Le groupe Volvo va officiellement se séparer de Renault Trucks Defense

crab-20160608

Nouveau bouleversement en vue pour l’industrie française de l’armement terrestre. Après le rapprochement entre Nexter et l’allemand Krauss-Maffei Wegmann, le groupe suédois Volvo a annoncé, ce 4 novembre, son intention de se séparer de son activité de défense, appelée « Governement Sales », qui ne pèse que 2%, environ, de son chiffre d’affaires).

Cette division « Governement Sales » compte Volvo Defense, l’américain Mack Defense, l’australien VGGS Océanie et surtout Renault Trucks Defense, dont la maison-mère, Renault Trucks (Renault VI à l’époque) avait été cédée à Volvo AB par Renault en 2001, en échange d’une participation de 21,6 % dans le capital du groupe suédois.

Seulement, depuis, Renault Trucks Defense (RTD) a acquis d’autres industriels français de l’armement terrestre, à savoir ACMAT, le constructeur du Véhicule Léger de Reconnaissance et d’Appui (VLRA) et, en 2012, Panhard (VBL, PVP, etc).

Actuellement, RTD compte 1.200 salariés et 5 usines en France (Limoges, Fourchambault, Saint-Nazaire, Marolles-en-Hurepoix et Saint-Germain-Laval), ainsi que deux centres de recherches et développement, l’un à Versailles, l’autre à Lyon.

En outre, RTD est, avec Nexter et Thales, un acteur majeur du programme Scorpion qui doit permettre le renouvellement des blindés de l’armée de Terre. Qui plus est, avec un carnet de commandes bien garni (l’entreprise doit notamment livrer 443 véhicules destinés aux forces spéciales françaises), son Pdg, Emmanuel Levacher a dit espérer doubler le chiffre d’affaires d’ici 3 ans.

Dans un communiqué, le groupe Volvo souligne que, sa branche « Governement Sales » étant arrivée à une « position très forte au cours des dernières années avec un développement positif et un livre de commandes record », il y a « d’importantes opportunités de faire davantage croître l’activité. »

Mais « un nouveau propriétaire pourrait être mieux placé pour emmener l’entreprise vers une prochaine étape. Par conséquent, nous avons l’intention de débuter les préparatifs afin de céder l’activité », estime Jan Gurander, le directeur financier du groupe suédois.

Nul doute que les autorités françaises suivront de près le dossier de la vente de RTD. Reste à voir qui pourrait être intéressé par une telle opération.

Par le passé, un rapprochement avec Nexter avait été évoqué avec insistance. Seulement, les conditions n’ayant pas pu être réunies (par manque de volonté politique?), RTD y renonça, en juin 2014.

« Nous avions vu dans la consolidation de l’industrie de l’armement terrestre une bonne opportunité pour être l’acteur de la première étape d’une consolidation européenne. Mais les obstacles sont nombreux, comme la privatisation au préalable de Nexter », avait justifié, à l’époque, Stefano Chmielewski, alors Pdg RTD.

Maintenant que la situation a évolué, Nexter pourrait être un repreneur éventuel. Mais il n’est pas le seul : le groupe Thales est également cité (sa filiale australienne fabrique les véhicules Hawkei et Bushmaster), de même qu’un fonds d’investissement français. L’hypothèse d’une reprise par l’allemand Rheinmetall est aussi évoquée.

29 commentaires sur “Le groupe Volvo va officiellement se séparer de Renault Trucks Defense”

  1. « L’hypothèse d’une reprise par l’allemand Rheinmetall est aussi évoquée… »
    Alors là… ceux qui sont tombés en syncope avec la solution allemande adoptée pour le remplacement du Famas, vont carrément vouloir se suicider en s’immolant, enroulé dans un drapeau français, le regard tourné vers la ligne bleue des Vosges et la main sur le cœur !

  2. Et bien, Nexter + KMW ?
    Est-ce qu’on le désire ce groupe terrestre européen costaud?

  3. On se cotise et on rachète ? On appellera ça Opex Trucks Defense. Mr Lagneau vous pouvez ouvrir une cagnotte sur Leetchi, on va s’arranger entre nous.

  4. TOUT SAUF LES ALLEMANDS!!!!!

    Parce que mine de rien,RTD,c’est aussi la chaîne cinématique du VBCI. …certes,les moteurs renault (en PL!!! ) sont des volvo….

    Et on connaît tous le pouvoir de nuisance allemand. …

    Se pose quand même une question,celle des moteurs…
    Parce que si Renault Trucks « civil » reste dans le giron volvo et profite de leurs moteurs,je voie très mal volvo continuer à fournir « gracieusement » RTD….Surtout si RTD passe aux conccurents

  5. La »République des petits copain »s et les « scandales commerciaux » ,voila la France d’aujourd’hui !
    Quand au Patriotisme comme le dit si bien @Nonmaisditdonc ; »autant se suicider enroulé dans les plis du drapeau Français !….. »(sic).

    1. Mon cher auguste,
      Ne pas confondre volvo trucks qui est un groupe indépendant (et accessoirement propriétaire de Renault trucks,renault trucks défense. ..) avec volvo cars,qui est la branche VOITURES appartement effectivement aux chinois

      1. J’ai dégainé trop vite.Je les vois partout.Pour le rachat,pourquoi ne pas en parler aux Carlos,vu qu’avec la mode des SUV et autres pickup,on se rapproche plus de l’avant blindé que de la voiture.

        1. Carlos Tavares => groupe PSA (Peugeot-Citroen)

          ils en ont RIEN a secouer du monde PL,d’autant plus qu’ils n’ont aucune experience dans ce domaine….

          Carlos Ghosn => groupe Renault AUTOMOBILES

          quand on voie le merdier qu’a cree la fusion avec VOLVO (dont Renault auto s’est hyper vite debarrasse de ses part dans volvo auto!!!! ) et que volvo PL bride renault trucks (et donc,renault trucks defense)…
          je doute que notre « cost killer » de Ghosn se lance dans cette aventure…..

    2. En réalité c’est uniquement Volvo cars qui a été racheté par Geely et non la société Volvo AB (celle qui fabrique les camions par exemple! et qui possède différentes entreprises comme RTD…)

    1. Faites attentions, après avoir avalé Mowag, General Dynamics à encore faim 😉

  6. Et voilà la belle logique des fusions acquisitions …adieu panhard aimât et cie et maintenant adieu Rtd…voir notre Défense bouffée par les allemands est une colossale connerie qui se paiera chère en cas de conflit puisque les allemands sont neutralistes au fond . Ne plus avoir d industrie d armement terrestre même d assemblage est une perte définitive d indépendance. On le veut on l a…élections inutiles en France …

    1. « voir notre Défense bouffée par les allemands »

      Entre Airbus et le marché des sous-marins australiens, il doit certainement y avoir des allemands qui pensent que leur défense est petit à petit bouffée par les français.

      La France est en pointe dans les armements les plus technologiques (avions de chasse, missiles, électronique de défense, sous-marins, porte-avions), tandis que l’Allemagne semble petit à petit se cantonner à son industrie lourde et mécanique (dont la valeur ajoutée est de plus en plus faible).

  7. Voici une belle occasion pour Nexter ou Thalès d’intégrer cette entreprise performante et faire revenir dans le giron national un fournisseur incontournable de l’ADT et d’armées étrangères, notamment africaines. Il serait fort malheureux de le laisser passer dans le camp allemand. J’imagine que l’état français a son mot à dire sur la cession de ce genre d’entreprise au travers de la loi Montebourg ? Une affaire à suivre de très près !

  8. Tiens ?
    On ne se réjouit plus du « rationalisme » bienvenu et si intelligent concernant notre fusil d’assaut , l’Alpha-Jet ou le P4 ? Etonnant !
    Quand je vous disais que ça « craignait » un max pour notre souveraineté et notre indépendance , certains ont répondu que ce n’était que du détail , pas grave tout ça ; ben voilà maintenant prends-toi le bien dans ta gueule le « détail » !
    Allez , je compatis sincèrement ; gardons la tête droite et le menton haut jusqu’au prochain uppercut , restons optimistes et attendons la suite … 😉

    1. sauf que!

      RTD n’est pas qu’un fournisseur de camions betes et cons (d’autant plus que l’AdT possede aussi des Scanias suedois,et des Iveco….italiens! )

      RTD est AVANT TOUT fournisseur de la mobilite de nos blindes (moteurs,meme si suedois a la base,boites,ponts….) VBCI et futurs Jaguar/Griffon

      donc,LA,notre souverainete est mise en cause…..parce que le constructeur existe encore (pour combien de temps??? )

      c’est pas la meme chose que la production de mules (remplacante de la P4,ou PL logistique),ou d’un F.A dont nous n’avons PLUS de VERITABLE fabricant….

      hors,quand on voie que les allemands sont des experts pour nous la mettre a l’envers (cf le contrat des CEASAR flingué pour cause de chassis mercedes……et que nos « chers alliés » se sont empresses de proposer leurs vieux Pzh 2000….) ,imaginez donc un peu s’ils arrivaient a mettre la main sur celui qui fournit la mobilite a nos blindes? crash de tous ces programmes! pour tenter ensuite de nous imposer leurs merdes au prix du diamant!!!

      dans le meme genre,certes beaucoup moins agressif,il ne faudrait pas tomber entre les mains d’Iveco….concurent parfait de RTD….hors,quand on bouffe un concurent qui propose la meme gamme……

      1. @grosminet
        .
        Nous sommes la France et ce que font les autres y compris les plus grands , à de rares exceptions près , nous savons faire ! Par conséquent , la cohérence voudrait que nous soyons au maximum autonomes puisque maintenant nous défendons l’Europe à nous tout seuls .
        Il n’y a pas trente-six alternatives : ou nous dépendons le moins possible d’autrui , ce qui nous garantit une indépendance réelle et enviée ou nous entamons la mise en place d’une Défense européenne avec les pays les plus forts , les plus déterminés !
        Ce qui implique d’aller au bout dans les meilleures conditions possibles ; or , étant-donné l’état de nos relations entre nations européennes , je ne pense pas que ce soit demain la veille !!!
        De toute façon les USA et l’OTAN ne nous laisseront pas faire ou alors à LEURS conditions exclusives .

    2. Ou commence et ou s’arrête la définition « d’indépendance »? Peut on prétendre être indépendant par ce qu’on construit des avions et blindés en France alors que l’on est dépendant du pétrole qui les font fonctionner? Lorsqu’on est dépendant du pétrole pour n’importe quel élément plastique, ou encore du caoutchouc pour les pneus?
      Peut-on parler d’indépendance par ce qu’on a une dissuasion nucléaire alors que l’uranium vient du Niger?
      L’indépendance est un état d’esprit avant d’être une réalité.L’indépendance commence par les matières premières avant les usines de productions.
      Rouvrir les mines d’uranium en France, c’est de l’indépendance, se passer des importations de gaz et de pétroles, c’est de l’indépendance.Si nous n’avons pas cela, ben acheter un fusil à l’Allemagne à l’heure européenne, ce n’est qu’accessoire qui révolteront les nostalgiques des guerres du passé et qui n’ont plus compris que la France en 2016, c’est un pays dans l’union européenne et non un empire qui fait la guerre tous les 5 ans à ses voisins.Le monde a bien changé et la France n’a plus de pays ennemis dans son voisinage (et même au delà).Si nos fusils viendraient de Corée du Sud, on pourrait s’inquiéter, mais ils viennent d’une usine qui est plus proche de ma maison que ne l’est l’usine ou l’on assemble notre rafale nationale…

      1. @Mike
        .
        La question est : où plaçons-nous le curseur de ce que l’on considère être indépendant ?
        .
        Effectivement , votre raisonnement se tient et semble logique mais je crois qu’à un moment donné , le réalisme doit l’emporter sur le phantasme d’une situation idéalisée , qu’il faut être pragmatique et ne pas trop en demander quand-même ! Mais oui , je suis d’accord , on peut envisager d’aller encore plus loin , seulement cela demande une volonté politique hors du commun pour un pays comme le notre de surcroît régi avec la mentalité dominante d’aujourd’hui !

  9. Si RTD se fait racheter la question et sur la gamme Kerax quel avenir et les moteurs et boîte de vitesse en fait ça pourrait devenir un assembleur plus qu’un constructeur. Personnellement j’aurais préféré un rachat de 20 à 25 % des parts dans AB Volvo. Une indépendance militaire et industriel (sur le matériel, missile, fusil,…) et toujours préférable ça coute cher c’est sûr. Mais le domaine militaire c’est peut-être le seul ou un des rare que l’on peut raisonner comme indépendance.

Les commentaires sont fermés.