La France donnera la « preuve » que Damas est responsable de l’attaque chimique de Khan Cheikhoun

Quelques jours après la frappe américaine contre la base syrienne d’al-Shayrat en réponse à l’usage d’armes chimiques à Khan Cheikhoun au petit matin du 4 avril, dans la province d’Idleb, le chef du Pentagone, le général James Mattis, affirma n’avoir « pas de doute » que le régime de Bachar el-Assad » était « responsable de la décision d’attaquer et de l’attaque elle-même. »

« Une réponse militaire mesurée était ce qu’il y avait de mieux pour dissuader le régime » de lancer une autre attaque chimique, fit encore valoir James Mattis. « Cette action militaire montre que les Etats-Unis ne resteront pas sans rien faire quand [le président] Assad ignorera le droit international et utilisera des armes chimiques qu’il déclare avoir détruites », avait-t-il ajouté, avant de préciser que « vaincre » l’État islamique (EI ou Daesh) restait la priorité.

De son côté, le régime syrien nia toute responsabilité pour cette attaque chimique. Et Moscou d’avancer l’hypothèse que l’un des bombardements effectués par des avions Su-22 ayant décollé d’al-Shayrat aurait atteint un entrepôt rebelle contenant des « substances toxiques. » Pour les experts, un tel scénario est peu probable.

« Si d’aventure on avait touché un entrepôt, il pourrait y avoir formation d’un nuage toxique, simplement vous n’avez jamais une aérosolisation aussi efficace que celle qui a été constatée sur le terrain », a en effet expliqué Olivier Lepick, spécialiste des armes nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC) à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). « Là, c’est de toute évidence une arme chimique militaire qui a été utilisée, ce n’est pas une fuite d’un entrepôt. C’est clair et évident pour quiconque jette un œil objectif sur ce qui s’est passé », a-t-il conclu.

Cependant, sollicité par l’AFP, Julien Legros, un chercheur du laboratoire « chimie organique » de l’Université de Rouen, est moins catégorique. Selon lui, la thèse avancée par les Russes et le régime syrien n’est pas « impossible », à condition que les éléments entrant dans la composition de l’agent toxique aient été stockés dans un même baril.

« L’explosion provoquée par une frappe pourrait alors déclencher une réaction chimique sous l’effet de la chaleur, le liquide se transformant en gaz toxique », a-t-il expliqué. Cependant, cela suppose que la chaleur dégagée ne soit pas trop forte pour détruire les composants. Mais « si 10 mg suffisent à tuer une personne, si vous avez 10% d’une tonne, ça suffit largement à tuer quelques centaines de personnes », a-t-il ajouté.

Cela étant, si le régime syrien a reconnu avoir bombardé l’entrepôt rebelle à Khan Cheikhoun le 4 avril, l’heure à laquelle le raid a été mené ne correspond pas à celle de l’attaque chimique…

Aussi, pour en avoir le coeur net, il faudrait pouvoir enquêter sur place. C’était d’ailleurs l’enjeu d’un projet de résolution discuté la semaine passé au Conseil de sécurité des Nations unies. Le texte, qui condamnait le recours aux armes chimiques, exigeait la coopération de Damas, qui devait fournir les carnets de vol de ses avions militaires. Mais la Russie mit son veto, au motif qu’il reposait sur « une présomption de culpabilité » du régime syrien, lequel est censé s’être débarrassé de son arsenal chimique en 2013.

Quoi qu’il en soit, pour l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), qui enquête sur cette affaire, dire qu’il y a eu une attaque chimique à Khan Cheikhoun est une « allégation crédible ». Et, le 19 avril, elle a confirmé que du gaz Sarin, un neurotoxique, avait bien été utilisé. Mais cela ne permet pas de prouver une quelconque responsabilité du régime syrien.

Mais la preuve de l’implication de ce dernier ne devrait pas tarder à être donnée, à en croire Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères. « Nous avons des éléments qui nous permettront de démontrer que le régime [syrien] a sciemment utilisé l’arme chimique », a-t-il en effet assuré sur le plateau de LCP. « Ma conviction, et c’est aussi la conviction de nos services, c’est que c’est le régime qui a la responsabilité » de cette attaque, a-t-il continué.

« C’est une question de jours, mais nous apporterons la preuve que le régime a bien organisé ces frappes avec des armes chimiques. J’exprime une conviction, dans quelques jours je pourrai vous apporter des preuves », a encore insisté le chef de la diplomatie française.

Pour rappel, en septembre 2013, le ministère de la Défense avait publié une « synthèse nationale de renseignement » concernant l’attaque chimique ayant visé, quelques jours plus tôt, le faubourg de La Ghouta, près de Damas.

118 commentaires sur “La France donnera la « preuve » que Damas est responsable de l’attaque chimique de Khan Cheikhoun”

  1. J »espère que ce sera plus convaincant que la fiole de pipi de Colin Powell…

  2. peu importe les preuves apportées, il y aura toujours des idiots utiles pour trouver quelqu’un comme el Assad ou Poutine plus crédibles … c’est juste désespérant

    1. tout à fait, ces pro russes préféreront toujours defendre ces types la russie que leur propre pays la France ses armées et ses services. Je suis sur que ces pro russes préféreront faire passer la DGSE pour de la merde juste pour défendre Poutine. Heureusement qu’ils ne sont qu’une minorité et que les patriotes ne s’abaisseront as à leur niveau 😉

      1. @laurent
        .
        Qu’est-ce que viennent foutre les notions de patriotisme , de pro-russes et de DGSE qui serait de la merde ?
        .
        Ce genre de discours , je le connais par cœur ; il consiste à décrédibiliser d’entrée toute tentative de recherche de la vérité qui n’aille pas dans le sens voulu par le pouvoir en place , la doxa du moment !
        C’est outrancier , caricatural et insultant .
        .
        C’est beaucoup plus simple et trivial que ça : soit « on » nous dit la vérité , soit on nous « balade » ; dans ce cas , pourquoi ?
        .
        Alors , parce qu’on n’irait pas cracher systématiquement sur la Russie ou ses dirigeants , parce qu’on n’accuserait pas Assad de tous les maux , nous serions donc des ennemis de la patrie ???
        .
        Mais qu’est-ce que c’est que ce raisonnement !?
        Les traîtres , ce sont ceux qui s’arrangent pour faire fructifier leurs petites affaires , quitte à mentir au peuple qui est ainsi pris pour un abruti total !!
        J’aimerais bien qu’on vous donne l’ordre de partir en Syrie , combattre le régime et faire tomber Assad et qu’au retour , une jambe ou un bras « esquinté » , la tête pleine des meilleurs souvenirs de cette période exaltante où nombre de vos camarades sont tombés sous vos yeux impuissants , hurlant de douleur avant leur lente agonie , vous appreniez , comme ça , parce que le contexte a changé ou que sais-je , que tout ça n’était que du bidon et que vous avez été manipulé de A à Z … On verrait la tête que vous feriez … Ce ne serait pas triste !
        .
        Et dimanche , vous allez voter ?
        .
        A n’en pas douter , le résultat sera à la hauteur … J’espère que ce ne sont pas des individus comme vous qui seront majoritaires ; je vous rappelle juste que l’avenir du pays se joue lors de ces élections en grande partie honteuses question choix pour notre patrie ; une nation comme la France méritait bien mieux .
        Mais il faut croire que nous avons les candidats que nous méritons …
        Finalement , ça n’a rien d’étonnant !

      2. S’interroger sur les raisons de soutenir des rebelles plus que douteux face à un gouvernement légitime, ce n’est pas être anti-patriotique.
        Promouvoir le dialogue avec la Russie, et l’Iran, au même titre que les USA et Israël, ce n’est pas de l’anti-patriotisme, c’est du bon sens.

        La France n’a aucun intérêt à s’atteller aux Etats-Unis et aux petromonarchies. Son attitude de roquet face à la Syrie et la Russie depuis 2011 n’a servi à rien, on passe maintenant pour des minables. C’est honteux.

      3. Vous êtes très profond, brillante analyse. Qui dit mieux, ha oui ici non erreur vous êtes le chef d’escadrille.

        Cher chef blogueur, tout cela devient illisible, l’info, je dirai la ligne générale laisse perplexe.
        Pour ma part , je ne vais pas tarder à renoncer à votre lecture.

      4. Le gouvernement Grhollande est est soumis à Bruxelles et Berlin (tient ça me rappel quelque chose), il n’y a personne ni rien de patriote et patriotique à ce qui en ressort.

    2. «  » c’est juste désespérant » »

      Ne faites pas de bêtise, restez avec nous. Car vous trouvez que l’AS par exemple est vachement crédible? Qui donne les brevets de crédibilité ? moi perso je ne crois plus grand monde et me semble de plus en plus trahi par nos amis.

      « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis, quand à mes ennemis, je m’en charge ! » Voltaire

    3. @Bouli
      .
      Vous seriez donc un idiot inutile ?
      .
      Si des preuves absolument irréfutables sont présentées , concernant la provenance et les commanditaires de l’attaque chimique dont il est ici question , alors nous n’aurons d’autre choix que de nous rendre à l’évidence et d’ admettre que nous avions raison ou que nous-nous sommes lamentablement plantés ; en revanche , s’il subsiste le moindre doute raisonnable , il sera par conséquent normal et sain de faire preuve de méfiance envers la version officielle et de nous garder de tout gober comme des idiots qu’on manipulerait …
      C’est aussi simple que ça .
      .
      Haro sur Assad , c’est lui ! Quel salaud ! Quel boucher ! Faut le traîner en justice qu’il rende gorge de ses crimes !! etc … etc …
      Sonnons l’hallali et foutons ce pourri en l’air …
      C’était à peu de choses-près , le leitmotiv et le sentiment d’un grand nombre d’entre-nous à la suite de l’attaque à l’arme chimique du quartier de la Goutha dans la banlieue de Damas , le 21 août 2013 , lors de la guerre civile , attaque qui a eu lieu dans les banlieues orientale et occidentale de la capitale syrienne , plus précisément dans l’ancienne oasis de la Ghouta tenue par l’ASL , qui a fait entre 322 et 1 729 morts , en particulier dans la population civile …
      .
      Maintenant , moi , je vous pose la question : que sait-on aujourd’hui de sûr et certain ? qui est responsable ? Si c’est untel , quelles preuves absolument irréfutables avons-nous qui désignent le ou les coupables sans le moindre doute possible ?
      Qu’il s’agisse d’Assad ou d’un autre d’ailleurs …?
      .
      Réponse ?

        1. L’argument principal de ce mémo repose essentiellement sur des considérations tactiques de l’attaque chimique à Ghouta – ce qui relève de l’indice, mais non de la preuve.

          Il repose ensuite sur la loi des séries : Assad avait conduit des attaques chimiques dans la passé, ergo il a ordonné celle-ci ; ce qui revient à dire qu’on ne prête qu’au riche.

          Enfin il y a des approximations dans le rapport : ex.

          « P6 Un hélicoptère a survolé à haute altitude la ville [Saraqeb] et a largué sur les quartiers ouest de petites munitions diffusant une fumée blanche. Environ vingt personnes ont été intoxiquées et évacuées vers les hôpitaux, où des personnels médicaux ont été intoxiqués par transfert de contamination. Les analyses ont confirmé que l’agent employé avait été du sarin. »

          +> le sarin est réputé incolore et inodore. Il est aussi réputé extrêmement toxique et létal – or ces attaques firent un nombre limités de victimes (20), toutes traitées en hôpital.
          D’ailleurs concernant Ghouta où le sarin est avéré à 99% :

          « Nos renseignements propres confirment que, dans l’hôpital de Douma, la moitié des victimes sont des femmes et des enfants et que dans 50% des cas, la mort est immédiate. »

          A se demander si le rapport a été relu par un vrai spécialiste. Ca fait un peu peur tout de même.

  3. Assad proteste de son innocence (c’est pas moi, c’est les terroristes!), MAIS les russes mettent leur veto à une enquête de l’ONU. Ben voyons.

    1. Oui, surtout que la Russie, membre important de l’ONU, et faisant parti des 5 permanents du Conseil de Sécurité, peut imposer ses experts dans toutes les enquêtes sur toutes guerres et dans toutes les discussions de pour aboutir à la paix sur tous les conflits de cette planète !
      Evidement la conclusion d’une enquête sur cette attaque chimique ne conviendrait pas à la diplomatie russe qui s’est engagée à soutenir Assad et serait contrainte à ne pas ne valider les conclusions de l’enquête à laquelle elle aurait coopérer.
      Inutile donc de faire semblant d’y mettre de la bonne volonté, arnaque russe qui ne tromperait personne!
      Les autorités russes et leurs magouilles diplomatiques n’ont plus aucun secret !

    2. « Le Conseil exécutif de l’OIAC a rejeté de manière écrasante la décision russo-iranienne», a déclaré le 20 avril la délégation britannique auprès de l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) sur son compte Twitter. Selon la délégation britannique, la projet russo-iranien avait pour objectif de «compromettre la mission d’enquête» actuelle de l’OIAC.
      Le projet de texte russo-iranien, dont l’AFP a pris connaissance, appelait pourtant à la mise sur pied d’une investigation «pour établir si des armes chimiques ont été utilisées à Khan Cheikhoun et comment elles ont été livrées sur le site de l’incident présumé». Moscou et Téhéran invitait également les Etats membres de l’OIAC à «fournir des experts nationaux pour participer à l’investigation,En outre, le projet de texte demandaient aux enquêteurs de se rendre sur la base aérienne d’Al-Chaayrate frappée par les Etats-Unis le 7 avril pour «vérifier les allégations concernant le stockage d’armes chimiques» à cet endroit.».

      1. @otoosan & ScopeW,
        je vais faire comme certains (se reconnaîtront), poser des questions suspicieuses, semeuses de doute, hypocrites:
        – Pourquoi l’obstruction russe à l’Onu (pour la huitième fois)?
        – A qui profite une mission diligentée par la Russie/l’Iran? Elle n’est pas assez neutre, l’OIAC, ou pas assez pro-Assad, pour que la Russie propose de concert avec l’Iran, une nouvelle mission, repartant de zéro (important), avec entre autres des experts russes (et des iraniens, aussi?)?
        – C’est quoi « une semaine » (après le veto russe à l’Onu)? C’est le temps de maquiller la scène? C’est le temps que les symptômes relevés sur les blessés s’évaporent?
        .
        Selon l’OIAC (je cite L.Lagneau) dire qu’il y a eu une attaque chimique à Khan Cheikhoun est une « allégation crédible ». Du gaz Sarin, un neurotoxique, a bien été utilisé. Mais sans prouver une quelconque responsabilité du régime syrien.
        .
        C’est encore trop compromettant pour le régime, au point qu’il faille une nouvelle initiative russo-iranienne? (!)
        .
        Mais vous savez ce qui m’intéresse le plus dans cette affaire?
        C’est l’apparent New Deal diplomatique à Washington: la diplomatie du Tomahawk.
        C’est ça qui me préoccupe.

        1. @fraisedesbois
          .
          Pouvez-vous m’expliquer pour quelle raison une attaque chimique commise surtout par le régime syrien contre ses opposants ou ceux qui veulent sa mort serait si grave ?
          On ne parle que de ça …On ne dénonce que ça … On ne s’indigne que de ça …
          .
          Dites-moi , cher fraisedesbois , pourquoi tant de « favoritisme » dès qu’il s’agit du régime syrien ?
          .
          Je vous préviens tout-de-suite , cher ami , si vous creusez un peu , la
          réponse est beaucoup plus embarrassante qu’elle n’en a l’air , à première vue …
          .
          A ceux qui répondront en plus de notre ami fraisedesbois , essayez de tenir un raisonnement , bancal ou génial , et de préférence gardez vos insultes dans la poche , merci !

          1. En somme aux questions que je vous pose, vous me répondez par une question. Et avec roulements de tambours, en plus.
            .
            J’en conclue quoi? Que vous êtes creux? Que vous essayez de m’entourlouper : ) ?
            J’ai pas mes réponses, je suis frustré. C’est pas vous, pourtant, qui êtes habituellement chaud partisan de faits et d’arguments?
            .
            « grave! » demandez vous?
            Parce que TPI, je suppose. conventions machins, crimes de masses, dossiers documentés ficelés pour la justice, qui aura la primeur des preuves*.
            L’EI pas de justice: on lui défonce la tronche en Irak et en Syrie, aQ on s’occupe en BSS, ailleurs on laisse les US s’en démerdier.
            A une vache près, quoi.

            * Des preuves, c’est PAS LA PEINE de geindre après: c’est pas pour nous. Des preuves c’est des « Sources », et c’est secret. Si on divulgue des preuves, on crame des sources.

          2. @fraisedesbois
            .
            Figurez-vous , cher fraisedesbois , que les questions que vous me posez , je me les pose moi-même … et ce n’est pas d’aujourd’hui …
            Et pourquoi nous les posons-nous ?
            Parce qu’il y a à la fois un mélange de rétention d’informations et de propagande anti-Assad , anti-Poutine clairement affirmée , elle …
            Par contre , niveau affirmations gratuites dénuées de tout élément de preuve , de ce côté-là nous avons la dose , la surdose et même bientôt l’overdose ( en ce qui me concerne , je suis overshooté depuis longtemps ! ) !!
            .
            Quid du danger turc ?
            .
            Quid des 4000 morts par esclavage attendus au Qatar ?
            .
            Quid des attaques chimiques au Darfour par les soudanais lors de leur campagne militaire contre les rebelles de l’Armée de libération du Soudan-Abdel Wahid Nour ( SLA-AW ) qui , selon Amnesty International , constituent autant de crimes de guerre ?
            .
            Concernant cette vaste région du Monde , ça fait plus de treize ans que ça s’éternise et rien ne change ; une responsable de l’ONG , Tirana Hassan , déplore même que ledit Monde ne s’y intéresse plus , détourne les yeux …
            Pourtant , depuis que les insurgés issus de minorités ethniques ont pris les armes contre le pouvoir de Karthoum , en 2003 , la très charitable ONU estime que les combats dans cette région , au passage composée de cinq Etats , ont fait au moins 300 000 morts et 2,5 millions de déplacés !
            .
            QUI en parle ??? Qui parle des pétromonarchies , du Yémen ? QUI , bordel !!
            .
            Ça y’est , vous commencez à comprendre les raisons de mon exaspération « grandissante » ?
            Vous comprenez pourquoi j’emploie le mot « favoritisme » ?
            .
            Tout le monde se défoule sur la question syrienne et se pavane de la certitude de son bon droit et le reste , que dalle ! Ça n’existe même pas !
            .
            Alors , mon cher ami , si vous êtes frustré , vous êtes loin d’être le seul …
            .
            Comme on dit : « nous ne vivons pas dans un monde parfait . »
            Certes , mais de là à ne se focaliser que sur ce qui nous convient le mieux , il y a de la marge !!
            .
            Voilà pourquoi , je suis si réfractaire à la façon dont les responsables et autres panneaux indicateurs médiatiques de MON pays traitent le problème syrien .
            .
            En fait , pour être tout-à-fait clair , comme aime dire un ami , « j’en ai un plein cul »
            Les preuves ne sont pas pour nous ? Mais les affirmations sans preuves , oui par contre ! Et ça , bien-sûr , c’est normal ???
            .
            Lisez-moi au lieu d’interpréter et de vous imaginer une entourloupe , un foutage de gueule ou que sais-je , croyez-moi , sur certains sujets , je donne rarement dans le sibyllin !
            Et en général , je sais ce que je raconte et lorsqu’il le faut , je ne passe pas par quatre chemins pour dire ce que j’ai à dire ; que ça plaise ou que ça plaise nettement moins …

      2. @ ScopeWizard

        8 Veto de suite CONTRE une enquête de l’ONU ne vous suffisent pas ? Vous avez vraiment besoin d’éclaircissements supplémentaires Scope ? …

        1. Pas d’éclaircissement, mais simplement une petite preuve.
          Vous parlez beaucoup pour ne rien dire.

          1. @ Robert

            Pour avoir « une petite preuve » il faudrait peut-être justement une enquête …

          2. @Nico St-Jean
            .
            L’attaque a eu lieu le 4 avril ; aujourd’hui , nous sommes le 22 , 18 jours plus tard …
            Vous devinez aisément où est le problème … On fait comment pour les preuves ?
            En revanche , le clone de Trump du côté de la perfide Albion , Boris rosbif Johnson + notre Hollande et son rémora Ayrault étaient en mesure d’identifier et de désigner les coupables de façon formelle … Le tout sans enquête , bien évidemment …
            ET VOUS VOULEZ QUE J’AVALE CA SANS BRONCHER ????
            .
            Il n’y a déjà qu’à voir comment se sont passées la campagne et les primaires …
            Toutes les « affaires » à Droite toute , celles de la Gauche , euh , non rien , circulez , il n’y a rien … D’ailleurs , il n’y a jamais rien eu …
            Pardi , c’est tellement plus simple !

          3. J’oubliais :
            .
            … En revanche , le clone de Trump du côté de la perfide Albion , Boris rosbif Johnson + notre Hollande et son rémora Ayrault étaient en mesure d’identifier et de désigner les coupables de façon formelle … Le tout sans enquête , bien évidemment … DES LE LENDEMAIN , soit le 5 avril …
            Et c’est là que je pousse ma gueulante …

  4. Une frappe au sol ne convient pas à la dispersion optimal de gaz de combat, depuis la 1ere guerre mondial on sait qu’une bonne utilisation revient à faire péter les obus (ou missile) en l’air pr avoir un effet aérosol, et non une frappe direct avec un impact au sol…
    Qui peut encore croire à ces conneries ?

    1. @Rb:
      .
      En effet, comme vous le soulignez la frappe aérienne syriennes n’a pas vu une dispersion optimale desdits gaz de combat.
      Mais était-ce son objectif ?

      1. Le régime de Paris va bientôt disparaître foutu dehors par le peuple français a coups de pieds dans le derrière.
        .
        L’ex / futur conseiller municipal de Nantes serait bien inspiré de fermer sa grande gueule durant ses derniers instants dansl’antichambre de l’oubli.
        .
        Le courageux GOUVERNEMENT DE DAMAS qui DIRIGE L’ÉTAT SYRIEN n’a aucune leçon à recevoir du caniche de Berlin ou du chihuahua de Washington qui capitulent devant la première bourrasque venue.
        Les Français méritent mieux que cette bande de surrender monkeys aux commandes de leur pays!

        1. « Le régime de Paris va bientôt disparaître foutu dehors par le peuple français a coups de pieds dans le derrière. »
          ———–
          Ca s’appelle la démocratie.
          Cherchez pas, c’est un concept qui échappe aux arabes.

        2. @ RC

          Euh votre pays est probablement le plus soumis aux bottes des russes au monde, alors avant de parler de caniche ou de chihuahua …

        3. @RC:
          .
          Ayrault dont je ne suis pas particulièrement admirateur, fut néanmoins plus de 20 ans Maire de Nantes ma bien aimée cité, Capitale des Ducs de Bretagne 🙂 !
          .
          Sinon, avec plus de 1000 allemands déployés au Mali, ne dites plus que Paris est le caniche de Berlin.
          Avec le plus important contingent européen encore déployé en Afghanistan, parlons plutôt de Berlin chihuahua de Washington.
          En matière de défense, c’est toujours l’Allemagne qui reste suiviste de la France à l’échelle de l’UE ou des USA à l’échelle de l’OTAN.
          .
          Les « surrender monkeys » si vous connaissez l’histoire de cette expression avec les « free fries » renvoie au « french bashing » orchestré par Bush et médias pro-républicains et nationalistes US, en 2003 quand Chirac refusait précisément suivre Bush en Irak.
          -> Notez au passage que l’Allemagne qui avait émis le même refus que la France, ne vit pas les allemands subir un « german bashing »…
          .
          Donc entre « chihuahua des USA » et « surrender monkeys », il faut savoir quelle référence choisir RC, à moins que votre motivation reste une fois de plus une critique tous azimuts de la France.
          .
          D’ailleurs,
          je me dis que s’il vous inspire une telle réaction virulente, que mon commentaire ci-dessus doit vraiment être proche de la vérité 😉 !

      2. L’obj de l’armée national syrienne c’est le même depuis des mois et même des années, détruite les djiadistes partout dans le pays.
        Ce qu’il c’est passé est simple, l’aviation syrienne a effectué une frappe aérienne comme il y en a eu des dizaines de millier avant et pas de chance c’est tombé sur une fabrique artisanale d’arme chimique terroristes, donc je vois pas trop en quoi la responsabilité de l’armée arabe syrienne serait engagé la dedans…

        1. @Rb:
          .
          C’est l’utilisation de gaz sarin et le refus par Moscou et Damas de toute enquête internationale sous l’égide de l’ONU qui rendent éminemment suspect la seule AAS.

        2. @
          Ce que je ce que suggère en substance quand je dis que la dispersion optimale desdits gaz de combat n’était pas l’objectif de la frappe aérienne syrienne en question; c’est qu’une telle frappe aurait plus directement signé la responsabilité de Damas.
          .
          Comme vous soulignez vous-même il faudrait au moins une explosion à basse altitude de ces munitions pour leur garantir une meilleure dispersion garantissant un maximum de victimes.
          .
          Mais au moment où passent des Su-22 de l’AAS, voir des explosions en altitude visibles de tous, libérant un nuage toxique et pouvant être rapportée par de nombreux témoignages concordants aurait directement incriminé alors qu’avec ces explosions au l’hypothèse du bombardement d’un stock d’armes chimiques est encore défendue par les officiels syriens.
          .
          Entendez que ce n’est pas tant l’arme à vocation de destruction massive qui fur utilisée que la terreur générée qu’elle pourrait l’être avec plus de conséquences.
          Il s’agissait bien d’un terreur plutôt que destructeur ou exterminateur, permettant à Assad de jouer sur cette dissuasion.
          .
          Qu’est-ce que raid aura depuis couté à Assad en dehors de la perte de quelques vieux coucous bombardés par les Tomahawk US ?
          -> Rien, si ce n’est par précaution, de regrouper les avions de l’AAS les plus récents et précieux avec ceux des russes sur la base de Lattaquié.

        3. Oups reformulation :
          .
          Mais au moment où passent des Su-22 de l’AAS,
          voir des explosions en altitude visibles de tous, libérant un nuage toxique et pouvant être rapportées par de nombreux témoignages concordants, aurait directement incriminé ASSAD.
          Alors qu’avec ces explosions au SOL, l’hypothèse du bombardement d’un stock d’armes chimiques est encore défendue par les officiels syriens.

        4. @Rb:
          .
          Le pire dans tout ça,
          c’est que non seulement ces explosions au sol entretiennent l’hypothèse du bombardement d’un stock d’armes chimiques, mais ça n’enlève rien à la réalité dudit stock pour entretenir une non-moins réelle confusion par une manoeuvre qui s’avèrerait assez machiavélique.

          1. @Zayus
            .
            C’est la raison principale pour laquelle , pour l’instant , nous ne pouvons que nous perdre en conjectures …
            Nous ne savons toujours pas ce qu’il s’est exactement passé …
            Je préférerais le savoir une bonne fois pour toutes , tout comme vous je suppose , mais malheureusement , ce n’est pas encore le cas .
            .
            Alors jeter l’anathème sur celui-ci ou sur celui-là , je suis désolé , mais en l’absence de preuves formelles irréfutables qui profitent forcément à l’accusé suite au principe de la présomption d’innocence , l’accusation ne parvenant pas à produire les preuves nécessaires , je ne puis me ranger à la vindicte « populaire » et accabler l’ accusé présumé de tous les torts , de toutes les avanies possibles et imaginables , uniquement parce que agir ainsi me placerait automatiquement dans le camp du « bien » , dans celui de la majorité la plus virulente certaine d’être du côté des « bons » .
            .
            Tel est mon dilemme , cher Zayus .
            .
            Si la culpabilité du régime syrien actuel est prouvée sans nul doute possible , alors je serais le premier à reconnaître mes erreurs et à faire mon auto-critique quoi qu’il m’en coûte , mais certainement pas avant , c’est hors de question .

          2. J’avoue ne pas comprendre où vous voulez en venir, ce que je prétend est simple, si une frappe avec arme chimique avait eu lieu, ce n’est pas un bombardement au sol qui aurait été fait, donc toute cette histoire n’a aucun sens, et vu comment l’ONU est partial, inutile de faire une enquête à charge sur place…

            Le MIT a concernant la dernière attaque avait déjà démontré que le lieu de l’attaque d’où était partit les roquettes ne correspondait pas à des positions tenues par l’armée arabe syrienne, bref il n’y a aucune chance que l’armée syrienne soit derrière ça. Ils n’ont d’ailleurs aucun mobil.

          3. @Rb:
            .
            Je veux simplement au venir que Assad pouvait justement vouloir une frappe chimique aux effets limités sans faire trop de victimes, en guise d’avertissement et de test des réactions internationales.
            .
            @ ScopeWizard:
            .
            Mis à part l’allusion à une dimension machiavélique qui n’est ici que très hypothétique et théorique, je ne me perds absolument pas conjectures en mettant en évidence des éléments qui convergent à rendre Assad suspect.
            .
            Sinon ScopeWizard croyez-vous que la scène du crime fut figée et que les preuves sont éternelles ?
            .
            Le refus d’une enquête immédiate ne profite toujours qu’aux coupables qui entretiendront le doute et l’impossibilité de démontrer leur culpabilité, mais ça ne profite JAMAIS aux victimes.

          4. @Zayus
            .
            Je me doute bien que la scène n’est pas resté figée , ni protégée ; que les preuves se sont amenuisées depuis longtemps ; raison de plus pour se poser des questions sur la pertinence d’une enquête …
            .
            Si vous parvenez à mettre en évidence des éléments convergents sur les soupçons de culpabilité d’Assad dans cette sale histoire , tant-mieux , j’en suis content pour vous ; de mon côté , la seule chose que je vois , c’est qu’on cherche à m’embrouiller …
            Cela ne vous fait-il penser à rien , cela n’évoque t-il rien pour vous ?
            Ben , moi si !
            Mais nous aurons sûrement l’occasion d’en reparler … là n’est pas notre sujet .
            .
            Cela étant , il est rare que dans une guerre il n’y ait pas de victimes … Surtout comme celle qui déchire le peuple syrien en ce moment-même .
            Quant-aux coupables , d’une façon ou d’une autre , il y en a dans tous les coins .

  5. Vite maître Vergès , une plaidoirie !
    Comment ? Il est plus là ?
    Ah … Zut alors !
    .
    Je viens d’apercevoir maître Collard … Je vais de ce pas lui poser la question si assurer la Défense l’ intéresse …

  6. Les forces du président syrien Bachar el-Assad possèdent encore plusieurs tonnes d’armes chimiques, a affirmé mercredi un haut responsable israélien. Des médias locaux précisent que jusqu’à trois tonnes d’armes chimiques seraient détenues par Damas.
    http://www.tdg.ch/monde/Plusieurs-tonnes-d-armes-chimiques-en-Syrie/story/16092820
    L’interview d’Olivier Lepick :
    http://www.ouest-france.fr/monde/syrie/attaque-chimique-en-syrie-l-explication-russe-est-de-la-foutaise-4907438
    Et l’interview de Raphaël Pitti, médecin français impliqué dans la formation des personnels médicaux syriens :
    http://www.liberation.fr/planete/2017/04/05/syrie-cette-attaque-chimique-ne-pouvait-que-provoquer-un-massacre_1560802

    1. Israël parlant de la Syrie….à mourir de rire, quand ils laisseront les inspecteurs de l’AIEA visiter Dimona et les installations souterraines au Golan, on en reparlera….O. Lepick et le médecin des terros, sûrs que des gens bien intentionnés, et certes très objectifs et éminemment compétents face à des spécialistes russes ou autres d’ailleurs…. et effectivement « il y aura toujours des idiots utiles pour trouver quelqu’un comme Trump, Erdogan, Salmane el Saoud , Netanyahou etc….plus crédibles »…Quand au sinistre des affaires étrangères, Lavrov vient de l’appeler pour lui dire de prendre des cachets et de se calmer…..tout en douceur le Lavrov. et en aparté comme dirait l’autre, les Russes n’ont pas mis de veto à une enquête de l’ONU, ils ont mis un véto à une enquête occidentale via une délibération du CS juste inadmissible…..pour n’importe qui d’ailleurs….

      1. Exactement, Israël et la Turquie possèdent des stocks de gaz que personne ne leur a demandé de détruire et ce sont deux pays qui agissent en sous main, la Turquie revendiquée et Israël sans le revendiquer, le but étant d’affaiblir la Syrie e ses alliés Iraniens.
        La parole d’un expert israélien vaut son pesant d’intoxication, mais personne n’ose le faire remarquer.
        Attendons avec intérêt ces « preuves » et voyons si elles sont crédibles et vérifiables surtout. Dans des conflits récents, il a fallu attendre longtemps après la fin des conflits pour que certaines « vérités » officielles laissent place à la vérité.
        La croyance est parfois proche de la crédulité quand on veut que ça se soit passé comme ça.

    2. « personnels médicaux syriens  »
      Ce serait honnête de préciser qu’il forme des personnels médicaux syriens dans les zones d’opposition à Assad, ce que je ne lui reprocherais pas.
      Simplement d’être dans une zone d’opposition garantit-il d’avoir une vue objective et de pouvoir parler librement de ce qu’on voit et entend ?
      J’aimerais qu’on réponde honnêtement à cette question, en dehors de toute passion.

  7. « la parole que tu gardes est ton esclave, la parole que tu as prononcé est ton maître »
    La preuve, soit on l’a et on la donne. Soit on l’a pas encore et on prend des précautions de langage pour ne pas se retrouver pieds et poings liés. C’est de l’amateurisme.
    Le communiqué de l’opcw dit deux choses :
    – les victimes ont été exposé à du « sarin or a sarin like substance »
    – la fact-finding mission continue ses investigations.

    1. @ jyb

      L’expérience montre qu’il suffit de parler. Les gens oublient et ne gardent que l’essentiel : ce qui a été dit un jour.

    2. Je corrige si vous le permettez:
      La fact-finding mission continue ses investigations en Turquie, alliée des terroristes et en Syrie dans la zone contrôlée par Al Qaida.
      En fait ils ne peuvent même pas être sur que les victimes qu’on leur a présenté viennent bien de Syrie.

  8. Il y a quelques jours, le 17 avril, la Syrie a fêté son indépendance de la France (1946)
    En 2017, la France mène encore une politique de destrcution et de division de ce pays.
    Le destin de la Syrie appartient aux syriens ./ (point barre)

    1. Justement.
      En empêchant Al Assad de gazer les syriens, il restera peut-être assez de syriens pour former une nation.

    2. Sous la pression « anglaise » la france se fait sortir de syrie en 1946. Et en 1949, hosni al zaim prend le pouvoir par un coup d’état. Al zaim a été , entre autres particularités, le premier officier syrien commandant des forces françaises. Le coup d’état d’al zaim a reçu le soutien des usa qui voulaient sortir les anglais du jeu…

    3. @123:
      .
      Si vous êtes honnête, vous constaterez qu’en plus des différents acteurs syriens, le destin de la Syrie appartient « aussi » aux russes, iraniens, chiites libanais et irakiens, turcs, américains, français, britanniques et autres alliés occidentaux…

  9. Olivier Lepick, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique et spécialiste des armes chimiques :
    « Les preuves que pourraient apporter la France seraient des vestiges d’une munition chimique, qui pour le coup signeraient définitivement la culpabilité du régime. En effet, il est inatteignable pour les rebelles de concevoir une munition spécifiquement dédiée à une dissémination d’un agent chimique. Les thèses russes se succèdent et sont toutes farfelues. Entre autres, on a eu la thèse de l’entrepôt qui aurait été touché. Techniquement, cela ne tient pas. Ce que l’on a observé, c’est l’utilisation d’une munition, spécifiquement conçue pour délivrer un agent chimique et pas d’une frappe secondaire sur un dépôt. Pour que l’attaque ait été menée par les rebelles, encore faudrait-il qu’ils détiennent des substances neurotoxiques, ce qui n’a jamais été prouvé. Par ailleurs, mettre en œuvre une munition de ce type est compliqué. On est dans le surréalisme. Les rebelles auraient attendu le survol de deux avions de combat Sukhoï 22 de la ville, pour déclencher à ce moment précis une attaque chimique. C’est totalement rocambolesque. Nos services de renseignements ont des gens sur place. On a des réseaux qui rapatrient des prélèvements sanguins et urinaires et des prélèvements techniques, tels que des traces de munitions. On pourrait avoir aussi des résultats d’écoute, prouvant que des ordres ont été transmis. On a les plans de vol des avions. Tout cela fait qu’aujourd’hui, nous avons un faisceau de présomptions suffisamment fort en dehors même de ce que pourrait produire la France dans quelques jours, pour statuer de manière quasi définitive sur la culpabilité du régime de Bachar al-Assad. Dans un deuxième temps, la France pourra montrer ses preuves au Conseil de sécurité de l’ONU et demander officiellement une enquête diligentée probablement par l’Organisation d’interdiction des armes chimiques (OIAC). On voit mal ensuite la Russie avec des preuves formelles refuser une enquête internationale. »

    1. Lagaffe, vous dormiez pendant les cours NBC ?
      Le plan de vol des avions, c’est un expert ce type, sérieusement ?
      Depuis quand est ce qu’on utilise un avion de chasse pour une attaque chimique ?
      Mauvais scenarios et mauvais acteurs

      1. « Depuis quand est ce qu’on utilise un avion de chasse pour une attaque chimique ? »
        ———–
        Depuis qu’on balance des barils explosifs par hélico.
        J’ai bon?
        Autre essai: Halabja? (Saddam, les ADM qui n’existaient pas, toussa)
        .
        Laissez tomber la posture d’expert « aéro », Aleksandar. Le costume est trop grand.

  10. On finit toujours par utiliser l’armement dont on dispose…..surtout quand on ne gagne pas

      1. @Robert:
        Non a Assad qui n’arrive pas à en finir avec cette guerre même plusieurs mois après la chute d’Alep-est et un an et demi après l’arrivée des russes qui commencent aussi à s’enliser en Syrie…
        Du reste, ce n’est pas daech (que désignez respectueusement « EI »…) qui impliqué à Khan Cheikhoun, mais bien l’ASL/FSA.

  11. Assad était en train de gagner, et les Russes d’asseoir leur influence dans le coin. Quel intérêt avaient-ils à déclencher les foudre de la très controversée OSDH? Cela interpelle, non?

    A qui profite le crime, inspecteur Poirot? pas à Assad, pas aux Russes, pas aux Américains? Qui a intérêt à ce que le monde se fâche de nouveau, qui sait choquer le bon cœur des foules occidentales avec les centaines de photo de ces malheureux gamins? Et ce ne sont pas nos récriminations de comptoir qui vont faire avancer quoique ce soit. On a voulu jouer les apprentis sorcier en Libye? les US en Irak? on voit le résultat tous les jours. Certains pays doivent encore mûrir dans leur approche à la démocratie, c’est là notre rôle que de les y aider. Pas de leur imposer un régime nouveau, inédit pour eux, et pour lequel ils n’ont ni respect ni éducation. Personne ne sait à présent régler cette situation, faute de l’avoir pris vraiment sous l’angle des relations étatiques ou des relations internationales. Les unes et les autres n’ont que peu de morale et pas de sentiment.

    Quand donc ce pauvre M. Ayrault va-t-il nous apporter sa « powellade »? après les élections? et puis, de toute façon, que va-t-on faire?

    1. « à qui profite le crime », éternelle question des types qui voient des complots partout en se croyant plus malins que les pauvres andouilles qui croient aux versions officielles…
      même en considérant que ce serait le seul élément à prendre en compte, c’est au contraire dans l’intérêt de Bashar de mener une telle frappe pour plusieurs raisons :
      – c’est l’occasion de tester la résolution de la nouvelle administration américaine. Depuis 2013, le contexte a pas mal changé et ça peut être intéressant de savoir à quoi s’en tenir ;
      – ça lui permet de tester l’influence de ses protecteurs russes dans ce nouveau contexte ;
      – ça lui permet de marquer une certaine forme d’indépendance par rapport aux Russes et aux Iraniens en menant unilatéralement une action dont ils n’étaient pas au courant. Contrairement à ce que l’on croit, l’ambiance est loin d’être au beau fixe entre eux tous ;
      – ça lui permet de terroriser en frappant aveuglément et spectaculairement la population, comme d’ailleurs les frappes systématiques sur les hôpitaux dissuadant les blessés d’aller se faire soigner ;
      – enfin, il n’est pas totalement exclu qu’il s’agisse d’une initiative d’un gradé syrien agissant de sa propre initiative.
      Bref, non seulement votre raisonnement est réducteur en ne tenant compte que du profit dégagé par cette action comme si c’était le seul élément à considérer, mais en prime il est biaisé par une absence totale de discernement concernant les intérêts potentiels du régime à effectuer une telle frappe qui, de son point de vue, est loin d’être absurde contrairement à ce que vous semblez vouloir croire.

      1. Je ne me permettrait pas de traiter quiconque de « pauvre andouille » douillettement retranché derrière l’anonymat de mon clavier. Je refuse juste de hurler avec les loups. Vos argument ont quelque poids, je vous l’accorde. Le « a qui profite le crime » – loin d’une quelconque et absurde théorie du complot – permet de se poser les questions pour lesquelles, par exemple, vous nous proposez des réponse. Celle du haut gradé est séduisante, par exemple. Je ne cherche pas, à l’encontre de certains, à vous proposer un raisonnement réducteur – qui n’a, à ce sujet, rien à envier au votre, d’ailleurs- je livre juste une réflexion personnelle, offerte aux commentaires, pour qui veut s’en donner la peine ou en éprouve le besoin irrésistible. Son seul mérite est de rappeler que certains refusent ceux que d’autres considèrent comme une évidence, avec la sagesse de savoir qu’on peut se tromper, et de l’admettre. Et tout ça sans une once d’agressivité. Déroutant, non?

      2. Je ne me permettrais pas de traiter quiconque de « pauvre andouille » douillettement retranché derrière l’anonymat de mon clavier. Je refuse juste de hurler avec les loups. Vos argument ont quelque poids, je vous l’accorde. Le « a qui profite le crime » – loin d’une quelconque et absurde théorie du complot – permet de se poser les questions pour lesquelles, par exemple, vous nous proposez des réponses. Celle du haut gradé est séduisante. Je ne cherche pas, à l’encontre de certains, à vous proposer un raisonnement réducteur – qui n’a, à ce sujet, rien à envier au votre, d’ailleurs- je livre juste une réflexion personnelle, offerte aux commentaires, pour qui veut s’en donner la peine ou en éprouve le besoin irrésistible. Son seul mérite est de rappeler que certains refusent ceux que d’autres considèrent comme une évidence, avec la sagesse de savoir qu’on peut se tromper, et de l’admettre. Et tout ça sans une once d’agressivité. Déroutant, non?

    2. Dans un mois , Zéro aura dégagé et pourra aller profiter de ses retraites multiples , lui qui est un cumulard éhonté.
      Tout le monde aura alors oublié ses tartarinades et ses « preuves » fumeuses.

    3. @Bartavelle:
      .
      L’AAS ou les forces armées d’Assad dont l’essentiel des effectifs fut longtemps concentré sur la Bataille d’Alep, n’arrivent pas à progresser vers l’est où ils ne font que s’enliser sur les différents fronts de Palmyre au Lac Assad, même suite à la chute d’Alep-est…
      .
      On souvient d’ailleurs de la fragilité de cette armée syrienne quand justement lors de la Bataille d’Alep, daech en avait profité pour reprendre Palmyre obligeant russes et syriens à abandonner blindés, armes et bagages…
      .
      Suite à la chute d’Alep Assad pouvait légitimement espérer redéployer les effectifs vers la reconquête de l’ensemble de la Syrie que lui déconseillent pourtant les russes.
      C’est suite à chute d’Alep-est que l’armée syrienne marquait d’abord ses positions face aux forces turques dans la région d’Al Bab puis au Kurdistan à Manbij, avant de reconquérir Palmyre.
      .
      Mais l’ouverture par l’ASL/FSA (soutenue et largement équipée par la Turquie) de nouveaux fronts à l’ouest de la Syrie dans le dos de cette offensive de l’AAS pour la reconquête de l’est de la Syrie retarde forcément le projet d’Assad qui veut réaffirmer son pouvoir sur l’ensemble de la Syrie…
      .
      Entre exaspération, test des réactions internationales, dissuasion des populations civiles de soutenir les reballes ASL/FSA/Al Nosra avec un avertissement passant l’usage ici limité d’armes de terreur comme (une frappe préventive) est tout à l’avantage de la politique et des projets d’Assad.
      .
      Sans oublier que Assad impose ainsi à Poutine à choisir son camp entre la Syrie et la Turquie d’Erdogan.
      Détourner Poutine d’Erdogan qui soutien l’ASL/FSA, en provoquant en plus le raid américain qui a généré un réel froid avec la Russie, le tout permettant d’écarter une négociation incluant l’occupation d’une partie de la Syrie par la Turquie (…); est totalement bénéfique à Assad qui sort grand gagnant de son pari avec une réaction US sans trop de conséquences…

      1. Excellent point, dans doute.
        Merci de nous le faire partager. Ça répond bien à certaines interrogations sur les bénéficiaires. Sans qu’on ne puisse être sûr de rien tant qu’on aura pas de preuve, si tant est qu’elles puissent être données un jour. Mais je vous trouve d’une grande logique. Sans pour autant être forcément complètement d’accord avec vous, d’ailleurs.

    1. Ben non, elle n’est pas close.
      Expert contre expert, lisez donc les conclusions du professeur Postol du Mit.

      1. Beau pédigrée, non ? J’aime bien aussi les médias qui en font la promotion.

        Hasard certainement.

      2. @aleksandar:
        Le professeur qui ? du quoi ?
        .
        –> Le MIT n’était-ce pas cet institut avec son « professeur Tournesol » qui sans aucune enquête impartiale avait blanchi Assad de son attaque chimique de La Goutha en 2013 ?
        C’est dire à quel point ce MIT est aujourd’hui discrédité en 2017.

        1. Ce professeur Tournesol est un des plus grands spécialistes mondiaux des missiles, mais ses compétences seraient sujettes à caution, selon les « spécialistes » qui écrivent ici?
          La politique influence la raison de certains, en matière scientifique on analyse des faits, pas des idées.
          Toute autre manière d’aborder les choses relève du subjectif ou du conditionnement médiatique devant lequel nous ne possédons pas les mêmes capacités de libre-arbitre ni la même crédulité.

          1. Pour parvenir a ses conclusions, de quels « faits » inédits disposait-il, dont n’auraient pas eu connaissance les services occidentaux, puisque ces derniers parviennent à des conclusions différentes?
            .
            Les conclusions de ce chercheur, d’ailleurs, sont-elles « probantes »? Je veux dire strictement: catégoriquement.
            Ou bien sont-elles mi-chèvre mi-chou, comme son rapport2017 sur Khan Cheikhoun?
            .
            M. Postol disposait-il de « faits » qui ne fussent PAS open-source, à l’instar de rens. sigint et autres moyens, dont seuls disposent les services?
            .
            etc.

          2. @Yes Man:
            .
            Ce n’est pas votre « décret officiel » qui le reconnait comme  » un des plus grands spécialistes mondiaux des missiles » qui m’empêchera de mettre en doute ses compétences, ne serait-ce qu’au regard de ses conclusions hasardeuses sur La Goutha qui tendent à le discréditer.

      3. Aleksandar,
        Cet avis a déjà été évacué par certains parce qu’il ne va pas dans le bon sens.

  12. Bref aucune enquête indépendante n’a été menée, les « esseperts » ne sont pas d’accord mais nos médias ont déjà conclu. Bienvenue dans le monde fou des manipulations en chaîne! 🙂

    1. en parlant de manipulation, le refus russe d’une enquête diligentée par l’ONU, alors même que des experts russes y participeraient d’office, en est une belle vous ne pensez pas ?

    2. D’autant plus que le projet de résolution pour une soi disant enquête contenait une condamnation à priori du gouvernement syrien.
      Si la Russie n’avait pas mis son véto , cela revenait à condamner la Syrie avant même le début de l’enquête.
      Autant dire qu’on aurait pu se brosser pour avoir une enquête impartiale.

  13. « Et, le 19 avril, elle a confirmé que du gaz Sarin, un neurotoxique, avait bien été utilisé. »

    La phrase exacte est « du gaz Sarin, ou une substance similaire ». Ce qu’elle entend exactement par là – pourquoi cette précaution, mystère.

  14. Il y aura peut être des preuves. Reste que personnellement, je ne comprends toujours pas le mobile du crime. Assad a beaucoup de défauts mais je ne pense pas qu’il soit idiot, je crois même qu’il est réputé bon manœuvrier.
    Alors je me pose la question : pourquoi avoir lancé sciemment une bombe chimique qui ne lui apporte aucun avantage tactique sur le terrain et qui le remet dans une position de pestiféré ?… et cela alors qu’une semaine avant l’attaque, l’ambassadrice des États-Unis à l’Onu déclarait que le départ d’Assad n’était plus une priorité.
    Si preuve est faite que c’est bien le régime, est ce que cela pourrait être le résultat de l’erreur d’un opérationnel (un armurier de la base ?) et le régime ne reconnait pas l’erreur pour ne pas avoir à reconnaitre qu’il a toujours un petit stock d’armes chimiques ?

    1. Ce n’est pas l’erreur d’un munitionnaire, les conditions d stockage de ce genre de produits chimiques sont très strictes.
      Dans le cas du sarin, il faut deux composants et le mélange se fait a l’impact par vaporisation.
      Les deux composants ne sont jamais stockés ensemble.
      D’autre part on parle de sarin ou de similaire, le similaire ne voulant absolument rien dire en terme d’armes chimiques, personne ne fabrique du « similaire » au sarin.
      De l’enfumage.

      1. Le sarin n’est pas toujours stocké/conditionné/chargé sous forme binaire. A l’origine,et jusque dans les années 70, les agents chimiques neurotoxiques étaient en effet synthétisés puis directement chargés dans des projectiles ou des containers de stockage.
        En outre, il existe plusieurs variantes du sarin « historique ». Sans parler de certains produits phytosanitaires ayant des effets parfois fort similaires (Parathion, Malathion par exemple).
        La synthèse du sarin est dangereuse et complexe mais pas irréalisable pour un amateur éclairé. Et joueur …
        Quant au stockage dans des conditions d’une rigueur absolue …
        D’ailleurs, pour ce qui est des erreurs d’approvisionnement ou d’emploi d’armes chimiques, la littérature en évoque certaines, notamment durant la guerre d’Espagne ou la campagne de Pologne en 1939.

  15. Pourquoi utiliser une arme chimique contre des civils alors qu’il est si simple de les mitrailler ou de les bombarder comme au Yémen sans risquer la réprobation de la communauté internationale, sont cons ces syriens.

    1. mais oui, El Assad est décidément un imbécile, lui qui s’est fait une spécialité des armes chimiques, il « suffit » de bombarder et mitrailler, qu’est-ce qu’on peut pas lire comme bêtises

  16. yep face aux dénégation de B AL Assad heureusement que nous avons des ministres a la crédibilité
    irréfutable Ayrault , Fabius …….. heu non laissez tomber …………

  17. L’attitude de JM Ayrault est typique de l’amateurisme qui nous gouverne : lorsque les professionnels des SR disent « ça reste à démontrer » , les amateurs qui nous gouvernent entendent « nous allons bientôt apporter la preuve ».
    Quand j’étais en activité, c’est arrivé plusieurs fois : ils n’entendent rien d’autre que ce qu’ils veulent entendre.

    1. Et je suppose qu’il est déjà arrivé aux amateurs qui nous gouvernent d’écarter les éléments qui n’allaient pas dans le « bon » sens.

    2. Electeur,
      Bien sûr, les services donner des informations que le pouvoir utilise comme il l’entend.
      Nous n’aurons jamais un cadre des services venant contredire l’usage fallacieux d’informations fournies par eux.

      1. Vous rigolez?
        .
        D’où croyez-vous que viennent les fuites dans la presse (à laquelle vous n’accordez par ailleurs aucune crédibilité)?
        .
        Sur le fond, il faut redonner à cette affaire sa juste mesure: en France, ceci n’est pas une affaire de politique intérieure.

        1. hum, d’où viennent les fuites ?
          généralement des cabinets ministériels, les bien nommés !
          très exceptionnellement des services, en accord ou sous la pression des cloaques ci dessus;
          quant à la fuite contredisant les politocards, il faut d’abord trouver un clampin suicidaire; au mieux, il sera viré comme un malpropre, au pis, il rejouera le dernier vol de M. Brant !

        2. Tschok,
          Donnez une preuve de votre assertion ?
          Je n’accorde de crédibilité qu’à ce qui peut être recoupé à des sources différentes et neutres si possible.
          Dans la presse ou ailleurs, peu importe, ce qui compte c’est le résultat. Vous confondez la presse conformisme avec le noble travail de journalisme.

          1. Je mouarfe.
            .
            Vous parlez beaucoup de vous-même et de vos extraordinaires qualités d’objectivités, ça oui. Mais vous n’avez aucune méthode de raisonnement et vous ne savez même pas faire la différence entre un fait objectif et un fait subjectif.
            .
            Soyons francs, voulez-vous?: vous fonctionnez sur le plan de vos convictions personnelles, ça c’est vrai. Est-ce un mal? Non bien sûr. Est-ce une méthode de raisonnement? A votre avis?

          2. N’empêche , cher tschok , que se renseigner auprès de sources diverses puis recouper les informations en provenance de celles-ci afin de les comparer puis de faire la synthèse de leurs points de convergence ou de divergence , constitue la base du métier de tout journaliste qui se respecte …
            Alors évidemment , si les sources sont pourries , taries ou complètement à sec , la moindre goutte d’eau du plus petit robinet fera l’affaire … Mais ça , ce n’est plus du journalisme , c’est du remplissage , du baratin inconsistant sans valeur …

      2. @ tschok
        Mais si : c’est une affaire de politique intérieure.
        Les relations internationales sont toujours des affaires de politique intérieure, partout.

  18. Ayrault sera chômeur, dans quelques jours… et n’aura pas à tenir sa promesse !

  19. La Russie qui ne cesse de demander une enquête indépendante organisé par … elle même (…) mais refuse 8 fois de suite une enquête de l’ONU avec son Veto. Ce pays ne fait qu’attirer jours après jours plus de mépris à son égard de la part du monde entier.

      1. Vous vous gardez bien de répondre sur le fond aleksandar.
        Pourquoi la Russie refuse t’elle obstinément en Syrie une enquête internationale à laquelle elle participerait elle-même ( ! ) ?

        1. Ceci EST bien LE point névralgique qui semble plus sensible que tous les autres ; c’est très bizarre en effet et j’avoue ne pas avoir trouvé de quoi rédiger une réponse qui se tienne ou qui amène quelque élément de compréhension suffisamment « valable » …
          .
          Et de votre côté Zayus , une idée ? A part , bien-sûr celle de l’évidente implication du régime de Damas soutenu contre vents et marées par celui de Moscou …
          .
          Peut-être simplement que Poutine n’a aucune envie d’entrouvrir la fenêtre au pygargue à queue blanche américain , encore moins au lion de sa très gracieuse majesté ou bien au coq chantant gaulois pour un tel motif ?
          .
          Il faudrait pouvoir lui poser la question …

  20. Si la France entre dans ce jeu compromettant de cinéma américain, ce pays perdra le peu de crédibilité qui lui reste. Vivement des élections et que le gouvernement change et arrête de se mettre à genoux devant les USA.

  21. On arrête quand de nous mêler de la Syrie du liban etc…ces sont des ex protectorats mais c est fini depuis 1946… 70 ans …basta avec ces hommes et ce fric foutus pour aucun retour aucun intérêt …on a même évacuer Arafat 2fois…et ce soir des types islamistes flinguent sur les champs…on ne fait pas la guerre en dentelle et en bla bla…la guerré tue salement…protégeons la France et cessons de nous mêler des guerres des autres…

    1. Le problème , cher Parabellum , c’est que nous pouvons difficilement agir autrement ; de plus , si ce n’est nous … ce seront donc nos frères … Et vive la Mondialisation ; en voilà une trouvaille , tiens … 🙁

  22. si il avait la moindre preuve il l’aurait deja donné non ? vu qu’il rentre chez lui dans 4 jours

  23. En annonçant une preuve qu’il n’a pas, Jean-Marc Ayrault essaie de donner un semblant de légitimité au bombardement illégal opéré par les Américains en Syrie le 17 avril car l’usage d’armes chimiques par le gouvernement de Damas était le prétexte à ce bombardement.
    .
    En cela Jean-Marc Ayrault imite FH qui, de son côté, avait tenté de légitimer les « exécutions extrajudiciaires » américaines et israéliennes en déclarant dans le livre « un Président ne devrait pas dire ça » que le Président français a décidé, lui aussi, d’exécutions extrajudiciaires.
    .
    Jean-Marc Ayrault et François Hollande sont l’un et l’autre de zélés euro-atlantistes, purs produits du système des partis politiques de la Gauche et de la Droite qui se partagent le pouvoir en alternance depuis quarante ans. La France vaut mieux que ça.
    .
    Dimanche je voterai pour mettre fin à ce système qui déshonore la France.
    http://fresques.ina.fr/de-gaulle/fiche-media/Gaulle00116/discours-de-phnom-penh.html

    1. Ces deux tristes sires ont un successeur tout désigné … style chouchou …

  24. Mais bon Dieu … C’était bon le temps mais revenons à notre sujet, À qui profite le crime ?.
    Quant à Ayrault et Culbuto mais qui encore peut s’intéresser à eux ?.

    1. Si le créateur des autobus en folie vire en tête , cher Claude , vous verrez que les zigotos en question ne seront jamais bien loin ; à moins que le chauffeur du car ne les fasse descendre à l’arrêt suivant ?

Les commentaires sont fermés.