Pour la première fois depuis 1998, un escadron de gendarmerie mobile a été créé

gendarmerie-20160928

Cela faisait 18 ans que l’on avait pas vu une cérémonie marquant la prise de commandement officielle d’un escadron de gendarmerie mobile (EGM) nouvellement créé. Au cours de ces dernières années, on avait l’habitude du contraire, avec la dissolution de 15 EGM.

D’ailleurs, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dont dépendent désormais les militaires de la Gendarmerie mobile, n’a pas manqué de le rappeler, période électorale oblige, lors de cette cérémonie, organisée le 27 septembre au Fort de Rosny-sous-Bois (93).

« Pas moins de quinze escadrons de gendarmes mobiles ont été supprimés au nom de la Révision générale des politiques publiques et ce sont 1.800 emplois qui ont été détruits », a ainsi souligné M. Cazeneuve. « Ce sont autant de grands professionnels qui nous ont manqué face aux risques et aux menaces auxquels nous sommes chaque jour confrontés », a-t-il ajouté.

Ce nouvel escadron – le 20/1 – a été placé sous les ordres du capitaine Renaud Parmentier. Ses 110 gendarmes, répartis dans quatre pelotons, seront opérationnels dans un mois et assureront leur première mission à Calais, où le président Hollande a promis le démantèlement de la « jungle », où quelques milliers de migrants attendent de passer en Angleterre, d’ici l’hiver prochain.

En outre, a indiqué le capitaine Parmentier au quotidien Le Parisien, ce nouvel EGM viendra « en soutien aux unités territoriales, notamment en cas de crise, mais aussi pour relayer les effectifs fortement sollicités depuis plusieurs mois. »

Désormais, la gendarmerie mobile compte 109 escadrons. La création de l’EGM 20/1 a été rendue possible par la décision, annoncée en novembre 2015, après les attentats de Paris et de Saint-Denis, de recruter 1.763 gendarmes de plus. Cette mesure doit également permettre de renforcer 23 autres EGM en leur intégrant un peloton (22 « moblots ») supplémentaires.

En tout, la gendarmerie mobile compte actuellement 391 officiers, 11.006 sous-officiers et 141 militaires du corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Pat

  2. de Jak0Spades

  3. de bebeu78

  4. de garance

  5. de MAS 36

    • de Pb75

      • de jyb

  6. de golf

  7. de Fougasse

    • de marc

      • de Fougasse

    • de Herveboy

      • de Fougasse

  8. de DRAILLET

  9. de DRAILLET