Les forces spéciales néo-zélandaises au centre d’une polémique pour un raid mené en Afghanistan, en 2010

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

41 contributions

  1. Thierry HENRY dit :

    Que tous ceux qui croient qu’une guerre peut-être propre lèvent la main !… Et partent au combat…

    • batgames dit :

      exactement ,marre de ces guignols de journalistes qui croient que leurs opinions est l’opinion du peuple

      • Berkut dit :

        Exactement, marre de l’opinion de ces guignols qui croient que la démocratie peut se passer d’une presse indépendante et que leur opinion est à l’unisson de ceux qui ont quelque chose entre les deux oreilles. D’ailleurs si elle n’existait pas, il n’y aurait rien à lire et rien à dire sur ce Blog, nous serions tous en train de défiler le bras (ou le majeur) levé en rythme et au pas bien cadencé.

  2. Pierro dit :

    C’est effectivement ridicule. Les journalistes semblent s’imaginer qu’on peut conduire une guerre entière comme une opération du GIGN.
    Enfin ils cherchent à retourner la merde et dénoncent à grand cris la moindre bavure supposée.
    Les jihadistes eux ne font pas de bavures, ils tuent délibérément des civil, chez eux comme chez nous.

    • tschok dit :

      Donc, dans le film Le Vieux Fusil, vous êtes du côté des nazis? Et pas du côté de Romy Schneider et de Philippe Noiret?

      Du côté du lance -flamme, quoi.
      .
      Et à mort! les journalistes, aussi?

      • Robert dit :

        Tschok,
        Vous n’avez pas un peu l’impression d’être dans l’outrance ?

  3. Lagaffe dit :

    Même si les forces spéciales néo-zélandaises étaient les meilleurs du monde, le risque d’erreur ne pourrait être nul surtout dans un conflit ou l’ennemi sur cache parmi les civils. La dissimulation d’une erreur, par le gouvernement, ne remet pas en cause la compétence ou la réputation au quotidien des forces spéciales.

    • tintouin dit :

      Sans verser dans l’autoflagellation, c’est en regardant en face les erreurs commises, y compris les bavures, que ces forces conserveront leur excellence et progresseront.. En en tirant les enseignements… visiblement dans le cas présenté, sans erreur de renseignement il n’y aurait pas eu bavure.

      • Robert dit :

        Oui, mais cela relève du retour d’expérience, en interne.
        Jeté en pâture aux chiens médiatiques, c’est un peu de sidération en plus contre l’occidental blanc et chrétien.

  4. Thaurac dit :

    Plus je vois el travail de sape des journalistes, dans la vie quotidienne, plus j’ai envie de les envoyer comme reporters de guerre, au front, avec des gilets pare-balles remplis d’ouate, ou de laine ou coton….

  5. Duc d'Orléans dit :

    Ces deux journaputes se moquent éperdument des civils présumés morts. Ce qu’ils veulent c’est vendre leur bouquin et faire parler d’eux.

    • Ouranos dit :

      Contre-sens Monsieur le Duc… ces journalistes font vivre la mémoire de cette fillette de 6 ans, comme un fantôme qui devrait déranger tous ceux qui, gênés, honteux, se contenteraient de qualifier cette vie perdue de dommage collatéral, une fois la bavure révélée. Le professionnalisme a ses limites…

  6. De très bons opérateurs, en plus très humbles et très sympas…

    • tschok dit :

      Ca doit être vrai, mais je me demande si les habitants du village afghan partagent ce point de vue.
      .
      Et je me demande aussi s’il est plus agréable de se faire massacrer par des gens sympas, plutôt qu’antipathiques. Franchement, j’hésite. Les deux options ont chacune leurs avantages et inconvénients.
      .
      Vous préférez quoi, vous?

      • @ tschok
        Je préfère ne pas répondre tellement votre commentaire est nul ainsi que votre question…
        Surtout n’oubliez pas d’acheter le bouquin de ces deux fouilles m—-s…

        • Ouranos dit :

          @Sergent Augagneur… le commentaire et la question de de tschok parlent à l’esprit de quiconque a un peu de conscience et de dignité humaine. Vous ne pouvez pas comprendre. Rompez !

          • Robert dit :

            « conscience et dignité humaine » c’est le masque que prennent les masochistes et les bien pensants pour accabler leur pays sans jamais replacer les choses dans leur contexte ni trouver de circonstances atténuantes.
            Quand j’entend ces deux mots très beaux sur le papier, j’entend souvent immédiatement les suivant les justifications des partisans de l’eugénisme et de l’euthanasie, et ceux qui se taisent devant certains crimes de masse mais en cherchent à tout prix chez d’autres.
            Si la guerre se faisait en gants blancs qui pouvaient rester immaculés, vous et d’autres trouveriez vite un autre angle d’attaque pour accabler vos semblables et votre civilisation.
            Si vous avez besoin de jouer les professeurs de morale, mettez-vous devant un miroir, il y a sûrement du travail à faire.

          • Je vois que Tschok a trouvé un binôme…
            J’espère que vous n’êtes pas mili ou ancien mili (d’ailleurs c’est même sûr avec ce genre de commentaires…)
            Quand au plan dignité humaine, avec ce qui risque de se passer dans les années à venir en Europe et en France je doute que ce soit avec ce genre de considération qu’on réussisse à battre l’ennemi. Mais rassurez vous, d’autres feront le boulot pour vous…

        • tschok dit :

          Et votre commentaire, vous le trouvez comment?
          .
          Imaginez qu’on évoque les crimes de Mohamed Merah et que quelqu’un dise que Merah était un type sympa, ça jetterais pas comme un froid? Là, vous avez une unité FS qui est accusée d’un truc pas propre et tout ce que vous trouvez à dire, c’est qu’ils sont sympas… Grand Dieu, mais quel tact! Quel à propos…
          .
          Bon, maintenant je prends l’info que vous donnez pour ce qu’elle vaut: vous connaissez des FS néo-zélandais et vous les avez trouvés sympas. Cet élément de personnalité mérite effectivement d’être porté à la connaissance des lecteurs de ce blog, en raison de son importance déterminante…
          .
          Sur le fond, je pense que vous avez tord de prendre cette affaire sur le ton de la Vierge outragée et de vous abriter derrière un argumentaire facile qui consiste en tout et pour tout à injurier les journalistes.
          .
          Cela me semble d’autant plus une erreur que j’ai cru comprendre que vous étiez vous-même membre d’une unité FS. C’est une affaire que vous devriez suivre avec la plus grande attention et c’est peut-être vous qui devriez acheter le bouquin des deux « fouille-merde », parce qu’elle concerne votre domaine d’activité.
          .
          Mais j’ai aussi vu (fil de dial sur les militaires Armée de l’Air à Orly) que vous aviez tendance à prendre certains sujets de haut.

  7. Poisson rouge dit :

    C’est toujours la même problématique, des forces sont engagées dans des conflits pour lesquels elles n’ont aucune visibilité tactique stratégique et surtout politique, les efforts sembles vains et les pertes insupportables….Le seul moyen de laver l’affront et espèrer donner un sens à la disparition d’un ami et d’un frère,c’est de ne pas faire de quartier …. si la bavure est vrai, c’est aux politiques de l’assumer, la déshérence est leur responsabilité…

    • aleksandar dit :

      Poisson rouge
      La vengeance c’est pour les civils.
      Il n’y a pas d' »affront », nous sommes des soldats, des professionnels, on reçoit des ordres , on les exécute et la mort fait partie de la mission.
      Même si le sens de cette mission est pour le moins douteux et que l’on sait très bien que le dernier soldat parti, les talibans reprendront le pouvoir avec l’accord de la population.

      • jyb dit :

        @aleksandar
        la vengeance c’est pour les civils.
        et pour rebondir sur un évènement récent : que penser de trump qui va venger la perte d’un navy seal ?

  8. fraisedesbois dit :

    « …l’opération en question, lancée le 22 août 2010 sur la base de renseignements erronés, a pris pour cible des civils afghans et non des insurgés… »
    _
    Peut-être sur la base de renseignements [i]délibérément[/i] erronés…
    – délivrés par un informateur aux sympathies talibanes, afin de discréditer l’ISAF aux yeux de la population,
    – par un informateur ayant un compte à régler avec le clan désigné,
    .
    La cuisine locale, quoi…

  9. Robert dit :

    Les commentaires semblent intéressants, la guerre se fait avec les moyens nécessaires et pas en gants blancs qui doivent le rester.
    C’est comme ça, j’espère, que nos soldats défendent notre pays, quand la situation le nécessite.

  10. Clavier dit :

    Dans ces pays où personne ne sait qui sont vraiment les gentils et les méchants
    les bavures sont vite arrivées …
    Les journalistes ont beau jeu de dénoncer le langage officiel qui souvent la ramène un peu trop

  11. aleksandar dit :

    Commentaires intéressant en effet.
    Globalement, on a le droit de tuer qui on veut quand on veut.
    A l’américaine, ou à l’anglo-saxonne, on flingue d’abord, on réfléchit après.
    Manifestement il y en a qui ont raté les cours sur  » l’éthique du soldat ».

    • Anonymous dit :

      « on tire d’abord, on réfléchit après ».
      Le contexte opérationnel n’est pas propice à la réflexion et les impératifs sécuritaires prennent le dessus.

      On peut toujours s’expliquer après, d’ailleurs, les historiens sont la pour ça et c’est tant mieux dans un souci d’objectivité et de vérité.

      Anglo Saxons comme Russes par ailleurs en Tchetchenie (il fallait compléter avec des exemples divers).

    • Pierro dit :

      Est quelle est votre expérience en tant que soldat ?

    • Thaurac dit :

      Si tu penses qu’en face, ils te laisseront le temps de réfléchir.
      Ensuite, quitte à donner des cours de philosophie , autant les donner aux deux parties concernées.
      Ils embauchent au canard enchaîné….

    • Robert dit :

      Aleksandar,
      Personne ne dit cela ici, mais la guerre se fait souvent avec les conditions que vous impose l’ennemi.
      À ce moment-là, soit on renonce, soit on accepte le combat, je ne vois pas d’autre issue.
      Il est facile d’avoir les mains propres si celles-ci restent dans les poches. Et cela concerne tous les pays.
      Ceux qui prétendent réfléchir, « humaniser » et ne pas baisser l’exigence éthique, inconsciemment ou pas, laissent la barbarie s’imposer face à laquelle nous sommes désarmés par une fausse éthique, celles du renoncement.
      Durant la guerre d’Algérie, les tenants de cette éthique pure soutenaient objectivement, et parfois volontairement, la barbarie terroriste FLN.

      • aleksandar dit :

        1 ) Qui a parlé de renoncer au combat ? Un soldat on lui donne une arme et il doit la « maitriser », c’est le terme exact. Ce n’est effectivement pas toujours possible et les ROE ne sont pas facile a respecter. Un soldat incapable de maitriser correctement son arme est un danger pour la mission et pour ses coéquipiers. Le décompte des  » friendly fires  » tant en Afghanistan qu’en Irak est plus que révélateur sur ce point.
        2) Je suis resté assez longtemps sur des théâtres d’opération pour savoir que certains de nos « alliés » ont la gâchette facile.
        3 ) A contrario, la discipline de feu de nos soldats français a toujours été exemplaire et parfois dans des conditions très difficiles.
        4 ) A vous lire nous devons pour gagner renoncer a nos valeurs, notre éthique et être aussi barbare qu’eux ? Je trouve cela plus qu’inquiétant.

        • gégétto dit :

          Aleksandar,vous êtes resté longtemps sur des théâtres d opération: Etiez- vous en côte d ivoire en Novembre 2004 et plus particulièrement le 9 devant l ‘hôtel Ivoire? Des soldats Français y étaient, eux, dans une situation terriblement difficile, face à une foule déterminée.Et après des échanges de tir ,il y eut des pertes civiles…Alors je vous pose une question: Qu’auriez vous fait, vous, en tant que soldat, sur ce point précis? dans l attente de vous lire, cordialement.

      • tschok dit :

        « Personne ne dit cela ici »… (on tire d’abord on réfléchit après).
        .
        Non, bien sûr Robert, personne ne va dire explicitement quelque chose d’aussi stupide (quoique…)
        .
        Mais, on va le dire autrement. Par exemple en disant ceci:
        .
        – Que tous ceux qui croient qu’une guerre peut-être propre lèvent la main !
        – Exactement! Marre de ces guignols de journalistes! Tiens, ressers moi un coup, Roger.
        – Nan mais c’est ridicule. Les journalistes semblent s’imaginer qu’on peut conduire une guerre entière comme une opération du GIGN, pffff! Les nuls. Ce sont des fouineurs de merde alors que les jihadistes, eux, ne font pas de bavures, ils tuent délibérément des civil.
        – T’as raison! De toute façon, plus je vois le travail de sape des journalistes, dans la vie quotidienne, plus j’ai envie de m’en faire un.
        – D’autant plus que ces deux journaputes se moquent éperdument des civils présumés morts. Ce qu’ils veulent c’est vendre leur bouquin et faire parler d’eux!
        – Les salauds!
        – Ouais, tout ça est de leur faute! On va les faire payer ces fumiers!
        – etc.
        .
        Et je n’invente quasiment rien. Bon en gros, les partisans de la manière forte focalisent leur colère sur les journalistes qu’ils tiennent pour responsables du scandale, sans s’interroger deux secondes sur les problèmes que pose l’éventualité d’un massacre commis par des troupes d’élite, adulées dans leur pays.

        • Robert dit :

          Vous n’avez rien compris, Tschok.
          On impose à nos soldats des conditions qui ne sont pas celles de l’entrainement et ou ils doivent prendre dans l’urgence des décisions qui, quelques qu’elles soient, entrainerons des conséquences graves.
          Un traitre à son pays comme un certain journaliste français, je ne donne pas son nom Laurent, qui pérore dans la grosse presse, accablant les soldats français au Rwanda n’a absolument rien fait ni pour essayer de comprendre leur situation ni pour accuser les vrais coupables de situations qui ont mené à ce qu’il accuse.
          J’appelle cela de la malhonnêteté intellectuelle, déguisement de la lâcheté morale.
          Personne ici n’est ce que vous caricaturez, mais beaucoup en ont marre que nous, occidentaux et blancs, soyons systématiquement accusés alors mêmes que nos soldats évitent très souvent le pire en risquant leur vie.
          Il n’y a plus de droits de l’Homme quand un ennemi vous impose soit de mourir ou laisser mourir soit de risquer de perdre votre âme.
          Vous n’y avez jamais été alors taisez vous.

          • tschok dit :

            La complainte du petit blanc qui se sent injustement accusé par le reste du monde et qui vient donner des leçons de morale, alors qu’il est le faux nez du FN sur ce blog, vous m’excuserez, mais ça me laisse froid.
            .
            Et si j’ai envie de causer, j’ai pas besoin de votre permission.
            .
            Par ailleurs, j’ai pas le temps, là, de faire votre éducation sur ce que sont les droits de l’homme. Le curé qui s’est occupé de faire votre éducation a foiré son coup et faut tout refaire.
            .
            Mais l’idée générale est que les droits de l’homme ne sont pas une variable d’ajustement.
            .
            Donc, votre énoncé du problème « Il n’y a plus de droits de l’Homme quand un ennemi vous impose soit de mourir ou laisser mourir soit de risquer de perdre votre âme » est incorrect;

    • Robert dit :

      Aleksandar,
      Parce que dans les autres pays, on réfléchit d’abord et ou met en avant l’éthique du soldat ?
      Donnez-moi des exemples parmi les pays fréquemment en conflit.

  12. gégétto dit :

    On sait bien que, dans une guerre ,les pertes civiles sont inévitables vu l intrication entre les civils et les combattants + utilisation de civils comme bouclier, ou peut être dans ce cas, manipulation de renseignements pour entraîner des pertes civiles afin de décrédibiliser une intervention extérieure .Elles sont rarement le fait d un acte délibéré; je parle là de nos armées ,pas des islamistes qui, eux, ciblent prioritairement les civils.

  13. ScopeWizard dit :

    Tu te rends compte ! Des civils tués par des forces spéciales néo-zélandaises en pleine guerre … Quelle bande d’assassins , d’incapables et de types sans foi ni loi 🙁 ; HEUREUSEMENT que deux journalistes vertueux qui maîtrisent l’art de la guerre sur PC à la perfection , sont sortis du bois dont on fait les flûtes , se sacrifient presque ( mais pas vraiment ) , prenant d’énormes risques en bravant le danger ( MMPFFF !!! ) d’une révélation qui les honore (rien moins que ça ! ) et salue une bravoure ( en papier Q… euh Calque ! ) d’investigateurs hors-pair ( pourtant ils sont deux ? ) sans-nul autre pareille , vibrante synthèse de l’abnégation ( kézaco ? ) et d’un professionnalisme rigoureux sans la moindre faille ( quoique … ) !
    .
    Bon , ça c’est fait …
    Comment ça , ça ne va pas ?
    Mais si , ça va très bien ; ça se vendra comme des petits pains , ne vous inquiétez pas pour si peu … le Prix Pullmixer … lizter … frizer…millzer … oh et puis zut à la fin , on s’en fout après tout ! … nous attend ! 😉

  14. UnKnown dit :

    Deux journalistes découvrent les effets du « brouillard de guerre » dans une guerre asymétrique…
    En tirer un article pour un journal, pourquoi pas, mais de là à pondre un bouquin pour se faire du gras en touillant la m*rde… Enfin ça reste du boulot de journaliste… Je préfère généralement les avis des historiens spécialisés au sujet des opérations militaires.

  15. Piliph dit :

    On parle de bavure (erreur de cible suite à mauvaise info initiale), ou d’acte de vengeance après la mort d’un camarade? Faudrait peut-être lire le livre avant de commenter.

  16. Nihilo dit :

    Les militaires se battent pour une nation et une population représentées par une politique. Parfois cette politique est détestable (Syrie actuelle, Allemagne nazie, etc.). Je ne pense pas que la politique française en Syrie et Irak soit particulièrement détestable, elle vise à empêcher des attentats dans une république démocratique, la nôtre. Donc oui les militaires doivent avoir un comportement juste et non ce n’est pas facile. Et leurs erreurs ou fautes les rapprocheront des criminels qu’ils combattent et réduiront l’efficacité globale (exploitation par l’ennemi, exploitation par des mouvements politiques français, méfiance des civils sur zone).
    La mémoire de la fille et des autres ne sera pas conservée par ce livre car qui lira ce livre en Afghanistan ?
    Par contre je pense que les deux journalistes ont publié l’info. pour l’argent, leur carrière, et la célébrité. Pour leur ego. Bref pour rien de bien noble. Mais ils peuvent toujours se dissimuler derrière le devoir de soi-disant informer et la liberté de la presse. C’est pour cela que le Canard Enchaîné nous a appris la très importante information (sarcasme) qu’un costume de 40000 € avait été offert à M. FILLON. Le problème de ces individus est qu’ils détiennent un pouvoir trop important par rapport à leur maturité.