Un Noratlas 2501 reprend du service pour l’entraînement des parachutistes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

82 contributions

  1. philbeau dit :

    Là , on racle les fonds de tiroir…

  2. mustard dit :

    On en est vraiment arrivé là !!!!
    Vivement que les A400M arrivent tous et espérons que ces soucis (particulièrement moteurs) soient résolus.

    • batgames dit :

      hé oui ,c’est çà la crise et offrir 15 milliards aux banquiers plutôt que de les laisser se démerder ,à cause de leurs cagades de marchés ,et de l’épisode Kerviels ..Sarko ,rend le pognon ,traitre à la maison !

    • batgames dit :

      hé oui ,c’est çà la crise et offrir 15 milliards aux banquiers plutôt que de les laisser se démerder ,à cause de leurs cagades de marchés ,et de l’épisode Kerviels ..Sarko ,rend le pognon ,traitre à la maison !cet avion fût mon baptéme de l’air à Cognac en 1976 ,çà laisse réveur

  3. Pythagore dit :

    quelques bons souvenirs d’une trentaine de sauts à l’actif sur « la grise ».
    Le largage était « pulsé » par l’hélice juste derrière qu’on ne retrouve pas sur le Transall.

    • Franz dit :

      Et moi, j’ai toujours regretté d’arriver trop tard et de ne pas savoir ce que ça fait de quitter un avion par la soute 🙂

  4. Alpha dit :

    Aaaaah !… « La Grise », avec sa configuration particulière et le vrombissement de ses moteurs « Hercules » que j’entendais de loin au dessus du Médoc … Toute mon enfance … J’ai toujours eu une affection particulière pour cet avion . J’espère le voir quand il passera à Mérignac !

    • tschok dit :

      Le moteur en question avait une particularité: c’était un moteur sans soupape à chemises louvoyantes.
      .
      Je ne sais pas exactement ce que cela signifie, mais en tout cas, c’est expliqué là:http://noratlas-de-provence.com/le-noratlas-2501/bristol-hercules-759.html
      .
      Sinon, quand un avion affiche 13.000 heures de vol, la prudence recommande d’y monter avec un parachute. Il n’est donc pas idiot d’employer cet avion pour l’entrainement des parachutistes.

  5. Duc d'Orléans dit :

    Et dire que dans le temps, on se plaignait en disant qu’on gérait la misère ! On n’avait encore rien vu !
    Cher vieux Noratlas avec lequel j’ai sauté en 1958 !

  6. Toujours un plaisir de le voir survoler Aix les Milles !

  7. Clavier dit :

    C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes…..
    et puis c’est presque un contemporain du B 52…..!

  8. Antony dit :

    Cette manière de faire est connue, elle s’appelle l’externalisation. C’est régulièrement pratiqué, avec des avions de paraclub pour l’entraînement des chuteurs. Ce qui est amusant, c’est de constater que l’on fait appel à des avions de collection. Est ce du à l’absence d’avions capables de larguer un nombre suffisant en automatique, ou à un clin d’oeil, ou l’envie de « s’amuser », de celui qui a passé ce contrat…

  9. Kinowa dit :

    Ah, souvenirs-souvenirs.

  10. nonmaisdisdonc dit :

    C’est un peu piteux cette histoire quand même, ils n’auraient pas pu trouver une paire de Casa pour faire le boulot…J’ai fait mes sauts de brevet en 1975 avec cet avion !

  11. Robert dit :

    Est-ce qu’il est en bon état et aussi sûr pour les largages de sticks équipés que les avions plus modernes ?
    Pour avoir sauté d’un tout petit avion, mais sans équipement, cela peut changer beaucoup la situation.

    • fraisedesbois dit :

      « Pour avoir sauté d’un tout petit avion, mais sans équipement, cela peut changer beaucoup la situation. »
      ——————–
      Heu…
      Non rien.
      (je sors, porte latérale, toussa)

      • Alpha dit :

        Il est solide notre Robert ! 🙂

      • Robert dit :

        Avec la charge pour les chuteurs qui partent en reconnaissance ?
        Sur les Transall ils sortaient par la tranche arrière, pour la place des charges ça va, mais par la petite porte pour ceux qui ne portent que leur voile ?
        Désolé, je suis ignorant, je tâche de m’instruire.
        Nous avions les Twin Otter qui larguaient par l’arrière, plus de place et qui monte plus haut. Ils servent parfois pour le SA.

        • fraisedesbois dit :

          Je blaguais, Robert.
          La tournure de votre phrase.
          .
          Je n’ai pas la réponse à votre question.

  12. who? dit :

    un avion légendaire que j’adore

    mais que penser de notre armée… pas de doute sur l’incompétence de nos dirigeants !

  13. billou dit :

    et ya des personne qui se moque des russe et leur matos …

  14. Niko dit :

    Quand je regarde vite fait les caractéristiques du Noratlas, c’est pas ridicule comparé au Casa…

    • Parabellum dit :

      Vous avez raison mais on ne fabrique plus la grisé…et pour les bombardements on ressort les vautours? Souvenir de les voir faire des piques au dessus de Reims base 112 qui hergea aussi des noratlas…on a une défense vintage…

  15. Lagaffe dit :

    En cherchant bien on devrait encore pouvoir trouver un Dakota ou un Junker 52 en état de vol, histoire d’aider l’armée de l’Air.
    La CIA utilise bien un vieux DC3 en opération :
    http://www.menadefense.net/2016/01/29/air-america-en-visite-a-alger/

  16. eric dit :

    pas surprenant a une certaine époque nos paras utiliser des camions a la place d’avions.

  17. Parabellum dit :

    Et ce n est pas un poisson d avril…on va ressortir les Jeep et les mat 49 pour la réserve…la grise vole depuis les années 50! Je retombe en enfance…au secours la grande misère de nos armées et dire qu on refile nos rares canons aux irakiens…politique inepte!

  18. Pierre22 dit :

    Il y en a un autre sur l’aéroport de Nantes Bouguenais . Il était arrivé en volant : une bonne révision et …c’est reparti .
    D’autant plus qu’il venait du 4eme échelon …

  19. Specht dit :

    C’est le moment de sortir les téléobjectifs pour de belles photos !

  20. Sniper dit :

    J’ai bien cru avoir des hallucinations hier en le voyant se poser et repartir de Biarritz. J’ ai rajeunit de 30 ans…

  21. MAS 36 dit :

    je conçois la larme du nostalgique, pour moi c’est plutôt la larme du désespoir . Rassurons nous il y a encore le musée de l’Air du Bourget, il doit bien y rester quelques J 52 et Dewoitine pour les escorter, il y a aussi le musée des blindés de Saumur, avec des EBR et des F.17 ou des AM8. Quelle misère. Et quand j’entends parler d’une Réserve Opérationnelle, ou d’une Garde Nationale, alors qu’il y a quelques décennies nous étions organisés pour rappeler dans les 48H un maximum de réservistes, système d’ailleurs copié par plusieurs pays à l’époque. Aujourd’hui il n’y a plus de fichiers à jour (ah les fichiers, interdits Monsieur, au nom de la CNIL) avec la dernière adresse du rappelable. La preuve, le ministre de l’intérieur rappelle les gendarmes par voie de presse. DANTON, GAMBETTA, CLEMENCEAU, DE GAULLE , doivent s’en retourner dans leur tombe. Depuis 30 ans nos dirigeants sacrifient l’outil de la Défense, nous le payons cher aujourd’hui.

  22. Marcel Haise dit :

    Tu veux la paix ? Prépare toi à la guerre …
    Vielle adage …
    Depuis de nombreuses décennies nos dirigeants ont fait une course aux désarmements et cela avec une rupture sur les investissements militaire.
    L’utilisation de cet appareil d’un autre temps est-il une résultante à leurs charmantes visions ? Si tel est le cas, c’est alarmant et périlleux pour notre armée … voir comique … Pour nos ennemis …
    Bref, j’ose espérer qu’il ne servira que dans le cadre d’entraînements. Et encore … c’est une bien maigre et dangereuse consolation.

  23. garance dit :

    Soit c’est une façon de financer utilement l’assoc qui le gère, soit il a une caractéristique recherchée pour un saut particulier? L’un d’eux est exposé au musée de Spire, en hauteur, et sert de départ de toboggan…petit saut.

  24. Darth-Revan dit :

    Belle bête le Noratlas. Pourquoi ne pas ressortir quelque Nord 262 ? Ils ont été retirés assez récemment (2009 je crois). La même pour le Super Frelon, regardez les chinois avec leurs Changhe Z-8A. Il y a aussi le CH-47 qui commence à dater mais qui du coup à eu pas mal de mise à jour, de modification et de nouvelle version neuve et moderne. En plus ont manque d’hélicoptère lourd, un Super Frelon remotorisé ne ferait pas de mal et devrait avoir un coup moindre que de construire un nouvelle appareil.
    Bien évidement ils n’y ont pas pensez vue l’incompétence de nos politique à gérer les budget, au lieu de ça ils envoies de l’armement au irakien, et comment compte t’il récupérer ces armes, à moins qu’ils ne veulent pas les récupérer. Après ont va ce plaindre qu’ils utilisent nos armes contre nous. Remake de la guerre en Libye, on leurs donne des armes en pensant qu’ils sont avec nous puis ils ce rebelle une fois le pays détruit (on y est presque) et après ils nous fond la guerre avec nos propre arme ou les armes que nous leurs avons achetés.

  25. Lucien dit :

    Je propose le fusil Lebel en remplacement du FAMAS, comme ça on sera sûr que ce sera bien une arme Française pour des soldats Français 😛

    Et les canons pour l’Irak, j’espère qu’on leur envoie du Gribeauval, il est « combat proven » !

  26. Eric dit :

    Incroyable… J’ai fait mon service militaire en 1986 dans l’Armée de l’Air, et les vieux Noratlas étaient déjà depuis longtemps retirés du service ! Après tout, pourquoi pas ? Autant que ce vieux soldat serve encore le pays ! Les russes continuent bien à utiliser leurs antiques An-2 Colt pour l’entrainement para, alors…

  27. nico dit :

    Bientôt on va ressortir les DC 3, excellent

  28. Alpha dit :

    C’est pas nouveau de faire appel à des avions du privé … L’ETAP a, depuis le 1er janvier 2015 et pour 36 mois, trois appareils : un CASA 212-300, un Pilatus PC6 et un Cessna 208B en location …
    Alors pourquoi pas un Noratlas ? En plus, je suis persuadé que nos paras seront ravis de l’expérience !!!
    Et pour des missions « école » c’est peut être pas plus mal, l’heure de vol d’un PC6 ou d’un CASA 212 ne doit pas être du même niveau que celle d’un CN-295 ou qu’un Transall, ces derniers étant sûrement plus utiles dans la BSS .
    Mais attention, même si la politique d’externalisation en termes d’enjeux repose sur les économies réalisées, il ne faut pas que cela devienne la règle et qu’elle soit limitée uniquement à certains secteurs .
    Il faut donc une externalisation rationnelle et rationalisée, effectuant un distinguo entre secteurs stratégiques et non stratégiques …

    • Robert dit :

      J’ai regardé le Pilatus PC6, c’est un similaire, Pilatus Porter, d’ou j’ai fait tous mes sauts. Six places sur un banc en toile plus le largeur, vous devez vous asseoir un après l’autre pour pouvoir sortir. Parmi les plus beaux souvenirs de ma vie, malgré les incidents de saut.
      Impossible de sortir de ça avec l’équipement d’une équipe de recherche.
      Il doit juste servir à perfectionner les sauts.

  29. jean pierre dit :

    punaise! j’espere le voir décoller de l’etap pour venir flirter avec le piemont pyrénéen.. Souvenir de gosse à la campagne pres d’une drop zone.

  30. STRAFER dit :

    Hallucinant ! Les derniers C160 sont au bout du rouleau, les quelques C130 a bout de souffle, les A400M ne sont pas livrés car incapables de voler ou de…parachuter…par les portes latérales…L’ Armée Française a touché (depuis longtemps) le fond Merci au petit chef des Armées …et à son prédécesseur .

  31. Expression libre dit :

    C un poisson d’avril avé une fusée de retard ?

  32. Nenel dit :

    Il n’y a plus qu’à demandé aux possesseurs de spitfire et P40 d’assurer le CAS…

  33. baron dit :

    Super rétro ! C’est aussi un bon moyen d’aider l’association à faire voler le bipoutre bidérive dans lequel j’ai fait ma qualif para à Salon en 68. J’ai aussi souvenance que le temps était long dans le cargo surtout quand le chauffage ne donnait pas son minimum.
    Les Allemands ont des Transall qui dorment parfois sur les parkings et qui seraient sans doute plus adaptés que cette bonne vieille grise.

  34. Fougasse dit :

    Bonjour,

    Quitte à contrarier les nostalgiques qui communiquent abondamment sur ce site, je voudrais répéter – et je m’en excuse pour ceux qui m’ont déjà lu – mais, pour une fois, le problème n’est pas créé par les financiers de Bercy ou quelques politiciens plus ou moins compétents.

    Le problème, c’est que nous gaspillons une partie de nos – maigres – ressources pour maintenir je ne sais combien de régiments parachutistes qui font en moyenne un saut opérationnel par décennie. On peut aisément comprendre l’intérêt de maintenir un noyau de troupes motivées (ah la mystique para…) mais là, le noyau est trop lourd et il coûte cher en ressources aviation (temps, potentiel des machines, carburant etc…).

    Voilà ! Pour une fois, il ne sert à rien de blâmer les politicos ou les financiers, ce problème est ENTIEREMENT CRÉÉ – ou plutôt IL N’EST TOUJOURS PAS RÉSOLU – par quelques décideurs – officiers généraux ou politiques – qui, dans ce domaine, ne veulent pas ou n’arrivent pas à faire évoluer l’armée de terre vers un modèle RATIONNEL et MODERNE .

    En clair, il y a bien trop de régiments para et pas assez d’hélicoptères. Point barre.
    Cordialement,
    Fougasse

    • mich dit :

      « Le problème, c’est que nous gaspillons une partie de nos – maigres – ressources pour maintenir je ne sais combien de régiments parachutistes qui font en moyenne un saut opérationnel par décennie. »
      Bonjour ,et bien moi je ne vous avais pas encore lu ,alors j’aimerai savoir si vous êtes en unité para et si vous connaissez precisément le nombre de saut effectué en 10 ans par notre petite dizaine d’unité et régiment para.Peut être aussi que vous pourriez nous dires aussi combien hélicoptère nous pourrions achetez, entretenir et surtout déployer en plus (un nombre en parc ne veut strictement rien dire pour tout nos matériels) avec des économies dans l’arme parachutiste .Merci d’avance.

      • Fougasse dit :

        @Mich
        Bonjour. Il me semble qu’ on a eu Kolwezi en 1978, puis deux ou trois sauts lors de Serval. J’en oublie certainement et je ne compte pas les FS ou le SA de la DGSE ni quelques tarponnages.

        Pour faire ça, nous avons le 1er RCP, le 2e REP, les 3e et 8e RPIMA (je ne mentionne pas le 2e qui – du point de vue des effectifs – n’est pas un régiment para à part entière ) … Si l’on supprimait (lire transformait) ne serait-ce que l’un des 2 RPIMA métropolitains (comme ça, il y resterait un régiment para pour chaque « chapelle  » de l’AT), et si l’on affectait les économies réalisées au MCO des hélicos (dont la disponibilité est pitoyablement basse), on réaliserait un progrès sensible et un premier pas dans la bonne direction. Ceci dit, vous avez tout à fait raison de dire que ça ne permettrait pas d’acheter beaucoup d’hélicos mais rendre opérationnels les hélicos existants – pour rester sur cet exemple – est certainement plus utile que conserver 4 régiments d’infanterie para.

        Il faut se poser les bonnes questions : combien de régiments para ont les anglais, les américains, les allemands? D’accord la France est régulièrement engagée en Afrique mais le besoin justifie-t-il vraiment de « cramer » tout ce potentiel-avion en formation, entraînement, exercices etc.

        Oui, le budget de la Défense est trop limité et la Défense fait des miracles en parvenant quand même à mettre en ligne 1PAN (de temps en temps), des forces classiques ET la dissuasion. Mais quand il s’agit de faire au mieux avec les moyens du bord, on pourrait réfléchir à nouveau à l’utilité de certaines dépenses…
        Cordialement, Fougasse

        • PK dit :

          Le problème est que le savoir-faire TAP est très long à obtenir… supprimer les TAP – ce qu’on fait les rosbifs – et il est extrêmement coûteux de revenir en arrière… D’ailleurs, les Anglais s’en mordent les doigts aujourd’hui après avoir fait le même calcul que vous..
          .
          Les TAP sont inutiles jusqu’au jour où l’on a en besoin. Si on avait aujourd’hui un véritable vecteur aérien, on pourrait s’en servir dans la BBS (pas en saut régimentaire mais en saut de compagnie… comme en Indo au début de la guerre) : ce serait le moyen d’intervention le plus rapide et le moins coûteux… seulement, aujourd’hui, on n’a que les bonshommes !

          • Fougasse dit :

            Qui parle de supprimer les TAP? Faites le compte des unités TAP et vous verrez qu’on peut facilement supprimer (=transformer) un ou deux régiments sans perte de savoir-faire (au contraire, les personnels seraient sans doute mieux formés) tout en faisant de substantielles économies… Il faut des chûteurs ops et il faut de l’infanterie TAP, mais nous en avons beaucoup trop au regard du besoin opérationnel, et, oui, d’accord, ça aide à garder des troupes motivées, mais à quel prix…

          • Zayus dit :

            Mais Fougasse, évaluez-nous plutôt en le chiffrant, le montant concret de économies en question, sinon vous ne faites que parler dans le vide.
            .
            Pour tout vous dire je pense plutôt que nos actuels moyens de transport aériens (consommation de carburant + MCO) sont plutôt sollicités par l’important niveau d’engagements en OPEX resté constant depuis le début des années 2000 (Kosovo, Afghanistan, Côte d’Ivoire, Mali, RCA, BSS, Irak…) face au nombre actuel des appareil disponibles dont le parc est vieillissant,
            que du nombre soit-disant trop élevé de régiments parachutistes à entrainer.
            .
            Vous racontez n’importe quoi, ce ne sont pas les entrainements de « trop nombreux » régiments parachutistes qui pèsent sur le potentiel de nos avions de transport, mais leur sollicitation de ces avions en OPEX qui est certainement bien plus consommatrice de moyens pour leur MCO.

        • Zayus dit :

          @Fougasse:
          Revoyez vos sources: vous avez oublié un saut opérationnel avec 364 parachutistes au Kosovo en octobre 2004.
          La France est le dernier pays de l’OTAN à conserver un savoir-faire (qui fait partie du coeur de métier d’un parachutiste) sur ces saut de masse que nous envient les US et le RU.
          .
          De fait, comme pour les missiles M51, on ne peut pas condamner un potentiel parce qu’il ne sert pas ou peu, ne sachant pas de quoi demain sera fait.
          .
          Votre solution pour maintenir la fréquence des entrainements n’est que le choix d’un placébo dicté par la résignation issue du « lavage de cerveau » qui laisse entendre que la France n’a plus et n’aura plus jamais les moyens d’entretenir son armée.
          Le dressage des esprits prodigué depuis presque 20 ans par nos dirigeants politiques fonctionne au point de laisser croire qu’une partie des milliards gaspillés par notre budget ne sauraient pas (même à raison de 4 à 5 milliards par an), être réaffectés à la défense.
          .
          Elle est là la solution pour conserver le niveau d’entrainement de nos militaires (parachutistes et autres…), car votre solution qui vise à la suppression d’unités existe depuis déjà plus de 20 ans et tel un serpent qui se mort perpétuellement la queue, cette option ne conduit qu’à de nouvelles suppressions et déflations.
          .
          Le non-dit de votre proposition Fougasse, c’est qu’elle induit implicitement la suppression des unités parachutistes que vous estimez appartenir à un autre âge ne réservant l’entrainement au saut en parachute qu’aux seules forces spéciales qui le pratiquent régulièrement en opération, contrairement aux unités parachutistes…
          .
          Mais comment pourriez-vous garantir que les forces armées françaises n’auront plus jamais besoin de faire sauter des unités parachutistes en opération ?
          Si vous voulez relier l’intérêt ou utilité à l’usage concret sur le terrain il ne resterait plus grand de choses de nos armées des Leclerc à nos forces de dissuasion en passant par nos SNA et frégates ASM qui n’ont jamais coulé de sous-marins ou de navires et nos frégates antiaériennes n’ont jamais abattu d’avions et de missiles. C’est donc autant de potentiel financier et moyens mal employés car selon votre raisonnement ils ne servent à rien…
          .
          Tenez, transposons votre analyse appliquée à l’Armée de l’Air:
          Vous nous feriez remarquer que depuis la seconde guerre mondiale l’Armée de l’Air n’a quasiment pas connu de combats aériens;
          – Pourquoi « cramer » des heures d’entrainement des pilotes au combat aérien et même ne pas économiser sur l’achat de missiles AA MICA et METEOR inutiles pour les OPEX en Afrique ? Ce seraient autant de moyens dégagés pour acheter d’autres avions de transport qui eux utiles pour les OPEX en Afrique…
          .
          Voilà de quoi méditer et prendre un peu de recul sur la logique que vous nous présentez, Fougasse.
          .
          PS.
          En opération de novembre 2015 à avril 2016 puis de octobre 2016 à janvier 2017, soit plus de 7 mois sur l’année 2016, on ne pas dire que le Charles de Gaulle soir aligné  » de temps en temps (« merci » pour votre mépris de ces marins… enfin bref…).
          Et plutôt qu’un « miracle », il ne s’agit de l’emploi usuel du CdG qui est prévu pour rester en mer plus de 6 mois, ce qui sous-entend la permanence en mer d’un GAN si la France avait construit son sistership, ni plus, ni moins …
          .
          J’ai horreur de ce genre de raccourcis simplistes et idées reçues populistes que se résument à du « supprimons, économisons, on a plus les moyens ».

          • Fougasse dit :

            @ Zayus

            Pour (essayer de) faire court.

            1- Nos troupes TAP sont formidables. Seul problème : il y a trop de régiments par rapport à notre besoin. N’oubliez pas (et vous le savez sans-doute mieux que moi) qu’il faut beaucoup de temps, d’argent et d’énergie pour maintenir un régiment TAP opérationnel. Et une fois posés, ils ne peuvent que marcher… donc même s’ils ont une utilité incontestable, elle est forcément limitée à certaines situations. Bien sûr, ce sont des guerriers et il en faut. Mais dans une armée, il faut aussi des logisticiens, des tringlots et…des hélicos. Personne (en tout cas certainement pas moi) ne parle de supprimer TOUS les régiments TAP. Il faut juste en avoir suffisamment par rapport au besoin, mais pas trop. C’est tout.

            2- Pour le PAN, il n’y a absolument aucun mépris dans mes propos. Il y a juste un PAN (ou un PA), là où il en faudrait au minimum deux (ou trois mais ne rêvons pas). C’est tout. En matière de PA, il y a les gens sérieux (les ricains) et les rigolos qui ont un seul porte-avions. Malheureusement nous avons une marine qui maintient un niveau technique proche de celui des ricains mais avec un seul porte-avions, on ne joue plus en ligue Pro car on ne peut faire la guerre que sur rendez-vous. Si vous ne comprenez pas ça , disons que je me suis mal exprimé et n’en parlons plus…

            Fougasse

  35. Ancien médecin du SSA dit :

    Ai sauté de Nor 2501 début juillet 1971 pour le BP, avant de défiler sur les Champs le 14… Dans la 2eme quinzaine de juillet à l’Etap, que nous venions de quitter, un Nor 2501 s’est crashé avec ses stagiaires EMIA… Numéro spécial de Paris Match… J’ai préféré l’alpinisme…pour la maîtrise plus complète du risque. Mais ce  » vétéran  » paraît excellemment entretenu, je ferait bien un petit vol !

    • Robert dit :

      Il y aussi d’excellentes montgolfières en très bon état prêtes à l’emploi !
      Bon, ok, je sors.

  36. Bob Lezob dit :

    Merde on est pas le 1er Avril 😉 Trêve de plaisanteries, tout cela est logiquement démenti par VJC via le lien suivant : http://www.veterans-jobs-center.com/vjc/les-chroniques-de-vjc/le-1er-rpima-saute-dans-le-temps-.html

  37. Mrmitako dit :

    à Bob Lezob :
    Merci pour l’info Bob 😉

  38. mich dit :

    Bonjour ,c’est vrai que cela ressemble un peu à du grand n’importe quoi ,mais bon il semblerait qu’il y est une explication plus pragmatique n’en déplaise aux perpétuels indigné de tout poil !
    voici le lien :http://www.veterans-jobs-center.com/vjc/les-chroniques-de-vjc/le-1er-rpima-saute-dans-le-temps-.html

  39. Xave dit :

    Saut effectué pour la passation du chef de corps et non pour l’entraînement

  40. Charlesquint dit :

    Souvenir souvenir .dans la reserve au millieux des 80 ties nous etions dotes de FM 24 26 et de 49/56 et je ne vous parle pas du materiel roulant ou radio tout juste sorti du jour le plus long ou des centurions .Un jour sur un champ de tir , un OA cyrard d’origine nous a avoue en avoir vu une fois au musee de Coet

    • MAS 36 dit :

      Bien que nous soyons hors sujet ici je vais vous répondre quand même. Je préfère une réserve style années 80, même et surtout dotée de l’excellent fusil FSA 49/56 en 7,5 (précis, fiable, simple, et pêchu portant loin ) largement suffisant pour stopper un fanatique même doté d’un AK47. Allez sur certains sites US sur l’armement et vous y verrez des comparatifs élogieux pour notre FSA 49/56.

      Et pour le FM 24/29 même si son alimentation par chargeurs est rédhibitoire , son poids conséquent, son oeilleton pour droitier exclusivement, il s’agit là encore d’une excellente arme en 7,5 , puissante, précise et pêchue avec de l’allonge. Une réserve armée de ces armes est préférable au néant actuel. Dire que nous commémorons le centenaire de la guerre de 14/18.

      • vendee1793 dit :

        Tout à fait d’accord avec vous. Nous avons bazardé trop vite ces excellents matériels éprouvés, à la grande joie des tireurs Américains!!!

  41. Vince dit :

    Je crois surtout que l’information d’Air & Cosmos, reprise ici sans vérification de la source est fausse.

    http://www.veteransjobscenter.com/vjc/les-chroniques-de-vjc/le-1er-rpima-saute-dans-le-temps-.html

     » Si il est venu larguer, c’était à la demande ( de longue date, ndvjc ) du 1er RPIMa pour trois jours de sauts  » à poil  » en OA & OR dans le cadre de la cohésion pour la passation de commandement du CDC le 21 juillet et non pas pour l’entraînement courant pour des missions d’entrainement de jeunes para, comme on a pu le lire dans un article Air&Cosmos d’hier »

  42. sgt moralés dit :

    Ah la grise!! dans un pays d’afrique elle était appelée « la citrouille volante ».

  43. Chasseur dit :

    Attention Mr Lagneau il ne s’agit pas d’un saut d’entraînement du 1er RPIMA comme le laisse entendre votre texte mais d’un saut dit ‘de cohésion’ – un saut de retrouvailles entre copains et anciens à l’occasion d’une passation de commandement au régiment. Et pour ça on ne prélève justement pas sur le matériel d’entraînement en dotation, mais on se fait prêter du matériel de club civil ou celui des associations.
    Certes l’armée française racle les fonds de tiroirs budgétaires, mais pas à ce point-là quand même surtout pour un régiment FS …
    Info donnée par les anciens du 1er RPIMA eux-mêmes, ici : http://www.veterans-jobs-center.com/vjc/les-chroniques-de-vjc/le-1er-rpima-saute-dans-le-temps-.html
    je vous sais suffisamment sérieux et rigoureux dans la collecte d’information, d’où ma précision -:))

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Chasseur,

      D’accord pour le 1er RPIMa. Mais ça n’explique rien pour les autres prestations, prévues (13e RDP, CPA 30, 1e RTP, etc) ou passées (CPES, etc). Cohésion aussi? 😉

      • Robert dit :

        Nous aurait-on enduit d’erreur, chef ? 🙂

      • Marensin dit :

        Par ailleurs , l’article de Air et Cosmos est signé par Jean-Marc Tanguy qui n’est pas un novice du journalisme de défense et qui n’a pas l’habitude d’écrire n’importe quoi !
        Et même si la mission de 3 jours à Biarritz au profit du 1er RPIMa était prévue à l’occasion de la passation de commandement, il n’est pas interdit de supposer que l’appel au Noratlas de Provence avait été précédé d’une demande auprès l’Armée de l’air n’ayant pu être satisfaite faute de moyens disponibles à la période envisagée.

  44. Jeune dit :

    On doit bien pouvoir trouver un pays ami qui fait encore décoller ce coucou.
    A géométrie variable, l’amitié…

  45. wrecker47 dit :

    S’ils ont besoin de pièces détachées ,il reste encore un Nord Atlas sur les vieux taxiways de l’aéroport de Meucon -Monterblanc…Faire vite avant ferraillage!

    • Ils ont un paquet de pièces t’inquiètes pas ! J’ai pue visiter leurs installations ( J’étais membre de la GTA) .
      Voici sa base 43°26’12.9″N 5°12’09.5″E (coordonnées sur Google Map).
      Faire voler cette avion leur problème c’est pas les pièces,c’est les pilotes qui doivent avoir un certain nombre d’heures sur l’appareil chaque années pour avoir droit de le piloter !

    • Ryner dit :

      Vous allez mettre en colère les « ailes anciennes armorique ». 🙂

  46. Rufus dit :

    Puisque les Casa sont remplacés par les Grises, reste plus qu’à ressortir les Bréguet Deux Ponts et l’A 400 M pourra prendre une retraite bien méritée.

  47. gégétto dit :

    Sinon il y en a un magnifique à coté du centre de recrutement cirfa à Tarbes visible sur Google earth.Il peut éventuellement servir au 1er RHP!!!!

    • Marensin dit :

      Se trouvant dans le quartier Soult du 35eRAP, le Nord N° 111 pourrait peut-être aussi servir à ce glorieux régiment !

  48. hblanc dit :

    c’est quoi l’intérêt de ce type de voilure ? c’es à dire les deux queues .

    • Clavier dit :

      Le chargement par l’arrière de véhicules .
      rentrer une jeep dans un C 47 c’était toute une histoire…..