L’Otan envoie 200 militaires dans l’ouest de l’Afghanistan

afghanistan-20161013

En 2016, les taliban ont accentué leur pression sur au moins cinq capitales provinciales. Outre Lashkar Gah (Helmand, où 300 Marines américains vont y être redéployés pour conseiller les forces de sécurité afghanes), les villes de Pul-i-Khumri (Baghlan), Kunduz, Tarin Kot (Uruzgan) et Farah City (Farah) sont désormais menacées par les insurgés.

La province de Farah, située dans l’ouest de l’Afghanistan, qui fut sous responsabilité italienne durant le mandat de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), déployée jusqu’en 2014 sous l’autorité de l’Otan, connaît donc un regain de l’activité des taliban, ces derniers ayant pris le contrôle d’au moins deux districts.

Puis, en octobre, les taliban tentèrent d’isoler la ville de Farah en coupant les voies d’accès. D’où une intervention de la mission Resolute Support (également menée sous la bannière de l’Otan), avec des frappes aériennes et l’envoi de conseillers militaires auprès des forces de sécurité afghane.

Seulement, la situation s’est encore dégradée. Et selon le gouverneur de cette province, Mohammad Naser Meri, des combattants de la branche afghano-pakistanaise de l’État islamique (ou Province de Khorasan) y ont récemment été signalés. D’où une nouvelle demande d’assistance auprès de la mission Resolute Support. Requête qui a été acceptée.

« À la demande du Gouverneur provincial de Farah, le général John Nicholson [chef de Resolute Support, ndlr] a autorisé l’envoi d’un corps expéditionnaire d’environ 200 troupes de la coalition en soutien aux Forces de défense et de sécurité afghanes », a ainsi indiqué, le 8 janvier, le porte-parole de la mission de l’Otan.

La mission de ce « corps expéditionnaire », principalement constitué de soldats italiens, sera de « conseiller, sécuriser et réapprovisionner » les forces afghanes pendant « approximativement une semaine ».

D’après le tableau des principaux pays contributeurs à la mission Resolute Support, le contingent italien est le plus important, derrière celui fourni par les États-Unis, avec un plus de 1.000 soldats présents en Afghanistan.

5 commentaires sur “L’Otan envoie 200 militaires dans l’ouest de l’Afghanistan”

  1. Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama a estimé que la décision la plus difficile de ses deux mandats avait été d’envoyer un renfort de 30.000 soldats en 2010 pour reprendre l’avantage dans la guerre d’Afghanistan.
    « La décision la plus difficile est intervenue au début de ma présidence quand j’ai donné l’ordre d’envoyer 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan – en tant que personne ayant fait campagne pour mettre fin aux déploiements massifs de troupes à l’étranger ».
    http://www.voaafrique.com/a/la-decision-la-plus-difficile-d-obama-envoyer-30-000-hommes-en-afghanistan/3667875.html

  2. Où l’on (re)découvre après avoir fait la leçon aux européens sur le Mali et la Centrafrique (le premier sujet étant le résultat de nos agissements en Libye), que nous nous sommes tirés comme des voleurs d’Afghanistan, à grands renforts de surenchère électoraliste en 2012 (à mourir de rire notamment venant d’un Sarko qui avait triplé le dispositif français…) et sans concertation ni avec l’OTAN, ni même en bilatéral avec nos « partenaires » de l’UE. Les Italiens, le Allemands, les Britanniques pour une part, les Néerlandais (riche mais petit pays), la Roumanie (grand, petits moyens de défense..), la République Tchèque, et même la Turquie pour l’OTAN (qui a d’autres chats à fouetter) y sont toujours. La solidarité et la concertation ont toujours tendance à être vue dans un seul sens pour critiquer la construction d’une défense européenne (UE ou « pilier de l’OTAN), mais quand on grimpe en haut du cocotier, il faut toujours avoir les fesses propres !

  3. Espérons que le contingent italien sera meilleur que celui que nous avions remplacé dans la région d’Uzbin et qui en conséquence nous a couté très cher !

  4. On se demande ce que les Italiens font là,vu que leur Constitution leur interdit de faire la guerre.

  5. @Nico St-Jean:
    .
    Comme le sujet se prête à votre récent dénigrement sur un ton typique du « french bashing » pratiqué depuis 2003 par les américains (enfin ceux qui restent idiots…) au sujet des forces françaises en Afghanistan :
    http://www.opex360.com/2017/01/07/le-deploiement-en-pologne-dune-brigade-blindee-americaine-commence/
    je vous réponds ici vu que les commentaires sont clôturés sur l’article en question.
    .
    .
    .
    .
    Vous disiez donc:
    .
    «  Euh .. Je n’ai pas dénoncé le % du PIB Zayus, j’expose le fait que L’OTAN est présentement votre « Europe de la défense » alors que les USA en payent 72 % des dépenses totales, le reste étant partagé entre France/UK/Allemagne, alors imaginez ce que se serais sans l’OTAN et les USA ?
    .
    « Le budget canadien de la défense avec 0,98% du PIB (hors pensions), est un des plus faibles de l’OTAN…
    .
    Bye bye F-35 canadien ! »
    .
    Et rappelez-nous qui à été le plus impliqué dans la dernière mission de l’OTAN entre la France et le Canada ? .. (à savoir, l’Afghanistan) Combien avez-vous construits de routes et d’écoles ? combien avez-vous envoyé de soldats au total dans le conflit ? Nous : 40,000 (…) combien d’opération la France avait-elle dirigé dans le conflit ? combien de régions afghanes la France à géré ? Zéro ..
    .
    Notre pourcentage du PIB est certes, faible, mais quand ça compte, le Canada dépense et s’investi dans ça mission.
    .
    Vous devez également noter que notre pourcentage vas certainement augmenté pendent les prochaines années avec 15 Frégates lourdes de prévu, 6 grand patrouilleurs arctiques de plus de 6000 tonnes, 4 nouveaux grands navires de soutient ravitailleurs (3 en commande, un porte-conteneur neuf transformé) une prochaine commande de sous-marins est à venir, 75 drones UCAV également (probablement les futurs Avengers) la garde côtière canadienne sera également ré-équipé le P-8 est présentement sur la table comme futures acquisition pour complèter le « triangle Atlantique-nord » USA/UK/Norvège, et évidemment le F-35 Tout cela vas faire énormément augmenté notre budget, puisque notre marine n’aura jamais été aussi grande et bien équipé. Bref, on peut aussi parler des 1000 soldats canadiens qui serons bientôt déployer en Europe, de nos C-17 qui sont présentement à VOTRE disposition pour l’opération en Afrique de l’Ouest etc ..
    .
    ——————————————————————————————————————————————————
    .
    .

    Alors mon cher Nico St-Jean,
    quand vous évoquez «que l’OTAN essais de forcé les pays membres de l’UE à porter leurs budgets à 2% du PIB (sans succès) », vous pointez précisément les « % » comme vous dites, ou plutôt les pourcentages par rapport au PIB.
    .
    Je rejoins votre commentaire au sujet de l’aide apportée à l’Afghanistan sur le plan civil (avec les routes et écoles), qui est ne s’est limitée qu’à du saupoudrage symbolique côté français.
    .
    Mais quant à comparer l’engagement militaire de la France à celui du Canada en Afghanistan pour répondre à l’actuel budget de 0,98 % du PIB de la défense canadienne, le procédé est plutôt insidieux.
    .
    – 1 – Comparez plutôt le volume d’engagements militaires de la France à celui du Canada au cours de ces 20 dernières années.
    .
    – 2 – Vous donnez l’exemple d’une mission de l’OTAN en choisissant l’Afghanistan à une époque où contrairement au Canada, la France ne faisait pas partie de commandement intégré de l’OTAN qu’elle ne réintégrera qu’en 2009.
    Votre comparaison est donc d’emblée biaisée…
    .
    Cet aspect explique qu’à l’instar des autres pays membres de l’OTAN volontaires tels que le RU ou autres membres des « Five Eyes », tels que l’Australie (qui ne fait pourtant pas partie de l’OTAN),
    les forces canadiennes furent logiquement plus impliquées dans les opérations de combat combinées avec les forces US, car elles étaient plus entrainées et habituées aux procédures et manoeuvres de combat américaines que les forces françaises.
    .
    La France poursuit depuis 2009 le processus réintégration qui s’était même traduit par quelques opérations conjointes franco-américaines en Afghanistan et qui s’était confirmé lors d’Harmattan en 2011 et Chammal depuis 2014.
    .
    – 3 – L’engagement de la France a vu plus de 70 000 militaires français d’octobre 2001 à décembre 2014 en Afghanistan, en dehors des unités navales mobilisées avec le GAN duquel partaient aussi des raids. La France fut en moyenne le 5e contributeur derrière les USA, RU, Allemagne
    http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN0K90RQ20141231
    .
    – 4 – Vous dites que la France n’a pas dirigé d’opérations en Afghanistan; je vous renvoie au fait que la France n’aura réintégré les opérations combinées de l’OTAN notamment terrestres qu’en 2009.
    Pour vous répondre l’opération « Avalon » fut un exemple d’opération terrestre dirigée par la France en Afghanistan.
    Et même en dehors de l’OTAN, la France engageait son opération « Heracles » dès novembre 2001 à février 2002 en Afghanistan.
    L’opération « Arès » de 2003 à 2007 est l’exemple d’une autre opération dirigée par la France et le COS (Commandement des Forces Spéciales) dehors du cadre de l’OTAN.
    http://www.defense.gouv.fr/ema/interarmees/le-commandement-des-operations-speciales/le-cos-presentation
    .
    – 5 – La France avait reçut le commandement de la GC-C de Kaboul d’aout 2008 à novembre 2009, date à laquelle elle recevra le commandement du district de Surobi et du RC-E de Kapisa quand le Canada restera sous commandement britannique à Kandahar. Notons aussi la présence de gendarmes dans le Wardak…
    Voici la situation en 2009 avant le retrait canadien dès 2011 (décembre 2014 pour la France):
    http://www.nato.int/isaf/structure/regional_command/
    .
    À l’inverse donnez-moi un exemple de Task Force navale US commandée par le Canada… Zéro 🙂 …
    Pourtant le Canada fait partie de commandement intégré de l’OTAN…
    La Task Force 50 fut commandée par la France à partir de décembre 2015 avec le Charles de Gaulle comme navire amiral dans Golfe Persique…
    .
    .
    .
    .
    Quant à savoir si le 0,98 % du PIB canadien attribué à la défense augmentera, nous savons rien car les 15 frégates « lourdes », disons plutôt frégates de 1er rang car il pourrait s’agir de FREMM-ER de l’ordre de 6500 tpc. (ce qui n’est pas « lourd » en soit…); observons qu’aucune n’est commandée à ce jour.
    http://www.opex360.com/2016/10/31/la-procedure-visant-renouveler-la-flotte-de-surface-de-la-marine-canadienne-ete-lancee/
    .
    Faisons le même constat au sujet de ces 75 UCAV, qui s’ils sont sont confirmés enterreront définitivement les F-35A canadiens car il s’agira bien pour le Canada de se doter de vecteurs de pénétration combinés à ses F-18 Super-Hornet pour remplacer ces F-35A 😉 !
    .
    Seuls les patrouilleurs brise-glace NPEA ou « Navire de Patrouille Extracôtier et Arctique » classe « Harry DeWolf » sont à ce jour commandés pour être livrés de 2018 à 2023 et pour entrer en service opérationnel de 2019 à 2024 année de clôture du programme.
    .
    .
    .
    .
    Je tiens à vous préciser que ne faisais que répondre à votre remarque sur les USA qui incitent les pays de l’UE membres de l’OTAN à porter leur budget de la défense à 2% de leur PIB en vous rappelant que le Canada n’en est qu’à 0,98% de son PIB.
    .
    Vous vous êtes lancé bizarrement dans une comparaison des efforts canadiens et français sur le plan militaire à l’échelle de l’OTAN en prenant l’exemple biaisé et passé de l’Afghanistan.
    .
    Mais vous qui prétendez exposer des faits (…),
    observez simplement que la contribution canadienne à l’OTAN ne saurait être comparable à la contribution française, ne serait-ce que sur les opérations en Irak et Syrie.
    .
    Vu qu’elles ne possèdent pas cette capacité, vous avez beau jeu de rappeler que 2 C-17 canadiens se sont relayés à tout de rôle effectuant 48 vols au profit des forces françaises et surtout au profit des forces de l’ONU de janvier 2013 à aout 2014 lors de Serval et moins d’une dizaine de vols depuis sur Barkhane.
    Ces 2 C-17 mis à disposition furent évidemment très appréciés par rapport au contexte de la flotte de transport de l’Armée de l’Air, mais ça reste pourtant du saupoudrage symbolique au profit d’un soutient qui n’est que diplomatique et ne saurait être comparé à un véritable engagement canadien…
    En d’autres termes, puisque vous avez ressorti cet exemple, la France s’était proportionnellement plus engagé en Afghanistan au soutient des USA après 11/09/01 que le Canada auprès de la France en BSS, même suite aux attentats de 2015…
    .
    .
    .
    Vous aimez exposer des faits (…),
    mais vos discours reposent essentiellement sur vos fantasmes de forces canadiennes équipées d’unités qu’elles ne sont apparemment pas prêtes de commander (frégates, UCAV, et surtout F-35…) qui plus est avec un budget de 0,98% d’un PIB largement inférieur à celui de la France :
    – 1552 Mds USD (chiffre de mai 2016…) pour le Canada, contre
    – 2652 Mds USD pour la France et
    – 2849 Mds USD pour le RU…
    .
    Ce sont des faits Nico, pas des projections fantasmagoriques 🙂 …

Les commentaires sont fermés.