Fort soutien de l’opinion publique aux opérations menées par les armées françaises

À l’heure où de nouvelles techniques basées sur le big data démontré leur pertinence (et on verra si ce sera encore le cas le 23 avril), toujours est-il que les sondages « classiques » permettent d’avoir une idée de ce pense l’opinion publique à un instant T et de dégager ainsi une tendance sur le long terme.

Ainsi, la nouvelle enquête commandée par la Direction de l’information et de la communication de la Défense (DICoD) à l’IFOP confirme la forte adhésion de l’opinion publique française aux opérations menées par les forces armées.

L’intervention extérieure qui enregistre le soutien le plus important est l’opération Chammal. En effet, le combat contre l’État islamique (EI ou Daesh) en Irak recueille 86% d’opinions favorables, soit 10% de plus par rapport à un précédent sondage effectué en octobre 2016. Même chose pour les missions menées en Syrie, avec 85% d’adhésion.

Quant à l’opération Barkhane, actuellement en cours au Sahel, elle ne recueille que 59% d’opinions positives (+3%). Alors qu’elle mobilise près de 4.000 militaires et des moyens relativement importants, cette opération souffre probablement d’un manque d’explications sur ses enjeux et, peut-être, d’un manque de communication.

Au passage, on notera que, lors d’un autre sondage réalisé par l’IFOP en janvier dernier [.pdf],  79% des personnes interrogées ont fait part de leur approbation à l’élimination des jihadistes partis combattre à l’étranger par les forces françaises.

Le terrorisme restant donc une préoccupation majeure, il n’est guère étonnant de voir l’opération intérieure Sentinelle recueillir 77% d’opinions favorables (+2%). Les missions de protection du territoire national, menées au quotidien par la Marine nationale (approches maritimes) et l’armée de l’Air (espace aérien) restent logiquement plebiscitées à 85% (+1%).

Le compte-rendu que la DICoD a fait de ce sondage dans la dernière livraison de son « actu Défense » n’évoque pas la participation de la France à la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), qui reste encore une opération importante, même si une compagnie finlandaise y a récemment relevé une unité française.

S’agissant des moyens, un autre sondage de l’IFOP, sorti le 30 mars et portant sur la politique étrangère de la France, indiquait que 60% des personnes interrogées étaient favorables à une hausse du budget de la Défense.

Cette enquête [.pdf] était d’ailleurs riches d’enseignements. Ainsi, la « création d’une Alliance Européenne de Défense via la mise en commun des moyens nationaux, la création d’une industrie de défense européenne et la mutualisation des dépenses d’intervention extérieure » ont recueilli 73% d’opinions favorables. Et une sortie du commandement militaire intégré de l’Otan, comme le proposent 9 des 11 candidats à l’élection présidentielle (seuls MM. Fillon et Macron ne la souhaite pas), est rejeté par 70% des sondés.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Fabien

    • de Bomber X

  2. de bibi75

    • de sharpener

    • de Céphée

      • de Van Allen

    • de Thaurac

  3. de jyb

    • de Sempre en Davant

  4. de Machin

    • de Céphée

    • de Machin

  5. de Nihilo

    • de Thaurac

    • de Sempre en Davant

    • de Ex

  6. de Robert

    • de wrecker47

  7. de Anonymous

  8. de Temrah

  9. de Trinita

    • de tschok