voit mal quelle menace d’usage de la bombe auraient pu exercer les Israeliens, s’ils n’avaient pas simultanément laissé entendre qu’ils en avaient la possession.
            pour info ce lien indique que les Egyptiens savaient dés 1967 qu’il y avait quelque chose en route; en 1973, ils savaient que c’était ops
            http://www.jeuneafrique.com/72116/archives-thematique/histoire-secr-te-de-la-bombe-isra-lienne/

            tant qu’à revoir l’histoire de la bombe israelienne, il semble bien que je suis loin d’être le seul à devoir réviser !

  9. bla bla bla…..ils se savent plus quoi raconter les dirigeants US…Quand aux israéliens, qu’ils se conforment déjà eux mêmes aux dizaines de résolutions du CS de l’ONU avant de pérorer.

    1. J’ai un peu de mal à comprendre pourquoi on met en cause Israël dans cette affaire, vu que le seul truc dont on soit à peu près sûr est qu’il n’a rien à y voir.
      .
      C’est un réflexe? Une tradition régionale? Un exercice de style à la Queneau? Un signe de reconnaissance entre membres d’une société secrète?

    1. Quelle question ! Des espions au service d’Assad les ont dérobés de nuit.

    2. Bonne question, il semble que au moins deux dépôts d’armes chimiques étaient déjà entre les mains des djihadistes en 2013. Ces stocks n’ont pas été détruits.

  10. Ca y est, ça fait plusieurs jours que vous tentez votre chance mais cette fois-ci fut la bonne, quinté, quinté+, vous remportez le gros lot, M. Lagneau. Vous avez réussi à attirer – bien malgré vous – assez d’experts NRBC dans les commentaires pour qu’on apprenne enfin que c’est une vaste conspiration turco-israëlo-américano-ONUsienne. Et ils le savent, car ils sont sur place en train de faire des prélèvements, et ils sont tous chimistes de carrière ! Robert, Damato, Petit Jean, Bontoux, autant de spécialistes qui devinent avant même la fin des enquêtes quelle est la réalité des faits.
    .
    Et peu importe qu’ils aient critiqué Ayrault pour s’être essayé à ce petit jeu, eux ont naturellement raison, et lui, Olivier Lepick, Bellingcat et le Pentagone évidemment tort. Quand bien même la version donnée par le régime Syrien et Moscou semble bien peu correspondre aux éléments les plus facilement vérifiables :
    https://www.bellingcat.com/news/mena/2017/04/10/khan-sheikhoun-chemical-attack-bombed/
    .
    En somme, je suis content que l’on dispose de tels savants, jamais aveuglés par leurs convictions, droits dans leurs bottes et infaillibles.

    1. Puisque vous me citez, je suis obligé de vous répondre.
      Je vous ai dit que je suis béotien donc d’après le dictionnaire, inculte, et je pensais que des spécialistes dans le domaine pouvaient me renseigner sans aucune polémique entre gens de bonne compagnie.
      Cordialement

    2. Faux, Alpha, c’est parce que la sidération du lobby israélien et juif oblige tous les pays occidentaux, et particulièrement les USA à soutenir militairement Israël et à tout leur laisser faire. Des résolutions de l’ONU jamais mises en oeuvre jusqu’aux invasions et autres ségrégations que personne ne condamne.
      Celui qui attaque Israël aura la puissance fournie par les USA et les USA face à lui. L’arme atomique n’a rien à voir là-dedans, elle est par définition inutilisable, celui qui le ferait se retrouverait vitrifié par retour.

    3. Waernuk,
      Vous êtes malhonnête, il y a un grand fossé entre douter d’une version officielle définitive que vous nous assénez et ce qui sera, peut-être, connu dans quelques temps. Je doute et j’espère avoir des informations fiables afin de moins douter.
      Oui, le Pentagone peut nous tromper si c’est son intérêt, et cela est déjà arrivé à de nombreuses reprises. Les guerres des Balkans, l’Irak et la Syrie l’ont démontré avec éclat.
      Cela vous gêne qu’on doute alors que vous êtes un croyant qui, sans preuve, accepte tout et insinue sur ceux qui ne font pas comme lui.

      1. Je vous invite à relire mon commentaire, vous verrez que je n’assène rien du tout. Vous par contre :
        « Demandez à la Turquie et à Israël »
        .
        Mais je ne vous en veux pas. Vous avez vos obsessions, ce n’est pas moi qui changerai ça.

        1. Waernuk,
          Est-il actuellement faux qu’Israël et la Turquie possèdent des stocks d’armes chimiques que personne ne leur demande de faire disparaître ?
          Obsessions, dites-vous, hormis celle de la vérité et de l’honnêteté, vous aurez du mal à en trouver une chez moi, même avec vos insinuations calomnieuses.

      2. « Je doute et j’espère avoir des informations fiables afin de moins douter. »
        .
        Quand vous dites ça, je vous imagine en train de vous péter les rotules, à genoux sur une chaise à prière spécialement conçue pour satisfaire votre dolorisme chrétien, les mains jointes sous le regard compatissant d’une statue de la Vierge, assistant désemparée à vos exercices de contrition de faux dévot.
        .
        M’enfin Robert, comme chez vous le doute penche toujours du côté de vos convictions personnelles, je ne vois pas vraiment ce que des « informations fiables » pourraient changer à votre façon de voir le monde, qui repose uniformément sur l’idée que quelqu’un vous cache quelque chose. C’est votre hantise.
        .
        Vous confondez le doute (introduire de l’incertitude dans du raisonnement) avec la mise en doute (considérer que tout est suspect). Vous ne pratiquez pas le doute, vous pratiquez la mise en doute. C’est plus qu’une nuance. C’est un gouffre.
        .
        Vous vous faites du mal Robert. Si j’étais croyant, je prierais pour vous.

    4. Calmez vos chevaux, en dehors des habituels junkie de l’anti américanisme primaire, la plupart des gens ne se basent que sur des éléments simple, c’est à dire le peu de « vrai » auquel on a droit:
      Attaque chimique il y a eu, mais ne correspondant pas à l’arsenal habituel utilisé par le régime syrien. Le reste, savoir que les rebelles ont probablement mis la main sur des stocks de produits il y a quelques années, cela ne prouve en rien qu’il s’agit d’un « false flag », mais ça devrait à minima nous prévenir des conclusions hâtives. Rappelez vous que les rebelles, avant l’offensive sur Hama, sortaient d’une série de purges internes avec changement d’allégeances en pagaille. On a eu écho de dizaines de morts de la part des habituelles sources pro-rébellion (OSDH), sans vraiment trop donner la raison. Depuis Alep, tout est flou concernant la rébellion.

  11. Le chef du Pentagone faisant ces déclarations accusatoires depuis le territoire de l’État d’Israël, pays qui a refusé de signer le traité d’interdiction des armes chimiques, ce n’est même plus du cynisme, c’est du foutage de gueule pur et simple. Décidément, il est aussi intelligent et compétent que son patron !

    1. @ jacques29
      Comme à l’accoutumée, votre com est en partie inexcat …
      L’Etat juif est signataire (en 1993), mais n’a pas encore ratifié le traité d’interdiction des armes chimiques– ce qui je l’admet, met en lumière sa méfiance vis-à-vis de la communauté internationale, et sa vision pessimiste de l’avenir du Moyen-Orient.
      En fait, Israël estime ne pas être en mesure de ratifier la Convention sur les armes chimiques, tant que la région n’est pas exempte d’armes de destruction massive …
      Tiens, par contre, vos amis de Corée du Nord, eux, ne sont pas signataires … 😉

      1. @ Alpha : et à ce que je sache, la Corée du Nord, elle, ne donne pas de leçons de morale aux autres en matière d’armes chimiques.. et puis Israël , qui soit-disant signe mais ne ratifie pas, au niveau hypocrisie, c’est le mètre-étalon.Comme pour tant d’autres choses.

        1. Oui, mais comme il semble avéré que vous ne savez pas grand chose… Votre post le prouve encore une fois . Merci !

      2. L état juif comme vous l appelez ne risque pas de signer ce traité pas pour les raisons bidons que vous avancez mais plutôt que ça les privera de pique nique en musique du haut de la colinne où ils peuvent se réjouir du phosphore blanc balancé sur les civils palestiniens.

        1. @Sphax
          Votre commentaire n’est qu’une opinion personnelle, donc nulle et non avenue … 😉
          De plus, pour ce qui concerne l’Etat juif : »L’État juif est d’une part le terme utilisé par l’ONU dans sa résolution du 29 novembre 1947 pour désigner un des deux États à créer en Palestine, l’autre étant l’État arabe, et d’autre part le terme dont l’État d’Israël se qualifie dans sa déclaration d’indépendance. »

  12. https://www.opcw.org/news/article/destruction-of-syrian-chemical-weapons-completed/
    Que Mr Mattis s’adresse donc à cet organisme ou à la société américaine Veolia, qui affirment avoir détruit les derniers éléments d’armes chimiques syriennes. Communiqué publié en 2016. Soit l’un des deux, soit les deux, auraient donc mal fait leur boulot, ou menti , ou les deux ? et ce communiqué ne porte pas la signature de Bachar el Assad non plus , que je sache ..

    1. Ils ont confirmé avoir détruit les stocks remis, rien de plus.
      Comment pourraient-ils savoir si le régime dissimulait des stocks ?
      L’OIAC a demandé une enquête pour vérifier si la Syrie s’est réellement débarrassée de l’ensemble de son stock chimique. Le problème est que cette enquête pourrait également prouver que la Russie était au courant de l’armement chimique alors que de nombreux soldats russes sont présents en Syrie et donc probablement sur cette base militaire d’où est partie l’attaque.
      Cela signifierait donc que les militaires russes auraient caché cet arsenal chimique. De quoi suspecter une certaine culpabilité et ainsi expliquer le veto russe.

    2. @jacques
      Et oui, les stocks remis par la Syrie… Et Apres ? Qu’est ce qui prouve que ce stock correspondait à la réalité de ce que la Syrie possédait ? Ils en ont peut être gardé , ou alors un responsable syrien a mal fait son boulot, ou menti, ou les deux ? Vous saisissez ? … (Je suis sûr que non….). 🙁

      1. @ alpha : inutile d’essayer de faire boire un âne qui n’a pas soif .. d’apprendre.

      2. Lagaffe et Alpha,
        L’affirmation contraire à la vôtre est aussi valable.
        Qu’est-ce qui prouve le contraire de ce que vous affirmez ?

Les commentaires sont fermés.