Pour le général Bosser, il ne faut pas faire du remplacement du FAMAS une question de souveraineté

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

117 contributions

  1. Parabellum dit :

    Volvo va vendre Rtd…comme ca le mathos français va continuer à disparaître dans les joyeusetés capitalistes…on sera comptant quant il ne restera rien…sauf les hommes peut être et encore il restera peut être les légionnaires…le pire c est que ce sont les socialistes qui laissent faire cette perte de souveraineté..qu un pays comme la France ne soit pas fichu de sortir un fusil moderne en dit long sur notre recul…à eurosatory on voit des tas de petits pays qui ont encore se savoir faire…et pourquoi ne pas avoir acheter le fusil que Thales boite française a vendu aux australiens…? J ai connu sur le terrain l échange de nos vieux m’as et mat 49 contre les sig en attendant le famas…autre temps

    • grosminet dit :

      Les « socialops » n’y sont pour rien si la France n’à pas de VÉRITABLE fabricant de fusil d’assaut. …Et ils n’y sont pour rien non plus si le groupe SUÉDOIS propriétaire de RTD veut s’en débarrasser. …d’ailleurs,qui a laissé volvo racheter Renault Trucks ET RTD?

      Autant le gouvernement actuel fait un paquet de conneries,autant il est pas responsable de TOUS les malheurs de la France. …

      Enfin,pour le moment,là vente de RTD n’ayant pas encore étée conclue,inutile de jeter des cailloux sur les socialistes. …La « frappe preventive » n’à pas lieu d’etre

      • Parabellum dit :

        Désolé mais c est eux en ce moment alors ils prennent le vent…j en ai marre de voir mon pays se vider et avoir des armées soumises à un ´ modèle économique…pertinent’…achetons des kalash …elles fonctionnent et du 7 62 il y a sur le marché…on va acheté 10 000 hk par an. Prions pour que Popov ne déboule d ici la dans trouée de fulda…avec nos vieux famas on est mal…vraiment !

        • Céphée dit :

          Les « kalach » (avec un C) mangent de la 7,62×39. Ce calibre n’a rien à voir avec le 7,62 OTAN, qui a pour désignation métrique 7,62×51.
          .
          Concernant le délitement des manufactures d’armes, allez emmerder Chirac. Ça date de son premier septennat.

    • Clément dit :

      « à eurosatory on voit des tas de petits pays qui ont encore se savoir faire »
      => oui c »est vrai. Mais ces petits pays font-ils des SNLE, des SNA, des M51, disposent-ils d’une des meilleures capacité spatiale au monde ?

      • elantm dit :

        SNLE : Chaudières maintenant General Electric
        M51 : Airbus défense avec siège en Allemagne
        Futur hypothétique PA2 : Si on renonce au nucléaire, la propulsion sera Rolls Royce
        Etc …
        Tout se perd petit à petit.

        • Clément dit :

          Venez faire un tour au centre d’essai des Landes ou à la DGA aviation à Toulouse, vous verrez si tout se perd 😉
          Bien-sure qu’on ne construit pas tout nous même, par rationalisme et facilité, mais ce fut toujours le cas !

        • cipal dit :

          Un peu de confusion mentale ou d’ignorance ?
          demandez donc à Indret pour les marmites !

        • Zayus dit :

          @elantm:
          .
          On ce serait passé du votre commentaire type « café du commerce », merci…
          General Electric n’aura jamais rien à voir avec nos SNLE, SNA et PAN.

    • Zayus dit :

      @Parabellum:
      .
      Comme son nom l’indique, la société Thales-Australia (Hawkei, MRAP Bushmaster et fusil d’assaut F-90 sous licence autrichienne) n’est pas plus française que Thales-UK (conception des CVF Queen Elizabeth et Prince of Wales) ou Thales Nederlands (SMART-L, SMART-S, CIWS Goalkeeper – ex-Signaal + GAU-8/A-).

    • Eric dit :

      Le fusil de l’armée australienne dont vous parlez n’a rien de français. Il s’agit de la version locale du Steyr AUG autrichien, assemblé sous licence par Thales Australia à Lithgow, en Nouvelle-Galles du sud.

      • Parabellum dit :

        Merci à tous pour toutes ces précisions. Je pense quand même qu un pays qui sait faire des snle pourrait concevoir et construire lui même 100 ooo fusils d assaut nationaux…imaginons qu on s engagé dans une opération qui ne plait pas à un gouvernement allemand et qui met un embargo…sur les armes…on fait quoi…on ressort ma vieille mat 49 et un stock de 9mm…on a fait quoi des sig sauer achetés à 2000 exemplaires avant le famas…n avoir quasiment plus d industrie militaire terrestre de base est une erreur dangereuse que l économisme c’est à dire la misère budgétaire et la courte vue financière n’excusent pas…

  2. MarcFan dit :

    Je ne comprendrai jamais cette obsession à tout sacrifier sur l’hotel des économies et du déficit. Pourquoi ne pas aller au bout de cette logique, et puisqu’il y a de toute façon mieux moins cher arrêtons de fabriquer des lanceurs, des avions commerciaux, arrêtons aussi la dissuasion nucléaire puisque les américains ou les russes le font mieux et moins cher…

    L’indépendance à un coût que seuls les patriotes et les grands esprit sont prêt à payer.

    • warno123 dit :

      Certes, mais pas au détriment de la vie de nos soldats, ils en ont besoin maintenant!! (tout comme les véhicules du reste…)
      Qui dit remplacement du Famas par un fusil de fabrication française dit début de livraison dans au MOINS 10 ans!! réouverture de la manufacture de St Etienne, ou création d’une nouvelle entreprise, puis conception, puis création, puis livraison…
      Il fallait se plaindre il y a 15 ans!
      le Famas est au bout de sa vie, qui fut bien remplie d’ailleurs, mais il n’est plus en mesure de servir nos soldats correctement!
      …et même si son remplacement s’étalera sur 10 ans, ce qui est bien trop long, on ne joue pas avec leur vie pour si peu.

      • 1812 dit :

        « Il fallait se plaindre il y a 15 ans! »
        Fait il y a une vingtaine d’années.
        Réponse d’alors, c’est trop tôt.
        Réponse d’aujourd’hui, c’est trop tard.

      • John dit :

        On s’est plaint y a 20 ans…. personne nous a écouté en bosnie…
        On s’est plaint du matériel…
        Personne ne nous a répondu.
        80 morts se sont plaint personne ne les a écoutés

    • Martin dit :

      Il est difficile de mettre sur le même plan l’arme du fantassin et des sous-marins, des navires de guerre, des blindés, des avions de combat et de fret et des hélicoptères d’attaque et de transport.
      La France possède que des équipement français ou fabriqué en coopération avec d’autre pays européens.

      Le HK416 est acheté aux allemands pas à la Chine, pas à la Russie, pas à l’Arabie Saoudite.

  3. de thillot paul dit :

    si,il y avait un industriel français qui voulait faire une nouvelle arme française MAIS comme il n’avait
    pas de d’affaires.on ne s’occupe pas de la sécurité nationale.
    nous ne savons plus relever la tête.pauvre France.

  4. Bricoleur dit :

    A propos d’ « achetons français », pour le successeur du P4, privilégions notre ancienne régie nationale: Renault qui vient fièrement de sortir le 4 x 4 Alaskan.
    PB: il est fabriqué au … Mexique, sur une base … Nissan, pour être d’abord vendu … en Colombie. Vive la France … et … Marseillaise …

  5. grosminet dit :

    Comme l’histoire des Ford ranger. ..

    27000€ la pièce,contre 45000 l’ALTV chez ACMAT (Renault Trucks Defense)
    ALTV qui n’est qu’un Nissan Navarra avec une nouvelle face avant….
    Alors,quand on voie que même renault,qui a les savoir-faire et la puissance industrielle (en plus d’avoir DÉJÀ dans son groupe des modèles correspondant au marché ) ne peut pas aligner son tarif..

    Économiquement indéfendable vu les moyens financiers disponibles. …

    Comme le disait une célèbre pub pour des chausures: « il faudrait être fou pour dépenser plus! »

    • Martin dit :

      Je suis entièrement d’accord.
      Juste pour un complément d’information. Le Ranger a une vie civile contrairement au ALTV, ce qui explique certainement en partie le coût bien inférieur des Ford.

      • grosminet dit :

        l’ALTV sert a fabriquer des « depaneuses legeres » (du genre de celles qu’utilisent les fourrieres a paris )

        un navarra (ayant donc,une vie civile) est deja a 33000€ ttc….MINIMUM

  6. nonmaisdisdonc dit :

    Excellent mon Général…!
    « Je sais que le made in France est un sujet extrêmement sensible.. » les esprits chagrins en retard d’une guerre qui pleure déjà le Famas (dont au passage la dernière version de canon au pas de 7 pouces pour la version Félin venaient de chez Beretta) n’ont pas ressenti leur sensibilité nationale chamboulée lorsque nous avons remplacé les ANF1 par des MAG58 , acheté des Minimi 5.56mm, remplacé le LRAC89 mm par des AT4C suédois.
    On rétorquera « garantie d’indépendance nationale  » face aux méchants allemands qui pourraient un jour nous déclarer à nouveau la guerre (si..si, je l’ai lu) et là aussi il ne faut pas tout mélanger – L’indépendance nationale, est elle garantie par la maîtrise de développement et de production de matériels « tactiques et stratégiques majeurs » comme les SM, PA, Missiles,Satellites, optronique, électronique radio et autres, munitions, hélicoptères, blindés etc ….et là nous nous maîtrisons toute la gamme en France – Le seul bemol est sans doute l’absence de production des munitions petits calibres 7.62 et 5.56 mm dont Nexter ne veut pas se charger estimant son manque de rentabilité à la production. Là aussi, ne cherchons pas d’arguments fallacieux, l’offre commerciale internationale est importante et ne risque pas de mettre en péril nos approvisionnements surtout avec le HK416 qui lui avale sans sourciller toutes les munitions Otan d’où qu’elles viennent – Le MinDef pense lui aujourd’hui qu’une production locale est envisageable via Thales qui se propose de rapatrier une ligne de production d’Autsralie en 2017..à suivre !

    • Clément dit :

      Merci !

    • FredericA dit :

      Merci pour ce commentaire plein de bon sens nonmaisdisdonc 😉 !
      .
      Pour les adeptes du déclinismes : Cela fait bien longtemps que la France ne produit plus l’intégralité de son armement. Il ne faut pas chercher bien loin pour tomber sur du matériel acheté à l’étranger : AWACS, Hawkeye, Predator et autre LRU (lance roquette unitaire) en font parti.

  7. felipe dit :

    rien à dire : le CEMAT est dans son rôle : il aborde la question sous l’angle opérationnel (le fusil est important mais c’est avant tout l’homme qui le sert , et les système -FELIN- associés).
    a noter le clin d’oeil à la partie française du HK (le canon) qui reste l’élément essentiel d’une arme
    enfin, la logique budgétaire est bien présentée et nous démontre d’ailleurs que le made infrance a un prix qui n’est pas acceptable pour des équipements sommes toutes assez simples (pour un SNLE, je ne dis pas…)
    ce qui me désole plutôt , ce sont les postures politiciennes d’un tel ou d’un tel qui n’y connaissent rien. mais qui veulent – de manière inopportune- surfer sur la vague identitaire matinée de patriotisme économique.

    • nonmaisdisdonc dit :

      Oui tout à fait comme notre Montebourg national qui souhaite la ré-création d’une filière armement petit calibre et cerise sur le gâteau la renaissance du service national ..encore un qui en plus de ne rien y connaitre a oublié de la fermer pour ne pas etre ridicule – C’est encore une chance que ce genre de godelureau n’a aucune chance pour 2017

      • Caton dit :

        Je suis surpris que vous accusiez Montebourg de ne rien connaitre : il a effectué son service militaire de dix mois en première ligne… téléphonique dans un standard avant de rédiger des discours dans un ministère par la suite.
        Et il a tout appris du management d’entreprise en quatre semaines en étant à la base avocat.
        Autant dire que c’est un expert en fait !

      • Claude dit :

        Pffff … Vos quelques lettres sur l’Allemagne montre votre vision géopolitique, stratégique; allez on passe.

  8. tschok dit :

    Les derniers débris de notre industrie manufacturière d’armes à feux ont sombré dans les limbes de l’histoire il y a 30 ans environ. Manifestement notre personnel politique n’en a pas été informé et découvre le truc en ce moment. D’où psychodrame typic french.
    .
    Normalement, on enseigne en école de guerre que la stratégie comporte un volet prédictique (prévoir l’avenir). Mais nous en n’en est pas là: on en est au stade où l’information de nos hommes politiques sur un événement qui s’est produit dans le passé, à 30 ans de distance, provoque une crise, née de la rencontre brutale de la douce illusion avec la cruelle réalité.
    .
    Quand on aura atteint le stade « prévoir l’avenir » et plus seulement « s’informer sur le passé » – un peu tardivement d’ailleurs – on pourra commencer à faire de la stratégie. C’est quand ils veulent.
    .
    Il y a du boulot: on a vu que le gouvernement n’avait pas été capable de prévoir la fermeture des usines de Belfort, alors que l’Etat siège au conseil d’administration d’Alstom. Même quand on lui met l’information sous le pif, ça termine à la corbeille. Et il a fallu commander 15 TGV en urgence pour récupérer l’affaire.
    .
    Enfin bon, remercions le général Bosser de faire de l’accompagnement psy pour nos hommes politiques en détresse affective, frappés au cœur de leur made in France. L’armée est un vrai service public, on ne le dira jamais assez.

    • revnonausujai dit :

      votre prémisse est fausse: les politiciens n’ont aucune raison de faire de la prospective à long terme puisque leur horizon se limite à la prochaine élection, soit au max 5 ans ( allez, 6 pour les retraités du jardin du Luxembourg).
      vous me direz des hommes d’Etat; ouiche !

    • Caton dit :

      La bonne question n’est pas « Pourquoi on a abandonné la fabrication de fusils d’assaut en France ? » mais « Avec quoi aurait-on financé pendant trente ans une entreprise qui fabriquait un fusil aux performances médiocres dont personne ne voulait à l’étranger ? »
      Si le FAMAS avait été un fusil aux caractéristiques remarquables, on en aurait fabriqué comme des petits pains. Son constructeur, fort de son expérience et de ses moyens financiers, aurait conçu un nouveau modèle performant acheté par l’armée française. Le problème ne se poserait pas aujourd’hui sans que les politiques (et l’argent des contribuables) n’y soient mêlés.
      La cause de la cause du problème est la qualité de conception moyenne du FAMAS par son constructeur et aucune autre.

      • ScopeWizard dit :

        @Caton

        .
        Et pourquoi le FAMAS est-il si médiocre ??
        Je vous rappelle qu’à l’époque , il fut jugé bien meilleur que nombre de ses contemporains tel le M-16 qui était plus encombrant et était moins précis ; balistiquement parlant le FAMAS était excellent et méritait une correction de ses défauts et une amélioration de ses performances ; seulement on a préféré tout laissé tomber que rattraper les erreurs !
        Je vous rappelle également que le démonstrateur du Rafale a volé en 1986 , le premier prototype en 1991 pour une mise en service 10 ans plus tard après une série de nouveaux prototypes , une très longue campagne d’essais et de mise au point ; donc quand on veut , on sait prendre son temps pour parvenir à un résultat probant .
        Le FAMAS n’est pas le Rafale et c’est justement là que le bât blesse ; savoir faire un avion aussi sophistiqué et n’être pas fichus de concevoir notre propre fusil d’assaut .

        • MD dit :

          Le FAMAS n’est pas médiocre, mais il aurait pu , en d’autres circonstances, être bien meilleur.
          Car lorsque Marcel Dassaut a décidé de fabriquer le Rafale, il a pris un risque, et les études ont été longues, mais il avait l’avantage de pouvoir s’appuyer sur une équipe d’ingénieurs expérimentés et triés sur le volet .
          Par contre lorsque Monsieur Michel Debré, ministre de la défense de l’époque, a décidé en 1970 que le futur fusil automatique français en 5,56 mm serait français, la MAS n’avait plus étudié de fusil depuis l’échec et l’abandon du FA-MAS 62 en 1962, et n’avait plus de bureau d’études ayant encore le savoir-faire nécessaire pour concevoir une arme nouvelle.
          Et la MAS ne fabriquait donc plus d’armes françaises nouvelles et en était réduite à fabriquer des HK G3 et 33 sous licence. Il lui a donc fallu d’abord former un nouvel ingénieur, qui a été M. Tellié , avant de pouvoir étudier ce qui sera le FAMAS. Finalement, compte tenu des circonstances, le FAMAS est quand même une belle réussite, mais à quel prix, et au bout de combien de temps? Malheureusement, il n’a pas été possible de le faire évoluer, car personne n’ y a pensé, tout comme personne n’a pensé à lui donner un successeur avant ces dernières années.

        • FredericA dit :

          « mise en service 10 ans plus tard après une série de nouveaux prototypes , une très longue campagne d’essais et de mise au point ; donc quand on veut , on sait prendre son temps pour parvenir à un résultat probant  »
          .
          Vous oubliez un peu vite que le Rafale a subit une avalanche de critiques durant toute cette période. Il fut accusé de siphoner la majeure partie du budget de la Défense faute d’un partenariat (et du cofinancement qui va avec)… Les marins ont pesté contre l’interdiction de louer des F-18 en attendant le Rafale Marine… La version initiale n’avait qu’une capacité air-air difficile à exporter… Etc.
          .
          In fine, le Rafale est effectivement une machine probante… mais sa gestation aura fait couler beaucoup d’encre et suscité encore plus de tension.
          .
          Pour en revenir au FAMAS, force est de constater qu’il n’a jamais été exporté. Tout comme pour le Rafale, l’état français aura donc supporté 100 % des coûts de développement.

          • ScopeWizard dit :

            @FredericA
            .

            « Vous oubliez un peu vite que le Rafale a subit une avalanche de critiques durant toute cette période. Il fut accusé de siphoner la majeure partie du budget de la Défense faute d’un partenariat (et du cofinancement qui va avec)… Les marins ont pesté contre l’interdiction de louer des F-18 en attendant le Rafale Marine… La version initiale n’avait qu’une capacité air-air difficile à exporter… Etc. »
            .
            Je vous rassure , je n’oublie rien du tout ; je sais pertinemment que le Rafale a suscité la controverse et que lorsqu’il est arrivé en unité , il était loin d’être au standard définitif mais cela constitue des phases obligées de son développement qui n’est du reste pas terminé puisque l’avion doit rester en service encore longtemps .
            .
            Syndrome de notre temps , vous ne regardez plus qu’à travers le prisme des succès à l’exportation alors que le marché intérieur est tout aussi important .

        • Benzine dit :

          Et donc combien en a t’on vendu à l’export de cette arme si extraordinaire ??? Oups…

          • Zayus dit :

            Sur presque 40 ans de carrière le FAMAS fut exporté à une douzaine de pays en série limitée (EAU, Corée du Sud, Indonésie, Argentine et Serbie…) ou seconde main récupérés sur les stocks français suite au changement de format des forces armées françaises à la fin des années 90 (Sénégal, Gabon, Djibouti, Liban, Vanuatu, PNG et Tunisie…).
            Il fut un temps fabriqué sous licence en Croatie : VHS1, qui a depuis développé un modèle dérivé VHS2 d’ailleurs proposé pour l’AIF…

          • Zayus dit :

            Le SA80 britannique via ses versions L85A1 et L85A2 a connu encore moins d’export et de diffusion que le FAMAS…

        • Zayus dit :

          @ScopeWizard:
          .
          « …le premier prototype en 1991 pour une mise en service 10 ans plus tard après une série de nouveaux prototypes , une très longue campagne d’essais et de mise au point… »
          .
          C’est faux, et vous n’êtes d’ailleurs pas le premier à faire non-pas un constat mais une déduction (de 1991 à 2001 voire en fait 2005 pour le standard F2 de l’Armée de l’Air) sans plus de précision.
          .
          Seuls les reports de dotation budgétaire de 2 LPM successives auront freiné le développement du Rafale dont c’est à l’origine l’Armée de l’Air qui devait se voir dotée d’un premier escadron opérationnel dès 1996 avant l’Aéronavale.

    • breuers dit :

      SUPER EXELENT ….!!!!!!!!

    • fab76 dit :

      Très bon « l’accompagnement psy pour nos hommes politiques en détresse affective ». Ça m’a bien fait rire.

  9. m2m dit :

    Je suis assez convaincu par cet argumentaire. Le symbolique c’est bien, mais le rationnel c’est mieux.
    Si responsabilité il y a, elle serait éventuellement du côté des politiques et industriels pour déplorer l’absence d’un acteur français viable sur ce marché et il aurait fallu y penser il y a des années, avant que les usines ferment, que les entreprises disparaissent. Le ministère de la défense actuel fait le meilleur choix vu la situation.

  10. tintouin dit :

    Présenté ainsi par ce général, y’a plus de débat 🙂

  11. Thaurac dit :

    Au passage, l’on apprend que le fusil allemand coûterait donc 1.140 euros pièce…!!
    M’en faut un pour le sanglier (barbu) 🙂

    • wrecker47 dit :

      Quand nos industriels rapaces ,et avides de fric, alliés à des hommes politiques verreux cesseront de vouloir se goinfrer sur la Banque de France ,on aura les outils qu’il faut ;pour relancer la machine industrielle militaire et commerciale. Elle engendrera des emplois et du travail pour nos métiers de l’armement et du commerce des armes.
      Ce qu’on achète ailleurs,ne profite pas au pays ni à l’économie Française !
      Pour l’instant ce que l’armée de terre a besoin d’ urgence c’est des armes fiables ,comme elle n’a plus la ressource il faut les trouver ailleurs ! Je pense que si çà avait été des AK74 on aurait fait de même !…
      Le Général Bosser a raison de parer au plus pressé pour nos troupes dépourvues de munitions sous forme e l’achat du HK416 .
      Ses prédécesseurs n’avaient pas ces problêmes en temps de paix, il restait de l’argent et du matériel dans les dépôts …Aujourdhui les dépôts sont à sec les chaines sont arrètées et il ne reste plus de munitions …Quand au fric …il a été utilisé pour acheter des percuteurs et des chargeurs Famas vendus à vil prix à l’Armée par des fournisseurs désignés qui se sont gavés!
      Faire avec du matériel c’est bien… tant qu’il en reste !…C’est plus le cas!
      Merci aux deux précédents Présidents de nous avoir vendus à l’Otan , fait de nous :des suplétifs obligés de quémander des armes à nos ex-ennemis !
      A force de faire de l’armée » une variable d’ajustement des politiciens antimilitaristes on a brûlé les meubles et les planchers des casernes pour se chauffer ! …Maintenant c’est les murs que l’on brade!

  12. MAS 36 dit :

    Attendez, grande inspiration, expiration , j’analyse :  » On sous-traite le percuteur, qui représente 380 euros pour 3.000 coups de fusils. Avec 3 percuteurs, on peut acheter un HK-416.  »  » Avec six chargeurs FAMAS, on achète un HK-416″ .

    Pas étonnant que l’on a jamais exporté ce Famas. Et on se gargarise sur l’excellence de notre industrie armurière ? AU secours ! rendez moi la MAT 49 , au fait combien le percuteur de la MAT 49 et pour combien de coups ? Le choix du nouveau fusil est excellent, stop. Pour l’indignation des politiques, pas de commentaires.

    • PK dit :

      Si le prix des pièces détachées est si élevé, hormis bien entendu les traditionnels pots-de-vin inhérents aux marchés publics en France où l’on n’est pas beaucoup différents de nos amis africains, c’est bien parce qu’on demande à un industriel de fournir des pièces sur mesure créés dans les années 70 et qui n’ont pas bougé depuis.
      .
      Se plaindre que cela coûte cher, c’est oublié qu’une arme d’infanterie est un système d’arme et qu’il doit évoluer (tous les cinq ans, max 10 ans) et qu’en cas du contraire, il régresse.
      .
      Le FAMAS n’a pratiquement pas évolué depuis 1970 – sauf sous contrainte parce que pris à la gorge par une politique aberrante, il a fallu palier les décisions imbéciles de certains.
      .
      Regardez le M16 américain. Sorti 10 ans plus tôt que le FAMAS, il en est à un nombre incalculable de versions (colt Commando, M16, A1, A2, A3, A4, A5, AR-15, etc.), dont chacune où presque ont équipé au moins un grand corps d’armée des États-Unis. Certes, les volumes n’ont pas grand chose à voir avec l’armée française mais cela ne change rien au concept : une arme qui évolue colle à la réalité du moment et coûte infiniment moins cher en étant beaucoup plus performante.
      .
      Cerise sur le gâteau, elle est attractive donc exportable.
      .
      Se plaindre qu’en 2016 le FAMAS est hors de prix, c’est oublier qu’il y a 40 ans de responsables – politiques ET militaires – qui n’ont pas fait leur boulot.
      .
      Le FAMAS ne coûte pas cher : la politique débile suivie par les hommes politiques et soutenue par les CEMA successifs si par contre !

      • Daniel Chollet dit :

        Changer de fusil tous les 5 à 10 ans ??? Etudiez la durée de vie des armes d’infanterie dans tous les pays. Et que dire de la bonne vieille mitailleuse Browning 50 M2 HB, chez nous la 12., toujours en service.

    • Mantore Gérard dit :

      Le percuteur sur la MAT49, c’est un peu comme les vis platinées sur la 2cv.

  13. Bomber X dit :

    Posséder les outils de production des matériels de défense est très exactement une question de souveraineté nationale. Nos généraux sont-ils devenus cons à ce point ou ont-ils juste développés un cynisme de politicien à force de compromissions ?

    • nonmaisdisdonc dit :

      Ayé …vous jouez au troll, c’est ça ? – Ca fait 30 ans que les usines de la filière française sont fermés…voulez que je monte le son du clairon (sans jeu de mot) pour votre réveil aux réalités du moment – Un fusil, c’est un outil, un symbole mais certainement pas de souveraineté !!!

      • Bomber X dit :

        Je suis parfaitement au courant de la réalité, ça n’enlève rien à mon propos. Ce n’est pas parce que nous avons abandonné des pans entier de notre souveraineté (et je ne parles pas que des armes de poing ou de la défense) que la réalité s’efface par des propos magiques de commentateurs internet ou de généraux en mal de justification. C’est vous qui trollez avec vos leçons à deux balles.

    • Caton dit :

      Question subsidiaire : qui paie ?
      Il n’y avait qu’en URSS où l’état faisait tourner des industries qui n’avaient pas de débouchés commerciaux. On sait où ça les a conduits.

      • Bomber X dit :

        Vous avez parfaitement raison sur ce point. Toutefois je trouve incroyable que nous soyons prêt à des transferts massifs de technologie, de savoir faire et d’outils de production quand nous fournissons de l’armement et que nous ne soyons pas foutus de faire la même chose quand nous sommes clients. L’Etat a parfaitement le droit de négocier une localisation des usines.

  14. 1812 dit :

    Il n’est pas question de souveraineté mais de cohérence.
    La question est de savoir ce que l’on défend.
    Un pays ou un économie ?
    Dans le premier cas, on ne se place pas en état de dépendance.
    Dans le second cas, on ne s’y prendrait pas autrement.

    • ScopeWizard dit :

      @1812
      .
      +100 ! 😉

    • Lagaffe dit :

      En état de dépendance ? vis à vis de qui ou de quoi ?
      Des fournisseurs d’armes il y en a des centaines prêt à faire la queue pour nous vendre leur production. Il n’y a aucun problème de souveraineté quand on a le choix.

      • ScopeWizard dit :

        @Lagaffe
        .

        Nous sommes un pays , d’accord ? Un état , une nation , une patrie ou que sais-je ? Et bien plus un pays produit lui-même son propre équipement de défense , plus il est autonome et moins il est dépendant d’un autre qui peut lui fermer le robinet ou lui imposer des contraintes afin de le rendre moins souverain .
        A de rares exceptions , c’est ce que font les grandes puissances ; de la plus petite munition au super-chasseur de 5ème génération .
        Le reste , c’est du baratin , du vent destiné à masquer nos faiblesses et notre « impuissance » subie ou voulue , bref notre indiscutable déclin .
        Quand on est soi-disant les rois du système D , on se débrouille pour y arriver et c’est parfaitement faisable avec de la volonté et du cran .
        Le danger , vous le voyez avec l’affaire RTD et malheureusement je pense que ce n’est que le début et qu’il est temps de siffler la fin de la récréation et de retourner studieusement dans nos classes pour préparer un avenir plus radieux en réunissant les conditions indispensables d’un ciel plus dégagé .
        Je vous l’accorde sans peine , ça ne va pas aller tout seul !

        • Lagaffe dit :

          Aucun pays au monde produit 100 % de ses besoins, même les USA, la Russie et la Chine achète de l’armement ou de la technologie (beaucoup plus stratégique que des armes longues) à l’étranger.
          STX ou RTD est stratégique mais l’armement léger, disponible à profusion et à bas prix, non.
          Ce n’est pas la première fois dans l’histoire que l’on s’équipe de matériel étranger et vous vivez dans le fantasme d’une « impuissance » ou d’un « déclin » qui n’existe pas, sans tenir compte de la réalité du coût inabordable pour notre économie de TOUT fabriquer nous-mêmes.

          • 1812 dit :

            « […] la réalité du coût inabordable pour notre économie de TOUT fabriquer nous-mêmes. »
            Contrairement au financement de l’UE (presque 21 Md€ donnés rien que pour 2014, par exemple) qui est un glorieux exemple de réalité abordable pour notre économie.

      • 1812 dit :

        « Il n’y a aucun problème de souveraineté quand on a le choix. »
        Ce n’est pas une question de souveraineté mais d’indépendance.
        Illustration :
        Vous décidez souverainement d’aller faire le plein.
        C’est votre droit.
        C’est aussi une nécessité étant donné que vous êtes sur la réserve.
        Malheureusement, le pompiste refuse de vous servir.
        Bobonne a refusé de lui tiré la crampe.
        L’indépendance permet la souveraineté. L’inverse, non.

        • Lagaffe dit :

          Et s’il y a des centaines de pompistes dans le quartier, il suffit d’aller en voir un autre, non ?
          Vous imaginez que la France va se voir imposer un embargo par tous les vendeurs d’armes de la planète en même temps ?

          • ScopeWizard dit :

            @Lagaffe
            .

            Elle n’aura peut-être plus accès à un choix de première qualité et devra se satisfaire de ce qu’on lui proposera .
            La réalité est qu’on a laissé tomber des pans entiers de notre industrie ; de mystiques incantations ou un coup de baguette magique n’y changeront rien , hélas !
            Il n’empêche que ce n’est pas une situation enviable , que nos responsables en sont fautifs et que cela a crée une brèche dans nos capacités de constructeurs d’armes de guerre individuelles .

          • 1812 dit :

            cf grève des raffineries.
            Bobonne n’a rien voulue entendre, vous êtes resté sur le carreau mal grès vos 100 pompistes au décimètre carré de votre quartier. Cela étant, la distribution n’est pas la seule variable de l’équation. Il y a aussi, pour n’en citer qu’une, le problème de la production.

  15. MASH40 dit :

    Bien convaincant ce CEMAT.
    j’étais septique, je suis convaincu!

  16. Nihilo dit :

    La plupart des contributeurs se satisfont des propos du général mais je ne comprends pas pourquoi. Et je comprends encore moins que les politiques à qui il s’adresse, s’en satisfassent ! Je veux bien croire qu’il a raison mais il ne livre aucune explication. Il est tout près de le faire avec « L’environnement du soldat a tellement évolué qu’on ne peut faire du fusil une marque de souveraineté nationale,… » mais malheureusement il ne développe pas. Et c’est bien ça le plus important à comprendre pour des néophytes comme moi et les décideurs politiques. Quelles sont les différences entre maintenant et le passé, dans l’environnement du soldat, qui permettent d’affirmer que le fusil n’est plus une marque de souveraineté nationale ? Et même, que signifie exac
    .

    • tschok dit :

      Bon, vous voyez l’A400M? Les industriels sur le coup sont des spécialistes de l’aviation et on leur a juste demander de faire un avion. Pourtant ça merde un peu, trois fois rien: 10 ans de retard et 6 milliards d’euros de surcoût avec des problèmes techniques qui sont toujours pas réglés et qui sont nimbés de mystère (Cf le com de Specht sous le fil de dial sur l’A400M).
      .
      Maintenant, imaginez que l’on confie la mission de fabriquer un fusil d’assaut à un industriel quelconque qui n’existe plus, qui n’a aucun savoir-faire particulier dans le domaine, alors que c’est complexe, qui n’a pas l’outil industriel correspondant et qui ne détient aucun brevet en matière d’arme à feu. Budget: environ 350 millions d’euros. Date de la première livraison: l’année prochaine. Durée: 10 ans.
      .
      Petite contrainte: la concurrence, et pas n’importe qui puisque c’est HK, propose la Rolls des fusils d’assaut pour 200 millions à raison de 100.000 exemplaires.
      .
      Donc, dès le départ, cet industriel français, qui n’existe pas, sauf dans l’histoire que je vous raconte, doit faire avec une offre concurrente qui est 150 millions d’euros moins chère que ce que le ministère serait prêt à payer. Donc 150 millions d’économie pour notre budget défense qui en a bien besoin.
      .
      Je n’invente rien, tout est là:
      .
      http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-hk-416-f-allemand-remplace-le-celebre-fusil-d-assaut-famas-601929.html
      .
      Maintenant, imaginez le tintement de la cloche du jeu des Mille Euros, et tel feu Lucien Jeunesse, je vous pose la question rouge suivante: vous feriez quoi, vous?
      .
      J’ai assez développé?

      • ScopeWizard dit :

        @tschok
        .
        Question : le HK416 peut-il être fabriqué chez nous sous licence ?
        .
        En fait , à vous suivre , tout n’est qu’une affaire de coûts , ce qui peut se concevoir aisément seulement ce n’est pas le seul aspect du problème ; nous devenons petit à petit les otages de plus en plus impuissants du monde financier ; il faudrait peut-être changer notre fusil d’épaule et ne pas considérer que l’aspect économique doit être seul maître à bord du frêle esquif restant de notre destinée , vous ne trouvez pas ?

    • tartocitron dit :

      L’heure est au multi. Avion rafale, hélico HIL, frégate et bâtiment multi mission, programme Scorpion, patrouilleurs BATSIMAR… Et le fusil d’assaut n’y échappe pas. Les caractéristiques sont celles d’une mitraillette pour le combat urbain, d’un fusil de précision à 300 m, utilisable dans le sable, l’eau, la neige, t° extrêmes froide et chaude, endurant, pas cher, munitions au standard OTAN… Bref ce fusil n’est pas le meilleur en particulier mais le résultat du meilleur compromis. L’environnement du passé était fonctionnel alors que celui du présent est multi-fonctionnel. Le management systémique (organigramme et logistique) est simplifié à l’extrême pour réduire les coûts en personnels et matériels. On est passe de l’efficace à l’efficient.

    • Jak0Spades dit :

      Question de development historique. Durant le 19eme siècle, la qualités ou les defauts des fusils des soldats pouvaient faire toute la difference sur le champs de bataille. Un bon fusil a l’époque était quasiment d’importance stratégique , surtout quand l’infanterie combattait en rang face à face ! Mais l’importance du fusil d’infanterie sur le champs de bataille fut graduellement supplanté par les mitrailleuses, l’artillerie , l’aviation , les chars etc… Durant la Grande Guerre, les fantassins Français on combattu avec des fusils dépassés et peut adaptés aux combats de cette guerre , pourtant nous avons finalement vaincus. Combien de Taliban on été tués par balles de FA en Afgha, comparé au nombre qui sont tombés sous les bombes de l’aviation , les obus de l’artillerie et des hélico de combat ? Le fusil reste l’outil de travail du soldat, il est donc important de lui doter d’outil performant et fiable , car la confiance en ses outils est primordiale ; mais dans la guerre moderne: mobile et mechanisée , un fusil ne gagne pas la guerre….

  17. lephil dit :

    En 1973, à son apogée, Manufrance dispose de 64 magasins dans toute la France, 30 000 références sont présentes dans le catalogue, 30 000 machines à coudre Omnia sont livrées.
    Le Chasseur Français est vendu à plus de 815 000 exemplaires. Manufrance est une société industrielle et commerciale à dimension internationale produisant plus de 80 000 fusils par an, avec plus de 4000 salariés.
    Mais l’Europe et la mondialisation arrivent, 1985, liquidation judiciaire….
    Donc ceux qui sont pour la mondialisation « heureuse » et autres chimères ne peuvent qu’être satisfait pour les autres prendre patience et attendre le retour du réel !…

    • Dictaphone dit :

      Et lors de l’arrivée de l’industrie métallurgique les petits forgerons de village ont peu a peu perdu leur travail. Vous voulez en venir ou?

    • Caton dit :

      Vous confondez allégrement Manufrance (entreprise privée) et la Manufacture d’Armes de Saint-Étienne MAS (manufacture d’état) reprise par GIAT avant sa fermeture.
      Leur seul et unique point commun était leur localisation dans la même ville.

    • MD dit :

      Manufrance , une entreprise de dimension internationale? Manufrance a pu vivre et durer tant que la France avait un empire colonial, qui était une chasse gardée pour les seules entreprises françaises – au grand dépit d’entreprises d’autres pays, dont l’Allemagne, les États Unis et le Japon. . Ses 80 000 fusils de chasse ( et non pas de guerre) par an n’étaient pas vendus en France, mais là où le gibier était plus abondant, en Afrique et en Indochine. Ainsi que ses bicyclettes, ses jouets, ses articles de pêches, ses couteaux, ses outils , ses matériels de couture. Disparue, l’Indochine. Devenus indépendants, les pays africains . La Vieille Dame de Saint Étienne n’a alors pas su se trouver de nouvelles marchandises pour nouveaux marchés dans le monde. Point final.
      Mais ce n’était pas la MAS, la Manufacture d’Armes de Saint-Étienne , qui lui a survécu jusqu’à ce que des politiciens inconséquents veuillent bénéficier des  »dividendes de la paix ». la dite MAS ayant survécu à la MAC ( Manufacture d’armes de Châtellerault), autre fleuron disparu de l’industrie de guerre française.

      • Faublas dit :

        Giap, en personne, a rendu hommage aux vélos français « Saint Etienne », sans lesquels il a reconnu ne pas avoir pu gagner la bataille de Dien Bien Phu.

  18. BT dit :

    Heureusement que nous avons des militaires sérieux et réalistes : ils sont différents de beaucoup de nos politiques qui se contentent de postures pour de faire élire. La mode actuelle est le retour au nationalisme tout azimuth : encore un effort et certains vont demander à ce qu’on reconstitue notre défunt empire colonial. A tous ces nostalgiques, je dis patience : ce n’est pas la peine de chercher à retourner dans nos anciennes colonies, car leurs habitants viennent chez nous. Je constate que tous ces nostalgiques du passé sont fort peu pressés de les accueillir.

    • ScopeWizard dit :

      @BT
      .
      Je vois où vous voulez en venir …
      On a bien compris que nous nous faisions coloniser en retour , ne vous inquiétez pas c’est très clair ; seulement en cautionnant un tel état de fait et en se laissant envahir puis submerger , on aboutit à une soumission et s’il n’y a pas assez de convertis à une guerre civile dont aucun camp ne sortira indemne .
      Avant de tenir de tels propos , dites-moi , avons-nous fait la fine bouche lorsque nous avons recueilli les centaines de milliers de boat-people du Sud-Est asiatique venus se réfugier en France ? Et comment ceux-ci se sont-ils comportés , en pays conquis ? En profitant de tout comme si tout leur était dû ?
      Malheureusement , trop d’individus issus de l’Afrique sub-saharienne et du monde arabo-musulman ouvrent une gueule comme CA en exigeant à-tout va sans se soucier le moins du monde du bien-être de son prochain (ou d’autrui si vous préférez) QUI POURTANT L’ACCUEILLE CHEZ LUI , DANS SA MAISON ; maintenant dites-moi , c’est qui celui qui se croît supérieur ?

  19. UnKnown dit :

    Ah, comme si la mondialisation n’avait commencée qu’en 85… Le mal est à cherché ailleurs… Une certaine Union Européenne et un certain € qui ont torpillés l’industrie française, puisque la création du marché commun ne s’est accompagné d’aucune réforme et harmonisation des économies. Pas d’adaptation, le roi se retrouve nu… Il suffit de regarder les chiffres de la production automobile française pour s’en convaincre, qui n’a fait que s’effondrer depuis l’intégration de l’€. Non pas qu’on puisse en vouloir aux français de ne pas vouloir devenir des allemands ou des anglo-saxons (économiquement parlant tout du moins), mais qu’il y avait des choix à faire, que personne n’a voulu assumer (à savoir: libéraliser à coups de triques comme en Allemagne ou au Royaume Uni, ou bien dire NON au projet de marché commun tel qu’il a été élaboré avec Maastricht).
    Il y a sans doute eu des errements concernant cette branche de l’armement, mais on ne peut pas dire que le Famas n’ait été un succès en matière de ventes à l’étranger non plus, là où les belges et les allemands s’en sont bien sortis. Il est dommage de voir un outil de production péricliter, mais si personne n’en veut de votre produit, et bah personne n’en veut, c’est comme ça. Je ne vois pas pourquoi on ramène cette sempiternelle « souveraineté nationale » pour le cas des armes d’infanterie, c’est ce qu’il y a de plus commun en terme de fournisseurs… La France fait partie de l’OTAN et de l’U.E, sa souveraineté ne s’exprime que dans ses interventions militaires adoubées par Oncle Sam, sinon, nada (on a bien vu le cas avec la Syrie, quand Obama à dit non), nous n’existons plus, pour ainsi dire.

    • Celtibère dit :

      C’est vrai. Nous soldats sont devenus les supplétifs du bras armé de la mondialisation anglo-saxonne. On n’existe plus en tant que nation souveraine. Après l’armement, l « empire » mondial va bientôt nous imposer le recrutement de soldats venus, eux aussi, d’ailleurs, comme dans le football. Ça a déjà commencé .

  20. titi748 dit :

    Explication convaincante, rationnelle et du coup çà envoi un message assez fort aux autres industriels de l’armement ou de l’aéronautique qui s’imaginent pouvoir refourguer leur camelote mal développée aux armée sans trop de soucis;
    pour faire des économies et remotiver les bureaux d’études, rien de tel que de la mise en concurrence;

    si lorsque la qualité et les tarifs sont au rendez-vous

  21. Myshl dit :

    Les députés, le Parlement en général sont des lanceurs d’alerte tardifs. Trop tardifs. La destruction de l’outil industriel français devrait/aurait du les inquiéter entre les élections et pas juste avant qu’on les vire de leurs fauteuils. Les alertes qu’ils lancent sont l’alerte de leurs sièges éjectables.
    Le Parlement parlemente, papote, l’exécutif exécute…
    « Nous sommes ici par la volonté du Peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes », c’est fini cause qu’ils se foutent de la volonté du Peuple, et que les baïonnettes ne sont plus françaises.
    Bonne nouvelle cependant que nos canons et leur acier soient français, je n’osais même plus espérer que nous soyons encore capables de forger nos canons. C’est un espoir…

    • ScopeWizard dit :

      @Myshl
      .
      D’ailleurs à ce propos , la question mérite d’être posée : est-ce que TOUS les HK416 n’auraient pas dus être forgés avec notre acier s’il est si bon que ça ? A moins que ce ne fût le cas ?

  22. Expression libre dit :

    Moi, je suis persuadé que les Allemands vont nous mettre un virus ds ce HK-416 si bien qu’en cas de nouvelle guerre franco-allemande, les HK-416 français se retourneront contre leurs utilisateurs. Bon, je dis ça, je dis rien…Allez, je sors… @Amusé

  23. Daniel Chollet dit :

    Avec la vente de STX, certainement à un acheteur chinois, nos futurs porte-avions, BPC et pétroliers ravitailleurs d’escadre risquent d’être construits sous pavillon chinois et là notre souveraineté sera morte.

    • ScopeWizard dit :

      @Daniel Chollet

      .
      C’est la raison pour laquelle , j’estime que ce qui se passe dans le cadre du renouvellement de la dotation de l’Armée française d’un bon fusil d’assaut n’est pas à prendre à la légère et ne constitue pas un simple « détail » mais bel et bien un avertissement du danger qui nous guette .
      Il n’y a qu’à voir ce qui se passe de semblable concernant l’Alpha-Jet d’entraînement ou le P4 .
      Etre rationnel , c’est bien , être maître chez soi , c’est mieux .

      • Zayus dit :

        @ScopeWizard:
        .
        Le signal d’alarme du remplacement du FAMAS était déjà lancé avant la fermeture de MAS en 2001…
        Et regard du manque de réactions depuis 15 ans, quelles réactions escomptez-vous au sujet du remplacement des Alphajet, programme autrement plus complexe à concevoir qu’un simple fusil d’assaut (que même les industriels arméniens savent produire seuls) ?
        .
        Il est maintenant trop tard pour un remplaçant français, même franco-allemand, de l’Alphajet.

        • Myshl dit :

          L’Alphajet, comme l’Atlantique, est un avion Bréguet.
          Ces deux avions essentiels ont été condamnés quand Dassault a mangé Bréguet,
          après tant d’autres.
          Dassault arrive même à tuer son propre Mirage 2000,
          sa priorité est l’export au max de plus-value, donc le Rafale.
          Dassault n’est plus un avionneur français,
          il vend des avions au seul profit de ses actionnaires.

          • Zayus dit :

            @Myshl:
            .
            Ces conceptions de Bréguet que sont Alphajet et Atlantic n’auraient jamais dépassé le stade de démonstrateur sans planification s’une production binationale pour l’un et européenne pour l’autre.
            .
            Ce n’est pas tant Dassault que le changement de format de nos armées et les coupes budgétaires induites qui auront tué le Mirage 2000.
            .
            Si dans les années 90 le gouvernement français avait tenu ses engagements pour le programme Rafale, Dassault aurait pu plus facilement maintenir une ligne d’assemblage pour des Mirage 2000 à l’export…
            .
            Les révisions constamment à la baisse de 1991 à 2013 de la cible programmée de Rafale auront maintenu une épée de Damocles sur ce programme que le maintient de la production du Mirage 2000 aurait pu inciter à tuer…
            .
            Que ceux qui pleurent le Mirage 2000 remercient plutôt Joxe, Léotard avec une mention spéciale pour Millon et Richard.

    • Zayus dit :

      @Daniel Chollet:
      .
      STX n’a jamais produit de porte-avions, BPC et pétrolier-ravitailleurs, vous confondez avec DCNS ex-DCN qui n’est pas à vendre.
      Quant à STX, armateur sud-coréen il n’est pas non-plus à vendre …
      Il s’agit des actifs de « STX-France » à Saint-Nazaire dont il est question et la France conserve une minorité de blocage sur toute décision pouvant être prise en Corée du Sud.
      .
      Sur la liste des repreneurs de STX France, Fincantieri, Damen et … DCNS restent favori malgré la présence d’un géant chinois du secteur…
      .
      Cette façon de colporter très partiellement une information même pas comprise au quart de son contenu, me rappelle à quel point les français sont des « veaux »…

  24. fender dit :

    Ce general se sent oblige de debiner systematiquement le famas pour justifier l’achat du hk 416. Je ne comprend pas cette demarche, on dirait qu’il n’est pas sur de son choix. Il devrait venter les qualites de precisions (l’arme étant courte, 14″ ca risque de n’etre pas evident) en donnant quelques donnée techniques expliquer que le 5.56 dans un HK a un pouvoir de pénétration top du top en donnant une nouvelle fois des valeurs d’energie. Idem pour l’entretien donner des valeurs de temps d’entretien (https://www.youtube.com/watch?v=QySBcWleu4k quand on voit la video, c’est pas hyper convaincant il faut qaund meme une cle allen pour realiser l’entretien complet). Avec des donnes chiffrer ca met tout le monde d’accord. De toute façon, il y a eu des le départ une volonte politique de ne pas acheter francais. Quand on voit le famas il aurait ete quand meme assez facile d’alleger cette arme et de l’ameliorer en utilisant des process de fabriquation moderne.
    Quant aux prix exageres des pièces du famas, nexter appartenant a l’etat c’est comme si l’etat s’escroquait lui meme. Il est etonnant que personne ne se soit plein plutot du prix exagere des pieces. On dirait des prix a l’unite, et encore meme pour des prototypes fabriques en france ca ne coute pas si cher.
    Il est a noter que hk etant dans une situation financiere difficile, rien ne dit que ce groupe ne face pas faillite un jour avec les consequences desastreuse que cela pourrait avoir.
    Pour info Aubert et duval fabrique des aciers speciaux pour canon, pas des canons.
    Enfin dans cette histoire l’attitude des politiques est risibles, ils se reveillent une fois que tout est termine, juste pour mettre une peau de bananne a un autre.

    • ScopeWizard dit :

      @fender
      .
      A peu de choses près , j’ai eu le même sentiment ; en tous cas je partage votre point de vue y compris la conclusion .
      .
      Vous dites que HK ne va pas fort ? Tiens tiens …

  25. « Le premier qui dit la vérité sera exécuté »
    Il est courageux ce général,j’espère que sa hiérarchie et nos politiques ne l’envoient pas à limoge.

    • Myshl dit :

      Attention aux généraux courageux… En « général » une fois nommés ils se taisent et obéissent servilement, et ils ne l’ouvrent qu’une fois acquis leurs droits à retraite, et/ou quand ils sentent arriver leurs successeurs, militaires ou politico-militaires. Quelques-uns cependant, à la retraite, en 2ème section vont l’ouvrir « post-carrière » et faire la queue à l’embauche des « experts » sur les medias.
      Je ne connais qu’un général qui l’ouvrait, sa grande gueule, et encore il n’a été général qu’à titre « temporaire » et l’est resté jusqu’à sa mort en 1970, bien qu’il a été condamné à mort en 1940 par son propre pays. (Je reconnais toutefois à Salan, Jouhaud, Salle et Zeller… Un certain mérite)

  26. Romulus dit :

    Le general dit « Il sera fabriqué en France, avec de l’acier français  »
    Le canon sera vraiment fabriqué en France ? ou seulement l’acier qui le compose, comme j’avais cru comprendre.
    Si c’est le cas, alors je ne comprends plus pourquoi on a commandé les canons des Famas « felin » à Beretta.

  27. observateur dit :

    Combien de ces brillants commentateurs ont essayé le HK 416 ?

  28. cipal dit :

    Ce qu’il y a de bien dans ce pays c’est que personne ne se plaint que l’industrie informatique ne soit pas Française !
    je cherche le matos made in France dans les milliers de portables utilisés par la Défense, et ne venez pas me parler de Bull remontez même au Goupil !!
    je remarque que l’ensemble de nos systèmes ne fonctionnent que grâce à l’informatique, donc les guéguerres concernant le sexe du canon sans recul, me paraissent quelque peu dérisoires, j’ai de bons souvenirs des conneries du plan calcul … et il me souvient avoir longtemps travaillé avec des calculateurs IBM, UNIVAC etc … Et en termes de conneries je ne vais pas me lancer dans l’histoire des missiles surface air (MASURCA …) alors pour ce qui est de faire la guerre, je me contente d’un système éprouvé et efficace plutôt que de considérations sur le sexe des anges, la plupart du temps ceux qui ont des vapeurs ne sont pas ceux qui en prennent plein le tronche sur le terrain, ou pour ce qui me concerne finissent la conversation dans un canot … dans le meilleur des cas !
    heureusement que nos clients en armement ne tiennent pas les raisonnements débiles de certains !
    il est vrai que notre animal totem chante les pieds dans la m !!!

  29. Zayus dit :

    Je reste assez stupéfait du nombre de réactions et de polémiques que suscitent continuellement les articles liés au remplacement du FAMAS.
    Or, c’était il y a plus de 15 ans qu’il fallait réagir avant déplorer cette perte de savoir-faire en France.
    .
    En France, il s’agit clairement d’un renoncement d’ordre politique où entre Chirac, Jospin, Richard, Raffarin, Villepin, Alliot-Marie, Sarkozy, Fillon, Morin, Juppé, Longuet, Hollande, Ayrault, Valls et Le Drian, personne n’en a jamais eu rien à foutre de voir disparaitre cette filière d’armement en France.
    .
    L’argument pseudo-économique qui laisse entendre que le maintient d’une telle filière n’est pas viable économiquement étant limité à ne répondre qu’au marché français est contredit par la continuité d’industriels fournisseurs de forces terrestres d’un volume d’effectif équivalent ou inférieur à celles de la France (1) et la démultiplication de nouveaux fabricants souvent issus de petits pays (2) justement depuis une quinzaine d’années quand MAS fermait prématurément ses portes…
    .
    Alors certains pays producteurs restent effectivement liés à un important marché national (3), mais si en France les politiques ont décrété que la filière fusil d’assaut ne saurait être rentable, comment l’est t’elle en Suède (1), Belgique, Suisse, ou même en Arménie et à Singapour ???
    .
    Simplement parce qu’en France, en plus de l’abandon politique nous avons décrété l’abandon de tout esprit d’entreprise d’une société MAS qui n’a su vivre que sur ses commandes d’état incapable de se créer un réseau commercial et de se positionner sur le marché export.
    En résumé c’est la fin du service National qui aura été fatal à MAS au delà de son incurie à devenir une entreprise compétitive à l’export…
    .
    La France est aujourd’hui devenue la seule puissance nucléaire occidentale incapable de produire des fusils d’assaut là où de nombreux pays acquis cette capacité et ce savoir au moment où la France y renonçait.
    Au Royaume-Uni le remplacement du SA80/L85A1 et L85A2 commence aussi à se poser de façon concrète pour les besoins particuliers de certaines unités :
    http://www.independent.co.uk/news/uk/home-news/royal-marines-issued-with-more-powerful-rifle-replacing-traditional-sa80-a6927631.html
    avant de se poser de façon globale à l’horizon 2020/25 or aucune solution nationale britannique ne semble également voir le jour…
    Mais à défaut d’avoir un remplaçant britannique du L85A2, sa production pourrait néanmoins se faire localement sous licence au RU :
    http://www.thinkdefence.co.uk/2015/03/an-a2-replacement/
    .
    .
    .
    – (1) – Afrique du Sud, Argentine, Autriche, Belgique, Canada, Espagne, Finlande, Italie, (RU), Singapour, Suède, Suisse, Taïwan, Ukraine
    – (2) – Arménie, Australie, Bulgarie, Croatie, Irak, Iran et Mexique.
    – (3) – Allemagne, Brésil, Chine, Corée du Sud, Israel, Indonésie, Japon, Russie, Turquie et USA.

    • Romulus dit :

      Vous avez parfaitement résumé la situation. Et il vraiment dommage de ne pas avoir profité de cette commande de 100 000 fusils (voire plus par la suite), pour favoriser la récréation d’un savoir-faire national, pourquoi pas en association avec HK ou La FN ou Beretta. Et ensuite de diffuser l’arme vers le marche civil pour la rentabilité de l’entreprise entre 2 commandes militaires. Les civils americains seraient très intéressés par l’arme des légionnaires vue sur le terrain en opération.
      Et d’ailleurs, je pense que l’utilisation du HK par l’armée Française va booster les vente de la version civile aux US.

      • Zayus dit :

        Le pire Romulus,
        c’est qu’au delà de ces 100 000 à 110 000 AIF, le projet de création d’une « Garde nationale » pourrait voir une commande supplémentaire.
        Le cumule potentiel de ces deux commandes pouvait au moins laisser entrevoir une production sous-licence en France sur un temps trop court pour une arme de conception nationale. Et cette production sous-licence aurait permis de relancer un savoir-faire en France pour retrouver à terme des armes de conception nationale…

    • ScopeWizard dit :

      @Zayus
      .
      Enfin , je te retrouve Zayus ! Aleluia !
      Comme quoi , il ne faut jamais désespérer … 😉
      @+

    • revnonausujai dit :

      vous êtes gentil de parler d’entreprise et d’esprit d’entreprise; la MAS comme les autres manufactures, y compris à travers l’avatar GIAT, ont conservé un état d’esprit étatique et aussi un personnel qualifié mais au statut rigide et couteux ; dès lors qu’on a voulu y appliquer des critères économiques et de rentabilité, il ne pouvait y avoir qu’une fin possible; ils auraient fabriqué de l’électroménager au lieu d’armes, le résultat aurait été le même!

      • Zayus dit :

        L’histoire de l’Aérospatiale est le parfait contrexemple (parmi d’autres) d’entreprise d’état franco-française qui aura su muter vous démontrant que ça n’a rien d’impossible.

        • revnonausujai dit :

          je ne pense pas qu’ Aérospatiale constitue un bon contre exemple.
          d’une part, par ce que, contrairement aux manufactures d’armes , entreprises d’état depuis l’ancien régime, les entreprises aéronautiques ont été créees par des privés, et nationalisation ou pas , ont gardé quelque chose de l’esprit d’aventure et aussi commercial qui animait les créateurs,
          d’autre part, le personnel de ces boites , puis de l’Aérospatiale n’avaient pas le statut de celui des manufactures, statut qui a largement contribué à les plomber à l’heure des vaches maigres,
          enfin parce que les manufactures avaient un patron qui était aussi leur unique client et dont elles étaient l’unique fournisseur dans leur domaine, à quelques ventes marginales près, situation sclérosante; a contrario, le marché aéronautique a toujours été concurrentiel.
          pour le dire autrement, faire un bénéfice commercial était une pensée inimaginable pour les fonctionnaires des manufactures; ils n’étaient pas là pour ça mais pour fournir ses armes au pays; quand les temps ont changé, patatras !

          • ScopeWizard dit :

            @revnonsausujai
            .
            Votre analyse se défend en tous points ! 😀
            Cependant l’exemple de Zayus est quand-même à retenir .

  30. Le Breton dit :

    Ce sont avec des gens comme lui sans vision d’avenir qu’on a capituler en 1940.