Archives quotidiennes : jeudi, 20 avril, 2017

Des bombardiers russes signalés au large de l’Alaska à deux reprises en 24 heures

Le 4 juillet 2015 [jour de la fête nationale américaine, ndlr], deux bombardiers stratégiques russes avaient été repérés au large de l’Alaska puis de la Californie avant d’être interceptés par une paire de F-15 à 40 km du comté californien de Mendocino, situé au nord de San Francisco. Depuis, et après une hausse de l’activité

Londres veut des véhicules autonomes pour ravitailler ses forces terrestres

Le véhicule autonome pourrait marquer la prochaine révolution de l’industrie automobile… et réduire les risques quand il s’agit de ravitailler des forces terrestres sur le terrain. Des expériences allant dans ce sens ont déjà été menées, comme celle relevant du programme Cargo Unmanned Ground Vehicle (Cargo UGV) de l’US Marine Corps, dont l’idée est d’installer

Le chef du Pentagone ne veut pas d’un autre « Hezbollah » au Yémen

Il y a encore quelques mois, les analystes ne manquaient pas pour commenter la prise de distance apparente des États-Unis à l’égard des monarchies sunnites du Golfe arabo-persique en général et de l’Arabie Saoudite en particulier, même si cela n’a pas eu trop d’impact sur les ventes d’armes américaines dans la région. La volonté de

La coalition anti-EI cherche à identifier l’agent chimique utilisé à Mossoul par les jihadistes

Le commandant de la composante de la coalition anti-État islamique (opération Inherent Resolve), le général Joseph Martin, a confirmé, le 19 avril, le recours à des substances toxiques par les jihadistes à Mossoul. Comme l’avait déjà indiqué le commandement conjoint des opérations, qui coordonne les différentes unités irakiennes engagées dans reconquête de la ville, les

La France donnera la « preuve » que Damas est responsable de l’attaque chimique de Khan Cheikhoun

Quelques jours après la frappe américaine contre la base syrienne d’al-Shayrat en réponse à l’usage d’armes chimiques à Khan Cheikhoun au petit matin du 4 avril, dans la province d’Idleb, le chef du Pentagone, le général James Mattis, affirma n’avoir « pas de doute » que le régime de Bachar el-Assad » était « responsable de la décision d’attaquer