L’armée israélienne abroge le protocole Hannibal

tsahal-20140718

Le protocole Hannibal n’est pas le titre d’un roman de Robert Ludlum mais un ensemble de mesure que doit prendre l’armée israélienne dans le cas où l’un de ses soldats serait sur le point de se faire enlever par une organisation considérée comme terroriste.

Seulement, il n’est nullement question de faire dans la dentelle : la procédure Hannibal, mise en place dans les années 1980, prévoit en effet de déclencher un feu nourri afin d’empêcher la capture d’un soldat vivant et éviter ainsi que ses ravisseurs s’en serve comme monnaie d’échange. Même au risque de le tuer.

Cette procédure a notamment été mise en œuvre au cours de l’été 2014, lors de l’opération Bordure Protectrice, menée dans la bande de Gaza. Ainsi, Tsahal a déclenché un déluge de feu sur la ville de Rafah après l’enlèvement, dans ce secteur, d’un sous-lieutenant (probablement traîné par des combattants palestiniens dans un tunnel). Ce qui lui vaudra, un an plus tard, d’être accusée par l’ONG Amnesty International d’avoir tué une centaine de civils. Quant au jeune officier, il a été déclaré mort.

La dernière fois que le protocole Hannibal fut activé remonte en mars dernier, quand deux soldats israéliens s’étaient perdus dans le camp de réfugiés de Qalandiya. Finalement, ils avaient rapidement retrouvés et mis en sécurité. Mais un Palestinien de 22 ans fut tué dans un échange de coup de feu.

Mais cette procédure ne sera bientôt plus en vigueur. Le chef d’état-major de Tsahal, le général Gadi Eisenkot, en fonction depuis février 2015, a pris la décision de l’abroger il y a quelques semaines. L’annonce a été faite par un porte-parole de l’armée israélienne, qui s’est refusé à donner de plus amples détails.

Ayant dirigé le comité de rédaction du code d’éthique de Tsahal, Asa Kasher a salué cette décision, qui « aurait dû être prise il y a longtemps ». Créateur de ce protocole, Yossi Peled, a déclaré à la radio militaire qu’il soutenait la démarche du général Eisenkot. « Si le chef d’état-major est parvenu à la conclusion que, dans le sens où il est compris aujourd’hui, l’ordre doit être annulé, je suis avec lui », a-t-il dit.

Toutefois, a indiqué un officier supérieur au quotidien Ha’aretz, « un nouveau protocole est en cours d’élaboration pour remplacer cette directive désormais abrogée ».

50 commentaires sur “L’armée israélienne abroge le protocole Hannibal”

  1. Le prochain protocole s’appellera « Feux d’artifice » et consistera à déclencher les grenades du soldat à distance

    1. Ou l’incitation au suicide voire la capsule de cyanure, vu les sauvages sans foi ni loi en face, directive ou pas, il vaut mieux être pris mort que vif: Les militaires israéliens ont forcément, d’une manière ou d’une autre, cette possibilité bien ancrée dans leur conditionnement. C’est sans doute plus facile aussi à accepter pour leurs compagnons que d’arroser sciemment un secteur ou l’on sait que l’on va tuer l’un des siens.

    1. Oui ! Il est calqué sur celui de L’Armée Française durant l’Indochine et l’Algerie…

    2. Surprenant non ? Aussi surprenant que si Defcon sortait un jour un truc intelligent.

    3. Je ne pense pas que ce soit le lieu pour démarrer une Flame War sur Israël/Palestine.

      Vous devriez plutôt être content que Tsahal décide d’arrêter ce protocole qui pouvait faire énormément de dégât collatéraux. C’est un pas dans la bonne direction (si bonne direction il y a).

      1. Oui mais là je ne pense pas que cela soit véritablement la raison.
        .
        Le créateur du protocole a dit: « Si le chef d’état-major est parvenu à la conclusion que, dans le sens où il est compris aujourd’hui, l’ordre doit être annulé, je suis avec lui ».
        .
        L’annulation de l’ordre de tir a donc à voir avec « le sens où il est compris aujourd’hui », par opposition au sens où il était compris hier. Et je crois que le sens dont il est question, c’est le sens dans la société israélienne.
        .
        Hier, Tsahal était capable de tuer un de ses propres soldats parce qu’elle refusait qu’il ne soit employé comme moyen de pression. Ce type de comportement peut se justifier sur un plan éthique dans quelle situation?
        .
        On peut au moins en imaginer deux:
        – Quand on a affaire à un ennemi exterminateur à l’égard duquel on ne peut se permettre aucun faiblesse, puisque de toute façon il tuera le soldat ou l’utilisera pour tuer encore plus d’autres soldats,
        – Quand l’écart de puissance qui nous sépare d’un ennemi n’est pas suffisant pour qu’on puisse supporter un chantage qui nous couterait trop cher.
        .
        Dans ces deux cas, le sacrifice du soldat peut se justifier et la société israélienne pouvait l’accepter. Mais s’il s’est produit une évolution positive sur l’un des deux critères, ou les deux – et on peut en imaginer d’autres – alors le sacrifice n’est plus justifiable éthiquement.
        .
        Par exemple, si j’ai affaire à un ennemi moins fort que moi, je peux me permettre de négocier avec cet ennemi, donc supporter son chantage, parce que j’en ai les moyens.
        .
        Donc, la société israélienne a dû percevoir elle aussi une évolution positive, une amélioration de la situation stratégique du pays, ce qui rend inutilement coûteux le principe du sacrifice du soldat.
        .
        Mais je ne pense pas que les pertes collatérales aient pesé lourd dans la balance. Ou alors en second: si le sacrifice du soldat est inutile, alors il devient inutile de tuer des gens autour de la cible qu’est le soldat capturé. L’accessoire suit le principal.

    4. Depuis longtemps ! Tu devrait te renseigner Récemment un soldat israélien à été inculpé pour avoir tiré sur un palestinien à terre Évidemment si tu lit l’Humanité (Le journal des cocos) tu vas pas loin dans le raisonnement!

      1. Truffa,
        Vous voulez parler du soldat israélo-français qui a ensuite obtenu une permission pour une fête religieuse durant laquelle il a été applaudi et porté en héros par ses voisins et amis ?
        Il risque quoi comme peine, un blâme ?

          1. Ce qui justifie de l’achever au sol alors qu’il est désarmé et blessé avant de se faire applaudir comme un héros.
            Oui, on doit parler du même, mais la conception des israéliens de l’humanité n’appartient qu’à eux.

      2. Oui, enfin encore heureux qu’un pays démocratique inculpe un de ses soldats lorsqu’il tire une balle dans la tête d’un prisonnier quasi inanimé, en pleine rue, 10 min après une agression à laquelle il n’a même pas assisté, et devant les caméras du monde entier…

        La politique d’Israël est visiblement en train de changer vis-à-vis des exactions commises par ses propres soldats, mais elle semble revenir de loin après qu’une partie de la presse israelienne ait dénoncé pendant des années un climat d’impunité au sein de son armée.

        1. Si la scène n’avait pas été filmée , ce meurtre aurait été enterré par les autorités avant même la victime.

          1. Je rappelle que ce soldat a aussi la nationalité française et donc qu’il est susceptible de nous faire profiter prochainement de sa capacité de maîtrise de soi et de respect de l’adversaire au sol.

  2. J’ai pensé la même chose que defcon. Le comité de rédaction du code d’éthique de Tsahal, ou c’est un poisson d’avril des Israéliens (après tout, ils ont aussi de l’humour) ou c’est un « machin » qui bosse aussi bien et aussi efficacement que le conseil économique et social !!!!

  3. Oui j’avais oublié que l’armée française au mali et dans tous les endroits où elle est intervenue avait plus d’éthique avec la population locale…
    Quand l’armée française enverra des messages à la population locale avant un bombardement, tu me préviendras !

    1. L’armée française moderne n’a jamais bombardé de populations locales, il faut être un débile ou d’une très mauvaise foi pour oser comparer un désert inhabité où gitent des groupuscules armés affilés à l’AQMI ou l’EI à une petite enclave surpeuplée.

        1. Une crotte de nez sur l’armée française pour défendre vos frères de l’IDF, que diable modérez votre amour tribal, il vous dessert.

        2. Disons que contrairement aux victimes collatérales d’un bombardement qu’il serait difficile de nier, il s’agit de soldats français accusés de viols dont certains sur mineurs…
          .
          Entre réalité et diffamations pour discréditer la présence française en RCA qui agace plus particulièrement les partisans de Bozizé avec ces « Anti Balles AK », je connais pas l’issu des enquêtes au sujet des militaires français incriminés…

    2. Les forces françaises prennent systematiquement toutes les mesures pour éviter au maximum les dégâts collatéraux , quitte à annuler une mission SI le risque subsiste. Votre commentaire démontre que vous n’avez aucune connaissance du fonctionnement des armees Françaises et des regles d’engagement que respectent nos soldats et nos pilotes.

      1. Alors lisez aussi celui de l’armée israelienne, envoie de mails sms aux personnes habitants la rue, pré tir d’un missile avertisseur , faisant du bruit, disant de dégager la maison.
        au demeurant ils avertissent aussi le hamas, qui n’a rien à envier à daesh, qui se cache dans les hôpitaux hôtels, écoles et maisons particulières, qui tire sur les civils voulant fuir les zones de combat.
        Le hamas, tout seul dans gaza sans les civils, c’est l’affaire de trois jours!

    3. Vous connaissez quoi du Mali et de l’opération au Mali ?? Me racontez pas n’importe quoi quand même. Vous voulez que je vous dise cher ami, il faut comparer ce qui est comparable, et parler de ce que l’on sait.

  4. « Il n’est nullement question de faire dans la dentelle. »

    On s’en doute bien pour un pays qui envahit le territoire des autres,qui tuent et qui torture des gamins

    1. Mais oui, le bon petit soldat a appris par cœur sa litanie islamogauchiste.

      1. Plus facile d’accuser « d’islamogauchisme » que de démonter les faits qu’avance le monsieur.

        Pour vous reprendre : « le bon petit soldat a appris par cœur sa litanie facho-sioniste » 😉 On va aller loin comme ça !

        1. Démonter les fait !, il faudrait y passer des heures , heures que je n’ai point à perdre en dialoguant avec un pré formaté du bulbe au accent communard , qui sont après le radicalisme, à la source source de millions de morts sur la palette!

          1. Et allé, encore un procès d’intention. C’est plus facile d’agresser et de mugir que d’argumenter et de dialoguer.

    2. Désinformation, diffamation. Israël a l’habitude de votre manière de présenter la situation, « Vincent ».

      1. Et plutôt que tout de suite les accusations et le procès d’intention, si on regardait les faits ? Tout de suite on accuse de « désinformation », « d’islamogauchisme », c’est plus simple que de montrer des preuves du contraire.
        Oui le Hamas est un mouvement terroriste et intégriste, avant tout nationaliste, et il apparaît (malheureusement) pour beaucoup de Palestiniens comme la solution. Crise majeure + défiance envers les instances politiques = on se tourne vers le plus extrême, le plus haineux. Demandez aux Allemands de 1933.
        Mais de la même façon dont nous devons reconnaitre ce fait, il faut aussi reconnaitre les exactions d’Israël dans ce conflit. Et l’occupation de territoires, le meurtre et la torture (y compris d’individus mineurs) sont des réalités.
        Avec des réponses comme ça, vous n’entretenez que la défiance et la haine réciproque.

        1. Votre ami Valls a lui même reconnu que l’islamo-gauchisme existait et qu’il fallait appeler les choses par leurs noms, que diable!

          1. Mon ami ? Vous devez faire erreur, je ne mange de ce pain-ci.
            Qu’est ce qu’il vous dérange dans mon propos sinon? que je considère le Hamas comme terroriste ? que je ne nie pas les violations des droits humains commise par Israël ? Que j’ose affirmer que dans un conflit il y a rarement un « gentil » contre un « méchant » ?

    3. Qui torture des gamins? Peut-tu citer tes sources pour avancer de telles conneries!

      1. Que ces conneries marchent au fion fond d’un pays arriéré, je le conçois, mais en france, avec des pseudos cultivés, ça devient grave!

    4. « Qui torturent des gamins » Tu peux citer tes sources avant de balancer des énormités?

      1. Les deux camps probablement. Il me semble qu’aucun des deux n’est signataires des conventions sur la torture et sur les droits de l’enfant.

        1. Tu inventes n’importe quoi : Du côté israélien comme du côté palestinien il n’y as pas d’enfants torturés Tu doit confondre avec le régime de Bachar al Assad!

          1. Peut être. Mais Le Comité Pour les Droits de l’Enfant souligne les cas de mauvais traitement et de torture dans ce conflit envers des enfants.

    5. Bouhouhou – snif – ça va pleurer dans les chaumières. Les histoires des méchants ogres qui dévorent de la chair fraîche, ça me manquait.

  5. Voilà , c’est tout récent, ils ont à faire avec cette engeance depuis des années, maintenant c’est chez nous que cela arrivera ( certaines se sont deja produites)
    Cisjordanie: une jeune Israélienne tuée par un Palestinien
    Âgée de 13 ans, la victime a été poignardée dans sa chambre dans une colonie près d’Hébron.
    Cette adolescente de 13 ans avait succombé dans la matinée aux nombreux coups de couteau infligés par un Palestinien de 19 ans qui s’était introduit dans sa chambre à coucher. «Ma fille dormait tranquillement, calme et heureuse, lorsqu’un terroriste est venu et l’a assassinée», a raconté sa mère, en larmes, devant l’hôpital Shaare Tsedek de Jérusalem. Le porte-parole de l’armée a diffusé une photo glaçante de la scène de crime, sur laquelle on découvre un lit superposé et le sol maculé de sang.
    L’auteur de cet attentat, un Palestinien de 19 ans originaire du village voisin de Bani Naïm, s’est introduit dans la colonie de Kyriat Arba, près de Hébron, en escaladant la clôture qui l’enserre. Plusieurs bénévoles en charge de la sécurité, dont le père de Hallel Yaffa Ariel, ont rapidement repéré l’intrusion mais ils n’ont pu intervenir à temps pour la sauver. L’un d’entre eux, âgé de 31 ans, a été blessé à la tête par l’assaillant qui a été abattu quelques instants plus tard. Le gouvernement israélien a aussitôt ordonné le bouclage du village dont était originaire Mohammed Trayara, ainsi que la destruction de sa maison et la révocation des permis de travail dont bénéficiaient les membres de sa famille.
    ///2 remarques :
    1-les islamo-gauchistes auraient tendance à dire qu’il était fou ( c’est un bon passe partout)
    2-il faut reconnaitre que eux, ne torturent pas les « petits garçons », trop de risque, ils tuent les petites filles pendant leur sommeil.
    Un remarque générale , complice mort, maison détruite, les larmes de crocodile ne sont plus de mise en ces moments là, les pleureuses appointés non plus…..
    Du 30/06/2016 au fait la petite fille avait un prénom:
    Hallel Yaffa Ariel

Les commentaires sont fermés.