Les hélicoptères d’attaque AH-64 Apache engagés dans la bataille de Mossoul

 

apache-20160614

Trois semaines après le début de l’opération visant à chasser l’État islamique (EI ou Daesh) de Mossoul, les forces irakiennes progressent difficilement dans le secteur Est de la ville, où les jihadistes leur opposent une forte résistance. Toutefois, les unités de l’Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS) ont réussi à reprendre le contrôle de 7 quartiers.

À une quinzaine de kilomètres au nord-est de Mossoul, les forces kurdes tentent, dans le même temps, de s’emparer de la localité de Bachika. « Notre objectif est de prendre le contrôle de la ville et de chasser tous les combattants de Daesh », a expliqué le lieutenant-colonel Safeen Rasoul. « On estime qu’il reste environ une centaine de jihadistes et une dizaine de voitures suicide », a-t-il ajouté. À noter que la région abrite une base où est déployé un contingent relativement important de l’armée turque.

Enfin, au sud de Mossoul, très probablement appuyés par les artilleurs français de la Task Force Wagram, les forces irakiennes ont pris le contrôle de la localité de Hamam al-Alil, où elles ont découvert une fosse commune contrnant une centaine de corps décapités.

Mais pour le moment, les combats les plus durs ont lieu dans les quartiers situés à l’Est de Mossoul. D’où le recours aux hélicoptères d’attaque AH-64D Apache de l’US Army. Les appareils de ce type permettent de fournir un appui aérien rapproché aux troupes au contact de l’ennemi et d’effectuer des frappes à distance de sécurité avec un risque limité de dommages collatéraux.

Ces AH-64 Apache ont « notamment été utilisés à Mossoul pour détruire les véhicules bourrés d’explosifs que des kamikazes jihadistes lancent contre les forces irakiennes », a ainsi indiqué Peter Cook, un porte-parole du Pentagone.

« Nous prévoyons que cet outil flexible et précis continuera d’appuyer la progression des forces irakiennes, dans ce qui s’annonce être une dure bataille », a ajouté M. Cook, après avoir souligné les « résultats notables » obtenus par les AH-64 Apache.

Ce n’est pas la première fois que ces hélicoptères sont engagés contre l’EI en Irak. En effet, ils le furent en juin dernier, dans le cadre de l’offensive des forces irakiennes sur la localité d’al-Qayyarah, à 60 km au sud de Mossoul.

Outre l’Irak, les forces américaines utilisent aussi des hélicoptères d’attaque – en l’occurrence des AH-1W SuperCobra – en Libye pour appuyer l’offensive anti-jihadiste menée à Syrte par les forces loyales au gouvernement libyen d’union nationale. Or, pour le moment, et depuis le 1er août [date du début de l’engagement américain en Libye, ndlr], la ville n’a toujours pas été totalement libérée de l’emprise des combattants de la branche libyenne de l’EI.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de BRIMAR

  2. de Jak0Spades

    • de Jak0Spades

    • de Spls

  3. de jyb

    • de Pascal

      • de jyb

  4. de jyb

    • de Spls

    • de Frédéric

    • de jyb

  5. de f.duchamp

  6. de Reality Check