L’aviation syrienne a bombardé des positions kurdes

mig29-20151006

Jusqu’en avril dernier, les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés avaient évité de s’en prendre aux milices liées au Parti de l’union démocratique kurde (PYD), ce dernier se tenant à distance du conflit entre le régime de Bachar el-Assad et la rébellion, tout en cherchant à obtenir davantage d’autonomie pour les régions qu’il contrôle et en luttant contre les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) avec l’appui de la coalition dirigée par les États-Unis.

Seulement, en avril, donc, de violents combats éclatèrent entre les Forces de défense nationale (FDN), une milice pro-régime, et les Assayeh, c’est à dire les forces de sécurité kurdes. Les affrontements, qui firent quand même une quarantaine de tués, ne durèrent pas : un accord de cessez-le-feu fut en effet rapidement trouvé entre les belligérants.

Toutefois, les tensions entre les deux camps n’ont visiblement pas diminué depuis. Et, pour la première fois depuis mars 2011, l’aviation syrienne a bombardé, le 18 août, des positions tenues par les Assayeh dans la ville d’Hassaké, dont un tiers est contrôlé par les forces du régime.

Ces raids ont été confirmés par un porte-parole de l’administration auto-proclamée par les Kurdes. A priori, ils auraient été effectués en appui des forces pro-régime, qui, depuis la veille, affrontent à nouveau les Assayeh, sur fond d’accusations mutuelles d’arrestations.

Mais d’après une source de sécurité syrienne, citée par l’AFP, ces frappes aérienne seraient aussi un avertissement adressé aux Kurdes. « Il ne faut pas qu’ils prennent leurs rêves d’autonomie pour une réalité » et ces « bombardements sont un message pour qu’ils cessent de faire ce genre de revendications qui touchent à la souveraineté nationale », a-t-elle expliqué.

En mars, le PYD avait en effet annoncé la création d’une « région fédérale » (la Rojava) dans le nord de la Syrie, ce qui fut évidemment dénoncé non seulement par Damas, mais aussi par Ankara.

70 commentaires sur “L’aviation syrienne a bombardé des positions kurdes”

  1. Il y a clairement une crainte chez El assad et les Turcs (nouvels amis de la Russie) de voir les Kurdes continuer à prendre du terrain (aidés par l’occident) et à vouloir imposer une certaine autonomie.
    Jene serais d’ailleurs pas surpris qu’Erdogan lance prochainement des opérations militaires contre les Kurdes en Syrie ou en Irak.
    La question que je commence à me poser c’est que font les occidentaux ? qui pourtant aident, assistent les Kurdes ?
    J’ai la nette impression que la Russie, dernier arrivant dans ce conflit, est clairement en train de prendre la main dans ce conflit et que l’occident se fait de plus en plus discrète et est dépassé par les évènements. Entre un président américain sortant qui ne gère plus rien à 3 mois de son départ, un président français absorbé par les attentats en France et sa future candidature, un gouvernement anglais empêtré dans le brexit et avec un nouveau gouvernement dont on ne connait pas du tout sa position, une Turquie qui s’éloigne de l’occident et se rapproche de la Russie, bref l’occident est à la ramasse dans ce conflit qui tourne de plus en plus à l’avantage des Russes et du gouvernement Syrien.

    1. quand on dit que la Turquie se rapproche de la Russie, elle a encore un looong chemina faire avant d’étre amie et plus encore pour etre alliée.

      ce sont des postures de circonstance tout ça, m’est d’avis qu’erdogan n’est pas encore assez fort pour démonter 70 ans d’alliance avec l’otan

    1. PS: Je crois qu’ils se sont plantés, chez Debka.
      (c’aurait été énorme)
      Mes excuses.

  2. Ces affrontements entre milices pro-gouvernementales soutenues par l’aviation syrienne et kurdes syriens supprime tout ambiguïté sur l’éventuel projet qu’aurait Assad de se replier sur la Syrie utile quitte à accepter ipso facto une sécession des territoires kurdes et sunnites de la Syrie.
    .
    Espérons que ce soit clair pour les fans d’Assad qui sur site ne comptent pas les kurdes parmi les opposants d’Assad, alors qu’ils étaient parmi les premiers à se soulever militairement en 2011…
    Assad entend restaurer l’unité du pays sous autorité quitte à le reconquérir, tout un programme…
    .
    Les plus manichéens pourront aussi lire dans ces tensions, un effet secondaire du rapprochement Poutine/Erdogan. Mais le fossé semble trop important entre Erdogan et Assad pour que ce dernier se laisse dicter sa conduite en Syrie pour plaire à la Turquie même avec l’entremise de la Russie.

    1. Les fossés , ça se comble ,surtout dans l’Orient compliqué . Les observateurs les moins doctrinaires ont tout de suite interprété ces bombardements (limités , un simple avertissement) comme un appel du pied à Erdogan , sur le dos de Kurdes qui voient une nouvelle fois s’étioler leur rêve de voir apparaître une patrie sur les décombres des lignes des accords Sykes Picot .

    2. « …l’éventuel projet qu’aurait Assad de se replier sur la Syrie utile quitte à accepter ipso facto une sécession des territoires kurdes et sunnites de la Syrie. »
      ——————-
      Une tri-partition de la Syrie ne serait pas viable. Un Bordel!
      La Libye x1000.
      Il y a des « experts » pour en faire l’hypothèse sérieusement? Ou bien c’est un « journal-isme » ayant pour origine lobbies/diplomatie façon apprentis-sorciers?
      .
      J’ai pas la solution (pour moi Assad ne peut pas en faire partie ; pour ce qu’il s’en br*nle, de toute façon)

    3. Les Fana-Kurdes qui ont épousés leurs cause risquent de se retrouver vite ,en difficulté pour dégager la zone de nettoyage …

  3. Assez déçu je pensais bien que ca serait avec la russie et Bachar seulement que les Kurdes pouvaient avoir un avenir d’indépendance.

      1. « seul son départ mettra fin à cette guerre »
        Mais oui.
        On nous a déjà expliqué cela avec Saddam Hussein et Khadafi , on voit le résultat tous les jours.

        1. Datamo

          Le cas de Saddam Hussein n’entre pas en ligne de compte puisque lorsque les américains sont parti, l’Irak était quand même plus ou moins stable .. 3 ans plus tard seulement Daesh fut en opération .. Les antiaméricains dans votre genre aiment bien oublier ce détail ..
          .
          Alors Datamo, je vous pose la question (essayez de répondre sans parti pris pour les russes ou autres par contre)
          .
          Que fait ont avec la Syrie ? quel est votre plan ? ou plutôt (..) votre opinion sur le sujet ? On laisse Assad au pouvoir, l’un des derniers dictateurs sauvages du globe, pour que les Assad reste au pouvoir encore plusieurs générations et de facto, qu’il n’y ai jamais d’élection libre dans se pays ? Si on ne fait rien, je vous rappel qu’il ne restera plus un seul syrien en vie dans ce pays .. Je suis curieux de lire votre plan très cher car pour le moment je vous rappel qu’il y a des enfants qui meurt tous les jours à Alep .. en ce qui me concerne, ce gosse de 4-5 ans avec le visage à moitié défoncé ma vraiment interpellé .. et je pense réellement que les russes doivent cessé leurs bombardement au moins sur Alep !

          1. Nico
            Pour répondre sur le fond , la question syrienne ne peut se régler sans mettre fin à la collusion entre les organisations terroristes dont daech et la coalition anti Assad.
            – L’ancien chef de la DIA le Général Flynn interrogé sur le rôle des USA dans la création et le soutien aux terroristes islamistes a confirmé qu’il s’agissait de la part des autorités US d’un choix délibéré ( « A willful decision » en canadien). Concernant la création d’un califat , il avait produit un rapport qui indiquait :  » «Il existe une possibilité d’établir une principauté salafiste en Syrie orientale et c’est exactement ce que veulent les puissances soutenant l’opposition syrienne, afin d’isoler le régime syrien.»
            La création du califat était donc bien une volonté de la coalition anti Assad et non l’apparition mystérieuse de daech.
            – Autre élément démontrant la collusion avec daech , l’inénarrable sénateur Mc Cain tellement proche d’Al Bagdadi , celui qui allait nous être présenté comme le chef de daech.
            https://www.google.fr/search?q=al+baghdadi+et+mccain&biw=1366&bih=673&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwiX-9ORx9LOAhVCqxoKHccpBEQQsAQIGw
            – a noter que le Général Desportes a confirmé le rôle US dans la création de daech au sénat.
            Voilà ma réponse , mais je veux ajouter que je trouve déplacée cette sensiblerie ( le garçon de 4 ou 5 ans) alors que vous cautionnez tous les mensonges et excuses bidons qui aboutissent à cette situation. Des décennies de régimes Assad avec tous leurs défauts n’ont jamais tué autant de syriens que vos djihadistes tarés. Idem pour Saddam qui avait encore plus de défauts mais n’a jamais produit une hécatombe comparable à celle que connait l’Irak depuis des décennies.
            Ajoutons pour finir sur la France , que maintenant certains de vos djihadistes tarés viennent massacrer dans nos rues , commettant ici les horreurs qu’ils ont appris à commettre là bas.

  4. C’est un mauvais signal que voilà. En tous cas pour les kurdes.
    On peut imaginer que Damas et Ankara ont par divers canaux compris que leurs interets pouvaient avoir retrouvé une trajectoire identique.
    La réciproque serait que la turquie cesse son soutien à la rebellion islamiste. Chose d’autant plus facile maintenant que le al qaida relooké a pris le leadership en syrie.

  5. Il est très intéressant d’analyser ces affrontements pour comprendre l’avenir proche qui se dessine en Syrie, mais aussi en Irak et dans toute la région.
    Du côté irakien, Daesh n’en a plus pour très longtemps, même si pendant des années il y aura encore des attentats et des attaques dans le pays, par contre il ne « contrôlera » plus un territoire.Dans cette Irak de demain, il se dessine un Kurdistan renforcé.
    Déjà auparavant, le Kurdistan Irakien jouissait d’une autonomie importante, mais ça risque fortement de changé.En effet le président de cette région Kurde (Barzani) a annoncé l’idée d’un référendum sur une indépendance.Lundi, il a encore déclaré que « l’indépendance est la seule option pour le Kurdistan Irakien » en appelant tout les politiciens a s’activer sur cette réalisation.
    Donc très rapidement, au lendemain de la fin de l’EI en Irak, les Kurdes se lanceront dans une course a l’indépendance, ce qui risque de créer un nouveau « défi » pour Bagdad et la région.
    Du côté syrien, les kurdes de ce pays, ont eux aussi entamé un chemin vers l’autonomie.Ils agrandissent semaines après semaines leur territoire en combattant Daesh.Les Kurdes se sont alliés avec des combattants arabes et cette ensemble, nommé « force démocratique syrienne », sont celles soutenus par les USA.Car pendant que le régime combat et s’épuise a combattre les rebelles dans l’Ouest, tout en relayant le combat contre Daesh en seconde priorité, les FDS progressent et deviennent une force de plus en plus importante dans le pays.
    Les FDS ne sont pas les amis d’Assad, car pour lui, l’ennemi de mon ennemi n’est pas mon ami. Bien qu’il existe quelques résidus favorables au régime dans cet ensemble kurde, on voit que le régime syrien ne fait aucun traitement de faveur vis a vis des FDS (« tous des terroristes » de toute façon, le refrain nous le connaissons depuis le début).
    Car une chose est certaine en Syrie, c’est que ce « Rojava » persistera peu importe qu’Assad gagne contre les rebelles ou non.Il n’est pas impossible qu’avec le temps et avec tous les conflits qui tourneront autour, que cette région devienne indépendante et qu’a terme, construise un état fédéral kurde avec le voisin Irakien.
    Ce risque, je pense que tout le monde le pense inéluctable, seul le moment de sa réalisation reste un inconnu.
    .
    Après la crise de l’EI, je pense qu’on aura droit a la crise Kurde et le fait que la Turquie change d’attitude a la suite du coup d’état, c’est aussi pour faire face a cette « menace » kurde.La naissance d’une nation Kurde va créer des tensions, mais aussi des aspirations, en Syrie, c’est déjà bien avancé, mais en Turquie (plus importante population kurde) et en Iran on va raviver la flamme des revendications.
    Le combat de « tout » les Kurdes serait alors la création du « grand Kurdistan auquel ils rêvent depuis longtemps.Ce serait alors de créer une fédération Kurde, avec un état Irakien, Syrien, Iranien et Turc.Malheureusement ce combat risque de devenir les raisons des guerres à venir dans la région et il n’est pas impossible de voir des alliances entre ces 4 états afin de régler le « problème » Kurde.Mais bien sûre, il y aura également ceux qui défendront les intérêts kurdes…

    1. Je me demande vraiment si la Russie ne va pas devenir le grand Gagnant de cette crise liee a Daesh… On voit deja que les liens entre teheran et moscou se sont intensifiés notamment militaire. La dependance totale du regime syrien vis à vis de la russie n’est plus à demontrer. Le rapprochement avec le gouvernement Erdogan ne semble pas etre un feu de paille et s’apparente plus un un rapprochement du fait de la proximite politique. Quand a l’irak , deja proche de teheran , elle est si non allié en tout cas bienveillante vis à vis de la russie …
      Il est donc possible de voir tout ce bloc qui enserre completement les enclaves kurdes s’allier pour dépecer ces territoires. La question sera donc : est ce que nous, occidentaux, nous aurons le courage de ne pas abandonner les kurdes â leur funeste destin comme nous avons abandonné les ukrainiens ?

      1. Que de beau monde, Iran, Syrie, Turquie et Russie, il en manque ??
        En réalité, un ramassis de dictateurs tous prêts à utiliser le chantage, la menace pour assouvir leur pouvoir et diviser l’occident (sur ce sujet syrien) trop peureux….du pain bénit pour Poutine, mais il faut savoir que bien souvent leur destin ne devient pas celui qu’ils auraient voulu, cela se passe pour finir mal pour eux…
        Ils craignent tous leurs peuples, peur qu’ils ne redescendent dans les rues pour les renverser….
        Des empires millénaires comme ils le voudraient, cela ne marche plus à l’ère technologique, comme cela n’a pratiquement jamais marché autour du globe…..dans l’histoire de l’humanité, humanité qui aspire à être libre malgré tout.
        Toutes ces dictatures finiront par disparaitre corps et âmes, soit de l’intérieur, soit par la force des armes, peu importe le temps que cela prendra, mais en attendant des populations souffrent sous leur joug.

        1. « Que de beau monde, Iran, Syrie, Turquie et Russie, il en manque ?? »
          —————–
          Chine.

          1. J’ai pensé à la chine qui se rapproche d’assad mais elle est encore assez loin
            Manquerait encore la CdN
            En tout cas ce monde va très mal d’autant plus mal que bon nombre de ……. préfère la dictature, la démagogie, le populisme, le mensonge d’état , le crétinisme et l’infantilisme à la Trump qu’une gouvernance démocratique et modérée

      2. Le problème pour l’AAS d’Assad, le Hezbollah, les pasdarans iraniens et les russes, c’est qu’il n’ont aucun moyen de tenir la Syrie face à la majorité sunnite du pays et face aux kurdes dans leurs régions qu’ils arrivent à contrôler avec le soutien aérien des occidentaux.
        .
        Sur le terrain seuls les kurdes et le FDS progressent contre daech commençant à avoir une emprise sur Raqqa alors que Assad pourtant aidé de raids massifs russes piétine depuis 5 ans à Alep…
        D’où l’urgence pour Assad de tenter de parasiter ce processus d’encerclement de daech par les FDS qui sont premiers ennemis.

        1. « il n’ont aucun moyen de tenir la Syrie face à la majorité sunnite du pays… »
          ——————
          – Comme si elle était homogène ;
          – Et comme si les alliances et allégeances, dans ces pays-là…
          .
          Le clan Assad a « tenu » la Syrie sunnite pendant combien de décades, déjà (par la terreur ou bien le clientélisme)?
          .
          Et Combien de sunnites syriens au sein des groupes les plus radicaux, comparé à la population sunnite totale en Syrie?
          .
          Si les FDS (hors kurdes) sont votre « option » (tel Maotchao), dites moi en quoi ils pourraient mieux réussir à tenir la Syrie sunnite qu’Assad?
          Car le drame est là: les FDS, combien de divisions? Sans compter qu’ils leur faudrait aussi gérer les alaouites (j’hypothèse qu’on est hors-partition, est qu’Assad est à LaHaye).
          .
          On obtiendrait un Irak bis…

      3. Personnes ne peut prétendre aujourd’hui que tel ou tel gagnera.
        L’Iran défend depuis des années son « axe chiite », de Téhéran a Beyrouth en passant par Bagdad et Damas.
        Quoi qu’on en pense, cet axe qui hier avait une réelle puissance, s’avère être aujourd’hui considérablement affaiblit.Chacun des membres de cet axe défend donc ses intérêts qui prévalaient déjà par le passé, eux ils n’ont rien à gagner concrètement, ils évitent juste de perdre et de sombrer.La Russie s’est greffée pour soutenir cet axe dans lequel elle était plus où moins proche par le passé.
        Face a cela, il y a les pays sunnites dominés par les saoudiens et leurs intérêts qui ont vu dans la révolte syrienne un moyen de soutenir la chute d’un adversaire géopolitique qui renforce l’Iran au delà de ses frontières.Ce sont eux les principaux « perdants » si ça ne fonctionne pas, car ils auront dépensés de grosses sommes pour au final, un simple affaiblissement de l’adversaire.Les occidentaux, soutenant ses alliés et par la même occasion ayant un parti pris à tout les peuples se révoltant dans les révolutions arabes, se joignit a l’idée qu’il faut favoriser la chute d’Assad.
        Mais entre temps Daesh a éclipser la question sur le sort d’Assad, beaucoup ne l’ont pas compris et finissent par tout mélanger.Les occidentaux ont pour objectif la lutte contre l’état islamique et sont intervenus pour aider l’Irak a s’en débarrasser.
        C’est en effet le retrait américain d’Irak qui a créer un vide sécuritaire propice a la croissance de daesh, les américains se devaient de répondre présent dans cette lutte, même si Obama s’en serait bien passé.Les américains bien frileux en ce moment, s’engagèrent a minima et demanda a ses alliés (surtout de la région) de s’impliquer dans ce combat a leur côté.C’était également un moyen d’éviter que cela ressemble aux yeux du monde mais surtout des américains, comme un « retour » en Irak.
        Pour les occidentaux l’éradication de Daesh c’est depuis l’été 2014, notre victoire.On ne cherche pas a installer des bases militaires ou sauver un président qui défend nos intérêts.
        .
        Mais si la fin de Daesh est notre « objectif », ce n’est pas celui des russes, pour qui la préservation d’Assad ou d’un gouvernement gardant les mêmes intérêts vis a vis de la Russie s’avère être son objectif, Daesh étant un « prétexte » ou un « symbole » qu’on frappe pour faire rendre l’intervention russe comme étant une guerre contre le terrorisme.
        .
        A la fin de Daesh, la question d’Assad se posera a nouveau du côté occidental.Mais ce sera un moment bien différent, car les américains perdront Obama au profit certainement de Clinton.
        Car qu’on l’aime où pas, la position occidentale dépend essentiellement de l’engagement américain.Obama aura été un président qui fuit l’engagement, le président qui se retira d’Irak et d’Afghanistan, le président qui se réconcilia avec l’Iran, le président qui empêcha de mettre de l’huile sur le feux en Ukraine, le président qui agit a minima en Libye ou en Irak et qui se désista devant la ligne rouge qu’il avait lui même imposé a Damas (armes chimiques), un président qui refusa de préféra perdre l’Egypte et ses alliés locaux sans broncher.Bref vous comprendrez que si l’occident ne pèse rien, c’est par ce que les américains, enfin Obama, n’avait aucune politique internationale crédible servant a renforcer le pouvoir occidental dans les affaires du monde.Je pense qu’avec Clinton, ce sera différent.
        Les russes, si ces derniers temps ont réussis a se faire une place, c’est uniquement par ce que les américains leur ont ouvert un boulevard inespéré.Si en 2013 la France et les USA, avaient commencés a détruire l’état syrien, jamais on ne parlerait de la Russie.Ces derniers ont saisis l’opportunité devant l’évidence que les américains n’iront pas bien loin, car ils ne veulent pas « jouer » a la guerre géopolitique comme la Russie le joue.
        Aujourd’hui certains pensent que la Russie mène le jeu et impose aux autres ses règles.Mais dans les faits, la Russie se trouve seul dans son jeu syrien, personnes ne joue contre elle.
        C’est à la fin de Daesh que les occidentaux pourraient entrer dans ce jeu face aux russes et selon les ambitions américaine.
        La nouvelle présidence américaine va changer pas mal de chose dans ce qui se passe en ce moment dans le monde.Avec Clinton au pouvoir, la Syrie, l’Ukraine aurait connu des réponses différentes.Clinton voulait armer l’Ukraine, armer les rebelles syriens pour faire chuter Assad, elle voulait agir plus fortement contre la Russie pour la faire « payer » un peu plus l’annexion de la Crimée.
        Les Russes le savent, ils savent que si elle arrive au pouvoirs, ils risquent de rencontrer des obstacles qu’Obama a refuser de mettre en place ou qu’il a même retiré.Ce n’est pas un hasard si Trump fait figure du candidat idéal, de plus il est un isolationniste qui donnerait une liberté d’action inégalée pour les intérêts russe.Si les russes ont des choses à jouer en Ukraine ou en Syrie, s’ils ont des pions a déplacer, ils le feront avant janvier 2017, après, si Clinton l’emporte, les réponses américaines risquent de devenir encombrantes.
        Contrairement a ce que certains pourraient penser ou lire dans les médias proche du Kremlin, les américains ne sont pas impuissant face aux actions russes, c’est juste que leur président laisse passer.
        L’amérique a une politique imprévisible, tout les 4 ans elle peut change, celle de Russie, on sait que dans 10 ans elle sera la même, sauf si Poutine meurt.
        .
        On est donc encore loin de faire un bilan du conflit Syrien et de désigner des vainqueurs ou des perdants.

        1. Certes, si Clinton passe les choses chabgeront grandement, cela ne fait aucun doute. Il faut reconnaitre que la politique Obama concernant l’Europe et le moyen orient manquait consciderablement de force, et qu’il a veritablement permi l’emergence russe. Et malgres son pivot pacifique, il n’a pas plus empecher la chine de suivre le meme chemin.
          Je crains sincèrement une offensive geberalisee en ukraine juste avant les elections (10 jours avant) , et ce afin de permettre a trump de dire qu’il ne faut pas s’en meler, de laisser les europeens monter la sauce , de sorte que l’enjeux du vote devienne très manichéen « Pour ou Contre la guerre en Europe » …
          Ceci associé a un regain de tension voir quelques echangent de tir en mer de chine et Corée, avec une serie d’attentats islamistes en Europe , risquerait fort de faire basculer la partie de l’electorat feminin qui fait defaut a trump (les meres de familles qui ne veulent pas envoyer leurs enfants a la guerre) …
          Les elections ont lieu le 8 novembre , je dirais qu’en septembre la tension va monter avec la russie accusant l’ukraine de tous les maux et menacant de couper le gaz, jusqu’a mi octobre ou un pretexte donnera lieu à l’offensive …
          Mais j’espère sincerement me tromper …

          1. Si Trump l’emporte, le copinage ira bon train avec le russe putine et les peuples souffriront d’autant plus, la dictature n’a que faire des états d’âmes des populations, elle cogne, tue, emprisonne
            Ce type est définitivement un con fini, il est capable de se contredire des dizaines de fois dans le même speech et même avec le prompteur est capable de délirer à fond.
            Vous connaissez son discours sur l’ukraine…… édifiant , un type comme ça fout les boules, pire sont ceux qui voteraient pour lui.

      4. Vous connaissez déjà la réponse à la question, mon cher. L’occident est dans une phase de repli sur soi, avec de légères interventions et soutien ici et là (Syrie, Libye, Somalie). A l’exclusion des opérations US actuellement en A-stan, le second déploiement conséquent de ces 3 dernières années fut l’opération au Mali. La situation intérieure est partout et les Russes le voient. C’est bien pour cela qu’ils se montrent particulièrement entreprenant.

        1. Et cette irrationalite peut déboucher sur une vraie guerre mondiale, une boucherie sans commune mesure avec la seconde guerre.

      5. On assiste depuis quelques temps à une focalisation sur les kurdes et sur leurs actions politiques et militaires du fait du de la part qu’ils prennent dans la lutte contre daech.
        Cela conduit à une certaine idéalisation de leur lutte et à envisager comme logique ou inéluctable leur autonomie voire carrément leur indépendance.
        Plusieurs éléments factuels doivent pourtant être rappelés :
        – les kurdes ne forment en aucun cas un ensemble homogène. Leurs intérêts , leurs alliances et leurs idéologies varient selon leur territoire de rattachement. Des années d’animosité ou de conflits ouverts les séparent sans parler de la guerre des chefs.
        La création d’une entité autonome ou indépendante les regroupant tous est une fiction de plus à laquelle certains voudraient nous faire croire , leur préoccupation étant de casser les états régionaux et non un soucis altruiste du sort des kurdes.
        – historiquement , les kurdes de chacun des états ont été soutenus et instrumentalisés par les états voisins comme moyen de déstabiliser leur état d’appartenance. Ainsi, chacun réprimait ses kurdes locaux , tout en soutenant les kurdes étrangers des états voisins.
        – les états concernés sont catégoriquement opposés à tout fractionnement de leur territoire nécessaire en cas de création d’un Kurdistan indépendant. Cette opposition est à bien y regarder le seul point commun à tous les états concernés (Turquie , Syrie , Irak, Iran) malgré leur divergences du moment. Il est probable que cet élément pèse dans le revirement actuel d’erdogan.
        – l’exemple du kurdistan irakien qui dispose d’une autonomie de fait depuis quelques années montre également que cette situation est loin de garantir un avenir de paix et de concorde. Le sort des populations non-kurdes résidentes pose question entre autres.
        Au delà d’un engouement passager , l’épineuse question Kurde conserve toute sa complexité et ses incertitudes. Mais cette cause va être utilisée une fois de plus afin de parvenir au fractionnement de la région en micro états ethniques rivaux.

        1. @Datamo
          Oui tout les kurdes sont différents et ont des aspirations différentes en fonction de l’état dans lequel ils sont.On s’adapte a la situation.
          Par contre, il ne faut pas fermer des portes qui s’ouvrent dans une situation nouvelle.
          Il ne s’agit pas de créer un état Kurde du jour au lendemain sur ces 4 pays et ou tout le monde vivra et travaillera ensemble, ou un kurde de Syrie se sentira chez lui en Iran ou en Turquie, vu comme ça, bien sûre on émet des doutes sur la faisabilité.
          L’important est de comprendre le contexte et les revendications des kurdes qui changent en même temps que les pays (Irak et Syrie) s’enfonce dans une situation sécuritaire nouvelle.
          Dans le Kurdistan Irakien ayant déjà une grande autonomie, on parle ouvertement d’indépendance et il est difficile de penser que Bagdad peut faire une guerre totale pour l’empêcher, malgré son opposition a une telle chose.
          Les bases de l’état Kurde est naissant et il commencera en Irak.Puis l’idée d’un grand état kurde traversera les frontières et très certainement, les kurdes de Syrie s’accorderont pour le rejoindre.Ce sera une fédération et non un état central.
          Et lorsque cette fédération se mettra en place, pourquoi donc les kurdes de Turquie qui prennent les armes depuis plus de 20 ans via le PKK, n’adhéreraient pas a ce nouvel objectif pour faire valoir ? Idem pour ceux en Iran.
          C’est bien cela qui inquiète dans la région et qui semble dessiner des alliances de circonstances nouvelles pour combattre l’émergence kurde qui risque fortement de fractionner l’ensemble des 4 pays.
          Il ne faut pas beaucoup pour qu’Erdogan se lance dans des actes qui lui mettra a dos l’ensemble des Kurdes.Mais tout cela reste des inconnus.

  6. Sérieusement, les Kurdes sont les seuls à vraiment tenir la route dans ce capharnaüm, leur autonomie ils la méritent!

  7. Cela devient vraiment compliqué la situation là-bas.

    Je présume que les avions de la coalition ne peuvent se permettre d’abattre les avions syriens qui bombardent les Kurdes, les seuls alliés fiables et efficaces que nous avons dans la région au risque de tensions supplémentaires avec les Syriens et… les Russes?

    Certains sympathisants kurdes appellent déjà au rapatriement des manpads utilisé par le PKK en Turquie (CFR le cobra abattu il y a quelques semaines) sur le théâtre d’opération syrien histoire de roussir les fesses des pilotes Syriens.

    Plus à l’ouest, Daesh semble évacuer Jarabulus et les FDS visent Al-Bab.. sauf que ce serait ptet bien en faisant un détour par Al-Rai ?

  8. Ce développement est un acte que je qualifierais de « typiquement levantin ».
    En plein contexte de « morphing » de la politique étrangère turque, ce bombardement rappelle a l’establishment turc que s’ils s’en tiennent a la quintessence de leurs intérêts fondamentaux (i.e. leur intégrité territoriale face au séparatisme kurde), un revirement a 180′ par Ankara dans le sens d’un soutien total a Bashar relève d’une froide mais implacable logique.
    .
    Il ne serais pas surprenant que les syriens aient décidé de ce bombardement a la veille d’une des fameuses réunions animées du haut conseil de sécurité turc, qui rassemble périodiquement les « top brass » de l’armée, Erdogan et ses ministres.
    .
    Vu de Damas, c’est une manière habile, et typiquement levantine de donner le « la » a leurs débats.
    .
    Quant a Erdogan, un retournement de veste de plus ou de moins…. Après tout c’est aussi dans la plus pure tradition levantine.

    1. Merci de cet éclairage levantin.
      Dans cet esprit , on peut également y voir la volonté de rappeler aux kurdes de la réalité du rapport de force sur le terrain.
      Ce préalable étant fait en vue des négociations qui résulteront de l’effacement progressif de daech.

  9. Ils faudra leur envoyer quelques missiles qui tiendront les avions à distance…

  10. Question à 1M$:
    L’US Air Force descendra-t-elle les avions syriens s’ils continuent à bombarder les kurdes?

    1. Pas en période électorale aux USA, en tout cas, le 8 nov techniquement Obama ne sera plus président et aussi techniquement parlant son successeur homme ou femme ne le sera pas avant le 20 janvier et sa prestation de serment.
      En tout logique, il se peut que dans l’esprit des dictateurs poutine et assad se soit le moment d’agir, une fenêtre de tir sans jeux de mots, le moment aussi d’agir de poutine en Ukraine face à une europe médusée et scotchée et une amérique sans président. Mais tout peut alors déraper.

      1. En même temps, laisser des forces spéciales se faire tuer par un bombardement syrien sans s’interposer aurait un goût de Benghazi.2 pour la candidate… Pasbon-bis.

      2. Il n’y a pas de vacance du pouvoir, le président en fin de mandat s’accorde avec le président élu pour prendre les décisions importantes.

      1. Oui, ils disent qu’ils s’en prendraient aux aéronefs qui attaqueraient « leurs forces ».
        Les « spéciales », j’imagine.
        Pas les kurdes (malgré certains patches vus sur des épaules US 😉 )
        .
        Question: les FS US vont-elles continuer leur « mentoring » après des kurdes dans se coin là?
        .
        Je suis pas americanophobe, hein, mais depuis le Vietnam, il me semble que les US cultivent la tradition de « planter » ceux qu’ils ont inspirés/encouragés/soutenus 🙁
        .
        Bref je crains que les kurdes aient certains réveils difficiles (mal au cul toussa)…

    2. Comme indique au dessus Thaurac les US n’auraient pas besoin de s’impliquer, une distribution de Manpads performants feraient l’affaire. Sauf que pas possible puisque que ces armements, du fait de la proximité des groupes rebelles et les radicaux de Fateh Al-Cham, pourraient changer de mains, jusqu’à de se retrouver chez l’EI et inquiéter les aéronefs de la coalition.

    3. Techniquement c’est toujours possible.
      Mais de quel droit l’US Air Force va descendre un avion syrien dans l’espace aérien syrien?
      .
      A moins de partir du principe que l’US Air Force est au dessus des lois, au dessus de toutes les conventions internationales et/ou de considérer que la notion de souveraineté d’un état sur son propre espace aérien est caduque sans déclaration de guerre.
      .
      Mais il faut faire attention, parce que c’est une sacré boite de pandore qui ouvre la voie a des excès de toutes natures en tous points du globe et qui transcende le dossier syrien,
      .
      Il y a fort a parier que les russes et les chinois ne le toléreront pas au nom de leurs principes, sur lesquels ils ne marchanderont pas.
      .
      La loi de la jungle, c’est comme les boomerangs, cela finit toujours par un retour de feu.
      .
      Dans le cas d’espèce en commettant un tel dérapage les USA s’exposeraient a une escalade politico-militaire avec la Russie et la Chine qui aboutirait a l’exclusion totale et définitive des forces de leur coalition de l’espace aérien syrien.

      1. PS: De plus, les USA peuvent « répondre » a ce bombardement syrien mais de façon asymétrique, intelligemment, sans prendre le risque d’abattre un avion syrien et de enclencher une escalade avec Pékin et Moscou….
        Mais descendre un avion syrien, en Syrie sans déclaration de guerre serait un mauvais calcul.

        1. « …et/ou de considérer que la notion de souveraineté d’un état sur son propre espace aérien est caduque sans déclaration de guerre »
          ——————————-
          Je crois pas que ça les arrêterait si c’est pour protéger leurs nobootsontheground.
          Et dans CE cas, je crois que les autres parties prenantes du conflit la ramèneraient pas trop.
          .
          Mais,
          Lu quelque-part que les SOF US avaient déjà déménagé Hassaké (ou en cours)…

          1. Pour leur nobootsontheground les yankees feront mine de le faire, et menaceront même de le faire en laissant entendre qu’ils tempéreront par la suite (décision de recours a la force prise localement, pas doctrinaire, pour permettre aux 2 autres P5 de sauver la face).
            .
            Mais l’escalade avec Moscou et Pékin serait inéluctable, et a la veille d’une élection délicate, Obama n’aura pas les cojones de laisser une ébauche de 3e GM au Donald et ceux d’en face le savent.
            .
            C’est une partie serrée, et a la réflexion on ne peut pas exclure que le bombardement des positions kurdes, précédé par un repositionnement des USSOF, au lendemain d’une visite de haut rang chinoise, parallèlement a des tirs de missiles de croisière russes sont des éléments d’une seule et même séquence coordonnée entre Pekin et Moscou avec la sous traitance syrienne pour mettre la pression sur Washington a un moment ou les candidats a la présidentielle ont pour la première fois accès aux briefings de sécurité nationale…….
            Les USA sont bridés par leurs enjeux électifs, ils peuvent se permettre de remuer le cocotier Washingtonien ….

      2. Le droit?
        La Syrie actuel est-elle un état de droit? Assad peut-il prétendre faire respecter son pouvoir sur les zones qu’il n’occupe pas?
        La légitimité qu’on affiche pour ce président ne tient pas compte de la réalité de la situation du pays. Assad n’est plus souverain de l’ensemble de la Syrie, car la Syrie d’hier n’existe plus. Chacun est maître de ce qu’il contrôle et visiblement, il y a déjà 90% des frontières du pays qui ne sont pas sous son autorité.
        Il est bien de parler de la souveraineté d’un pays et de la légitimité d’un pouvoir, mais cela ne fonctionne pas partout et pour tout.Le pouvoir, on l’affirme, on le défend, visiblement Assad n’est pas en mesure de s’affirmer et de le défendre sur tout le pays.
        .
        Abattre un avion syrien n’a aucune légitimité, que ce soit en Syrie ou dans un espace international.Assad n’est pas en position de répondre a un tel acte, au même titre qu’il n’a pas répondu aux bombardements israéliens par le passé, cela même avant la guerre civile, avec le bombardement des installations nucléaire a Arak.Il y aura des protestations, des condamnations, mais ça en restera là.Les Russes ne se mouilleront pas a jouer les cadors, ils savent parfaitement que les américains peuvent y répondre.Quant a Pékin, ils en ont rien à foutre de la Syrie, contrairement a ce que certains aiment l’imaginer via les interprétations de quelques mots.
        Si les américains jouent un petit jeu en Syrie, croyez moi que les russes ne les pousseront pas a s’y activer un peu plus.Mieux vaut accepter de perdre Hassaké et Qamishli en se donnant les moyens de préserver le pouvoir d’Assad sur une partie de pays, que de jouer avec le feu en poussant a tout perdre.

      3. @Reality Check
        Vous êtes toujours aussi comique et ridicule. Les US n’ont peut-être toujours été exemplaires par le passé, comme lors de leur 2ème intervention en Irak. « Il y a fort a parier que les russes et les chinois ne le toléreront pas au nom de leurs principes, sur lesquels ils ne marchanderont pas », mais quels sont donc ces grands principes russes ou chinois qui m’auraient échapper, et dont les US pourraient s’inspirer. Voulez vous parler de l’occupation russe en Moldavie, Géorgie ou Ukraine ou alors celle de la Chine au Tibet ou dans des iles en Mer de Chine? Un peu de sérieux cher troll!

        1. Juste deux mots en réponse aux élucubrations de Alain et Mao. 2 mots et 6 syllabes:

          DROIT INTERNATIONAL.

          1. Le droit international, mon cher reality, il n’existe plus en Syrie et cela fait longtemps qu’il a été violé.Malheureusement la Russie a toujours et mettra toujours son véto qui pourrait légitimer l’usage de la force.
            Lorsque la sécurtité internationale est en jeu en raison de la déstabilisation intérieur d’un pays, le conseil de sécurité peut autoriser la force.Mais lorsque vous avez un membre qui y mettra un véto systématique, ce n’est pas pour respecter le droit international, mais pour défendre ses intérêts.
            Un crime de guerre, un crime contre l’humanité, est-ce un droit international?
            Dîtes moi si demain, nous avons un pays qui massacre l’ensemble d’une communauté, le monde doit regarder cela en prétextant qu’étant donné que c’est le pouvoir légitime, on ne peut rien faire?
            Vous vous réfugiez derrière des prétextes grossier, les russes s’en passent très bien du droit international en Crimée, mais ça, vous ne le condamnerez pas.
            Vous votre, problème, c’est votre opposition aux intérêts des occidentaux et de leurs alliés, ni plus ni moins.

        2. Sans parler des principes russes qui asservissent leurs populations, les privent de liberté au nom des desiderata d’un seul chef, comme poutine
          25 ans d’espérance pour l’humanité après la chute du mur de Berlin, espérance déçue, aura été une courte période pour finalement retourner à ce que notre espèce sait le mieux faire, la GUERRE

      4. Vous devriez revisiter l’Histoire.
        Arrêtez de penser que les américains, occidentaux en général ne peuvent pas répondre militairement à toute agression, vous vous gourez totalement
        Un pays isolationiste comme l’étaient les USA en 1941 ont parfaitement su répondre et defaire le japon et les nazis.
        Les russes aiment à se vanter qu’ils ont l’arme nucléaire, figurez gous que nous aussi, alors en cas de ce type de guerre, pas de gagnants, ni de survivants…
        L’armée russe actuelle n’est pas en capacité d’attaquer et de vaincre en Europe, les dictateurs aiment parler, brasser du vent, mais sont incapables de durer sur le long terme.
        Si vous parlez de légitimité de l’USAF occupez vous de savoir si les russes sont legitimes en syrie, parce qu’un dictateur brutal les aurait appelé pour detruire sa propre population arabe mais sunnite….c’est legitime ça au regard des loi internationales que vous aimez à rappeler , l’onu n’autorise pas un dictateur à se commettre dans des tueries de masse, assad n’est donc pas légitime aux yeux de ce droit édicté à la fin de la seconde guerre mondiale
        Mais comme l’onu est foulé aux pieds par ces dictatures, on voit des gens comme vous prendre partie pour des genocidaires et se délecter de cette tuerie de masse
        Sachez qu’assad ne vaut pas mieux que daesh, qu’il a sur les mains le sang de centaines de milliers de syriens, les larmes de miloions d’entre eux
        Cette guerre finira et il faudra les traduire devant des tribunaux et les faire payer pour les crimes compis
        Les nazis se sont cru à l’abri, ils ont perdu, tout perdu et ont été jugé, certains pendus ou fusillés, d’autres se sont suicidé , ne voulant pas répondre à la justice humaine, ils étaient donc inhumains.

      5. Mais de quel droit l’US Air Force va descendre un avion syrien dans l’espace aérien syrien?

        Pas si c’est un kurde qui a envoyé le missile!

  11. le nouvelle axe stratégique Russie,Iran,Syrie, Turquie se nouvelle axe a pour ennemies occident.
    pour les turcs le principale responsable du coup d’état militaire manquer sont les américains.

  12. La Syrie doit recouvrir l’intégralité de la souveraineté de son territoire, fin de l’histoire, point à la ligne.

    Les terroristes sont financés par l’occident et leurs alliés arabe wahabite, sans cela, cette guerre serait fini, je veux dire, n’aurait jamais commencé.

    l’US air force n’a en théorie rien à foutre en Syrie, donc autant dire qu’ils ont pas intérêt à abattre des avions syriens, ras le cul de ce néo colonialisme, chacun chez soit.

    1. Cet théorie du chacun chez soit s’applique t’elle à vous et à tous les migrants? Les USA sont là par mandat de l’ONU pour lutter contre daesh.

      1. Je ne suis pas pour le droit d’ingérence US partout où bon leur semble, si c’est votre cas, vous êtes juste un néo colonialiste.

        Rassuré moi, vous ne pensez pas réellement que les US interviennent au nom des droits de l’homme ?

        à l’autre, aucun rapport avec la Géorgie ou l’Ukraine.

  13. Question : est ce que Assad et Poutine font réellement bombarder Daesh ??
    en regardant RT (russia today) de temps en temps car je ne suis pas un troll, voir def. ici
    http://time.com/4457110/internet-trolls/
    très bonne définition
    (en anglais si cela pose un Pb apprenez l’anglais)
    seulement pour écouter une TV russe pro poutine on a l’impression que Daesh se résume à la population civile de la ville d’Alep et de ses alentours proches, alors que l’EI n’a jamais pris la ville, n’a jamais mis les pieds dans cette région d’Alep et qu’il recule loin de la ville, sous la pression des kurdes (bombardés par Assad soutenu par poutine) et de la coalition qui choisit bien ces cibles , elle, pour ne pas toucher les civils ou le moins possible.

    1. oui, en fait le troll est une espèce particulière de voleur sur internet (car il se cache, a peur d’apparaitre en public et de subir des représailles) , de dénonciateur et de calomniateur qui prend pour argent comptant tout ce que le Kremlin (dans ce cas là) peut dire et faire, le soutient inconditionnellement en faisant passer l’adversaire ou l’ennemi plutôt, occidental, pour le pire des fauteurs de trouble afin de se disculper et de faire oublier ses propres fautes, actes délictueux et de malveillances .

    2. Il y a sérieusement des gens qui font des distinctions entre Daech, al nosra ou n’importe quel nom à la con de ces organisations terroristes qui ont toutes les même parrains ?

      Réveillez vous svp.

      1. Je suis déjà réveillé figurez vous, depuis longtemps
        Vous connaissez la différence entre terrorisme et despotisme ?
        Le despotisme est une forme de terrorisme, le terrorisme a pour base le despotisme
        Daesh, et tous les autres islamistes sont terroristes et despotes, assad est un despote qui terrorise, ça y est ça rentre ?
        Poutine est un despote façon staline, le monde idéologique revient à toute vitesse, pour notre bien ? Sûrement pas, vous en sentirez les effets assez vite
        La bêtise est de retour, la propagande débile aussi.
        Vous parlez de parrainage du terrorisme, mais à part wikileaks comme source et celles de sputnik ou autre cannal russe ou chinois, êtes vous capable au moins de voir que ceux qui nous accusent sont de loin les premiers à avoir reduit considérablement les libertés de penser et d’écrire , de jeter en prison les opposants politiques qui feraient peur au parti au pouvoir, etc….
        Alors oui je suis bien réveillé

        1. wow ce formatage est vraiment impressionnant, nous occidentaux sommes les gentils et la lumière et nous devons combattre l’obscurantisme et les méchants.

          Bref je vais en rester là… juste pr la route, les armes de destruction massive en Irak 2003, c’était un coup d’Assad et de Poutine ?? La violation de la résolution de l’ONU concernant la Libye par la France et l’OTAN, pareil un coup des chinois et des russes ?

          C’est peut être bien à partir d’un moment de reconnaitre qu’il y a de la désinformation de tout les côtés, l’important c’est de retenir les faits : le USA n’ont rien à faire en Syrie, ils n’ont pas été invité par les autorités syrienne sur leur territoire.

  14. ça va mal finir ! les américains ont envoyer des avions pour protéger leurs forces spéciales :
    « Les Etats-Unis sont intervenus pour la première fois directement contre le régime syrien en dépêchant des avions pour protéger leurs forces spéciales qui conseillent les combattants kurdes en Syrie, visés par des bombardements du pouvoir près d’Hassaké, dans le nord-est du pays.
    « Cela a été fait pour protéger les forces de la coalition » anti-jihadiste, a précisé vendredi le capitaine Jeff Davis, porte-parole du Pentagone, à propos de cet incident survenu jeudi et qui marque une nouvelle escalade dans le sanglant conflit syrien.
    « Nous avons clairement montré que les appareils américains défendraient les troupes au sol si elles étaient menacées », a ajouté M. Davis.
    Il n’y a toutefois pas eu d’affrontements directs puisque le temps que les avions américains arrivent sur zone, les appareils syriens étaient déjà partis. Les avions de la coalition mènent à présent davantage de patrouilles dans cette région. »
    http://specialdefense.over-blog.com/2016/08/syrie-washington-envoie-ses-avions-proteger-ses-forces-speciales.html

    1. La syrie, l’ukraine, poutine s’est mis lui même en situation de se prendre des représailles militaires, les dictatures testent les démocraties jusqu’au jour où celles ci finissent par ne plus tolérer les écarts des assad ou des poutine, sans parler des xi jinping ou kim jong il.

      Alors oui ça finira en guerre

    2. Le probleme est que si les avions de la coalition menacaient ou abattaient un avion syrien ou pire, russe, ils seraient eux meme exposés a l’engagement des batteries terrestres et navales de S300/400 deployees. Or si elles memes se mettaient à illuminer nos avions aucun doute que les sous-marins US britanniques et francais qui surveillent tout ce beau monde enverraient les vaisseaux russes par le fond et raserraient les batteries SAM a coup de missiles de croisieres . Et Boum on a un conflit majeur sur les bras …
      Je doute vraiment que tel serait la volonté des russes , pas le bon timing, et de toute facon militairement ils ne sont pas pret du tout. En revanche cela me rappelle l’attitude de Castro et du Che en 62 qui oeuvra pour agraver la crise , craignant une entente americano-sovietique sur le dos de cuba …

      1. votre raisonnement peut se retourner:
        qui, en occident, est prêt à  » boum un conflit majeur » sur les bras à la premiere illumination, voire à u n tir SA ou à un dogfight?
        plus probablement, ça discutaillera, il y aura peut-être une action de représaille pour remettre les compteurs à zéro; après tout , le cas s’est déja présenté pendant la guerre froide et n’a jamais dégénéré !

  15. Il n’y a pas que des américains aux côtés des kurdes pour se battre contre Daesh, il y a aussi surement d’autres occidentaux et notamment des français (volontaires civils) ou forces spéciales.
    On fait quoi si le régime syrien les bombarde ?

    1. En Syrie, il n’y a que des américains et peut êtres des Britanniques, nous autres sommes en Irak avec les peshmergas.

Les commentaires sont fermés.