Boeing aurait l’intention de se retirer de l’appel d’offres lancé par la Belgique pour remplacer ses F-16

Les appels d’offres portant sur des avions de combat virent souvent au feuilleton. Et celui lancé récemment par la Belgique pour renouveler son aviation de combat vient de connaître son premier coup de théâtre, avec le retrait de Boeing, qui proposait le F/A-18 Super Hornet.

Le géant américain de l’aéronautique a en effet annoncé, ce 19 avril, qu’il ne participerait pas à la procédure ouverte par la Belgique, qui entend acquérir 34 avions de combat dans le cadre de son Air Combat Capability [ACCap], afin de remplacer ses F-16 vieillissants.

« Boeing a informé le gouvernement belge qu’il ne participerait pas à la conférence des soumissionnaires aujourd’hui [19 avril] et qu’il ne répondrait pas à l’appel d’offres pour un nouveau chasseur », a annoncé l’industriel, via un communiqué cité par l’agence Belga.

Visiblement, les conditions de cet appel d’offres ne satisfont pas Boeing. « Nous regrettons qu’après avoir examiné la demande, nous ne voyions pas l’opportunité de concourir avec des règles du jeu véritablement équitables avec le Super Hornet F/A-18 », a en effet expliqué le constructeur aéronautique.

Ce n’est pas la première fois que Boeing agit de la sorte. En mai 2008, le groupe avait également renoncé à participer à l’appel d’offres lancé par la Suisse pour le renouvellement de ses F-5 Tiger II. Et cela pour un motif surprenant : le F/A-18 Super Hornet qu’il proposait alors aurait été « trop avancé » pour les besoins exprimés par Berne.

Cette fois, le « Request for governmental Proposal » (RfGP) publié par Bruxelles [.pdf] poserait donc un problème à Boeing, pour qui cette décision lui permettra « de concentrer ses efforts et ses moyens sur le soutien de [ses] clients de par le monde, d’obtenir de nouvelles commandes et d’investir dans la technologie et les systèmes requis pour faire face aux menaces d’aujourd’hui et de demain. »

Pour le moment, affirme le quotidien De Tijd, le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, attend une lettre officielle pour réagir et répondre à l’industriel américain. L’annonce n’a pas encore fait l’objet d’une communication sur le site Internet de Boeing.

Cela étant, il est possible que le constructeur du F/A-18 Super Hornet n’ait pas envie de connaître la même mésaventure subie au Danemark, où Lockheed-Martin s’était imposé à ses dépens avec son F-35A Lightning II. D’ailleurs, Boeing a lancé une procédure pour contester le résultat de cet appel d’offres.

Si Boeing confirme son retrait de la compétition belge, alors il ne resterait plus que quatre concurrents : le F-35A, le Rafale F3R de Dassault Aviation, l’Eurofighter Typhoon et le JAS-39 Gripen E/F du suédois Saab.

134 commentaires sur “Boeing aurait l’intention de se retirer de l’appel d’offres lancé par la Belgique pour remplacer ses F-16”

  1. Ce n’est d’ailleurs peut être pas le seul constructeur qui se désistera de cet « appel d’offre » dont on peut raisonnablement penser qu’il est d’ores et déjà biaisé en faveur du perdreau de LM.

    1. on peut penser ce qu’on veut, le mieux c’est d’amener des faits

      le cahier des charges a été écrit pour permettre la plus large compétition possible

      les militaires de l’armée belge (qui a encore subit de lourdes économies ces dernières années) savent que le moindre eurocent compte, que chaque avion proposé est suffisamment bon pour le service, et qu’il faut faire jouer la concurrence au maximum

      1. « le cahier des charges a été écrit pour permettre la plus large compétition possible »

        merci pour cette tranche de rigolade!
        sauf que!

        deux elements font que Boeing a bien compris que c’est joué pour lui:

        le contrat sera de gouvernement a gouvernement….sachant que les ricains font tout (y compris les pires saloperies) pour placer le F35…il serait bizarre que d’un coup,ils favorisent le F18…

        de plus,le F35 est (sur le papier! ) le seul capable d’emporter la bombinette B61 qui traine chez nos amis belges….

        sachant que JAMAIS les ricains ne referont le meme cadeau qu’a l’epoque des tornados pour la B61,que la politique suedoise en la matiere est tres claire….que le cout de l’avion comptera beaucoup,ca elimine d’office et dans cet ordre:
        F18 (capacite B61 absente)
        Typhoon (capacite B61 absente,prix trop eleve)
        Grippen (capacite B61 absente)
        Rafy (capacite B61 absente….meme probleme que le F18 en somme,et vu que la belgique va envoyer ses pilotes apprendre le taf aux etats-unis,sachant que la formation des pilotes DOIT etre incluse dans le contrat…ca veut tout dire)

        mouais,ca laisse vraiment une saine concurence……je ne serais pas surpris d’apprendre,en septembre ou octobre,que Dassault aussi lachera l’affaire…et que LM,dans un elan de « generosite » (hem) proposera finalement un package F35-F16 a la belgique

      2. « faire jouer la concurrence au maximum » certes mais pour, in fine, faire baisser le prix du petit gros, ni plus ni moins.

      3. @Bouli:
        .
        Si les militaires recherchent vraiment les économies, ils auraient éliminé le F-35A (un avion toujours en cours) de l’appel d’offres qu’ils organisent.
        Des Rafale de la Composante Air belge, voyant soutien et MCO mutualisés avec l’Armée de l’Air voisine, serait de loin la solution optimale pour la Belgique.

        1. @ Zayus

          La MCO des F-35A belges si le F-35A est choisi, se ferra aux Pays-bas via les entreprises locales et probablement quelques entreprises belges. La proximité est donc la même. Qui plus est les forces armées Belges sont bien plus mutualisé avec celles des forces néerlandaises qu’avec les forces armées françaises. Bref, dans se que vous évoquez, j’y voit plus un avantage pour Lockheed que pour Dassault.

          1. La commande belge de F35 promet d’être microscopique, tout comme la commande hollandaise. Les coûts seront évidemment très élevés même si le MCO doit être mutualisé entre les deux pays.
            Une mutualisation entre la France et la Belgique serait bien moins coûteuse, la France devant à terme aligner plus de 220 Rafale. Et contrairement aux Pays-Bas qui restent à la merci des américains, la France est seule maîtresse du programme Rafale, et serait donc bien plus en mesure d’impliquer l’industrie belge dans un projet industriel commun.

          2. @Nico St-Jean:
            .
            Contrairement à LM,
            Dassault est déjà profondément et depuis très longtemps implanté en Belgique.
            .
            Et en ce qui concerne donc les F-35A néerlandais et éventuellement belges dont la MCO sera mutualisée, il est clair que tout ce passera aux Pays-Bas qui est partenaire du programme, contrairement à la Belgique.
            C’est aussi simple que ça.

          3. @ Zayus

            La raison pour laquelle j’évoque la MCO aux Pays-bas est simplement parce que ses derniers ont gagnés à la loterie et abriterons l’un des 3 grands centres de MCO/modernisations européens avec le UK et l’Italie. Même si les relations Belges/Pays-bas seraient inexistantes, la MCO se ferrait quand même aux Pays-bas. Il en sera probablement de même pour les F-35A danois, norvégiens, et finlandais (je pense sérieusement que le F-35A l’emportera en Finlande qui en à bien plus besoin que la Belgique)

          4. Zayus

            LM aussi a des liens historiques avec la Belgique, certains politiciens disent que l’achat des F16 à l’époque a rapporté plus que ce qu’il n’a coûté à l’économie belge

            pour le reste, on est plus du temps de l’achat des F16, les règles européennes ne permettent plus d’imposer des contreparties et les industries sont repliées sur leurs pays
            je ne pense pas que Dassault fera vraiment profiter l’économie belge, ça c’est ce qu’ils disent. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient … Quand Renault Vilvoorde a fermé, c’était une des usines les plus productives du groupe, mais on préférait garder les usines situées en France et fermer celle en Belgique. C’est comme ça et certains belges ne l’oublieront jamais.

            Pour moi, aucun groupe, aucun avion, ne fera de cadeau à la Belgique.

  2. Trois avions européens et un avion américain. On va voir ce que représente la défense européenne dans l’idée des décideurs belges… j’ai comme un doute.

    Je comprends tout à fait Boeing, qui, s’il estime que la compétition n’est pas équitable, n’a pas de temps et d’argent à perdre. Dassault a fait de même au Canada il me semble. Boeing a par ailleurs d’autres dossiers chauds pour son F/A-18, notamment prendre des parts de marché au F-35 auprès de l’US Navy (je n’ai pas dit remplacer le F-35, ce qui me paraît très improbable)

    1. C’est assez drôle, le concept de l’Europe de la défense n’intéresse la France que lorsqu’il s’agit d’achats potentiels à la France… La France développe ses propres armes car elle considère que cela correspond mieux à ses besoins. Ceci se fait au détriment d’une industrie de la défense européenne qui pourrait financièrement gagner à développer des armes / véhicules pour un nombre de pays plus important. Toutefois, personne n’est prêt à lâcher ses industries nationales. C’est donc de manière très libérale que des consolidations vont se faire, et que certains groupes vont disparaître.

      De plus, lorsque la France achète des fusils d’assaut allemands, c’est un scandale, lorsqu’elle commande des Pilatus, c’est un scandale (voire une honte, car la France est le plus grand pays dans le secteur de l’aéronautique apparemment)… Il faut du coup pas non plus s’attendre à ce que d’autres pays se sentent obligés d’acheter français.

      La Belgique va acheter ce qu’elle considère comme étant le plus adapté pour sa défense. Et il ne s’agit pas de faire de cadeau à ses partenaires. De plus, la Belgique est bien plus impliquée dans le concept de l’OTAN que ne l’est la France. Donc elle soigne ces relations là (à tort ou à raison, mais comme nation souveraine, elle a le droit de faire ses choix)…

    2. remplacer le F35C totalement n’est pas si improbable, je trouve

      en plus, au final il y a relativement peu de pièces communes entre les trois versions du F35 et la version C est la moins aboutie aujourd’hui

      donc, on peut raisonnablement penser que Boeing aura le marché de la Navy sans trop se soucis (je ne parle pas des F35 A et B, seulement du C)

    3. tu peut être sur que ces traîtres de belge choisiront le F35 malgré son coût ,chiche on pari

      1. Les Belges ont été échaudés par l’affaire « Augusta »,je ne pense pas qu’ils vont s’amuser a jouer à çà une autre fois.

          1. Pour Dassault Systems … Pas Dassault Aviation !… Détail qui a son importance …

    4. brun

      en Belgique, on est pas anti américain

      et heureusement, les USA sont un gros client de la FN Herstal … un client qu’on a pas envie de perdre 😀

      blague à part, je préférerais qu’on achète européen mais je ne veux pas non plus qu’on se prive de l’éventuel meilleur choix technique … laissons la compétition se faire et que le meilleur gagne

  3. La Belgique veut un avion qui sera encore moderne en 2030-2040. Un avion non-furtif n’est tout simplement pas sérieux.

    1. la Belgique a-t-elle les moyens de ses ambitions ? s’il faut acheter des avions et ne plus avoir de budget pour les entretenir, ce serait hautement ridicule !

      on a pas nécessairement besoin du dernier cri …

  4. et bien, c’est surprenant !

    répondre à un appel d’offre ne doit quand même pas coûter tant de moyens pour un constructeur comme Boeing !

    1. Cela coûte en ressources !
      Boeing a un nombre de ressources limité dans ce genre de contrats. La chaîne de montage du F18 arrive à son terme, le nombre d’avion à produire est très très faible, et sauf commande majeure de l’US Navy, il y aura très peu de commandes futures pour un F18, et donc il y a probablement plus énormément de ressources allouées à ce programme en ce moment !

    2. Si les conditions sont déjà pliées en faveur d’un concurrent, au pif, LM, chaque centime est en trop.

    3. certes, mais ce seront de toute façon des moyens intégralement perdus étant donné que le choix est déjà – officieusement – fait en faveur du f35. Boeing le sait très probablement, dommage pour eux que ce ne soit apparemment pas le cas des constructeurs européens…

      1. c’est marrant tous ces comms qui disent que le choix est officieusement fait

        ils se basent sur quoi de sérieux ? rien !

        ha oui, le fait qu’un ancien ministre de la défense voulait devenir secrétaire général, c’est là l’origine de la rumeur sous l’ancien gouvernement il y a des années … et depuis la rumeur dure même si la personne n’est plus ministre de la défense et pas non plus secrétaire général de l’otan

        pour moi, c’est juste une tactique pour ne pas admettre la défaite du Rafale si elle arrive. Une manière de dire que cela n’aura pas été du aux qualités ou inconvénients du Rafale. Une tactique de futur mauvais perdant.
        Sauf que rien ne dit que ce ne sera pas le Rafale et rien ne dit que ce sera le F35. Le gripen et le Typhhon ont également toutes leurs chances.

        1. sauf qu’un appel d’offre du même genre a déjà eu lieu contre le f35 aux pays bas en 2002, vous connaissez la suite, donc , il ne s’agit en aucun cas d’une attitude de mauvais perdant, sans compter ceux gagnés techniquement par le rafale et favoris d’autres armées de l’air mais finalement perdus sur pression et chantage américains… donc notre circonspection est légitime.

        2. Non, me concernant ils se basent sur des connaissances à la fois au SPF défense et à l’armée. L’issue de la « compétition » est un secret de polichinelle et il n’y a que les naïfs ou les mal informés pour y croire en croire.
          De plus, vous constaterez sans doute que les médiats belges ne parlent QUE du f35, et en bien. à croire que les autres appareils n’existent pas…
          Enfin, il y a un autre élément qui joue hélas en la faveur du F35. Le ministre de la défense est un ténor du parti séparatiste flamand NVA dont le premier point au programme est la disparition de l’état belge au profit d’une république flamande. Parti qui a accessoirement officiellement qualifié les francophones du pays de « junkies », qui refuse de reconnaître des bourgmestres de communes proches de Bruxelles pourtant démocratiquement élus au motif que certains actes électoraux les concernant ont été exécutés en français, j’en passe et des meilleures. JAMAIS un ministre de la NVA ne fera à la Wallonie le cadeau de pouvoir assembler les prochains avions de l’armée belge qu’ils espèrent flamande d’ici quelques années. Or, le seul constructeur aéronautique belge, la SABCA, appartient au groupe Dassault et est situé à Charleroi. C’est pourquoi même si l’offre concernant le F35 n’était finalement pas retenue (admettons qu’il y ait réellement une compétition, ça ne coûte rien d’y croire), le Rafale n’a aucune chance. Alors même qu’il s’agirait je pense de l’appareil correspondant le mieux aux besoins (le F18 aurait été le second choix le plus pertinent selon moi).

        3. Force est de reconnaître qu’ils ont monté un faisceau d’indices qui poussent à penser que le F-35 pourrait être favorisé: possibilité d’emporter des armes nucléaires américaines, respect du partenariat avec les Pays-Bas qui ont choisi…le F-35, « otanisme » enthousiaste et assumé…

    4. Quand on est sûr de perdre l’appel d’offre, même investir 1€ est infiniment trop.

      Et une réponse à appel d’offre sur un tel marché, ça ne coûte pas 1€.

    5. @Bouli:
      .
      Ce soit-disant appel d’offre belge est probablement truqué et établi que pour respecter la forme.
      Mais ce trucage renvoie le Royaume de Belgique à une République Bananière de Belgique sans faire de Révolution.
      .
      Plus sérieusement,
      on a l’impression que l’orientation des questions militaires belges qui semble devenir la règle, vers les Pays-Bas en alignant les choix de la Belgique sur les choix néerlandais, suggère une mainmise néerlandophone sur la Défense belge.

      1. le lien vers le rfp est dans l’article …

        alors si tu y trouves du concret pour étayer tes accusations de république bananière, je t’en prie, n’hésite pas :-p

  5. Ce qui serait vraiment bon c’est que les autres constructeurs fassent de même, qu’ils montrent qu’ils n’ont pas le temps ni l’envie de participer à la farce d’un gouvernement (« youhou on fait une sélection où le F35 est sélectionné ») histoire de rendre la situation embarrassante et inconfortable 🙂 Mais bon cela n’arrivera pas 🙁

    1. ce serait juste gênant de voir les autres constructeurs se ridiculiser ainsi … surtout après autant d’efforts de relations publiques, ils diraient « bhou, c’est trop injuste, nous avons peur de la compétition »; franchement, ce serait pathétique

      1. une competition,c’est quand TOUS les concurents ont les memes chances…
        hors,sachant deja que le contrat DOIT inclure la formation des pilotes,et que la belgique prevoie de les envoyer apprendre aux etats unis….ca exclue d’office les europeens…

        de plus,la Belgique semble vouloir garder la B61….ca exclue d’office les europeens ET Boeing…

        a vaincre sans peril….

        1. sauf que l’armée belge a déclaré que cette formation à l’Euro-NATO Join Jet Training (!! un programme multinational et européen à l’origine …) se faisait en attendant du choix de l’avion et que le lieu changera ensuite

          donc c’est un faux argument vu que c’est TEMPORAIRE

          et si ça ne se fait plus en France, c’est parce que les alpha jet arrivent en fin de vie

          https://www.rtbf.be/info/societe/detail_les-futurs-pilotes-de-chasse-belges-iront-se-former-aux-etats-unis?id=9527001

          pas de panique à avoir, donc

      2. @bouli
        « surtout après autant d’efforts de relations publiques, ils diraient « bhou, c’est trop injuste, nous avons peur de la compétition »; franchement, ce serait pathétique »
        .
        En aucun cas cela serait un aveu de peur de la compétition: bien au contraire cela voudrait dire « on n’a pas peur de la compétition si on peut avoir un contexte impartial »…
        Cela serait justement une belle avancée dans les relations publiques de faire comprendre aux gouvernements que les appels d’offres biaisés ne sont plus acceptés. Et une seule fois suffirait pour marquer le coup. Le pathétisme c’est aujourd’hui avec un appel d’offre de la Belgique de plus de 200 pages pour un taux d’acquisition annuel ridicule et faisant tout pour donner l’impression que l’appel d’offre est équilibré. Alors qu’a la fin cela va finir comme en Suisse: les militaires sélectionnent un avion, les politiques sélectionnent un pays.

  6. Personne ne trouve que ça aurait fait un peu too much pour la Belgique, un chasseur de 30 tonnes?

    1. Tu pense que le F-35, chasseur « furtif » extrêmement cher, c’est mieux ? Plus que la taille, c’est le prix qui compte.

    2. La masse à vide d’un SH est de 14,5 tonnes, celle d’un F-35A est de 13,1 tonnes, donc si un SH devrait être too much, ça serait pareil pour le F-35.

      1. @ TontonCharlie

        13,1 tonnes et 14,5 tonnes ne sont pas ce qu’il y à de plus lourd sur le marché mondial. D’ailleurs le débat n’à rien à voir avec le poids d’un appareil ou l’autre.

    1. Les US prolongent la durée de vie, mais auront un avion bien plus moderne pour certains types de missions. Et pour des missions demandant un avion de 5ème génération, ils auront le F35, le F22, le B21 à disposition.
      Donc pas besoin de faire évoluer le F16, mais uniquement de l’utiliser dans des guerres asymétriques comme c’est le cas en ce moment, parfait pour ne pas perdre des avions trop chers alors qu’ils ne sont pas nécessaires.
      La Belgique ne peut par contre pas compter sur d’autres avions pour faire d’autres missions. La stratégie de commander les nouveaux avions « OTAN » dès le début a plutôt bien réussi à la Belgique, cela leur a permis d’être opérationnels sur une longue période, de ne pas être technologiquement dépassés… Le F16 serait le moins bon choix possible !

      N’oubliez pas que la Belgique est souveraine, et qu’elle prend ses propres décisions en fonction de ses intérêts (que tout le monde ne connaît pas). Et pour information, cette apparente arrogance est exactement la raison pour laquelle les pays voisins n’aiment pas la France et les Français.

    2. les F16 belges sont une version trop ancienne et non concernée par l’extension de durée de vie

      mais j’ai lu dans un journal belge que LM pourrait faire des offres combinées F35 – F16 Viper et ce genre d’offres serait tout bonnement imbattable tout en étant tactiquement intéressant, les F35 et F16Viper pouvant communiquer leurs données … cela dit, je ne sais pas si le cahier des charges belge permet de proposer deux avions

      au pire, je serais LM, je proposerais le Viper à la Belgique qui n’est pas un pays ayant les moyens de se payer un chasseur cher à l’achat et à la maintenance… d’ailleurs, la Belgique pourrait en acheter un plus grand nombre. Et comme les Pays-Bas ont le F35, il serait possible d’avoir des doctrines d’usage communes.

      Ce genre de surprises est toujours possible

      1. c’est meme EXACTEMENT ce qui se passera….
        disons,une quinzaine de F35,le restant (voire un peu plus,vu la difference de prix! ) en F16….

        voir une de mes reponses a un de vos post,plus haut

        1. @ grosminet

          Le présent appel d’offre portant sur 34* appareils, exclu le F-16V .. Si le F-35A est effectivement choisi les forces belges en alignerons minimum 34. Une commande de F-16V serait logique mais cette commande se ferait « en plus » des 34 F-35A.

          1. mon cher Nico,
            si la belgique avait de VRAIS moyens financiers,elle alignerait surement ces 34 F35 …..

            Sauf que!
            elle a deja du mal a aligner EN PERMANENCE 6 avions en Opex…et c’est pas le F35 qui va l’y aider…

            hors,si on part du principe que pour un avion en opex,il en faut 3 au total (1 en opex,1 en entretien,1 en formation) ,pour 6 F35 en opex,18 « suffisent »…

            34 – 18 => 16…..
            vu la difference de prix entre un Viper et un F35,la belgique pourrait,pour le meme montant de contrat,aligner plus d’avions….donc etre plus a meme de remplir ses obligation envers l’otan ET sa defense aerienne…

  7. Ben oui, c’est soit le F-35 soit le F-35, il est difficilement concevable un autre scénario.Les Pays bas achète le F-35, la Belgique fera la même chose.
    La vraie question pour la Belgique c’est de savoir ou se trouve la plus valu militaire chez les Néerlandais par rapport à la France? Là sincèrement, la question m’échappe et nous ne sommes plus dans la guerre froide ou le choix américain avait son importance et ses avantages.
    Je rêve d’une collaboration sur rafale avec la Belgique et la Suisse, partage de formations, d’entraînements, de maintenances.
    C’est finit le rafale invendable que personnes ne veut, ce discours des concurrents ne tient plus et par rapport a un F-35, l’argument du coût se retourne à l’avantage du rafale.

          1. comme dans Astérix en Hispanie avec le sale gosse : « si c’est comme ça je retiens ma respiration »

            tellement pathétique !

            dénigrer l’acheteur ou le chantage n’a jamais donné envie d’acheter chez un commerçant …

      1. @Niko:
        C’est un faux prétexte puisque le Rafale pourrait très bien emporter et larguer lesdites bombes…

        1. qui plus est si le rfp ne parle déjà pas nommément de bombe atomique, le maintien de nos obligations OTAN pourrait j’imagine très bien se faire avec des bombes françaises

          donc là dessus, le Rafale n’a rien à craindre

    1. La Belgique a historiquement collaboré avec les Pays-Bas, le Danemark pour la défense (et le Luxembourg). Il y a une plus grande proximité culturelle avec ceux-ci.
      De plus, il est plus facile pour un « petit pays » de s’allier avec un autre « petit pays » afin d’être sur un pied d’égalité. Le rapport de force est toujours plus compliqué lorsqu’il s’agit de collaborer avec un plus grand pays. De plus, c’est se lancer dans l’inconnu. Une collaboration avec la France n’est pas gage de sûreté, d’autant plus avec la politique très changeante de la France (moins stable que la politique néerlandaise).
      Pour ce qui est de la Suisse, en tant que pays neutre, j’imagine mal une collaboration aussi proche avec la France.

      P.S. Les Français pensent souvent que les problèmes économiques viennent de l’Europe, de l’Euro… L’instabilité politique (ce que vous appelez « alternance » est complétement illisible pour une entreprise qui veut investir en France. Si c’est Mélanchon qui est élu, les impôts augmentent, si c’est Fillon, ils baissent. Les régulations changeraient complétement. En bref, tous les 5 ans, il y a des changements potentiellement majeurs. Donc autant investir dans un pays ayant un système politique plus stable (Suisse, Pays-Bas, Allemagne…), un gouvernement qui représente le Peuple.

    2. Je préférerais largement que mon pays choisisse le Rafale, qui non seulement est bien plus adapté à nos besoins, mais a également fait ses preuves et dont l’offre industrielle associée (montage en Belgique, avec des sous-traitants belges, la SABCA faisant partie du groupe Dassault) est de loin la plus favorable que l’on puisse espérer.
      Mais d’autres intérêts sont en jeu, et notamment le fait que le ministre de la défense – flamand séparatiste – n’a pas l’intention de faire un tel cadeau à la Wallonie – la SABCA est située à Charleroi -. Quant à la coopération avec les Pays-Bas, elle est plus logique qu’il n’y paraît : en pratique les deux marines ont déjà intégralement fusionné, et le reste va sans doute suivre à un moment ou à un autre, prochainement. N’oubliez pas qu’historiquement, l’Europe vient du Bénélux, et les coopérations entre ces trois pays (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) sont très fortes dans tous les domaines. Avoir un appareil différent alors que l’on a déjà un espace aérien géré en commun n’aurait malheureusement pas beaucoup de sens.
      Autre signe qui ne trompe pas : alors que jusqu’à présent les pilotes belges étaient qualifiés à Cazaux en commun avec nos amis français, ils le seront à l’avenir aux États-Unis. Tout un symbole…

      1. @sonata:
        .
        Ce qui veut dire que concernant les questions de défense en Belgique, les wallons n’ont qu’un seul droit : celui de fermer leur gueule.
        C’est bien ce qu’il me semblait.

        1. Ben disons que pour les moments, dans tous les domaines gérés au niveau de l’état fédéral, les francophones (pas uniquement wallons, mais Bruxelles également vu que la capitale est peuplée de 93% de francophones) n’ont pas grand chose à dire.
          Pour faire bref, en Belgique, on fonctionne par élection à un tour à la proportionnelle. En fonction du résultat, on doit donc avoir composition d’une coalition pesant plus de 50% des électeurs (et je rappelle que le vote est obligatoire en Belgique). Traditionnellement, on assistait à un équilibre entre Flamands et Francophones, avec en général des gouvernements équilibrés (ex : partis socialistes flamand + francophone – car les partis politiques belges ne sont pas fédéraux mais régionaux – et centristes chrétiens du nord comme du sud. On a parfois eu des gouvernements comptant 6 partis). Depuis 2007, les séparatistes forment le premier parti en Flandre (pas forcément pour leurs positions séparatistes cependant, mais aussi et surtout parce qu’ils sont « très » à droite). Jusqu’aux dernières élections, ils étaient cependant dans l’opposition, les autres partis s’étant ligués contre eux.
          Malheureusement aux dernières élections le MR, équivalent francophone de votre UMP, a saisi une opportunité de monter au gouvernement en rejetant les socialistes dans l’opposition, au nord comme au sud. Résultat des courses, le gouvernement comprend tous les partis flamands sauf les verts et les socialistes, et un seul parti francophone pesant à peine 20% du corps électoral francophone. Au total, il a la majorité à l’échelle du pays grâce à son poids énorme au nord au pays (70% des électeurs flamands sont représentés), mais n’est absolument pas représentatif de l’électorat francophone. C’est scandaleux mais c’est comme ça. Le président du MR est devenu premier ministre, mais de l’avis général le vrai patron du pays c’est le président des séparatistes flamands. En fait, son parti est tellement lourd (27% des flamands) que s’il se retirait du gouvernement, celui-ci tomberait. Du coup, le monsieur se permet toutes les provocations, depuis le soutien de la collaboration pendant la guerre à la communautérisation de toutes les questions, y compris les soins de santé. Il provoque sans arrêt, pour voir jusqu’où il peut aller : soit il obtient ce qu’il veut, et il gagne, soit le gouvernement tombe et le pays devient ingérable : il gagne aussi.
          Donc en résumé, à cause des séparatistes flamands mais aussi et surtout de l’appétit du pouvoir de la droite francophone, les compétences fédérales sont mal gérées, et les francophones en prennent plein la gueule en étant systématiquement défavorisés. La règle est stupide : le gouvernement doit comprendre 14 ministres, moitié francophone et moitié néerlandophone. Mais il n’est précisé nulle part que les partis le composant doivent représenter la majorité du nord ET du sud du pays ! Juste la majorité de l’ensemble sachant que les Flamands, c’est 60% de la population.
          Désolé pour la longueur du post, mais si ça peut aider à comprendre un peu la situation c’est toujours ça.

          1. @sonata:
            .
            Je vous remercie d’avoir pris le temps de me répondre,
            et ne soyez désolé pour la longueur de votre post très instructif pour un français ou même un non-belge.

          2. ce que Sonata oublie de dire, c’est que quasiment toutes les lois passent au gouvernement avant de passer au parlement (sous peine que le gouvernement tombe)

            donc la minorité francophone a un pouvoir beaucoup plus grand (il faut son accord sur toute décision du gouvernement) qu’on pourrait le croire

            cela dit, ça n’en reste pas moins que la NVA (flamands nationalistes) a un pouvoir énorme aujourd’hui (le FN flamand, le VB a déjà été premier parti, il me semble, mais personne ne voulait gouverner avec lui)

            et pour la bonne compréhension des français, il y autant d’envie des wallons de rejoindre la france que d’envie des flamands de rejoindre les pays-bas : volonté presque nulle. Il y a une langue commune mais ça s’arrête là. Les wallons comme les flamands se sentent ouvertement méprisés (et méprisent en retour) par leur voisin. Le nationalisme flamand, si ce n’est une frange très minoritaire qui veut aussi l’annexion des flandres françaises, ne demande pas l’annexion aux pays-bas, elle veut une flandre indépendante seule.

    3. « nous ne sommes plus dans la guerre froide ou le choix américain avait son importance et ses avantages »
      .
      Ah bon ? Vous trouvez que l’ambiance est au « beau fixe » avec la Russie ?
      .
      Personnellement, je rêve également d’une nouvelle ligne de fabrication de Rafale pour les clients européens. Malheureusement, le réveil sonne à 6h15… et le rêve se termine là. Les qualité du Rafale ne peuvent rien contre le package politico-techniques du F-35.

    4. @ Mike
      Oui, et l’argument du coût sera encore plus favorable au rafale quand nous aurons fait baisser l’€uro.

    5. ton rafale date de 1989 excuse moi ,il est déjà obsolète d’ici 10 ans ,c’est finit ,il ne sera jamais furtif ,par contre si les radars font d’énormes progrès pour trouver les avions furtifs ,là le match pourrait ne pas être le même

      1. Et la furtivité du f35 est déjà plus obsolète que des systèmes de guerre électronique et pour pour revenir au f35,mont demande qu’à voir les performances brutes par rapport au rafale, je suis sur qu’elle sont déjà obsolète.

      2. la « furtivité » du Rafy est d’utiliser au plus près le relief du terrain,balancer son pruneau,et se barrer vite fait,en dézinguant au passage les chasseurs lancés à son cul…

        ce que VOTRE bouse de F35 ne peut faire…sa « furtivité » à lui est d’arriver au plus près,se faire allumer par les radars ennemis une fois que sa soute s’ouvre pour balancer son pruneau,et esperer un miracle qu’il puisse se barrer vite sans tomber dans les crocs des chasseurs ennemis…ou qu’un des collegues de sa meute puisse l’abattre eventuellement (en ouvrant lui aussi sa soute,se faisant allumer au passage par les radars…
        et encore,je ne parle pas des radars en cours d’etude (ou realisation! ) justement pour contrer la « menace furtive » ….sachant que coté radars,les russkofs sont plutot doues

        pas besoin de furtivité quand on vole sous le plafond radar….et combien de chasseurs occidentaux sont REELEMENT capables de voler sous les arbres?
        le rafy et????? merci d’etre venu,au revoir!

        1. @ grosminet

          Ce que vous dites est au moins tout aussi absurde et ridicule que le commentaire provocateur de Batgame …

      3. Bonjour,
        Alors peut être que le Rafale date de 1989 mais entre le prototype et les dernières versions il y a un fossé énorme…
        Le Rafale a fait et fait ses preuves actuellement, le F-35 lui coûte de plus en plus cher à cause de son développement n’en finit plus, des problèmes de structures, de logiciels et de mise en œuvre.
        Pour sa part le Rafale, lui, est évolutif, même s’il n’est pas furtif et pourra intégrer de nouvelles technologies.
        Comme vous le dites, le jour où un radar sera capable de détecter un F-35, il sera un avion comme les autres voir même pire car je ne suis pas sûr que niveau combat tournoyant il sera capable de surpasser les chasseurs actuels.

      4. @batgames:
        .
        Le Rafale F-3R sera qualifié en 2018 quand le F-35A n’arrive toujours pas à garantir son IOC établi en 2008…
        C’est le standard F-1 du Rafale qui aurait été obsolète d’ici 10 ans en 2027, or celui-ci établi en 1999/2002 n’existe plus en service…

      5. @ batgames,
        .
        C’est faux, les premiers Rafale entrés en service datent de 2001. Ils ont étés considérés opérationnels en 2004. Les Rafale sont modernisés tout les deux ou quatre ans. Le Rafale répond aux besoins actuels et futurs de nombreux pays. Il a de belles années devant lui.
        .
        Il n’a pas été conçu pour être furtif, c’est ce qui lui permet d’être utilisable. Pourquoi les américains ont-ils stoppé la fabrication des F-22, alors que celle des F-16 et F-18 continue ? Pourquoi le prix du F-35 s’envole aussi haut (lui au moins il vole, contrairement au F-35 ) ?

        1. @ Tokamak

          La fermeture de la chaîne des F-22 est uniquement dut à un coup de panique de l’administration Obama suite à la crise économique de 2008-2009 .. Les USA n’achètent plus de F-16 depuis des années, les retards du F-35C couplé aux bonnes performances mieux qu’attendu du F-18SH sont les raisons de la continuité de ses derniers.
          .
          Qui plus est, pas très brillant de la part de Lockheed de proposer un monomoteur à l’US Navy ..

      6. « ton rafale date de 1989 excuse moi ,il est déjà obsolète d’ici 10 ans ,c’est finit ,il ne sera jamais furtif »
         » les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît « M.Audiart.

    6. @ Mike : +1
      .
      Le choix du Rafale pour des pays comme la Belgique et la Suisse est une évidence. Mais le lobbying américain est très fort. Je crains malheureusement que la Belgique choisisse ce fer à repasser de F-35. C’est dommage.

    7. Le dernier Rafale que j’ai vu était parqué à St-Denis de la Réunion ! En panne durant dix jours car non tropicalisé ! Son frère est rentré en Europe avec l’avion ravitailleur ! C’était il y a deux ou trois ans. Vous pouvez retrouver cette info sur l’historique de Zinfo974. Tout ça pour dire que votre Rafale est cher et pas encore au top du top mais le climat de la Belgique étant modéré pourquoi pas …..

      1. L’Irak et le Mali ne sont pas spécialement connus pour leurs climats tempérés…

      2. @Travis
        Que racontez vous là ?
        1/ Une panne ponctuelle, cela arrive à tous les avions (et pas seulement aux avions de chasse) …
        2/ Le fait qu’il soit resté en panne 10jours (et même un peu plus) vient du fait qu’il ait été si éloigné de la Métroploe et de ses bases. Pas de la panne elle-même.
        Voici une explication que l’on trouve sur le Net (à vérifier tout de même)
        « Ce rafale avait une panne de servocommande et avait besoin d un banc d essai dont l armée de l air ne possède qu un seul exemplaire et il fallait aussi que ce banc soit disponible, cet avion aurait pu sans doute voler en France avec une réserve de vol, mais dans ce cas précis de retour en métropole ou les terrains de déroutement ne sont pas tous adaptes a recevoir des avions d armes, il fallait qu il soit a 100%. « .
        Par ailleurs, il faut relire les articles (qui ne racontent pas exactement la même chose que vous) :
        http://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/2014/04/27/un-rafale-reste-cloue-au-sol-de-la-reunion-l-autre-s-est-envole-avec-le-c135-146821.html
        .
        Pour finir, dire que le Rafale puisse souffrir du fait de ne pas être « tropicalisé » relève pour moi d’une idiotie.
        Il suffit de suivre ses déploiements sur tous les continents et toutes les latitudes du globe depuis plus de 10 ans : du cercle polaire (PAN CDG ou Norvège ou Canada) à l’équateur (Guyane ou Brésil), en passant par les déserts les plus chauds (Arabie, Mali), l’Inde et la MALAISIE … où le climat est passablement « tropical », ce qui n’a pas empêché le Rafale d’y être particulièrement bien noté et apprécié au fil des ans et de ses passages là-bas (dans le cadre de l’Appel d’Offres en cours depuis quelques années).
        Il ne vous aura pas échappé non plus que la version M du Rafale est conçue pour braver bien plus que la chaleur et l’humidité à bord d’un PA … et comme les Rafale C et B sont conçus exactement sur la même base … votre réflexion sur son manque de « tropicalisation » peut facilement faire sourire 😉

      3. @Travis:
        Et croyez-vous inversement que le F-35 est au top du top ?
        C’est nul comme commentaire.

      4. @ Travis,
        .
        Un avion en panne, qu’elle qu’en soit la cause, n’est pas significatif d’une série. Le Rafale à largement fait ses preuves, dans divers endroits du monde, par temps chauds ou froids, secs ou humides.
        .
        Cette histoire de « tropicaliser » un avion est complétement absurde. Les gars de Zinfo974 on abusé du rhum (et ils ont tout fini, alors que j’avais soif aussi !). Dites moi Travis, comment vous réglez un Rafale qui décolle de St Dizier pour bombarder le Mali ?

      5. @Travis
        L’Egypt, le Qatar et l’Inde aurait donc acheté un avion qu’il ne pourront pas utiliser à cause de leur climat?

      6. @Travis
        En panne car non tropicalisé ??? … Huuuuummm ! … T’es un spécialiste, toi ! Hein ? … 😉

      1. Faisons comme les russes, annexons, on prétendra que les flamands sont des nazis qui menacent la « minorité » francophone…

  8. Faut dire que ça sent l’achat conjoint Belgo-Hollandais de F-35 à plein nez…

    1. Avec à peine assez d’appareils pour faire la police du ciel, inutile et déprimant…

      1. la police du ciel est stratégiquement importante

        mais je pense que les militaires veulent surtout garder leur capacité à rester un allié fiable de l’OTAN qui peut envoyer quatre à six F16 en opération en cas de besoin

        1. Vous avez raison Bouli. Je me suis mal exprimé, je voulais dire qu’acheter des F-35 pour cette mission est inutile, des Gripens font largement l’affaire. Si ils veulent encore envoyer avions en Opex (plus une priorité pour les Néerlandais on dirait, ce qui empêche les Belges d’y aller) le Rafale semble le meilleur choix, surtout si ils en ont plus pour le même prix.
          Mais Julien a sans doute raison malheureusement raison…

          1. mais oui, le gripen est largement suffisant

            faut dire ce qui est, Serbie, Kosovo, Lybie, Syrie, Irak, Afghanistan, les dernières missions ne demandaient pas d’avions furtifs

            cela dit, il faut aussi regarder vers l’ogre russe et nos avions font aussi la police du ciel dans la baltique et il faut aussi être prêt à soutenir les alliés du front de l’est

            bref … chaque choix peut se justifier d’un point de vue stratégique, mais l’otan ne manquera pas d’avions de qualités face au danger à l’est, ce ne sont pas 30 avions belges qui y changeront quelque chose

            je suis donc partisan du moindre coût, F16 s’il était en compétition, Gripen sinon

  9. Le F-35 est favori, surtout dan sl’optique d’une rationalisation avec le sPays bas qui aurotn aussi cet appareil.
    Cela dit, le Rafale peut aussi faire état d’une rationalisation avec la France en partageant aussi les formations, les pièces de maintenance, etc. La balle est dans le camp de l’état français.
    Et côté Gripen, ils ont toujours été très agressif commercialement donc ils ont aussi leur chance.
    Cela dit, je pense que les pressions politiques et lobbying feront gagner le F-35. C’est pourtant le plus mauvais choix technique mais c’est pourtant cleui qui sera probablement choisi.

    1. le F35 n’est pas un si mauvais choix technique, l’appareil sera certainement au point quand la Belgique prendra livraison de son appareil

      par contre, il coûte très cher en maintenance et à l’achat !! c’est là son gros défaut

      à vrai dire, tout le monde aura sa chance … chaque appareil a ses points forts et ses points faibles

      pour la Belgique, le Gripen serait déjà très suffisant, mais si LM pouvait proposer le F16 Viper, ce serait mon favori

      1. @Bouli
        « à vrai dire, tout le monde aura sa chance … chaque appareil a ses points forts et ses points faibles »
        Dans le fond, oui, vous avez raison …
        Mais dans la forme, c’est faux : Ainsi, pour l’appel d’offre belge, un appareil en particulier bénéficie d’un fort lobbying américain ET néerlandais, et de certaines clauses de l’appel d’offre qui lui sont favorables. Ainsi, ce contrat se fera de gouvernement à gouvernement, l’instruction est prise en compte (Tiens, il vient récemment d’être décidé que les pilotes belges vont suivre leur formation aux USA !…) et, contrairement à ce que vous affirmez un peu plus haut, l’emport de la bombe B21 est bien requis (même si çà compte officiellement pour portion congrue dans le cahier des charges …) ….
        En plus de ces clauses, ajoutez le fait que les néerlandais ont déjà choisis le F-35, que la Belgique fait « ciel commun » avec les Pays-Bas (c’est aussi vrai pour la marine…), que les Flamands néerlandophones) représentent un très fort pouvoir décisionnel au sein de la Défense belge où les Wallons n’ont que le droit de fermer leur gueule !
        Bref, en conclusion et pour résumer, pour l’appel d’offre belge, le choix sera purement politique !

        1. B61 Alpha, car si le F-35A finis par emporter le B-21 .. et bien je risque d’être déçu de la taille de ce dernier ^^

          1. @Nico St-Jean
            Oups ! … J’ai glissé Chef ! …. B61 bien sur …

          2. Oups ! … J’ai glissé Chef ! …. B61 bien sur …
            DE Alpha bien sur !!!!…
            (Grosse fatigue)

        2. il y a une différence entre requis et possible … même le F35 ne la porte pas pour le moment … et quand ça compte pour moins de 1% des points (la partie concernant les évolutions est de 1% et la partie bombe A n’est qu’une portion de ces 1%) on ne peut pas parler de biais

          pour le reste, ce ne sont pas les militaires qui décident, c’est le gouvernement, où les francophones comptent pour moitié et où RIEN ne peut se décider sans l’accord des francophones

    2. C’est l’avion le « plus moderne » en ce moment, et avec les USA qui vont très certainement pousser pour avoir un appareil performant, et qui vont permettre à la Belgique d’avoir des mises à jour sur les 40 prochaines années, c’est un appareil envisageable.
      Il ne faut pas oublier que la Belgique ne peut pas compter sur le nombre comme la France, qu’elle ne peut pas compter sur l’utilisation parallèle de 2 générations d’avion. Il est donc logique que lors d’un achat, la Belgique s’intéresse aux appareils les plus récents.

  10. Si Boeing lui même se retire même s’il propose le F-18SH Block II équipé de l’AN/APG-82, du IRST-21 interne en LRIP, (Bref, un équivalent clair au Rafale F3R) C’est que l’entreprise ne croit pas du tout en ses chances et que le F-35A sera bel et bien choisi.

    1. Boeing était le seul constructeur non présent aux Belgian Air Force Days … On a pu voir de près un F35, un Grippen, un Rafale, un Typhoon et chacun avec leur attachés de relations publiques avec la palme pour Eurofighter et Rafale

      donc, je me dis que Boeing n’a peut-être tout simplement jamais eu envie de ce marché ou que le département de la défense préférait un seul appareil américain en lice

    2. Ça y ressemble effectivement et même sans Boeing, voir un état européen qui va probablement tourner le dos à 3 offre européennes pour favoriser une offre américaine, reste une très mauvaise nouvelle pour l’Europe et les industries européennes de défense.
      .
      Mais c’est un point de vue européen qui a probablement du mal à être compris outre-atlantique, Canada inclus…

      1. @ Zayus
        .
        « Mais c’est un point de vue européen qui a probablement du mal à être compris outre-atlantique, Canada inclus… »
        .
        Bof, notre flotte entière est européenne, nos chars sont européens, nos appareils ravitailleurs sont européens, nos appareils de recherche et sauvetage sont européens, et je n’ai pas souvenir que les américains nous ont fait un procès. Le fait qu’un pays se trouve sur un continent ne justifie pas qu’il doit uniquement s’équiper d’équipement militaire provenant du même continent .. Sauf si la Belgique ce trouve dans le même cas que la Pologne c’est à dire : subventionné en de très grandes proportions par l’UE. Est-ce le cas ? Personnellement je l’ignore et je n’ai pas envie de faire la recherche. En tout cas à ce que je sache, la Belgique est quand même majoritairement équipé de matériels européens.

        1. Mais je ne parle pas de procès Nico…
          Entendez simplement que même s’ils ne sont pas comparables aux États Unis d’Amérique, les états de l’Union Européenne sont sur le plan institutionnel plus proches les uns des autres que la Canada ne l’est des USA ou même du RU avec lequel il conserve des liens symboliques forts {les canadiens sont toujours des sujets de sa majesté la Reine d’Angleterre}…
          .
          Il faudrait plutôt comparer avec le cas impossible d’une force aérienne d’un état des USA qui s’équipe en Europe 🙂 …

          1. @ Zayus

            Je comprend votre comparaison, cependant je n’y adhère pas. Simplement parce que les États américains ont toujours été des états sous un seul pays, alors que l’Europe n’à jamais été un seul pays et n’a pas un seul système fédéral qui gère les forces armées. En clair, vous avez toujours été pleins de petits pays ensembles, avec chacun une culture différente, des points de vues différents, et êtes chacun indépendants dans la gestion militaire. En gros, l’UE n’est pas un pays mais une coalition d’alliés. Le Canada et les USA sont décrit comme les deux alliés les plus proches au monde pour deux pays en regroupant toute sphères de vie confondus (économie,culture, alliance, NORAD etc,etc,etc .. )
            .
            Partant du principe que non, l »UE n’est pas un pays mais plusieurs pays alliés ensembles, je me suis permit de comparer alliance européenne et alliance nord-américaine ou encore, solidarité européenne vs solidarité nord-américaine.
            .
            « {les canadiens sont toujours des sujets de sa majesté la Reine d’Angleterre}… »
            .
            Pfff ! … n’en parlons pas SVP … Cette histoire de monarchie ne tient encore que parce que le canadien moyen se contrefiche de cette situation et que l’affaire n’à absolument aucune valeur politique. Sinon, il y à longtemps que cela serait réglé. Par contre j’éprouve beaucoup de fierté d’être un allié de l’Angleterre.

          2. @Nico,
            je ne faisais justement pas la comparaison quand je vous disais que : « il faudrait plutôt comparer avec LE CAS IMPOSSIBLE d’une force aérienne d’un état des USA qui s’équipe en Europe. »
            .
            L’UE n’est pas une « alliance », ni une « coalition » de plusieurs pays qui renvoient à une connotation militaire…
            L’UE est une « Union » qui succède à une « Communauté » la première basée sur des accords économiques, la seconde ambitionnant initialement une intégration fédérale.
            .
            Cette ambition fédérale est depuis 15 ans tombée en panne suite à une trop rapide politique d’intégration de nouveaux membres qui non seulement alourdissaient les finances européennes mais compliquaient le fonctionnement institutionnel européen.
            Des nouveaux entrants qui étaient plutôt motivés par les avantages économiques que par un désir de fédéralisme européen…
            .
            Mais contrairement au termes des accords qui réunissent les pays membres de l’ALENA, l’UE est une union qui va au delà d’une simple alliance économique avec une intégration institutionnelle doublée d’une ouverture des frontières.
            Ce qui là aussi limite toute tentative de comparaison.
            .
            Nous reparlerons du statu de « sujets de sa majesté » que sont les canadiens quant ceux-ci tout comme par exemple les australiens feront de leur pays une République, abandonnant le statu de « territoires du Royaume Britannique » 😉 !

        2. la Belgique ne reçoit pas un euro de l’Europe pour son armement

          et elle s’équipe de matériel européen, le A400M, le NH90, le léopard en son temps, les mitrailleuses de la FN Herstal, etc … Je ne vais pas faire tout l’inventaire …

          Elle reçoit des aides de développement européen, mais qui ne peuvent être dépensés pour de l’armement et qui ne peuvent permettre non plus un « jeu » de vases communiquants dans le budget car ils sont dépensés par les entités fédérées et non par l’état fédéral où se trouve le budget de la défense

          de plus, depuis l’intégration européenne à l’est, elle est considérée comme plus riche car la moyenne a baissé et reçoit moins d’aide

          1. Bruxelles, la capitale de l’Union Européenne étant en Belgique cette dernière devrait être exemplaire dans ses choix pour promouvoir l’UE et les projets européennes aussi bien militaires qu’industriels.
            .
            À ce tarif quitte à même faire l’impasse sur le Rafale,
            j’aurai même préféré voir la Belgique s’équiper de Typhoon plutôt que de F-35A.

          2. Zayus, c’est marrant de lire cela de la part d’un français alors que la France est « le » pays qui a toujours fait pression pour que Bruxelles ne soit pas officiellement capitale européenne

            (mais je taquine)

          3. cela dit, c’est Bruxelles qui est capitale « de facto », pas la Belgique … 😉

        3. La comparaison tient plus avec les USA qu’avec le Canada. Imagine t’on l’Ohio acheter des avions différents de ceux de la Californie ? La Floride lancer sa propre solution ? Le Montana acheter Russe parce que ça tient mieux le froid ? Hawaï se passer de flotte militaire parce que sa population est totalement neutre et pacifiste ? Le Massachusetts acheter Européen jute pour pour em*der le Connecticut voisin qui a une solution indigène ? Le Maryland souffler le froid et le chaud pour savoir s’il va s’allier avec la Floride, l’état de Washington ou développer sa propre solution ?
          .
          ^_^

          1. @ v_atekor

            Comme je l’ai dit à Zayus, l’EU n’est pas un pays mais bien plusieurs pays alliés ensemble en coalition dont le militaire est géré indépendamment par chaque pays contrairement aux USA/Canada. Vous êtes donc des alliés de proximité comme nous et les USA.

        4. A ceci près qu’on ne parle pas d’un continent, mais de l’union européenne.
          .
          Pour autant que je sache le canada c’est plutôt du côté britannique qu’il prend les ordres, donc rien de choquant.

          1. @ Orion

            Et que faites-vous de nos chars, nos ravitailleurs, ou encore nos appareils de recherche et sauvetage hum ? 😉

  11. Si le Rafale était choisi, pourrait-il délivrer les B61 américaines stockées en Belgique ? Il faudrait pour cela le certifier pour cet usage : que cela implique t-il d’un point de vue technique ? Les américains bloqueraient-ils la chose au motif qu’il faudrait livrer à Dassault des informations sur les B61 ?

    1. dans le passé, quand l’armée belge avait failli choisir Mirage, les USA ne s’étaient pas opposé à ce que ce dernier puisse porter les B61

      par ailleurs, des avions non américains (le tornado) la porte

      c’est donc une fausse excuse, cette histoire de bombe A

      1. @Bouli
        « c’est donc une fausse excuse, cette histoire de bombe A » …
        Pour certains, c’est vrai que çà peut être une fausse excuse… Pour d’autres en revanche cela peut être un moyen de pression, surtout quand on veut vendre un produit à tout prix ! …
        Et je laisse volontairement de côté d’autres considérations…

        1. mais elle n’est plus dans le cahier des charges

          elle n’est que comme « possibilité » et compte pour moins de 1% des points

          pas vraiment un biais

          1. Oui, « possibilité » comptant pour 1%, donc figurant dans le cahier des charges ! Les faits sont têtus !…

          2. heu non Alpha

            elle n’est pas nommée, même pour la partie évolutions, tout juste si on la devine dans les « demandes qualitatives de l’OTAN »

            disons que cette partie sur l’évolutivité permet à un constructeur de la proposer

            et le F35 ne sait pas encore la porter, soit dit en passant

    2. @Camino:
      .
      Il n’y aura pas d’informations à livrer en plus que celles qui furent livrées aux forces aériennes belges ou turques, or la France est autant membre de l’OTAN que la Belgique et la Turquie.

    3. Si un F16 peut délivrer une B61 (qui n’est qu’une simple bombe lisse conçue dans les années 60), alors un Rafale saurait faire aussi.
      D’autant plus facilement que l’architecture ouverte du Rafale lui permet d’intégrer de nombreux armements et équipements qui lui sont totalement étrangers au départ (Cf les GBu de tous styles, les nacelles Laser Sniper de Lockheed -Martin et Litening de Rafael, le casque HMD Targo II d’Elbit … + d’autres projets d’armements exotiques en Inde).
      .
      Le problème est donc ailleurs … essentiellement ‘politique’.
      .
      Les secrets que les Américains auraient à délivrer à Dassault ou à la DGA ne seraient vraiment pas grand chose, dans la mesure où ces derniers mettent déjà en œuvre des armements nucléaires infiniment plus modernes et perfectionnés : l’ASMP-A.

  12. Voilà qui est chouette ; nous allons pouvoir équiper l’aviation belge d’une bonne centaine de Rafale dernier modèle ! 😀
    Comment …? Une cinquantaine alors ? 🙂
    Bon , une trentaine au moins ? 😉
    Non plus ?? 🙁
    Qui ?
    Le F-35 ??? « :@=( ( z’avez-vu la gueule de l’autoportrait , avec le cou , les cheveux et tout et tout ? )
    I kézaco , ça , le F-35 ? 🙁

  13. Boeing a raison. De toute façon, les appels d’offre où participe le F35 sont systématiquement biaisé…

  14. Revenons aux fondamentaux :
    34 F35A < 70 rafales B/C sur 20 ans avec evolution F4 inclus…

    1. @ Elmin

      Pouvez-vous développer svp ? Car mathématiquement, ça ne colle pas vraiment Elmin .. Second degré ?

      1. Il doit vouloir dire que différence prix d’achat/Maintenance/Utilisation permettrait a l’aviation Belge de financer le double de rafale.

        1. C’est à peu près ce qu’il m’avait semblé mais je fais partie de ceux qui préfèrent être sûrs ; et puis , chercher ne me disait rien .
          Merci , cher Orion ! 🙂
          Tiens , vous avez fini par récupérer votre premier pseudo ?

  15. Finalement c’est quand la division de la Belgique en deux ? comme çà chacun pourra faire ses petites affaires dans son coin, reste Bruxelles … ils pourront se déclarer la guerre pour régler le problème !!!

    1. @Fabien:
      .
      C’est une intéressante synthèse des avantages des différents concurrents opposés à cet appel d’offre belge, mais la question reste posée en conclusion.

      1. Disons que par habitude, ils mettent le rafale aux nues sans oublier le parti-pris atlantiste assumé des belges quand je voyais le Gripen comme.challenger honnête au F35 et le rafale en troisième choix.
        .
        Donc rendons à (mon dieu, c’est tomber bas) Suissitude la SEULE parole intelligente qu’il ai écrite « la vente d’arme, c’est surtout politique « . Que l’on ne vende pas aux Européens nos armements les plus lourds n’est pas une fatalité; il y a des clients plus nécéssiteux que la Belgique.

Les commentaires sont fermés.