Incident naval « sérieux » entre la Grèce et la Turquie

Les relations entre la Grèce et la Turquie ne sont pas les meilleures du monde, ces deux pays, pourtant membres de l’Otan, ayant plusieurs contentieux, dont la question de Chypre et la délimitation de leurs eaux territoriales respectives en mer Égée.

Mais la tension est récemment montée d’un cran quand la Cour suprême grecque a refusé d’extrader 8 militaires turcs ayant trouvé refuge en Grèce après le coup d’État manqué du 15 juillet 2016. Cette décision a été motivée par le risque de voir les fugitifs être torturés et de ne pas bénéficier d’un procès « juste et équitable ».

Peu après cette décision, rendue le 26 janvier dernier, une frégate, avec, à son bord, le chef d’état-major de l’armée turque, le général Hulusi Akar, a fait une incursion dans les eaux territoriales grecques, près des îlots Imia, dont l’appartenance est revendiquée par Ankara. Les mouvements de ce navire, accompagné par deux embarcations des forces spéciales, ont été « surveillés en permanence » par la marine grecque.

Plus tard, le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos, a survolé la zone où s’était produit l’incident et lancé une couronne de fleurs en hommage à trois militaires tués lors de la chute de leur hélicoptère en 1996, année où la crise entre les deux pays aurait pu dégénérer s’il n’y avait pas une forte pression diplomatique américaine.

Ce geste du ministre grec a été très mal reçu par Ankara, où, par ailleurs, la campagne pour le référendum constitutionnel prévu en avril prochain bat son plein. « Reprends tes esprits! », a ainsi lancé Mevlüt Cavusoglu, le chef de la diplomatie turque, à M. Kammenos. « Si un accident se produisait – Dieu nous en garde -, ce serait irréparable », a-t-il même prévenu.

Seulement, les choses n’en sont pas restées là. Ce 17 février, un patrouilleur de la marine turque a effectué des tirs alors qu’il naviguait dans les eaux grecques, précisément au large de l’île de Pharmakonissi, dans le sud-est de la mer Égée. La frégate grecque Nikiforos Fokas [photo] est alors intervenue et a adressé « tous les avertissements d’usage » au navire turc.

« Il s’agit d’un incident sérieux, qualitativement différent de ce que la Grèce dénonce comme des récurrentes violations turques de ses zones de souveraineté en Égée », a commenté une source de l’état-major grec, rapporte l’AFP.

D’après la même source, Ankara avait émis, la veille, un avis de manoeuvres dans la zone concernée. Mais Athènes l’avait rejeté car il « engageait une zone dans les eaux grecques. » Depuis l’incident, la marine hellène est resté en état de « surveillance renforcée ».

Ces tensions entre la Grèce et la Turquie surviennent à un moment clé dans la mesure où ces deux pays sont en première ligne face à la crise migratoire que connaît l’Europe. En outre, ils sont également impliqués dans les négociations actuellement en cours en vue de la réunification de Chypre, l’île ayant été divisée en deux depuis l’invasion, en 1974, de sa partie nord par la Turquie.

44 commentaires sur “Incident naval « sérieux » entre la Grèce et la Turquie”

  1. Il faut faire comme les Nord-Coréens : couler quelques mines dans les eaux litigieuses
    ça refroidira les humeurs belliqueuses des hommes d’Erdogan

    1. Mouais quand on voit que l.on retrouve encore des mines de la seconde guerre mondiale c’est peut être pas idéal :-/

  2. Les turcs ne se seraient pas embarrassé d’avertissements…
    Les grecques auraient du les couler !

      1. Les grecs n’ont rien à prouver.
        Il suffit de revoir l’incident aérien du même genre le 8 octobre 1996 et à l’arrivée un Mirage 2000 grec abattait en combat aérien un F-16 turc qui jouait les gros bras.

      2. à défaut de les avoir au c…. ! car boby nous parle des grecques et non des grecs, quoique …!

  3. La glorieuse OTAN, la glorieuse unité de l’OTAN…
    Et on fait quoi, si un pays de l’OTAN est agressé par un autre pays de l’OTAN?
    On applique l’article Cinq? On se porte au secours de l’agressé?
    Ou on s’en va aider l’agresseur?
    C’est l’Allemagne qui décidera.
    L’Allemagne qui n’en finit pas de faire plier la Grèce,
    et qui renoue grâce à Merkel avec son Histoire Reich-Otoman.
    L’Allemagne décidera que la Turquie n’a pas tort,
    et que la Grèce n’a pas raison.
    Et l’Europe, dont accessoirement la France, ne fera rien de rien.

    1. C’est vrai que l’Allemagne commande l’OTAN.
      .
      J’avais oublié merci de me le rappeler

    2. L’OTAN et l’UE n’ont rien fait au moment de la tentative d’annexion de Chypre par la Turquie, et non pas pris partie pour la Grèce à cette époque. Quelques dizaines d’années plus tard, cela risque encore moins qu’avant d’arriver, la Turquie tenant l’UE par les c… avec l’affaire des migrants et disposant de millions de Turcs disséminés dans toute l’Europe près à semer le chaos sur ordres. Il est toujours plus simple de prendre partie pour le plus fort que pour le plus faible. La Grèce est un pays insignifiant pour l’UE et l’OTAN qui mérite juste de crever, ainsi que ses habitants. Le moment venu la Turquie pourra ré-annexer la Grèce avec la bénédiction de l’UE, l’Allemagne en tête.

      1. Arrêtez vos conneries, tous, autant que vous êtes si vous avez une once d’intelligence !
        L’Allemagne n’a rien à voir avec ça !
        Quand vous la critiquez au sujet de la Grèce, sachez que c’est le pays qui mis le plus d’argent au pot pour la sauver de la faillite totale ! donc les contribuables allemands et en tant que créanciers ils ont quand même leur mot à dire. Allez dire merde à votre banque alors que vous lui devez le capital et les intérêts et on va bien rire, vous serez fiché et plus aucune autre ne voudra vous prêter le moindre euro, alors vous irez mordre la poussière quoique vous en disiez !
        Ou alors faire du chantage et dire « trop gros pour couler sans entrainer les autres dans le naufrage » et là ce n’est pas aux allemands que vous vous en prendrez mais aux Grecs !

      2. Le seul motif qui a conduit l’Allemagne a accepter les plans de refinancements de la Grèce fut l’obligation de « sauver » les banques privées allemandes qui étaient les plus exposées au risque grec (suivi des banques françaises).
        Les plans mis alors en place n’étaient en aucun cas de l’argent fourni au bénéfice du peuple grec , mais un transfert des créances douteuses (sans doute irrécouvrables) à la charge de structures juridiques disposant de la garantie des contribuables européens.
        Ce transfert de dettes pourries des banques privées vers le contribuable avec la bénédiction des dirigeants européens et de ceux de l’UE est un véritable scandale dont nous mesurerons l’importance lorsque la Grèce finira par se déclarer insolvable et que l’addition nous sera présentée.

        1. Merci Datamo de rétablir la vérité sur ce qui est le plus grand hold up mondial a ce jour.

  4. Juste une chose si l Europe n était pas sous domination allemande peut être que la Grèce pourrait compter sur la solidarité européenne mais la il ne s’agit pas de fric donc que les grecs se débrouillent et tant pis si Erdogan la prend pour une serpillière du moment qu Angela est contente qu’elle déchéance…

    1. je vais vous dire un « truc », les allemands n’en n’ont rien à foutre de vous et de ceux qui les démolissent à longueur de journée, car en attendant ils marchent mieux et plus vite que nous autres, nous avons des déficits abyssaux ils ont des excédents magistraux !
      Si l’Allemagne « domine » c’est parce que nous sommes incapables en France de faire ce qu’il faut, droite ou gauche avec les extrêmes, pour nous sortir de la merde dans laquelle nos politiques nous ont tous foutu , le pragmatisme allemand contre l’idéologie du foutoir à la française !
      Avant de regarder le bouton sur le visage de l’autre, regardons notre furoncle qui grandit à vue d’œil sur le nôtre ! et cessons de gueuler pour tout et son contraire !

      1. L’Allemagne vient il y a un ou deux ans de finir de rembourser les dommages de guerre, de la 1ère guerre mondiale. L’Allemagne, grande libératrice de la finance américaine en Europe, après qu’elle a bénéficié de la finance américaine pour préparer la guerre suivante, l’Allemagne n’a JAMAIS payé quelque dommage de guerre (2ème), au contraire elle a bénéficié en priorité de l’aide à la reconstruction (Plan Marshall), mais l’Allemagne n’a jamais payé à ses voisins les dommages de guerre qu’elle leur devait mais que ses complices usaméricains lui ont épargné.
        L’Allemagne est une création usaméricaine, elle ne doit d’exister qu’à ses financiers et donc maîtres usaméricains, et c’est Elle, l’Allemagne qui est le pivot de l’UE, qui donc n’est, l’UE, que la continuation du IIIème Reich. D’ailleurs l’Allemagne continue les mêmes politiques. Elle colonise son est et fait travailler ses colonies à son profit. Mère indigne de ses 4 à 5 millions d’allemands sacrifiés sous son Reich d’antan, autant de morts sans descendance, l’Allemagne a réinventé le STO et importe à donf de la main-d’oeuvre étrangère.
        L’ennemi de l’Europe est encore et toujours l’Allemagne.

        1. « 4 à 5 millions d’allemands sacrifiés » ?
          En ajoutant aux militaires les victimes civiles , y compris les morts lors de l’expulsion des territoires de l’est dans l’immédiat après guerre , le compte s’élèverait plutôt entre 11 et 13 millions de morts.

      2. Des excédents magistraux oui mais des infrastructures en ruine et 17 % de gens sous le seuil de pauvreté.

  5. Les turcs restent les fauteurs de troubles initiaux avec l’invasion de Chypre. Il faudra bien un jour remettre les turcs à leur place;

    1. « Il faudra bien un jour remettre les turcs à leur place » : Passez donc devant, nous vous suivrons… peut être !

  6. Démocratie contre force.
    Les Turcs ont décidément de plus en plus de mal avec les règles démocratiques et internationales.

  7. Le Pacha pousse ses pions sachant qu’en face… Comme disait un de mes chefs « on paye toujours ses petites lâchetés »

  8. Erdogan a besoin de se refaire, à temps pour le référendum. Vu les déboires de l’armée turque en Syrie autour d’Al Bab, rien de tel qu’une petite démonstration de musculation contre l’ennemi grec.
    .
    A l’intention de Laurent Lagneau, un sujet peut-être intéressant : il se publie des choses très rigolotes dans les médias turcs. Selon le Daily Sabah, qui un canard de propagande pro-Erdogan, l’armée turque a déjà fini de reconquérir Al Bab. Y’a plus qu’a ramasser les mines 🙂
    .
    https://twitter.com/DailySabah/status/832114796078174209
    « Operation to liberate al-Bab from Daesh terrorists has been completed, troops working to clear mines, Gen. Akar says. »
    .
    L’article complet est ici : https://www.dailysabah.com/war-on-terror/2017/02/16/al-bab-operation-almost-complete-journalist-claims
    .
    Vu de chez nous, on ne mesure pas à quel point la population turque vit dans une sorte de réalité alternative où leurs armées sont toujours glorieusement victorieuses et les réalisations d’Erdogan l’envie de la planète. On se fiche beaucoup de la gueule des Nord-Coréens mais on n’en est pas non plus si loin que ça en Turquie.
    .
    Au sujet de l’industrie de défense turque, il y a un petit article pas mal du tout dans Al Monitor sur ce thème, à quel point les médias turcs ont la tête dans le c*l vs. la réalité : http://fares.al-monitor.com/pulse/originals/2017/02/turkey-media-favorite-fake-news-national-defense-industry.html

    1. Votre réflexion est très juste. La Turquie commence à ressembler à la Corée du Nord.

      En fait elle rejoint le club des pays dirigés par des gens qui ne supportent aucune contradiction ou mauvaise nouvelle. Rien de neuf sous le soleil sauf que les turcs commencent à nous faire de l’ombre sérieusement.

      1. Erdogan à un bon professeur en la personne de Poutine ! il apprend bien et vite !
        Poutine, Erdogan, XiJinping, Kim de la dynastie Kim, maintenant Trump, demain Fillon ou Lepen, Wilders aux Pays-Bas, Orban en Hongrie et j’en passe …. que du beau monde !! vive la vie avec eux !!
        TOUS aux abris !

  9. Quand donc l’Europe va-t-elle montrer sa solidarité militaire et diplomatique avec les grecs face à ces agressions à répétitions des trucs. nous avons une grande marine et armées suffisamment aptes à remettre les turcs à leur place.
    L’europe est trop habitué à se faire marcher dessus et à s’excuser, il serait temps que ça change un peu.

    1. Pourtant les Grecs soutiennent Poutine au nom de la solidarité orthodoxe, il devrait faire quelque chose pour eux, par exemple les aider à éponger leur dette européenne…

      1. Voyons ferron, vous croyez que le maitre Poutine a tant d’argent pour aider ses frères orthodoxes grecs ?? d’ailleurs il s’en moque, la Grèce ne peut rien lui rapporter à court et moyen terme !
        Les grecs ont été déçu du copinage très visible entre Erdogan et Poutine !

  10. L’Empire Ottoman ne peut toujours pas s’en remettre de ne plus avoir la mainmise sur la Grèce bien que nous connaissons la nostalgie d’Erdogan envers ce dernier.

  11. Les turcs ont un complexe d’infériorité maladif vis-à-vis des grecs. Ces derniers ont l’habitude de leur mettre des déculottées. La rhétorique erdoganienne risque d’en prendre un coup quand un autre avion turc aura été descendu en flammes au dessus de la mer Égée…
    Souvenez vous du F16 abattu par un 2000H en 1996 ! Ça avait été très douloureux pour l’ego des turcs…

  12. Les questions qui se posent encore une fois sont les suivantes : pourquoi la Turquie bénéficie-t-elle systématiquement d’une telle mansuétude de la part de l’Europe ? Pourquoi accepte-t-on de ce pays à peu près tout ? Pourquoi la laisse ton manger à trois ou quatre râteliers en même temps ?
    Accessoirement : qui donc lui avait promis de tout faire pour lui faire accéder à l’Europe, en échange de son entrée dans l’OTAN et d’une libre utilisation de son territoire pendant la guerre froide, de l’installation de nombreuses bases pour surveiller l’URSS, et de la construction d’un pied-à-terre majeur comme point d’entrée dans tout le Moyen-Orient ? Ce ne seraient pas les USA, par hasard ?

    1. On peut ajouter à la liste:
      – Qui a déstabilisé l’ensemble des pays du moyens orient et d’afrique qui déversent aujourd’hui sur l’Europe des marées humaines de clandestins , incités et financés par les ONG Soros (pour finir en parasites économiques à notre charge) et dont Erdogan contrôle le flux ?
      – Qui a été assez stupide pour empêcher la construction de Soutstream par la Bulgarie et offrir ainsi à Erdogan le statut de Hub gazier du sud de l’Europe et le pouvoir qui va avec ?
      Assurément des bons amis des peuples européens.

      1. Bien que je préférerais et de loin , disposer des arguments nécessaires pour vous contredire , je ne puis m’empêcher de « penser » depuis déjà pas mal de temps , que nos décideurs et politiques sont « payés » pour soutenir tel ou tel ou inciter et peser de tout leur poids et influence , afin de faire pencher la balance vers telle ou telle décision …
        .
        Cela devient ma conviction profonde et rejoint mon sentiment de plus en plus prégnant que nous sommes dans un pays mafieux comme une bonne partie de l’Europe d’ailleurs …
        .
        Certaines idées , certaines questions surgissent comme ça alors que d’autres pourtant nettement plus décisives , impactantes et prioritaires dans la vie des français passent à l’as ou sont reportées aux calendes grecques !
        Curieux …

  13. Erdogan flatte la fibre nationaliste des turcs pour emporter les élections, quelles qu’en soient les conséquences internationales. Il a déjà fait de même en engageant une guerre intérieure contre les kurdes (20% de la population, majoritaires au sud-est du pays) et en favorisant les islamistes violents (euphémisme) au détriment des démocrates (kurdes et laïcs turcs), allant même jusqu’à la confrontation armée avec la Russie. Contre cela, les adversaires politiques turcs n’ont pas de riposte disponible sans être taxés de traîtres à la nation. On peut espérer que cela se calmera après le vote… mais c’est pas sûr.

  14.  » « Reprends tes esprits! », a ainsi lancé Mevlüt Cavusoglu, le chef de la diplomatie turque, à M. Kammenos. « Si un accident se produisait – Dieu nous en garde -, ce serait irréparable », a-t-il même prévenu. » Irréparable pour qui? Vu le positionnement international de la Turquie (en rivalité avec l’Iran, en froid avec les USA, à couteaux tirés avec la Syrie, antagonique avec l’Irak, méfiant vis à vis de l’Arménie, en position de maître-chanteur vis à vis de l’UE, allié – comme carpe et lapin – avec l’ennemi héréditaire russe), pas sûr que cela profite à Ankara. Ceci dit, une bonne petite querelle de frontière entre la Grèce et la Turquie, avec incidents navals et aériens, tirs d’artillerie, déploiement de troupes et ouverture de feu sur les embarcations non-identifiées, pourrait résoudre la question des franchissements illégaux de frontière, y compris par les vagues de migrants.

  15. Je reformule : c’est quand qu’on met les points sur les i et les barres sur les t à notre cher ami Erdogan ?

    1. Montre nous l’exemple, vas-y en premier. Derrière un écran c’est toujours facile de jouer les gros bras, mais dans la vrai vie c’est une autre histoire.

        1. @ScopeWizard
          Vu le pseudo de votre interlocuteur, je crois qu’il va mettre du temps à vous suivre … Ok, je sors !

          1. Alors , si je suis bien , Alpha se sauve et tortue faut le briefer pour qu’il enclenche le turbo ; eh ben , on n’est pas rendus !
            Si tout le monde fait pareil , je commence à comprendre pourquoi on a perdu la guerre ! 🙁
            .
            Allô ? Oui mon général …… où en est la stratégie ? Euh , bof ….. comment dire ….. ce n’est pas encore exactement au point … faut peaufiner … dîtes , une question qui me vient subitement , là , comme ça … sans plus remarquez … mais vous êtes sûr que nous serons assez nombreux ? Non , parce que … vous comprenez …

  16. Compte tenu de la descente aux enfers de l’économie turque la simple menace d’un boycott des consommateurs, investisseurs et touristes européens devrait suffir. Si Erdogan croyait pouvoir poursuivre son bluff l’étape suivante pourrait voir les marines anglaise, française et russse célébrer en octobre prochain les 90 ans de leur victoire commune à navarin. La navy la royale et leur homologue russe maneouvrer de conserve en mer Egée quel beau message subliminal pour la Porte.

Les commentaires sont fermés.