La British Army va réduire le nombre de ses chars Challenger 2

challenger-20161224

L’actualité des opérations en cours le montre : les chars de combat restent nécessaires quand il s’agit de mener des actions offensives ou quand l’usage de la force est déterminant. C’est ainsi le cas au Yémen, où l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis ont respectivement déployés des M1 Abrams et des Leclerc, dans le nord de la Syrie, où la Turquie a engagé (et perdu) des Leopard 2, ou encore à Mossoul. Qui plus est, les tensions sur le flanc oriental de l’Otan ont remis au goût du jour les grandes manoeuvres impliquant des chars lourds.

En outre, certains pays continuent d’investir pour développer de nouveaux chars, comme la Russie, avec le T-14 Armata, et l’Allemagne, qui envisage la mise au point d’un successeur aux Leopard 2, en collaboration avec la France.

Qui plus est, en 2015, Berlin a annoncé son intention de porter le nombre de Leopard 2 en dotation au sein de la Bundeswehr de 225 à 328. De quoi équiper 6 bataillons avec 48 chars chacun (56 étant affectés à la formation et 8 autres devant servir à des demonstrations pour soutenir l’exportation).

Mais telle n’est pas la voie qu’entend suivre Londre. En effet, et alors que l’on a commémoré, cette année, le centième anniversaire de la première apparition du char de combat sur le champ de bataille, le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, a récemment indiqué, dans une réponse écrite au Parlement, que la British Army allait perdre un tiers de ses chars Challenger 2 en ligne dans le cadre de la réorganisation de ses unités.

Ainsi, le King’s Royal Hussars, l’un des trois régiments de la British Army dotés de Challenger 2, va troquer ses 56 chars contre des véhicules blindés de type Ajax, armés d’un canon 40 CTAS de 40 mm utilisant des munitions téléscopées. Cette unité sera affectée à la 1st Strike Brigade.

Cependant, il est aussi prévu dans le même temps de moderniser les Challenger 2 encore en dotation. Une étude à cette fin vient d’être confiée à BAE Systems et Rheinmetall Landsysteme GmbH, afin d’étendre la vie opérationnelle de ces chars jusqu’en 2035.

Mais la décision de réduire le nombre de Challenger 2 n’a pas manqué d’être critiquée outre-Manche. Ainsi, le quotidien « The Daily Mirror » [qui soutient le Parti travailliste, ndlr] a souligné que le Royaume-Uni comptera moins de chars que la Serbie à l’issue de cette réforme.

« Vous ne devez réduire le nombre de chars de combat qu’avec une grande prudence », a commenté le colonel en retraite Bob Stewart. Et pour lui, une telle réduction « peut être mal interprétée par nos adversaires potentiels et être perçue comme une faiblesse dans notre volonté de défendre correctement notre pays. »

106 commentaires sur “La British Army va réduire le nombre de ses chars Challenger 2”

  1. et elle va augmenter les vélo blindés pour faire des économies ,on connait la méthode hahahaha LE DRIAN voici l’exemple social ….pour nos armées ,mais qu’attend tu donc ???

    1. vous ne pouvez pas vous empêcher de la ramener pour tout batgames !!
      Surtout pour vous la péter et raconter encore et encore des conneries !
      la haine à tous les étages à ce que je vois !!
      2017 risque d’être très dur pour vous, 365 jours à haïr le monde….; cela risque de cramer là haut !
      allez bon ¨Noël quand même !
      et pour 2017 faites des voeux de calme et sérénité pour le monde sans forcer à outrance sur la haine de l’autre !

  2. de toutes façons le Char ne peut servir que si l’aviation et les voilures tournantes adverse sont neutralisé,déjà ensuite ils sont vulnérables à tous engins cachés et artillerie anti char ,ces boites de conserve mortuaire ne m’ont jamais emballé moi ,ouf …mais ce n’est pas plus brillant pour nos marins embarqué sur des Sheffield en puissances ,l’aviateur est une cible CT20 auijourd’hui ..la mort est quasi au rendez vous en cas de confrontations de forces égales …les arabes et les djidahistes n’ont que des armes de petits effets pour la plus part et c’est aussi une hécatombe..la grande faucheuse vaincra toujours les idéologies et les idiots utiles …à quoi bon faire des chars plus que des avions ou des bateaux le résultat sera le même ..du sang des larmes ,des peurs comme disait churchill …
    mais au bout la liberté de se faire empapaoutté par les Leclers ,Super U …Bouygues ..Monsanto ,Bayer ….Total ,Exon ,aramco ….bref retour à la normale pour les castes friquées qui nous exploitent …alors faite tous comme moi cesser de travailler demain ,et que le monde entier se mettent au chomedu en même temps …. …inviter vous chez Rothschild ,Rockeffeler ,chez les Patrick drahi ,chez les bouygues ,les dassault ,les betencourt ,les bernard Arnauld ,bref chez tous ces inutiles de milliardaires et tous les empaffés du système capitaliste qui vivent à vos crochets bandes de morpions et demander leur de vous servir …depuis le temps que vous les servez il est temps que eux aussi servent à quelque chose …non ???ah oui dieu est grand …voui j’avais oublier que vous étiez con aussi ..alors je ne peut rien pour vous .?..crevez donc bandes d’esclaves de la guerre et du capitalisme idiot ,,moi je vais écrire quelques chansons à vos gloire de conscitoyen

    1. Je comprends le fond ; mais puisque vous composez et écrivez des chansons , essayez de soigner la forme … Le message passera mieux ; c’est mon avis .

    2. votre pseudo est mal orthographié ! c’est badgame qu’il faut lire et c’est vrai qu’en terme de c…citoyens vous êtes un fin connaisseur ! joyeuses Pâques !

    3. Avec cet état d’esprit on serait tous allemand depuis longtemps vous allez voir votre mentalité de dhimis va bientôt faire de vous un esclave , joyeux noel

    4. Elle est forte ta gnole camarade… Mais t’as pas entièrement tord. Ne ramène pas ton mal être à ton manque d’argent. C’est pas parce que t’es pauvre que tu dois être aigri. Et je sais de quoi je parle même si je ne m’estime (plu) pauvre …

  3. La longue descente aux enfers de l’armée anglaise (encore pas si longtemps une deux vraies armées europèennes). Le prix des aventures Irakiennes et Afghanes…

  4. Petit rappel des troupes :
    A gauche (de la carte) nous avons les gentils : les Allemands avec 328 leopard2, les francais 200 leclercs , les anglais avec dans le meilleur des cas 160 challengers 2 … il reste les italiens et espagnols dont je ne connais pas les forces, mais reconaissons que l’ABC n’a jamais ete leur domaine de predilection …
    A droite nous avons les gentils, mais moins (apres on va me dire que je suis anti russe bla bla alors que je ne suis qu’anti poutine !) : 8000 T72 modernisés avec blindage reactif, visée grandement améliorée , 3000 T90 en cours de modernisation (et pas qu’un peu), et2500 T14 a venir d’ici 2020 …
    En europe donc le rapport de force serait d’environs 1/12 en evaluant une pologne et une roumanie probablement au dessus de ce qu’ils sont.
    Et je ne parle pas de l’artillerie ou, là, le rapport serait probablement de 25 contre 1.
    Meme en admettant une supériorité qualitative des equipements occidentaux, la taille du front est telle que les manoeuvres en profondeur auraient tot fait d’isoler ces unités et donc de les rendre inoperantes.
    Durant la guerre froide le rapport de force etait d’environs 8 contre 1 .. il est 50%plus fort aujourd’hui, sans prepositionnement US , et sans véritable supériorité aerienne puisque les S300-400 sont susceptibles d’annuler ou, en tout cas, de largement restreindre, la puissance aerienne de l’otan dont seul le F22 et le Rafale et dans une moindre mesure le grippen, le typhoon et le F18 E/F seraient en mesure d’evoluer sans risque excessif.
    Poutine, lors de sa conférence de presse annuelle, a paradé sur ses victoires de 2016 et laisser entendre que 2017 sera la grande annee de la russie ….
    On comprend pourquoi !

      1. @Elmin :
        Vous confondez les milliers de chars de russes « en réserve » (mais qui sont abandonnés) avec ceux qui sont en service.
        À ce tarif là, la France n’aligne pas « 200 » chars Leclerc… mais plus de 400 🙂 !!!
        .
        Les russes n’ont même pas les effectifs nécessaires pour donner un équipage à tous leurs milliers de chars qu’ils laissent moisir…

        1. C’est vrais )) j’avais ce chiffre de l’inventaire de l’armee russe que j’avais lu dabs sputnik je crois ))
          mais les 400 leclercs, on pourrait les avoir .. c’est triste !

    1. On a aussi ce qu’il faut en bombes atomiques aéroportées et en missiles de croisière à tête nucléaire (même si on a mis à la casse les Pluton et Hadès il y a 20 ans). Ce qui nivelle complètement le rapport de forces sur un champ de bataille de type « centre-est Europe » car une bombe = une division blindée détruite.

      Donc, +/- 1 200 à 1500 chars modernes dans les pays de l’Union Européenne, c’est bien assez.

      A supposer que la Russie soit réellement une menace de ce type (ou plutôt génératrice de troubles insurrectionnels dans les zones à forte densité de populations russophones), mais c’est un autre débat.

      1. donc vous faites de l’arme atomique une arme tactique utilisation comme les autres ?
        On a jamais eu de missile de croisière terrestre nucléaire, ou alors les bombes aéroportées sont des missiles de croisières.

        1. Si Si, comme évoqué précédemment par LLH, les missiles Pluton et Hadès (démantelés à partir de 1997) étaient bien des missiles tactiques nucléaires, montés sur véhicules terrestres. Hadès, avec le S3, a été le dernier missile nucléaire employé par l’armée de terre.

          1. D’ailleurs je ne pense pas qu’il reste des AN52 en dotation non plus. La doctrine veut que l’on n’urilise l’ASMP que pour envoyer un ultime avertissement et que si l’adversaire persiste le feu nucléaire strategique sera declenché. Il n’y a plus de vision tactique de l’utilisation d’armes nucléaires en France depuis le retrait des hades.

    2. Faudrait arrêter avec les exagérations. Les Russes alignent 350 T90 (et non 3000…), la cible que vous citez concernant le t14 est celle de l’ensemble du programme Armata (VCI et artillerie compris), à considérer bien sûr qu’il s’agisse d’autre chose qu’un simple effet d’annonce (faut-il rappeler l’état dans lequel se trouve l’industrie russe et le fait que le PIB de la Russie est égal à celui de… l’Espagne…). On ajoute 450 T80 et 2 000 T72, on est bien loin de votre compte, même s’il est vrai qu’une grosse quantité de matériel reste stockée, les Russes ne jetant jamais rien.
      Après, de là à dire que tout ce matos est opérationnel, on en est probablement loin, sans compter que la qualité globale laisse à désirer.
      Sans nier la force potentielle de la Russie, à un moment, il faudra bien admettre que NON, elle est très loin d’être une super puissance capable de dominer le monde.

      1. Alors un peu de lecture :
        http://www.popularmechanics.com/military/weapons/a24058/russia-return-older-tanks-into-service/
        Concernant le T14 , la production fait bien etat de 2000 T14 MBT et pas un panachage de t14 et de t15.
        Concernant les t72B3M , il y en aurait 650 actuellement en fonction mais les plans prevoient effectivement d’en mettre a jours 8000, notamment pour equiper les immenses unités de reserve russe.
        Le fait est que la Russie investit énormément pour creer un rapport de force au niveau de l’ABC. Et pas que d’ailleurs .. si l’on regarde les programmes d’armement russe, ils sont faits pour s’opposer avant tout à l’otan , en usant de nos faiblesses : tres faible nombre de mbt et d’artillerie (donc impossibilité de couvrir un large front), neutralisation de la puissance aerienne et des missiles anti-chars, ne pas affronter la flotte de haute mer mais beaucoup de petits navires cotiers tres bien armés etc …

          1. Je n’ai que la moitié de l’article (( je dois dire que je ne comprend pas, en tete dnarticle ils disent bien que les T80 vont être modifiés , pour ensuite etre retiré du service en 2020 ??

        1. Non mais franchement… comment voulez-vous qu’un pays avec le PIB de l’Espagne aligne autant de matériel ? Réfléchissez un peu, cette réalité là est – à tort ou à raison – un élément capital dont les pro-Poutine/Kremlin/Mère patrie oublie systématiquement de mentionner voire même de tenir compte…
          Comme le dit très bien Zayus plus haut, en réserve = à l’abandon. Après, que la propagande du Kremlin prétende le contraire, ça n’engage qu’eux et ceux qui y croient un peu vite.
          Je rappelle quand même que, chaque année, la Russie nous ressort des objectifs à coups de fanfaronnades chiffrées dont on n’a pas encore vu la couleur du début d’une réalisation timide !
          Certes, la Russie en nombre – mais en nombre uniquement – est légèrement supérieure à l’Europe. Mais ça s’arrête là, à l’exception bien sûr de son arsenal nucléaire.
          Pour la qualité de l’encadrement, du matériel, de l’entraînement et le reste, on repassera.
          Reste les fantasmes. Pendant toute la durée de la guerre froide, on nous a présenté le matériel russe comme incomparablement supérieur à leurs équivalents occidentaux. On a bien vu le résultat sur tous les champs de bataille depuis la guerre de Corée, sans exception, que ce soit au niveau des équipements blindés lourds, de la défense anti-aérienne ou des aéronefs.

          1. Vous avez raison , me suis emporté)
            Comme dit dans un autre commentaire, l’abc est loin d’etre ma spécialité.
            En point tout de meme sur le critere « PIB » :
            D’une part le prix de revient d’un char en russie est incomparablement plus bas que celui d’un char en Occident
            D’autre part, et cela repose sur mon expérience personnelle de vie en russie : je me demande comment calculer le pib d’un pays ou 50% du « business » est « hors-livre » …
            Il n’y a guere que les sociétés occidentales qui declarent les salaires et les transactions effectives en Russie (car elles sont extrêmement contrôlées)
            Dans une boite russe, vous ne declarez jamais plus de 50% du salaire versé et 50% du business … jamais jamais ! Et meme 50% ca me parrait beaucoup …35% me semble plus proche de ce que j’ai pu observer.. et je ne parle pas des enveloppes administratives distribuées aux fonctionnaires …
            C’est ainsi ..
            Donc je me demande quelle est la valeur representative du PIB de la Russie ?
            Ceci n’obere pas le fait qu’il y ai une immense crise en russie ceci dit aujourd’hui

          2. Si vous revenez au PIB pondéré par le prix réel des équipements (PIB à parité de pouvoir d’achat) alors on peut doubler la valeur du PIB « brut », ce qui fait remonter la Russie. Mais bon, elle a beau remonter, elle reste loin du niveau de ses principaux rivaux (mettons les USA, la Chine et le Japon pour en citer trois).
            Après oui, le matos russe coûte moins cher. De combien, c’est difficile à dire vu l’opacité de ce secteur en Russie. Reste que les productions sont rustiques, font le taf, mais en général sans plus.
            De notre côté, je reste persuadé que nous sommes dans l’excès technologique, au mépris de toute logique (l’exemple F35 est frappant, de même que certains programmes annulés comme le RAH66 par exemple). Il y a un gap énorme entre les deux qui fait qu’en effet, pour une même somme (corrigée en parité de pouvoir d’achat), la Russie s’achète trois chars quand nous nous en payons un.
            Mais il est clair que cet écart quantitatif (à relativiser) est largement rattrapé par la qualité du matériel occidental (+ le capital humain considérablement supérieur en France qu’en Russie).
            Même pour les matériels les plus poussés d’origine russe, je reste sceptique. Un exemple : de tout temps, on a présenté la défense anti-aérienne soviétique comme étant imparable (ça continue avec les S300/400). On a vu ce que les Israéliens en ont fait à chaque fois qu’ils en ont eu l’occasion…

          3. Seuls les salaires et profits déclarés peuvent être imposés, taxés. Donc dans le cas russe, le black profite aux particuliers et non à l État. Cela ne change donc rien à ses ressources fiscales, Pib réel ou non.
            Idem dans le cas d enveloppes aux fonctionnaires, elles sont certainement des détournements de services ou richesses pour des intérêts personnels et non peu favorables à l État et son efficience. Ces richesses parallèles non comptabilisées ne faussent donc pas l évaluation des capacités réelles de l État russe.
            .
            Reste que le coût du travail, des métaux et énergies permettent une certaine compétitivité de l industrie russe. Certes, les compétences manquent. Mais il semble que sous la contrainte de la supériorité conventionnelle de l otan, la frugalité russe et surtout l’ innovation permettent aux russes de tenir étonnamment leur rang malgre un budget restreint : concept de guerre hybride, tactiques sol-air, la 4e dimension du combat, la cyberattaque, la guerre des coeurs en Europe, etc. Seul oubli, le drone.
            Remettons en cause la définition du champ de bataille pour ne pas être en retard d une guerre.

          4. Au dela du PIB à parité de pouvoir d’achat, qui sert surtout comme indicateur social, je parlais de la part de l’economie russe qui est non-comptabilisée, pour comparer les economies entre elles.
            Apres, si l’on parle de l’effet sur le budget de l’etat, et de la defense, c’est encore different car 60% du budget de l’etat provient des taxes sur l’exportation d’hydrocarbures et que le niveau de service public en russie est assez different de celui en france.
            Je veux dire par le pib de la russie n’est pas un excellent indicateur de comparaison avec les pays occidentaux, et que donc dire que la russie a le pib de l’Italie est loin d’etre une comparaison pertinente, quelque soit la démonstration à faire )

          5. @sonata:
            .
            « …Reste que les productions sont rustiques, font le taf, mais en général sans plus. De notre côté, je reste persuadé que nous sommes dans l’excès technologique, au mépris de toute logique (l’exemple F35 est frappant, de même que certains programmes annulés comme le RAH66 par exemple). »
            .
            Dommage que vous en veniez (trop) vite à citer 2 exemples caricaturaux d’hyper-technologie US, pas français et « européen » par défaut pour l’un…
            En fait pour en revenir au domaine des chars de combat, le sujet ici traité, la technologie russe est tout à fait au niveau des plus récentes productions européennes et l’exemple des futurs T-14 « Armata », est tout sauf « rustique »…

        2. Elmin, il faut bien prendre avec des pincettes les inventaires russes, car ils sont très certainement très loin du compte des matériels en service et ceux qui peuvent être récupérés.
          En Russie il y a des cimetières de chars totalement obsolètes, laissés à l’air libre et ces matériels sont considérés comme « en réserve » alors qu’ils auraient bien du mal a revenir un jour sur les champs de bataille.Il faudrait également connaître le niveau de disponibilité de ce qu’on déclare comme étant actif, là aussi on devrait connaître quelques surprises.
          La Russie mise avant tout sur une stratégie visant à maintenir le potentiel militaire hérité de la guerre froide, mais n’a pas vraiment les moyens de le remplacer dans la quantité.La cible de T-14 montre le besoin des unités opérationnelle et il n’y aura pas 2300 chars livrés d’ici 2020, mais plutôt 200, d’où la nécessité pour les russes de faire revenir et durer les vieux.
          L’armée russe n’est pas l’armée rouge, même si elle souhaite toujours garder cette image pour faire peur!

        3. Je suis d’accord avec Elmin sur le fait que la propension russe à ne rien jeter laisse la possibilité à l’armée russe de pratiquer des mobilisations massives en cas de situation extrême. Ceci dit, et je rejoins Zayus, le nombre de MBT réellement opérationnels doit de rapprocher beaucoup entre OTAN et Russie. Ce qui rappelle le nombre de divisions de combat opérationnelles, de part et d’autre du rideau de fer, en Europe centrale, dans les années 80. Pour la question du PIB et de son effet sur la production d’armement, il faut prendre en compte que si les ingénieurs sont russes – et payés en roubles – , que si les matériaux sont extraits du sol russe par des ouvriers russes, que si les usines sont russes, alors la Russie se trouve dans la même situation aujourd’hui qu’en 1700, sous Pierre le Grand, qu’en 1941, sous Staline, qu’en 1980 sous Brejnev: la comparaison de PIB avec une puissance occidentale plus prospère n’indique rien quant à la capacité de la Russie à doter ses armées d’équipements modernes en abondance… Ce que le prussien Frédéric II notait dans ses « Mémoires » vers 1770 déjà. Pour terminer, je remarque que le (ex-) MBT que j’observe le plus souvent sur les champs de bataille, c’est encore… le T-55. Comme quoi, avoir un bon canon pour tirer les fantassins et abattre des façades peut vous mener loin.

      2. alors déjà c’est le PIB de l’Italie et ensuite le prix d’un canon ou toute arme russe n’est pas le meme qu’en France. Il faut regarder en PIB parité pouvoir d’achat et là vous allez comprendre. Ensuite oui vous avez raison les chiffres russes sont toujours trop haut meme le thermomètre affiche des températures plus hautes que la réalité.
        Par contre le matériel russe et bien plus adapter à la guerre que le matériel occidental qui ressemble plus à une montre suisse. Les pistes d’atterrissages russes sont bien moins aménagées que les pistes de l’ouest mais les chasseurs russes ont des protections pour les entrés des réacteurs.

    3. @Elmin:
      .
      Doucement, doucement, on ne s’emballe pas…
      .
      La Russie a commandé 2500 T-14 pour remplacer l’ensemble de son parc de T-72 dont seuls les 1900 modernisés sont service.
      Par ailleurs la Russie aligne aussi 450 T-80 et 350 T-90.
      En avril denier la Russie avait reçu 16 T-14…
      Ce qui en 2016 représente un ensemble de 2700 chars dont les T-14 vont remplacer les T-72.
      .
      N’oublions que le budget de la défense russe (hors pensions) représente l’équivalent des budgets britannique et français cumulés…
      .
      Le rapport des forces Europe (UE et OTAN) contre la Russie est certes en faveur de la Russie mais reste globalement équilibré avec 2700 chars russes contre au moins 2140 en Europe occidentale.
      .
      En tenant de cette réductions britannique nous aurions donc :
      – 356 Leopard 2A4 et A6 grecs,
      – 328 Leopard 2A6 et A7 allemands,
      – 219 Leopard 2A6/ »2E » espagnols (1),
      – 200 Leclerc français,
      – 200 Ariete italiens,
      – 152 Challenger 2 britanniques,
      – 147 Leopard 2A4 et A5 polonais,
      – 122 Leopard 2 S (Strv 122) suédois,
      – 115 Leopard 2A6 néerlandais (2)
      – 114 Leopard 2A4 autrichiens,(3)
      – 100 Leopard 2A4 finlandais (4),
      – 50 Leopard 2A5 norvégiens (3),
      – 37 Leopard 2A4 portugais (3),
      .
      .
      – (1) – Les A6 sont produits sous licence sous la désignation « Leopard 2E » et les 104 A4 espagnols produits en Allemagne sont en cours de livraison au Chili.
      – (2) – 114 Leopard 2 qui restent sur les 445 livrés.
      – (3) – d’origine néerlandaise
      – (4) – Les A4 sont en cours de retrait pour des A6 néerlandais.

      1. Pour les néerlandais, ils n’ont a ma connaissance qu’un simple escadron de 17 engins au sein d’un bataillon allemand.

        1. @Frédéric:
          C’est exact j’avais gardé un chiffre néerlandais qui datait d’avant le transfert d’une centaine d’unités à la Finlande.
          De la même manière, il n’est pas certain que tous les Leopard 2 du parc grec soient opérationnels en 2016…

      2. La Turquie, absente de votre liste, fait encore partie de l’OTAN et est dotée de Leopard 2A4 d’occasion , mais encore capables de servir.
        Vous devriez aussi rajouter à votre liste les T 72M des pays de l’est membres de l’OTAN qui faisaient partie de l’ex Pacte de Varsovie, plus ceux de la Croatie. Bien sûr, les T72 ne sont pas au niveau des chars occidentaux. L’URSS n’acceptait d’ailleurs pas que les pays satellites soient équipés des meilleurs modèles ou versions de ses matériels. Et un bon nombre de ceux qui figurent encore dans leurs inventaires pourraient servir actuellement de pots de fleurs. Cependant la Pologne et la Tchécoslovaquie en construisaient sous licence : la qualité du blindage des T 72 M1 fabriqués par les Polonais était bonne . Depuis , ceux-ci , ainsi que les Tchèques et les Slovaques , ont bien améliorés leurs chars. Les Polonais ont développé ainsi le char PT-91 Twardy . Les Tchèques ont bien amélioré leurs T-72M4CZ. Ces chars là au moins pourraient encore faire assez bonne figure face à d’autres T 72, ou à des T 80 et même des T 90, même si ceux-ci ne sont tous des exemplaires sortis tout droit de quelques vieux dépôts oubliés . Par contre , pour ceux des autres pays : Roumanie, Bulgarie, Hongrie , il serait peut être plus prudent de ne pas les compter, ou alors de fortement pondérer leur valeur .

        1. L’ukraine a également relancé le fabrication de mbt ameliores aussi, non ?
          Autant les compter de notre coté 😉

        2. @MD:
          .
          Je répondais à Elmin qui évoquais les pays européens de l’UE (dans ou hors OTAN : je n’ai donc pas cité la Suisse ), ce qui exclut la Turquie qui est un pays asiatique (avec 7% de territoire en Europe)…
          .
          Les T-72 croates, tchèques et polonais que vous citez, ne sont plus vraiment opérationnels et sont attente d’être éventuellement remplacés par des Leopard 2A6.

        1. Tout porte à le croire, vu que c’est la logique suivie pour les générations précédentes. Je crois qu’en Russie « char en réserve » doit s’entendre comme « réserve de pièces de rechanges » 😉 !!!

      3. Puisque la discussion est lancée :
        Imaginons que demain la russie decide de passer la marche avant, comme dit plus haut ..
        Sur l’ensemble de cet inventaire Otan, combien les pays de l’otan seraient effectivement pret a deployer hors de leurs frontières propres ? Meilleur des cas 50% ?
        Le rapport de force passe immediatement a 1 contre 3…
        Et que dire de l’artillerie ? Parce que là il me semble bien que la dotation des unités russes nous surpassr tres très nettement, non ?
        Le fait est, faute de prise au serieux de ce déséquilibre et donc du risque rapidement, nous allons ouvrir une fenetre d’opportunité militaire en europe pour la russie de 2020 à 2030.., vous ne pensez vous pas ?

        1. La maîtrise du ciel serait de notre côté.
          A moins que les bulles des s300 et s 400 puissent suivre le front?
          Quelle logistique pour ce scénario?
          .
          De toute manière, la guerre de demain ne sera pas la guerre d aujourd’hui.
          la Russie gagnera autrement: par alliance avec des peuples conquis.

          1. Je doute que les russes fassent la meme erreur que les egyptiens en 73, d’autant qu’ils disposent de systemes mobiles a courte portee et que les S300/400 sont également mobiles, et leur portée permet de déplacer alternativement les batteries en suivant l’offensive blindée tout en conservant une couverture efficace.

    4. Mouais, je ne pense pas que les russes aient assez d equipages pour conduire tous leurs chars sous cocons, les occidentaux non plus d ailleurs, du moins dans l immediat.
      De plus la moitié de leurs chars que ce soit actifs ou sous cocon sont concentrés sur leur flanc oriental.
      Par contre, si la politique de rearmement russe n est pas qu un effet d annonce et s accompagne effectivement d une formation de plus d equipages, on va avoir des soucis d ici 2025-30, car nous on suit le chemin inverse.

    5. cherchez toujours où la future croissance se fera …cherchez où le business se situera et vous trouverez là où la guerre éclatera pour ensuite reconstruire et vendre vos produits à des taux de crédit qui permettra de vivre sans payer aucun désavantage pour votre business…
      pensez le monde en terme de business et non pas en terme de méchants contre gentils ..
      les peuples sont des veau idiots que l’on méne toujours par la parole patriotique pour les tuez si besoin
      en clair inutile de faire la guerre et si on vous écoute on vois qu’on y retourne comme en 1939 ,tient les ricains renforce en Europe …encore un signe de plus .si un conflit éclate entre l’Otan et la Russie ,c’est encore ceux qui nous pose des bombes et des camions fous qui tireraient les marrons du feu partout dans le monde ,la Russie n’a jamais attaqué en Europe depuis napoléon …le peuple russe veut il la guerre ??non depuis 1941 qui attaque (Hitler ,puis guerre froide …qui veut la mort de la Russie des prolétaire )les financiers mondialistes bien sur .qui convoite les immenses richesses de Sibérie pour les faire entrer dans le marché libéral diriger par les amerloques donc derrière en filigrane tous les financiers qui sont à la manœuvre à wall street et toutes les places de bourses (les mêmes qui vous ont fabriqué les Subprime ,qui ont obligé sarko à donner 10 milliard pour renflouer leur conneries ..les mêmes qui réarment pour de juteux contrats ,les mêmes toujours les mêmes ..
      le monde ne change pas ..il n’y a que des vieux cons qui ont déjà connu ce mécanisme en 1929 puis en 1939 pour les conséquences qui finissent par mourir de vieillesse et qui sont remplacer par des idiots de jeunes qui ne connaissent pas l’histoire et qui seront les nouvelles chair à canons quand ces friqués en auront décider et manipuler un ou deux dictateur …le monde en regorge …l’idéologie fanatique en 39 est le nazisme ,aujourd’hui les friqués ont à leur disposition un nouveau fanatisme idiots facilement manipulable dans ses plus idiots partisan (islamisme ./…quoi de mieux pour pousser des peuples les uns contre les autres tout ….en forçant une immigration massive en Europe on exécute également un concurrent devenu inutile puisque l’EUROPE n’a pratiquement pas de matière première sur son sol trop miner et soutirer ….par contre faire perdre à ces pays leurs îles et territoire outremer c’est un bon plan à terme …..(rappelons nous comment les Japs prennent les colonies françaises puis comment la France sera obligé de décoloniser ….et donc s’affaiblir ……
      l’Europe n’est plus rien !
      créer une guerre en Europe contre la Russie …quoi de mieux pour avoir les facilités sur d’autres continent qui regorge de richesse à prendre…
      cherchez qui est en faillite et qui a des intérêts à redevenir en croissance sans dettes

      qui a intérêts à vendre de l’armement pour renflouer sa dette énorme …..qui possède la dette de ce pays ….cherchez bien!
      quels sont les financiers mafieux qui perdraient tout si ce pays tomber en faillite officielle ..et vous trouverez qui a des intérêts de Chaos organisés dans ce monde post mur de Berlin
      contre qui on est en désaccords profonds sur les droits de l’homme(et surtout de la femme ):?? l’Arabie saoudite et le qatar et toute la clique du moyen orient et musulman dont les élites sont proches d’un conglomérats de pays en dette en général dont le plus gros promène ses 10000 milliards de dettes ou bien avec la Russie chrétienne orthodoxe qui ne s’arment que pour se défendre ???
      faudrait savoir aussi pour qui on fera la guerre ,et qui seront les gagnant véritables les peuples ou les friqués mondialiste apatrides!
      par exemple si on veut faire une guerre pour donner aux israéliens la grande Israël dont a rêvé leur livre sacré qui englobera l’Irak et la Syrie et quelques autres état ou bien si on veut réellement la paix au royaume des élites friqués de « Wall street et Hall Tweet  » et tous les cafards qui les servent avec leurs mathématiciens tronches de premier de la classe en ligne de cons colonne couvés …voyez plus loin que le bout de votre nez messieurs dames les demeurés de l’histoire officielle du monde …et atterrissez de votre nuage depuis 1945

      1. batgames, te lire le jour de noel est assez hilarant (enfin si on peut dire). la seule chose où tu as raison : le monde ne change pas et les mécaniques intellectuelles qui le font fonctionner sont les mêmes depuis 2000 ans. la capitalisme (le truc que tu détestes) existe depuis l’antiquité et les rapport de forces sont une équation qui n’est pas près de disparaître, en commençant chez soi , entre le père et les fils, dans la rue entre commerçants concurrents, etc. rechercher des responsabilités est une vieille logique marxiste qui s’évertue à culpabiliser le petit monde occidental. arrête toi là. le problème n’est pas de savoir dans quel mode nous allons vivre mais d’essayer, au jour le jour (à l’échelle de la planète on parlera de décennie) de sauver les meubles. je me fous de savoir si c’est la faute à voltaire. nos problèmes à venir sont là et il faut les traiter, si possible avec des chars de bataille ou des ak47 du bon côté. du mien.

      2. @bategames:
        .
        Rien que votre première affirmation en introduction de ce laborieux commentaire ne saurait être présentée comme une règle que vous développez pour anticiper les conflits.
        Si ce que vous prétendez ainsi était systématiquement confirmé ne serait-ce que par l’histoire, les USA n’existeraient plus ou auraient au moins été le théâtre de bien des guerres…
        .
        Un petit rappel au passage au sujet d’une autre de vos affirmations qui souligne votre subjectivité en prenant bien soin de citer des faits postérieurs à 1941.
        « …le peuple russe veut il la guerre ??non depuis 1941 qui attaque (Hitler ,puis guerre froide …qui veut la mort de la Russie des prolétaire )les financiers mondialistes bien sur. »
        Observez simplement que la Russie tzariste annexa Lettonie, Lituanie, Estonie, Biélorussie et Pologne au XVIIIe siècle.
        Et que devenue bolchévique la Russie entra contre la Pologne en 1919/1921, pour confirmer l’héritage territorial des Tzars…
        L’URSS de Staline finit même par s’allier à l’Allemagne nazie d’Hitler en 1939 pour envahir la Pologne.
        .
        Maintenant suivant les termes de votre affirmation qui renvoient à l’après 1941, n’oubliez pas que Königsberg devait revenir à la Pologne qui devait aussi récupérer le tracé oriental de sa frontière avec l’URSS ex-Russie établi par Ligne de Lord Curzon en 1919.
        La Russie est donc depuis plus 70 ans en position d’agresseur contre l’Europe occupant des territoires qui ne lui appartiennent pas dont l’enclave de Kaliningrad annexée en 1945…
        .
        Les lourdes interventions militaires soviétiques à Budapest en 1956, à Prague en 1968 ainsi que l’invasion de la Géorgie en 2008, et de l’Ukraine avec l’annexion de l’Ukraine en 2014, vous contredisent sur votre appréciation « post-1941″…
        .
        Elles démontrent aussi une récurrence non-pas du peuple russe, mais des dirigeants de la Russie qui jouant sur le profond sentiment nationaliste et militariste russe, justifient par des guerres les débordements de leur pouvoir autocratique comme le fait actuellement Poutine; tour à tour président et 1er ministre de la Russie depuis presque 20 ans…
        .
        Alors sans parler du peuple lui-même, l’état russe avec un Poutine à sa tête fait évidement peser un danger potentiel qu’il convient logiquement d’anticiper.
        .
        D’une façon plus générale on peut opposer votre théorie des zones de croissance économique attirant les conflits avec l’exemple européen sur lequel vous vous focalisez, or à l’échelle mondiale, l’Europe et qui plus la Russie, sont depuis plus de 20 ans une zone de décroissance économique…

    6. La capacité russe en matière d’anti-accès et interdiction de zone est un vrai sujet qu’il faut prendre au sérieux, d’autant plus que les briques capacitaires liées à ce type de stratégie sont en cours de diffusion, y compris dans notre zone d’intérêt traditionnelle, notamment au Proche et Moyen Orient mais aussi en Algérie.
      Nos armées doivent évoluer en conséquence :
      – l’armée de l’air et l’aéronavale doivent (ré)acquérir une capacité de suppression des défenses anti-aériennes ennemies. Cela passe sans doute par une réévaluation de notre cible de chasseurs, en plus du développement des capacités dédiées (moyens SIGINT type Falcon, variante GE du Rafale, armement associé) ;
      – l’armée de terre doit compléter et renouveler ses capacités de supériorité aéroterrestre : cela passe par les hélicos de nouvelle génération mais aussi par les unités blindées-mécanisées, qui sont les seules capables d’effectuer des raids dans des environnements durs, et les moyens d’accompagnement et de soutien de ces unités : défense sol-air d’accompagnement, moyens de contre-batterie… etc.
      Dans le cas contraire, nos armées ne seront bientôt plus bonnes qu’à aller faire des « safaris en Afrique »…

      1. A vrais dire, le SEAD pour l’aeronavale n’a pas été abandonné, mais transférer vers les scalp et surtout les MdCN dont c’est l’une des missions principales : la frappe initiale.
        l’absence d’armement anti-radiation peut paraitre un gros manquement .. mais avec la precision metrique des A2SM et la capacité a synchroniser les donnees entre appareils, notamment entre appareil ESM et vecteur d’armes, cela me parrait en fait superflux.
        Ceci dit, on voit que l’armee francaise suit une evolution issue d’une lecture dépassée des situations géostratégiques :
        – nos blindes et ceux a venir sont « sur roue » et legers pour etre facilement projetable meme par avion.
        – notre capacité haute intensité est ramenée a sa plus simple expression avec seulement 3 regiments cuirassiers, une artillerie blindée très dépassée, plus de DCA courte portée et pas de vci chenilles ..
        – si avec 70 tigres qui sont portés rapidement au standard HAD on sera pas trop mal, nos helicopteres de manoeuvres et de reconaissance armee sont soit obsolètes soit en nombre tres insuffisant.
        On ne va pas revenir sur le nombre de rafale tres insuffisant pour l’AA qui devrait pouvoir aligner a minima 250 chasseurs, ou dunombre trop faible de fregate 1er et 2nd rang, l’absence de corvette modernes et le nombre trop restreint de sna …
        Mais surtout, on comprend que nous avons un logiciel qui vise surtout du combat basse a moyenne intensité, en afrique ou au moyen orient, et que toute notre armee est construite autour de ce paradigme.
        Idem pour les anglais, les italiens, les espagnols pour parler de ceux qui ont gardé une armée , les autres ayant tout simplement transférés leur defense a l’otan …
        En face, nous avons la Russie et la Chine qui toutes deux construisent un outil tresspecialisé pour aneantir l’Otan d’un coté, et la flotte US de l’autre. Il n’y a pas de conscideration de guerre desertique, de resistance aux IED, d’aerotransportabilite. Les besoins sont le deni d’accès, le brouillage, la cyber guerre, la manoeuvre blindée lourde, et la deconfliction par les armes nucleaires. Et chaque annee qui passe la supposée puissance technologique occidentale perd de son potentiel face au pragmatisme et à la specialisation cino-russe.
        Ajoutons a cela des manoeuvres politiques tres bien pesées, comme avec la turquie ou les Philippines, et un rabottage permanent des opinions publiques occidentales pour inciter à la rupture de banc , et l’on comprend qu’en l’absence d’une reaction tres rapide, ferme et volontaire des pays europeens, nous allons vers un avenir tres tres dangereux !
        A moins de croire que l’otan voulait attaquer la russie et que celle ci ne fait que se defendre … comme la chine …

  5. Le char de combat, l’éternel débat.
    Il y a ceux qui diront toujours que le char est nécessaire pour combattre d’autres chars et d’autres blindés, il y a les autres qui disent que la supériorité aérienne et les missiles anti-char permettent de s’affranchir des chars.
    Il y a ceux qui diront que le char est le principal instrument de bataille, d’autres qui diront qu’il est la cible parfaite pour un tireur antichar ou un aéronef, mettant en avant les guerres actuelles.
    En tout cas ce qui est certain, c’est qu’on ne peut plus aujourd’hui comparer des armées uniquement sur le nombre de chars, sur le nombre d’avions et sur le nombre d’hommes comme on le faisait durant la guerre froide.
    Le nombre de chars dans le monde se réduit, malgré certains nouveaux produits ou certains achats, l’héritage de la guerre froide se vide un peu partout au fur et à mesure que le temps passe.
    Le nouveau char russe a du plomb dans l’aile, son coût qu’on cherche sans doute à minimiser, comme sa production trop lente, pousse la Russie a entrevoir de moderniser leurs T-80 en réserve
    http://www.popularmechanics.com/military/weapons/a24058/russia-return-older-tanks-into-service/

    1. Il n’est pas evident que ce soit pour palier une hypothetique defaillance du T14… l’armee russe a ete profondement remaniée avec la remise en fonction de la 1ere armee blindee (600 mbt, 2000 vci, 500 artillerie etc ..) pour une equivalent de notre FOT a 300 000 hommes, et une reserve a 700 000. La reserve actuelle tourne encore sur T64 et bmp2 , mais la reactivation des 3000 T80 permettrait de passer une partie de la reserve sur T72 et T80.
      Il faut rappeler également que la russie dispose de plusieurs forces paramilitaires comme les cosaques, suceptibles d’etre versées en tres peu de delais a l’armee d’active (ce fut le cas lors du conflit georgien).
      Il me semble avoir lu récemment par ailleurs que le T14 sortait a 3 M$ , soit 3 fois moins que l’abrams et 5 fois moins que le leclerc.
      Alors sincèrement je ne sais pas si la production de t14 rencontre ou non des problemes, mais les T80 peuvent servir bien d’autres buts… ainsi, etant rapidement evoluables, ils peuvent servir a constituer une force offensive de rupture rapidement, plus rapidement que nos pays ne pourraient produire de nouvelles lignes de chars pour maintenir l’equilibre. Car meme si le leopard2A6/7 ou le leclerc modernisé sont tres superieur au t80 et t72B4 , si il y en a 10 fois plus en face …

  6. Question naïve: est-ce si grave de réduire les unités de chars, si les blindés retirés sont conservés en parc et que la formation d’équipages se poursuit? Une remontée en puissance rapide est-elle difficile?

    1. Oui, on voit que les Pays-Bas qui on supprimer leur régiments blindés il y a 5 ans en sont réduit a louer un escadron de chars intégré a une formation allemande pour réapprendre les bases de la guerre blindés.

    2. Oui. Car s’il est toujours possible de former des conducteurs, des tireurs , des chefs d’équipages, des mécaniciens , etc… et donc d’avoir du monde pour les conduire et aller combattre. Lorsqu’il existait encore un service militaire, on pouvait former des équipages en moins d’un an avec des appelés , avoir des maréchaux des logis appelés, des aspirants EOR comme chefs de peloton , à condition d’avoir un important personnel d’instruction . Mais il n’en demeure pas moins que pour encadrer les unités reconstituées, il faudra aussi former en plus des chefs de peloton expérimentés , des commandants d’escadron, des commandants de bataillon ( ou de régiment en France et en UK) , des officiers d’état-major, et que tout cela prend du temps, et exige beaucoup d’expérience, de pratique et de savoir-faire car à partir de ces niveaux, il faut savoir aussi coopérer avec d’autres armes . Et au dessus de tout çà, une brigade ne s’emploie pas comme un régiment , ni comme une division. Il ne faut d’ailleurs pas espérer trouver ces cadres et ce personnel de complément dans chez des réservistes , si cette réserve n’existe pas . Ou si celle-ci n’est pas régulièrement entrainée . En fait, ce qu’il y a de grave à chaque fois que se produit une réduction d’unité, c’est qu’il se produit ainsi une perte de savoir faire et qu’il faudra plusieurs années pour reconstituer et ramener à un niveau convenable .

    3. Pour repondre, je vais vous donner un exemple : pour s’entrainer au combat de char la france a une unité qui joue les agresseurs, utilisant des amx30B2.
      Et bien a chaque fois qu’une unité Leclerc vient s’entrainer avec eux, ils se font latter au debut…
      Pourtant le leclerc est éminemment superieur a l’amx…
      l’entraînement prend du temps, l’aguerissement aussi. Il ne suffit de savoir conduire le char, il fait connaitre les tactiques, interagir avec les autres unités, connaitre les points faibles de l’ennemi, et, ce qui n’est pas le plus facile, garder son sang froid au feu ..
      Cela s’aquiert avec du temps et beaucoup d’entraînement !
      Il en va de meme pour toutes les specialites combattantes militaires, du voltigeur au commandant de sous-marin

      1. ELMIN
        C’est surtout que la FORAD (FORce ADverse) connait le terrain par coeur et ne font que cela toute l’année, sans oublier qu’ils connaissent les scénarios en les rejouant très souvent.

        1. Je pense que là est le but du stage : connait la tactique, connais le terrain, connais les points forts de ton arme, ses points faibles et pareillement avec l’ennemi, et tu sortiras victorieux ….
          Et donc pour marquer les esprits des stagiaires, on les confronte a des equipages connaissant par coeur tout cela et chevauchant une presque antiquité .. et ils gagnent ! Au debut …
          Puis quand les stagiaires mettent en oeuvre les bonnes tactiques, quand ils utiliseront mieux le terrain, quand il auront pris en compte la faiblesse de l’adversaire, ils pourront alors donner la pleine mesure de leurs leclercs sur les amx …
          Je transpose ce que j’ai vecu comme pilote mais c’est sensiblement pareil.
          D’ailleurs, j’étais tombé sur une analyse de serval par un colonel americain qui disait que la force de l’armee francaise c’etait justement de savoir utiliser au mieux ces unites aux realites du terrain et de l’adversaire. Cela compensait selon lui, voir surpassait dans certains domaines, la « légèreté  » de nos blindés et de leur puissance de feu (il parlait des 10RC et des ERC90)
          A l’opposé de l’armee US, la manoeuvre rapide de la cavalerie legere et des unites aeromobiles et parachutistes avait permi d’optenir un resultat optimum au vu des moyens engagés.
          Il concluait que l’armee US aurait de toute facon deployee 20 000 hommes pour une operation similaire et aurait obtenu le meme resultat, mais pour un cout superieur, avec cependant une peise de risque moindre, et que serval avait une certaine flamboyance napoléonienne dans son déroulement.
          Eu egard aux suspicions perpetuelles de l’EM US vis a vis de l’armee francaise, cette analyse est donc une reconaissance magnifique. A ce propos, il rappelle en preambule que l’armee francaise avait deja effectué des manoeuvres spectaculaires , comme la division Daguet ou le saut sur kolwezi , et que le french bashing qui regne (regnait?)encore au pentagone n’avait pas de sens.

        2. Pour en revenir a la question initiale, apprendre a conduire un char, a plus ou moins naviguer et a tirer droit peut s’apprendre relativement rapidement.
          Mais apprendre a gerer un engagement tactique requiert beaucoup d’entraînement…

  7. Que vont devenir ces 56 chars? Quant à nous pourquoi pas muscler notre ABC en relançant une production de chars Leclerc?
    Le char de bataille est l’arme par excellence aussi bien pour conquerir une ville que de mener un combat défensif

    1. Relancer le Leclerc est simplement hors de prix. Pour un budget moindre, accélérer le développement prometteur ( ruptures techno de la propulsion électrique, etc.) de son remplaçant et rétrofiter au top les chars restants paraît plus judicieux si un effort est à consentir. Mais pour l instant, on n est même pas équipé de hardkill!
      Quelques un en sait plus sur « Shark »?
      Qui le développe? La DGA ou Reinmetall?Cela semble confus.

      1. Shark était un prototype. Rheinmetall avance son propre programme – dont le nom m’échappe là tout de suite – et en France, c’est TDA Armaments qui au printemps 2016 testait avec la DGA un prototype qui s’est montré capable d’intercepter des roquettes et RPG et des missiles à charge tandem si on en croit le communiqué de presse.

  8. Le char de combat reste à ce jour une plateforme de combat terrestre incontournable, par sa protection, sa mobilité et sa puissance de feu.
    Nous n’avons plus que 4 régiments de chars + 1 noyau de régiment de chars aux EAU, c’est peu. Mais nous ne pouvons guère nous payer plus.

    1. Plus que 3 et les EAU (5e Cuirassiers) : 501e RCC, 12e Cuirassiers et 1er Chasseurs. Le 4ème Régiment de Dragons de Carpiagne a été dissous en juillet 2014.

    1. @ Geoff,

      Le lien était déjà inséré dans l’article.
      Mais merci quand même d’y avoir pensé 😉

      1. @Laurent Lagneau:
        .
        Merci pour ce lien instructif, d’autant plus que nous n’avons effectivement pas beaucoup de retours (en tout cas moins que de ses alliés de l’ALS) de l’activité turque en Syrie…

    1. exact, et ils vont en perdre beaucoup d’autres s’ils ne changent pas de stratégie notamment au niveau des déploiements d infanterie d escorte de leurs chars dans la zone à la plus forte densité d »unités LRAC au monde actuellement.

      1. Avec toutes ces infos sur le Leclerc, le Leopard 2, et l’Abrams, on a l’impression que l’épée est plus forte que le bouclier, que les charges creuses ont un pouvoir de pénétration supérieurs au blindage. J’aime bien la science, pourtant je suis toujours étonné de voir les petits missiles AC rentrés comme dans du beurre, dans ces mastodontes sur-blindé. En tout cas si un char ne résiste pas à certain missile AC, de surcroit à tête-chercheuse, la tactique de combat char+infanterie ne risque pas de changer grand chose. Il n’y a plus qu’a remettre les bureaux d’étude au boulot, et de nous trouver un nouveau type de char, capable de résister à ces redoutables LRAC, dont même un gamin pourrait facilement utilisé; alors vu le prix d’un char, et le temps de formation d’un équipage, le rapport coût-efficacité, est hautement en faveur des lance-roquettes. C’est un peu un comble que les chars les plus sophistiqués du monde résistent peu aux LRAC. Par contre cela nous enseigne l’utilité d’avoir en stock plusieurs dizaines de milliers de LRAC, car cela deviendrait vite intenable pour n’importe quel division blindé voulant envahir notre territoire, c’est une question de dissuasion au niveau conventionnel.

        1. Une charge creuse ne détruit pas forcement un char. Il suffit d’immobiliser un char pour le capturer. L infanterie est censée supprimer les patrouilles LRAC quand c »est possible. Or ici, selon certains retours, l infanterie n’escorte pas les chars mais est escortée par ces derniers…

          1. C’est la tactique employée par les marines, le char servant d’appui feu de rupture au benefice de l’infanterie.
            Cela peut fonctionner sur une tete de pont, ou face a un ennemie légèrement armé, mais face a un ennemie equipé en anti-chars, bien retranché et defensif, veteran qui plus est, c’est tout de suite un autre probleme semble t il …
            Comme toute arme, un char ne vaut que le plus faible facteur entre qualité de l’equipage, qualité du char lui meme et qualité de la tactique employée…

        2. Le Leclerc a été spécifiquement conçu pour contrer des t80 dans les plaines de l’Est. Frontalement bien protégé contre l’ obus antichar.
          Cela explique ses points de faiblesse en urbain: il n avait pas besoin d’être fortement blindé de partout.
          Le kit azur est sensé remédier à cela.
          Mais là vraie réponse du bouclier face aux lrac est la protection active.

        3. @Eliot Mess
          Durant toute la deuxieme GM, le Pack88 allemand perca tous les chars alliés jusqu’à 1000 m voir plus. Ce n’est donc pas un phénomène nouveau…
          Le char a ses faiblesses mais également des atouts exclusifs, que ce soit dans un combat offensif, defensif, en zone ouverte ou urbaine. Il permet d’apporter en un point une puissance de feu mobile et concentrée, pour obtenir la rupture.
          Défensivement, il reste la meilleure arme anti-char … il est relativement insensible a l’artillerie (sauf en cas de cout direct evidement), il peut rapidement franchir des zones defensives pour ouvrir une breche etc …
          L’image la plus parlante reste la cavalerie qui chargeait les unites d’infanterie et surtout d’artillerie, liberant ainsi la zone de manoeuvre pour sa peopre infanterie.
          D’ailleurs c’est cette capacité a s’opposer à l’artillerie qui en fit l’arme de predilection de la fin de la 1ere GM et de la seconde.
          En fait, on est dans un shi fu mi .. chaque unité etant forte contre une et faible contre une autre :
          La cavalerie est forte contre l’artillerie
          L’artillerie est forte contre l’infanterie
          L’infanterie est forte contre la cavalerie
          C’est tres schématique, mais cela resume bien la situation du combat moderne.

    2. Je suis alle traduire les causes et il s’avere que la majorité ont été endommagés par des canons anti-char (tanksavar silahi ile vuruldu agir hasarli) et non par des missiles , lrac ou des IED comme on pourrait l’imaginer.
      Reste a savoir de quel canon il s’agit …
      Car au vue des armements généralement attribués a Daesh, je penserai a un canon anti-char sans recul, ou a du 23/30/37/40 mm AA utilisé en antichar ..
      Si tel est le cas cela sous-entendrait que le leopard a tout de meme une sacrée faiblesse …ou que les equipages turcs sont tres peu aguerris …

    3. D’ailleurs tous les leo endommagés appartiennent au meme regiment.. s’il ont 56 char dans 1 regiment, ils auraient donc eu une attrition au combat de 25% ?? C’est enorme !!
      A prendre avec precaution mais c’est tres different du retex des leclercs au yemen … ca ressemble d’avantage au retex des abrams saoudiens au yemen justement !
      Du coup, cela repondrait à ma question sur la valeur reelle du leclerc au combat !!

  9. Un char développé et produit par la France et l’Allemagne: quelle superbe perspective! Pourvu que ce projet aille jusqu’au bout.

    1. La symbolique serait effectivement tres forte ) de memoire ce serait la plus importante coopération franco-allemande depuis l’alpha-jet …

    2. Cette idée avait déjà été évoquée dans les années 1980. A l’époque les Allemands avaient répondu qu’avec le Leopard , ils pouvaient le perfectionner avec des aménagement pendant plus de trente ans. Donc, il n’étaient pas intéressés par notre offre de projet commun. En conséquence on a construit le Leclerc.

      1. @Duc d’Orléans:
        .
        Ce qui vous dites n’est pas tout à fait exact.
        Le projet de char franco-allemand remonte à 1956 dans le cadre d’un programme de l’UEO: « FINABEL 3A5  » (France Italie Nederland Allemagne BElgique Luxembourg) d’un char de 30 tonnes + canon de 105 mm.
        Les études réunirent des équipes ingénieurs allemands et français à l’institut franco-allemand de recherches de St-Louis…
        Cet axe de recherche franco-allemand entrait dans les termes des « accords de Paris » de 1955 qui validaient un processus de remilitarisation de l’Allemagne de l’après-guerre.
        N’oublions aussi que Paris était au centre de l’OTAN en 1955…
        .
        Plusieurs prototypes français et allemands furent essayés de 1961 à 1963, mais la coopération franco-allemande s’interrompit dès l’annonce par le De Gaulle du retrait de la France du commandement intégré de l’OTAN, rendant caduques les accords franco-allemands.
        .
        Voici la raison de la fin de cette coopération, et les prototypes français évoluèrent vers l’AMX-30, quand les prototypes allemands évoluèrent vers le Leopard.
        .
        Il y eu une dernière tentative de négocier la production commune de chars combinant la tourelles française montée sur le châssis respectivement jugés meilleurs dans leurs domaine, mais l’Allemagne avait déjà commandé les canons britanniques « Royal Ordnance L7 » dont elle n’avait pu obtenir la production sous-licence, pour équiper ses Leopard…

          1. @Hannibal Lektor:
            .
            Merci pour vos liens dont les contributeurs du site « warthunder » apportent des éléments crédibles et complémentaires.

    3. Vu le succes du Leopard et un petit peu du Leclerc au Yemen… ce sera un engin qui devrait bien se vendre.
      Faudra qu il ait un systeme Shark allemand avec du blindage evolutif et reactif et autres techniques protectrices modernes.

      1. La protection active manque aux blindés fr. Nous accusons un grand retard sur une technologique déterminante sur le champ de bataille.
        Les russes développent le hardkill depuis 20 ans, les israéliens le Trophy depuis combien?
        A quand du hardkill sur aeronefs? Est-ce 100kg de trop?

  10. Pour les léo 2 turcs j’ai surtout vu de vieux M60 sauf pendant la tentative de putsch, je vais vous faire une confidence l’avion ne sert plus a rien , le PA non plus, le canon idem le fantassin aussi les sous marin non plus il y a les missiles et le nucléaire mais le France n’existera plus mince ce n’est pas le but aussi je reprends mon flingue et tous ces gadgets qui permettent de lutter contre les bad guys toujours prêts à nous asservir

  11. @Laurent Lagneau
    .
    Puisqu’on parle de blindés britanniques … Avez vous vu passer un quelconque mouvement du côté des VTT qu’ils souhaitaient acheter dans le cadre du MIV ? L’information que je vous avais transmis il y a quelques mois semble erronée (mea culpa) puisqu’elle n’a pas été reprise ni n’a eu d’écho dans les déclarations de l’armée britannique, du moins à ma connaissance.
    .
    Quoi qu’il en soit, passez de bonnes fêtes de fin d’année !

    1. A ce que j’ai lu, pour le programme MIV, la décision sur l’opportunité d’un achat direct de gouvernement à gouvernement ou de lancer une compétition internationale ne devrait pas être rendu public avant le deuxième trimestre de 2017, et c’est en partie à cause du Brexit : avec la chute de la Livre les anglais n’ont plus le budget pour le MIV et les conservateurs exigeraient désormais que 100 % du VTT soit construit au Royaume-Uni.
      Le programme va probablement prendre du retard.

Les commentaires sont fermés.