Général de Villiers : « On ne gagne pas une guerre sans effort de guerre »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

81 contributions

  1. chasseur dit :

    Au moins, il monte au créneau et dit les choses clairement.

  2. Fougasse dit :

    Le message du CEMA est le bienvenu, alors que se termine un quinquennat qui a vu la France engagée sur les théâtres extérieurs en Afrique et au Moyen-Orient et frappée très durement sur son propre sol.

    Face à cette explosion des violences au présent et des menaces pour l’avenir, on aurait pu s’attendre à ce que le Président de la République nous dise : « OK, les priorités changent, peut-être devons nous attendre un peu pour recruter 60.000 enseignants (d’ailleurs nous en avons déjà plus par élève que la plupart de nos voisins européens) et dépenser plus d’argent pour notre défense ». Et traduire les expressions martiales de notre premier ministre (« Nous sommes en guerre ») par des faits. Je ne sais pas pour vous, mais moi, je n’ai rien vu, ou du moins pas grand’chose.

    On notera au passage que le CEMA prend bien soin de saluer eu passage l’action de son ministre de tutelle, dont le premier combat lors de sa nomination en 2012, on s’en souviendra peut-être, avait été de se remettre dans la boucle entre le président et le CEMA, ce qui revenait quand même un peu à dire aux militaires de se pousser de là pour laisser la primauté au ministre …

    Enfin, l’important est que ces deux là aient le même discours, en attendant les actes…

    Mais que les candidats à la présidentielle ne se fassent pas d’illusion : bien sûr on peut « penser à dépenser mieux avant de dépenser plus » (F. Fillon, qui connaît d’ailleurs très bien la problématique de défense), mais vu les menaces, les besoins d’acquisition ou de MCO et les carences et impasses actuelles (maintenance, vieillissement accéléré des matériels) on peut se demander si 2% de PIB est un objectif suffisant.

    • Eliot Mess dit :

      « F. Fillon, qui connaît d’ailleurs très bien la problématique de défense ». En effet il a été premier ministre et avec Sarko, ils sont directement responsables de la baisse de puissance de notre défense, sur de nombreux tableaux. Qu’avez-vous à répondre à ça? La mémoire courte? La pensée atrophié? Et confronter le budget de l’éducation à celui de la défense est une très grossière ineptie. Et dire qu’ils y en a encore qui cherchent des solutions, dans ce qui a été à l’origine des problèmes passés…

      • Fougasse dit :

        À propos de mémoire courte…ceux qui en ont se souviendront que F. Fillon suivait plus particulièrement les problèmes de défense et qu’il était l’un des plus proches collaborateurs du MINDEF Le Theule (décédé en 1980). Par la suite, il est connu qu’il souhaitait ce poste mais que Chirac l’a nommé à d’autres ministères…

        Par ailleurs, sans être forcément convaincu par toutes ses propositions, j’approuve à 100% l’idée de dépenser « mieux » plutôt que « plus ».

        Et sans opposer systématiquement la Défense et l’Education, on peut réfléchir à quelques informations factuelles : le nombre de professeurs par citoyen (comme d’ailleurs le nombre de policiers et gendarmes) est supérieur chez nous à ce qu’il est chez nos voisins. Donc le nombre d’embauches n’est pas forcément la réponse dans tous les cas…

        Comprenez moi bien : quand je vois un seul porte-avions, je dis qu’il faut dépenser plus pour en avoir deux (ou bien arrêter complètement, mais c’est un autre débat). Mais quand je vois 4 régiments d’infanterie para, je dis qu’on peut dépenser moins sans problèmes .

        Ce ne sont que deux exemples. Pour résumer (et pour revenir au coeur du sujet) : oui la Défense est un domaine ou nous devrions dépenser plus (comme la Justice) mais pas sûr du tout que la priorité soit d’embaucher plus de fonctionnaires pour l’Education – qui est et doit rester bien entendu, l’un des domaines où il nous faut absolument redresser la barre.

        Avec mes pensées amicales (et peut être pas si atrophiées que ça…)

        • wagdoox dit :

          sauf que c’est 0 euros pour l’armée et la police et 500 000 fonctionnaires supprimé à l’aveugle de manière automatique. L’objectif est le bon mais la manière est juste délirante et dangereuse.

        • Eliot Mess dit :

          Le besoin en enseignants doit simplement s’adapter au nombre d’élèves, c’est plutôt simple à priori. Alors que la défense géo-stratégique repose sur des considérations individuelles plus ou moins subjective.
          On va voté pour un humain qui a peut-être des qualités et peut-être des défauts, et donc, le budget reposera sur l’interprétation personnel qu’aura cet élu sur un projet d’avenir commun qui devra être le plus réaliste possible, et le plus efficace.
          Mais cela reste dans le domaine de l’adaptation, par l’anticipation; et à moins d’être médium, prédire ce que sera le futur, est un travail de pure réflexion, qui ne sied pas toujours à ceux que l’on veut nous imposer à l’élection présidentiel. D’ailleurs attention aux coups fourrés anti-démocratique!
          Pour avoir une bonne armée, il faut avoir des gens qui ont reçus un bon enseignement, l’un ne va pas sans l’autre.

        • felipe dit :

          dépenser mieux à la défense ? certes, certes mais tout le monde a des idées pour dépenser mieux et les 4 régiments d’infanterie para en sont l’illustration (je ne suis pas parachutiste). c’est oublier le contrat opérationnel exigé : une capacité permanente de l’équivalent d’un régiment para , en alerte ou prépositionné OME. quand vous l’avez défalqué, la 11e BP est une brigade comme les autres , à trois régiments d’infanterie. on appelle cela une mission captive. mais c’est une anecdote. sur le fond , je vous suis sur le principe. la mise en oeuvre est plus compliquée. si vous suivez la logique d’efficience, je vous parie que le regroupement géographique des brigades dans des aires de 100 km de côté, ferait rêver tout chef militaire (un GSBDD par brigade) , comme de regrouper nos avions de chasse et de transport sur 4 ou 5 bases tout au plus sont un idéal contrebattu par notre histoire et l’aménagement du territoire.
          dépenser mieux consiste déjà à admettre une bonne fois pour toutes que le fonctionnement de l’institution militaire n’est pas régi par des logiques managériales, fonctionnelles ou de taylorisation. les BDD en sont une illustration affligeante. quand on voudra comprendre – mais encore faut-il que nos élites et la population française veuillent bien comprendre que le métier de soldat consiste in fine à faire la guerre- que cette finalité ne se fait pas à temps partiel en découpant savamment le temps des opérations du temps de la vie quotidienne et de l’entraînement. le métier du soldat passe par deux axiomes : le collectif prime l’individu et la prise de décision ne suppose pas le principe de précaution.
          quand on a dit cela , on se dit que ce n’est plus dans l’armée qu’il faut dépenser mieux (nous fumes le seul ministère à le pratiquer depuis plus de trente ans, à revoir nos organisations, nos modes de fonctionnement, nos processus de formation, d’entraînement ou d’entretien des équipements. le résultat est là : nous sommes en butée. le dépenser mieux s’applique aus autres fonctions publiques qui ne savent, pas, ne peuvent ou ne veulent pas se réformer.

          • Fougasse dit :

            @ Felipe
            Bien d’accord avec vous. Et les forces armées françaises sont un exemple éloquent de bonne gestion de l’argent public. Quand on se compare aux autres pays européens, on arrive à se payer, malgré quelques impasses, une dissuasion nucléaire, des armées performantes en France, en OPEX et dans le monde (domaine maritime et alliances stratégiques). C’est assez impressionnant mais nous savons (presque) tous que le système est tendu à craquer. Bon sinon, pour finir, je vous taquine un peu sur le contrat opérationnel : si on applique la même formule que pour les paras…il nous faut quatre porte-avions !

    • Auguste dit :

      La force d’un pays n’est pas que militaire.L’Education c’est vraiment le dernier des postes a sabrer,de mon point de vue.

      • Fougasse dit :

        Voir réponse ci-dessus svp. J’espère qu’un jour nous cesserons de penser qu’il suffit d’embaucher pour résoudre un problème. L’Education est une priorité, pas forcément l’augmentation du nombre des fonctionnaires…

      • wagdoox dit :

        on compare les budgets et les résultats ?
        en plus opposer les deux est juste ridicule on a besoin des deux mais l’éducation est mal tenu

      • felipe dit :

        je ne sacrifierai pas l’éducation nationale quand on nous aura démontré que l’accroissement perpétuel des effectifs a résolu illettrisme, et pas développé les activités d’éveil en tout genre. quand on s’assurera que les copies des étudiants en master ne sont pas bardées de fautes d’orthographe, sans parler de phrases sans verbes , ni cohérence.

      • Thaurac dit :

        Important oui, mal géré , c’est sûr;Pourquoi veut on faire de chaque élève un « bac plus 5 » alors que l’on sait pertinement que c’est impossible.Cela mobilise beaucoup de temps, de ressources humaines et financière alors que l’apprentissage en entreprise ( mieux surveillé, du « vrai « apprentissage » avec diplôme à la clé et politique de valorisation de ces métiers,, seraient la planche de salut de pas mal d’élève qui , se foutant de la scolarité classique, passent leur temps à foutre le boxon.

    • MP3 dit :

      Sarkozy et Fillon ont tapé fort sur la défense c’est vrai mais ils avaient au moins une circonstance atténuante – la crise des dettes souveraines de 2010.
      Les candidats à la présidentielle doivent tous faire un effort sur le sujet de la défense, Fillon compris. Le CEMA a raison, on ne peut pas attendre 2024 ou 2025 pour atteindre les 2%, il faut rallier cet objectif en 2022 au plus tard.

  3. PK dit :

    C’est quand même un discours de non-sens.
    .
    Si l’armée est taillé au plus juste et que le moindre changement la met dans le rouge, elle n’est PAS taillée au plus juste mais en-dessous de la situation : elle n’est donc pas taillée pour répondre aux potentielles menaces.
    .
    Après, il joue l’arme éco et financière : c’est de bonne guerre… Mais le fond du discours est grave : on a juste une armée d’échantillons aujourd’hui – de bons échantillons – mais juste d’échantillons. Tenir un autre discours est allé droit à la catastrophe !

    • Zayus dit :

      @PK:
      .
      Ne vous formalisez pas sur cette expression politiquement correcte: « du modèle d’armée taillé au plus juste », que vous isolez en la sortant de son contexte.
      .
      Constatez au contraire la suite du discourt du CEMA qui renvoie au « moindre décalage de cohérence entre les menaces, les missions et les moyens s’apparente au grain de sable qui grippe le système et conduit à la défaite. »
      Tout en prévenant que « si rien n’est fait, ces impasses affecteront sérieusement la conduite des opérations »…
      .
      Il évoque aussi la récupération des « capacités auxquelles elles (les armées…) ont dû renoncer temporairement à cause des contraintes budgétaires »…
      .
      En substance le général De Villiers, rappèle aussi que les objectifs « définis par le dernier Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale (LBDSN de 2013) sont actuellement largement dépassés » et que cette distorsion n’est pas tenable…
      .
      Nous sommes donc très loin d’un discourt de satisfecit que vous dénoncez, malgré le modèle d’armées taillé au plus juste que le CEAM évoquait…

      • felipe dit :

        +1 et la réponse de notre PR le confirme ! « les armées ont le budget nécessaire pour conduire les opérations du moment » (lire, pas d’OPEX majeure supposant un engagement aéroterrestre).
        de plus, la suite de la déclaration vaut son pesant de cacahuètes :  » il faudra malgré tout faire un effort supplémentaire dans les années à venir  » (lire : je me cogne de l’état actuel des armées, je sais qu’il va en falloir plus et ce qu’elles ont leur permet de faire SENTINELLE et de bombarder DAECH. après moi le déluge)

    • MP3 dit :

      Nous sommes à l’os, le CEMA l’a déjà dit.
      Et quand on est à l’os, c’est qu’on est plutôt mal.

    • wagdoox dit :

      un militaire sait qu’il y a besoin de stock sans quoi, c’est la fin dès la première imprévue.
      Le probleme c’est le gestionnaire qui veulent faire juste du zero stock.

  4. m2m dit :

    Il a raison de faire ce genre de tribune, il est dans son rôle (rappeler aux politiques de respecter au moins un engagement pris auprès de nos alliés) et il le fait bien.
    Mais c’est quand assez lamentable pour un pays comme la France, avec les ambitions qui sont les siennes (non pas de se battre pour l’hégémonie mondiale, mais de continuer à assurer son indépendance) de faire un effort de défense de 2%. Regardons l’effort en points de PIB consentis par les autres puissances du monde, et pas celui des pays européens membres de l’OTAN, sans ambitions pour la plupart, qui en profitent même pour adopter un comportement de passager clandestin par rapport à la protection assurée par les Américains, d’où la nécessité pour Washington de demander un effort minimum à hauteur de 2% du PIB. Car ce n’est que ça, ces fameux 2%, un minimum demandé aux vassaux! Et la France devrait s’enorgueillir d’arriver enfin à ce niveau dans quelques années? On ne devrait être à 2% qu’une seule année, l’année suivant celle où on sera à 1,9% et l’année précédant celle où on sera à 2,1%, pour se stabiliser autour de 2,4 / 2,5%, niveau tout à fait raisonnable permettant l’avancée des programmes en court ou à venir, sans les retarder ou les amputer (renouvellement des matériels de l’armée de terre, de la dissuasion nucléaire, passage au tout Rafale à un standard avancé, un 2e PA etc.).

    • Tintouin dit :

      Comme d’habitude on attendra la catastrophe militaire ou l’attentat de masse de trop sur notre territoire, pour adopter un budget militaire de Guerre. Pour l’instant on bricole, de la guerre oui mais, avec un budget de paix. Contresens de nos politiques. Spécial dédicace à valls pour cela.

  5. Parabellum dit :

    La volonté et les bons choix devraient résoudre la complexité budgétaire…étonnant pourrait aussi faire un emprunt national et tailler dans les gâchis et penser La Défense autrement plus frappe que dissuasion…plus contrôle que sauvetage …mais qui aura la vision et l énergie pour refonder le positionnement stratégique de la France et ses moyens d’action adaptés à la violence du XXI éme siècle ou il faut faire du cyber et du contre terrorisme…tout en ayant une périssante de feu et de projection tous azimuts…ou alors devenons un pays neutre avec la bombe de première frappe…

  6. Thaurac dit :

    C’est « Géneral de Villiers » ou « Gerard de Villiers » , celui qui était dans les SAS?

  7. chill dit :

    « terrorisme islamiste radical » ??? y en a t il un autre non ou moins radical ? de plus, très précis ce M. de Villiers, très politiquement correct, employer les bons suffixes , ça fera très plaisir aux politiciens système, il est parfait ce général !

    • Robert dit :

      Chill,
      Il est chef d’état major d’un gouvernement socialiste, ce qui nécessite une adaptation de tous les instants et un emploi des termes d’une prudence de sioux.

  8. mulshoe dit :

    Etrange comme des choses évidentes pour certains semble ne pas l’être pour d’autres.

  9. felipe dit :

    cette intervention du CEMA sur la place publique n’est pas la première. elle certes plus médiatisées (est-ce la tâche des militaires ou des media ? ). il suffit de lire ses préoccupations pour ne pas dire ses crimes d’alarme depuis deux ans, devant les commissions du parlement ou dans les débats et utre conférence, suivis des chefs d’état-major ou du DGA. certes, le langage n’est pas outrancier, ni excessif. il ne clache pas. pas de « petit mot » ou de formule digne de TPMP. On ne peut que s’en féliciter, ce qui ne fait que confirmer, me semble t’il, la tendance croissante de nos chefs à s’exprimer sur le sujet depuis le débat sur le dernier LBDSN. les habitués du sempiternel « nos chefs n’ont pas de c…  » ne pourront que s’en féliciter. je sais, je sais, on nous rétorquera que le CEMA est près de la porte de sortie. il n’empêche, il le dit et le répète ouvertement depuis pus d’un an. mais comme il le fait sans tout casser, cela ne compte pas pour les aigris de tout poil. sur le fond, rien n’est parfait , il faut en convenir, mais se contenter du constat ne fait pas avancer les choses.

  10. ScopeWizard dit :

    Ça fait du bien mais pourquoi s’exprimer si tard ?
    .
    Question : sans ces satanées attentats qui semblent avoir réveillé les motivations patriotiques de certains ,
    .
    « Après avoir salué la fin de « la tendance baissière » des crédits alloués aux armées et le rôle tenu par Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, dont le « volontarisme » a été soutenu par les chefs d’état-major d’armée, … »
    .
    qu’en serait-il aujourd’hui ?

    • Zayus dit :

      @ScopeWizard:
      .
      Le général Pierre De Villiers (frère de Philippe assez connu dans ma région) s’exprime ainsi depuis début 2014 qu’il est nommé CEMA…
      .
      Dans le cas présent, pour répondre à une des prérogatives du « devoir de silence » qui renvoie aussi à limiter l’influence politique des militaires, le CEMA De Villiers a précisément attendu que soit voté le budget de la Défense pour l’année 2017 (augmenté de 700 M.€ par rapport à 2016…), avant d’exprimer en substance le besoin d’une actualisation de la LPM 2014/2019 au journal « Les Échos ».

      • Elmin dit :

        Je crains que cet intégrité et excès de franchise ne lui coute cher, eu egard au recadrage presidentiel qui a suivi …

        • Zayus dit :

          Non, Hollande n’a fait que répondre un « tout va bien » de façade sans grande conviction. Ce chef des armées est sur le départ n’a plus vraiment envie de faire valoir son droit présidentiel de lèse-majesté…

      • ScopeWizard dit :

        Certes , mais est-ce que ce « devoir de silence » ne finit pas par tenir lieu d’accord tacite vis-à-vis de la politique de Défense actuelle décidé par le gouvernement ?
        .
        Lorsque je faisais partie de l’institution , nous avions tous bien remarqué que certains moyens manquaient pourtant nous aurions dû , le cas échéant , affronter les forces du Pacte de Varsovie tel quels ; certains postes ne laissaient pas plus de 20 minutes d’espérance de Vie pour chaque bonhomme et nous utilisions , par exemple , des sticks de couleurs de camouflage US destinés au visage ou aux bras et mains datant de la guerre du Vietnam !
        La tenue NBC comme l’ANP étaient une horreur à porter et tous se demandaient comment combattre efficacement ainsi accoutrés , des hommes du rang , en passant par les sous-officiers y compris de nombreux officiers étaient peu à l’aise tant le matériel laissait à désirer alors que nous aurions étés en première ligne !
        Les Rangers ne valaient rien suivant la morphologie de votre pied , les FAMAS supportaient mal les chocs , les démontages/remontages dans l’obscurité et les vicissitudes du terrain étaient toujours source d’angoisse ; les Jeep tenaient étonnamment très bien le coup tandis que la plupart des VAB présentait de graves dysfonctionnements surtout au niveau de la pressurisation et il valait mieux ne jamais quitter son casque F1 pendant le roulage …
        J’ai vu des Puma perdre leur porte en plein vol ou ne pas démarrer à cause de la chaleur excessive et des pièces de 120mm s’enrayer intempestivement obus chargé !!
        Le seul engin qui marchait bien tout-le temps était le MILAN ; on touchait , on ratait mais le truc faisait son job sans tracas !
        L’APILAS venait d’arriver mais je n’ai jamais pu l’utiliser ; des copains qui s’en méfiaient n’aimaient pas tellement son côté jetable et juraient préférer les LRAC F1 puis , bien plus tard , le système ERYX .
        .
        Nous étions à une période charnière où le Monde était encore à peu près stable et ne connaissait pas les chambardements qui ne font que s’accentuer de nos jours et déjà le constat de l’état de vétusté comme de qualité du matériel était fort préoccupant .

        • Zayus dit :

          @ScopeWizard:
          Si vous étiez appelé quand venait juste d’arriver l’APILAS en dotation sur 1985/1986, je vous présente le respect dû à un ainé 😉 !!!
          .
          Pour en revenir au devoir silence, disons plutôt que d’un « accord tacite », parlons d’un « effet tacite » pour effectivement priver les militaires d’évoquer la politique de Défense (du moment) décidée par le gouvernement.
          C’est clair.

          • ScopeWizard dit :

            Je l’accepte volontiers ; vous verrez , au bout d’un moment on ne se fait plus tout jeune , il faut tenir le choc ! 😉
            .
            J’ai la nette impression que trop de gradés sont devenus de véritables carriéristes ; je me demande souvent quel est leur degré d’engagement sincère envers l’institution … A moins que celle-ci ne les pervertisse ? Auquel cas , quelque chose ne tourne plus rond du tout !

          • ScopeWizard dit :

            Au fait , je vous présente le mien à mon tour .
            .
            Vous avez la chance d’être jeune ; profitez-en bien , ça file à une vitesse …

          • Zayus dit :

            @ScopeWizard:
            .
            Pour ce qui est du carriérisme des hauts gradés, là aussi le c(est constat avec les 3 derniers CEMM connus par la Marine Nationale dont notamment l’avant dernier: l’amiral Rogel qui aura attendu d’être nommé « chef d’état-major particulier du président de la République » pour enfin dire ce qui devrait être fait pour notre marine probablement à l’adresse de son successeur:
            .
            http://www.opex360.com/2016/07/06/lamiral-christophe-prazuck-sera-le-prochain-chef-detat-major-de-la-marine-nationale/

    • Forban78 dit :

      L’actuel président s’en tape

    • Forban78 dit :

      L’actuel président s’en tape et c’est effectivement trop tard pour le toucher… le message est destiné au successeur…

      • m2m dit :

        C’est plutôt le CEMA qui se fiche pas mal maintenant de l’actuel président, puisque celui-ci ne brigue pas un nouveau mandat. Son message est destiné à celui ou celle qui lui succédera, qui tranchera pour les budgets des prochaines années. Pépère est encore une fois à côté de la plaque en ayant soi-disant « riposté », « recadré » alors que le message ne lui était pas adressé. D’ailleurs, il a concédé la nécessité d’un effort plus important dans les prochaines années, tout ça pour ça…

  11. Pascal dit :

    Le gouvernement en place ayant déjà voté le budget 2017, dont on sait très bien qu’il ne sera pas reconduit en raison du renoncement du président pour un second mandat, le CEMA qui sera lui aussi remplacé dans la foulée de la présidence, toutes les déclarations actuelles n’engagent à rien.
    Quoi qu’on en pense, le gouvernement Hollande aura mis fin a une politique de réduction en oeuvre depuis la professionnalisation totale, même si ce n’était pas dans son programme initial, qui remettait même une couche à celle de Sarkozy.
    L’effort il est fait, pas suffisamment (il ne le sera jamais de toute façon), mais le budget augmente, 600 millions en 2016, 700 en 2017.Plus de baisses d’effectifs, augmentation de certaines forces, on peut se réjouir d’être dans cette situation et que l’on a évité un gouvernement qui aurait maintenu le cap engagé ou on serait encore aujourd’hui et pour 2 ans a faire le listing des bases qui fermeront, des régiments qui perdent des unités, etc…

    • Tintouin dit :

      Pour nuancer votre propos, j’ai du mal à imaginer qu’un gouvernement autre aurait pu continuer la déflation d’effectifs après la séquence morbide des attentats des 2 dernières années. A moins d’un masochisme… volontariste !
      Hollande a suivi le peuple, qui n’aurait pas compris sentinelle, réduit par la fermeture des casernes.
      Il n’avait pas le choix. Même si Le Drian a porté efficacement la parole des militaires.

      • m2m dit :

        +1 avec Tintouin
        Il n’y a rien de glorieux à être dans la réaction car gouverner au contraire c’est prévoir. N’importe quel abruti peut penser à augmenter l’effort de défense quand on est attaqué. Déjà en 2012, on avait tous les éléments, ceux qui voulaient bien se pencher sur la situation savait tout, qu’on était la cible d’islamistes (la question n’était pas SI on allait être frappé mais QUAND), que des états montaient ou remontaient en puissance, que notre appareil de défense a fondu au nom des « bénéfices de la paix ». Quand une augmentation du budget militaire est approuvé par une très large majorité, vous pouvez être sûr qu’il est déjà presque trop tard car pour avoir l’approbation de gens qui ne s’intéressent pas ou négligent ces questions, il faut déjà être pas mal dans la m…. Le politicien se réjouit de cet appui massif qui lui facilite la vie, et prouve par la même occasion qu’il n’est pas un homme d’état.

  12. Lagaffe dit :

    Interrogé par des journalistes sur la demande exprimée par le chef d’état-major des armées d’atteindre les 2% du PIB, le président de la République a souligné que «le budget de la défense a déjà été augmenté tout au long du quinquennat». «La loi de programmation militaire a été révisée à la hausse, aucune loi de programmation militaire sous la Ve République n’avait été révisée à la hausse», a ajouté François Hollande dans la cour de l’Elysée à la suite du Conseil des ministres.
    «Nous avons aujourd’hui les ressources nécessaires par rapport à nos objectifs, mais il y aura encore dans les prochaines années à faire des efforts supplémentaires», a-t-il conclu
    Fermer le ban !

    • MP3 dit :

      Il est temps d’en finir avec Mr Bricolage, qui porte en bonne partie la responsabilité des centaines de morts et de blessés que notre pays a subi depuis 2 ans.
      L’irresponsabilité tue, sanctionnons-là.

    • MP3 dit :

      Il est temps d’en finir avec Mr Bricolage et ses sbires, qui portent en bonne partie la responsabilité des centaines de morts et de blessés que notre pays a subi depuis 2 ans.
      L’irresponsabilité tue, sanctionnons-là. Ceux qui ont quitté la navire avant le naufrage n’échapperont pas à la sanction.

  13. tartocitron dit :

    Vouloir gagner la guerre contre le terrorisme est déjà en soi ambitieux. La capitulation de Daesh ne peut se faire que par l’abdication de son chef Abou Bakr al-Baghdadi ou par son élimination. Or jusqu’à présent seuls des objectifs secondaires ont étés atteints. Certes l’EI est affaiblit mais n’est-il pas encore une menace ?
    Quant à vouloir faire face au retour des États puissance par l’arme nucléaire dans un rapport de force est un pure phantasme. Je ne crois pas que la Russie ou la Chine y accorde la moindre importance. Est-ce pour cela qu’il faut renoncer à l’arme ultime ? Non, car les technologies servent le conventionnel et l’économie.

  14. Atakor1 dit :

    La defense a un prix.Il n’y a pas seulement le probleme de l’EI mais également les puissances grandissantes qui demain auront leur mot a dire et bien équipé pour se faire entendre.
    La France ne peut se permettre d’etre une armée de gueux sans le sous.

  15. golf dit :

    Le chef des armées ne partage pas la déclaration du CEMA puisqu’il déclare à l’issue du conseil des ministres que la France dispose des ressources nécessaires par rapport aux objectifs. Personne, pas un conseiller pour dire au président que les ravitailleurs sont à bout de souffle, que sentinelle amoindri la capacité d’action de l’AT. Que l’aéronavale ne peut assurer la PO pour soulager l’Aa faute de Rafale en nombre suffisant.

  16. DRAILLET dit :

    Aurons nous suffisamment pour remplir nos missions ou du moins une partie vu le contexte actuel (je pense aux hommes mais aussi au matériel)

  17. Eliot Mess dit :

    Des efforts d’accord, mais où nos efforts n’ont-il pas été précisément à la hauteur? Budget, donc mauvais travail entre industriels et parlementaires? Stratégique, pas un manque de vision du chef de l’état et de son prédécesseur? Problème de frilosité de l’esprit français , où les réactions aujourd’hui à Berlin, nous donnent une fois de plus une leçon de chose? En tout cas merci et bravo pour les voeux du CEMA, Causette n’aurait pas fait mieux, aussi émouvant que « La petite vendeuse d’allumette ». Je plaisante bien-sûr, car je ne peux qu’abonder dans le sens de notre généralissime CEMA.

  18. Valere dit :

    Nos ressources sont assez dispersées. Si on pouvait fermer certaines de nos bases militaires en Afrique par exemple, ça permettrait de compenser le déficit existant. La base militaire du Gabon par exemple, je ne sais pas trop à quoi elle sert étant donné qu’il y en a une toute proche au Tchad

  19. Auguste dit :

    Il fait son boulot.Il tape sur la gamelle pour avoir du rab.Les arguments ça peut se discuter,surtout sur le terrorisme.Quand au « retour des états puissance »,peut-on sérieusement les affronter seuls,a moins d’un budget « salazaresque » et le retour du service national?…et encore.

  20. RG dit :

    Ne désespéront pas, l’armée de terre monte en puissance avec la création de deux divisions cette année. Sous la future présidence, nous aurons peut-être droit à un corps d’armée, les guerres se gagnent grâce aux états-majors et à leurs généraux apparemment.
    Certes le premier d’entre eux a eu moins d’influence sur les décideurs politiques pour conserver ses effectifs et préserver son budget, qu’une poignée de terroristes « français » qui ont ensenglanté le pays.
    Le CEMA doit se justifier dans un journal financier, un euro investi dans la défense en rapporte deux à l’économie du pays, pourquoi alors se limiter à 2% du PIB, c’est pourtant simple ou un non sens.

  21. Expression libre dit :

    Je cite le général ds les Echos:
    « récupérer des capacités: c’est le cas, par exemple, des patrouilleurs hauturiers nécessaires à la surveillance des côtes ; c’est, également, le cas des avions ravitailleurs et des avions de transport qui permettent d’agir dans la profondeur ; il en va de même pour les véhicules blindés qui connaissent un vieillissement accéléré. »

    Mais où est passé le PA2? Bon, on fera avec le CdG jusqu’en 2030 et d’ici là: réflexion approfondie sur les PAF!

  22. MP3 dit :

    Le CEMA tient un langage de vérité et essaye d’ouvrir les yeux à notre pays, à son peuple et à ses décideurs.
    Notre outil de défense souffre d’ores et déjà de carences notables notamment du côté des « capacités d’emploi », particulièrement malmenées ces 15 dernières années. Je donnerai quelques exemples parlants :
    – notre ALAT n’a aucun hélicoptère de transport lourd,
    – notre artillerie a moins de 80 canons de 155 mm en 52 calibres et une douzaine de GMLRS, ce qui est insuffisant pour un pays dont l’armée de Terre est à la fois engagée simultanément sur des théâtres immenses (BSS et Levant) et liée à de nombreux pays au titre des accords de défense,
    – notre armée de l’Air et notre Marine n’ont aucune capacité de SEAD,
    – notre Marine manque de moyens de projection (PA, BPC, bâtiments de ravitaillement à la mer) et de surveillance de notre ZEE.

  23. bebeu78 dit :

    réclamer un renforcement du budget pour les Opint est pour moi un non sens !
    si l’on doit augmenter les efforts pour la sécurité intérieure (et il le faut) c’est en augmentant les effectifs et les moyens de la PN et de la GN, donc le budget du ministère de l’Intérieur … en remplacement de l’opération Sentinelle aussi chère qu’ inefficace (sauf en image) !!!
    par contre que l on remette à niveau les matériels militaires et que l’on recentre l’armée sur son coeur de métier (les OPEX) … OUI

  24. Robert dit :

    Quels sont nos ennemis, quelles sont les menaces ?
    Il en est au moins une que médias et politiques refusent de nommer, en fait deux qui sont liés, immigration et islam qui sont le terreau de l’islamisme que nous prétendons combattre au loin.
    Le double langage de nos dirigeants en Syrie a démontré que leur position est loin d’être clair.
    On pourrait peut-être demander des crédits pour fournir un logiciel de traduction en langage clair des réalités qui nous environnent à nos politiques, et accessoirement le nécessaire pour greffer des attributs virils à nos dirigeants successifs qui ont peur d’appeler les choses par leur nom et défendent avec acharnement la persécution de ceux qui le font.
    Comment combattre des problèmes qu’on refuse de nommer?

  25. Teddy78 dit :

    Et le président a répondu « ferme ta G…. c’est comme ça »!

  26. Boulange dit :

    Lol ce général devrait être remplacé par le GÉNÉRAL PIQUEMALLLES CAR LE FUSIL DOIT RESTER FRANCAIS. DEPENDRE DES ALLEMANDS POUR LA POLITIQUE DE DEFENSE EST UNE CONNERIE SANS NOM.
    Quand au modèle de l’armée il est mauvais n’est pour un conflit de haute intensité.
    Quant aux ressources financières, l’Etat avec 80 mds de rsa alloc 60 milliards d’aides directes aux entreprises et 70 mds de niches fiscales a les moyens de réduire la dette et augmenter le budget de l’armée à 100 milliards. Et ca ferait un bon budget de relance avec un small act. L’Etat a bien nationalisé Alstom Ta!,,,

    • Parabellum dit :

      Vous avez archi raison : on peut trouver du budget si on fait quelques choix autres…j ai connu un général qui en avait…et démissionna dans les années 90 pour dénoncer déjà les manques criants…le général Salvan. Il y en a d autres..il suffit de voir les rapports faits par les différents Cem pour comprendre les gros pbs de nos armées..ces cem devraient rendre leurs étoiles ensemble pour gueuler vraiment mais il ne faut pas rêver…j en connais qui ont quitté galons et béret rouge quant on a exfiltre Arafat…

      • Pentothal dit :

        Et les généraux pro-pied-noir pendant la guerre d’Algérie, qui ont tentés un coup d’état contre De Gaulle… Même un général peut être minable. L’habit ne fais pas le moine-soldat… Enfin bravo quand-même à Chirac, qui a réussi en 2006 à imposer la paix au Liban avec nos chars Leclerc peint en blanc…

        • jean pierre dit :

          pourquoi vous êtes anti pieds noirs ?

          réécoutez le discours de Mostaganem vous aurez un peu de sérum de vérité.

        • Robert dit :

          Panthotal,
          Quand un chef d’état engage un pays dans une promesse qu’il renie, les officiers qui se sont engagés sur cette promesse auprès d’un peuple qui leur a fait confiance peuvent s’estimer relevé du devoir d’obéissance. Même l’Eglise, avec Saint Thomas, a développé le concept de légitimité du tyrannicide au nom du bien commun.
          Et il ne s’agissait pas seulement des pieds-noirs, dont certains d’ailleurs ont préféré la fidélité au général Micro et d’autres de soutenir le FLN, comme Jean-Perre Elkabbach journaliste à Radio Oran, mais de la grande partie de la population vivant en Algérie à l’époque. Il y avait plus de musulmans dans l’armée française que dans le FLN et vous connaissez le sort qui leur a été réservé.

          • Pentothal dit :

            J’admets mon erreur, plutôt réductrice de la réalité. Je me fouetterais donc 24 fois en prononçant un « notre père ». Serais-je ensuite absout ô St Robert de mon uc? 😉

          • Robert dit :

            Penthotal,
            Vous avez droit de penser ce que vous voulez, sans m’insulter.
            C’est marrant cette tendance à utiliser l’injure devant la contradiction.

      • Thaurac dit :

        @Parabellum
        Je ne connaissais pas ces cas de démission;
        As tu des liens stp?

        • Parabellum dit :

          C était pour quelques uns qui après avoir connu le Liban de 78 en ont eu marre en 82 et après de nous voir sortir les types de l olp ….c était il y a bientôt quarante ans…et on voit les mêmes histoires tordues aujourd’hui ….

  27. Astier dit :

    De Villiers ne dit pas que des conneries 🙂

    Il a bien raison de dénoncer la menace de l islamisme radical
    Et d une violence devenue systémique pour pas dire institutionnalisée .

    Ce n’est pas en dévalisant les francais de leur argent pour des dépenses militaires qu on les combattra, car aucune armée ne peut vaincre le terrorisme , qui est pas un ennemi mais une méthode de combat ( tres lâche )

    De Villiers devrait moderniser ses armées sans passer par le carnet de commande mais en mettant à jour ses domaines d appli hors du champs mer terre air renseignement .

    Il ne peut que le savoir deja , mais les terroristes ont le contrôle de l état francais
    C est une internationale terroriste dans laquelle est tombée la France avec Sarkozy ,
    Allant de Washington a Londres etc …
    Les francais ne vont pas payer ni mourrir pour les terroristes installées dans les chancelleries et les services de police type dcri , c est à l armée de les neutraliser .
    Par ailleurs les islamistes ont bien pris le contrôle des affaires économiques politiques culturelles etc de la france, ils utilisent des faux noms et se font passer pour des juifs des franc maçon etc mais sont avant tout des musulmans adhérant a toutes les campagnes radicales garantissant leur mandat et leur fortune accumulées .

    Réfléchissons ensemble mais les radicaux islamistes nous gouvernent et dictent les lois en France . C est la source de tout le désordre que de Villiers prétend aller courir apres ….
    Il faut se réveiller sinon on va tous y passer, la ruine nous guette tous .

  28. wagdoox dit :

    Cette histoire des 2% c’est juste pour rentrer dans les clous Otanesque, la réalité c’est que ca permettrait à peine d’ajuster le format actuel aux missions et ne parlons pas du renouvellement des forces nucléaires.

  29. Alors, j’ai entendu dire mais je ne sais plus où, que notre armée actuelle a été formatée pour 3 déploiement OPEX en même temps. On en a actuellement 5. Donc si ce que j’ai entendu est vrai, il est clair que nous sommes à l’os !!! De plus il me semble que nous arrivons à un moment ou les véhicules de l’armée de terre doivent être remplacés (VBCI, Scoprpion, Guépard…), l’arme de dotation doit être changée, généralisation du programme félin, les transalls à bout de souffle, les 4 bateaux ravitailleurs à bout de souffle, les barracuda a acheter, la question du deuxième porte-avions (doit-on le lancer au moins pour être en capacité de remplacer le CDG lorsqu’il sera en fin de vie), la nouvelle technologie des drones ainsi que l’investissement sur la cyber-défense….. Tout arrive en même temps ou presque.
    Donc effectivement, je pense que si nous voulons poursuivre notre politique en matière de défense, il va falloir aller vers les deux points de PIB. Les allemands d’ailleurs se posent la question et si tous les pays européens faisaient de même, l’Europe pourrait se doter de trois ou quatre PA qu’elle pourrait mettre à disposition d’une force d’intervention européenne digne de ce nom, qui serait le bras armée d’une diplomatie Européenne …… Holà j’ai fais un rêve !!!
    Par contre, concernant les OPEX, se serait bien que l’Europe mette un budget à disposition des pays qui participent ou s’investissent dans de telles opérations ce qui permettraient de moins peser sur les budget nationaux. Surtout que les actions qui sont menées actuellement sont pour assurer la sécurité de l’Europe.

  30. wrecker47 dit :

    Si le grands chefs . avaient levé le petit doigt avant ,ils auraient peut-être été » virés ; »mais on en serait pas là !Jamais l’Armée n’aurait dû supporter qu’on serve d’ajustement à l’économie et qu’on entame pareillement nos moyens ,il y avait des économies à faire certes ,mais pas au point de se dégarnir tant ,militairement !…
    La situation est la pire qu’on connaisse actuellement , et elle semble irréversible car l’Etat n’a plus un rond ! Alors on peut se rouler par terre et faire pipi partout çà ne changera rien !Fallait y penser avant ! »Commander c’est prévoir « …Mais quand on privilégie sa petite vie tranquille et ses étoiles au lieu de gueuler une bonne fois quitte à se faire lourder ,il ne faut pas venir pleurer après ,ni faire des cacas nerveux!

  31. Expression libre dit :

    C bien de réclamer de l’argent en plus, 2% du PIB mais encore faudrait-il se pencher sur le fait par ex que les nouveaux hélicos, le NH 90, sont à peine opérationnels (un véritable scandale). L’industrie européenne se gausse de tout ça. La Défense est depuis longtemps une vache à lait. Il faudra mettre tout le monde en concurrence et s’il le faut,menacer d’acheter sur étagère le produit le plus adapté à notre défense sauf bien sûr les produits les plus stratégiques. On peut critiquer Trump mais au moins, il semble décider à lutter contre le coût exorbitant du F35 et de l’Air force one. Il réagit en bon chef d’entreprise. Nous, on n’a que des politiciens….