Le sous-marin nucléaire d’attaque « Rubis » jouera les prolongations au moins jusqu’en juillet 2017

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

59 contributions

  1. Montaudran dit :

    Quelqu’un sait quels sont les éléments limitant la prolongation du Rubis de 2017 à 2019 ?
    Pour un béotien comme moi on se dit naïvement que deux ans ce n’est pas la mer à boire (le comble pour un sous-marin 🙂 )

    • Eric dit :

      Les éléments ? Le coût.

    • wagdoox dit :

      En réalité le problème est de savoir quel type de travaux il faudrait pour prolonger le sous marin et si c’est économiquement viable. Par exemple si les réacteurs doivent être recharger pour à peine 2 ans ca coutera trop cher sans parler du temps qu’il faut pour recharger.

      • tartocitron dit :

        Le Suffren est prévue pour 2019 et le Rubis a du combustible jusqu’en 2024. Sachant qu’a chaque exercice de l’Otan les SNA de classe Rubis se distinguent par leur efficacité (furtivité et tir au but), il serait dommage de ne pas les prolonger. Il est plus urgent d’acquérir des patrouilleurs rapides (intercepteur avec et sans hélico, avec et sans équipe commandos) et des corvettes (genre Combatante BR71 Mark II) équipés de drones de surveillance (sous-marine, surface et aérien, voire profondeur terrestre).

        • Zayus dit :

          @tartocitron:
          .
          Non non, je vous arrête tout de suite car ce n’est pas qu’une question simple question de combustible qui serait venu à manqué…
          Un réacteur de SNA ne fonctionne ad vitam aeternam en se contentant de le recharger en combustible.
          .
          Sans oublier l’usure de la plateforme elle-même, il s’agit aussi de tenir compte du vieillissement des différents composants d’un réacteur qui devait à l’origine être arrêté en 2010.
          .
          Observons que si l’essentiel du cout de 1,3 Md € de l’ATM du CdG passe par le renouvellement des quasiment même réacteurs nucléaires que celui des classe Rubis, ce n’est pas pour simplement les recharger en combustible…
          .
          N’oublions pas qu’il s’agirait de faire durer le Rubis jusqu’à l’entrée en service du Suffren qui ne sera pas en 2019 s’il est lancé en 2019, mais plutôt de 2021 quand il arrrivera à 42 ans dont 38 de service opérationnel.

          • tartocitron dit :

            Je n’ai pas dit que le Rubis pouvait servir sans entretien jusqu’en 2024. Mais j’imagine que lors de sa recharge en combustible une inspection a eu lieu dans les moindres recoins et que toutes les pièces usées ont été changées. La livraison du Suffren est déjà en retard de 2 ans et les dernières projections le prévoie pour 2019. Mais ce n’est qu’une estimation. Certains avancent 2021, d’autres 2025 et d’autres disent qu’il est mort-né. Quoi qu’il en soit, la classe Rubis est loin pas dépassée technologiquement. En regard des résultats il était très en avance sur son temps. Au top de sa catégorie aujourd’hui, c’est un must. Il faut rendre hommage aussi au savoir-faire des sous-mariniers qui y est pour beaucoup.

          • Zayus dit :

            @tartocitron:
            .
            La livraison du Suffren en 2019 suite à son lancement la même année (au lieu de 2017), ne fera pas l’économie de 2 années d’essais (d’autant plus qu’il s’agit d’une tête de série…) et de prise en main par l’équipage.
            .
            Cet aspect à ne pas perdre de vue nous renvoie bien au fait que la Suffren ne sera pas opérationnel avant 2021, au lieu de 2019 dans le cas d’une livraison en 2017…

      • Nenel dit :

        Le réacteur du Rubis a été recharger en 2013. Soit encore 6-7 années de pouvoir d’énergie.
        Les facteurs limitant sont plus liés à tout ce qui touchent la sécurité du réacteur, de la coque, du système de propulsion etc.

    • Zayus dit :

      @Montaudran:
      @Eric:
      @wagdoox:
      .
      Le principal élément déterminant est la réacteur nucléaire K15 dont la durée de vie est estimée à 30/35 ans… Le Rubis était opérationnel en 1983, après avoir été lancé en 1979…
      .
      En fait, originellement la tête de série du programme Barracuda devait faire ses essais en 2008 et le Rubis devait être remplacé dès 2010…
      Et oui, n’oublions pas qu’au delà du futur retard de 2 ans ici évoqué, que le programme Barracuda est déjà en retard de 8 ans !
      Le Suffren depuis appelé à être livré en 2017 ne sera maintenant pas opérationnel avant 2019…
      .
      Depuis 2014/2015, le réacteur du Rubis commence à dépasser sa limite théorique de vie et il arrivera bien au bout à l’horizon 2017/2018.

    • Zayus dit :

      @Montaudran:
      @Eric:
      @wagdoox:
      .
      Je termine de vous répondre en vous indiquant qu’au delà des couts, des contraintes techniques et de leur réelle utilité il est inutile d’essayer de mettre le Rubis sur cale dès 2017 si tant est que ce soit possible (en terme de calendrier des chantiers navals…), pour espérer le voir revenir avant 2019…
      .
      C’est à dire payer un chantier qui ne nous privera quand-même de sa présence pendant plus de 12 mois d’ATM, avec un cout proportionnellement comparable à celui du CdG (auquel on rallonge justement l’espérance de vie des ses réacteurs nucléaires K15), tout ça pour revoir le Rubis avec une « nouvelle jeunesse » à peine avant l’arrivée du Suffren en 2019…
      .
      Ça n’en vaut évidemment pas le coup et le cout.
      Face à ce genre d’annonce de DCNS, la Marine Nationale prend silencieusement acte de sa nouvelle prochaine perte capacitaire de 2017 à 2019.

    • Zayus dit :

      Un dernier point essentiel à ne pas perdre de vue sur ce sujet:
      Le creux capacitaire ici décrié était de tout façon déjà anticipé.
      Car même s’il devait être lancé en 2017 avec le retrait du Rubis début 2017, le Suffren n’aurait pas été opérationnel avant 2019.
      .
      Ce qui est aujourd’hui annoncé par DCNS, c’est un lancement qui ne pourra pas intervenir avant 2019.
      Ne perdons donc pas de vue qu’il faudra toujours au moins 2 ans d’essais avant que le SNA soit opérationnel en 2021.
      .
      La question qui se pose est donc de savoir si on peu faire durer jusqu’à 2021 le Rubis lancé en 1979 et en service depuis 1983 (suite à 3 ans d’essais…) avec un K15 qui arrivera à 42 années de service, alors qu’il est théoriquement prévu pour ne pas en dépasser 35…
      .
      Le point positif c’est que la résolution annoncée de problèmes qui retardent le lancement du Suffren, serviront au Duguay-Trouin et au Tourville actuellement sur cale et devant être respectivement lancés en 2020 et 2022 pour entrer en service en 2022 et 2024…
      .
      Sans faire de jeu de mots admettons que DCNS navigue encore dans l’inconnu avec cette nouvelle classe de SNA et que le processus de leur production ne sera totalement maitrisé avant l’entrée en service du Suffren et les essais qui l’auront précédé.
      Gageons que quand de DCNS aura une réelle maitrise de la production de cette série de SNA, qu’elle puisse être accélérée…

      • Pour info dit :

        Un K15 sur les Rubis ? Whouaaa grande nouvelle !

        • Zayus dit :

          @Pour info:
          .
          C’est bon (…), mon lapsus n’enlève rien au sujet de l’âge et de la technologie de des réacteurs, donc K48 de ces SNA classe Rubis.
          .
          En dehors de ce lapsus, vous n’avez d’ailleurs rien trouvé d’autre à redire à mes précédents commentaires 🙂 …

  2. Spender dit :

    Est-ce vraiment si contrariant que cela, un sous le CDG MAIS

    • Spender dit :

      je continue 1 doit être sous le Charles de Gaule en Méditerranée orientale(il sera bientôt libéré et pour un bon moment vue que le cdg va partir à la niche pour un petit moment), ce qui nous laisse 5 autres, j’imagine qu’ils ne sortent pas tous en même temps, 1 ou plusieurs en mission secrète d’espionnage d’un pays tiers donc ce qui nous laisse 1-2 pour surveiller les côtes françaises, ce qui est déjà pas suffisant pour surveiller la France métropolitaine(ou se trouve toutes les zones stratégiques espionable) et dans 2 mers différentes en plus, donc que l’on enlève 1 pour une petite période ça ne doit pas être extrêmement gênant. Et je ne pense pas que ce soit une rupture capacitaire, un mot que l’on a souvent entendu ces derniers temps sur ce site.
      A moins que je me trompe lourdement, et je serais vraiment heureux et curieux que l’on m’explique pourquoi !

  3. cipal dit :

    Le surcoût c’est pour les industriels ?
    C’est marrant comme lorsqu’il s’agit de livrer à l’étranger il y a des solutions (la NORMANDIE !) mais pour nous démerdez vous !

  4. Parabellum dit :

    Helas démonstration de ce qu on disait à propos des visites russes…on est proche de la rupture capacitaire …pour les suivre et les contrer…on pourrait acheter quelques atr ou casa asm…et commander deux scorpene modèle australien pour faire la soudure avec les barracuda qui semblent avoir des pbs de qualité …de soudure…et seront très en retard. Il y a aussi urgence à remplacer les lynx et à doter le cdg de quelque chose à la place des anciens Bréguet alizé qui protégeaient le Foch et le Clém… il faut un gros plan naval mais qui le veut et prendra la décision d une flotte de combat et aéronavale au niveau de nos Zee?

    • wagdoox dit :

      Les SNA et avion AS ne sont pas les seuls moyens de défenses AS, les frégates sont aussi là pour ça.
      La commande de Barracuda Shortfin (et non scorpène) prendra bien plus de temps à produire que la finalisation du Suffren.
      La marine a depuis longtemps confié la lutte AS aérienne aux hélicoptères depuis les bâtiments.
      Une telle flotte ne sera pas construite dans l’immédiat, l’idée est qu’en cas de vrai guerre ca se règlera à coup de bombe nucléaire, si les politiciens ne baissent pas leur pantalon avant.

      • Intox dit :

        Le problème de la dissuasion nucléaire, c’est qu’elle n’est la que pour dissuader d’autres puissances nucléaires de nous attaquer, c’est à dire à l’heure actuelle uniquement la Russie. Certains pensent à tort qu’elle peut se substituer à une armée conventionnelle. Personne ne nous attaquera nous avons la bombe nucléaire ! Sauf que si un pays non nucléarisé décidait de le faire nous serions bien embêter car nous ne pourrions pas, du fait des traités en cours, utiliser la bombe nucléaire comme arme défensive ou offensive. De plus, utiliser l’arme nucléaire serait une forme d’échec puisse que la dissuasion implique que l’on n’utilise pas cet arme. Pour finir, aucun président n’oserait utiliser cet arme autrement que dans un scenario de fin du monde. Il préférerait largement capituler en rase campagne que de vitrifier la capitale d’un pays ennemi.

        • Rémi dit :

          Ah bon, j’ai un sérieux doute sur le fait que si un pays nous envahissait nous n’utiliserions pas la bombe.
          Ce qui la rends obsoléte est que nos voisins immédiats sont dans la même architecture de sécurité que nous.
          Par contre si demain la Prusse envoyait ses armées à Strasbourg je ne doute pas une seconde que Potsdam serait vitrifiée dans l’heure.

        • Parabellum dit :

          L erreur française c est de ne pas développer une seconde artillerie de missiles sol sol avec des têtes neutroniques de théâtre… on fait dans le politiquement correct alors qu il faudrait penser efficace pour les dangers à venir..on a jeté les hades à peine en service et ce pour aucun bénéfice…russes chinois et autres ont des centaines de missiles sol sol et s en serviraient en première frappe…nous on a quoi? Quelques Astér ,, tout est à revoir et pas dans l aimable..

    • batgames dit :

      les politiciens Français n’ont jamais vu la marine à sa juste valeur et son utilité …trafalgar est passer par là et le sabordage de la flotte aussi ….il reste ancrer comme quelque chose ,pourtant ona une sacrée ZEE …à surveiller ,mais l’etat est en faillitte comme le dit François Fillion ,à terme si la dette nous tue à petit feu , la France donnera l’indépendance totale à ses îles ,il semble que les experts économique nous prédise sur 10 ans des mesures drastiques de règlement de la dette des états mais pas à la manière de L’Allemagne ..

      • Zayus dit :

        @batgames:
        Ce ne sont ses dépenses militaires qui endettent la France, les sources de gaspillages budgétaires sont à chercher bien ailleurs et ce ne sont pas les secteurs publics qui manquent…

  5. ScopeWizard dit :

    Quelle pagaille mais quelle pagaille …
    L’Armée Française , c’est quoi aujourd’hui ? Un gag ?
    Mille millions de mille sabords !! mais qui est à la manœuvre à la fin ??? 🙁

    • chill dit :

      personne..

    • ted dit :

      A la manœuvre il y a un mec fauché avec un grand rouleau de scotch pour boucher tous les trous…

    • Romulus dit :

      @de ScopeWizard
      Désolé de faire une blague à 2 balles vu le sujet de l’article… mais je crois que l’on a pas encore touché le fond 🙂

    • wagdoox dit :

      Ca va deux ans de retard dans ce qui est le programme le plus complexe en armement … (après les SNLE). Regardez le programme rafale ou F35, on est loin d’avoir les memes problèmes.

      • FredericA dit :

        Bien dit !
        .
        Le souci majeur est la réduction du nombre de commande ET les délais de livraisons allongés. Ce faisant, le moindre souci technique dans la phase de production, engendre une possible rupture capacitaire.
        .
        Curieuse stratégie que de traiter la Défense Française en mode « flux tendu ». A force de tirer sur la corde, le « just in time » va se terminer en « just out time »…

      • lebailly dit :

        Il faut différencier les retards du Rafale et du F35.
        Les retards du Rafale étaient dus à des contraintes budgétaires (budget de la Défense = variable d’ajustement budgétaire) alors que le retard du F35 est dû à plusieurs très gros problèmes techniques.

      • ScopeWizard dit :

        @wagdoox
        .
        Oui , je comprends l’idée mais la question est : avons-nous les moyens de nous permettre de tels retards au point où nous en sommes ?

    • Fifi dit :

      L’Armée Française , c’est quoi aujourd’hui ? C’est une variable d’ajustement.

    • Pour info dit :

      @Scope Wizard : C’est Bercy qui est à la manoeuvre.

  6. Le Suren dit :

    6 Scorpènes en plus des 6 SNA ne seraient pas de trop.

    • wagdoox dit :

      Ce serait meme un minimum mais je ne suis pas très favorable à avoir deux classes de sous marins différentes ca coutera très chers en entretien. d’autant qu’en comparant le prix des Barracuda, aux Barracuda shortfin, on est à 8 milliards sur les deux programmes.

      • Zayus dit :

        Les Scorpène coutent moins cher, mais je vous rejoins sur le fait qu’il vaut mieux conserver une seule classe de sous-marins d’attaque d’autant s’il s’agit d’en avoir une classique en plus de tous les autres nucléaires…
        .
        On ne pourra de toute façon rien faire de plus d’ici 2019…
        Seule l’accélération ultérieure de ce programme « Barracuda » évitera de retrouver ce même problème avec les autres SNA classe Rubis qui arrivent sur la liste d’attente des retraits.

        • Elmin dit :

          J’ai moi meme une vision assez differente du probleme. Les SNA coutent tres chers et ne sont pas adaptès a certains peofils de mission , comme la lutte ASM « defensive » sur le plateau continental. Ainsi, la protection des ports et arsenaux, et notamment les entrees-sorties de la FOST, beneficieraient de l’emploi d’un petit sous-marin diesel electrique.
          Un sous-marin de 1200-1500 tonnes suffirait, et ils libereraient consciderablement les sna pour les missions en profondeur ou le reacteur est unevaleur ajouté.
          6 SMX ocean, 4 en atlantique, 2 en Méditerranée, a 350 M€ unitaire, soit 2 Md€ .. le prix d’un sna 1/2 …
          comprenez bien que l’hypothese est : il vaut mieux 6 SNA + 6 SSK que 7 ,5 SNA … on protege mieux tant a en littoral qu’en profindeur.
          Le cas echeant, ces sous marins peuvent egalement remplir des missions offensives en méditeranee , mer du nord ou baltique.
          Enfin, cela boosterait indubitablement les exports.

    • Elmin dit :

      Scorpene ou SMX , plus innovant et plus adaptés a la lutte ASM sur le plateau continental …

      • Zayus dit :

        @Elmin:
        Et croyez-vous qu’ils seront livrés d’ici 2021 sachant en plus que leur financement n’interviendrait pas avant la LPM 2020/2025 ?
        .
        Ce n’est pas le première que vous évoquez une sous-marinade française duale nucléaire/classique, qui reste effectivement sur le principe 🙂 …
        Mais la marine aura t’elle les moyens d’assurer la MCO de 3 différentes classes de sous-marins dont une classique ?

  7. fourmi dit :

    le déclassement, c’est maintenant.

    • Zayus dit :

      L’association d’idée d’un creux capacitaire avec un « déclassement » est stupide dans la mesure où la marine retrouvera cette capacité à l’horizon 2021.
      Observons que le problème serait intervenu dès début 2017 sachant que nous savons déjà depuis un moment que même livré en 2017, le Suffren n’était pas sensé être opérationnel avant au moins 2019…

      • Elmin dit :

        En l’occurrence oon ne perd pas les SNA, mais  » « seulement » 1 ou 2 temporairement. Il n’y a donc pas de declassement, pas plus que l’Iper du PA n’entraine le declassement de l’aeronavale embarquée.
        En revanche, quand on cesse totalement de faire quelque chose, meme temporairement, on estime qu’il est necessaire d’une duree au moins equivalente à la duree de perte pour recuperer pleinement la capacité.
        Pas sur que ce soit tres clair ce que je dis ))

  8. BT dit :

    « Problème de qualité de tavail » : cela veut dire quoi concrètement ? Je veux bien croire que construire des bâtiments de ce type n’est pas simple, mais on a bien construit des SNLE de nouvelle génération. Problème de soudure dit-on ! On n’est plus capable de transmettre aux plus jeunes nos savoir-faire ?

    • Rémi dit :

      La soudure d’aciers spéciaux sans bulle d’air, ce n’est pas de la tarte. On ne parles pas ici d’une soudure faite dans un coin donc ouii si ca a été mal vérifié il faut deconstruire et reconstruire et dans ce genre d’environnement ca peut être douloureux.

    • chill dit :

      nos amis polonais sont venus nous aider à souder nos submersibles ..

  9. Zayus dit :

    @Laurent Lagneau:
    .
    « …le SNA « Suffren » (ou classe Barracuda)… »
    .
    Comme pour les BPC, FREMM, B2M, « Barracuda » désigne un programme par un type de navire, pas une classe de navires.
    Le navire tête de série de ces différents programmes donne son nom à la classe en question suivant sa fonction si le programme peut en comprendre plusieurs différentes (tels que les F70 et FREMM…).
    Nous avions ainsi la classe Mistral pour les BPC, la classe Aquitaine pour les FREMM-ASM, la classe Alsace pour les FREMM-DA, la classe D’Entrecasteaux pour les B2M et donc la classe Suffren pour les Barracuda…

  10. Ancien criquet dit :

    Et vous croyez que le fillon va remédier à cette déliquescence. Ou un autre. Oui, on va le voir, le fond.

    • Zayus dit :

      @Ancien criquet:
      .
      Dites-nous quelle personnalité pourrait y remédier et expliquez-nous comment elle va y remédier.
      Comment votre choix politique va remédier à ce problème capacitaire de 2017 à 2021.
      .
      Allez, nous sommes tous très curieux et impatients de découvrir vos propositions.

  11. lym dit :

    Vu ce que le Saphir, lui aussi de la classe Rubis, avait fictivement fait endurer à un groupe aéronaval US lors d’exercices il y a environ 1 an… Ils sont encore d’attaque ces pré-retraités tout de même!
    Bon, si y’a le « plein » à lui faire pour le prolonger, en effet, ça peut être rédhibitoire. Je ne sais pas non plus si cette tête de série est au niveau de ses 5 petits frères.

  12. m2m dit :

    Et pendant ce temps-là, on apprend que Pépère va aller faire une énième fois le malin sur le CDG. La puissance militaire, nos politiciens l’aiment pour se faire valoir, prendre une autre dimension au niveau mondial, mais ils l’aiment moins quand il s’agit de lui attribuer des moyens, car cela diminue les cadeaux qu’ils peuvent faire à leurs clientèles électorales…

    • Zayus dit :

      Ce sera probablement sa dernière apparition sur le CdG, en opération en tout cas, car le PAN rentrera ensuite à Toulon 🙂 …