La coalition anti-jihadiste a mené une opération commando contre l’EI près de Deir ez-Zor

 

ops-20141207

Les forces spéciales de la coalition anti-jihadiste dirigée par les États-Unis ont mené une opération commando près du village d’al-Koubar, situé dans dans la province de Deir ez-Zor (est de la Syrie), le 8 janvier.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), au moins 25 membres de l’État islamique (EI ou Daesh) auraient été tués lors deux accrochages distincts, dont 11 au cours de l’assaut donné contre une station d’épuration contrôlée par l’organisation terroriste et 14 lors de l’interception d’un véhicule transportant des cadres jihadistes.

La coalition n’a confirmé que du bout des lèvres cette information, se bornant qu’elle a effectivement mené une opération « dans cette zone », sans plus de précision, rapporte l’AFP.

Une source militaire syrienne a indiqué à l’agence de presse française que « les radars de l’armée » avaient détecté des appareils dans la région où a eu lieu cette opération, sans toutefois être en mesure de les identifier.

Un responsable des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance, qui, soutenue par la coalition, réunit les milices kurdes syriennes et des groupes arabes armés, a été moins avare en détails.

Ainsi, d’après cette source, des hélicoptères (dont au moins deux AH-64 Apache) ont atterri dans le village d’Al-Koubar, à 40 km à l’ouest de ville de Deir ez-Zor. « Le commando a visé des véhicules de l’EI en provenance de la ville de Raqqa [bastion de l’EI en Syrie, ndlr] », a indiqué ce responsable des FDS. « Il y a eu des combats, des jihadistes ont été tués et d’autres ont été faits prisonnier », a-t-il ajouté, avant de préciser que cette opération visait des « responsables importants » de Daesh.

Les opérations de ce type sont plutôt rares. En mai 2015, l’une d’elles avaient visé Abu Sayyaf, le « financier » de l’EI, à al-Amr, dans l’est de la Syrie. De précieux renseignements furent ainsi récupérés. La même année, une autre intervention des forces spéciales américaines avait permis de libérer 70 prisonniers retenus par les jihadistes et de mettre la main sur des informations sensibles.

« Quand nous aurons des opportunités de mener des actions pour avancer efficacement la campagne contre le groupe État islamique, nous les saisirons », avait commenté, à l’époque, Ashton Carter, le secrétaire américain à la Défense.

39 commentaires sur “La coalition anti-jihadiste a mené une opération commando contre l’EI près de Deir ez-Zor”

  1. opération aéroportée ( 4 hélico ) commando us et arabes ( probablement jordaniens )
    Ils ont établi un barrage sur un axe secondaire pour intercepter un « van » entre la jonction de jazra et du village d’al k’br.
    Visiblement sur la foi de renseignements sérieux pour monter une telle opé et avec un ou des clients qui valaient la prise de risque. D’autant que semble t-il un premier véhicule ouvrait la route pour le second.

    1. correction : ce n’est peut etre pas une route secondaire mais le numéro de la roure ( route n°2 )

  2. Ah, le celebre  » OSDH » ! Cet individu, assis sur sa chaise du côté de Coventry et entouré de quelques téléphones portables et de la bienveillance du MI6 et du MI5, mériterait un livre à lui tout seul, ou au minimum un article. Environ 600 millions d’occidentaux sont soumis à la prose de cette personne qui peut dire à peu près ce qu’il veut sans avoir jamais eu le moins du monde a justifier de ses formidables moyens d’enquête et d’analyse… personnellement j’ai arrêté de fumer de sa prose assez vite, il y a presque cinq ans, quand il déclarait que Bachar al-Assad était en fuite, que son état-major avait fait de même, et que Damas allait tomber dans les 15 jours. Mais, bon, il semble bien qu’une majorité des médias occidentaux aime bien croire au Père Noël..

    1. @jacques29
      faites fonctionner 2 secondes votre esprit analytique pour faire un travail de recoupement à posteriori. Ca doit etre à votre portée si vous avez l’honneteté et la rigueur suffisantes. Vous verrez, comme on l’a déjà dit mainte fois que l’osdh, si critiquable et corrompue soit elle donne des infos proche de la réalité avec des limites connues.
      Maintenant si effectivement vous avez abandonné votre libre arbitre; il y a 5 ans. Certaines choses s’expliquent et la discussion s’arrete là.

      1. jyb,
        L’un n’empêche pas l’autre.
        Si les services britanniques donnent des informations sérieuses à ce personnage pour le faire exister, ils lui ont aussi donné des informations qui se sont avérées fausses. Ce qui est précisément la définition de la désinformation. Un peu comme le prétendu maire d’Alep Est, qui n’avait aucune légitimité, qui avait été mis en avant comme représentant du peuple syrien.
        Maintenant, que ce canal précis soit choisi pour diffuser des informations concernant la guerre en Syrie peut aussi être une source de réflexion pour nous. Il ne les a pas trouvé tout seul et d’autres canaux auraient pu être choisis pour les diffuser. Â moins que les gros médias privilégient ce personnage pour lui conférer une importance, ce qui est aussi possible.
        Je veux dire pour ceux qui n’ont pas renoncé à leur libre arbitre.:)

        1. @Robert:
          .
          Vous aurez beau dire mais les faits sont tenaces et confortent effectivement l’OSDH comme une source plutôt fiable qu’il néanmoins de recouper avec d’autres sources.
          Les daechiens reconnaissent également assez rapidement leurs pertes, contrairement à la propagande assadienne qui reconnait difficilement ses pertes militaires.

        2. @ Robert,
          .
          A vrai dire, il me semble que la distinction dont parle jyb n’est pas celle que vous faites (entre le vrai et le faux, un peu trop manichéenne).
          .
          Pour jyb, OSDH est une source d’informations. Comme toute source, elle a son domaine de vol, si je puis dire. Elle n’est pas forcément toujours fiable.
          .
          Pour vous ou jacques29, ce n’est qu’un « canal » ou un relai qui diffuse de l’info truquée en provenance des services de renseignement. Cette info peut être, selon les cas, vraie ou fausse, suivant ce que commandent les nécessités de la manipulation des masses (théorie conspi).
          .
          Ce n’est pas vraiment un problème de libre arbitre qui vous sépare, c’est une façon différente de concevoir OSDH: une source d’infos pour jyb, un organe de la conspi pour vous.
          .
          Ensuite, on peut discuter des mérites respectifs de ces deux approches sur un plan intellectuel si vous voulez, mais il faut déjà avoir établi la différence qui vous sépare, pour le faire.

          1. Tschok,
            L’instrumentalisation par les services de renseignement est pour vous « de la conspi » ?
            Et je ne parle nulle part d’info truquée, mais à recevoir avec prudence.
            Je ne vois pas les choses en manichéisme comme vous le prétendez, mais plutôt en relativisme, par rapport à l’ensemble.
            Quand à l’importance donnée à un homme seul à Londres sans légitimité en Syrie, je reste sur ma question.

        3. @robert
          c’est précisément ce que je dis. D’autres canaux existent et avec un minimum de rigueur, on valide ou invalide les infos de l’osdh. En l’occurrence sur le raid dont il est question les chiffres de l’osdh sont plausibles eut égard à une action violente qui a duré 90 minutes en territoire ennemi, et cohérents avec les autres média/canaux.
          Encore une fois dans l’interminable débat sur la valeur des sources ( sputnik, debka, bellingcat, amaq etc ) ce n’est pas la nature de la source
          qui est importante mais l’interprétation qu’on en fait.

          1. @ jyb : que faire avec une source d’information qui a annoncé la chute de Damas et la fuite du président Assad ? Que faire avec une source d’information qui a été recoupée et vérifiée, et dont il s’avère que deux informations sur trois sont fausses ? Passer son temps à essayer de vérifier chacune de ces annonces ? Bon courage ! Comme déjà indiqué, j’ai laissé tomber cette source de désinformation il y a longtemps. C’est d’ailleurs la même chose à propos de la Corée du Nord, où 90 % de ce qui nous parvient en Occident est de l’enfumage.

          2. @ jacques29,
            .
            Je salue les capacités adaptatives de votre discours.
            .
            Vu source, par rapport à canal.
            .
            Le fait de distinguer une source d’un canal n’empêche pas, comme vous le dites à mon avis justement, de s’interroger sur la valeur de l’info.

    2. C’est sans doute lui qu’ecoutait Bourdin, vous savez le pseudo journaliste de RMC. Qui annonçait péremptoire sur un plateau télé que ça y est les russes commençaient à lâcher Bachar, qu’il allait sauter. c’était en 2013… 4 ans déjà… Depuis l’armée russe est intervenue directement auprès de lui: quel lâchage ! 🙂

      1. @Tintouin:
        .
        Méfiez-vous, car Bourdin a aussi annoncé la victoire russe en Syrie suite à la chute des quartiers est d’Alep 😉 !

    3. @jacques29
      Là ou nous sommes d’accord c’est qu’on ne peut pas tout vérifier.
      john kerry a dit en décembre 2014 que c’était une question de semaine ( zayus aussi…) et on peut imaginer que la montée en puissance des iraniens début 2015, accrédite cette idée. De même que l’intervention russe en septembre 2015. Donc la valeur relative de l’information se donne dans la durée. Certain pouvait légitimement penser qu’après 3 ans de défaites inéluctables, le régime allait sombrer ( sans l’intervention d’un facteur extérieur déterminant )

      1. @jyb:
        .
        Retrouvez-moi ma citation à laquelle vous faites allusion 🙂 …
        .
        J’ai toujours évoqué la chute d’Assad au terme de ce conflit mais jamais en terme de mois ou de semaines qui plus est en 2014 ( ! ):
        Car Assad retrouvait déjà un second souffle comprenant qu’il ne serait plus menacé par les occidentaux suite à l’abandon des projets d’offensives de l’OTAN en 2013 qui sur le plan diplomatique laissa d’ailleurs la France sur la touche…
        .
        Par contre au regard de la situation depuis juin 2015, j’imaginais effectivement bien le terme de cette oligarchie familiale syrienne avant la fin de cette année 2015…
        Mais c’était avant le sauvetage in extremis russe.
        .
        De fait, interrogeons-nous sur la capacité russe à durer militairement (5, 10, 20 ans ?) dans cette région pour soutenir Assad dans une guerre civile qui ne s’achèvera qu’avec une alternance politique qui pourrait d’ailleurs être présidée par les russes qui négocieraient alors leur présence avec l’opposition rebelle.
        .
        Poutine semble vouloir marquer une pause sur le plan militaire figeant ses acquis tactiques (renforcement à Lattaquié et missiles Iskander) en Syrie surtout suite à la chute des quartiers est d’Alep.
        Les négociations que la Russie semble présider pourraient très bien conduire à une transition graduelle du pouvoir.
        Et si Poutine arrive à conserver ses bases en Syrie en négociant avec les rebelles quitte tout en ménageant une sortie honorable à Assad, reconnaissons qu’il aura vraiment bien joué 🙂 !
        Mais ce serait faire abstraction des prérogatives iraniennes…
        .
        Si vous faites partie de ceux qui suite à la bataille d’Alep et à la présence de 2 Iskander en viennent à dire que l’opération de Poutine en Syrie est synonyme de « mission accomplished » (…), je réponds que vous vous mettez tous le doigt dans l’oeil.
        .
        Et si on doit retenir une de mes citations sur ce sujet,
        je confirme en janvier 2017 que malgré un sursis de peut-être plusieurs années s’il décide de rester au pouvoir et de prolonger l’agonie de la Syrie, cette guerre civile ne s’arrêtera qu’avec la sortie d’Assad.
        .
        Poutine a de nombreuses en cartes en main pour virer Assad et s’allier avec les rebelles en organisant la transition de cette alternance politique qui pourrait d’ailleurs conforter la présence militaire russe en Syrie et Méditerranée à long terme.
        .
        Il y a cependant un point que beaucoup ont du mal à développer, c’est que les intérêts iraniens en Syrie ne se confondent pas avec ceux de la Russie et encore moins avec ceux de la Turquie…
        Et Assad se sert aussi de son soutient iranien pour exister face à Poutine et ses couleuvres qu’il lui fait avaler telles que la zone d’occupation turque en Syrie…
        .
        L’avenir nous dira ce qu’il en sera et je vous autorise à reprendre mes propos de ce 11 janvier 2017, jyb 😉 …

        1. @zayus
          Mon scénario n’a pas changé. chute d’alep, chute de deir ezzor, reduction des bastions isolés au nord de la syrie et autour de damas pour une bataille finale contre la rebellion islamiste dans la région d’idleb.
          Les incertitudes n’ont pas changé non plus : quid des fds et de la zone tampon turque.
          Je pense qu’al bab est l’extension maximale de cette zone turque acceptable par toutes les parties ( grosse couleuvre pour les ypg )
          La poursuite de bouclier de l’Euphrate sur Manbij serait de nature à relancer une séquence de combat.
          L’élément nouveau à confirmer serait l’ouverture (enfin) de ce front sud par la coalition. C’est une hypothèse qui permettrait à la coalition d’exister dans le processus d’astana, autrement qu’avec les fds du nord qui restent kurdes et en sont exclus
          Les iraniens : là je ne suis pas forcément d’accord avec les appétits qu’on leur prete. Téhéran veut préserver ou retrouver ses intérêts de la situation ante. Et c’est déjà quasiment le cas.
          J’ai toujours dit que bachar en tant que régime ferait partie de la solution.
          C’est le cas, et à titre personnel plus fort que je ne le pensais. Il faut dire que je ne m’attendais pas à ce qu’on lui serve la soupe par des fillon, mariani, boyer, et même lassale aussi vite.
          Aparte : c’est le monde arabe (l’orient pour le coté mystérieux ) et il y a un culte du leader qui nous semble un peu irrationnel. La rue arabe, la rue syrienne reconnaît que c’est bachar qui est vainqueur de cette guerre et son prestige va grandir malgré ses turpitudes inacceptables à nos yeux.
          Le ralliement de certains groupes rebelles ( au point qu’ils combattent déjà aux cotés de l’aas !) participe de ce mouvement. Même chose pour sa réintegration sur l’échiquier régional. C’est maintenant que la communauté internationale doit ostraciser le personnage si on veut à moyen terme l’écarter de l’executif syrien.
          La russie : Elle s’est habilement positionnée au cœur du jeu proche orientale; par la force ( là ou ni la coalition, ni la turquie, ni le qatar, ni le ksa et ni l’iran n’avaient réussi ) et par sa diplomatie, la russie n’a que des amis dans le monde arabe, et des partenaires économiques…
          Là ou l’occident a raté les occasions, la russie les a engrangées.
          Elle a profité de la crispation americano-saoudienne pour marquer des points avec les saouds et a profité des « échecs » saoudiens au yémen et en syrie pour l’affaiblir sur l’échiquier syrien. Elle a profité de l’isolement diplomatique du qatar au sein du csg pour renouer des relations diplo. Elle a profité de la crispation égypto-saoudienne pour blinder ses relations avec l’egypte et les eau. Elle a misé sur haftar en libye qui pour l’instant n’est pas un mauvais choix. Elle garde un bon niveau de relation avec israel.
          Seuls la jordanie et oman restent des bastions anglo-américain.
          Quant à savoir pour combien de temps la russie s’implante en syrie ?
          Pour de nombreuses années certainement dans la mesure ou elle fera office de gendarme et d’élément de stabilité.

          1. @jyb:
            .
            Vous développez l’aspect que j’ai résumé en désignant un sursis, celui qui verra effectivement Assad rester quelques temps au pouvoir au terme l’usure russe dans une guerre civile qui n’est pas finie jyb.
            .
            « La rue arabe, la rue syrienne reconnaît que c’est bachar qui est vainqueur… »
            .
            En fait, Assad apparait plus que jamais comme la marionnette de Poutine surtout quand celui-ci amène comme vous dites vous-même :
            – « quid des fds et de la zone tampon turque.
            Je pense qu’al bab est l’extension maximale de cette zone turque acceptable par toutes les parties ( grosse couleuvre pour les ypg
            La poursuite de bouclier de l’Euphrate sur Manbij serait de nature à relancer une séquence de combat. »
            .
            Vous dites que les arabes sont des irrationnels sensibles aux symboles, mais cette annexion turque est un symbole fort de l’impuissance d’Assad face à ses alliés.
            De fait la Syrie d’avant 2011 a bel et bien disparu en se voyant annexé une partie de son territoire.
            .
            Faites un effort rétrospectif; qui aurait dit en 2010 que la Syrie subirait l’occupation militaire de la Turquie 🙂 ?
            .
            Assad passe plutôt pour un nabot qu’autre chose, c’est Poutine même plus que Rohani (personnage moins médiatique…) qui aura cette faveur de l’opinion publique du monde arabe ou de l’ arabe de la rue.
            Assad ne conserve de popularité que parmi les populations essentiellement chiites des zones qu’il contrôle avec moult renforts internationaux chiites, irakiens, libanais, iraniens et russes.
            .
            Croyez-vous que les dizaines milliers de famille syriennes qui ont vu les leurs massacrés par l’AAS, les différentes milices et les raids russes vont admirer Assad ?
            .
            Quant à l’ouverture d’un front sud que vous appelez, elle souligne surtout l’incapacité russo-syro-iranienne à reconquérir le reste du pays et qui plus est à vaincre daesh.
            .
            Au rang des incertitudes, en plus de la zone tampon turque, quid des territoires kurdes si le Kurdistan irakien obtient en Irak une autonomie qu’il payé par le sang et les sacrifices.
            .
            .
            J’ai très vite reconnu la qualité (nombre, précision, diversité des sources et recoupements) de recueil d’informations de vos informations, mais j’ai très vite su prendre du recul au sujet de vos analyses de fond et interprétations (du genre « branlée » des forces spéciales occidentales à « abou kamal »…).
            .
            Vos conclusions sont trop précipitées jyb et comme je le dis plus haut, Poutine en est presque à proclamer une « mission accomplished » qui ne devrait pas tarder d’ici 2/3 mois 😉 …
            .
            Vous aimez vous référez à des notions de culture arabe, celle de la vengeance par le sang du sang versé de sa famille en appel au témoignage non-pas de la justice des hommes mais de la justice d’Allah en fait également partie.
            .
            Assad est tout, sauf la solution à la résolution d’un conflit qui pourrait connaitre une nouvelle étape mais certainement une fin tant que ce potentat sera au pouvoir, qui plus plus est avec le TPI aux fesses…

          2. @jyb:
            .
            Et au delà des secteurs rebelles à l’Ouest de la Syrie, de la zone tampon turque et des territoires kurdes syriens, n’oublions pas la grosse verrue daech à Raqqah et sur tout les 2/3 de la moitié Est de la Syrie.
            .
            La « mission accomplished » de Poutine n’est pas pour tout de suite à l’échelle de l’ensemble du territoire syrien.
            .
            PS.
            Fillon qui désigne Assad comme dictateur sanguinaire ne lui sert pas particulièrement la soupe, même s’il accepte le principe de dialoguer avec…
            .
            Quant au rôle joué par la Russie par rapport aux autres acteurs étrangers de cette région, n’oubliez pas qu’elle était la seule présente militairement avant 2011 en Syrie et que c’est bien pour préserver cet acquis qu’elle y intervient.
            .
            Une longue guerre asymétrique d’usure de type afghan finira par avoir raison du volontarisme affiché par Poutine au fil du décompte des pertes humaines russes.
            .
            Les unités russes n’ont finalement que très peu été exposées contrairement aux centaines d’iraniens tués depuis 2011, avec encore plus de 10 000 iraniens (pasdarans et milices chiites paramilitaires)et 4000 Hezbollahs engagés en Syrie en 2016 …
            .
            Ne minimisons pas l’impact et les ambitions iraniennes car si depuis la France nous ne les percevons pas les citoyens syriens chiites sont témoins de cette important présence iranienne certainement plus prégnante que les forces russes cantonnées dans leurs bases en dehors des opérations médiatique telles qu’à Alep après la bataille.

    4. Ton Bachar al Assad sans les Russes, le Hezbollah aurait vite été liquidé! Pauvre Jacques 29 !

  3. Surement les rats (cadres) qui quittaient le navire de Raqqa, en future perdition.

    1. bon, moi je les vois plutôt fuir deir ezzor…mais au final le résultat est le même.
      D’après les témoins, les commandos ont emporté tout les corps des djihadistes tués. La nécro va etre interessante.
      Et une autre info (au conditionnel) un des djihadiste a été protégé par les commandos…

        1. Comme les Américains se sont beaucoup intéressés aux techniques de contre-insurrection françaises de la Guerre d’Algérie, il se pourrait qu’ils pratiquent peut-être là eux aussi une opération de  »bleuite ». Ils en sont capables. En  »mouillant  » devant témoins un barbu plus ou moins connu, et plus ou moins au hasard , ils vont semer le doute dans les rangs de ceux qui sont encore vivants. Le vrai informateur, lui, a dû dérouiller tout comme les autres prisonniers: jusqu’à ce qu’il soit complètement débrieffé, ce sera çà sa meilleure sauvegarde, et la possibilité de continuer l’opération avec les autres.

  4. Vraiment inadmissible de lancer ce genre d’opération , en violant les règles de la guerre les plus basiques ! Faire une attaque surprise ! C’est d’une lâcheté ! Alors que ces braves combattants de DAECH ont toujours combattu avec honneur et bravoure en épargnant sustématiquement les civils…
    Blague à part …
    Ce genre d’opération doit leur faire très mal au morale et surtout cela va augmenter leur degré de paranoia afin de tenter de trouver qui est (encore) la (les) taupe qui a balancé l’info ! 🙂
    En effet, seule un nombre très restreint de dihadistes devaient être au courant de ce convoi et cela doit être insupportable pour eux de savoir que quel que soit les procédures qu’ils adoptent, il y a toujours des fuites qui se produisent et qu’un traitre (ou un djihadiste retourné qui souhaite avoir une porte de sortie) puisse fuiter l’info. Et biensur, le temps d’élaborer de nouvelles procédures, elle sera déjà caduque vu le turn over important qui existe chez DAECH ou tout le monde se méfie de tout le monde. Et du coup, leur foctionnement interne sera beaucoup moins efficace et chaque entité de DAECH en Syrie va devoir combattre de manière autonome sans aucune coordination…
    Néanmoins, il n’y avait que AL QUAIDA en Afghanistan qui a avait un système de sélection efficace. En effet, ils avaient élaboré un système efficace qui permettait de bien filtrer les opportunists peu engages aux vrais combattant idélologique et de bien choisir leur hommes de confiances… Mais bon, ils avaient un turn over beaucoup moins important, ce qui facilite grandement les choses…

    1. En Afghanistan il y a surtout des clans talibans, souvent issue du même village ou du même district. Les loya jirga continueront donc d’avoir une prépondérance sur les décisions pendant longtemps, bien avant l’influence des groupes terroristes comme Al Qaïda ou Daesh. Mais les coalitions occidental ont la fâcheuse tendances à inverser ce processus, pour favorisé les ralliements derrières les sectes terroristes à cause du sentiment d’occupation, ce qui très mobilisateur. Sinon ce genre d’opérations spécial, ajoutés à de la déception, peuvent grandement atteindre le moral de l’ennemi, ça c’est sûr, mais le fait qu’il y ai eu intrusion en territoire syrien, envoie un tout autre message, celui que Iskander ou pas, le régime de Bachar reste serré de près.

      1. C’est bien connu en effet que les missiles Iskander servent essentiellement a détruire les helicos en vol………

        1. Et les Apache H-64 ne transportent pas non plus de commandos… On vous parle d’une opération où l’objectif est terrestre, même si les moyens de transports des commandos étaient aéroportés. Une latitude et une longitude suffisent pour donner un point de cible pour les Iskander, alors je vous laisse en déduire ce que vous voulez.

  5. L’Etat Islamique a revendiqué l’explosion d’une importante centrale de gaz qui fournissait le tiers de l’électricité de la Syrie, un mois après avoir mis la main sur cette usine dans le centre du pays. Une source auprès du ministère syrien du Pétrole a également confirmé à l’AFP l’explosion. La centrale fournissait du courant électrique surtout pour la province de Damas mais aussi les provinces centrales de Homs et de Hama. « La centrale représentait un gros investissement industriel et est en fait l’une des plus importantes (…) infrastructures économiques à être détruite depuis mars 2011 ».
    http://www.connaissancedesenergies.org/afp/syrie-lei-fait-exploser-une-importante-centrale-de-gaz-video-osdh-170109
    Daech commence à pratiquer la politique de la terre brûlée, c’est un signe qu’ils perdent la main de plus en plus.

  6. dans l’attente d’une com dugénéral dorrian. J’ouvre les paris.
    Une opé comme celle là, c’est pour capturer un gros poisson. Donc top 10 de daesh, sinon on aurait à priori droné la cible. Je donne les fonctions plutôt que les noms et kounia ( si ça intéresse quelqu’un, je complèterai)
    en 1 : le plus logique, c’est le gouverneur de la région Euphrate sud.
    en 2 : plus intéressant, le ministre anbar/Euphrate qui lui aussi a des raisons de circuler dans la zone.
    en 3 : le même qu’en 2 mais c’est un gouverneur et non un ministre
    en 4 : le ministre du « courrier » et de la coordination du califat ( le plus intéressant en matière de rens)
    en 5 : le ministre de l’organisation sécuritaire ( top 5 de daesh)
    Le ministre des combattants étrangers peut etre intéressant mais son role est plutôt logistique que militaire donc ??
    Pour la delta force, cette opération était « capture or kill ».

    1. Donc, la taupe est la cible?
      .
      Ou la taupe à servi a logé la cible, puis on la dégage?

  7. @tschok
    plutôt la seconde option.
    hypothèse : On m’a fait remarquer que ça pouvait aussi etre une liberation d’otage. Il n’est pas impossible que les convois de daesh utilisent des boucliers humains pour dissuader les frappes par drone.

        1. @eliot mess
          On a rapporté qu’une ou deux personnes avaient étaient « protégées » par le commando. Question : est ce que c’est une taupe au service de la coalition ou est ce un otage que l’intervention visait à liberer ou est ce un bouclier humain utilisé par daesh pour se protéger hypothétiquement d’une frappe aérienne…
          Des questions mais les réponses tardent à venir tant du coté de la coalition que de daesh.

Les commentaires sont fermés.