La rénovation à mi-vie des missiles de croisière SCALP EG est lancée

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

35 contributions

  1. Myshl Mabelle dit :

    Pour les tirs chirurgicaux, rien ne vaut le SCALP-L !?

  2. Caton dit :

    Au vu du rythme soutenu de l’utilisation des SCALP-EG, n’en rénover que 100 alors qu’il doit en rester pas loin de 400 en stock semble incompréhensible, d’autant qu’il n’y a pas de successeur prévu a priori.

    • gab dit :

      En tant que simple civil, je ne sais pas de quelle manière les choix budgétaires sont conduits au sein du ministère de la défense. Néanmoins, je suppose que le choix a été fait de privilégier les Armements air-sol modulaires (165k € à l’achat) et autres bombes à guidage laser qui offrent une précision et une pénétration satisfaisantes au regard du prix et du type d’interventions actuelles… la guerre froide est finie.
      Je suppose que le choix de ne rénover « qu’une » centaine de scalp (850k€ à l’achat en 2002, soit ce que coûte l’instruction de plus de 100 collégiens/an) permet simplement de conserver un savoir-faire national en la matière dans le cas où le besoin d’en commander de nouveaux se ferait sentir plus tard.
      NB: les chiffres que j’avance manquent peut-être d’exactitude, mais l’ordre de grandeur doit être à peu près correct.

      • Vince dit :

        Ca fait aussi 242857 sandwichs jambon-beurre. Et le tir de collégiens est beaucoup moins précis.

      • lym dit :

        Rien ne dit ici qu’on va en rester aux 100 prévus. Depuis la genèse de la LPM 2014 le contexte a un peu changé et la décision d’en faire plus, surtout après avoir démontré leurs capacités au nez des russes, permettrait aussi de faire passer des messages…

      • Caton dit :

        SCALP-EG = charge creuse de 400 kg portée >250 km à basse altitude
        AASM = charge de 87 kg portée 15 km à basse altitude
        En effet  » Pourquoi acheter un parapluie 3,50 Francs alors qu’on peut avoir une bière pour 1,25 Francs ?  » comme le disait Alphonse Allais.
        La relation avec ce que coute la formation de 100 collégiens m’échappe, sauf à vouloir privilégier un peu plus le budget de l’éducation nationale avec les brillants résultats que l’on connait.

        • gab dit :

          En effet, le scalp tire avec grande précision, plus loin et plus fort que l’a2sm. Sauf erreur de ma part, personne n’a prétendu le contraire. Je voulais simplement dire que: le scalp coûte très cher et n’est pas forcement la meilleure solution en terme d’efficacité/coût au regard du type d’interventions menées à l’heure actuelle, sur des théâtres où l’absence de DCA ou d’intercepteurs permet aux avions d’aller au plus près de la cible. Pourquoi surcharger un avion avec la masse (et le prix) que constitue le lanceur d’un missile au détriment de la charge utile dans ce contexte?
          Tout me laisse à penser qu’on utilise les scalp actuellement car on sait qu’on ne pourra pas les utiliser plus tard quand ils seront périmés. Cette utilisation démontre les grandes qualités de ce missile, ce qui pourrait attirer des clients.
          Comme le dit la locution populaire: « Pourquoi tuer une mouche avec un canon? » quand ce la constitue « de l’argent parti en fumée ».
          La relation avec le coût de l’instruction n’était peut être pas le plus opportun sur ce type de blog. Je voulais simplement donner un ordre de grandeur avec les autres dépenses de l’Etat. J’aurais du utiliser un chiffre portant sur l’ouverture d’un poste de police ou autre infrastructure liée à l'(in)sécurité. J’aurais certainement trouvé un public plus réceptif.

          • Hermes dit :

            Y’a quand même du canon qui peut faire bobo si ça touche et une multiplications des manpads.
            .
            La zone n’est pas sans risque, faut pas croire que les pilotes regarde les simpsons en pilote auto pendant leurs mission.

      • Thaurac dit :

        Avec un scalp il y a des résultats tandis que 100 collégiens, le résultat n’est pas garanti 😉

      • Myshl dit :

        Ne vous abaissez pas à vous affirmer « simple » civil.
        Souvenez vous toujours qu’un militaire est nécessairement un ancien civil, et généralement un futur civil, sauf malheureusement ceux qui n’en peuvent plus d’avoir été militaires.
        Quant à votre comparaison malheureuse… Et injurieuse:
        Quand l’Eradication nationale aura su mener les réformes qu’ont mené nos armées,
        quand l’EN aura dégraissé ses effectifs NON ENSEIGNANTS,
        viré ses administratifs inutiles voire incompétents quand ils ne sont pas saboteurs,
        viré ses « Sandrine », les secrétaires dévouées à leur seule cause…
        Donc quand l’Eradication nationale aura fait le ménage chez elle,
        alors seulement revenez causer fric.

        • tschok dit :

          Gab n’est pas le seul à se poser des problèmes de contribuable.
          .
          je connais un certain Myshl qui disait, à propos de la Marine Nationale:
          .
          « Je ne veux pas que la Marine, que je paye de mes impôts, soit complice de l’invasion de mon pays, alors que je la paye pour assurer le défense de ce qu’il en reste, de mon Pays. »
          .
          ca vous dit quelque chose?

    • xorminet dit :

      le ryhtme soutenu vient aussi du fait que tirer un missile évite de payer pour le désarmer, ce qui, vu le nombre annoncé de màj, concernerait un bon paquet de missile
      en plus ca montre que le système fonctionne bien

      • R2D2 dit :

        +1 on tire ce que l’on sait que l’on aurait du de toute façon jeter. Au passage on se fait une expérience et le retour qui va avec.

      • Spender dit :

        Franchement je ne pense pas qu’ils les tirent pour les tirer avant date de péremption soit la motivation première, la premier objectif de rénovation était de 100 imaginons que maintenant ils ont feront 200 voir 300(en étant fou sur les bords). Dans ce cas ils leur en restera toujours au moins une centaine sur les bras à balancer sur Daesh, sachant qu’ils n’ont en tiré que 80 en 2,5 ans de chamal. Donc bon je pense que la motivation première reste technico-tactique et le reste est secondaire voir tertiaire.

  3. A Gaillot dit :

    Nous avons perdu toute notion de combat de grande intensité. Armée de prototypes en nombre insuffisants inapte à dissuader , ou même à combattre plus de huit jours contre un ennemi disposant d’une technologie moderne ?

    • Parabellum dit :

      On n imagine plus avoir affaire à une armee conventionnelle coordonnée et surtout disposant d aviation et d artillerie longue portée voire de drones d assaut et autre game changers comme des armées de robots télécommandées etc…on sait taper des rezzou et des sites dans des quasi déserts…on a appris du combat urbain à Sarajevo et au liban mais c était il y a très longtemps…on a une cinquantaine de canons 200 chars une poignée d helicos de combat opérationnels et des moyens de transport aerien tres fatigues …une profonde repensée de nos objectifs et moyens est nécessaire mais 77000 hommes pour un pays de 65 millions d habitants est ce aussi le bon niveau ? Tout est à revoir mais qui le veut? Porter le budget a 2 pour cent dans cinq ans en fait ne changera pas grand chose…surtout si on reste sur la simple exécution de quelques rattrapages de retard ou de début de série …armee de prototypes dont les séries fondent en définitive …prions donc pour seulement continuer vaille que vaille …etre et durer …si on peut!

    • Céphée dit :

      Vous voulez nous donner des leçons sur la défaite de 1940 ?

    • Eryx dit :

      En cas de conflit à haute intensité , je pense que nous ne serions pas seul au combat , et en face non plus . Donc ce conflit prendrai la tournure que personne ne voudrai. Maintenant , vu le nombre de tire réalisé avec les scalps , le chiffre va certainement être revu à la hausse .

    • Thaurac dit :

      Exact, je suis sûr qu’un nombre important de lanceurs de roquettes style « orgues de staline », bon marché, nous ferait encore énormément de mal

    • lucnets dit :

      Pour un conflit de haute intensité avec un adversaire majeure des qu’un camp prendra l’avantage en mode conventionnel (nous ou eux) on passera trés vite aux ultimatum nucléaires, bombardement nucléaire tactique puis si cela ne suffit pas aux missiles nucléaire intercontinentaux. Scalp, Rafale, char Leclerc c’est juste pour « tenir » le temps des ultimes négociations avant l’apocalypse.

      Et comme personne n’a envie de gérer ce genre de crise, les grande puissances evites soigneusement d’en arriver là.

      • Parabellum dit :

        Nos sociétés sont hyper vulnérables: sabotages accidents pannes attaques cyber feraient autant de dégâts qu une bataille qui serait très vite robotisé et sans doute nucléaire tactique limite rien que pour la terreur…la sécurité civile n est pas prête …il faut tout repenser et arrêter de croire qu’on va toujours casser des types sur des Toyota dans le désert…

    • R2D2 dit :

      vous pensez à quel enemi disposant d’une technologie moderne?

  4. ScopeWizard dit :

    Ça fait au moins 25 ans que nous n’avons que des « incapables » aux commandes ! et pas qu’en France ; comment voulez-vous qu’il en soit autrement ?

  5. cw dit :

    quel est le prix du scalp?? l utilisation ci dessus ressemble a un gros gaspillage…Ne correspond pas a ce type de conflit.;;;Il serrait temps d adapter les moyens a plus de justesse (.sauf a liquider du matériel périme)

    • Hermes dit :

      Un SCALP ça ne s’utilise pas comme on décide d’utiliser le vélo pour aller acheter sa baguette.
      .
      S’ils l’utilisent y’a une raison valable, comme par exemple faire en sorte que le pilote et son avion a 50-100M€ reviennent a la base ?
      Ca parait « secondaire » vu qu’aucun n’a pas eu a revenir, mais si ça arrive un jour vous demanderez pourquoi on a pas accepté de tirer un missile a 800k pour l’éviter.

      • R2D2 dit :

        le truc c’est que daesh c’est pas des pros du SAM. Et ils n’ont pas non plus des Su35 armés jusqu’aux dents. Donc l’utilisation de SCALP ne se justifie pas réellement à part pour se faire de l’expérience, montrer aux clients et futurs clients ce que le Rafale peut faire et enfin tirer quelque chose qui est prévu pour partir à la benne.

    • Wagdoox dit :

      Juste pour info son utilisation doit avoir l’approbation du premier ministre. Donc je ne pense pas qu’on s’en serve aussi légèrement que vous dites. Ensuite il faudrait développer un aasm pour pénétrer les durcissement.

    • Zayus dit :

      @cw:
      .
      Au terme de quelques années avenir, ces SCALP seront perdus et cet aspect contribue également à « banaliser » leur emploi sachant qu’ils offrent toujours une importante rallonge de portée qui sans être indispensable en Irak-Syrie, n’est n’est jamais inutile en soit.
      Entendez que les utiliser avant qu’ils soient périmés est la seule façon d’amortir leur achat, alors qu’à l’inverse, les laisser pourrir jusqu’à ce qu’ils soient inutilisables représenterait un véritable scandal en terme de gaspillage de fonds publics; d’autant plus qu’ils sont utiles sur Chammal, voire sur d’autres OPEX.
      Le problème de leur rénovation n’était pas encore d’actualité lors d’Harmattan en 2011, mais leur utilité tactique face au potentiel antiaérien libyen était par contre établie.

  6. Nihilo dit :

    Question technique svp :
    s’agit-il d’augmenter les performances d’équipements déjà acquis, genre je remplace le système de navigation actuel par un nouveau plus performant ?
    Ou s’agit-il de reculer la date de péremption de ces équipements, genre l’explosif est périmé, il est inefficace ou dangereux pour celui qui s’en sert, donc il faut le remplacer par un autre, identique mais fabriqué récemment ?

  7. gégétto dit :

    S agit -il de faire durer le SCALP jusqu’à son successeur? peut être un missile hypersonique?

  8. gégétto dit :

    oups supersonique….

  9. tschok dit :

    Je me pose une autre question: à force d’en tirer autant contre Daesh, le programme de modernisation de ceux qui restent a-t-il encore un sens?