La France déploiera des drones tactiques en Centrafrique

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

4 contributions

  1. Berkut dit :

    Pour éviter l’écueil de la transition entre feu le Hunter (escadron à vocation interarmées initialement) et le SIDM/Harfang (plusieurs années sans drone du tout), l’EMAT et le 61 RA seraient bien avisés de ne pas mettre au clou le SDTI/Sperwer tant que, non seulement, le prononcé de qualification n’aura pas eu lieu (et sur lequel ils ont leur mot à dire), mais même pendant une période de recouvrement entre les deux systèmes, des « erreurs de jeunesse » pouvant toujours apparaître sur un « nouveau système », même après les essais et la phase d’expérimentation (surtout en fonction de contextes de projection très différents de ce qui a été imaginé lors de la spécification).

    On s’apercevrait par ailleurs, durant cette transition bénéfique – mais pas sans coût-, que les deux systèmes seraient en partie complémentaires : au Patroller/SDT « Basse/Moyenne Altitude – Longue Endurance » la surveillance « à temps », et au Sperwer/SDTI la reconnaissance « focus », en alerte et prêt(s) à être catapulté(s) pour aller préciser la situation, garder le contact pendant que le patroller continue sa mission, ou alors intervenir là où il ne peut être. Avec la possibilité de « prendre des risque » (tirs d’armes plus ou moins légères) avec une flotte SDTI vouée de toutes façons à être retirée du service.

  2. Ouai dit :

    Et si la Centre Af on s’en foutait?

    • wagdoox dit :

      Si la France est encore une puissance c’est pour deux raisons, l’arme atomique et son role de gendarme de l’Afrique

  3. wrecker47 dit :

    On ne sait plus quoi en faire de notre drone ? On voit mal à quoi il sera employé en Centrafrique ,pays souvent recouvert de végétation ! Quand à la récupération du drone …Je souhaite bien du plaisir à ceux qui seront obligés d’aller le chercher dans la brousse ou dans la savane …Les Godopés se feront un plaisir de piquer le ou les parachutes, et de transformer en marmite ou coupe-coupe le métal !
    A moins que ce drone qui a vécu ne serve qu’au repérage des Godobés coupeurs de pistes !