L’armée nationale libyenne tente de s’emparer d’une base stratégique dans le sud

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

3 contributions

  1. Jyb dit :

    Ce n’est pas le gna qui s’exprime mais la 3ème force de misrata. On ne sait pas exactement qui la pilote oligarchie de misrara et/ou puissance extérieure mais elle ne veut pas perdre cette base arrière discrète et stratégique. Sarrqj tente de nouer des alliances alliés compatibles mais l’exercice est Impossible.

  2. Alpha Romeo dit :

    Les misratis ont été positionné à Sebha comme force d’interposition par l’ancien gouvernement de Tripoli. A l’origine. L’environnement leur est relativement hostile (euphémisme).
    C’est la plus grande ville vers le sud (Niger/Madama). C’est aussi la principale base de repli des tangos chassés du nord-mali. Son contrôle par une force amie serait opportun, même s’il est vrai que Barkhane (pas seulement) pèse beaucoup sur l’activité et les mouvements des gat. Dès le départ, Sebha était la profondeur stratégique en Libye (les militaires tchadiens et nigériens aussi le disaient volontiers).
    Sous les pressions conjointes, je parie sur un repli (négocié ou pas) des misratis sur leur territoire à terme.

  3. Frédéric dit :

    La  »3e force » ? Son créateur a lu Perry Rhodan ? 😉