Les 25 premiers Véhicules lourds des Forces spéciales ont été livrés

sherpa-20170209

En 2014, un rapport du Sénat avait souligné l’état préoccupant des véhicules utilisés par les unités relevant du Commandement des opérations spéciales (COS), d’autant plus, avec le rythme opérationnel intense auquel ils étaient alors soumis (et qui n’a pas été réduit depuis), leur usure s’en trouvait accélérée.

D’où la commande passée en janvier 2016 auprès de Renault Trucks Defense (RTD) portant sur la livraison de 241 Véhicules Légers des Forces Spéciales (VLFS) et de 202 Véhicules Lourds des Forces Spéciales (PLFS) destinés à remplacer respectivement les Véhicules de patrouille SAS (VPS) et les Véhicules Légers de Reconnaissance et d’Appui (VLRA).

Seulement, étant donné l’urgence des besoins, soulignés par le général Grégoire de Saint-Quentin, alors patron du COS (remplacé depuis par le contre-amiral Laurent Isnard), lors d’une audition à l’Assemblée nationale, un lot de 25 PLFS devait être livré dans le courant de l’année 2016.

Finalement, les délais ont été globalement tenus puisque la Direction générale de l’armement (DGA) a indiqué, ce 9 février, que ces 25 premiers PLFS ont été qualifiés la semaine passée et livrés dans la foulée aux forces spéciales.

« En seulement 13 mois ils ont été développés et assemblés par Renault Trucks Defense (RTD), testés et qualifiés par la DGA. Ils équiperont l’ensemble des forces spéciales qui emploient actuellement un parc hétéroclite de véhicules particulièrement sollicités en opérations extérieures », a souligné la DGA, via un communiqué.

Le PLFS est une version du Sherpa Light qui a été modifiée pour répondre aux spécifications définies par le COS. En effet, ce véhicule a été allégé par rapport au modèle de base et il dispose d’une motorisation plus puissante (265 chevaux contre 215).

Les 25 premiers exemplaires ont été livrés dans un « standard initial », c’est à dire qu’ils n’intègrent pour le moment qu’une seule arme et une seule radio. « La version finale intégrera 11 types d’armes et systèmes de communication », précise la DGA.

Le programme VTCFS (VLFS et PLFS) doit permettre à l’ensemble des unités du COS, issues des trois armées (Terre, Air, Marine) de disposer d’un parc homogène de véhicules, conçus dès l’origine pour répondre aux besoins spécifiques des forces spéciales. En outre, disposer d’un parc unique facilite le soutien technique et réduit dans le même temps l’empreinte logistique, ce qui est évidemment un avantage quand il s’agit de mener des opérations discrètes.

Outre le PLFS et le VLFS (dont les premiers exemplaires sont attendus en 2018), le programme conduit par la DGA prévoit également de doter les forces spéciales de petits véhicules aérolargables de type « fardier » équipés de remorques. Ces derniers feront l’objet d’une commande séparée.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Expression libre

    • de Zayus

    • de Thaurac

      • de Expression libre

    • de Zayus

    • de Sempre en Davant

  2. de nonmaisdisdonc

    • de Zayus

  3. de Zayus

  4. de Si vis petroleum, para bellum

    • de Si vis petroleum, para bellum

    • de Zayus

      • de Si vis petroleum, para bellum

        • de Zayus

  5. de Mike

    • de Albatros24

    • de Zayus

    • de Pascal

    • de tschok

      • de Zayus

      • de Si vis petroleum, para bellum

    • de Zayus

      • de tschok

        • de Zayus

    • de Si vis petroleum, para bellum

  6. de Sempre en Davant

    • de Zayus

      • de Sempre en Davant

        • de Sempre en Davant

        • de Zayus

    • de Si vis petroleum, para bellum

      • de Sempre en Davant

  7. de MP3