Vendre aux armées de l’imagerie spatiale plutôt que des satellites d’observation serait « envisageable »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

13 contributions

  1. wagdoox dit :

    Les militaires voudront toujours avoir un accès et un contrôle prioritaire.

  2. tartocitron dit :

    Ce que veut l’armée c’est du renseignement (découverte de nouveaux sites stratégiques et manœuvres suspects). Pourquoi achèterait-elle des images spatiales THR alors que ce qu’elle cherche ce sont des images en ultra-haute résolution (ATL2, pod Talios du Rafale). Elle serait plus intéressée par des images des pseudo-satellites comme Zephyr ou Stratobus.

    • Homme de defense dit :

      Je n’ai toujours pas compris ce que zéphyr va pouvoir voir avec une capacité d’emport aussi faible. Par contre le stratobus a clairement un avenir si le prix de Thales n’est pas délirant …

  3. Lagaffe dit :

    L’aspect financier est important mais mélanger le civil et le militaire est-il pertinent ? La Défense peut-elle mobiliser Airbus ou avoir la priorité en cas de besoin ?
    Que deviendra le Commandement Interarmées de l’Espace (CIE) ?

  4. Spender dit :

    « Très haute résolution », ca veux dire quoi concrètement en terme de précision ? Du Google earth(je ne pense pas sinon en en ferait pas tout un plat), des prise de vue ou l’on peux voir distinctement Angelina jolie bronzé au bord de sa piscine ou carrément voir le cheveu qu’elle a laissé dans sa piscine lorsqu’elle se baignait avant de bronzé (je doute perso que ce soit à ce niveau là depuis l’espace mais peut être éventuellement avec les pods des rafales/mirages)
    Ps: désolé de l’exemple pourrie voir sexiste mais c’était pour bien imagé les choses. J’imagine que ces infos ne doivent pas courir les rues mais s’il ya des rumeurs consistantes, je suis preneur.

  5. Thaurac dit :

    En résolution on doit en être maintenant à une pièce d’un euro voire en dessous!

    • jyb dit :

      la légende dit que les us arrivent à lire les bandes patro, mais je n’ai encore rien vu de tel.
      Ce qui est bluffant c’est surtout le traitement de l’image qui permet de corriger les angles sur des objets quasi verticaux.

  6. ScopeWizard dit :

    D ’emblée , cette affaire me paraît bien floue ( ! ) et que de telles images si cruciales puissent faire l’objet l’objet de transactions si aléatoires ne me dit absolument rien qui vaille … Quel est le but recherché ?
    De toute façon si ça continue ainsi , un jour la Défense de la France ( peut-être excepté le nucléaire ) passera entièrement au secteur privé … on va bien rigoler !

    • Gonfleur d'hél.... dit :

      Je n’aurais pas exactement employé ce terme, mais effectivement petit à petit la défense semble quitter la sphère publique, ce qui peut poser la question de savoir à qui elle va servir à terme? Au public ou au privé? Là c’est très inquiétant effectivement.

      • Sniper dit :

        Ah parce que ce n’est pas déjà le privé qui dirige nos chères opérations extérieures ?
        Que fait-on au Niger ? Sinon chasser le terroriste pour qu’il ne « dérange » pas trop Areva dans ses prospections minières…
        Et au Gabon, si ce n’est protéger les explorations pétrolières ?…
        Et tout cela, sans qu’aucune de ces sociétés ne mette la main au portefeuille. Mieux, elles arrivent à « optimiser fiscalement » leurs bénéfices pour payer moins d’impôts.

  7. JULLIEN dit :

    Une piste de l’analyse est le marché fortement concurrentiel à l’export. l’Europe représenté par 2 maîtres d’oeuvres français se bat contre les USA, la Chine et demain du privé. Comme pour Ariane 6, Airbus veut les marchés publics sans la lourdeur des états. Un européen est déjà de trop.

  8. maxime dit :

    Ce monsieur est un es***c. « Vendre aux militaires » ne veut rien dire. les militaires n’achètent rien. C’est la France qui achètera au lieu de produire elle-même; la distinction n’est donc pas que sémantique. Quand l’armée française sera dépendante d’une boite privée pour son renseignement, nous n’aurons plus ni autonomie ni résilience. C’est déjà le cas pour notre alimentation, notre MCO, etc…on voit à quelle catastrophe ça mène. Vous voulez un exemple ? le MCO des 300 hélico de l’ALAT coûte à lui tout seul 1 milliard d’euros par an (un huitième du budget de l’armée de terre), pour une dispo catastrophique: trop géniale l’externalisation : plus cher pour moins d’effet terrain !

  9. boulange dit :

    AIRBUS est la propriété des états Français et Allemands DASSAULT et MERCEDES ayant revendu leur part. Quelle est l’utilité et le gain financier pour l’Etat d’acheter des images à une de ses filiales, si ce n’est enrichir des actionnaires?
    Deuxio comme les postes de tirs milan, pour toute action militaire, il nous faudra encore l’accord de berlin tout comme l’usage des blindés et bientôt des HK ?
    On peut aussi supprimer à ce moment l’assemblée nationale et le sénat et voter pour Angela?