Le Pentagone admet avoir utilisé des munitions à uranium appauvri contre Daesh

Sous-produit du processus d’enrichissement de l’uranium naturel en isotopes 235U destiné aux centrales nucléaires, l’uranium appauvri est un matériau très dense pouvant être utilisé pour fabriquer des munitions anti-char et des blindages.

Débarrassé des isotopes 235U et 234U, l’uranium appauvri est 40% moins radioactif que l’uranium naturel. Outre sa grande capacité de pénétration, ce matériau a la particularité de s’enflammer à l’impact, ce qui donne à l’obus qui en contient une capacité incendiaire. La combustion de la munition produit alors des poussières et aérosols sous forme d’oxydes pouvant contaminer les sols, l’eau et les aliments.

L’usage d’obus à uranium appauvri a donné lieu à de nombreuses controverses depuis l’opération Tempête du Désert (1991, Irak). Il a en effet été avancé que les syndromes du Golfe et des Balkans étaient liés à l’usage intensif de ces munitions. Mais cela n’a pas été formellement et scientifiquement démontré. « L’uranium appauvri utilisé pour la fabrication des munitions étant très peu rayonnant, et sa concentration extrêmement faible, le risque de pollution du champ de bataille apparaît minime », faisait en outre valoir, en 2013, le ministère français de la Défense, dans une réponse écrite destinée un parlementaire.

Cependant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) précise que l’uranium appauvri peut être nocif si la dose « inhalée par les populations » est supérieure à « 1 µg/m3 de la fraction respirable. » Et de préciser que « l’uranium appauvri est à la fois potentiellement chimiotoxique et radiotoxique, les deux organes les plus attaqués étant les reins et les poumons. La nature physique et chimique de l’uranium appauvri auquel le sujet est exposé, de même que l’intensité et la durée de l’exposition, déterminent les effets sur la santé. »

Quoi qu’il en soit, en février 2015, le capitaine John More, un porte-parole de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis, avait assuré que les forces américaines n’utiliseraient pas de munitions à uranium appauvri en Syrie et en Irak. L’État islamique ne disposant pas de chars de combat surprotégés, le recours à ce type d’obus ne se justifiait pas. En outre, il s’agissait aussi d’éviter de prêter le flanc aux éventuelles critiques. Du moins le croyait-on.

Car finalement, l’aviation américaine a utilisé, à au moins deux reprises, des obus PGU-14/B API de 30 mm, tirés par le canon GAU-8 Avenger dont sont dotés les avions d’attaque A-10 Thunderbolt II (ou Warthog).

Le major Josh Jacques, un porte-parole de l’US CENTCOM, le commandement militaire américain pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale, a en effet admis que 5.265 obus à uranium appauvri avaient été tirés les 16 et 22 novembre 2015 contre des camions-citerne utilisés par l’EI pour la contrebande de pétrole.

La combinaison de munitions perforantes et incendaires « a été retenue pour obtenir une plus forte probabilité de destruction de la flotte de camions », a expliqué le porte-parole de l’US CENTCOM. « Nous continuerons à considérer toutes les options » pour vaincre l’État islamique « et cela inclut » l’utilisation d’obus à uranium appauvri, a-t-il ajouté.

Cela étant, cette information ne manquera pas de faire polémique. En témoigne les propos d’un responsable d’une association militant contre les munitions à uranium appauvri, rapportés par le Washington Post. « Compte tenu de l’opprobre international associé à l’utilisation de l’uranium appauvri, nous sommes assez étonné d’entendre qu’il en a été fait usage dans des opérations en Syrie », a en effet déclaré Doug Weir, le coordinateur international de la coalition pour l’interdiction des armes à l’uranium.

De telles munitions n’ont effectivement pas bonne presse. Le 22 mai 2008, le Parlement européen a ainsi voté une résolution affirmant que « l’emploi d’uranium appauvri dans les conflits viole les règles et principes fondamentaux consacrés par le droit international humanitaire et environnemental, écrit et coutumier. »

Sur cette question, Paris n’est pas sur la même ligne que cette résolution. « Nos forces armées n’envisagent le recours à des tirs d’obus à forte capacité de pénétration que dans le cadre d’un volume strictement adapté à la nécessité opérationnelle, et uniquement contre des chars de combat surprotégés », explique le ministère de la Défense. « Dans ce contexte, elles n’ont à ce jour utilisé ce type de munitions ni au Mali, ni sur les différents théâtres d’opérations extérieurs sur lesquels elles ont été engagées. En revanche, il n’appartient pas à la France de se prononcer quant à l’éventuelle utilisation par l’un de ses alliés de ces munitions dont l’emploi n’est interdit ou limité par aucun instrument du droit international, y compris humanitaire », ajoute-t-il.

75 commentaires sur “Le Pentagone admet avoir utilisé des munitions à uranium appauvri contre Daesh”

  1. En plus d’un avocat, un juriste pour les drones, il faudra un représentant de l’OMs et un du monde associatif!
    Bravo, on va vers la simplicité.
    A quand l’interdiction des balles vu les dégâts qu’elles occasionnent.
    a croire que l’on veuille désarmer les gens face aux agressions ( c’est déjà ça dans le civil)

    1. En fait, le droit des conflits armés a commencé avec l’interdiction de certaines balles (balles dites « doum doum », etc …) : c’est la déclaration de Saint-Petersbourg de … 1868.

      1. Ça à commencé bien avant ça par l’interdiction de l’usage (et même de la fabrication) de l’arbalète au concile de Latran en 1139. Il y a eu ensuite plusieurs interdictions renouvelées par le Pape mais pas plus appliquées que les résolutions de l’ONU.
        Finalement, avant d’abandonner définitivement la partie, l’Église a autorisé l’usage de l’arbalète, mais uniquement contre les infidèles…

      2. Autre exemple d’interdiction la baionnette de tranchée Allemande de la WW I dite « boucher », représentant un lame de scie sur le dos de la lame sur 30 cm….après accord entre les parties au combat, ces magnifiques lames ont été meulées sur cette zone…autre exemple la baionnette Française Rosalie à croisillon…dernier exemple L’arbalète frappée d’anathème et son usage est interdit en 1139 par le IIe concile du Latran …avec le succès qu’on connait /

      1. Pour l’entrainement… Afin de ne pas importer de plantes qui pourraient détruire un écosystème étranger.

  2. De ce que je sais c’est le risque chimiotoxique qui est primordial. L’uranium appauvrit c’est du plomb puissance 10.
    Le risque radiotoxique vient derrière mais est sans doute potentialisé par l’empoisonnement chimique.
    Ceci étant c’est sûr que ce n’est pas très sain comme produit mais la guerre n’est pas très saine en général.

  3. Utiliser ce genre de munitions sur de simples camions civils, c’est quand même pas vraiment nécessaire…
    Alors en plus au vu des risques sanitaires, c’est trop con !

  4. Ah…. bientôt on partira à la guerre avec des balles en caoutchouc biodégradable… voire, des escopettes en carton lançant des fléchettes en papier… on va finalement ressortir les arcs et les flèches du placard…

    1. Je prone plutôt l’utilisation d’armes à energies dirigée, c’est plus high-tech et plus respectueux de l’environnement !

    2. Comme vous y allez fort…. entre ne pas utilisé les balles à uranium et les arcs et les flèches ou même les balles en caoutchouc, il y’a 3 mondes et demi. Plus de 60 millions de morts lors de la seconde guerre mondiale, on a pas eu besoin de munitions à uranium appauvri pour faire de la bouilli en Europe et dans le pacifique .
      Je vois ce que vous voulez dire en abusant volontairement mais quand même. On ne vous a pas demandé d’arrêter de bombarder avec des GBU ou des AASM mais juste de ne pas bombarder avec une bombe nucléaire. En gros c’est ça (toute proportion gardé bien sûr entre une bombe nucléaire et une balle en uranium appauvri).

  5. Ca parait clair : De l’uranium enrichi contre des citernes : aérosols neurotexiques, poussières contaminantes dispersées pour une durée qui confine à l’infini, sur une grande surface : peut être le but poursuivi ?…
    « syndromes du Golfe  » : Tient, il me semble que des scientifiques avaient découvert que c’était dû à du formaldehyde ingéré sous forme d’une boisson sucrée au produit chimique…
    « le risque de pollution du champ de bataille apparaît minime », ben voyons…

    1. je pense que vous faites une erreur, ce son des obus à l’uranium « appauvri »… en cas d’enrichissement on se trouverait dans le cas du combustible d’une centrale nucléaire.. le rayonnement est inférieur à celui de l’uranium naturel…

      1. Au temps pour moi, lapsus lingae, « uranium appauvri » est bien le terme idoine. Quand au  » rayonnement inférieur à l’uranium naturel »…pour l’instant nous n’avons pas d’obus à l’uranium naturel…

  6. Aussi loin que remontent mes souvenirs , les A-10 Thunderbolt II ont toujours utilisé des munitions à l’uranium appauvri pour alimenter leur canon rotatif Gatling de 30 mm , ce qui avait déjà à l’époque défrayé la chronique …

    .
    Un Fairchild A-10 de face ; notez son canon proéminent sous le nez :
    http://cdn.gearpatrol.com/wp-content/uploads/2015/05/Fairchild-A10-Warthog-Gear-Patrol-Lead-1440.jpg
    .
    Schéma :
    http://drawingdatabase.com/wp-content/uploads/2014/04/A10.gif
    .
    L’avion et son armement pendulaire :
    http://pop.h-cdn.co/assets/15/07/1280×640/landscape_1423842844-a-10-thunderbolt-ii_2.jpg
    .
    Le canon en action ( notez les deux missiles Maverick ) :
    http://www.defencetalk.com/pictures/data/3103/A-10_21.jpg
    .
    Tir d’un Maverick :
    https://i.ytimg.com/vi/WBEU_Op60fU/maxresdefault.jpg
    .
    Le canon en détails ( remarquez les sept bouches disposées en cercle ) :
    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/01/bd/18/01bd18b3034a241a5796fbfe75703240.jpg
    .
    http://www.harley-davidson-hangout.com/attachment.php?attachmentid=24812&d=1426244079
    .
    http://www.richardcyoung.com/wp-content/uploads/2012/03/GAU-8.png
    .
    Comparaison visuelle des munitions :
    http://i302.photobucket.com/albums/nn101/Pictures77_2008/A-102.jpg
    .
    http://i.imgur.com/aTOiniT.jpg
    .
    http://www.thecanteen.com/cannon.jpg
    .
    http://1.bp.blogspot.com/_VuIxkkQF8Ns/S7l-tgu_N1I/AAAAAAAAAFc/BWzzLvwp7Jo/s1600/Rokke-Depleted-Uranium-DU21apr03g.GIF
    .
    https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/61B2n5su6WL._SL1500_.jpg
    .
    Le même usage mais sur un tout autre support :
    https://cdn.shopify.com/s/files/1/1425/9796/files/goalkeeper-cwis.jpg?v=1484760737
    .
    Le M-61 Vulcan à six tubes ( et non sept ) du F-4 Phantom II calibre 20 mm :
    http://vignette3.wikia.nocookie.net/vsbattles/images/7/77/M61Vulcan.jpg/revision/latest?cb=20170108190648
    .
    Le GAU-8 Avenger Gatling Gun calibre 30 mm :
    https://information2share.files.wordpress.com/2011/09/gau-8-03.jpg
    .
    Merci d’avoir jeté un oeil ! 😉

    1. Des photos superbes, comme toujours, merci .

      J’aime particulièrement la dernière : « Peace trough superior firepower » autour du symbole Peace & Loveau , tout un programme ^^

      1. Merci du compliment !
        Je fais de mon mieux bien que cela ne soit pas toujours simple ! 😀

  7. « Le Pentagone admet avoir utilisé des munitions à uranium appauvri contre Daesh » , la belle affaire ! Aucune honte à avoir ! Au contraire !
    Rappel : en dessous, y’avait quoi ? Barbus + camions citernes ! Même si l’on suppose la présence de civils. Enfin, civils qui conduisaient les camions de l’EI. Même si c’est pour se faire du blé, faut s’attendre à se prendre un obus sur la gueule. Les risques du métier !
    Pour infos…
    http://www.cartrology.com/browse-ammunition.php?mode=item&ID=154 (belle bête 😉 )
    et efficace => https://www.youtube.com/watch?v=ZQkG-RWxFfY
    Toutes ces vierges effarouchées du parlement européen qui pleurnichent « c’est pas bien d’utiliser ces armes, c’est pas bien… » . Alors juste un petit rappel : Tuer nos jeunes à un concert, égorger un pauvre curé de nos campagnes, massacrer notre population sur une grande avenue française. D’autres exemples ? Non, décidément mon échelle de valeurs est différente…

    1. d@de l’honneur : Vous n’avez pas bien saisi que ces objets sont létaux vitam aeternam, un peu comme si ces obus étaient entourés ou faits en amiante, le même type de problème a terme, pour faire sauter des citernes n’importe quel engin aurait suffit même un simple bidon de napalm ou des balles au phosphore. Les poussières hautement toxiques ne feront pas de distinctions entre les victimes ! Il ne s’agit pas de sensiblerie, mais de simple bon sens…les déchets de ces armes feront encore des victimes dans des siècles…qui sait où ils iront et qui il y aura sur ces terres ? C’est de l’inconscience, au mieux, et au pire, une manoeuvre sournoise pour empoisonner l’environnement du pays, puisqu’il est probable que le sous sol sera impacté. Renseignez vous sur la montée des cancers dans les pays « libérés » d’Europe Centrale…

      1. Le problème c’est le risque chimique? La bonne affaire… les poussière de tungstène aussi sont extrèmement dangereuse. Celles d’aluminum aussi d’ailleurs.
        D’une manière générale, l’ingestion de métaux est rarement une bonne idée pour le corps humain.

        1. « l’ingestion de métaux est rarement une bonne idée pour le corps humain. » Notamment en trans-cutané!!! 😆 Vous m’avez eu! 😉
          .
          otoosan, en ce qui concerne l’amiante, le problème n’est pas celui d’une toxicité chimique mais celui de la taille de la particule.
          L’amiante des flocages étant minuscule elle se loge très loin dans les alvéoles pulmonaire… d’où les conséquences!
          A taille équivalente (et densité car légère,… elle se respire bien) problème équivalent. Ce avec de la fibre ou de la laine de verre par exemple.
          Il y a d’ailleurs une ironie tragiqco-comique à voir les gens se protéger contre les poussières de bricolage avec des masques qui stoppent les grosses particules en leur enfonçant les petites au plus loin dans les poumons! C’est contre-productif!
          Si sur un chantier de démolition vous voyez des brumisateurs et des ouvriers sans masques pour asiatiques enrhumé ce n’est pas par ce que ce sont des imbéciles employés par un salaud…

          1. « mais celui de la taille de la particule ».

            C’est bien comme ça que je le vois, c’est une analogie explicative pour mettre en évidence le problème n° un des feux d’uranium : les aérosols dégagés !

    2. Et tu t’appelles honneur ? T’as vraiment rien compris.
      Je te confirme que ton echelle de valeurs est vraiment différente de la mienne.
      Au plaisir…

    3. Le principe de nocivité de ces armes concerne toutes les populations environnantes au tir.
      Les islamistes, eux, vont mourir, mais aussi tous les civils pris en otages voire leurs enfants pour les femmes enceintes.
      Si on pense que la fin justifie les moyens, alors il n’y a plus rien à dire, mais ne venez pas critiquer les dictatures et les massacres de masse, parce que eux aussi le pensent.

          1. @Honneur
            .
            Il s’agit d’un sujet délicat ; je comprends les deux positionnements diamétralement opposés ; la question sous-jacente étant , comment on veut , au XXIème siècle , conduire une guerre : humainement avec retenue ou brutalement sans concessions ?
            Une fois qu’on a ces deux éléments de réflexion , il convient de peser le pour et le contre en fonction des objectifs à atteindre afin de déterminer la meilleure option , la meilleure stratégie à appliquer .
            Personnellement , sans faire le « normand » de circonstances , je considère que l’une comme l’autre présentent leurs lots respectifs d’avantages et d’inconvénients bien que je sois le plus souvent favorable à une guerre courte mais décisive sans en arriver toutefois à la frappe nucléaire définitive .
            Les armes sont quelque chose d’ignoble surtout de nos jours , devoir s’en servir ou être contraints de le faire , encore plus mais l’Homme est l’Homme et ce fléau fait partie intégrante de son Histoire voire de son évolution dans ce qu’elle a de pire comme dans ce qu’elle a de meilleur .

  8. « … a en effet admis que 5.265 obus à uranium appauvri avaient été tirés les 16 et 22 novembre 2015… …
    « Compte tenu de l’opprobre international associé à l’utilisation de l’uranium appauvri, nous sommes assez étonné d’entendre qu’il en a été fait usage dans des opérations en Syrie », a en effet déclaré Doug Weir… » Avec tout le mal que l’utilisation de ce type de munition a fait à la réputation des USA après la libération du Koweït, puis pendant la conquête de l’Irak, on se serait attendu à d’avantage de prudence dans leur usage. Mais non…
    https://www.youtube.com/watch?v=ATLdj81ifJo
    http://www.alterinfo.net/A-Fallujah-en-Iraq-l-uranium-appauvri-et-le-phosphore-blanc-continuent-de-tuer-les-enfants_a36445.html
    https://www.youtube.com/watch?v=7_GJmX5TTeU
    (Un commentaire au sujet de la dernière vidéo: demandez-vous toujours ce que vos ennemis pensent de vous. )

    1. 5265 obus de 300gr chacun environ …
      soit environ 1 minute de tir pour un seul avion
      ou 30 secondes pour deux avions
      ou 15 pour quatre avions
      rapporté à l’espace de bataille irako-syrien : deux ou trois fois la france…
      on est au bord de l’accident nucléaire.

      1. « car l’Irak, pays où les armes à uranium appauvri ont été utilisées le plus massivement, présente les plus haut taux de leucémies et de lymphome au monde (l’Afghanistan, autre pays bombardé massivement, arrive à un niveau assez proche), selon les statistiques de l’OMS en 200914. Les leucémies et les lymphomes sont deux types de cancer qui se sont manifestés assez fréquemment dans les zones contaminées par les armes à uranium car elles se développement fréquemment autour des poussières inhalées ou ingérées en raison des tirs alpha de la source »… » la mauvaise surprise pour les médecins s’est trouvée dans la fumée de ces incendies, constituée en grande partie de particules d’uranium de 1 à 5 micromètres de diamètre, c’est à dire exactement de la taille dangereuse pour les poumons si cette fumée est inhalée ou des retombées si celles-ci sont ingérées. « … »ce que l’on appelle le risque minimal par inhalation chez les humains et qui a été estimé à 1 microg/m3 » >>1,5 tonnes d’uranium vaporisée en poussière ça en fait des m3 !!! pour faire sauter des citernes ça me parait un peu excessif….par contre pour dégueulasser le secteur c’est parfait !

      2. @ felipe: On a, depuis longtemps, fait usage de métaux denses dans les munitions antichars. Le tungstène (wolfram), par exemple. Des obus pourvus de ce métal ont été largement utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais la cadence de tir d’un canon antichar, ou d’un canon de char, effectuant des tirs de précision, entre 1939 et 1945 n’a rien à voir avec celle d’un canon rotatif d’avion d’attaque au sol moderne. Le gaspillage de munition, l’arrosage, effectué par un A-10, représente un véritable danger toxicologique pour les populations civils, ou pour le personnel militaire amené à fréquenter les parages ainsi traités (voir le contingent italien au Kosovo). Utiliser ce type de munition, contaminer ainsi des territoires étendus, contraint, par la suite, les politiques, les humanitaires et les divers services sanitaires à de pénibles travaux de récupération. Ils n’ont aucune raison de vous en être reconnaissant (et auront besoin de vos crédits).

  9. Je ne vois pas quelle intérêt il y a d’utiliser des munitions à l’uranium appauvri sur des camions citerne des munition explosive standard ne peuvent pas faire l’affaire si des spécialistes pourrait me répondre?
    Concernant les chars de combat il me semble que le tungstène a une forte capacité de pénétration et une dureté supérieur à l’uranium (7,5 contre 6) mais son prix est plus élevé et même si sa non dangerosité est aussi mis en cause.
    Maintenant cela va donner du grains à moudre au antimilitariste de tout poils comme ce monsieur qui rabâchait sur ce blog que l’armée française utilise des munition à l’UA au Mali, ou encore que si on est intervenu au mali c’est pour l’uranium du Niger, que l’on a « forcé la main du président malien ». Et apparemment tous les missiles, obus, roquette utilisé par notre armée sont composé d’uranium appauvri sans que l’on sache d’où il trouve ses sources.
    Enfin je vous laisse lire cette logorrhée verbal avec de beaux mot en majuscule et une syntaxe digne de Trump ou d’un enfant de 10 ans:
    http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/category/armes-a-luranium-appauvri/

    1. La raison vous l’avez dit c’est le prix, pour tout pays qui possède une industrie d’enrichissement l’uranium appauvri est un sous-produit de cet industrie.
      Pourquoi payer des obus explosifs (ce qui implique un petit peu de chimie) quand il est possible d’utiliser un matériau inerte dans les conditions normales (et bénéficier de l’effet pyrophorique quand il touche la cible).

      Pour ce qui est de la dangerosité, la radiotoxicité est pour ainsi dire nulle, on parle d’un métal encore moins radioactif que le minerais d’origine. Certes c’est un émetteur alpha (donc potentiellement dangereux en ingestion) mais la poussière ça retombe. Et si il y a dispersion (vent/ eau) le produit va simplement se diluer. La seule voie possible de concentration que je vois serais via la chaîne alimentaire.

      Enfin pour le « débat » Tungstène vs Uapp les deux sont des métaux lourds donc globalement aussi toxiques l’un que l’autre. Simplement en terme de pouvoir de pénétration, ce qui ressort c’est que l’uranium est supérieur au tungstène pour des vitesses d’impact inférieures à 1600 m/s au delà mieux vaut utiliser le W.

      Donc pour un canon de 30mm monté sur un avion qui est nécessairement un canon de faible puissance (1000 m/s à la bouche), il vaut mieux utiliser de l’Uapp.

      Tous les argument contre l’uranium appauvri ne sont que des effets mineurs montés en mayonnaise. L’Uapp n’est ni plus, ni moins dangereux que le tungstène, ce sont tous les deux des métaux lourds.

      Les seuls vrais arguments sont le prix (l’Uapp étant beaucoup moins cher) et la vélocité de la munition (même si les capacités de perforation du GAU-8 restes ridicules, que cette arme soit un tueur de char n’est qu’un mythe).

      1. @ Alzoc: Vous dites: « Tous les argument contre l’uranium appauvri ne sont que des effets mineurs montés en mayonnaise. » Bien. Il ne reste plus qu’à faire des expériences, grandeur nature, sur des populations de pays industrialisés, bénéficières d’un encadrement sanitaire de haut niveau, histoire de bien suivre l’évolution des cas. Tiens, en France ou en Italie, par exemple? Et ça tombe bien: il y a des volontaires! A Bourges, en France, et en Sardaigne. (Bon, en Sardaigne, il parraît que les volontaires ne l’étaient pas tant que ça, vu qu’un procureur italien est sur le coup…) Je vous laisse voir, ce sont des journalistes français: https://www.youtube.com/watch?v=qC8mf_p51cY

        1. Je regarderais la vidéo si j’en ai le courage, mais les première minutes avec un ton dans le sensationnel et l’absence totale d’argument scientifique me font penser que je ne donnerais pas beaucoup de crédit aux informations dans cette vidéo. Je le répète, oui l’uranium est un métal lourd donc dangereux pour la santé. Il est bien établi que le risque radiologique est négligeable devant le risque chimique. Des munitions au tungstène aurait probablement donné les même effets. Sauf que de nos jours on le sait et on s’en protège quand on fait les test. Ce genre de « journalisme » poubelle ne fait que dans le sensationnel en exploitant la peur des gens, sans se préoccuper de nuancer leurs propos ou de donner des faits vérifiables.

          1. @ Alzoc: Ce sont vraiment vos dernières cartouches… Vous dites: « … mais les première minutes avec un ton dans le sensationnel et l’absence totale d’argument scientifique me font penser que je ne donnerais pas beaucoup de crédit aux informations dans cette vidéo. … Ce genre de « journalisme » poubelle… » Mais!!! France 3, l’émission « Pièces à conviction »… La télévision d’Etat française, avec ses journalistes très obéissants, fait dans la désinformation antimilitariste, maintenant? Non, non: il semble bien que ces affaires de destructions bâclées de vieilles munitions, à ciel ouvert, sur le site sarde, et ces missiles MILAN à éléments en thorium, qui ont contaminés des sites d’essai en France, ressemblent bien trop aux vieilles pratiques industrielles et militaires pour n’être que de la basse invention de journalistes free lance en quêtes de scoop…

          2. @Amida Je ne nie certainement pas que de telles armes ont pus être testées. Mais ces « journalistes » ont tellement bien fait leurs investigations qu’ils ne parlent pas du site du CEA Gramat où des test de munitions à l’uranium appauvri. Si les effets de ces munitions étaient si horribles il y aurait du y avoir des histoires là bas aussi non? Oups! De plus le fait que leur « référence » scientifique soit la CRIIRAD tends à décrédibiliser encore plus la vidéo.

            Le fait que le document soit produit par France 3 n’est pas en soit un gage de qualité. Typiquement je sais que même sur le Monde (journal de référence) certains journalistes font mal leur boulot et quand je vois leurs noms en haut de l’article, je sais qu’il est à prendre avec précaution.

            Prenons Arte/France 5, il n’y as pas longtemps ils ont passé un documentaire sur le plutonium. Arte est une chaîne de référence me direz vous. Eh bien non, dans ce film, ça ne les gênait pas de dire que le Japon avait mis en place le retraitement de son combustible nucléaire dans le but d’avoir la bombe. C’est une preuve flagrante de la méconnaissance absolue de la relation de la population japonaise à l’arme atomique. Cette vidéo donnait également principalement la parole à des opposants, et les rares moments où des scientifiques s’exprimaient, leurs propos étaient sortis de leur contexte.

            En bref, apprenez à sélectionner vos sources d’information, ci joint une vidéo d’une excellente chaîne Youtube qui vous expliqueras comment faire (si vous n’avez pas la patience, regarder au moins entre 5:30 et 7 min).

            https://www.youtube.com/watch?v=tBfxnYtV4sc

    2. Balles incendiaires au phosphore, ou tout autre engin phosphore…naplam (appelée maintenant « phosphore blanc ») roquettes etc…aucun intérêt à tirer à l’uranium…les cuves ne sont pas blindées, à moins de vouloir pourrir volontairement l’endroit….

      1. Non le phosphore blanc n’est pas le nouveau non du napalm c’est une forme de phosphore utilisé comme arme incendiaire. Le napalm c’est de l’essence mélangé avec un gélifiant même si j’imagine que vous le savez déjà. =)

  10. Simple remarque : comme tout le monde ici je crois, je souhaite ardemment l’éradication totale des terroristes islamistes et de leurs complices, y compris et peut-être d’abord, sur le territoire national.
    Ceci posé, ne dispose-t-on pas déjà de tout un arsenal « classique » de bombes, de missiles, d’obus, pour pulvériser un camion-citerne et ses occupants, sans coup férir, sans avoir besoin de recourir à des munitions qui vont en plus ajouter un risque environnemental majeur pour tout le secteur qui lui, n’avait rien demandé ?
    Avait-on vraiment un besoin absolu d’utiliser ce type d’obus dans ce cas précis ? Ce n’est pas un peu employer un marteau pilon pour écraser une mouche, même s’il s’agit d’une grosse mouche à merde ? ( et je reste poli)

    1. Arsenal classique tout à fait efficace, voire blocs de béton largués par avions comme en Libye !!! Pas besoin de le bruler le pétrole en question, une fois dans le sable, ça m’étonnerait qu’on puisse le récupérer avant quelques millénaires !!!!

  11. La guerre ne se fait pas avec des pistolets à eau minérale. Au moins, c’est clair, il y a eu et il peut y avoir des munitions à uranium appauvri coté US. c’est mieux que de dire non puis de le faire.

  12. Faut bien recycler les stocks de résidus nucléaires.C’est un bon moyen que de les foutre chez le voisin…lointain.De toute façon, pas de risque qu’on vienne les embêter avec les conséquences de ces bombardements (cancers,malformations,décés « inexpliqués »..etc),l’OMS n’a pas le droit d’enquêter sans la permission de l’AIEA.Ajoutons le silence des états, des états majors et de la presse sur la mort des militaires qui ont été en contact avec le produit.Autant dire que tout baigne pour les munitions a uranium appauvri.

  13. Beaucoup de choses à dire à ce sujet.
    D’abord, l’uranium utilisé n’est pas « appauvri ». Les travaux du médecin Asaf Durakovic et du minéralogiste Axel Gerdes ont démontré une forte contamination à l’U235, à l’U236 et à l’U234 en Irak. De l’U236 a été retrouvé partout en Irak. 0,7% d’uranium 235. La présence d’U236 confirme qu’il ne s’agit pas de l’uranium du sol, car U236 est entièrement artificiel. Il s’agit d’uranium de retraitement, la CRIIRAD est d’accord avec moi sur ce sujet.
    U234 peut être présent en grandes quantités. Au moins 0,005%, soit 5 fois plus que dans l’uranium vraiment appauvri. Cela suffit pour doubler la radioactivité totale du métal. Dans le cas de Doug Rokke, un vétéran, on a retrouvé dans ses urines 0,1% d’U234. Là c’est vraiment énorme. U234 est 18000 fois plus radioactif qu’U238. Evidemment comme beaucoup de vétérans, Doug Rokke est très malade.
    Deuxième chose : la présence d’U236 sous-entend aussi une contamination par les transuraniens, aussi présents dans l’uranium de retraitement. Lors de sa dernière conférence de presse avant la passation de pouvoir avec Bush, l’armée américaine a confirmé une contamination par « du plutonium, du neptunium et de l’américium » (écouter le reportage sur Canal + de Martin Meissonnier, dans sa deuxième version (complément d’enquête), Uranium appauvri, la guerre invisible – il a aussi sorti un bouquin). Si même eux le reconnaissent, c’est que c’est grave.

    Troisième chose : l’uranium est utilisé dans de nombreux missiles et bombes guidées, pas uniquement les canons des A10s et les obus des tanks. Tout est expliqué dans mon article en anglais https://assopyrophor.org/2016/06/19/politically-correct-uranium-weapons/ sur mon site Web.

    Quatrième chose : au vu des malformations absolument atroces que l’on observe chez les enfants qui naissent à Falloujah en Irak, ville hautement contaminée, prétendre que l’uranium « appauvri » est inoffensif est ridicule. Tout le monde vous dira que les particules alpha, émises par des sources inhalées ou ingérées, ont un haut « coefficient d’efficacité biologique relative », 10 à 20 fois celui des rayons gamma, ce qui veut dire qu’une même quantité d’énergie sous forme de particules alpha fait 10 à 20 fois plus de dégâts aux cellules que si elle est sous forme de rayons gamma. L’uranium est un fort émetteur de particules alpha. L’explosion des bombes le transforme en une fine poussière qui est facilement inhalée ou ingérée. On en retrouve dans les cheveux de nombreux parents d’enfants malformés à Falloujah https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3177876/

    Dernier argument, qui est le plus important je pense sur un forum militaire, où mes lecteurs sont, je pense, des gens pragmatiques : les effets cancérigènes et tératogènes (générateurs de malformations congénitales) de ces armes sont un ENORME TRACT contre l’Occident, que les militants islamistes peuvent très facilement utiliser contre nous. Un petit extrait : https://assopyrophor.org/2015/08/11/muslims-radicalized-because-of-depleted-uranium-weapons-les-musulmans-radicalises-a-cause-des-armes-a-uranium-appauvri/

    En d’autres termes : contrairement à ce qu’on pourrait penser je ne suis PAS un militant pacifiste, je crois que parfois la guerre est nécessaire face à un ennemi bien décidé à nous tuer. MAIS il faut le faire proprement, en évitant les dommages collatéraux, et ces armes causent ENORMEMENT de dommages collatéraux (tapez « Fallujah Babies » sur Google Images pour vous en faire une idée). Il est stratégiquement irresponsable d’utiliser ces armes, tout simplement.

    1. Et j’ajouterais, ces poussières sont susceptibles (sic) de déplacement aérien du fait de leur extréme finesse…pour vous donner une idée regardez donc comment se comportent les fumées volcaniques : elles finissent par se répartir en tore autour du globe, où elles se dissipent et se dépose au sol, maintenant imaginez qu’elles contiennent des particules létales au lieu de bête carbone …vous commencez à voir le problème ?

      1. Alzoc,
        Vos réserves sur la CRIRAD sont justifiées, il s’agît d’un organisme pseudo scientifique proche des Verts.
        Quand au Monde, depuis leur création, ils sont coutumiers des désinformations.

    2. Bon rapidement… (il faut 5 minute pour dire n’importe quoi et des heures pour prouver que c’est faux):

      1) Si ils ont effectivement retrouvé un taux d’uranium 235 de 0,7% magnifique, ils viennent juste de trouver de l’uranium naturel! Et si effectivement ils ont retrouvé de l’U236 (qui effectivement indique un passage en réacteur), il n’y a aucune raison pour pour que le taux d’U235 soit égal au taux dans l’Unat! Les personnes que vous citez sont donc nécessairement des escrocs ou vous n’avez rien compris à leurs travaux (ou les deux).

      2) La CRIIRAD est un laboratoire partisan, qui bien qu’accrédité et donnant des valeurs exactes s’amuse à jouer sur les peurs des gens en utilisant des unités non adaptées et en faisant des comparaisons n’ayant aucun sens. Toute déclaration de la CRIIRAD doit donc être prise avec une GROSSE poignée (on n’est même plus à la pincée à ce niveau là) de sel.

      3) Pour ce qui est des malformations de falloujah, oui on observe un taux plus haut de malformations, mais à ma connaissance aucune des études qui affirment que c’est du à la présence d’uranium appauvri n’est revue par les pairs ou essaye d’éliminer les différents biais (De détection nottament). Grosso modo, la valeur scientifique de ces études est proche de zéro!

      4) Si vous voulez vraiment des données ayant une véritable valeur scientifique aller plutôt sur le site de l’IRSN:

      http://www.irsn.fr/FR/connaissances/Environnement/expertises-incidents-accidents/incident-socatri_2008/Documents/irsn_tricastin_note-information-uranium.pdf

      Ce que dit ce document est que pour de l’uranium naturel, donc même taux que le prétendu uranium retrouvé sur place (0,7% en U235), la dose engagée (donc la dose que vous prendrez sur 50 ans) pour 1 gramme d’U métal ingéré est de 1,18 mSv. A comparer aux 2,4 mSv de radioactivité naturelle (si c’est naturel pas de problèmes pas vrai? /sarcasme off) qu’un français reçoit en moyenne tous les ans!

      Enfin que si l’enrichissement en uranium 235 est inférieur à 7% (on ne vas même pas aussi haut pour les besoins du nucléaire civil) ce n’est même pas la peine de se préoccuper du risque radiologique, la toxicité chimique est prépondérante. Et en terme de toxicité chimique, je le répète, l’Uranium est un métal lourd et n’est donc ni meilleurs, ni pire que son substitut plus « respectueux » de l’environnement qu’est le tungstène.

      1. Pour les données d’Asaf Durakovic une capture d’écran de leurs résultats est visible dans cet article https://assopyrophor.org/2016/04/29/luranium-234-et-la-radiotoxicite-des-armes-a-uranium/
        La présence d’U236 conduit à EXCLURE TOTALEMENT la possibilité qu’ils aient simplement trouvé de l’uranium naturel. Axel Gerdes, minéralogiste, a trouvé de l’uranium 236 partout en Irak, en grandes quantités.
        Pour les calculs de l’IRSN c’est ridicule : ils calculent des doses sur un organe entier. Or la radioactivité émise par les particules d’uranium exerce ses effets sur une zone beaucoup plus localisée, c’est ce qu’on appelle « l’effet de proximité » . Lire cet article http://aipri.blogspot.fr/p/leffet-de-proximite-confirme-par-lotan.html qui fait référence à un manuel de l’OTAN, je dis bien de l’OTAN, le Nato handbook on the medical aspects of NBC defensive operations AmedP(6)B, qui dit, je cite :
        The energy of these relatively heavy, positively charged particles is fully absorbed within the first 20 micrometers of an exposed tissue mass. … If alpha emitting material is internally deposited, all the radiation energy will be absorbed in a very small volume of tissue immediately surrounding each particle. Alpha radiation has such limited penetrating ability that the maximum range for the highest energy alpha particle in tissue is less than 100 micrometers. Thus, while extremely high radiation doses may be deposited in the few cells immediately surrounding a source of alpha radiation, regions outside this small irradiated spherical volume are not affected.

        Je souligne : « extremely high radiation doses may be deposited in the few cells surrounding a source of alpha radiation ». Vous croyez que ça leur fait du bien, aux cellules ?

        Pour les enfants de Falloujah seule la mauvaise foi permet de prétendre qu’il y a une autre cause que la contamination à l’uranium. Vous croyez que c’est quoi ? Les rayons cosmiques ? Un bacille malin inoculé par les soldats de Saddam ?
        Vous savez combien ça coûte de réaliser les études en question ? En attendant il y a au moins une, d’étude, celle que j’ai cité plus haut (je remets le lien : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3177876/ ) qui mentionne clairement un lien entre la contamination par l’uranium des parents et la naissance d’enfants malformés. Conflict and Health est un journal peer-reviewed. http://conflictandhealth.biomedcentral.com/about

        1. 1) Nous sommes d’accord la présence d’U236 implique un passage en réacteur. Ce qui est étrange par contre c’est que le taux d’U235 (sur les mêmes mesures) soit exactement le même que celui dans l’Unat, statistiquement c’est quasi impossible ce qui me conduit à douter fortement de la véracité de ces mesures (surtout sans explication de la méthodologie de mesure et les incertitudes associées).
          2) Pour les calculs de l’IRSN, reliser le document, j’ai effectivement donné la dose corps entier qui est la seule comparable étant donné que la dose poumon n’est pas donnée dans le document. Cependant il est bien spécifié que des essais en inhalation ont été effectués et que le dose poumon devient la plus importante dans ce cas. Mais rien n’empêche de calculer une dose corps entier. Le document de l’OTAN (ou le résumé de ce document) ne fait que réinventer l’eau chaude. Oui on sait que les particules alpha déchargent toute leur énergie sur une courte distance et c’est pour ça qu’elles sont plus dangereuses en incorporation.
          3) Je vous remercie pour l’article, je le lirais avec attention, il indique effectivement l’utilisation d’uranium de retraitement qui peut effectivement avoir un taux d’enrichissement supérieur à celui de l’Unat. Les valeurs ne sont cependant pas cohérente avec celles de Mr Durakovic, ce qui me conduit à faire encore moins confiance à ses mesures. Cet article indique également une corrélation entre l’intensité des combats et le nombre de malformations. La concentration de divers polluants (dont l’ Uranium) dans l’organisme des parents est jugée largement au dessus de la moyenne. L’affirmation suivante n’est qu’une spéculation de ma part (je ne suis pas médecin) mais, bien que l’uranium ait été le seul retrouvé en quantité suffisante pour générer des dégats, les autre polluants ont été écartés simplement car il n’étaient pas suffisamment présent de manière individuelle, l’effet cocktail n’as pas ici été pris en compte. Par ailleurs l’étude reconnait que de nombreuses incertitudes subsistent sur l’armement utilisé durant la bataille et que les modes d’expositions sont donc très difficiles à déterminer.
          CCL) La conclusion de cet article est que quelque chose dans l’environnement de cette bataille a causé ces malformations à la naissance et que l’uranium dispersé sous forme de poussière lors des impacts est un candidat probable. Le fait que les taux d’uranium dans le sol et dans l’eau ne soit pas cohérent avec les taux retrouvé dans les cheveux tends à montrer une contamination de type bouffée, d’autres études devront confirmer (je ne sais pas si elles existent déjà), mais je pense qu’on ne verra probablement pas d’effets sur les générations suivantes.
          Enfin cette étude ne s’intéresse pas aux modes de génération des dégats par l’uranium, elle ne fait donc pas la différence entre les effets radiotoxiques et les effets chimiques classiques. Il est par ailleurs bien établi que les effets radiotoxiques de l’uranium sont très faibles devant les effets chimiques (je n’ai jamais dit le contraire, l’uranium est un métal lourd et en tant que tel dangereux).

          Je joue ici l’avocat du diable mais j’en ai assez de la peur complètement irrationnelle que la majorité des personnes ont de la radioactivité. Rien ne garanti que si des armes à bases de tungstène (encore une fois, un autre métal lourd) avaient été utilisées dans cet environnement, les effets auraient étés différents. Je vous remercie, c’est rare de pouvoir avoir une discussion rationnelle et nuancée sur internet et je l’apprécie.

          Cordialement Alzoc

  14. J’oubliais. Les brevets démontrent que l’uranium peut parfaitement être utilisé dans des charges creuses comme « liner ». Regardez dans ce brevet de la General Dynamics : https://www.google.fr/patents/US6393991?dq=K+charge&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj8_6jy1pfSAhUKXRoKHZ3QCzUQ6AEIGjAA

    « Other metals that have been disclosed as useful for shaped charge liners include nickel, zinc, aluminum, tantalum, tungsten, depleted uranium, antimony, magnesium and their alloys. »

    1. Je constate que personne ne perd son temps à vous répondre mais comme j’ai deux minutes… c’est bidon ! c’est du complotisme à deux balles (et très mal fait ! ).
      Demandez-vous pourquoi « personne n’en parle » la prochaine fois !

    2. @Aute:
      .
      Difficile de dire si les obus du canon de 30 mm, Nexter DEFA 30M 971 du Rafale intègrent de l’uranium appauvri, ce qui n’a rien d’inconcevable pour des combats aérien.
      .
      Mais le cas échéant, l’emprunte de pollution laissée en Irak par les rares passes canon de Rafale, citées sur la page unique de ce blog est insignifiante.
      La guerre du Golfe de 1991 aura été celle qui aura vu le plus de munitions à uranium appauvri utilisées. Viennent ensuite les opérations en ex-Yougoslavie toujours dans les années 90.
      Mais l’usage de ces armes commence à être remis en question dès le début des années 2000, sauf pour certains types d’armements non-pas anti-personnels, mais plutôt antichars ou antimissiles voire antiaériens.
      .
      Alors, qu’une arme antichar (tir d’opportunité sur une position renforcée), antiaérienne (passes canon de 30 mm d’opportunité) antimissile (CIWS russe sur pirates somaliens) soit utilisée contre des personnels n’est pas à exclure, mais ce n’est pas leur usage et ça reste exceptionnel…

  15. « obus à uranium appauvri  »
    koa !!!!
    mais je n’entends pas hurler la fameuse et redoutable « communauté internationale », pas plus que les innombrables officines droit de l’hommniste !
    pourquoi sont-elles silencieuses ?……………….

    1. Ben.. elles ne le sont pas puisqu’elles dénonce son utilisation ! vous n’avez pas lu l’article ?

      1. Ton péremptoire sans argumentaire, digne d’un islamo-gauchiste dont vous devez faire parti. Fdesouche se contentant de collecter des informations provenant de médias extérieurs c’est tous les médias qu’il faut traiter de merde.

        1. Infos bidons, vidéos trafiquées venant de Russie, faux complots, apologie de l’extrême droite… Fdesouche est un faux site d’info crée pour salir la France pour le compte du FN.

          1. Lagaffe,
            Prouvez que ces infos citées plus haut sont fausses.
            effectivement Fdesouche compile et n’a pas prétention journalistique, à chacun de faire le tri, je crois qu’ils le disent eux-mêmes.
            Si ces infos, je parle des vraies, étaient simplement montrées dans les grands médias et non censurées, Fdesouche n’existerait pas.
            Et ne venez pas me dire que c’est parce qu’elles sont fausses, la grande majorité sont incontestables.
            La censure, c’est cela qui salit la France en me montrant qu’une information biaisée pour défendre une idéologie toxique. Et c’est ce que font tous les grands médias.

          2. Fausse info, fake, repris en boucle par tous les médias depuis tout à l’heure et à travers le monde.
            Nous attendrons vainement le rectificatif qui ne viendra jamais. Comme d’habitude.
            Votre France, elle est celle de la connivence idéologique sectaire et du mensonge utile, elle n’est pas la mienne issue de la civilisation chrétienne.
            Les sites comme celui-là servent à combler la carence d’information sur certains sujets, chacun restant capable de faire le tri voire refuser l’information. Des campagnes de fausses informations ou de diffamation servent à essayer de discréditer ce genre de sites, mais donnez-nous des équivalents « fréquentables. »

  16. « Avec 5.500 cas de cancer enregistrés pour un million d’habitants, la Serbie arrive en première position en Europe pour le nombre de décès dus au cancer. » Dans peu de temps ce pays va adhérer à l’ Union Européenne : Nos impots vont donc servir à soigner les cancers des Serbes, cancers imputés aux munitions à uranium…là tout le monde sera content !!!

  17. Depuis la guerre du Golfe il n’a pas été comptabilisés les militaires Français morts de cancers liés de près ou de loin aux munitions utilisées sur le terrain par les uns ou les autres …Cependant nombre d’entre eux sont morts de cancers dans les quinze ans qui ont suivis… Et meurent encore,à l’heure de la retraite ! …
    Il serait peut-être intéressant que le service de santé s’en préoccupe … J’en connais quelques uns qui appartenaient à la » Division Daguet « et qui ont eus des problèmes pas très nets ,tant sur le plan physique que psychologique …au retour !

    1. Puisqu’on vous dit que c’est des fausses info Russes, non mais !!! :))

      L’uranium appauvri c’est comme le nuage de Tchernobyl, c’est pas sale et ça s’arrête aux frontières !

      1. C’est sûr, des retraités qui meurent d’un cancer, ça n’arrive que dans l’armée française et uniquement chez les anciens soldats de la guerre du Golfe !
        Des années d’enquêtes et toujours pas de preuves de toxicité massive ni que les cancers touchant les soldats ne sont liés à d’autres produits utilisés ou aux conséquences en terme de pollution (air et sol) des bombardements des sites pétroliers et chimiques.

Les commentaires sont fermés.