70% des Français se disent favorables à une hausse des dépenses de défense et de sécurité

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

97 contributions

  1. Davy Cosvie dit :

    Augmenter les dépenses publiques ne peut que faire du bien à l’activité économique.
    Sans augmenter les impôts c’est possible : pour ça il faut retrouver notre indépendance monétaire. Ça consiste à reprendre autorité sur la Banque de France devenue une succursale de la BCE allemande et à lui faire fabriquer autant d’€uros qu’il nous faut.

    • Niko dit :

      La France verse 21mds/an à l’UE, et en reçoit 13mds. Suspendons notre participation à l’UE (qui a tant fait pour notre sécurité), et voici 7mds par an à consacrer aux forces de sécurité, à budget constant par ailleurs, et sans toucher au domaine social. Cela me parait une solution non partisane.

      • Elmin dit :

        Quelle bonne idée ! Sachant que 59% de nos exportations vont vers l’union européenne … Si on sortait de la zone euro histoire de se casser un bras !
        Ça ne represente « que » 8 Md mais les consequences seraient en dizaines de Md€ !
        Ce n’est pas sur le budget de l’état qu’il y a de l’argent à recuperer car celui ci est deja étire au maximum. En revanche, sur les prestations sociales et sur les collectivités , il y a des dizaines et des dizaines de milliards à recuperer simplement en chassant les abus et le clientélisme électoral . Il y a bien trop de fonctionnaires territoriaux et lâ simple optimisation du fonctionnement du mille feuille français permettrait d’économiser 1 millions de poste.
        Par ailleurs, les conditions d’attributions, lâ duree et les vérifications des prestations sociales doivent être entièrement revues :
        – les APL ne font qu’augmenter le coupls des loyers et de l’immobilier dans un secteur qui n’emploie que très peu de monde.
        – les allocations familiales sont mals conçues ! A T on besoin maintenant en France de famille de 5/6 enfants ? Donc allocations pour l’enfant 1 et 2 et stop.
        – les arrets maladies doivent avoir une duree plus courte et entrainer plus de perte de salaire. Un arrêt maladie de plus de 6 mois doit s’arrêter et passer en étude d’invalidité (beaucoup moins permisif)
        – tout usage anormal dès remboursement doit donner lieux à une analyse et une enquête
        – je pense egalement qu’il faudrait supprimer le RSA et les prestations sociales à toute personne n’ayant pas travaillè durant les 5 dernieres annees , hormis les invalides et les personnes en plan de réinsertion
        – lâ formation professionelle ne doit être remboursée que pour les formations diplomantes , interdisant les prestations déguisées en formation. La formation à l’entreprise n’est pas compris dans la formation professionelle.
        – publier chaque année l’ensemble des subventions attribuées et reçues par les collectivités . Interdir a une entreprise de dépendre à plus de 20% de son CA de subventions.
        – contingencer le nombre global de fonctionnaires nationaux et territoriaux et réduire ce nombre chaque année par remplacement d’un fonctionnaire sur 3.
        – supprimer toute forme de subvention publique aux partis politiques , associations religieuses ou identitaires . Supprimer la déduction fiscale des dons aux. Associations hormis aux associations d’utilité publiques laïques comme lâ SPA, etc …
        – interdire aux associations d’émettre des factures et d’assurer des prestations de n’importe quel ordre.
        Et ainsi de suite …
        En faisant ça vous équilibrez très rapidement le budget global de l’état somplement en supprimant les abus.

        • Caton dit :

          Je suis globalement d’accord, mais les prestations sociales telles que le chômage, la sécu, les allocations familiales et les retraites ne font pas partie du budget de l’état ! Mais les subventions et les aides oui.
          Si on réduisait de moitié les congés maladie par exemple, ça ne ferait pas entrer un euro de plus dans les caisses de l’état, disponible pour la Défense ou n’importe quoi d’autre.
          De la même façon, vendre plus de 100 Rafale à l’Inde (je blague) ne permettrait pas d’en acheter beaucoup plus pour l’armée française. On peut tout juste espérer que les frais de développement étant amortis sur un plus grand nombre d’appareils, le prix d’achat baisserait et autoriserait quelques acquisitions supplémentaires.

          • Elmin dit :

            Les prestations sociales ne sont pas issues du budget de l’état, mais les definit sont payés par de la dette souveraine d’état … Donc 😉

      • LeSud dit :

        Je dirais même 8mds selon vos chiffres.

      • felipe dit :

        @nicko
        (et @ david cosbie )
        c’est surtout une solution facile , electoraliste et qui fait aussi abstraction de la réalité : les deux tiers des investissements routiers en france et ce qui reste de la politique agricole sont payés par la redistribution européenne. assez surprenant la logique de la redistribution pour nous et pas en europe. enfin, et je suis un eurosceptique, avoir sur son flanc sud, non seulement un moyen orient et une afrique effondrés , il faudra aussi avoir la moitié d’une europe fragilisée. Nicko, avec votre logique, il faut aussi supprier la sécurité sociale etla retraite par répartition, uisqu’on doit avoir autant de retour sur investissement que de charges
        la vérité est ailleurs
        PIB annuel : 2000 milliards €
        dépenses publiques : 1100 milliards €
        dépenses sociales : 600 milliards €
        formation professionnelle : 32 milliards €
        budget de l’Etat : 380 milliards €
        budget collectivités territoriales : 230 milliards €
        budget police justice défense : 65 milliards € environ (et on n’arrive pas à trouver 7 milliards ?)
        alors avant d’aller dire que c’est la faute aux autres ; commençons par trouver les 7-10 milliards qui nous font défaut. mais ça, cela ne fait pas élire . alors que dire que tout est de la faute de l’europe, c’est facile.

    • Maotchao dit :

      Si l’indépendance monétaire permettrait d’avoir autant d’argent qu’on veut, je m’interroge sur le pourquoi les pays pauvres qui ont leur monnaie nationale, restent pauvres.
      Voyez vous les britanniques faire tourner leur planche a billet facilitant leur réussite économique?
      C’est finit cette époque ou l’€ était le bouc émissaire des problèmes économique, on remarque que lorsqu’il se trouve presque a jeu égal avec le $, ça ne change rien de plus.C’était une idéologie du FN, qui prétendait qu’en sortant de l’€ qui tournait a l’époque a 1.50$ au change, créer une monnaie nationale qui abaisserait la valeur de la monnaie a environ 1$ donnerait un coup de booster a l’économie.Depuis plus personnes ne parlent vraiment du « problème € ».

      • Wagdoox dit :

        Les ventes de rafales se sont faites au moment où l’euro était plus faible. Vous racontez n’importe quoi au moment où le fmi sort une étude qui montre que l’euro est trop fort pour l’économie française. Dommage pour vous.

    • Caton dit :

      Essayez de vous renseigner un minimum avant d’émettre de telles énormités sur l’émission des monnaies.

    • lechavenois dit :

      @Davy Cosvie
      .
      1) soit votre post est ce qu’on appelle  » du second degré « ….
      .
      2) soit votre post reflète réellement votre pensée, et nous pouvons dés lors affirmer que nous vous avons définitivement perdu…..
      .
      .
      Mais je suis convaincu que votre post n’étais que de l’humour !..

      • lechavenois dit :

        « …. votre post n’était que …. »

      • tschok dit :

        @ lechavenois,
        .
        Le « second degré » de Davy cosvie n’en était donc pas…
        .
        On appréciera la « solution non partisane » de Niko, qui était pas mal dans le genre, aussi.
        .
        Vous remarquerez que Davy attend de votre part des « arguments »: Vous êtes le débiteur de la démonstration étayée qu’il exige. Si, si.
        .
        Je ne sais pas si nous avons perdu, mais en tout cas, je vous souhaite bon courage au cas où vous voudriez lui répondre.

    • Wagdoox dit :

      La création de billets c’est bien mais très vite ca crée par crée de l’inflation s’il y a trop de liquidité en circulation la valeur unitaire diminue et les autres pays de la zone euro vont pas payer la différence pour nous.

      • Froggy dit :

        Les autres pays de la zone €uro paieront la différence pour nous parce qu’ils ne pourront pas faire autrement. Ou alors ils quitteront l’€uro, qui deviendra une monnaie française : ce sera leur problème. Nous avons assez donné dans ce marché de dupes.

    • Davy Cosvie dit :

      @ Caton
      @ lechavenois
      Je lirai avec intérêt vos arguments. Pour l’instant je n’en vois pas.
      .
      @Maotchao
      Les pays pauvres sont pauvres parce qu’ils ne produisent rien ou pas grand’chose, ce qui n’est pas le cas de la France. Ils ont rarement leur indépendance monétaire. Les Britanniques fabriquent la quantité de monnaie qui leur convient.  »Sortir de l’€uro » est évidemment une idée simpliste : dans mon post je disais (et je dis encore) qu’il faut reprendre autorité sur la banque de France.

      • lechavenois dit :

        @ David Cosvie.
        .
        « …Je lirai avec intérêt vos arguments. Pour l’instant je n’en vois pas…. »
        .
        N’y voyez aucune arrogance de ma part, mais comprenez que
        l’économie ( avec toutes ses ramifications) est une science humaine, donc une science qui n’est pas exacte ( j’en apprend tous les jours ! ), cela peut pour ceux qui cela intéresse mener vers des Master en sciences économiques et politiques (qui n’ouvre qu’un horizon très très partiel des fonctionnements macro économiques), puis pour les étudiants qui n’ont pas « craqué », certains « poussent » vers le doctorat….
        .
        Comprenez bien que je serai ravi de pouvoir débattre sur les mécanismes financiers, mais je ne peux en un post les expliquer alors que cela nécessite plusieurs centaines d’heures de cours en université.
        .
        Ce que je peux dire, c’est que la « monnaie » est un outil économique extrêmement subtil, mais aussi un outil politique qu’il faut manier avec une extrême prudence…
        .
        Actuellement au niveau européens, il y a 2 phénomènes très graves que les autorités supra-nationales n’arrivent pas à endiguer : 1) un prix du pétrole inférieur à 80$ le baril, est des taux d’intérêt négatifs, ce qui malheureusement pour notre pays rendent impossible une inflation nécessaire qui doit être comprise entre 1% et 2% , ce qui participe aussi à empêcher la reprise en France.
        .
        Toutefois, toutes les autorités qui ont cru faire de la relance en faisant « tourner la planche à billet » ont pu constater des effets bénéfiques à court termes ; cependant  » le prix à payer » a été à long terme, extrêmement douloureux pour leur pays.
        .
        Un homme politique d’origine autrichienne, arrivé au pouvoir dans les années trente en Allemagne a fait illusion en relançant à court terme son pays, en utilisant outrageusement cette méthode ; la suite, on la connait, cela a finit par la seconde guerre mondiale…
        .

        • Davy Cosvie dit :

          La catastrophe allemande des années quarante n’était pas monétaire.

          • lechavenois dit :

            @ Davy Cosvie
            .
            Bon, ok….je vais tenter de faire très simple (en utilisant entre autres, wikipédia…)
            .
            Financer le budget du gouvernement est parfois appelé la « Planche à billets » , il s’agit en fait d’écriture comptable.
            .
            La capacité des États à créer de la monnaie est un outil économique qui peut contribuer à stimuler l’économie à très court terme, mais qui va à moyen terme la déstabiliser durablement.
            .
            Les États ont fréquemment abusé de la création monétaire dans les cas suivants :
            .
            -un contexte politique d’exception (guerre internationale, guerre civile, catastrophe, crise économique, etc.) ;
            -le niveau très élevé de la dette publique cumulée ;
            -l’impossibilité d’honorer le service de la dette ;
            -le niveau d’imposition des ménages et des entreprises ;
            -le manque de transparence des comptabilités publiques ;
            -une évolution instable de la masse monétaire ;
            -l’absence de régulation des changes ;
            -la perte de confiance des acteurs financiers internationaux ;
            -l’impossibilité pour l’État d’emprunter à l’étranger ;
            -la multiplication hors-contrôle des agents producteurs de moyens de paiement ;
            -l’indexation systématique entre salaires, taux d’intérêt et hausse des prix ;
            -une baisse dramatique du niveau de l’épargne ;
            -une absence suffisante de verrous de sécurité (réglementations d’urgence, arrêt des cotations, fermeture des banques, contrôle des prix, etc.).
            .
            Et pour conséquence de cette phase d’hyperinflation , l’économie du pays ne fonctionne qu’à très très court terme, car très rapidement :

            -les entrepreneurs tendent à s’intéresser plus à la gestion de leur trésorerie qu’aux décisions de production et d’investissement ;
            -l’impact sur le coût des produits alimentaires, ou de première nécessité, entraîne une rupture des chaînes de production et affecte l’équilibre économique ;
            -l’affaiblissement du système fiscal, puisque traditionnellement, il existe un délai entre le moment où l’impôt est payé et le moment où il entre dans les caisses de l’État.
            .
            La monnaie perdant ses principales fonctions (moyen d’échange, réserve de valeur et unité de compte), on assiste à une généralisation du troc ou à un transfert vers d’autres moyens d’échange plus fiables.
            .
            Aussi la plupart des États interdisent le financement monétaire public . Les déficits publics sont donc financés par emprunts obligataires auprès d’organismes privés, aux taux d’intérêt du marché.

  2. mustard dit :

    Je pense que les français ont compris que nous étions en guerre et pour gagner une guerre il faut donner les moyens à nos armées, nos renseignements, et nos forces de l’ordre.
    On ne gagne pas une guerre avec un budget ultra économique. A un moment donner on ne peut pas tout demander aux hommes, ils faut aussi leur donner les moyens.
    J’espère que ce type de sondages va inciter nos dirigeants à augmenter significativement les dépenses pour la défense nationale.
    Il n’est pas normal en temps de guerre d’être en sous effectif, d’avoir du matériel indisponible, devoir acheter des munitions à nos voisins, se retrouver sans Porte avion quand l’unique exemplaire doit partir en maintenance, devoir louer des avions de transport, etc …

  3. Parabellum dit :

    Augmenter le budget mais avec une révision profonde de stratégie et moyens de combat interne et externe. Et pourquoi pas un emprunt public si les français sont aussi motivés? Ou aussi des réductions sèches de dépenses…les 120 000 euros de coiffeur de Hollande…les milliers d élus indemnisés inutile…

    • Elmin dit :

      un emprunt public serait conscidere comme de la dette, ce qui serait inacceptable tant financièrement que politiquement.
      En revanche, il est possible de mèttre en place une structure faisant appel à l’épargne pour capitaliser une entreprise publique qui louerait les équipements de La Défense, sur le modele du plan épargne logement pour les logements sociaux. On remplace de la dette souveraine par des charges de fonctionnement.
      En outre, cela permet de multiplier par 3 les investissements d’équipement chaque année tout en diminuant les 7 premieres annees le cout lui meme dans le budget de La Défense.
      Ce budget libéré est dédié à l’augmentation des personnels de La Défense.
      Par ailleurs, en injectant 10 milliards au lieux de 5 dans le budget d’équipement et donc dans l’industrie de defense , on cree immediatement 100 000 emplois directs et 150 000 indirects. Ce qui cree 1 point de croissance, sans toucher à aucun des budgets d’etats, ni augmenter les impôts.
      Enfîn, on assure la transition de 1,4 à 2,5 % du PIB en dédiant la moitie de l’augmentation du budget de l’état lié à la croissance à La Défense. En 10 ans on est à 2,25%.
      N’oublions pas les effets de bords comme les effets economiques liés aux effets de changement de statut de la France avec une defense de pointe, ainsi que les ressources dégagées par le rééquilibrage des comptes sociaux du fait de la baisse du chômage (-500 000 sur 5 ans) ainsi que l’effet d’entraînement sur l’économie …
      Bref, il est tout à fait possible de faire de la reconstruction ambitieuse de La Défense un puissant levier de relance économique à l’échelle de tout le pays ..

      • Thaurac dit :

        On peut économiser des milliards sur le budget, tout le monde sait où, mais pour des raisons électoralistes, idéologiques, personne ne le fera.(en gb ils en ont fait un peu..)

      • Eric dit :

        Vos propositions semblent intéressantes. A condition comme toujours de prendre les 5 milliards dont vous parlez pour le budget d’équipement sur d’autres dépenses de l’état, et pas en creusant le déficit, car nous serions immanquablement « alignés » par Bruxelles. Mais ce n’est pas impossible, sur le papier en tous cas : malheureusement, nous sommes gouvernés aujourd’hui par des énarques et des inspecteurs des finances élevés dans l’idée que le budget de la défense, c’est d’abord et avant tout une charge coûteuse et improductive pour les comptes de la nation…

        • Elmin dit :

          En fait, par recours à l’épargne , pas besoin de déshabiller pierre pour habiller Paul .
          L’état cree deux choses :
          -une entreprise publique qui achète les materiels de defense puis les loue au ministere de lâ defense avec un plan sur 20 ans à valeur résiduelle nulle.
          – un nouveau plan d’épargne , le plan d’épargne défense avenir , dont le rendement est 1% au dessus de l’inflation et avec certaines conditions de défiscalisations , notament sur les dons parents enfants.
          La société utilise cet épargne pour acheter les materiels et les loue au ministere de lâ defense.
          Associez à cela un plan d’équipement sur 30 ans fonancé a 15 milliards par an ,
          Et comme on loue, lâ premiere annee on ne paie que 0,75 Md sur les 15 dépenses .la seconde 1,5 , lâ troisieme 2,25 etc ..
          Pendant les 7 premieres annees les sommes à remboursées sont inférieures aux 5,5 Md du budget équipement actuel.
          En utilisant cet argent pour recruter les effectifs , on ne touche pas à l’enveloppe globale. Par contre on fait baisser le chômage !
          Et enfîn, l’industrie de l’armement voit son budget passer de 5 à 15 milliards par an. Cela cree 100 000 emplois directs (chômage -3,5%) , auxquels s’ajoutent 150 000 emplois indirects. Avec les militaires et personnels civils de La Défense, c’est 400 000 emplois ainsi cree les deux premieres annees (chômage – 15% !)
          A cela s’ajoute une augmentation du PIB au dela de sa croissance naturelle de 1 point , ce qui augmente les recettes fiscales de 3 milliards (à prélèvement constant)
          En attribuant 50% de la croissance des recettes fiscales liées à la croissance à La Défense, vous auto-entretenez le mécanisme pour arriver en 5 ans à 2,25% de budget defense hors retraites, avec une croissance augmentez de 0,5 point par an , la création de 750 000 emplois et donc retour à l’équilibre des comptes sociaux, ce qui libère 10 milliards par an pour réduire la dette.
          L’armée atteint 300 000 hommes en 10 ans , avec à titre d’exemple 1000 chars lourds nouvelle générations , 400 pièces d’artillerie mobile, 6000 blindés , 350 avions de combats rafales, 100 avions de transport 650 hélicoptères de moins de 20 ans (donc plus de gazelle puma alouette Dauphin lynx ..) , 22 fregates de 1 etr rang (du vrais premier rang , pas de lâ FLF boostée) , 2 porte avions dont 1 lourd etc … Mais aussi une reserve de 100 000 hommes composées à 75% de reserve operationelle territoriale et equipes pour l’instant de matériel plus ancien (harmonisation a 20 ans entre reserve et active) et à 25 % d’une reserve technique nationale composee de personnels ayant des compétences techniques et technologiques utiles à La Défense sans qu ils soient des combattants.
          Bref, c’est tout à fait possible , et je m’emploie à finir un document plus explicatif sur les mécanismes de ce « socle défense ».

      • lechavenois dit :

        @ Elmin
        .
        « …Ce qui cree 1 point de croissance, sans toucher à aucun des budgets d’etats, ni augmenter les impôts…. »
        .
        J’ai lu avec attention votre proposition,… si l’idée ne peut à priori être rejeté en bloc, il n’en demeure pas moins que vous omettez d’intégrer des variables endogènes ( et exogènes !) qui vont indéniablement réduire à néant vos prévisions de croissance…
        .
        Ne souhaitant aucunement m’immiscer dans un « prosélytisme politique » absurde; il est nécessaire quand même rappeler les causes réelles, observées unanimement par tous les économistes internationaux, d’absence de croissance dans notre pays :
        .
        – Une dette publique effarante : 2200 milliards d’euros : l’équivalent de l’épargne privée de tous les français …, qu’il faudra rembourser à nos créanciers , si l’on veux conserver leur confiance.
        – un déficit public aberrant ( l’Allemagne, notre premier partenaire économique, est en excédent budgétaire !!!!!) de 3,4 %
        – un « droit du travail » complètement irréaliste par son conservatisme, au regard des paramètres macro-économiques du XXI° siècle.
        – Une quantité effroyable de fonctionnaires aussi improductifs qu’inefficace que notre pays ne peut plus entretenir dans la société de marché que nous avons voulu embrasser par nos votes aux différentes élections.
        – Sans oublier « un système de répartition » ahurissant, annihilant toute initiative entrepreneuriale privée qui est, faut il encore le rappeler ici, le seul et unique vecteur de création de « richesse » d’une économie !!!
        .
        De plus je vous rapporte ici, la phrase de Mme Lagarde, qu’elle dit à ses proches conseillers, au FMI, début 2016, en comité très privé ; et ce, en évoquant les économies de l’OCDE : « Messieurs, nous allons droit dans le mur ! ».
        .
        Je suis très sincèrement désolé pour ceux que je vais offusquer, mais il est parfois nécessaire de rappeler la dure réalité de la vraie vie dans laquelle la très grande majorité des gens de cette planète vivent…

        • Elmin dit :

          Ce que vous dites est vrais, mais ce n’est pas mon propos. Je ne suis ni economique ni politicien. Ma demonstration de croissance est en valeur relative et no absolue : le point de croissance ainsi gagné s’ajoute à la croissance « naturelle » .. SI celle ci est faïble ou négative, evidement, lâ croissance globale sera elle meme faïble ou négative, meme une fois corrigée de la « croissance defense ». En revanche il est clair que 10 milliards injectés dans l’économie et notament dans l’industrie de defense génère 100 000 emplois directs . L’industrie de defense etant tres consolatrice de sous traitant et produisant beaucoup de valeur ajoute, cela génère egalement 150 000 emplois indirects , eux memes générants de la croissance supplémentaire ..
          Apres, je suis bien conscient de ce que vous dites, et d’ailleurs j’aborde le sujet un peu plus loin. Mais cela n’obère pas lâ capacite d’un plan comme celui ci à générer un surcroît de croissance et une diminution sensible du chômage , sans qu’il ne soit nécessaire de changer quoique ce soit d’autre. Bien evidement, en s’attaquant au probleme endémique de la fonction publique territoriale en exces , et du manque d’efficacité de la fonction publique dans son ensemble par une extraordinaire faculté à tout complexifier , on s’attaquerait au « fond du probleme » mais lâ n’est pas mon propos.

  4. tartempion dit :

    La sanctuarisation du budget de la défense est un impératif , il devrait être inscrit dans la loi , de même que le Ministre de la défense devrait être obligatoirement un Officier Général .
    Il suffit de se rappeler que la semaine passée notre premier Ministre Manuel Valls se sentait prêt à assurer le financement nécessaire à la construction de mosquées dans toute la France , si son projet n’avait pas été mis à mal par la loi de 1905 ,le gouvernement n’ayant plus un sou , il aurait tout naturellement fait supprimer quelques lignes budgétaires prévues pour du renouvellement de matériel militaire à hauteur de 3 ou 4 millards et le tour était joué .
    C’est comme ça que l’on se retrouve avec des avions de transport ou des hélicoptères à bout de souffle qui ont plus de 40 ans …..

    • Maotchao dit :

      Si on se retrouve avec des avions et des hélicoptères a bout de souffle, c’est par ce que leur remplaçant sont arrivés avec des années de retard dans leur conception.

      • Leum dit :

        Le soucis n’est pas tant la conception que la date de lancement du projet… Car le matériel est déjà a bout de souffle avant le début de la conception…

      • Eric dit :

        Et s’ils sont arrivés avec des années de retard, c’est parce que les budgets d’équipement n’ont jamais suivi ! Le Rafale par exemple aurait pu entrer en service dès 1998-99, mais ça n’a pas été le cas parce que les gouvernements Juppé, puis Jospin ont taillé dans les dépenses de recherche et de développement militaires, jugée « non prioritaires ». Cqfd.
        Et c’est loin d’être le seul exemple : c’est même une constante depuis près de trente ans. Et ça explique le retard pris par la plupart des grands programmes militaires. Et surtout l’explosion de leurs coût…

      • Elmin dit :

        C’est tout à fait cela , et c’est toute la limite de la façon dont sont établi les LPM et livres blancs aujourd’hui :les gouvernants n’ont aucun intérêt à entamer des projets ou des investissements qui verront leur aboutissement au dela de leur mandature ! Raison pour laquelle les HIL, FLOTLOGS, BATSIMAR n’ont cesse d’être postpones ! Les gouvernants ne se soucient pas de defense à moyen ou long terme, mais de retour sur investissements immédiats.
        Et c’est precisemebt pour cela que les projets planifiés ou en cours ne devraient plus pouvoir etre reduit en deca de 10 ans à la date actuelle.
        De cette maniere, les gouvernants doivent planifier ce qui se passera dans 10 ans, et exécuté ce qui est en cours. Il n’y a plus moyen de rincer les peogrammes ou les effectifs parce que Bercy ou Bruxelles devient plus ou moins orthodoxe . La Défense ne serait plus une variable d’ajustement . Et pour « briller » à court terme, seul l’augmentation des crédits est authorisee

  5. MP3 dit :

    Les Français doivent savoir ce qu’ils veulent, et se donner les moyens de l’avoir.
    La sécurité a un coût, l’actualité depuis plus de 18 mois nous montre que nous ne sommes pas au niveau des menaces, qu’il s’agisse de velléités de conquête d’origine islamiste ou étatique
    2% du PIB pour la défense est non seulement un impératif mais le strict minimum pour espérer ne pas sombrer définitivement.

    • Maotchao dit :

      Si je viens chez vous pour réclamer 400€ pour la défense du pays, me les donnerez vous avec un grand sourire?
      Ceux qui ont l’argent, pas de problèmes, ceux qui sont dans le rouge dès la première quinzaine du mois, croyez moi qu’ils verraient l’achat de char différemment quand il peine a remplir son frigo.
      L’augmentation des moyens de la défense est nécessaire, par contre il va bien falloir trouver une solution dans laquelle tout le monde s’y retrouve.Car si 2/3 des français sont favorables, il y en a tout de même 1/3 qui ne le sont pas, malgré ce qui se passe.Et c’est bien ce français sur trois qui doit être compris dans une situation qui pousserait n’importe qui a vouloir plus de sécurité, c’est lui qu’il faut séduire, c’est la minorité qu’on entend le plus, la majorité reste silencieuse.

      • Thaurac dit :

        Il ne faut plus ponctionner les français, mais les budgets de déferrements ministères , arrêtez une fois pour toutes les subventions aux ong, assos non utiles (il y en a), stopper achats culturels (81 millions pour deux tableaux)…..
        On peut dégager des sommes importantes sans toucher aux impôts mais qui en france en aura pour le faire?
        c’est comme en 14-18, certains généraux pleuraient pour des canons sur le front alors que à l’arrière, on organisait des fêtes somptueuses….

        • batgames dit :

          ponctionner les Français me fait bien rire quand beaucoup ne paye aucun impôts ,et pour cause leurs revenus trop faibles peinent à les maintenir des consomateurs ..et on a des enfoirès qui font le sports national de ne pas en payer …
          il faut un impôts pour tous et pour les expatriés ,ou alors ils changent de nationalité ..

          • Caton dit :

            Tout le monde paie des impôts : la TVA est la première ressource (plus de 50%) de l’État et même les plus pauvres paient la TVA de leurs achats.
            L’impôt sur le revenu ne contribue qu’à 20%, l’impôt sur les sociétés à 15% et la taxe sur les carburants à 4% auxquels s’ajoutent 10% de ressources diverses.

      • Robert dit :

        Maotchao,
        Quand vous êtes sidéré par le risque terroriste qui touche le quidam moyen n’importe ou et que vous constatez l’impuissance de l’Etat à y faire face malgré les moyens mis en oeuvre, vous subissez une influence qui peut changer votre façon de voir les choses.
        Quand à l’argent, les manipulateurs qui nous gouvernent, ceux-là les précédents et probablement les suivants, savent présenter les choses comme indolores. L’assistanat et l’Etat Providence laisse penser que vous ne serez pas concerné par la ponction fiscale, ce qui peut rendre généreux.
        Attendez encore quelques attentats de masse et vous verrez cette minorité fondre, resteront les idéologues fanatiques, et encore.

    • m2m dit :

      Ces fichus 2% du PIB pour la défense ne sont que le strict minimum demandé par les États-Unis à leurs vassaux de l’OTAN. La France qui aspire me semble-t-il à jouer un certain rôle dans le monde ne devrait pas se limiter à ça. Les autres membres du Conseil de sécurité de l’ONU (hors Royaume-Uni, qui est dans une situation similaire à la France) consacrent à leur défense bien plus que l’équivalent de 2% de leur PIB. C’est à ce « club » qu’il faut se comparer, et pas à la Belgique, les états baltes, la Slovaquie, la Bulgarie etc. Le minimum de chez minimum, ça devrait être 3%, et ce serait encore moins en proportion que les États-Unis, la Chine et la Russie. Déjà qu’on n’est pas un pays-continent, comme ces trois-là, mais en plus si on continue à faire un effort bien moindre, notre place de membre permanent risque d’être remis en cause, notamment par des pays qui montent en puissance. La France, comme la Grande-Bretagne, ne pourront pas vivre encore longtemps sur leur passé d’anciennes premières puissances du monde.

    • Eric dit :

      2 % du PIB, ce n’est qu’un chiffre. Et ça ne signifie pas grand’chose ! En réalité, nous pourrions faire bien mieux rien qu’avec nos 1.5 % actuels : ce qui nous coûte très cher, c’est surtout la dissuasion nucléaire. Il suffit de se rappeler que le budget militaire de la France est le 8ème du monde, et le troisième en Europe. Et encore, le budget militaire allemand, même s’il est un peu supérieur au nôtre, est plombé par des dépenses de fonctionnement bien plus élevées…
      En réalité, je pense que la seule question à se poser est la suivante : quelle est notre stratégie ? Que voulons-nous faire de nos forces armées ? S’il s’agit de faire une armée américaine en réduction, alors 2 % n’y suffiront pas, et de loin ! Par contre, investir massivement dans des forces de réserve et de défense territoriales (ce qui inclut des forces de « souveraineté » crédibles dans nos Dom-Tom) tout en gardant une capacité d’intervention crédible à base de troupes professionnelles extrêmement bien équipées et entrainées, et bien sûr une dissuasion nucléaire minimale, mais respectable et respectée… alors oui, c’est peut-être faisable, mais il y faudra un peu de temps. La vérité, c’est que vous ne pouvez pas dépenser 40 milliards intelligement, si vous n’avez pas de stratégie.

      • mich dit :

        Vous avez entièrement raison,ces chiffres de pib sont ridicules,de plus une défense se bâtit sur 15 ou 20 ans ,et nous tâtonnons encore trop depuis la fin de la guerre froide ,une période ou le gros de notre dissuasion dépendait de l’arme nucléaire avec des forces conventionnelles pas à niveau face à un conflit possible en Europe et des forces projetables qui avait les même problème log que maintenant .Nous n’avons toujours pas une réponse satisfaisante à la question de savoir ce qui menace l’avenir et la cohésions de notre pays et sur quel moyen nous devons porter nos efforts ,car comme vous le rappelez bien,un inventaire à la Prévert pour crée une mini armée US ,ne rime à pas grand chose ,sinon à en mettre plein les poches de certain ce qui est déjà un peu le cas .
        Mais bon,puisqu’on nous dit que le gros problemme actuel est purement religieux !

      • Elmin dit :

        Pour information , et pour relativiser vos propos , lâ dissuasion nucléaire ne represente « que » 0,15% du PIB et, hormis pour les SNLE, est souvent bien utile à nos forces conventionnelles (mirage 2000N et Rafale , ravitailleurs )
        Par ailleurs le gros des investissements sur nos moyens de détection sous marin sont financés par les peogrammes SNLE. Pour faire simple, sans dissuasion , pas de shortfin barracuda et pas de contrat australien …
        Faire l’économie de lâ dissuasion nucléaire serait dès lors un mauvais calcul en terme de defense autant qu’en terme de position internationale de la France
        Car lâ France est le seul pays avec les États Unis et lâ Russie a mèttre en oeuvre une dissuasion stratégique sous marine en technologie 100% nationales.

        • mich dit :

          Le nucleaire c’est en moyenne dans les 20% voir plus de notre budget équipement en permanence .On peut toujours dire que cela contribue aussi au conventionnel ,mais je crois que nous devons être le pays occidental qui fait le plus gros effort (comme dans le spatial d’ailleurs),alors c’est vrai aussi de rappeler que cela maintien une indépendance certaine ,mais cela a forcement un impact sur notre équipement conventionnel.Donc oui ,on peut avoir les deux ,mais cela a un cout et je crois qu’en ce moment c’est plutôt à la sécurité intérieur à laquelle les français pensent , également des services d’urgence qui fonctionne (même s’ils ne font pas toujours preuve d’un civisme exemplaire ) également une justice plus efficace ,bref pas facile de toujours justifié le cout de nos missiles intercontinentaux ,pas plus que de nos GBU d’ailleurs .

      • Elmin dit :

        Dites vous bien que si lâ France a été capable de faire Harmattan , Serval , Sangaris et Chammal dans une periode SI réduite c’est bien parce que chaque euro de La Défense est pesé et repese …
        Le probleme des armees n’est pas l’absence de strategie mais l’absence de moyens imposant des arbitrages et des obsolescences difficiles !et donc dès lors que l’on fait ceci c’est toujours au detriment d’autre chose !
        Pour la marine par exemple, il manque evidement un porte avion , un BPC , 6 fregates lourdes , sans compter les fregates légères et patrouilleurs hauturiers/avisos/Corvette qui ont plus de 40 ans.
        Pour l’AA lâ flotte transport et ravitaillement est hors d’âge et le nombre de chasseur restreint
        Pour l’AT , elle ne dispose plus de force blindée lourde (avec 200 Leclercs) , les Jaguar et griffon remplaceront des blindés de plus de 30 ans , le nombre de NH90 en commande est 3 fois inferieur a l’estimation des besoins de l’alat , et gazelles, Pumas et fennec devront encore durer 20 ans pour être remplacé par le HIL qui n’est même pas encore lancé alors que la gazelle date de la fin des années 70 (comme le mirage 2000 par exemple)
        Tous ces programmes retardés ont des effets directs sur la surete et l’efficacité de nos troupes au combat en opex.
        Donc non, ce n’est pas un probleme de mauvaise utilisation , en tout cas pas principalement, mais de budget global.
        Le budget de l’état represente 13,5 % du PIB et actuellement le budget defense 1,4% du PIB , soit 10,5 % du budget de l’état. A 2 % , il représenterait 15% du budget de l’état …
        Est ce absurde que de consciderer que 15% de la mission premiere de l’état est La Défense de la nation ? Moi je dirais que c’est sa première responsabilité (et je pense que le budget doit être à minimum de 2,5 % soit : 2% standard OTAN / 0,2 % dissuasion / 0,3% de specificite francaise (ZEE + présence afrique + membre permanent CS ONU) soit un budget 78% plus élevé qu’aujourd’hui . Ce ne sera pas la panacée (États Unis 3,5 %, Russie 5% , Chine >3% …)mais au moins on aura notre mot à dire et on représentera une force non negligeable (sans parler de l’industrie de defense).

        • mich dit :

          Je ne pense pas que tout soit si bien pesé et repesé ,sinon,on n’aurait pas besoin de rustine en permanence et on n’aurait pas eu derrière une opération serval plutôt réussit ,une opération sangaris ou il a fallut faire avec !Bien sur qu’il faut avoir un cap pour orienté une défense qui se construit dans la durée ,et la meilleur preuve et que nous finissons a peine de nous débattre avec des programmes lancer de manière souvent inconséquente par les différents états major à la fin des années 80 (bien pousser par nos industriel d’ailleurs),si vous vous repenchez dan la presse de l’époque (la spécialisé),on se demandait bien comment on allait faire pour l’avenir.En tout cas ,j’espere déjà que nous soyons revenu à un peu plus de raison,mais on ne le sera que dans huit à dix ans ,et les besoins que vous décrivez auront fort à faire en face des besoins journalier des français .L ‘armée est une des voutes de la cohésion et la sureté de notre pays ,mais elle n’est pas la seule .

          • Elmin dit :

            Pour ma part, je pense qu’il est possible d’utiliser la refondation de la défense comme un levier de croissance économique majeur , et d’aller vers un contrat gagnant-gagnant sur le plan economique et social.
            En revanche je pense egalement que la situation internationale ne va cesser de se détériorer et que La Défense (pas la sécurité , La Défense) devrait être le premier sujet de préoccupation des gouvernants car au moins 3 entités sont suceptibles de gravement menacer la France et ses intérêts vitaux d’ici 2020-2025.

    • Victoire 1 dit :

      Le vrai chiffre c’est 3,5 % du PIB. Michel Goya a fait un excellent article à ce sujet sur son site il y a quelques mois. C’était l’état d’investissement quand les socialistes sont arrivés au pouvoir en 1981. En gros en 30 ans on a perdu la 1ère Armée avec l’aviation et la marine nécessaire. Il reste juste les forces professionnelles quoique si je ne me trompe pas l’armée de terre avait plus de 120000 engagés professionnels en 1981.

      • Elmin dit :

        3,5% en incluant retraite et pensions cela fait 2,3% de budget defebse

      • Elmin dit :

        En 1981 on avait 25 000 chars et 6000 chasseurs soviétiques en face … Aujourd’hui il y en a 10 fois moins du côté russe … doit on pour autant diviser les 3,5% du PIB par 10 ? Vous plairiez à Bercy vous savez )
        Ce type de raisonnement , notament sur le nombre d’hommes, n’est plus vraiment valable aujourd’hui

        • victoire 1 dit :

          Vraiment? il me semblait qu’une guerre de contre insurrection, puisqu’on en est là, se mène avec des hommes sur le terrain. La DOT qui existait en ce temps maillait le territoire ce qui représentait 350 000 conscrits sous les drapeaux en année pleine (1981 pas la conscription post 1990). 90 000 en Allemagne le reste en France. De plus les militaires professionnels étaient bien plus engagés à l’extérieur, Tchad, Liban etc… plus les BIMA en ex AOF et AEF. De « vague » souvenir, me dise que plus de 50 000 militaires étaient déployés en permanence en Afrique… En ce qui concerne la 1 ère armée elle n’était pas là pour arrêter les chars russes (1300 AMX 30…) mais jouer la chèvre de monsieur Seguin afin de savoir une fois que les GMO russes auraient passé l’ODER s’ils « souhaitaient » continuer au Rhin et dans ce cas délivrer une frappe préstratégique avec les Pluton! Mais revenons à notre sujet. L’armée de terre a du mal a déployer plus de 3 mois 10 000 hommes dans nos rues. Le problème est bien la masse et non pas la qualité. Sécurisons la métropole (2% PIB garde nationale) puis après avec un budget adéquate 3,5 % du PIB nous irons reconquérir nos marches si les citoyens le veulent bien.

          • Elmin dit :

            Ah je vois, ce que vous voulez, c’est un regime militaire )) ben tient si on mettait 300 000 soldats pour sillonner nos rues ?
            50 000 militaires français deployes en afrique dans les annees 80 ? Il y a un 0 de trop peut être ?
            Personelement j’ai vecu lâ fin de la conscriprion et lâ professionalisation de l’armée comme une délivrance , un bon dans le temps et lâ qualite , que ce fut de l’entraînement et du recrutement à tous les étages … Il n’y a plus vraiment de juteux gras du bide à l’haleine fétide dans les armees (en tout cas plus beaucoup) et c’est tant mieux !
            Et faire perdre 1 an à des jeunes qui n’ont pas envi d’être lâ , et les donner à encadrer a des militaires qui ont envi d’autre chose, cela n’appelle aucune nostalgie de ma part.

          • Victoire 1 dit :

            @ Elmin ci dessous.

            Régime militaire? depuis la 1ère République, l’armée française est une armée de conscription, quand la République est l’ordre régalien qui gouverne la Nation, révisez votre histoire. En ce qui concerne les anciens de l’armée de terre je ne sais pas, mais pour la marine et l’aviation les appelés n’avaient pas à se plaindre dans mon souvenir puisque les postes étaient peu nombreux et directement sur les bateaux ou les escadrons.

            En ce qui concerne l’armée de la Nation, elle n’est pas là pour faire plaisir aux militaires, qui servent la Nation, mais pour répondre au besoin de défense de celle-ci. La suspension du service nationale, qui avait bien des défauts , pour des raisons budgétaires est une catastrophe absolue que nous sommes en train de payer. Non intégration de population de 2ème génération et surtout au vu de la surprise stratégique (vu que vous aimez bien le livre blanc…) incapacité numéraire de mettre en place une DOT opérationnelle. Comme d’habitude nous faisons la guerre précédente. Vous en êtes l’illustration.
            Faudra t il attendre une bombe sale en plein Paris ou une attaque multiple pour que vous compreniez qu’il faut rétablir le service national afin d’avoir le nombre nécessaire d’hommes et de femmes pour mailler le territoire national?

          • Elmin dit :

            A lâ difference que je ne conscidere pas que nous soyons en situation insurrectionnelle et que le risque pour la France vient bien d’avantages de la Russie, la Chine et les nations sunnites , et non par les actions terroristes du moment qui sont evidement à combattre avec force mais certainement par avec l’armée sur le territoire nationale … C’est un probleme qui doit être traité par la police, la gendarmerie et les services de renseignements, et il est urgent de rétablir les effectifs et les moyens de ces 3 services.
            Vous qui semblez prompt à donner des cours d’histoire, vous devriez savoir que mèttre le contingent dans la rue est eminement dangereux !
            Et pour lutter contre la menace russo chinoise ou sunnite en tant que coalition , il fait des soldats professionnels aguerris très bien entraînés et equipes, et pas des zozos déguisés en soldats dont lâ moitie se retrouverait figé au premier coup de feu et les autres defourailleraient sans distinction …
            Vous dites que j’ai une guerre de retard , mais dans votre argumentaire j’ai l’impression que vous attendez des moyens d’un autre siecle pour une guerre qui n’existe que dans vos phantasmes …

  6. Maotchao dit :

    La sécurité et la défense est la priorité de la nouvelle présidence, devant le chômage et tout ce qui fait la politique depuis de longues années.
    Il faut bien comprendre ce changement, tant chez les politiciens, que chez les français.Il ne sert à rien de regarder le passé et de tout ce qui a été fait, il ne sert à rien de dire qu’il faut éviter tel candidat, ou tel parti car par le passé ils ont fait des coupes dans la défense.Tout cela est vrai, mais ne peut pas arriver, du moins, au minimum jusqu’a 2022, mais sans doute après.
    Nul futur président ne pourra négliger ce secteur et nul ne le comprendrait, tout comme nul ne voudra assumer a s’expliquer après un attentat du pourquoi il a réduit les dépenses, ce serait un suicide politique.
    Donc forcément il y aura de la « surenchère » de tout les côtés et ils savent très bien qu’ils peuvent l’emporter sur ce dossier, mais également tout perdre.

    Hollande a été le président de cette transition et on a vu comment un président qui au début de son mandat s’était engagé a réduire de 25 000 postes les effectifs de l’armée, a complètement annulé ces suppressions et inverser la tendance, car depuis l’an dernier, les armées augmentent en effectif.Bien sûre nous n’avons pas retrouver la masse qu’on avait il y a quelques années, bien qu’on peut mesurer certains secteurs, dont par exemple l’infanterie qui se retrouve avec plus de combattants qu’avant les coupes de l’ère Sarkozy.
    Les mesures entreprises par Hollande, ainsi que le contexte (terrorisme/ Russie/ Sahel…) a rendu dès aujourd’hui le livre blanc obsolète.Le modèle d’armée 2025 présenté auparavant, c’était pour un modèle d’armée qui prenait en compte un écart d’environ 30 000 hommes avec ce qui était envisagé.L’armée de terre, c’était une FOT de 66 000 hommes.Dans le livre blanc on prévoyait par exemple 200 chars, aujourd’hui avec la recréation d’un 4e régiment sur char, on parle déjà d’une cible tournant plutôt vers les 225. De 2700 véhicules multirôle et de combat (2080 VBMR lourd et léger + 630 VBCI), on est aujourd’hui avec un socle de 3330 engins.Effectivement 20 compagnies de combat, la création d’un nouveau régiment d’infanterie (13e DBLE), impose des moyens supplémentaires.
    Voici par exemple ce que le prochain gouvernement devra prendre en compte. J’ose penser que le prochain gouvernement aimera créer son plan en plus de l’héritage de hollande.
    Donc il faudra attendre de voir ce qu’ils proposeront, il faudra attendre forcément l’élaboration d’un nouveau livre blanc et la préparation d’une nouvelle loi de programmation militaire.
    Les français veulent de la sécurité, l’effort sera bien sûre plus fort pour la police-gendarmerie que pour l’armée, mais elle ne sera pas oubliée, loin de là, juste moins médiatisé.

    • Eric dit :

      Effectivement, il faut reconnaitre que Hollande (certainement sous l’influence de Le Drian d’ailleurs) aura au moins inversé la tendance suicidaire de ces dernières décennies. Mais trop peu à mon goût… Et je lui reproche surtout de ne pas attribuer assez de moyens finnaciers à la fameuse « Garde Nationale » dont il nous parle. Encore une fois, on ne prend pas la mesure du danger, et on ne prend pas la mesure des moyens nécessaires. Mais c’est vrai, il y a un début de prise de conscience… comme il y en avait eu un en 1938.

    • Elmin dit :

      Les bases du livre blanc etaient deja obsoletes 6 mois apres sa parution lorsque la Russie est intervenue en Crimee.
      Le probleme c’est que les francais veulent augmenter le budget de La Défense pour de mauvais motifs : le role de l’armée n’est pas de patrouiller dans les rues et de faire le radis devant une synagogue …
      Oui, il faut absoluement une armee plus puissante, mais pas pour faire face aux attentats ! Il faut une armee pour pouvoir intervenir rapidement en cas d’action russe contre l’OTAN , il faut une armee pour pouvoir poser une bulle de Deni d’accès sur une zone navale ou terrestre lorsque le besoin de fait sentir, il faut une armee pour dissuader toute nation de lorgner vers nos ZEE , il faut une armee pour intervenir à l’extérieur quand cela est nécessaire de manière autonome et non en ne le pouvant qu’avec l’aide des États Unis … Il faut que notre armee ne soit pas sur les rotules après une mission comme serval , il faut que les moyens soient redondant pour garantir une permanence de l’outil opérationnel , il faut une armee moderne car en face, ca se modernise à grande vitesse.
      La Russie construit 500 T15 et 500 T15 par an depuis cette annee, produit 60 nouveaux chasseurs par an, deux sous marins par an , 2 fregates et corvettes par an … Et aura toujours une reserve de T90 et de BMP, de su27 et mig29, de kilo et d’Udaloy capable d’armer sa reserve d’un million et demi d’homme, meme SI son armee professionelle sera réduite à 400 000 hommes.
      La Chine produit des armements moyens , mais en produit beaucoup ! Plus de 100 chasseurs par an ! Une dizaine de destroyer, fregates et corvettes ! L’armée populaire reduit son format mais gagne beaucoup en modernite et performance …
      Et que dire des nations sunnites dont certaines détiennent l’arme nucléaire , qui elles aussi font évoluer leurs armees d’une force de parade vers une force de guerre, travaillant sur la complémentarité des forces ! Et lâ Turquie qui ne va pas tarder à devenir le support logistique de ces pays et quittera l’OTAN ? Et que faire lorsque ces nations sunnites décideront de s’allier à la Chine plutot qu’à nous , et de creer un troisieme choc pétrolier ?
      Oui, il faut investir dans La Défense et investir massivement et sans tarder .. Sur un format qui n’a plus rien à voir avec celui qui existe, mais dans une vision Europe centrale , mediteranee , atlantique nord + defense active des territoires et départements d’outre mer.
      Oui il faut une armee forte car la tentation isolationniste est forte aux États Unis et lâ defense de l’Europe reposerait alors principalement sur nos épaules …
      Oui il faut être en pointe pour convertir cette charge en opportunités, agissant comme le font les États Unis ou lâ Russie vis à vis des pays qui auraient besoin de notre protection …
      Et il faut cela rapidement car dans 5 ans l’écart de force sera si important que nos adversaires n’hésiteront plus une seconde à la moindre opportunité

      • Maotchao dit :

        Oui il faut une armée plus importante, sur ce point je ne vais pas vous contredire.
        Par contre la Russie si elle a entrepris un vaste plan de modernisation, il faut bien différencier ce qui est annoncé et ce qui est pratiqué, tout comme il faut bien comprendre que comme chez nous, leurs « nouveaux » matériels, vient remplacer en bien plus faible quantité de ce qu’ils ont en ce moment.
        Le char Armata n’est pas produit en ce moment a 500 exemplaires par an.Pour l’instant il y a 20 chars qui ont été produits et qui servent aux tests.Pour la production, il y a une tranche de 100 chars en commande, dont la livraison interviendra entre 2017 et 2018 selon le constructeur.Ce dernier souhaiterait obtenir des tranches de 100-150 exemplaires pour rentabiliser la ligne d eproduction et faire diminuer son prix, qui reste très onéreux pour les russes ayant l’habitude de la simplicité (je n’ose même pas imaginé la MCO).
        Bien que les « plans » russe prévoyaient 500 chars par an afin d’en avoir 2300 a l’horizon 2020, on constate qu’on sera plutôt aux alentours des 200-250 si tout va bien.De plus 2300 chars prévus, ça reste toujours loin des 10 000 voir 20 000 qu’ils affichaient dans le passé et il ne faut pas penser que ces chars anciens sont tous en réserve opérationnelle, je suis convaincu qu’on serait abasourdi devant l’état réel des matériels russe, qui ont tous connu près de 20 ans d’absence total d’entretien et de modernisations.
        Pour ce qui concerne les autres dérivés sur le chassis de l’Armata, eux aussi, ils peuvent faire défiler des pré-séries, mais c’est loin encore d’être en phase de production, encore moins en service.Les russes sont forts pour mettre en avant leurs armes et leurs capacités, tout comme ils ont de grandes ambitions qui ne collent jamais a ce qui se fait et se fera.
        Les sous marin, vous dîtes que les russes construisent deux sous marin par an? Pourtant lorsqu’on regarde les livraisons, on voit que ce sont toujours les mêmes sous marin qu’ils trainent chaque année en retard.En 2010, ils disent que « l’an prochain ils recevront deux sous marin », puis voilà qu’on repousse la livraison d’un an (sans le dire) et on dira l’année suivante « qu’en 2012 il y aura deux nouveaux sous marin de livrés », puis enfin ils sont livrés mais galèrent a être opérationnel. Ce sera en 2013 qu’on vantera que « la marine russe vient de réceptionner 2 nouveaux sous marin ».Sur 4 ans, la communication aura laissé entendre a ceux qui ne suivent pas précisément ce qui est fait, que la Russie a reçu 8 sous marin.
        La réalité de la sous marinade russe, c’est la livraison d’un SNA, le Severodvinsk, mis en chantier 1993, lancé en 2010, admis au service en 2013.Une nouvelle version de ce sous marin est en chantier depuis 2009 et le premier n’est toujours pas entrer en service, ni même que nous savons si tout ira bien avec ce programme pour le quel (5 navires sont prévus a l’heure actuelle).
        Ensuite il y a les SNLE, 6 en construction et prévus (une trentaine a l’origine du programme Borei).Le premier est en chantier depuis 1996, livré a la marine en 2013, en même temps que le second.La moyenne entre le lancement d’un navire et sa mise opérationnel est de 8 ans.Prévision russe, 8 sous marin avant 2020.Ils en auront peut être 6, mais c’est sûre que les deux autres ne seront pas prêt.Il faudra prolonger encore et encore les anciens navires, a défaut de vouloir en refourguer encore aux indiens.
        Dernière classe de sous marin, celle des diésel classe kilo, la seule valeur sûre en production.6 navires livrés ou en instance de livraison.
        Tout ces sous marins remplacent des anciens et ils sont beaucoup moins nombreux.Ce sont des produits de séries pour lesquels elles ne se répètent pas sans arrêt, il n’y a pas de sous marin kilo en commande en plus de ce qui a été livré et les autres mettent du temps a sortir et s’avèrent eux aussi limité en nombre.
        Dès lors qu’ils auront remplacés ce qu’il fallait remplacer, on se dira qu’un Russie avec 8 SNA, 6 SNLE, 3 sous marin lance missile modernisé (devant durer jusqu’en 2030, leur remplacement étant incertain), 6 sous marin diésel de moins de 30 ans, admettons une dizaine avec quelques anciens qu’ils exploiteront jusqu’au bout, voilà ce que sera la sous marinade russe dans 10 ans, si aucune autre commande n’intervient.Mais ça, les russes n’en parlent pas, ils n’évoquent que les nouveaux arrivants, ils savent maintenir le flou sur une décroissance important de leur force en général par la mise en valeur des nouveaux matériels qui sont présentés comme le nec le plus ultra qui surpasse tout les matériels occidentaux.
        Pour l’armé de l’air c’est pareil.De grandes ambitions, des commandes bien sûre, des livraisons également, mais n’oublions pas ce qu’ils « jettent » derrière.Les russes repoussent sans cesse leurs anciens aéronefs en raison du retard des renouvellements, mais aussi des moyens limités qui ne permettent pas d’avoir la quantité nécessaire.Combien de Su-34 pour remplacer l’ensemble des su-24 et 25? 150 pour 500? Car la modernisation du Su-25, entamé ces derniers temps, ça ne sert qu’a prolonger de 5 ans leur durée de vie.Le su-24 c’est pareil, ces appareils dans 10 ans n’existeront plus et beaucoup sont déjà hors jeux, même si sur wikipédia on ne l’affiche pas et même si l’épisode syrien laisse l’impression du contraire, au contraire, ce conflit bouffe le potentiel de ces appareils bien plus rapidement que prévus.
        Le remplacement des Su-27 devait se faire par le chasseur de 5e génération T-50.Ce chasseur, les russes en avait 200 en cibles, prévus 55 livrés avant 2020, finalement ils en ont commandés que 12 pour une livraison avant 2020.Tout les fonds ont été « détournés » pour se rabattre sur l’achat de Su-30 et Su-35, un véritable échec que ce programme qui ne tient plus que pour l’honneur et pour les indiens.Alors on prolonge encore un peu les matériels, comme ces mig-31, on refait du neuf avec du vieux avec les bombardiers stratégique.Vous verrez qu’en réalité, le T-50 ne remplacera pas les su-27, mais les mig-31, en tout cas ils combleront leur retrait ainsi, en expliquant que les su-30 suffisent car ils seront pour eux « parfait ».Je ne parle même pas de la flotte de Mig-29, qui est scandaleuse en Russie, de par sa vétusté, ses accidents, le scandale algérien ou la Russie a récupérer les invendus, toute une flotte qui n’a rien en cours pour la remplacer alors qu’elle est à bout, un peu comme nos transall a nous.
        Les russes doivent tout remplacer, ils ont tellement de choses, qui atteignent en ce moment la limite de leur potentiel qu’ils ne peuvent pas tout renouveler comme il le faudrait, malgré une hausse énorme de leur budget.C’est toute une armée qu’ils reconstruisent et dans un pays en récession et qui est loin de la situation économique de l’époque ou tout ces plans ont été réalisés
        C’est quoi la perspective russe dans 10 ans si on continue comme maintenant? 500 avions de chasse environ, 150 Su-34, une centaine de Mig-31/T-50, environ 300 su-30/35.Tout le reste est à bout ou le sera d’ici quelques années, faut le savoir.
        Pour la Chine c’est un peu pareil, mais personnellement c’est tellement opaque, que je ne m’y intéresse pas.
        Pour la réserve russe, ce ne sont que des anciens conscrits qui ont l’obligation d’être mobilisable après leur temps, durant quelques années.Un peu comme notre RO2, plus de 100 000 hommes, pourtant, vous savez comme moi, que ça reste du furtif.
        Mais la Russie reste encore en mode conscription, donc elle peut gonfler rapidement ses effectifs, c’est vrai.

        • Elmin dit :

          Je suis entièrement d’accord sur le fait que la Russie n’a pas aujourd’hui, ni pour les 10 annees à venir, un potentiel de dangerosité pour l’OTAN . Mais le fait est que :
          1- ils ont lancés les peogrammes il y a 5 à 10 ans et seront donc operationels plus rapidement que nous
          2- le role de l’armée est de plus en plus central dans le regime et les budgets seront sans aucun doute concentrés sur son renforcement.
          3- pour l’heure l’armée russe et l’industrie de defense sont encore en train de se remettre de la periode 1990-2010 mais le fait est qu’ils recommencent à produire des equipements performants même s’ils on une generation de retard en moyenne. En revanche ils coûtent bien moins cher du fait de la chute du rouble. Un T14 etait donne à 3,5 M$ quand le rouble était à 40 pour 1€, aujourd’hui à 70 le prix doit être descendu à 2 M$. Ce qui met , en terme de cout , 1 Leclercs pour 8 T14…
          Ce n’est pas la menace que fait peser aujourd’hui lâ Russie sur l’Europe qui m’inquiète, mais bel et bien celle qu’elle sera en mesure de faire peser dans 10/15 ans si les choses ne changent pas chez nous.
          La Chine est bien plus préoccupante , meme SI bien plus loin. L’année dernière lâ marine chinoise a receptione 3 destroyers , 4 fregates et 5 corvettes ainsi que 3 TCD tous modernes. C’est l’équivalent de l’ensemble du renouvèlement de la flotte francaise en 15 ans… Et l’année prochaine encore 1 TCD, 3 destroyers , 2 fregates et 3 corvettes. En 2 ans ils auront produit la flotte de surface francaise … Bien evidement ces equipements sont moins performants , mais à ce rythme de livraison , ils vont rapidement poser de vrais problemes eu egard à leur doctrine actuelle.
          Evidement, ni lâ Russie ni lâ Chine ne vont remplacer leurs equipements obsoletes a 1 pour 1 par des equipements modernes. Les deux prennent comme modele lâ structure occidentale d’armée professionnalisée et donc réduisent effectifs et dotations pour gagner en qualite. Mais ces deux pays ont entamer leur mutation stratégique il y a 10 ans ! Si nous restons plantes , dans 10 ans nous serons totalement déclassés …

          • Maotchao dit :

            Votre calcul de 1 char Leclerc pour 8 T-14 ne tient pas.
            Si le rouble a perdu en valeur par rapport au dollar, cela ne veut pas dire que tout devient beaucoup moins chère a produire.
            Pour un acheteur étranger qui dépense en dollar un produit importé d’un pays dont la monnaie qui a perdue deux fois sa valeur, effectivement cela revient a payer deux moins cher ce produit.
            Mais a l’intérieur de ces pays, la vie ne devient pas moins cher pour eux, les gens ne vont pas doubler leur charriot au super-marché, les prix locaux reste au même prix et les produits importés deviennent plus cher, ce qui créer l’inflation.
            Et c’est exactement ce qui se passe en Russie en ce moment, la consommation intérieure s’effondre, notamment avec la fuite des capitaux étranger qui permettaient aux banques d’emprunter afin de distribuer cet argent dans des crédits aux russes.Le maintien d’un taux directeur très élevé de la banque centrale russe pousse également a une tension financière qui plombe le pays, mais c’est nécessaire afin d’éviter que justement le rouble perd encore plus de sa valeur (un fort taux permet d’éviter de faire tourner la planche a billet un peu trop vite). Bref je pourrai continuer des pages et je n’ai pas l’envie de faire un cour d’économie.
            Donc non, les russes ne vont pas pouvoir s’acheter deux fois plus de chars car leur devise vaut deux fois moins (ce qui au passage n’est plus vrai).
            De plus, on ne peut pas dire que la situation actuelle de la Russie leur est favorable.Un pays en récession, un baril de pétrole qui n’augmente pas et ne risque pas d’augmenter, un budget de l’état déjà réduit pour cette année de 10% dont 5% pour la défense (leur ministre voulait 10%).Leur budget a été calqué pour un pétrole a 50$, mais il a constamment été sous les 50$ cette année, je ne vais pas vous cacher, mais dans les derniers mois de l’année, les russes vont devoir piocher dans leurs réserves et l’an prochain vaudra mieux s’assurer un budget pour un baril a 45$ sinon ce sera pareil.
            .
            Le char T-14 coûte actuellement 6,5 millions de $ et non 3,5 millions.Ce chiffre de 3,5 millions, c’est le chiffre avancé du char lorsqu’il sera dans une phase de production de masse.
            Bref, les 3,5 millions, ça reste un objectif loin d’être atteint, c’est un peu comme le prix du T-50, on est plus du tout dans ce qu’ils ont annoncés il y a quelques années.
            Donc les russes vont mal économiquement et le budget de la défense est en baisse.Leurs projets, bien que nombreux, bien que très ambitieux se heurtent systématiquement a des problèmes, des retards et des limites financière.
            Croyez moi, les russes aiment lancer plein de choses, ils aiment donner l’impression de faire beaucoup, pourtant ils sont au final, toujours loin de leurs objectifs.
            Ce char Armata ne deviendra jamais un char peu cher, malgré tout ce que vous pouvez lire des déclarations russes.Ce char est complexe, très complexe pour les russes habitués a la simplicité.La MCO va leur coûter des sommes pour lesquels ils n’ont tout simplement pas encore pensé.
            Poutine a eût certaines belles années a gérer son pays, désormais il va gérer un pays bien différent, ses ambitions devront être revues et je doute fortement, contrairement à vous, que la Russie dans les années à venir aura plus d’assurance dans la confrontation qu’aujourd’hui.
            Poutine et son système vieillira, son appareil militaire qu’il aura voulu recréer se montrera peut être moderne et avec plus de capacités, mais il n’aura pas réussit a recréer cette armée massive qu’il aurait voulu.
            Moi je vous le dis, la menace russe a finie, dans 10 ans, elle sera moins importante qu’aujourd’hui.

          • Elmin dit :

            Je pense sincerement que vous vous méprenez comme se sont mepris les allemands en 41 … Vous sous estimez totalement le nationalisme russe et la détermination de poutine .. Les russes préféreront une vie plus dure et un pays fort, aucun doute lâ dessus. Et poutine le sais ! Il a remis son outil industriel en fonction , et maintenant va dérouler sa partition.
            Vous sous estimez egalement l’alliance sino russe et la connexion entre les deux … Leurs plans à long terme diverges , notament au sujet de la Sibérie, mais à court terme ils ont tout deux pour objectif de bouter les États Unis loin de leurs sphères d’influence ! Et ne vous y trompez pas, si une crise majeure débutait en Asie , une crise secondaire éclaterait en Europe..
            Et d’ailleurs le plan russe est largement en cours, raison pour laquelle il soutiennent financièrement et médiatiquement les partis nationalistes .. SI un de ces partis venaient à prendre le pouvoir d’un grand pays de l’OTAN , l’alliance perdrait d’un coup une grande partie de sa cohésion et de son efficacité , laissant les mains libres aux russes en Europe orientale puis dans toute l’Europe … Raison aussi pour laquelle ils commencent à distiller des messages de destabilisation de l’opinion de type « personne ne veut mourir pour Riga » amplement repris par tous les partis d’ultra droite à la botte du Kremlin …
            D’ailleurs ils me font beaucoup rire tous ces supporter du FN qui voient trop d’Europe et trop d’Otan ne se rendant pas compte que si on les écoutait , il y aurait bientot « trop de Russie » !
            La partition que joue la Russie et la Chine est mondiale et, à la difference de nous autres occidentaux , ils ont un plan à court, moyen et long terme et ils le déroulent méthodiquement …
            La baisse des revenus du petrole n’est qu’un contre temps pas un coups au cœur car, encore une fois, vous sous estimez l’ambition , lâ volonte et la résilience de l’adversaire …
            Concernant la variation du PR du T14 , vous n’avez que partiellement raison, dans la mesure ou lâ ventre d’hydrocarbure représente 65% des revenus de l’état et que eux sont en devise … De fait, la baisse du rouble compense la baisse du prix des matières premières .
            Enfîn , vous devriez cesser de consciderer vos interlocuteurs comme D des ignares et des incultes … Vous avez le droit d’avoir un point de vue different mais cela ne necessite pas le ton sentencieux et péremptoire que vous affectionnez … Si vous faites ainsi avec vos hommes ça ne doit pas être drole tous les jours pour eux 😉

  7. Elmin dit :

    Il y a 3 ans, ces memes francais estimaient qu’il fallait en priorité baisser le budget des armees :
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20131110trib000794999/pour-les-francais-il-faut-reduire-en-priorite-le-budget-de-la-defense-et-les-aides-au-chomage.html
    Nous touchons lâ aux limites de l’opinion publique qui change d’avis comme elle change de caleçon et s’offusque de ce qu’elle plebicitait 3 ans auparavant …
    C’est la raison pour laquelle je proposais 2 mesures phares :
    1- l’inscription dans la constitution du role central de La Défense garantissant un budget minimum de 2,25 % hors pensions et retraites dont 0,7 % pour les equipements et 0,25% pour lâ dissuasion.
    2- lâ gestion des peogrammes de Defense sur 30 ans, les gouvernants ne pouvant pas diminuer les budgets prévus sur les 10 dernieres annees.
    En effet, le « temps defense » se calcule en décennie , alors que le temps politicomediatique se decline en mois ou annees. Il faut donc empêcher la pression populaire et les arbitrages politiques à visée court terme de mèttre en peril lâ Defense.

    • claude dit :

      Il suffit de stopper l’immigration et tout rentre dans l’ordre … chomage terminé, crise du logement oubliée, deficit secu n’en parlons plus, insécurité disparue, morosité envolée, espérance retrouvée …

      • Elmin dit :

        Comment arrivez vous à faire un lien entre atchitecture de lâ gestion de La Défense et politique migratoire ? ^^

    • batgames dit :

      tout à fait d’accord mais moi je dis qu’il nous faut 3 % du PIB

      • Elmin dit :

        Mon principe était de proposer un socle en dessous duquel il etait constitutionellemment interdit d’aller. 3% c’est un effort important qui peut, selon moi, ne pas se justifier en periode « calme ». En revanche , dans la situation dans laquelle se trouve certaines de nos forces et face aux nombres de peogrammes à lancer d’urgence, en effet je pense qu’il faudrait pendant 10/15 ans revenir à 3% ..

  8. Ancien criquet dit :

    Le pire c’est que du fric, il y en a. Quid des milliers de « casos » que l’on alimente, pour certains depuis des décennies , des chômeurs professionnels, des assos culturelles, des condamnés étrangers qui ne sont pas expulsés, des illégaux que l’on ne renvoient pas, etc…
    Ah merde, ils votent pour les »tout mous » et le pire, c’est que rien ne changera en 2017. Qui a la stature pour remettre de l’ordre. Moi, je vois pas.

  9. wagdoox dit :

    l’augmentation des impôts est impossible, ca reviendrait à faire baisser les rentrer fiscales et gripper l’économie. Le problème c’est la répartition entre protection sociale légitime et sécurité. plus de 450 milliards pour l’un et 60 milliards pour la police et l’armée…

  10. Robert dit :

    C’est un jeu de dupes que les socialistes veulent nous jouer.
    Pourquoi est-ce qu’autant de moyens militaires sont détournés de leur usage pour des gardes statiques ou autres devant des édifices religieux communautaires ?
    Augmenter les crédits, ce serait entériner cette situation anormale.
    Pourquoi est-ce que l’armée française s’engage dans tant de guerres ou la France n’est pas concernée?
    Augmenter les crédits signifierait légitimer cet usage détourné de l’armée française au profit d’autres intérêts. Je parle de la Syrie et de la Libye précisément.
    Les socialistes profitent honteusement du climat de peur et d’insécurité pour pérenniser des situations scandaleuses et contraires aux intérêts nationaux.
    Si la situation n’était pas celle-ci, nous pourrions discuter de la nécessité d’augmenter les moyens des armées, mais en l’état des choses, ces moyens seraient mal utilisés.

    • Eric dit :

      Je suis désolé de vous dire que la France, comme toute l’Europe d’ailleurs est concernée au premier chef par tout ce qui se passe aujourd’hui en Syrie et en Lybie. Prétendre le contraire s’apparente à de l’aveuglement : d’où proviennent les centaines de milliers de « migrants » qui s’abbattent aujourd’hui sur l’Europe ? Où se cachent les islamistes qui complotent la destruction de nos nations ? Et où donc sont allés combattre ces milliers de « français » qui risquent bien tôt ou tard de revenir poursuivre leur guerre sainte chez nous ? A votre avis ?

      • Robert dit :

        Si un soutien objectif à l’opposition islamiste « modérée n’avait pas eu lieu, pour déstabiliser Assad, le problème ne serait pas aussi avancé, nécessitant d’intervenir toujours et plus.
        Quand à la Libye, c’est lassant à force de rappeler que Kadhafi endiguait l’immigration massive et tenait en respect les islamistes.
        D’ailleurs avant que nous y mettions les pieds dans les deux cas, il n’y avait pas d’exode massive ni de fleuve d’immigration clandestine.
        C’est nous qui avons provoqué l’exode des syriens et demain des libyens, écoutez les évêques syriens ou irakiens, ils nous implorent d’aider à rester au pays leurs ouailles et n’hésitent pas eux à soutenir le régime car ils savent que sans lui ils devront partir ou subir la dhimmitude.
        Il ne faut pas retourner le problème ni invertir les responsabilités, c’est cela l’irresponsabilité.
        Ce ne sont pas nos intérêts qui nous ont décidé à intervenir dans ces deux cas, mais ceux des USA et d’Israël, entre autres.
        Et croyez-vous que nous ayons besoin des djihadistes revenus de Syrie pour foncer en camion sur la foule à Nice ?
        Je ne dédouane nullement Sarkozy et BHL, mais aujourd’hui c’est Hollande qui veut envoyer l’armée là-bas.

    • ruffa dit :

      Euh ! L’intervention en Lybie c’est Sarkozy et pas les socialistes !

      • Reality Check dit :

        C’est vrai que c’est Sarko qui a pris la décision de démettre Kadafi, mais les deux grands partis UMP et PS l’ont soutenu a l’unisson!
        Il me semble qu’il y eut quelques exceptions dans la droite « classique » comme Dupont Aignan, qui reste un des hommes politiques les plus clairvoyants a droite et le seul a avoir un discours plus ou moins « gaulliste » .
        Fillon a exprimé quelques regrets aussi, ce qui est a son honneur, mais sa solution qui consiste a intervenir plus avant sonne comme une drôle de contradiction.
        Mais a ma connaissance, tous les socialos ont soutenu le fiasco libyen, même les radicaux de gauche comme Mélenchon par exemple.
        Ce dernier est en revanche beaucoup plus réservé sur la conduite a tenir en Syrie et il a raison.
        En dehors de rares cas comme Dupont Aignan, qui va jusqu’à remettre en cause la politique française a l’égard de Bashar al Assad et de l’état syrien légitime, seul le FN a une position constante contre l’interventionnisme débridé et la politique du chaos menée par la classe politique traditionnelle française.
        C’est dommage.
        Si j’étais français je voterais probablement pour Dupont Aignan au premier tour de la présidentielle.

        • Elmin dit :

          Si il n’était pas ouvertement anti-europeens je serais peut être plus sensible à son discour .. Mais il sombre dans la facilité en mettant sur le dos de l’Europe les problemes , alors que c’est la gestion de la France qui est en cause.
          Par ailleurs, il serait incapable de gouverner n’ayant pas de légitimité territoriale (maires, deputes , sénateurs ..).

          • Robert dit :

            Elmin,
            Vous confondez européisme, qui est une idéologie à marche forcée par les commissaires de Bruxelles, de la réalité européenne qui n’a pas grand chose à voir avec.
            Accabler quelqu’un d’être « anti européen » n’a pas de sens dans ce contexte. Mais c’est pourtant ce que font la plupart des commentateurs quand ils parlent des sceptiques envers l’européisme.
            L’Europe des européistes n’est pas une patrie, mais une abolition des patries dans un marché mondialisé, une économie tenue par l’Allemagne et une politique tenue par Washington.
            Etre européen, c’est d’abord être patriote puis européen, les deux se complètent sans s’opposer.

          • Elmin dit :

            Oui mais c’est lâ ou vous m’avez mal compris Robert, car pour ma part je pense que nous devrions aller vers une Europe fédérale avec une harmonisation totale en ce qui concerne la fiscalité , l’éducation , lâ sante , les retraites , lâ protection sociale , le droit du travail etc …

          • Robert dit :

            Elmin,
            Vous me reprochez d’être « anti européen » alors que vous avouez être eurofédéraliste et européiste convaincu.
            Vous ne voyez pas la contradiction ?
            Je suis au moins aussi européen que vous, mais je n’adhère pas à un système importé, hors sol, technocratique, qui ne pense qu’en terme de marché mondialisé. Vous avez le droit de penser que l’Europe fédérale sera la solution, comme moi de penser que c’est cette Europe artificielle qui est le problème. Et si la France est en crise, c’est parce qu’elle n’est plus gouvernée, les décisions suprêmes étant prises par des commissaires à Bruxelles et toutes les décisions nationales devant s’y soumettre.
            Pas d’Europe sans patries qui choisissent de construire ensemble sans disparaître et en fonction de leurs intérêts.
            On est bien loin du compte.

          • Elmin dit :

            Je n’ai pas dit que vous étiez anti européen , je parlais de Dupont Aignant. Et j’ai pu constaté que votre position était largement nuancée et pas du tout alignée sur les antiamericainprorussevivepoutine qui s’expriment parfois ici.
            Et d’ailleurs en disant que je suis fédéraliste je vous taquinais plus qu’autre chose 😉

  11. JB dit :

    La sécurité dans nos villes serait déjà un grand progrès!!! Mais AUCUN gouvernement ne veut s’attaquer au problème des bandes de délinquants qui pourtant gâchent la vie de millions de francais… nos présidents préfèrent transformer ‘insécurité’ en ‘insécurité routière’ pour s’attaquer une fois de plus à ontre portefeuille plutôt que d’assurer notre sécurité et notre tranquillité!

  12. Thaurac dit :

    Tant que l’on réagira comme ça, l’avenir ne sera pas « rose »
    Illustrant la volonté affichée par le Gouvernement en faveur de la culture, le budget du ministère augmente de 2,7 % par rapport à la loi de finances pour 2015 (+190 M€) et de 2,6 % par rapport au montant 2016 initialement prévu dans le budget triennal 2015-2017.

    En 2016, le budget du ministère de la Culture et de la Communication s’élèvera à 7,3 Mds € (montants hors réserve parlementaire, avant transferts et avec CAS pensions).

  13. Jeb Stuart dit :

    Le pire, c’est que de l’argent, il y en aurait bien assez s’il n’était pas gaspillé. Tous ces maux sont pourtant clairement identifiés depuis des lustres : train de vie d’élus bien trop nombreux, mille feuille administratifs, centaines de comités théodules qui ne servent qu’à caser les potes, normes absurdes parfois plus sévères que celles édictées par l’Europe, trop de fonctionnaires pour une efficacité réduite (j’en ai sous le nez qui glandent et ne font même pas leurs heures de travail, mais chut, faut rien dire), gaspillage à tous les étages, subventions distribuées comme cadeaux,…
    On pointe la Russie avec ses oligarques, mais notre système a aussi engendré ses parasites. Moins voraces, mais bien plus nombreux.
    Malheureusement, ceux qui profitent de la gamelle n’ont aucun intérêt à remettre de l’ordre dans tout ça.

  14. PK dit :

    Il y a donc 30% d’inconscients en France au moins…
    .
    Question : qui sont ces inconscients qui représentent 30% des Français ?

  15. Albert dit :

    Pour trouver les finances pour La Défense et l intérieur: la TVA à 25% avec une déduction fiscale aux entreprises françaises et réduction de l impôt sur le revenu et taxe professionnelle . Bilan relance de La Défense et création d emploi pérenne.

  16. claude dit :

    Ben moi je suis pas d’accord … je ne suis pas des 70% !

  17. sky dit :

    Discours inutile et vain nous sommes esclaves de nos propres illusions et en somme fier.
    de l’euroseptique à l’europhobie 1 milliard pour celui de l’OTAN et 312 millions pour le conseil européen… on a pas tous les même priorités mais dormez tranquille notre argent est bien dépensé.
    Quand On cherches des fonds pour une « défense de sécurité » cela semble plus dur que pour une armée de politicien endimanché.
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Un-oeuf-dans-un-cube-a-312-millions-d-euros-40806.html
    Arrêtons de discourir a propos de notre argent ! il est dépenser de façon honteuse et surement pas pour le bien des Français mais celui de quelques connards endimanchés.

  18. tschok dit :

    @ Elmin,
    .
    Si je vous suis bien, il serait question de constituer une sorte de grosse société de projets semi-publique (dont l’objet social serait la réalisation d’une opération liée à la satisfaction d’un besoin nécessaire à un service public, mais avec des capitaux privés) dont le capital serait constitué à partir de l’épargne publique des Français, afin d’acheter du matériel et de le louer à l’armée.
    .
    Les épargnants achèteraient des actions de cette société, les capitaux ainsi récoltés serviraient à l’acquisition du matériel, qui serait alors loué à l’armée, le montant des loyers étant alors employé pour servir un dividende aux actionnaires.
    .
    On peut imaginer un PEA, un Plan d’Epargne Armée, sur le modèle du PEA classique ou du PEL.
    .
    Côté masse financière, vous évoquez un flux de 15 Mrds d’euros par ans, ce qui me semble un objectif ambitieux, bien que le taux d’épargne en France soit très élevé. Pour info, le flux annuel d’épargne nette en France est d’environ 70-75 Mrds d’euros par an, qui se dirige essentiellement vers l’assurance-vie et l’épargne réglementée.
    .
    Il est donc possible de capitaliser une société de projets à hauteur de 15 Mrds d’euros par an, mais en ponctionnant une part importante du flux d’épargne actuel, ce qui n’est imaginable que si le rendement du PEArmée est attractif, surtout par rapport à l’assurance-vie.
    .
    Vous proposez 1% de plus que l’inflation, outre les avantages fiscaux incitatifs. Vous êtes chiche: il faudrait viser au moins deux points de plus que l’inflation si on veut drainer l’épargne publique vers ce produit.
    .
    En fait, il faudrait concevoir un vrai produit, mais sur le mode assurance-vie, pas sur le mode Plan d’épargne et l’assortir des deux mesures fiscales qui font mouche:
    – Exonération d’imposition sur les plus-values
    – Exonération des droits de succession
    .
    Mais tout cela suppose de constituer une société de projets dont les actions seront cotées en bourse, donc dont le capital sera ouvert aux investisseurs étrangers, comme par exemple… les fonds souverains saoudiens ou qataris.
    .
    Vous connaissez nos concitoyens: déjà que la perte du PSG a été un traumatisme, alors…
    .
    Et l’objection ne serait pas totalement idiote: imaginons que la Russie lance une OPA sur cette société de projets et l’armée française basculerait sous pavillon étranger. Enfin, son matériel. Donc, il faudra sécuriser cet aspect des choses, ce qui n’est pas impossible, mais il faut avoir le problème en tête.
    .
    Maintenant, sur l’incidence de cette injection massive de capitaux vers l’industrie de défense, et en particulier, sur son incidence sur le chômage, j’ai des doutes. Les choses me paraissent un poil plus compliqué que 150.000 emplois directs par tranche de tant de Mrds d’euros injectés dans le système.
    .
    Le problème de l’économie c’est que ce n’est pas un système à entrée et sortie (on entre du Mrd d’euros à un bout, on récupère de l’emploi en sortie) mais un système complexe: un système de systèmes dans lequel les interactions entre sous-systèmes ont plus d’importance que l’impulsion initiale.
    .
    A chaque fois que l’on a considéré l’économie comme un système à entrée et sortie on s’est planté. Donc, sur l’effet relance, je serais plus mesuré.

    • Elmin dit :

      Merci d’avoir poussé la réflection aussi loin. Vous avez très bien synthétise l’idée à un difference : la société que je vois est un service ou une société totalement publique , et fonctionnerait au même titre que les Societe HLM avec le PEL. Dès lors pas de besoin de capital social significatif et donc plus de risque vis à vis de l’étranger.
      Il ne s’agit pas dans le Plan Épargne Défense Avenir de prendre des parts d’une Societe , pas plus que vous ne prenez des parts de votre banque quand vous choisissez une assurance vie.
      Concernant le taux, je n’ai pas précisé les autres incitations fiscales mais je vois le produit comme une facilité plafonnée de transmettre du patrimoine aux descendants sans impôts , ce qui est un avantage non négligeable quelque soit le taux, et qui positionne bien le produit vis à vis de l’assurance vie.
      Mais mes calculs étaient à VR0 à 20 ans hors il y a moyen de travailler à VR 20% voir meme VR30% ce qui permettrait d’augmenter la rentabilité …
      Mais merci de votre commentaire ))

    • Elmin dit :

      En outre l’attractivité du produit d’épargne me partait suffisament importante pour représenter une alternative , que ce soit aux assurances vies et aux plans d’épargne classique ..

    • Elmin dit :

      Concernant l’effet economique globale , je suis parti du principe que promettre aux industries de defense 15 Md€ / an (+ inflation) pendant 30 ans contre interdiction de sous traiter à l’extérieur et création de 100 000 emplois en CDI sur 2 ans. Cela suppose par exemple que la chaîne d’assemblage A400M revienne en France (lâ France en commanderait une centaine donc de loin de premier client ) etc …
      Idem pour les armes légères et le FA , obligation de produire 100% en France où vous n’êtes pas éligible au financement .
      Si vous voulez plus d’information sur ce « plan » , je vous donne le lien : https://www.dropbox.com/s/243qsffnloewnhp/Socle%20defense%201.2.pdf?dl=0
      Chapitre 4 et 5 (mais plus globalement 1,2,4,5 et 8 y sont liés)

    • lechavenois dit :

      @tschok
      .
      * »…Vous connaissez nos concitoyens: déjà que la perte du PSG a été un traumatisme, alors… »
      .
      Cette phrase* en plein milieu de votre synthèse : j’adore !!!… Mais vous avez tellement raison…