La retraite du combattant va augmenter de 11% en 2017

indochine-20140427

Les esprits taquins diront que nous sommes entrés en période électorale et que, comme chaque voix compte, il vaut mieux avoir les anciens combattants dans la poche, notamment en revalorisant la retraite annuelle du combattant.

D’un montant annuel de 674 euros actuellement, cette dernière est versée semestriellement en deux fois. Selon le projet de loi de finances pour 2017, il est prévu de le revaloriser à hauteur de de 11% en deux temps. Ainsi, cette retraite annuelle du combattant sera portée à 702 euros au 1er janvier prochain, puis à 750 euros d’ici la fin de l’année 2017.

Dans le même temps, l’allocation de reconnaissance versée aux Harkis sera également revalorisée de 100 euros et passera, selon les cas, à 2.422 euros ou à 3.515 euros par an.

Pour rappel, la retraite du combattant est un « avantage versé en témoignage de la reconnaissance nationale par le ministère en charge des anciens combattants, sous conditions. » Elle n’est donc pas assimilée à une retraite professionnelle. Incessible et insaisissable. elle n’est pas non plus imposable. Pour pouvoir y prétendre, il faut être titulaire de la carte du combattant. En règle générale, elle est versé à partir de l’âge de 65 ans (voire 60 ans dans certains cas particuliers).

Lors de l’audition de Jean-Marc Todeschini, le secrétaire d’État aux Anciens combattant, par la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, le député Philippe Vitel a fait remarquer, au sujet de cette retraite du combattant, que le gouvernement avait attendu « la dernière année » du quinquennat pour « mettre un petit bonus de quatre points ».

« En 2012, l’augmentation n’est intervenue qu’au 1er juillet! », lui a rétorqué M. Todeschini, qui défend un budget de 2,45 milliards d’euros, en baisse de 2,6% par rapport au précédent exercice. Cette diminution, régulière depuis quelques années, est due à des « raisons démographique ».

Quoi qu’il en soit, on est loin de la polémique de l’automne 2013, quand le gouvernement avait décidé de réduire de 20 % la subvention de l’État accordées aux rentes mutualistes des anciens combattants pour trouver 10 millions d’économies en 2014 et 30 millions les années suivantes. Devant la bronca suscitée par une telle mesure, ce projet fut finalement annulé.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Duc d'Orléans

  2. de Jak0Spades

  3. de sgt moralés

  4. de dureau

  5. de Bricoleur

  6. de wrecker47

  7. de Alpha

    • de MARITE

  8. de Delenne sylvain