Les forces spéciales danoises autorisées à faire des incursions en Syrie

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

24 contributions

  1. jyb dit :

    pas d’emballement ! Il s’agit d’une proposition qui doit etre debattue et approuvée par diverses instances danoises. Donc il n’est pas dit que les hommes soient rapidement sur zone…
    Il se passe pas mal d’évènements en syrie/irak qui mériteraient d’etre suivis…

  2. jyb dit :

    Ce déploiement répondrait à une demande de la coalition au motif que des djihadistes se sont dirigés vers la frontière syrienne en provenance d’al anbar. Ah ?
    Depuis l’été 2014, les djihadistes se balladent entre syrie et irak ( d’ailleurs pour daesh, il n’y a pas de frontière ) La pression sur daesh en irak a conduit daesh a concentrer ses efforts sur la syrie. Prise de palmyre en décembre, et depuis 10 jours bataille MAJEURE pour deir ezzor.
    Ce reflux de daesh en syrie a conduit la coalition a mener une offensive, toujours en cours, pour
    fermer la frontière irak/syrie.
    J’aime bien les danois, j’aperçois la portée symbolique de leur intervention mais que quelques gus aillent faire des « excursions » en syrie: je pense que ça doit plus compliquer les choses pour les intégrer dans de vastes dispositifs déjà en action qu’autre chose.

  3. briska dit :

    Euh, le titre de l’article est problematique. La Syrie est un pays souverain, avec un gouvernement legal reconnu par l’ONU. L’autorisation concernant une intervention militaire sur son territoire est de son unique – exeption faite d’une decision ONU- competence. Il n’appartient pas a un pays tiers de decider un intervention sur ce territoire.

    • lym dit :

      Peut-on qualifier de « souverain » un pays qui ne maîtrise plus que, disons, le tiers de son territoire? Et encore, après avoir invité russes et iraniens/hezbollah à se fader le résultat d’une décennie de gouvernance du bon docteur Bachar…

      • briska dit :

        Oui, alors…
        1- Les Nations unies ne reconnaissent pas L’EI et son gouvernement comme légitimes, il n’est donc pas souverain sur les territoires qu’il contrôle. Elle (la souveraineté) reste donc un attribut du gouvernement légal syrien.
        2- Dans tous les cas, ce n’est sûrement pas au Danemark d’en juger.

      • aleksandar dit :

        Le droit c’est le droit, soit on le respecte soit c’est le boxon.
        Et je me demande ce qui vous autorise a contester la souveraineté d’un état ?
        Vous êtes sans doute un fan de la théorie de la  » souveraineté limité  » chère a Brejnev?

    • Lagaffe dit :

      Vous avez une source confirmant le refus syrien de la présence des militaires danois ?

  4. Sam dit :

    Des FS avec des ROE défensives. Cherchez l’erreur…
    Les pays occidentaux font de plus en plus des guerres de posture. Le retour à la réalité va en piquer beaucoup…

  5. tintouin dit :

    ils me rappellent les casques bleus en Bosnie dans les années 1992 à 1995.
    Autorisés à servir de cible aux belligérants serbes et bosniaques musulmans.
    Un seul droit ? subir !
    Riposter? Jamais
    Faire la guerre ? Pour quoi faire?

  6. claude dit :

    Même les danois…

  7. wrecker47 dit :

    les Danois sont de braves gens ,mais les problèmes des autres pays leurs échappent …On ne vit pas de la même façon chez les Vikings !

    • vendee1793 dit :

      Pour y avoir passé quelques mois au Danemark, je suis d’accord avec vous, la compréhension de la « pétaudière sémite », pour parler comme un de mes anciens chefs de section, leur échappe totalement. Mais je trouve qu’il y a une certaine qualité de vie, les filles sont jolies et la bière est bonne! Et les forces spéciales tiennent la route, les « Froedmand korpset », leurs nageurs de combat, s’entrainent régulièrement au Graoenland.

    • jyb dit :

      @wrecker47
      @pathfinder, sous votre contrôle, je crois qu’on peut dire que les pays vikings ont aussi leurs sérieux problèmes avec l’islamisme radical et radicalo-mafieux.
      Les danois ont eux aussi leur moelenbek dans la banlieue de copenhague.

  8. Intox dit :

    Une petite digression pendant qu’on parle des forces spéciales. Les FS française en plein travail près de Mossoul : http://www.france24.com/fr/20170118-express-orient-irak-soldats-francais-etats-unis-ambassade-jerusalem-nucleaire-iranien

    • jyb dit :

      les français mènent aussi des missions plus ciblées en irak (et probablement en syrie) Ils ont capturé un chef de daesh (al masri=égyptien) à al wahada en début de semaine.

  9. Jacques 29 dit :

    Il serait temps d’arrêter l’hypocrisie : pour résumer l’affaire, la « coalition » (c’est-à-dire les USA et l’OTAN, leur patrons, demandent au Danemark d’intervenir sur le territoire syrien.. l’ONU ? Un sous-fifre ! Ce n’est pas l’ONU qui décide, ce sont les USA !
    C’est l’attitude américaine depuis quelques années : utiliser sans vergogne ceux qui ont fait allégeance, pour mener les basses besognes à sa place : on met les autres en avant et on tire les ficelles par derrière. Les USA ont toujours été intraitables et d’un cynisme total vis-à-vis de ceux qui se sont prosternés à ses pieds. La France n’a pas encore compris ça, bien qu’on lui ait déjà demandé par deux fois en deux ans de servir de bouche-trou dans le Golfe Persique pendant qu’un groupe aéronaval américain rentrait à la maison.. après tout, les larbins, c’est fait pour servir. Les Danois vont peut-être comprendre avant-nous ?

    • briska dit :

      Oui, c’est la doctrine Clinton, faire endosser la responsabilité morale et juridique à un collectif de pays.

    • briska dit :

      Ce n’est pas une question de compréhension, mais de rapport de force. Je crois que nos gouvernements agissent ainsi car ils n’ont pas le choix, leur marge de manoeuvre est très réduite, entre les possibilités réelles laissées par l’hyper-puissance (euphémisme pour ne pas la qualifier d’Empire), leur carrière, leur passé, les atouts et faiblesses du pays, l’état de l’opinion publique et de la presse.
      J’imagine le déchainement à « la Trump » le jour ou un président français sort le pays de ce fatras de ligatures imposées et déclare dans la foulée la dissuasion nucléaire française « erga omnès ».
      Rock n’Roll!!

  10. batgames dit :

    on sait maintenant où se situeront les prochains attentats