M. Le Drian « veille à ce que la vente de Renault Trucks Defense ne se fasse pas au détriment de nos intérêts »

bmx01-20140707

Le 4 novembre, le groupe Volvo a officiellement annoncé son intention de se séparer de la division « Governement Sales », laquelle regroupe ses filiales liées au secteur de la défense et dont l’activié ne représente que 2% de son chiffre d’affaires.

Or, Renault Trucks Defense (RTD), qui a racheté, ces dernières années, ACMAT et Panhard, deux entreprises françaises spécialisées dans l’armement terrestre, est l’une des composantes de Volvo Governement Sales, aux côtés de l’américain Mack Defense et de l’australien VGGS Océanie.

En clair, la cession annoncée par le groupe suédois concerne directement le ministère français de la Défense, d’autant plus que RTD est impliqué dans le programme SCORPION, qui vise à renouveler les véhicules blindés de l’armée de Terre.

À l’Assemblée nationale, ce 10 novembre, peu avant le vote des crédits alloués à son ministère dans le cadre du projet de loi de finances initiale 2017, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a été interpellé par l’opposition sur ce dossier.

« 90% de notre matériel roulant de l’armée de Terre est produit par RTD, cette entreprise a une importance stratégique. Nous ne pouvons pas imaginer que l’Etat ne prenne pas la main », a ainsi lancé le député (LR) Yves Fromion, qui suit de près le secteur de l’armement terrestre.

« Je veille à ce que cette vente par Volvo ne se fasse pas au détriment de nos intérêts », lui a répondu M. Le Drian. « Je réfléchis aujourd’hui à la possibilité de renforcer par ce biais notre industrie française », a-t-il continué, avant d’évoquer « plusieurs pistes de travail » sur lesquelles il s’est dit « particulièrement à la manoeuvre ».

« Je serai amené, dans les semaines qui viennent, à vous dire si j’ai réussi ou pas l’opération », a encore ajouté le ministre. Peut-être qu’il sera en mesure d’en dire davantage le 1er décembre prochain. Ce jour-là, M. Le Drian doit visiter le site de Renault Trucks Défense implanté à Fourchambault, dont les 280 salariés ont pour activité principale le reconditionnement des véhicules de l’avant blindé (VAB).

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Néophyte

  2. de Parabellum

  3. de Matou

  4. de Matou

    • de Leroy

    • de ScopeWizard

  5. de sgt moralés

  6. de nonmaisdisdonc

    • de Lagaffe

      • de Daniel Chollet

  7. de Alpha

  8. de wrecker47

    • de Tannenberg

      • de Marcel

    • de Bohé

      • de Daniel Chollet

    • de Fifi

  9. de petitjean

  10. de Frédéric

  11. de cellule

  12. de wrecker47