M. Le Drian confirme la création d’un fonds d’investissement dédié aux entreprises innovantes

bioserenity-20161125

Pour le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l’innovation n’est pas accessoire : elle est un « besoin existentiel » car elle sert quatre objectifs : la « protection du soldat et du citoyen », la « précision des armements sur les théâtres », la « décision finale pour les exportations » et la « compétitivité future » des entreprises françaises, et donc la croissance et l’emploi.

Aussi, le ministère de la Défense est le premier investisseur de l’État en termes de recherche et développement. « En 2016, le montant des dépenses s’élève à 3,8 milliards d’euros, dont 730 millions d’euros pour les seules études amont. Ce fonds permet de maintenir le haut niveau de technologies de défense en France, le but étant de mettre à disposition des forces armées des capacités optimales leur garantissant une supériorité », soulignait récemment le chef adjoint de la Mission recherche et innovation scientifique au sein de la Direction générale de l’armement (DGA), à l’occasion de la 25e édition de la fête de la science.

En outre, plusieurs dispositifs pour accompagner les laboratoires et les PME innovantes ont été mis en place, comme ASTRID (Accompagnement Spécifique des Travaux d’Innovation de Défense), ASTRID Maturation, ou encore RAPID (Régime d’Appui à l’Innovation Duale). Qui plus est, la DGA finance chaque année 130 thèses dans 9 domaines scientifiques. À l’occasion du 5e Forum DGA Innovation, le 24 novembre, trois d’entre-elles (*), ont ainsi été distinguées.

Cela étant, nombreuses sont les start-up françaises qui proposent des solutions particulièrement innovantes pour les armées. Par exemple, Sculpteo a récemment proposé une suite logicielle pour faciliter l’impression 3D sur les théâtres d’opérations, Bioserenity a présenté un vêtement « connecté » pour suivre en temps réels les paramètres physiologiques [photo] d’un soldat tandis que Suricog a soumis une interface homme-machine qui permet de commander des actions par un simple regard.

Seulement, et l’actualité récente l’a encore démontré avec Tronic Microsystems (systèmes microélectromécaniques) et Zapata Industries (concepteur du Flyboard Air), ces entreprises innovantes sont de plus en plus convoitées par des investisseurs étrangers, intéressés par les brevets qu’elles détiennent. Elles ne sont pas les seules : si, par exemple, l’avenir de ST Microeletronics est menacé, les industriels français de l’armement devraient trouver une autre d’approvisionnement pour leurs composants électroniques.

Lors de son audition par les sénateurs de la commission des Affaires étrangères et des Forces armées, le Délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon, avait évoqué une réflexion visant à créer un fonds d’investissement dont la mission serait précisément d’investir dans les PME les plus prometteuses afin d’éviter leur rachat par des acteurs étrangers.

Dans son discours prononcé lors du Forum DGA Innovation, M. Le Drian a confirmé la création prochain d’un tel fonds d’investissement.
« Doté de plusieurs millions d’euros, il aura pour tâche d’identifier des sociétés stratégiques et d’entrer à leur capital, afin de soutenir et guider leur développement. C’est une vraie nouveauté : l’objectif est de diversifier encore nos moyens d’intervention défense », a-t-il expliqué.

« Au-delà de la distribution de subventions, ou de la relation contractuelle, je crois intéressant de renforcer nos liens avec les PME les plus stratégiques par une relation capitalistique. Nous pourrons ainsi les prémunir contre toute évolution qui nuirait aux intérêts du ministère de la Défense », a continué M. Le Drian.

Ce fonds stratégique devrait pouvoir effectuer ses premières opérations au cours du premier trimestre 2017. Du moins est-ce le souhait du ministre. « Nous sommes en train d’en définir les modalités concrètes avec le ministère de l’Economie et des Finances », a-t-il assuré

(*) « Dynamique de flamme dans les foyers annulaires comportant des injecteurs multiples « , soutenue par Jean-François Bourgouin, « Comprendre les cibles d’action des molécules antimicrobiennes à l’aide des nanotechnologies », soutenue par Cécile Formosa et « Détection et la classification de cibles multispectrales dans l’infrarouge », soutenue par Florian Maire

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de tartocitron

    • de Alain d

      • de tartocitron

    • de nonmaisdisdonc

    • de Fabien

  2. de Alain d

    • de Zayus

      • de Bergerac

        • de Zayus

          • de Alain d

      • de nonmaisdisdonc

        • de Zayus

      • de Alain d

        • de Alain d

  3. de Youbdu29

    • de laurent

      • de Youbdu29

  4. de wagdoox

  5. de wrecker47

  6. de Brun loutre

  7. de pat

  8. de Fabien

  9. de vachefolle

    • de Nihilo

  10. de John

    • de Alain d