Archives quotidiennes : Mardi, 6 décembre, 2016

Donald Trump tacle Boeing pour les coûts du futur avion « Air Force One »

Avec un président rompu au monde des affaires, les industriels américains du secteur de la défense ont sans doute du souci à se faire… Car « on ne l’a fait pas » à Donald Trump, qui prendra ses fonctions à la Maison Blanche le 20 janvier prochain. Et Boeing vient de l’apprendre à ses dépens. En cause

L’Otan prône plus de coopération avec l’UE pour préserver la relation transatlantique

Alors qu’il briguait la Maison Blanche, Donald Trump critiqua l’Otan à plusieurs reprises, estimant qu’il devait y avoir un partage plus équitable du « fardeau » entre les États-Unis et les autres Alliés. En outre, il laissa entendre qu’une intervention militaire américaine pour défendre l’un des membres de l’organisation en cas d’attaque ne serait plus automatique. Aussi,

Le sous-marin nucléaire d’attaque « Rubis » jouera les prolongations au moins jusqu’en juillet 2017

Initialement, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) « Rubis » aurait dû rejoindre Cherbourg au début de l’année prochaine afin d’attendre d’y être « déconstruit ». Et cela, après 33 ans de service, ce qui est déjà important pour un navire de ce type. Dans le même temps, le SNA « Suffren » (ou classe Barracuda) aurait dû le remplacer étant donné

La part des militaires parmi les personnels de la DGSE ne cesse de se réduire

Au cours de la période 2008-2013, la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) avait vu ses effectifs augmenter de 616 personnels. Et cette tendance sera accentuée dans le cadre de Loi de programmation militaire (LPM) en cours puisque, d’ici 2019, le Boulevard Mortier gagnera, au total, 797 postes supplémentaires (+281 en LPM initiale, +140

Les militaires belges manquent de temps et d’argent pour s’entraîner

L’an prochain, les militaires belges seront à nouveau très sollicités, alors que leurs effectifs vont encore diminuer et atteindre les 30.130 personnels (dont 700 réservistes). Au chapitre des opérations extérieures, Bruxelles a en effet l’intention d’envoyer en Lituanie une compagnie de 90 soldats au titre du plan d’action pour la réactivité (Readiness Action Plan », RAP)