La disponibilité des sous-marins nucléaires d’attaque est désormais confidentielle

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. boby dit :

    ou alors la situation est tellement catastrophique que ça alimenterait le discours de certains politiques…

    • Rigel dit :

      Pourquoi toujours être négatif ??
      c’est devenu la norme de venir raconter le contraire de ce que qui est dit dans la presse ou autres médias…. quelle défiance !!! cela participe au climat pourri actuel et c’est ce brave peuple déchainé et défiant qui en est responsable avec certains hommes et femmes politiques !
      eh oui, c’est bien le brave peuple qui élit ces politiques de bas étage ! donc il est responsable et en définitive ne mérite que ce qu’il a, même quand c’est de la merde qui veut habiter le palais de l’Élysée, et je pense particulièrement aux deux futurs mis en examen !

      • Le Breton dit :

        La merde nous l’avons eu et l’avons encore, Nicolas Sarkozy et actuellement Hollande.

  2. Franz dit :

    « la situation atteignait parfois de telles extrémités que les équipements étaient réaffectés d’un bâtiment à un autre, en fonction des besoins, (…). »
    A peine croyable.

  3. cipal dit :

    je m’étonne moi qu’ un député soit étonné que ce genre d’informations ne soit pas dans les gazettes, qu’il en soit informé, soit ! il doit faire partie des gens concernés ne serait-ce que pour les budgets… ceci posé la fiabilité des hommes politiques surtout lorsque leurs intérêts électoraux sont concernés me semble pour le moins aléatoire surtout en ces temps !
    et les intérêts de la Défense me paraissent parfois bafoués par les « élus du peuple » dont les compétences me paraissent plus que douteuses en ce qui concerne l’immense majorité d’entre eux ! les convictions idéologiques sont souvent incompatibles avec la la notion du secret le plus élémentaire voire une opposition déclarée comme les écolos entre autre ! et pour mémoire l’époque ou les communistes émargeaient au budget du KGB ! je me demande parfois si les liens de certains partis actuels ne sont pas aussi douteux …
    de toute façon dans un pays en pleine déliquescence plus rien n’est étonnant !
    mais le pire est que ces idiots utiles parlementaires dont l’ignorance crasse en géopolitique, en stratégie et incapables de comprendre et d’analyser l’histoire pour ne pas l’avoir apprise, quand ils ne cautionnent pas le système actuel de négation de notre histoire et la quasi suppression de son enseignement ! il est plus facile croient-ils de gouverner un pays peuplé d’ignares fabriqués à la chaîne par des idéologues lesquels sont les mêmes qui peuplent les travées de l’assemblée nationale, renforcés par une haute administration issue de l’ENA tenant en otage notre pays à travers Bercy
    Finalement ils sont tellement stupides qu’ils ne se rendent même pas compte qu’ils nous emmènent sur le chemin de juin 1940, sauf qu’il n’y a pas de général de brigade sous-secrétaire d’état pour sauver les meubles et le spectacle affligeant du moment n’est guère encourageant …

    • ScopeWizard dit :

      La fabrication des idiots ne date pas d’aujourd’hui et tout porte à croire qu’elle est voulue ; il est vrai que moins tu réfléchis , plus certains peuvent faire de toi ce que bon leur semble .

  4. Patriote35 dit :

    Cela s’appelle cache la misère plutôt que de débloquer des fonds supplémentaire et assumer ses erreurs

  5. Bernard Hamon dit :

    Personnellement, je trouve que toute information relative aux taux de disponibilité opérationnelle de tous nos équipements militaires devrait être classée secret defense. Il me paraît impensable de faire connaître à un ennemi potentiel quelles forces nous sommes en mesure de lui opposer.
    Il y a suffisamment de sources ouvertes ou non qu’il est capable d’exploiter. La transparence obligatoire me semble dangereuse en matière de défense.
    Mais je suis sûrement vieux jeu.

    • sojahu dit :

      Je pense que vous n’avez jamais travaillé avec du SecDef.
      Le ConfDef me semble un maximum.

  6. Le secret défense évite de dire la vérité,que je souhaite pour ma part bonne ce qui éviterait les débâcle que nous avons connues dans le passé.
    Permettez moi cependant beaucoup de doutes,parce que nous sommes gouverné par des personnes totalement dépassés et prétentieuses, qui n’ont pour intérêts que les leurs.

  7. mich dit :

    J’ai l’impression que dans le monde actuel, une petite rallonge de deux ou trois sous marin d’attaque est un système de guerre des mines peut être un peu plus ambitieux ( qui pourrait se marié plutôt bien avec l’évolution des drones sous marin que nous maitrisons plutôt bien) ,pourrait s’avérer très utile pour notre défense ,que ce soit outre mer ou plus proche de la métropole.

    • ScopeWizard dit :

      @mich
      .
      Cher mich , bien que ce soit hors-sujet , je crois savoir que vous avez bossé au sein de l’Armée de l’Air du temps des Mirage III ( années 60 à mi-90 ) ; aussi , à titre de comparaison , il serait intéressant de recueillir vos souvenirs et impressions concernant le taux de disponibilité de nos matériels à cette époque , même si le taux d’attrition ( taux de pertes ) , était très largement supérieur à celui des Mirage 2000 par exemple .
      Étions-nous déjà dans une sorte de flux-tendu ou avions-nous davantage de marge de manœuvre ?

      • mich dit :

        Bonjour ,je vais essayer de vous préparer une réponse à votre question qui est quand même un peu complexe ,car il est difficile de vouloir faire des comparaisons avec l’époque actuelle .De plus je n’ai connu que la fin de ces appareils (les cinq dernières années),peut être qu’il vous serait plus utile d’avoir l’avis d’une personne qui a connu l’époque année 80 et avant ou la famille mirage III était vraiment au cœur de notre chasse ,ou qui pourrait vous parlez des difficultés rencontrés pour une opération comme « MANTA » avec le déploiement de jaguar et mirage F1C ,d’ailleurs une personne qui aurait travaillé sur jaguar jusque dans les années 2000 et au vu des très nombreuses missions extérieurs effectué serait aussi d’un avis précieux pour une comparaison avec l’époque actuelle(moi,j’ai fait mirage III,F1 et 2000).Je me met au travail !

      • mich dit :

        Bonjour ,j’ai un peu plus de temps et je vais essayé de vous donner un petit avis,même si les années 90 sont plutôt celle ou j’ai débuté ,il y a deja une chose c’est que l’on s’appuyait sur un plus gros parc d’avion en ligne ,et même si ils étaient loin d’être tous au même niveau opérationnel (exemple du mirage V pas vraiment adapté au théâtre européen) ,la dispo se ressentait peut être moins ,on avait quand même toujours l’impression d’avoir des forces nécessaire en France.Personnellement ce qui frappe au fil du temps c’est un problemme dans le flux de rechange qui a du mal à suivre le rythme ,nécessitant un recours de plus en plus important aux échanges entre avions ,ce qui implique du temps de maintenance supplémentaire . Vous comprendrez que si le flux de rechange est en tension en métropole ,alors plus vous rajouterez des opex exigeant une disponibilité maximum est donc des lots de déploiement conséquents avec le personnel nécessaire et formé ,alors vous allez crée une plus grande tension en métropole.C’est là qu’il est délicat d’analyser ces fameux taux de disponibilité ,car un taux faible peut être du à de réel problemme technique ou humain (faiblesse du nombre de spécialiste disponible sur un type d’appareil),des évolutions nécessaire (même si l' »upgrade »n’est pas toujours notre fort),mais également à un manque de flux matériel pour assurer les missions.Il faut bien se dire que les problèmes n’arrive jamais seul et ils ont plutôt tendance à s’accumuler ,c’est pour ça que souvent dans mes commentaires ce n’est pas vraiment le nombre de vecteur qui me pose problemme mais plutôt nos fameux budget opex qui sont insuffisant par rapport à notre déploiement mondial.Pour conclure ,je vous dirai que l’on était surement moins tendu en matériel et personnel il y quelques décennies ,mais vu que nous avions deja les même problèmes en aviation de transport et en ravitailleur ,je ne pense pas que l’on aurait été forcement meilleurs en déploiement,on était surtout préparé à affronter les rouges à proximité de notre frontière !!
        Désolé de ne pas vraiment répondre à votre question qui concernait une période antérieur à la mienne,ce serait bien que d’autre personne ayant bossé sur III ou jaguar vous donnes aussi leurs impressions,vous devriez reposer la question ,on devrait avoir d’autre sujet de ce type dans peu de temps.

        • ScopeWizard dit :

          Merci infiniment cher mich de cette réponse qui vous honore et nous donne un aperçu plus précis de la situation . 😀

          • ScopeWizard dit :

            Les Mirage V nous avaient été imposés suite à l’embargo concernant la vente à Israël , je crois et faisaient de ce fait doublon avec les Jaguar …

          • mich dit :

            Pas de quoi,il y aurait surement beaucoup à dire .Le mirage V est le jaguar était en effet tout les deux de très joli camion à bombe ,à l’époque très impressionnant à voir (et à entendre) dans les démonstration de tir à Cazaux.

  8. Guillaume dit :

    Normal, les armées ne devraient pas communiquer des informations sur ce sujet.

  9. wagdoox dit :

    le secret défense peut avoir deux objectifs soit cacher à l’ennemi soit à la population.
    S’il est bon autant en parler dans les deux cas. S’il est mauvais autant le cacher dans les deux cas. Pourtant les derniers bruits étaient excellent mais on entre maintenant dans une zone difficile avec le retard des barracudas on ne sait pas encore si les rubis pourront tenir jusqu’en 2019 donc il est probable que l’armée ferme les vannes des informations en prévision du pire.
    Finalement c’est pas si mal que le CdG soit en revision, c’est autant de resources sous marine économisées. Un coup d’accélérateur sur les drones sous marins (déjà dispo AUSS de thales) permettrait de faire la soudure sur les missions de renseignements.

  10. Sequane90 dit :

    Certaines choses doivent rester secrète, du moment où l’on peut dormir tranquillement. On ouvre nos renseignements à qui veut… je trouve pas du tout normal que sur Google maps ou puisse voir sans soucis certaines de nos bases comme l’île longue, rade de Brest etc etc ….il y as juste à compter nos sous marins . Par contre d’autres sites sont floutés , action volontaire ou travail fait à moitié ????

  11. MD dit :

    Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, la flotte sous-marine était surnommée  »The Silent Arm  » dans l’US Navy. Pas parce que ses bâtiments naviguaient dans le monde du silence, mais surtout à cause du black-out complet qui avait été fait sur leurs activités, leurs échecs ( très nombreux au début à cause des problèmes rencontrés par leurs torpilles) comme leurs succès ( très nombreux vers la fin de la guerre, et en fait ce sont les sous-marins américains qui ont brisé l’échine de la puissance militaire japonais, et non pas les bombardements opérés par les B 29 comme il est souvent écrit). Même de nos jours, le voile du secret n’a pas été levé et on ne sait pas tout sur leurs activités . Par exemple, peu de personnes savent que les sous-marins US ont détruit plusieurs de leurs homologues japonais et que l’US Navy est la seule marine a eu avoir une expérience concrète et réussie de l’utilisation de sous-marins contre des submersibles ennemis .
    Avant et pendant cette guerre, comme pour la précédente d’ailleurs, tous les pays qui disposaient d’une flotte sous-marine ( Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie, Japon, États-Unis, Pays-Bas, etc …) protégeaient soigneusement toutes les informations qui pouvaient les concerner. Or ces 20 dernières années, on s’est tout à coup beaucoup mis à parler du déplorable états des sous-marins du Canada, de l’Australie, du Pays-Bas , etc… Et malheureusement aussi des nôtres. Comme si, tout à coup, il n’existait plus d’oreilles indiscrètes , ravies de pouvoir recueillir ce genre d’information, sans risque et sans se donner beaucoup de mal , dans les journaux ou à la télévision. Que des élus s’intéressent à notre défense, et à l’état des matériels qui équipent nos armées, c’est très bien. Qu’ils s’inquiètent et essayent de se faire entendre de leurs collègues, c’est encore mieux. Mais il arrive quand même un moment où leur curiosité doit recevoir un coup de frein car elle tourne alors à une indiscrétion très déplacée . Puisque moment le CEMA et d’autres responsables ont tiré énergiquement sur la sonnette d’alarme sur l’état de notre défense , aller récolter d’autres mauvaises nouvelles trop précises ne peut plus que nuire à notre pays. Ou ne servir qu’à fournir des critiques contre les responsables politiques des carences actuelles, en oubliant que leurs prédécesseurs avaient été au moins tout aussi négligents, et alimenter une polémique bien stérile puisqu’il n’y aura de doute façon jamais de sanction contre les vrais coupables . En oubliant toute réserve . Il est donc heureux que quelqu’un au ministère se soit enfin décidé à réagir .

    • Charles dit :

      Cher MD
      L’US Navy n’a pas été la seule à acquérir au cours de la 2e GM de l’expérience en matière de combats entre submersibles. Pour mémoire, le 21 juin 1941, un sous-marin HMS Parthian de la 1st Submarine Flotilla de la Royal Navy coula à la torpille, au large de Beyrouth, le sous-marin Souffleur de la marine de Vichy.