Archives quotidiennes : Vendredi, 9 décembre, 2016

La coalition anti-jihadiste a détruit 168 camions-citernes de Daesh en Syrie

L’État islamique menace à nouveau Palmyre. En effet, le 8 décembre, l’organisation jihadiste a lancé une offensive en direction de cette ville, qu’elle avait déjà occupée entre mai 2015 et mars 2016, avant d’en être chassée par les forces gouvernementales syriennes, appuyées par l’aviation russe. Cette nouvelle offensive de l’EI a commencé par des attaques

Mossoul : Forte hausse de l’activité des artilleurs français de la TF Wagram depuis quelques jours

« Daesh préfère un bain de sang plutôt que d’abandonner sa capitale irakienne », expliquait aux députés, le 16 novembre dernier, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, au sujet de la bataille de Mossoul, alors lancée un mois plus tôt. Effectivement, les combats entre les jihadistes de l’Etat islamique (EI ou Daesh) et les forces

Des officiers saoudiens seront formés en Allemagne

En matière de ventes d’armes, Berlin suit une politique qui se veut très restrictive à l’égard des pays peu respectueux des droits de l’Homme ou susceptibles de nuire à la stabilité de leurs voisins. Et cette ligne, incarnée par Sigmar Gabriel, le ministre allemand de l’Économie, a eu des conséquences sur l’industrie française de l’armement

Première intervention pour le patrouilleur léger guyanais « La Confiance »

Le 22 novembre, le patrouilleur léger guyanais (PLG) « La Confiance », avec 24 marins à bord, a quitté Brest pour rejoindre son Dégrad des Cannes, son futur port-base, en Guayne. Mais le navire n’est pas encore arrivé à destination qu’il a déjà réalisé sa première mission. Vers 21h30, le 3 décembre, le Joint Rescue Coordination Center

Début des travaux visant à adapter le sous-marin nucléaire « Le Téméraire » au missile M-51

Après « Le Vigilant » et « Le Triomphant », c’est désormais au tour du sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) « Le Téméraire » de prendre le chemin du bassin 8 de la Base navale de Brest pour y subir une IPER/Adaptation (*) au missile M-51 pendant près d’un an et demi, sous la maîtrise d’ouvrage conjointe de la Direction générale