Le système anti-missile israélien Arrow-3 a atteint sa capacité opérationnelle initiale

arrow3-20170119-2

Pour contrer la menace iranienne, qui n’a nullement l’intention de remettre en cause son programme de missiles balistiques, ainsi que celles du Hezbollah, la milice chiite libanaise, et du Hamas, la défense anti-missile israélienne a été pensée pour être « multicouches ».

En clair, elle se compose de systèmes différents pour détecter et intercepter n’importe quel type d’engins, de la roquette au missile balistique en passant par le missile de croisière.

Le premier niveau de cette défense repose sur les batteries « Dôme de fer » (ou Kipat Barzel), dont il a beaucoup été question lors des dernières opérations menées par Tsahal dans la bande de Gaza. Ce système permet d’intercepter des roquettes et des obus de mortier, avec la particularité d’entrer en action seulement si la munition tirée présente une menace particulière.

Pour les roquettes de moyenne à longue portée et les missiles de croisière, qui figurent dans l’arsenal du Hezbollah, la milice chiite libanaise, la défense israélienne mise sur le système « Fronde de David » (encore appelé « Baguette magique »), développé par conjointement par l’israélien Rafael et le groupe américain Raytheon.

Enfin, la force aérienne israélienne disposait jusqu’à présent du système Arrow-2 (ou Hetz), capable d’intercepter des missiles balistiques phase ascendante (système moyen-haut endo-atmosphérique).

Mais depuis le 18 janvier, la défense antimissile israélienne peut s’appuyer aussi sur le système exo-atmosphérique Arrow-3, qui a officiellement atteint sa capacité opérationnelle initiale, après un dernier test effectué en 2015.

En partie financé par les États-Unis et développé par Israeli Aerospace Industries (IAI) en collaboration avec Boeing, le sytème Arrow-3, qui vient d’être livré à la division anti-aérienne israélienne, a la particularité (les lois de Képler aidant) d’intercepter et de détruire des missiles balistiques lors de leur phase exo-atmosphérique grâce à un « kill vehicle », c’est à dire un projectile cinétique.

Le système Arrow-3 fonctionne avec un radar « Super Green Pine » (conçu par Elta) et un centre C4ISR appelé Yellow Citron, fourni par Tadiran Telecom. Tout comme, d’ailleurs, l’Arrow-2.

« Aujourd’hui, avec l’Arrow-3, nous entrons dans une nouvelle ère l’ère Arrow-3 », a déclaré Moshe Patel, le chef de l’Organisation de la défense antimissile d’Israël (IMDO). « Nous sommes très fiers de fournir à la force aérienne israélienne la première capacité initiale de Arrow-3, [un programme] sur lequel nous avons travaillé pendant les dix dernières années, en collaboration avec la MDA [Missile Defense Agency] et avec beaucoup d’aide du Congrès américain et de l’administration américaine », a-t-il ajouté.

Pour le commandant de la défense aérienne israélienne, le général Tzvika Haimovich, cette nouvelle étape permet de disposer d’un réseau « multi-niveaux qui protège Israël contre une contre une gamme complète de missiles et de roquettes. » Et d’ajouter : « Nous avons la capacité de faire face aux menaces entrantes au nord et au sud, qu’elles viennent d’acteurs étatiques ou non. »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de ScopeWizard

    • de ScopeWizard

    • de fraisedesbois

      • de Thaurac

  2. de Thaurac