La frégate de surveillance Germinal a permis la saisie de 780 kg de cocaïne pure

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

57 contributions

  1. golf dit :

    Pour autant la lutte est-elle gagnée? bravo pour les saisies mais combien de cargaisons sont passées au travers des mailles? Comme il n’y a pas de permanence à la mer et que les gabelous sont tributaires des faibles moyens de la marine Nationale.Si Bercy, dans son grand réalisme,accordait des budgets en conséquence aux armées la lutte ne serait que plus efficace.

    • Clément dit :

      Sauf qu’elle passera toujours. Ces saisie sont une super chose car elle tape directement les réseaux et cartel au portefeuille et qui ont des conséquence politique pour les trafiquants (je ne sais pas si c’est l’acheteur, le vendeur ou tier qui la transporte, mais c’est pas bon pour sa réputation).
      Mais tant qu’il y a une demande, il y aura une offre. Des décennies de lutte n’ont pas amélioré les choses, et la cocaïne devient une drogue « populaire » et toujours moins chère. Surtout que contrairement à d’autres drogues plus « douces » elle est socialement et professionnellement valorisée dans les « hautes sphères », elle fait travailler dur et longtemps. A l’inverse du cannabis qui a une réputation de drogue de branleur, de mou, … et pourtant sanitairement et socialement moins problématique.

      • Robert dit :

        « sanitairement et socialement moins problématique. »
        Sanitairement, cela se discute, il n’y a pas que l’accoutumance et les dégâts sur le cerveau à entrer en ligne de compte.
        Socialement, c’est plus que discutable, les troubles d’ordre psychologique ou psychiatrique liés à l’usage du cannabis, la désocialisation, regardez les cités chaudes, et les troubles sociaux sont importants avec le cannabis.
        Cannabis dont la seule définition scientifique est drogue à dépendance psychologique forte, classé avec le LSD parmi les hallucinogènes.

        • Clément dit :

          Le rapport Laroques est plus mesuré que vous sur la question. C’est une drogue, dangereuse donc, mais sanitairement moins problématique que l’alcool par exemple. Socialement c’est le trafic qui pose problème surtout.
          Vous seriez étonné du nombre de fumeurs (occasionnel ou régulier) qui sont des bons parents, bien intégrés et placés socialement.
          Sur le plan empirique, les résultats des pays ayant légalisé ou dépénalisé sont plus parlant que toute les études.

          • Robert dit :

            Clément,
            Vous voulez parler du rapport Roques ?
            C’est un rapport réclamé par un gouvernement dont les intentions étaient militantes, Maestracci la ministre de la santé, avouait qu’elle était favorable à la dépénalisation. Ce rapport est plein d’inexactitudes que de nombreux spécialistes français du sujet ont dénoncé à l’époque. Je peux fournir des documents.
            Etant écrit par des spécialistes, les « approximations » peuvent difficilement être accidentelles.
            Exemple, le cannabis est classé moins toxique que le café. Quand à la comparaison avec l’alcool, elle est sans fondement, le cannabis ne servant qu’à se défoncer.
            La notion de « drogue douce » est aussi sans fondement sinon une arme de dialectique militante pour tromper les gens.
            Les pays ayant dépénalisé le cannabis essaient de revenir dessus, mais c’est trop tard. Ils s’aperçoivent que la consommation, et les trafics, n’y ont pas diminué avec la légalisation, que l’usage d’autres drogues que le cannabis y augmente parallèlement et que le tourisme drogue a permis à d’autres pays voisins d’être corrompu par cette consommation. La Belgique a d’ailleurs aussi dépénalisé. Vos « résultats », je les connais ils sont partiaux et militants, là aussi.
            Si vous voulez des études sérieuses demandez aux psychiatres et aux associations sérieuses qui accueillent les drogués, comme APTE ou d’autres.
            Quand aux « des bons parents, bien intégrés et placés socialement », il se trouve que durant de nombreuses années, j’ai eu à rencontrer des jeunes enfants de ce genre de parents en confidence. La réalité est désastreuse quand le jeune ne devient pas toxicomane comme ses parents. Mais dans une société immature, hédoniste et individualiste, cela vous paraît peut-être normal.
            Je voudrais éviter de détourner le blog sur des sujets extérieurs, mais la drogue je connais très bien, comme ancien drogué et comme intervenant en prévention. Je ne laisserais passer aucune bêtise sur ce sujet.
            Réveillez-vous, le cannabis est une catastrophe pour tous les jeunes qui le consomment, pour les adultes c’est une addiction qui influence leur vie en négatif, qu’ils s’en rendent compte ou non.

          • Françoise dit :

            Toute drogue canabis ou autre est très mauvaise, aussi pour les parents bien placés ayant un bon boulot etc, parce que les enfants se droguent alors très jeunes et sont fichus à vie. Avez-vous déjà eu affaire à des gens qui ont pris de la drogue étant enfant ? Moi oui. C’est gens là sont devenus moins que des bons à rien.

          • Robert dit :

            Clément,
            Ce n’est pas mon expérience qui fonde mes interventions, mais les connaissances de spécialistes au contact de la réalité du terrain, des personnes atteintes par les drogues. J’ai plus appris par eux, qui n’étaient pas partie prenante de l’usage de drogue, que de toute mon expérience. Les alcooliques anonymes ou d’autres n’interviennent jamais seuls mais avec des encadrants qui ne sont pas concernés par l’addiction à titre personnel, c’est aussi ce que je fais. Personnellement, c’est une demande extérieure qui m’a gentiment contraint à revenir sur le problème de la drogue, la réalité des dégâts sur les jeunes, pas mon désir ni un « besoin personnel lié à mon passé » car la drogue est un échec qu’on aimerait toujours oublier quand on a pu en sortir.
            Mon expérience est loin d’être extrême, je m’en suis totalement sorti alors que beaucoup autour de moi y sont encore quand ils ne sont pas morts. Parce que la drogue est un monde ou l’usage est multiple et les produits toujours à portée de la main.
            Les adultes, parents, consommateurs depuis trente ans, qui « maîtrisent », « gèrent », alors qu’ils sont incapables de s’en passer une semaine, je sais ce que c’est. Ils ont renoncé à toute liberté critique, résignés au lieu de trouver les ressources pour redevenir authentiquement libres.
            Certes nous sommes à une époque et dans un pays champion des antidépresseurs, ce qui est le signe d’une crise morale et humaine sans précédent. On ne choisit pas la drogue, comme l’alcoolisme, par hasard, on croit y trouver de quoi combler un vide. Et de nombreux contemporains sont vides de sens, de substance, de but dans la vie, autre que gagner de l’argent et prendre du plaisir. La drogue, comme les psychotropes, ont donc de l’avenir dans ces conditions, tant que les causes de ce vide existent et ne sont pas remises en cause.
            Quand à « ma vision en retard », je ne peux que sourire. Toutes les idées fausses sur la drogue récréative, l’aspect convivial et social voire médical, sont battus en brèche par la réalité. Dans cette optique, « être dans le vent, c’est une ambition de feuille morte. »
            Les psychiatres sont débordés par les schizophrènes, paranoïaques et psychotiques qui ont malheureusement rencontré le cannabis et chez qui cela a favorisé le déclenchement de crises pouvant aller jusqu’à la mort. Regardez la sociopathie des « jeunes de cité », chargés du matin au soir et incapables d’avoir une vie sociale digne de ce nom.
            Il n’existe pas de sens de l’histoire, y compris en ce qui concerne les modes et les moeurs, tout ce qui est reconnu néfaste à l’être humain peut être remis en cause pour son bien et celui de la société. Même si ce qui s’impose dans les médias et la société, à la FNAC et ailleurs pour parler de la drogue est déformé et militant, ils ne représentent rien par rapport aux millions de personnes et familles qui vivent, confrontés à des difficultés et à qui le cannabis vient ajouter un problème, voire une tragédie sociale.
            Il n’existe, avec le cannabis, que la toxicomanie, « usage habituel d’un produit toxique », produit stupéfiant classé hallucinogène à dépendance psychologique forte.
            Quand à la liberté, votre conception en est fallacieuse. Si vous vous conduisez comme un danger public, au nom de cette liberté, il existe un droit naturel de vous en empêcher et de vous protéger de ce mauvais usage de cette liberté. Si votre usage privé d’une drogue vous parait ne relever que de votre jugement personnel, ce jugement est déjà faussé puisque vous êtes dépendant à une drogue qui oblitère ce même jugement. Et vous avez une vie sociale, morale, affective, qui engage d’autres personnes que vous dans la responsabilité de votre comportement. Autrement dit, il est intellectuellement faux de prétendre qu’un comportement privé comme l’usage de drogue n’a pas d’influence sur votre vie publique.
            On pourrait faire des livres entiers sur l’étude, non biaisé par un a priori favorable, des comportements de consommateurs réguliers et apparemment socialement intégré. Je ne pense pas, vu votre propos, que cela vous plairait. Mais face à un poison, étudier cette réalité serait très instructif et utile.
            La résignation à subir devrait être bannie de nos vies, vous ne trouvez pas ?

        • Clément dit :

           » mais la drogue je connais très bien, comme ancien drogué et comme intervenant en prévention. »
          Et vous ne pensez pas que votre expérience « extrême' » avec la drogue joue dans votre jugement (sans jugement de ma part au sujet de votre passé) ? De la même façon, lors des intervention des Alcooliques Anonymes en milieu scolaire les message est « ne toucher jamais à l’alcool ». C’est louable, mais en partie déformé par l’expérience personnelles des intervenants. Dans les faits tout les consommateurs d’alcools ne sont pas des alcooliques et ne le deviennent pas forcément.
          Je constate qu’autour de moi plus de gens meurent d’une cyrose du foi que d’un AVC dut au cannabis.
          Enfin votre vision est plutôt (mais de façon compréhensible) en retard sur l’état de la question aujourd’hui. Et puis c’est surtout une question de liberté individuelle : avec qui vous couchez, ce que vous mangez, qui vous priez, ce que vous fumez, ne regarde que vous.

    • Auguste dit :

      Cela ne peut pas s’arrêter,le pognon que cela génère,ne sert pas qu’à la « belle » vie des trafiquant.Des services secrets ou officiels,des états, s’arrondissent les fins de mois,et des Banques,comme on l’a vu dernièrement avec HSBC, se font du gras…..et tant d’autres.

      • Clément dit :

        De l’ENA aux cités, en passant par l’armée et les paysans, à toute les échelles. c’est un trafic qui peux être rentable pour le cadre sup qui se déplace souvent comme pour le militaire en retour d’opex. Rendez-vous le vol de 36kg de cocaine au 36 quai des Orfèvres par un policier. Et bien sure comme vous le dite, les réseaux financiers qui blanchissent tout cela (on parle de 20 à 60% de commission pour eux).

  2. billou dit :

    Prix. En 2014 en France, le prix médian du gramme d’héroïne brune était de 45 €.

    • Air Force One dit :

      On parle de cocaïne ici, et non d’héroïne qui elle a sa fabrication plutôt en Asie.

    • Clément dit :

      Pour la vraie pure ça me semble même peu. Attention ce que les trafiquants (et les médias) appel « pure » a souvent déjà subi une première coupe.

    • Robert dit :

      L’héroïne provient du triangle d’or asiatique ou d’Afghanistan ou Pakistan ou on produit le pavot dont il est tiré.
      La cocaïne provient du plateau des Andes ou pousse la coca, plante dont il est tiré.

  3. Tintouin dit :

    Bravo à la Royale !

  4. Professeur Bercius dit :

    Bien : encore une centaine d’interventions comme ça et l’on pourra s’offrir le PA2.

    • Professeur Bercius dit :

      En revendant la drogue, bien évidemment : nous n’avons aucun motif valable pour empêcher des cons de s’autodétruire en consommant de la drogue.

      • billou dit :

        a part le cout hôpitaux , accident de la route , financement direct et indirect terrorisme etc etc

        • professeur Bercius dit :

          @ billou
          On peut voir les choses comme ça, mais pour neutraliser les délinquants dangereux il y a d’autres façons plus efficaces que d’intercepter de temps en temps 0,001% du trafic.
          Même si les interceptions sont brillamment exécutées.

    • Elmin dit :

      En l’occurrence cela servirait plus a payer des corvettes et-ou des opv plus en rapport avec la mission, et dont nous manquons tout aussi crument que de PA2 …
      Les dom-tom et la ZEE mériteraient que l’on s’investissent d’avantages du point de vue defense et pas uniquement mission de l’etat a la mer.

    • geespy dit :

      … à condition de revendre la came …

    • Lagaffe dit :

      Ce qu’il faut c’est mettre la main sur le fric généré par le trafic. Et là, la marine nationale ne peut rien faire.
      A l’échelle mondiale, le chiffre d’affaires du trafic de drogue est de l’ordre de 500 milliards de dollars, par an.
      En récupérant 1 % de cette somme (5 milliards de dollars) on peut se payer un nouveau PA tout neuf… chaque année !

      • tschok dit :

        On pourrait instaurer une taxe sur les transactions de produits stupéfiants, mais ce serait peut être un peu trop baroque…

        • Robert dit :

          Tschok,
          Vous avez mis un message en réponse au mien auquel je n’ai pu répondre.
          Je n’ai jamais parlé d’acquisition de la nationalité française mais d’impossibilité d’expulsion de l’enfant et de la mère qui amène à une perspective ouverte vers un séjour illégal, près de la moitié de la population à Mayotte, puis l’obtention du droit de séjour et l’acquisition possible de la nationalité française
          https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F295
          S’il est abandonné par des parents, il bénéficie automatiquement de la nationalité
          https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3084
          Vous avez caricaturé mes propos.
          Quand aux statistiques des maternités, soyons sérieux. La population de Mayotte est passée de 11 000 habitants en 1911 à 212 645 en 20121 puis à 226 915 en 2015, en grande partie par l’afflux d’immigrés clandestins.
          Quel est le bassin de population qui dépend des hôpitaux dont vous parlez?
          Probablement beaucoup plus que la population de Mayotte, il faut comparer ce qui est comparable.
          Pour autant, France 24 ou Libé affirment ce que j’ai dit, dont je doute qu’il fassent partie des « blogs réacs »
          http://www.france24.com/fr/20151007-France-Mayotte-Maternite-Mamoudzou-immigration-clandestine-hopitaux-comores
          http://www.liberation.fr/grand-angle/2006/06/19/la-maternite-aux-4-500-bebes_41683

          Quand aux chiffres des naissances en Frances, la population à papiers français d’origine extra européenne, africaine ou maghrébine, y est surreprésentée, sinon ce chiffre couvrirait à peine le remplacement des décès.
          Et les chiffres de l’immigration sont facilement manipulables en déplaçant des catégories d’une à l’autre. On pourrait en reparler une autre fois.
          Mais il suffit de sortir dans la rue et de voir certaines moeurs évoluer.

    • Youbdu29 dit :

      Problème toute la drogue, l’argent trouvé et les bateaux reviennent au pays responsable des citoyens ( Colombie …) la france ne touche rien la dessus

      • Pb75 dit :

        Pas la pays responsable des citoyens, mais pays ayant demandé la saisine des scellés. Ici, la Colombie. Idem quand c’est nous qui sommes à l’origine de l’enquête.

  5. nico76 dit :

    Bravo la Royale, j’en connais d’autres qui risquent de faire la gueule, ainsi que d’autres passés un sale quart d’heure.

  6. ScopeWizard dit :

    Il était un petit navire …
    .
    « If you want to hang out, you’ve gotta take her out, cocaïne
    If you want to get down, get down on the ground, cocaïne
    She don’t lie, she don’t lie, she don’t lie,
    Cocaïne …
    .
    😉

  7. wrecker47 dit :

    Est-ce que la prise d’un go-fast n’est pas la perte volontaire d’une partie d’un stock plus volumineux qui passe ailleurs en douce ?…

    • Garance dit :

      oui car la chêvre a toujours été une tactique, non car en face il n’y a pas des perdreaux de l’année. Barrage et contre barrage, çà marche toujours.

  8. Robert dit :

    Ce sont surtout les bobos et la jet set qui va faire la gueule si le produit vient à manquer.
    Pour le coup, on risque une absence de grandes figures politiques ou médiatiques durant un certain temps.

  9. Eliot Mess dit :

    C’est bien ce sujet, car une il nous rappel le problème fondamentale qui perdure depuis des années en Colombie, entre le gouvernement, les farcs, les milices paramilitaires, les cartels, et la pègre international. Alors je comprends la réalité du referendum qui a donné comme résultat un « non » pour la paix avec les farcs, car il y a derrière tout ça des intérêts colossaux, et la paix signifierait un contrôle plus dure sur ce bizness, ce que beaucoup ne veulent pas, bien au contraire.

  10. Reality Check dit :

    Le gouvernement français aide depuis plusieurs décades le gouvernement marocain a écouler des drogues dites douces en France et ailleurs….
    Pour abrutir leur propre population peut être….
    En tous cas ceci est un fait qui fait du reste des gesticulations médiatiques sur ce sujet une vaste farce.

    • Professeur. dit :

      Décade = 10 jours
      10 années = décennie
      (en anglais seulement, 10 années = decade).

    • ScopeWizard dit :

      @Reality Check
      .
      Je ne sais pas si le gouvernement joue un rôle sérieux là-dedans , en revanche je sais parfaitement qu’il y a une sorte de permissivité tacite de la part des pouvoirs publics , que c’est scandaleux honteux et paradoxal mais que dans notre chère ( à tous les sens du terme ) société , ce trafic constitue un acteur économique de première importance dans certains quartiers qui sans cela seraient susceptibles de basculer dans la misère la plus complète puis dans une violence extrême .
      La France est un pays solide mais une nation fragile et une telle révolte dans une Europe si disparate et désunie constituerait à n’en pas douter un facteur de déstabilisation qui pourrait se révéler fatal pour nos institutions !
      .
      Les émeutes de Novembre 2005 , l’embrasement des cités suite à la mort tragique de deux ados électrocutés dans un transformateur où ils s’étaient planqués afin d’échapper aux flics , ont laissé une empreinte indélébile sur la peau de pouvoirs publics dépassés par une situation ô combien prévisible dont il fallait en toute priorité anticiper les effets dévastateurs ! Maires , élus , préfets ont bridé au maximum gendarmes et policiers au profit d’une « politique des « grands frères » qui n’a fait qu’isoler un peu plus ces quartiers de la République de plus en plus défaillante et ainsi accroître dangereusement la défiance vis-à-vis de l’État .
      La couverture médiatique de tout cela s’est révélée désastreuse et n’a fait qu’attiser les braises en quasi-permanence , transformant ces événements en une nouvelle révolte du peuple persécuté par une police partisane et impuissante uniquement capable d’abuser de ses prérogatives et de provoquer un tel soulèvement finalement bien légitime et compréhensible .
      La Presse et l’ensemble des médias ont leur part de responsabilité dans l’aggravation de la situation .
      .
      J’ai bossé dix ans dans ces quartiers pourris où l’autorité de l’État fait aujourd’hui encore une sorte de figuration convenue , je sais de quoi je parle .
      .
      La question est : on fait quoi avec nos institutions , du yo-yo ?

    • cipal dit :

      Quand l’idéologie tient lieu d’intelligence !
      le jour où votre haine débile de la France cessera certains de vos commentaires pourront être lus !
      remarquez ce qu’il y a de bien c’est que vous entretenez des sentiments réciproques à l’égard de votre pays !

    • sgt moralés dit :

      Le « pays frère « INONDE l’Algérie de drogue, est ce aussi avec l’aide du gouvernement local pour abrutir le peuple?http://www.mirastnews.com/2016/03/le-maroc-a-inonde-l-algerie-de-drogue.html

      • Reality Check dit :

        Bien sur que la drogue arrive aussi en Algérie malgré les efforts de nos services de police et de sécurité. C’est pourquoi nous bâtissons des murs et nous creusons des tranchées et la frontière terrestre entre nos pays est FERMÉE a la circulation en dépit des supplications marocaines appuyées par …. le gouvernement français! CQFD………….

    • Elwe dit :

      RC, votre commentaire est tellement ridicule que je ne devrais même pas perdre mon temps à le commenter… 🙂

    • Robert dit :

      RC,
      Je sais qu’avec le Maroc, vous réglez toujours des comptes personnels, mais ce que vous dites est néanmoins vrai.
      Le Rif marocain, région irrédentiste, produit 90% du cannabis importé en Europe.

      • Reality Check dit :

        Je n’ai rien contre le peuple marocain.
        Mais je suis viscéralement opposé au Cartel de la drogue qui dirige le Maroc, avec le soutien de la France officielle.

        • Robert dit :

          RC,
          Le gouvernement ne fait qu’entériner une situation ou le royaume chérifien tolère le trafic qui tient tranquille une région irrédentiste, le Rif. Peut-être que les marocains sont de mèche, mais le gouvernement français ne fait preuve que de faiblesse, comme les espagnols. Je déplore réellement cette situation, mais de là à parler de soutien, les mots ont un sens. En diplomatie, on ferme souvent les yeux, ici sur une dictature, là sur quelques trafics.
          Le Maroc est un allié de l’OTAN et fait preuve de plus de stabilité, pour l’instant, que l’Algérie dont on ne sait d’ailleurs pas si le président dictateur est toujours vivant et ou la situation économique peut devenir explosive avec la fin de la manne pétrolière. Comme modèle de stabilité, ça laisse à désirer.
          Vous semblez ne pas pouvoir vous empêcher de distribuer une attaque contre le Maroc puis une autre contre la France.

  11. Alain d dit :

    @Reality Check
    Dire que le gouvernement français aide, c’est un peu osé, prouvez le svp.
    Mais nos gouvernements ne mettent pas assez la pression sur le Maroc, qui revend sa merde chez les jeunes espagnols, italiens, algériens et français.
    Chacun peut bien faire ce qu’il veut à l’âge adulte, mais les mômes doivent être protégés des addictions, alcools, drogues, jeux, réseaux, etc, Sans quoi ils ont de fortes chances de finir en loques humaines.

    • Alain d dit :

      Et ça fait désordre :
      1,2 tonne de cocaïne à trente miles des côtes de la ville marocaine de Dakhla :
      http://fr.le360.ma/politique/trafic-de-drogue-premices-dune-crise-avec-lue-a-cause-de-loperation-de-dakhla-95965
      Il serait peut-être temps que l’EU monte le ton.
      Plutôt que de dépenser de l’argent à courir après les trafiquants, pourquoi ne pas demander clairement au Maroc d’arrêter de déconner, quitte à se brouiller avec ce dernier, le temps qui résolve l’affaire criminelle.
      Je parle bien de recettes économiques du Maroc qui nuisent à la santé de nos jeunes.
      Maintenant, le sujet est vaste, la passerelle Turquie, la plaque tournante mafieuse italienne (Cocaïne & Cie), les mafias espagnoles et françaises, il faut s’attaquer plus sérieusement à tout le système de trafic et revente. Parce que d’autres cocaïnes pourront rapidement remplacer la marocaine.

      • Robert dit :

        Alain,
        Votre message est confus.
        Le Maroc a voulu dans intervenir dans ses eaux, c’est légal.
        Si la cocaïne passe par cette région, c’est que les autres sont mieux surveillées, le Maroc n’y est pour rien.
        Quand vous parlez de cocaïne marocaine, qu’insinuez-vous ? Que le Maroc produit ou trafique la cocaïne ?
        Franchement, je ne comprend pas votre propos.

        • ScopeWizard dit :

          @Robert
          .
          Comme dans bien d’autres sujets , il est difficile d’y voir clair et net ; il existe une réelle désinformation qui nous fait constamment balancer entre info ou intox ; ceux qui y croient sont nécessairement des complotistes adeptes de la fameuse théorie , ceux qui n’y croient pas au mieux de bons petits naïfs au pire des complices voire des gens indifférents aux désordres du Monde !
          Il faut bien avoir à l’esprit que dans un grand nombre de domaines , les choses dans l’inconscient collectif sont verrouillées et font de nous de véritables lobotomisés du cerveau : par exemple , il ne nous viendrait pas à l’ idée de remettre en cause le fait de dépendre d’une banque , d’aller chercher nos médicaments à la pharmacie , que nous sommes omnivores , les vertus du véhicule électrique et la nocivité du Diesel , la domination des objets en plastique , nos moyens de paiement hors ceux en liquide , le fait qu’il y a trop de morts sur les routes surtout dus à la vitesse et très peu lors d’hospitalisations , que des gens qui ont de longs cursus universitaires sont forcément plus intelligents que les autres et instruits à tous les niveaux , que les journalistes sont au-dessus de tout soupçons en déontologie et qualités de leurs écoles , que de faire fabriquer à l’étranger nous revient évidemment moins cher , que le numérique est l’avenir … etc … etc …
          .
          Comment voulez-vous dans un tel ordre établi , admis , codifié , dirigé , entériné que nous ayons un regard neuf qui nous guiderait vers un Monde différent sinon meilleur ?
          .
          C’est la raison pour laquelle je fais confiance à mon intuition , à ma mémoire et à ma logique qui me sont très utiles mais c’est bien peu pour espérer changer les choses !
          La volonté individuelle d’un Monde idéal ne pèse rien ; seule l’union massive de telles volontés ont quelque poids en mesure de faire pencher la balance et ce n’est pas sans risques …
          .
          Le rôle du Maroc et de ses dirigeants les plus haut placés me paraît moi aussi plus que suspect mais je n’ai aucune preuve , rien que des conjectures basées sur des conversations , des lectures , des reportages , des rumeurs persistantes et insistantes , des faits éparses mais rien de probant , jamais !
          .

          Alain d est sans doute confus mais a t-il ne serait-ce que la moitié du quart du millième du iota de l’embryon d’une preuve solide en mesure d’étayer son propos sans contestation possible ? Et dans ce cas , que peut-il faire ?

        • Alain d dit :

          @Robert
          « Si la cocaïne passe par cette région, c’est que les autres sont mieux surveillées, le Maroc n’y est pour rien. »
          Mais vous plaisantez j’espère.
          C’est un peu comme expliquer que l’Italie n’est pas responsable qu’une partie importante de son PIB dépend de la Mafia.
          Ou que les paradis fiscaux ne sont pas responsables des avantages fiscaux et truandages qu’ils proposent.

          Le Maroc est devenu la plaque tournante des drogues dures mais aussi un gros consommateur de ces drogues, et toutes les grandes villes sont polluées graves.
          Je ne serais pas vous dire quel phénomène a entrainer le second.
          L’état est soit laxiste, soit ne met pas suffisamment de moyens pour résoudre le problème, soit la situation lui convient parce que les légumes sont faciles à contrôler, soit parce que des haut placés en croque, fonctionnaires (et) ou sociétés, etc.
          Mais le résultat c’est l’enfer.
          Et tout ce qui va de pair, les mafias, les réseaux, la prostitution pour se payer son schoot, les cervelles ravagées, les violences conjugale et les mômes qui se font tabasser, le blanchiment d’argent, etc.
          Les drogues viennent de toute la planète.
          Le Maroc n’y est pour rien ?
          Chaque pays est responsable en grande partie de la quantité de drogues et d’armes qui circulent chez lui.
          Actuellement nous avons plus de 10000 soldats et des milliers de policiers, gendarmes, renseignements, et douaniers qui sont mobilisés sur les terroristes.

          Bon aller, disons bien plus de 15000 personnes mobilisées pendant des mois.
          Avant, l’état aurait pu, par exemple sur une grande ville ou un département, être sur tous les axes de circulation avec fouilles systématique des véhicules, idem aéroports ou port, ceci disons pendant une année ou plus avec 10000 effectifs et aussi avec des perquisition dans les points chaud connus et analyses financières ciblées de comptes bancaires. Une année sans ressources et échanges, ça poserait de sérieux problèmes au trafiquants et truands. Et les infos récupérées dans la zone permettraient d’aller encore plus loin hors zone, puisque ce sont des réseaux étendus bien organisés.
          Un coup de pied dans la fourmilière !
          A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles ?
          Je ne préconise pas cette solution, et peut-être ne serait-elle pas suffisamment efficace, par rapport aux dépenses et risques engagés.
          Mais on ne peut pas dire qu’un Etat ou une Union, ne serait pas responsable de la situation sur son territoire.
          D’ailleurs des évènement graves ont réactualisé les contrôles aux frontières en Europe.
          Les dirigeants de l’Etat et de l’UE font des choix, en pesant le pour et le contre, à l’instant T, sur une situation connue, selon leurs convictions et leurs règles.

      • Eliot Mess dit :

        Mais que vont foutre les dockers marseillais alors? Et le gouverneur JC G risquerai d’être très très irrité, car Marseille est en ce moment un tel havre de paix… Vous ni pensez pas sérieusement? lol (3ème degrés.)

  12. Si vis petroleum, para bellum dit :

    Les labos ne pourraient pas être intéressés par cette matière première?

    • Eliot Mess dit :

      LOL! Et oui, et à ballard aussi pour les brain-storming. lol Au quai des orfèvres ils n’ont pas attendu, 50kilos par-ci, 50kilos par-là, et repassera par ci et repassera par. lol . Mais plus sérieusement, quel est le danger de la cocaïne, de mémoire je vais tenter une explication succincte: La cocaïne est un désinhibiteur qui permet au glutamate de passer dans les neurones sans limite, ce qui casse l’équilibre avec d’autre neurotransmetteur. Cet équilibre naturellement fabriqué par le cerveau n’est pas anodin, car c’est celui là même qui permet à la conscience de peser le pour et le contre, et donc qui permet d’être tout simplement prudent; contrairement à l’effet de la cocaïne qui donne l’impression d’être tout puissant, alors quand faite c’est surtout une fausse impression, c’est finalement un enfarinage de l’esprit, qui vous souhaite toujours des congratulation à vos actes, même quand vous vous plantez magistralement.

  13. ScopeWizard dit :

    De toute façon , il y a toujours une question lancinante : comment se fait-il ( et je ne parle pas que de la drogue venue du Maroc ) que le Monde soit autant envahi par ce fléau ?
    Lorsque des pays comme la Colombie s’associent à la toute puissante USA pour éradiquer ce trafic en conjuguant leur énergie à des moyens conséquents et une volonté sans faille de tous côtés puis échoue , il me saute aux yeux que quelque chose n’est pas net ; ni d’un côté , ni de l’autre .