M. Le Drian souhaite relancer la production française de munitions de petit calibre avant mai 2017

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

52 contributions

  1. LLH dit :

    Ah, Monsieur le Ministre Breton de la Défense …. ! C’est égal, s’il arrive à faire reprendre la fabrication de poudre militaire par Nobelsport à Pont-de-Buis-lès-Quimerch et à recréer une chaîne de munition de petit calibre moderne et automatisée, ce sera une bonne chose du moment que la production demeure compétitive.

  2. Intox dit :

    Je suis curieux de voir si ceux qui, il y a quelques mois nous expliquaient que ce n’était pas pertinent, trop cher et inutile de fabriquer nos petites munitions en France vont réagir face à cette annonce. Est ce qu’ils vont persister, quitte à passer pour des anti « made in France », limite anti patriotes ou si ils vont réussir à faire le grand écart et inverser leurs arguments. Même si ce n’est pas encore fait, je me féliciterai de cette action si elle aboutit.

    • Waernuk dit :

      Le commentaire de Nexter sur la question m’epargne l’effort de reproduire les mêmes arguments rapportés maintes et maintes fois. Et le fait que TDA Armaments, joint-venture maintenue sous perfusion pour nous concocter le 40CTA quand bien même il répond à un besoin exprimé avant la fin de la guerre froide, et un système de protection de blindé hardkill qui vient tout juste de présenter un prototype fonctionnel, soit le seul enthousiaste a ce sujet ne fait que confirmer lesdits arguments.
      .
      Un tel projet ne peut fonctionner que sous perfusion du ministère de la défense. Parce que économiquement pas viable.

      • auxsan dit :

        ouais ouais le rafale aussi n’était pas économiquement viable, que pour la France, pas d’export bla bla bla ……. si les munitions françaises seront de qualité elles trouveront preneurs soyez en sûr et on pourra toujours innover sur le marché car en France on s’arrête pas sur un simple concept : on sait faire de la R&D.

    • nonmaisdisdonc dit :

      Ceux qui déclaraient cela c’était nos responsables militaires et politique, les gens comme moi qui ont effectivement reprit ces allégations n’en sont pas responsables ! D’ailleurs Nexter confirme ses premières déclarations en appuyant sur le mot « rentabilité » qui ne serait pas au rdv pour confirmer sa décision ne ne pas s’y intéresser – Puisque personne ne semble visiblement pas savoir ou il habite, je vous conseille d’avoir le triomphe modeste en attendant plus amples informations…

  3. Caton dit :

    Si cette activité est devenue potentiellement rentable, Alléluia. Il est évident que plus on produit en France et mieux on se porte à tous points de vue. Mais actuellement ont voit s’accumuler projets, promesses et décisions en tous genres dont la concrétisation sera à la charge de la future majorité qui sera probablement très différente de l’actuelle. Charge à elle de résoudre les éventuelles quadratures du cercle, car si elle ne le fait pas la gauche stigmatisera son incompétence supposée.
    Mieux vaut tard que jamais, mais ça aurait été plus crédible si la chose réputée impossible avait été réalisée au cours du mandat.

    • fox dit :

      Comparer simplement le prix d’un produit fabriqué à l’étranger et d’un produit fabriqué en France n’est pas suffisant: quand on achète à l’étranger, on fait sortir de l’argent du circuit économique français; les salaires payés en France pour une fabrication française (ou l’achat de fournitures, matériaux, etc… produits en France) seront utilisés par ceux qui les perçoivent pour acheter, et cet argent servira à faire tourner l’économie française. Si l’argent n’est plus là, parce que parti à l’étranger, c’est toute cette chaine de salaires-achats répétés qui ne se fait pas, et donc un manque dans l’économie bien au delà de la valeur de ce qui a été acheté à l’étranger! C’est pourtant tellement simple à comprendre!… Pourquoi cet aspect fondamental des choses n’est il pas mis en avant?

  4. Myshl dit :

    Le Ministre « Découvre » des compétences françaises. Affligeant.
    Des industriels français mondialisés opposent la « Compétitivité », pauvres apatrides…
    Et salauds de traîtres.
    Nos munitions doivent être produites en France, au rythme ordonné,
    avec les stocks programmés. Toutes nos munitions, et pas seulement les « petits calibres ».
    Et il faut arrêter la connerie des comptables, des commissaires plus juristes que militaires qui privilégient le « droit », les « appels d’offre » et amputent la France de ses outils, de son indépendance.
    Et si la production de nos moyens nucléaires était mise sur le « marché », sur « appel d’offres », qui gagnerait? Les financiers du terrorisme?
    La France doit produire ses munitions, du « petit calibre » à la bombe H.
    Sinon, la France n’est pas souveraine.

    • Trajan13 dit :

      Ce commentaire est tout à fait débile. La souveraineté n’est pas l’indépendance mais la capacité à défendre son territoire, ses citoyens et sa politique. L’Etat n’a pas vocation à produire chaque stylo qu’il utilise ni tous les matériels militaires. Nous ne sommes plus en 1870 ! Les cartouches peuvent être fournis par l’étranger sans que cela pose de soucis puisqu’il y a une diversité des producteurs et que la majorité sont des alliés… et surtout les munitions de petits calibres (et les HK416F) ne sont pas des armements stratégiques mais des éléments symboliques. Que l’Etat ne dépense pas assez de manière générale et pour la Défense est une évidence, mais dans ces conditions il faut veiller à ce que nos investissements soient les plus performants possibles. Et il vaut largement mieux investir dans une nouvelle frégate ou dans quelques rafales (ou en missiles) que penser à des cartouches et des fusils qui sont d’une importance aujourd’hui négligeable.

      • Pathfinder dit :

        Vous utilisez un terme fort, « commentaire débile », et contrez avec une réponse pour le moins discutable… voire peut-être… du même acabit. Il ne devrait pas être si difficile de se maîtriser depuis un clavier (!)
        .
        Je vous l’accorde, l’Etat n’a pas pour vocation de produire chaque stylo qu’il utilise. Mais en quoi les munitions de petit calibre sont-elles un élément symbolique!? Je vous invite à jeter un oeil sur la totalité des conflits depuis les années 50… ces munitions y ont toujours joué un rôle prépondérant.
        .
        Les conflits en cours en sont tout aussi friands. Et la fragilité des alliances aura plus d’une fois prouvé que pour des questions de sécurité, les contrats ne suffisent pas. Ils faut des livraisons, du concret. Et en ce qui concerne les crises régionales qui se succèdent les unes après les autres… ne serait-ce pas les armes stratégiques qui en deviennent symboliques?
        .
        Vous remarquerez que malgré leur efficacité notoire, ni UNITA, ni les Bosniaques, ni le Viet Minh, ni les groupes mafieux (et bien d’autres encore) n’ont misé sur des frégates (:P

      • Jeb Stuart dit :

        @ Trajan13
        Vous dites « des cartouches et des fusils qui sont d’une importance aujourd’hui négligeable »
        Donc selon vous l’armée de terre, et plus particulièrement l’infanterie, est négligeable !
        Nos soldats qui se battent sur divers « fronts » apprécieront…
        C’est pourtant toujours l’infanterie qui, in fine, contrôle le terrain. Même à l’ère des missiles et de l’aviation. Au final, faut y aller sur le terrain, et c’est le boulot du fantassin.

        • Franck dit :

          @Jeb Stu article.
          C’est une évidence que l’infanterie est d’une importance négligeable dans la défense de la France.
          Des rafales et des sous marins sont d’un tout autre poids.
          Les fantansins ne servent plus qu’au OPEX et à patrouiller dans les rues. Point. Il faut vivre avec son temps.

          • misère de misère dit :

            « C’est une évidence que l’infanterie est d’une importance négligeable dans la défense de la France. »

            «  »Les fantansins ne servent plus qu’au OPEX et à patrouiller dans les rues. Point. Il faut vivre avec son temps. »

            Mesdames et messieurs, si vous vous demandiez ce qu’est un individu qui ne sait pas ce qu’il raconte, voici un spécimen tout à fait remarquable.

            Que fait la modération ? Parce que là…

          • Jeb Stuart dit :

            @ Franck
            Vous écrivez « C’est une évidence que l’infanterie est d’une importance négligeable dans la défense de la France. »
            C’est évident pour vous, ce qui ne signifie pas que ce soit exact. C’est votre point de vue que je ne partage pas du tout.
            On ne peut pas se défendre qu’avec des Rafales et des sous-marins. D’ailleurs, qui garde les bases de ces engins si ce n’est de l’infanterie.
            Vivre avec son temps, certes, mais le fait d’occuper le terrain est une constante à travers le temps, justement. Et ce n’est ni l’aviation, ni la marine qui s’en occupe, mais l’infanterie.
            C’est tout le principe moderne du combat interarmes, chacun apporte sa pierre à l’édifice.

      • lephil dit :

        En cas de conflit et de rupture des approvisionnements comment on fait ???

      • Myshl dit :

        Vous êtes comptable, mais certainement pas logisticien.
        Le comptable calcule à l’échéance de son budget, donc annuellement.
        Annus horribilis comptable, qui détruit la France.
        Vous calculez, le logisticien pense.
        Je hais les comptables, il ne préparent d’avenir qu’à un an.
        Le logisticien, lui, pense l’avenir bien au delà d’un an…

    • Le Suren dit :

      Vous avez tout dit !

  5. cookie25rga dit :

    ce serrait une bonne nouvelle on serrait beaucoup plus indépendant

    • Jawad dit :

      Le simple fait que la France importe l’ensemble du pétrole nécessaire à faire tourner les chars, les avions, etc, fait perdre d’emblée toute question d’indépendance, même si le produit est construit à 100% en France.
      L’indépendance n’est qu’une idée, jamais une réalité.

      • tutit dit :

        D’où l’intérêt d’avoir des réserves stratégiques…Ce que nous avons ! Afin de ne pas se retrouver à court au cas où! de mémoire 80 jours d’autonomie pour le pays dans son ensemble. Au niveau militaire uniquement aucune idée!

      • wagdoox dit :

        En réalité il y a déjà des plans pour passer sur des carburants de synthèses ou biocarburants en cas. Mais pour l’instant il n’y a pas de besoin et celà couterait plus chers. Pareil pour les quelques pièces du rafales qui ne sont pas françaises.

        • Vince dit :

          Combien de temps ça prend de créer une chaine de munition petit calibre from scratch quand la nécessité fait loi ?

    • Vince dit :

      En 1870 on était tellement indépendant qu’il ne manquait pas un bouton de guêtre made in France à nos soldats.

      En 1914 on était tellement indépendant qu’il ne manquait pas un fusil Lebel made in France à nos soldats

      En 1940 on était tellement indépendant qu’on s’est pris une râclée telle que jamais vue depuis Azincourt.

      L’indépendance de la production d’armement n’est pas une fin en soi ; l’efficacité d’une armée avec le meilleur matériel disponible oui.

      Ceci dit si on arrive à créer une filière munition rentable en France, \o/

      • misère de misère dit :

        Et toutes les autres fois où « on » leur a roulé dessus à ces « autres », on était pas indépendants peut-être ? La devise de la couronne britannique en français c’est la défaite ça aussi sans doute ?

        A un moment il faut arrêter de se flageller et regarder ce qu’on sait faire.
        La défaite ça commence avec le défaitisme. Et vous êtes en plein dedans.

  6. croseille dit :

    mettre la fabrication de munitions destinées à la défense nationale sur un comparateur économique , une belle annerie, nous devrions commencer par les résultats de nos ministres.

  7. Alex dit :

    Il faut demander cette fabrication à un fabricant de munition de chasse comme Tunet

  8. Jm dit :

    Ben, il en a des idées, notre MINDEF, à quelques mois de son départ. Aurait-il pu y penser avant, entre retropédalage sur le gardiennage externalisé, le questionnment sur la gestion de la condition OPS des ATL et NH (on ne parlera pas des VAB, M2000 et autres….), et le service militaire volontaire, civique, ou autre, vous l’appelez comme vous voulez. Et je ne m’étends pas sur la garde nationale.
    Nous, pendant ce temps, on rame contre les commissaires financiers (je ne peux plus les appeler militaire) les civils syndiqués qui n’hésitent pas à interpeller le haut commandement directement dès qu’un militaire « ose » leur parler mal ou éventuellement leur donner un ordre, les gestionnaires de tous poils qui ne connaissent de l’armée que leur fauteuil et leur bureau climatisé de Balard, et je ne parle même pas de « l’interventionisme déguisé »de certains politiques locaux; tout ce mic-mac a cassé des carrières de militaires de très grandes valeurs, quels que soient leurs grades du plus petits au plus grands, et a dégoûté les autres, les dégoûte aujourd’hui. Et on se demande pourquoi le moral des militaires est en berne.
    Mais on va encore me dire que je suis aigri, etc.
    Non, simplement acteur et victime d’une réalité qui ne permet plus de fonctionner correctement ce en quoi….je crois toujours. Comme quoi, la volonté et l’engagement sont des valeurs qui ne sont pas oubliées. Enfin, pas par tous.

  9. Delta dit :

    Il serait malin, par la même occasion, d’arrêter de jouer les vierges effarouchées, et d’accepter aussi, voire de promouvoir, la vente aux civils celles de ces munitions qui n’auront rien de spécifiquement militaire.

    • Daniel Chollet dit :

      Vu la législation française sur les armes, je ne vois pas le marché potentiel.

      • Delta dit :

        La legislation permet actuellement aux 200000 tireurs licenciés au casier vierge de posséder un certain nombre d armes, y compris des pistolets 9mm et des fusils 5.56. Si on arrêtait 2 minutes de leur chercher des poux et de faire de la mauvaise communication politique à leurs dépends, une bonne partie serait probablement prête à acheter des munitions françaises…
        Un tireur un tant soit peu exigeant et sérieux tire facilement 2000 munitions par an.

  10. Du coup il faut que nous rachetions toutes les machines outils que nous avons vendu au Quatar. Merci Jospin…

  11. John dit :

    Allez encore un effort pour un fusil made in france par thales pas un hk 416 qui risque se s’enrayer ni un fs 2000 bof pull up mais un dérivé d’ar 15 qui tire au moins à 500 m… avec des tirs tendus de grenade de 40 mm

    • caius marius dit :

      Bon la vous exagerez un peu. Le HK 416 est une excellent arme et un bon choix. Apres ils auraient pu penser au Barrett mais son aclibre hors norme fait sa force ( qualite d’impact) et sa faiblesse ( approviosnement des munitions). Le Ar 15 date quand meme de la guerre du Vietnam…

    • Bart9610 dit :

      Le HK 416 est dérivé de l AR 15, cela devrait vous satisfaire.
      Cordialement

  12. wrecker47 dit :

    …Faut aussi vendre les chargeurs Famas avant le finex prochain !….

  13. MAS 36 dit :

    Il devrait y avoir plus souvent des élections. En effet comme par miracle ça donne des idées. Je suis complètement écoeuré.

  14. Parabellum dit :

    Mort de rire…jaune! On va reproduire des munitions en France alors qu on achète des fusils allemands…kolossal finesse et foutage de gueule technocratique faussement gestionnaire…si la France est en guerré elle la fait avec ses moyens souverains et tout devient prioritaire pour ca. Le drian se réveille tard mais au moins il le fait…tous ces manquements dénoncés par le gel bosser et maintenant le ministre ne sont pas des nouveautés helas. Mais qui va punir les fainéants et les industriels disons ..lents? Gare à la colère des légions après celle des flics!

  15. TontonCharlie dit :

    « Nous savons fabriquer des Rafale, mais nous n’avons pas de fabrication française de poudre militaire pour les petites munitions »
    Voilà, c’est exactement ça, bien dit.

  16. Albatros24 dit :

    Je demande à voir avant de le croire. On aurait à nouveau des munitions de qualité..Allez un petit effort et on aura des FAMAS rénovés pour notre futur service nationale ou garde nationale puisque cela va certainement être organisé en France dans les années à venir…

  17. Romulus dit :

    Comme quoi quand on veut, on peut, c’est juste une question de volonté politique !
    Et en ce qui concerne le remplacement du FAMAS, il est juste dommage qu’il n’existe pas une PME armurière Bretonne, sinon, je pense qu’on l’aurait eu notre FA Français 😉

  18. fender dit :

    Je trouve que c’est un bon debut, le rapport des deputes a l’epoque indiquait que l’entreprise etait rentable rien qu’avec la consommation interieure de la france, donc faire baisser le chomage (ca ne doit helas surement pas representer beaucoup d’emploi) est toujours positif. J’ajouterai que la france ferai mieux de creer un tas d’entreprise(creant ainsi des milliers d’emploi) plutot que donner 50 milliard a celle qui existe en esperant qu’elles embauches (on ne voit pas pourquoi elle le ferai, celles-ci preferant augmenter leur rentabilite, ce qui est logique l’entreprise n’etant pas une oeuvre caritative). Une fois rentable ces entreprise pourrait etre vendu.

  19. Parabellum dit :

    Selon le site de l opinion blog de mr merchet Rtd serait à vendre…on nationalise ou on laisse filer ca aussi…? Quand il n y aura plus rien de français tout le monde sera content? Au fait combien coûte le cirque de calais …? On paie combien pour transporter loger et nourrir 10 000 hommes et pour combien de temps? Laissons les partir en Angleterre …

  20. MD dit :

    Quelle belle hypocrisie de la part de nos hommes politiques de droite comme de gauche qui feignent d’oublier que ceux qui ont démantelé l’industrie d’armement nationale sont issus des rangs de leurs partis, et que leurs partis, qui ont dirigé la France jusqu’ici, et qui ont la prétention de vouloir encore le faire, les ont laissé faire. L’idéologie sous-jacente qui les guidait , au nom de fumeux principes  »d’humanité »et qui ont conduit à désarmer partiellement notre pays, est en fait exactement identique à celle qui animait les faux pacifistes de ce  »collectif  » qui prétendait manifester à Saint Étienne ce samedi 22 octobre 2016 pour exiger le  »désarmement de la police et la démilitarisation des conflits » . Et qui s’est livré impunément à diverses dégradations , sans réaction de la part de nos  »autorités ».
    Et on reproche après cela aux industriels français d’être frileux lorsqu’on leur demande de ressusciter une production nationale de munitions militaires de petit calibre. Ils invoquent alors des raisons économiques pour expliquer leurs hésitations. En fait, devant le manque évident d’intérêt et de fermeté de nos élites politiques pour les problèmes de notre défense, ils voudraient pouvoir exporter une partie de leur production pour survivre. Ils ne pourront le faire que s’ils sont capables non pas de fabriquer des cartouches à bas prix , mais d’améliorer la qualité de leur produit, de perfectionner ce qui existe déjà et d’innover.
    Même dans le domaine des munitions courantes, il y a des progrès à faire. Par exemple, les Américains ont fabriqué de nouvelles cartouches de 5,56 mm à la suite des réclamations de leurs militaires. Pourquoi faudrait il attendre leur bon vouloir pour que nos soldats en reçoivent? Et la cartouche de 7,62 mm NATO est jugée insuffisante par les tireurs de précision des armées de plusieurs pays. Ils vont alors s’approvisionner en cartouches d’autres calibres en Finlande ou ailleurs où on peut plus facilement fabriquer ou inventer ce genre de munitions. Cela devient de l’artisanat de luxe. Est-ce quelque chose qu’on ne sait pas ou ne sait plus faire en France? Il n’y a plus de bureaux d’étude, d’ingénieurs capables dans notre pays. Pourtant les révolutionnaires munitions télescopées du CTA 40 sont bien fabriquées chez nous? Ah, c’est vrai! c’est déjà du gros calibre et c’est moins voyant et donc moins criticable .
    Peut être faudrait il alors commencer par ne pas décourager les entrepreneurs, industriels , techniciens et ingénieurs français et les laisser se faire accuser d’être d’infâmes marchands de canons assoiffés de sang.

  21. LeGaulois dit :

    Mr. Le Drian a encore fait une déclaration sur la forme et non sur le fond. Une de plus.
    La création d´une telle entreprise est d´un point de vue strictement économique, marginal.

  22. Travis dit :

    Rentable ou pas, seule compte l’indépendance nationale ! la monnaie, les lois, les frontières.

    • LeGaulois dit :

      Indépendannce nationale? La monnaie est internationale et unique, les lois sont faites à Bruxelles et les frontières n´éxistent plus.
      Indépendance nationale avec une fabrique de cartouches?
      J´apprécie votre humour.

  23. nico76 dit :

    Ou compte t’il installé son usine? En Bretagne?

  24. marc dit :

    Manurhin!!!!!

  25. gégétto dit :

    Les périodes pré électorales sont propices à toutes sortes de propositions…..Pour ce qui est des petites munitions encore faudrait il en consommer (hors armée)….J ai ,ce matin, entendu un policier dire qu ‘il partait en patrouille avec 10 balles dans le chargeur de son arme prévu pour en accueillir 30 ,faute de moyens….

    • Jeb Stuart dit :

      @ gégétto
      Et bien si on produisait nos munitions, la police serait donc aussi un marché porteur 🙂 Ils auraient de quoi garnir leurs chargeurs.
      En plus, il faudrait augmenter leurs séances d’entraînement au tir parce que d’après ce qu’ils disent, ils n’en font pas beaucoup dans l’année. Et hop, encore des munitions de consommées.
      Donc l’idée pourrait être rentable pour peu qu’à côté les bonnes décisions soient prises.