Le commandant des opérations spéciales a besoin de 24 hélicoptères NH-90 « Caïman »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. Jak0Spades dit :

    Ainsi, a énuméré le général de Saint-Quentin, il faudrait « disposer de meilleures capacités en matière d’imagerie infrarouge frontale (FLIR), permettant une observation lointaine des obstacles et de l’ennemi, et de se poser sans visibilité, par nuit noire et dans la poussière, en toute sécurité ». En outre, il sera également nécessaire de « déplacer l’armement de sabord afin de libérer l’accès aux portières, essentiel pour les commandos. » Et comme tout cela n’a pas été prévu dès la conception du NH-90, ce « processus d’adaptation » sera « long et coûteux. » Ne serait il pas plus simple de ce doter d’AW101 « CAESAR » qui semblent plus adaptés aux missions COS. Laissons les NH90 pour la conventionnelle si il faut autant les adapter pour le COS. Et bien sur, faudrait des Chinooks, ou des King Stallions…

    • Zayus dit :

      @Jak0Spades:
      .
      Ne comparez pas les AW-101 aux NH-90, car ce ne sont pas des hélicoptères de la même catégorie.
      Disons que le Caïman est un « moyen-lourd » alors que le Merlin est plutôt un « lourd-léger » 🙂 …
      .
      Sinon les avantages du CAESAR version C-SAR du Merlin, sont liés à ses capacités supérieures de d’emport et de charge, rien d’autre.
      Les CAESAR ne sont en service que depuis 2015, et connaissent leur premier déploiement opérationnel depuis moins de 3 mois en Irak avec les forces italiennes.

  2. Yep dit :

    Nouvelle commande ou prélevés sur les hélicos de l’armée de terre ?

  3. nonmaisdisdonc dit :

    Ben mon colon…on n’est pas sorti de l’auberge !

  4. Fralipolipi dit :

    « Ces « adaptations » portent notamment sur l’avionique, les communicatons, l’armement et l’ajout d’équipements pour l’aérocordage. »
    … et sur l’adjonction d’une perche pour ravitaillement en vol … (?!)
    .
    « Et comme tout cela n’a pas été prévu dès la conception du NH-90, ce « processus d’adaptation » sera « long et coûteux. » »
    … Mazette …, le chef de programme du NH90 serait-il apparenté avec celui de l’A400M ?
    .
    Ne pas avoir considéré, dès l’origine, une évolution future potentielle du NH90 vers un usage RESCO ou Forces Spéciales – au moins pour une partie des équipements listés ci-dessus – c’est vraiment difficilement « audible » tellement cela parait improbable !

  5. phil dit :

    Et voila , au même titre que l’A400 M encore et encore des fabricants qui conçoivent des engins au rabais , cependant ils ont raison l’état est comme cela obligé de dépenser des milliards supplémentaires qui vont direct dans les poches des entreprises ….

    • laurent dit :

      N’importe quoi… Rien à voir avec le fabricant, c’est que ça ne faisait pas parti du cahier des charges contrairement aux problèmes de l’A400M.
      Un peu de sérieux nous ne sommes pas au café du commerce.

      • Optimist dit :

        Certains se croient même dans la backroom du café du commerce!
        Il faut rappeler que le NH90 est un programme international dont les spécifications ne sont pas émises par le fabricant, mais par les utilisateurs, les différentes DGA des pays concernés. Le besoin se défini donc pour chaque version sur un dénominateur commun. Hors sur l’ensemble des partenaires, seule la France a désormais une réelle capacité et un réel besoin d’une version typée FS.
        De plus ce besoin vient à peine de s’affiner avec les RETEX et sur la base de l’expérience CARACAL. Le programme NH90 a été lancé il y a une 20taine d’années. De l’eau à coulé sous les ponts depuis et des évolutions de besoin, pouvant donner lieu à une nouvelle version, ne sont pas étonnante… quand on prend la peine d’y réfléchir.

        • Zayus dit :

          @Optimist:
          .
          Une version FS du NH-90 fut déjà demandée il y a plus de 5 ans par l’Australie. Le prototype conçu à Marignane fut même présenté au COS dès 2012 pour envisager des adaptions répondant aux besoins français.
          .
          La France n’a jamais été la seule à être intéressée, car au delà de l’Australie ce fut aussi l’Italie qui fut un temps intéressée, notamment pour intégrer une perche de ravitaillement en vol.
          Mais l’Italie n’ayant pas la main sur le programme, celle-ci se reporta sur ses AW-101.

        • Anthony dit :

          votre raisonnement est juste, sauf que … il n’y a pas de NH90 adapté au COS parce que le COS, au début, ne le souhaitait pas. Il n’a pas coulé tant d’eau sous les ponts depuis 20 ans en procédures FS.

  6. Optimist dit :

    Etonnant, ils ne parlent pas de la capacité de ravitaillement en vol qui devrait pourtant être la capacité de base pour le COS…
    Des infos là dessus?

  7. Zayus dit :

    Il semble que grâce à la réactualisation de la LPM, avec la confirmation de la priorité accordée aux forces spéciales, que le RHFS va recevoir au moins 8 NH90 (le besoin exprimé serait de 12 appareils), pour remplacer ses 8 Caracal qui doivent retourner à l’Armée de l’Air…
    Déjà demandé pour les FS australiennes (l’Australie est un des premiers clients export du NH90 et du Tigre), Airbus Helicopter étudie donc depuis plusieurs années les possibilités envisageables pour un « NH-90FS ».
    .
    – 1 – Intégration d’une perche de ravitaillement en vol :
    Même si le 4e RHFS n’est pas utilisateur de cette capacité avec ses 8 Caracal, ne perdons pas de vue que la France n’aligne pas de C-130 et encore moins d’A400M pouvant opérer ces ravitaillements. Cependant les opérations françaises sur le Sahel commencent au moins à profiter du soutien US en attente de nos propres moyens à l’horizon 2019.
    Le NH90 FS devra donc posséder la capacité de ravitaillement en vol à l’instar des Caracal de l’Armée de l’Air.
    .
    2 – Descente en rappel par les portes latérales:
    Cette capacité existe déjà sur les Caïman Marine vus en démonstration avec les commandos marine.
    .
    3 – Intégration d’une trappe de sol:
    Une trappe ventrale serait utile pour accomplir la technique très française d’extraction par grappe.
    Un tel aménagement ne semble pas poser de difficultés techniques…
    .
    4 – Adaptation de nouveaux moyens d’imagerie FLIR:
    Il s’agit donc d’adapter le NH-90 aux conditions particulières des opérations, d’ailleurs ici rappelées par l’article.
    .
    5 – Configuration d’ouvertures latérales pour déplacer l’armement en sabord: 
    Le dégagement de l’accès aux portes latérales nécessitera le déplacement des armes de sabords vraisemblablement par la création d’ouvertures en arrière de ces portes latérales (c’est avant sur les Caracal…).
    .
    « déplacer l’armement de sabord afin de libérer l’accès aux portières, essentiel pour les commandos. » Et comme tout cela n’a pas été prévu dès la conception du NH-90, ce « processus d’adaptation » sera « long et coûteux. »
    .
    Ces développements sont certes long et couteux (…),
    mais n’oublions pas qu’ils sont anticipés et en cours depuis déjà plus 4 ans (!) comme en témoigne ce reportage de Ouest France de juillet 2012:
    .
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/07/19/un-cayman-chez-les-forces-speciales-terre.html

     

    • Fralipolipi dit :

      Commentaire rassurant. Merci Zayus 🙂

    • Fab dit :

      le NH90 porte bien son nom… Je rappelle que la constitution d’un groupe d’hélicoptère uniquement de manœuvre au service des forces spéciales date de 1994-1995. Le NH était déjà bien avancé et tous les besoins des années 90-2000-2010 n’ont pas été pris en compte.
      Certes, une unité de parc facilite grandement la maintenance mais le NH actuel est bien moins moderne qu’un H225 même s’il présente de meilleures performances. Pas d’aerocordage, pas de trappe centrale, pas de ravitaillement en vol, une avionique d’un autre age, une vision infra rouge totalement obsolète et de plus il n’est pas prêt d’être modifié avec le nombre de pays liés au programme. La France ne peut pas décider seul de modifier ses appareils, il lui faut l’accord de TOUS les partenaires sur chaque modification. C’est très loin d’être gagné!! Le Cougar rénové a encore de belles heures de vol devant lui.

      • Zayus dit :

        @Fab:
        .
        Vous racontez n’importe quoi:
        .
        – 1 – L’avionique des actuels NH-90 ne date de l’époque du démonstrateur que vous citez des années 1995 (1er vol)/2005 (dernier démonstrateur) Des mise à jour ont même été effectuées depuis le premier NH-90 de série datant de 2004!
        Alors les Cougar rénovés en 2016 ont peut-être une avionique plus évidement récente, mais les NH-90 sont encore loin d’être obsolète comme vous laissez entendre.
        .
        – 2 – Les Cougar reposent sur des cellules dont la conception remonte à celle des Puma il plus de 40 ans 🙂 !!!
        Vous ne saviez peut-être pas que les Cougars sont dérivés des Super-Puma eux dérivés des Puma. Et les Cougar de l’ALAT, même « rénovés » ont des cellules qui n’ont pas moins de 23 ans de moyenne d’âge…
        .
        – 3 – Les NH-90 sont plus puissants avec une autonomie supérieure à celle des Cougar et sur le plan pratique les NH-90 peuvent encore se voir aménagée une trappe ventrale là où les Cougar ne recevront jamais de rampe de chargement arrière pourtant bien utile dans l’ALAT et les FS.
        Enfin, je n’ai pas la preuve que les Cougar rénovés puissent être ravitaillés en vol !!!
        Dites-vous que cette capacité de ravitaillement en vol des hélicoptères n’est à ce jour utilisée que par l’Armée de l’Air, l’ALAT considérant qu’il n’y avait pas d’urgence sans avions capables de ravitailleur les hélicoptères en vol…
        .
        – 4- N’importe quel NH-90 peut avoir n’importe quelle modification à la demande sans accord préalable des partenaires.
        – Les spécificités techniques d’une version de NH-90 n’intéressent que le pays partenaire du programme vendeur et le pays client.
        Dites-vous qu’il existe autant de NH-90 TTH et NFH différents que de pays clients (comme le plafond réhaussé pour la Suède ou d’un affut escamotable de canon multitube pour la Finlande) et une version du NH-90 FS est déjà en service en Australie :
        http://www.helicopassion.com/images/NH90/Caracteristiques/bh338h.jpg
        .

        • Fab dit :

          Et alors?
          quand le TTh a été concu, la plupart des equipement et des besoins (cabine surélevée) n’existaient pas… Le consortium NH serait-il capable de modifier les TTH… absolument pas sans Exploser les budget et les délais.
          Tous les Equipement du NH ont été imposées aux militaires pour réduire les coûts et justement le nombre de versions différentes.
          Quant à l’avionique du NH, elle est très loin de faire l’unanimité sur le TTH: Vu de votre bureau cela ne semble pas un problème mais vu des opérateurs, le système de navigation , le FLIR, la gestion en général sont tout simplement effroyables en ergonomie et en qualité (très loin en deçà du Cougar) à un prix incroyablement plus élevé.
          Certes, pour justifier ce prix, il s’inscrit évidemment dans l’avenir et ses moteurs sont exceptionnels. Bien sur également il a des commandes électriques qui elles, par contre, ne servent à rien (aucune armée ne l’a demandé car le besoin n’existe pas… imposée disions nous? ).
          Quant aux modifications, il faut qu’elles aient été conçues et acceptés ce qui n’est pas encore le cas de la trappe centrale et des capacité très limitées en aérocordage (grappe? corde lisse?). Qui va payer ces modifications (bien sur chacune hors de prix) alors que la production est déjà en retard??
          Quant aux capacités tactiques, les militaires ferons toujours avec le matériel qu’ils ont mais le NH ne fera pas de nombreuses missions que faisaient les puma et les cougar (poser montagne par exemple) (train trop bas, roues trop éloignées, trappe arrière en carton etc).
          Mais ne vous inquiétez pas, les militaires feront autrement et se plierons aux caprices des ingénieurs…
          A part sa vitesse et sa sécurité (panne moteur) le NH n’apporte aujourd’hui rien, même pas une capacité d’emport supérieure, elle est même moindre.
          Le NH sera sans doute une excellente machine adaptée dans dix ans à sa première grande visite… Cela a toujours été et le restera mais ici cela coûte 10 millions d’euros par appareil de plus…

          • Zayus dit :

            Euuuuh…
            Le NH-90 connait quasiment une version différente par pays jusqu’au plafond surélevé en Suède.
            Mais de quelle avionique de Cougar parlez-vous ?
            .
            Et l’avionique d’origine des Cougar de 1990 a tout simplement une ergonomie à laquelle les pilotes de Puma et Cougar sont plus habitués , rien d’autre.
            Et ce problème d’ergonomie n’enlève rien au fait que les Cougar commencent aussi à être rincés avec des cellules de plus 23 ans de moyenne d’âge.
            Et que ce n’est pas le retrofit de seulement 24 Cougar qui changera la donne, même vu de votre bureau.
            .
            .
            .
            Quant au besoins spécifiques de FS qui est ici le sujet,
            et bien oui, que ce soit en France ou à l’étranger il y aura toujours des aménagements spécifiques à faire sur les hélicoptères de manoeuvre standards; que ce soient des AW-101, NH-90, H225M, UH-60, CH-53 ou CH-47.
            .
            Et il en va de même pour les hélicoptère légers destinés aux FS.
            .
            PS.
            Le NH-90 a une capacité d’emport de charge supérieure et une disponibilité largement supérieure au Puma et Cougar qui ne possèdent pas de rampe de chargement arrière.

  8. nico dit :

    Impeccable, plus de punch.Les cougars que va ton en faire.Les reversés à L’alat sans doute

  9. mich dit :

    long et couteux processus d’adaptation,c’est vrai que l’on ne va pas s’abaisser à commander ceci :HH-101A Caesar ,ce serait peut être trop simple ,quand au CH47 ,on n’a pas les même valeur que les anglais !

    • Zayus dit :

      @mich:
      .
      Il faudrait que ce Général de Saint Quentin arrête un peu de planer…
      – Le NH-90 en version Forces Spéciales existe déjà ayant été conçu depuis plus 4 ans à la demande de forces armées australiennes et fut même présenté au COS pour des adaptations spécifiques.
      .
      Les AW-101 n’apporteront qu’une plus-value de capacités d’emport avec un prix autrement plus important. Inutile de s’emmerder à constituer une autre micro-flotte FS en plus des Caracal…

      • mich dit :

        @zayus
        Êtes vous si sur qu’un NH90 forces special est déjà au point? (perso je savais juste que l’on avait demander un avis au 4eme RFHS sur des aménagement cabine possible),j’ai un peu de mal à croire que ce général plane tant que ça .
        Personnellement je ne trouve pas le choix du nh90 soit si adapté ,personnellement j’aimerai que l’on s’attaque plus au remplacement des vénérables gazelle (mais c’est pas pour tout de suite d’après ce que je comprends ) et que l’on se dote enfin du CH47 comme tout nos voisins.Quand au AW101 ,je ne suis pas d’accord non plus ,car pour des opérations qui sont souvent plus endurante ,une taille de cabinne ,un emport et une allonge plus importante sont un plus pour le confort de ces forces et les évolutions souvent demandé dans ce genre de mission .Si on part sur 24 appareils on n’est plus dans la micro flotte ,surtout quand on voit ce que l’on se permet dans notre armée ,et deux de nos principaux allié européens en sont largement doté ,ça aide pour les rechanges .Donc non ,je ne le trouve pas bien adapté dans sa gamme,et je ne trouve pas que la priorité est de doté le 4RFHS en nh90 ,mais bon ils n’ont pas l’air de bien aimé le caracal !pourtant est ce que le rapport cout efficacité est si avantageux ?ou est la logique d’avoir un hélico différents avec la csar air ,est ce si grave que les RHC aient un engins un peu plus moderne que ceux du 4 ?J’ai toujours autant de mal a voir la cohérence dans la gestion de notre parc hélicos et ce n’est pas un hasard si il pose autant de problemme aux trois armes ,nos amis anglais et italiens sont un peu moins ennuyé.

        • Zayus dit :

          @Mich:
          .
          Les forces australiennes sont déjà équipées de NH-90 porteurs de modifications évoquées pour une version « Force Spéciale » développée depuis 2011 et effectivement présentée au 4 RHFS en 2012.
          .
          Il est donc notable que le COS collabore depuis 2012 avec Airbus Helicopter pour le développement d’une version adaptée aux demandes françaises.
          .
          Je dis que ce plane car il met déjà en avant les propos d’usage rituel qui préparent les esprits à l’abandon ou au report ad vitam aeternam d’un projet avec des « très très cher, très très long, très très compliqué ».
          .
          Croyez-vous sincèrement qu’il faille des années pour adapter une perche de ravitaillement en vol ou de faire en sorte qu’une fenêtre fixe s’ouvre pour y déployer un affut dépliable porteur d’une mitrailleuse ???
          http://www.helicopassion.com/images/NH90/Caracteristiques/bh338h.jpg
          .
          Il y a moins d’un an Airbus Helicopter décidait de lancer son programme « H Force » pour armer tout les hélicoptères de son catalogue.
          Voyez les premiers résultats:
          http://www.janes.com/article/58424/airbus-helicopters-launches-hforce-generic-weapon-system
          .
          Ces développements n’ont été ni couteux et encore moins longs…
          Faut pas délirer non plus…
          .
          .
          Sinon 19 Caracal prochainement réunis au sein de l’Armée de l’Air ne constituent pas une micro flotte car l’AA reste sur des hélicoptères d’une même famille Puma, Cougar, Super Puma et Caracal.
          .
          Mais avec la sortie dans la prochaine décennie des Gazelle, Écureuil, Puma et Cougar, l’ALAT va à l’horizon 2025/2030 tendre à la standardisation de sa flotte autour de 4 types:
          – Tigre
          – Caïman
          – HIL
          – Colibri
          Les hélicoptères de transport du RHFS seront donc des Caïman, ce qui ne l’empêche d’aligner des hélicoptères d’attaque Tigre et des Gazelle pour de la reconnaissance armée.
          Je ne vois pas l’intérêt des AW-101, même si effectivement leurs capacités supérieures offrent certes un gain de confort par rapport aux NH-90. Mais ce gain reste bien insuffisant pour justifier leur présence qui ne fera que complexifier la MCO.
          .
          Par contre, dans une catégorie supérieure, la France devrait envisager 20 à 30 hélicoptères lourds tels que les CH-47 ou CH-53K.
          Le problème de la MCO se poserait pareillement, mais les gains capacitaires seront autrement supérieurs à ceux offerts par les Merlin.
          .
          Les CH-53K font l’objet d’une négociation américano-allemande à la quelle la France devrait se joindre… Il semble possible que les CH-53K puissent opérer sur les BPC.

          • mich dit :

            Nous allons de plus en plus vers un mco inter arme pour les helicos ,donc le plus simple aurait été de doter tout le monde avec une commande sup de caracal ,de plus le mco du nh90 va surement piquer autant l’alat que l’ ABC quand elle est passée de l’ AMX30 au leclerc.Quand au AW-101 ,vu que les italiens opère l’ Eh101 et le Nh90,ce n’est peut être pas un hasard si ils ont choisi le premier pour les opérations special et malgré le fait qu’il emploie des CH47 .Pour le CH53 K ,je pense que le CH47 serait peut être plus flexible sur les bpc car il est quand même un peu plus « léger » ,mais est ce qu’il peut opérer sur tout le pont et est ce que les hangars sont adaptés ?de plus un A400M peut déployer un CH47 mais pas un CH53 il me semble ,bref pour nos finances je pense que caracal ,ch47 et aussi des H145 serait plus pragmatique et urgent que du caïman sup .Bref c’est compliqué les hélicos en France ;malgré que nous soyons parmi les inventeurs du combat aéromobile,mais bon il parait que nous sommes en guerre ,alors il ne faut pas trop chercher midi à 14 heures !

          • Zayus dit :

            @mich:
            .
            Le paradoxe italien est que contrairement aux britanniques pourtant partenaires de la société Agusta-Westland, l’Italie participe aux 2 programmes européens AW-101 et NH-90.
            .
            L’Italie a par exemple choisi d’embarquer sur ses FREMM 1 Merlin ASM accompagné d’un Caïman NFH ASM…
            .
            C’est Agusta voulait initialement développer la capacité C-SAR + perche de ravitaillement en vol sur le NH-90, car l’Italie possède 2 KC-130J ravitailleurs en vol.
            Ce n’est que au refus de la France qui voulait promouvoir ses Caracal C-SAR, que Agusta s’est ensuite tourné vers le Merlin pour un hélico C-SAR.
            .
            Les italiens avaient donc choisi le Merlin par défaut car le NH-90 C-SAR offrait bien plus débouchés commerciaux.
            .
            La France aurait dû participer au programme EH-101, mais ses engagements auprès d’Eurocopter l’ont en dissuadé, l’idéal étant une participation franco-allemande au Merlin anglo-italien…
            Les Merlin ont une motorisation franco-britannique avec 3 RTM…
            .
            Quant à la MCO interarmes le programme NH-90 était lancé avant que l’Armée de l’Air soit équipée de Caracal 🙂 !!!
            .
            Et si on suit votre logique une question se pose :
            Si on doit standardiser la MCO que supprime t’on : 19 Caracal + 5 H225 ou 32 NH-90 livrés sur les 107 commandés ?
            .
            C’est à confirmer, mais il semble que les CH-53 présentent des dimensions en hauteur qui semblent encore compatibles avec le hangar des BPC.
            .
            Mais il semble aussi qu’il faudrait renforcer le pont des BPC qui n’ont que leur plot n°1 renforcé pour recevoir des hélicoptères ou convertibles de plus de 25 tonnes.

  10. Expression libre (ex amusé) dit :

    Contribution que je n’arrive pas à poster sur la page dédiée: DCNS se tiendra prêt….
    Pour @Zayus et les autres…
    D’abord, je ne suis pas contre l’idée d’un PA.
    Libye 2011, les 200o D étaient basés en Crète, les Rafale en Corse. Solenzara, notre PA à domicile
    Le PA assure une couverture aérienne, oui, mais c’est une sacrée cible.
    Fuite d’eau à la maison, 1, on se protège, on achète des bottes,2, on va à la source du pb, on coupe l’eau.
    Menace aérienne, on coule le PA adverse avec une bonne vieille torpille.
    Malouines, un SNA britannique coule le Belgrano, toute la flotte argentine reste ds les ports (y compris le PA argentin)
    On s’attaque à nos DOM TOM, casus belli, vis à vis d’une puissance nucléaire, à réfléchir à deux fois.
    Les Chinois, c’est un peu la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf (les US). L’Inde forcément, suit. Argument non valable pour justifier le PAF.
    Le PAF embarquera des drones, c pourquoi, j’ai parlé de porte-drones.
    Pas contre le PA mais il faut faire aboutir la réflexion stratégique.
    Ne pas découpler la Défense et l’Economie. Dette publique énorme. Il faut un retour de la croissance pour faire passer le Budget de la Défense à 2% du PIB.
    @Zayus, vos 20 frégates, vous êtes sérieux?
    Renforçons d’abord nos capacités ASM, c’est en cours( sonar pour FLF en attendant les FTI).
    Et pourquoi pas deux SNA en plus?
    Et pour les MDCN, on me fait dire des choses que je n’ai pas dites!

    • Zayus dit :

      @ Expression libre (ex amusé):
      .
      Il semblait bien que vous opposiez l’utilité d’un second PA face à 2 SNA + MdCN, et sans vous faire dire ce que vous n’avez pas dit, cette position suggerait les questions que je vous posais.
      Des questions qui renvoient à l’étroitesse du spectre opérationnel des missiles de croisière, navals compris, face à celui des avions de combat embarqués sur un porte-avions.
      .
      Pour les « porte-drones » le concept est d’emblée caduque car l’investissement pour un tel navire reviendrait à construire un porte-avion à part entière…
      Dans les faits que ce soit l’US Navy ou plus hypothétiquement la Marine Nationale, il s’agira d’utiliser les capacités complémentaires (pas alternatives) des UCLASS. Même l’US Navy pionnière en la matière, ne semble pas se diriger vers ce concept de « porte-drones »…
      .
      Les seuls porte-drones que je connaisse sont ceux destinés aux drones sous-marins du programme SLAM-F (Système de Lutte Anti-Mines du Futur)…
      .
      N’oublions pas que les drones qu’ils soient MALE, ou même UCAV, qui plus est embarqués de type UCLASS, tous restent tributaires de la couverture d’appareils de supériorité aérienne pour contrer d’éventuelles et trop faciles interceptions aériennes.
      .
      En ce qui concerne Harmattan, l’usage du Charles de Gaulle permettait juste de placer les Rafale à moins de 15 minutes des zones d’intervention contre plus de 2 heures depuis Solenzara…
      120 jours d’intervention depuis mars 2011:
      – 1 350 sorties,
      – 3 600 heures de vol,
      – 2 380 catapultages et appontages,
      – 840 raids (Rafale et SEM),
      – 390 de reconnaissance (Rafale),
      – 120 de détection et de contrôle (E-2C),
      – 240 de ravitaillement en vol (Rafale, SEM)…
      Que dire de plus ?
      .
      Pensez-vous sérieusement que c’est le fait que le « 25 de Mayo » reste au port suite à la perte du « Belgrano » par le SNA HMS Conqueror fut le tournant de la Guerre des Malouines?
      .
      Mis à part les Pucara basés in situ, toute la couverture aérienne Argentine sur le théâtre des opérations aux Malouines était assurée depuis le continent d’où il était à portée des Super Étendard, A4 Skyhawk et Mirage III.
      Et suite la perte du Belgrano, c’est depuis le continent que décolleront les Super-Étendard qui couleront le HMS Sheffield.
      .
      Dites-vous que sans le minimum vital apporté par leurs porte-aéronefs, les britanniques n’auraient jamais pu reconquérir les Malouines.
      N’oubliez qu’il y eu de nombreux combats aériens, et ce n’est pas le SNA Conqueror qui aurait apporté les appuis aériens incontournables à la couverture des débarquements des Royal Marines.
      .
      L’exemple de la Guerre des Malouines est des plus parfaits qui soient pour démontrer l’utilité des porte-avions qui pour les britanniques étaient d’une capacité réduite.
      Mais les opérations auraient autrement moins compliquées à organiser s’ils avaient pu encore disposer des 4 AEW Gannet, 12 F-4 Phantom FG1 et 14 Buccaneer embarqués sur le HMS Ark Royal, un des 2 porte-avions CATOBAR de 53 000 tpc de la classe Eagle (désarmé en 1977) qui fut désarmé fin 1979…
      .
      Il est historiquement établi que le désarmement des PA Eagle et Ark Royal réduisant les capacités aéronavales britanniques aux seuls Bulwark et Hermes, sachant que l’Invincible devant être vendu à l’Australie en février 1982, motiva la date choisie par Galtieri pour lancer son offensive.
      Sur leur retour d’expérience les britanniques choisirent de lancer un programme de 2 porte-avions aux capacités largement supérieures à celles de leurs SCS alors en cours construction.
      .
      Ce qu’il faut retenir de la Guerre des Malouines, c’est que :
      – Sur le plan des confrontations strictement navales, les avions + missiles antinavires et les SNA représentent les principales menaces contre toute unité de surface.
      Mais comme vous le dites au sujet des PA, il ne suffit que « d’une bonne vieille torpille » et on en parle plus… Observez qu’un ou plusieurs SNA peuvent aussi couvrir un PA et son GAN. Donc tout n’est ici que question de contextes entre bouclier et épée…
      – Sur le plan des confrontations aériennes, rien ou presque (*), n’est possible pour une force navale projetée sans porte-avions.
      – Sur le plan des confrontations aéroterrestres, rien n’est possible à une force amphibie projetée sans la couverture aérienne qui ne saurait être apportée que par un porte-avions sur de longues distances de porjection.
      .
      « … @Zayus, vos 20 frégates, vous êtes sérieux? … »
      Quand j’évoquais 10 frégates de 1er rang et 10 autres de 2nd rang, je ne faisais qu’évoquer un format équivalent à celui de notre actuelle marine : 2 FAA70, 2 FDA, 5 FASM70, 2 FREMM, 5 FLF, et 6 FS: soit 22 frégates, pas « 20 » (…), vous avez raison 🙁 !!!
      .
      D’autant plus que si vous étiez espiègle, vous m’inviteriez à lire l’immatriculation OTAN de nos 9 PHM A69 😉 !
      .
      .
      – (*) – On se souvient du laborieux raid mené sur Port Stanley à partir de l’Île de l’Ascension par des Avro Vulcan britanniques, ainsi que de la facile reconquête de la Géorgie du Sud, justement hors de portée des menaces aériennes argentines…

    • Fralipolipi dit :

      Les M2000 en Crête … ils y sont arrivés, certes, mais bien tardivement (cela tendant à montrer les limites de ces bases AA à l’étranger … vu que c’est si lent à mettre en oeuvre, même avec un pays allié, et même dans le cadre d’une résolution ONU … Imaginez donc si la France devait solliciter un pays non allié, mais neutre, et hors champs d’action ONU ?… On pourrait attendre longtemps avant de voir les avions de l’AA se rapprocher de la zone de conflit … alors qu’avec le PA, c’est immédiat et sans demander d’autorisation à quiconque).
      .
      Et puis même pour la Libye, la Crête ce n’est pas si proche que cela … à qques centaines de kms de l’extrême Nord-Est de la Libye, mais à un bon millier de Kms de Tripoli par exemple …
      … lorsque le PA CDG naviguait à seulement une centaine de Kms de la bande côtière libyenne … se positionnant partout où cela était opportun face à ce long trait de côtes. Du coup, le playtime sur zone des Rafale M était quasi maximal.
      Et là, on compare AA et PAF sur un théâtre encore bien peu éloigné de la France et de la majorité de ses alliés (le bassin méditerranéen Sud).
      Pour une action ciblée plus lointaine, l’intérêt du PA (ou des 2 PA … pour qu’un au moins un soit dispo) serait plus grand encore.
      .
      « on coule le PA adverse avec une bonne vieille torpille »
      La menace sous-marine est effectivement bien plus grande pour le PA que la menace aérienne (d’un DF21 ou de tout autre truc).
      Cela étant, en conflit asymétriques (sans parler de Daech, mais déjà d’un pays plus constitué et mieux armé) …, la menace sous-marine vaut plus pipette.
      Pour un conflit plus équilibré, avec un pays comme l’Iran par exemple … le ou les sous-marins adverses auraient quand même fort à faire pour percer la bulle de protection sous-marine du PA sans se faire repérer (et détruire) avant … même si les candidats au suicide existent à foison dans certains pays.
      Et en cas de « risque » de conflit de haute intensité … notre 1er bouclier est la force de frappe nucléaire.
      Et si d’aventure, nous devions nous retrouver dans un conflit de haute intensité, sans encore aucun tir d’arme nucléaire …, il reste très probable que le conflit aboutirait à de larges coalitions l’une face à l’autre … le PAN n’agirait plus seul du tout, mais serait intégré à des dispositifs de dimensions océaniques, visant sans aucun doute à minimiser les risques encourus vis-à-vis des sous-marinades adverses … (et là, il n’y a guère que celle des Russes qui pourrait nous inquiéter … Les sous-marins Chinois eux , à Malacca, Lombok ou ailleurs, ont maints pièges à contourner pour leur propre survie avant que d’espérer arriver un jour dans le sillage du PA CDG … Sous-marinier en Chine, c’est pas un super job !).

  11. Expression libre (ex amusé) dit :

    Mais oui @Zayus et @Fralipolipi, vos arguments sont recevables. Mais il faut réfléchir au concept du PA du futur. Pas simple, surtout si on décide d’en construire qu’un seul exemplaire 😉 … faute d’argent.

    • Zayus dit :

      Personne ne peut anticiper ce que seront d’ici 2026 les ressources budgétaires de la France mises en balance avec la volonté politique ou les ambitions pour la Défense Nationale du moment 😉 !

      • Zayus dit :

        À titre de comparaison,
        j’étais loin d’imaginer en 2006 la Bérézina que connaissent en 2016 nos forces armées en terme de ressources budgétaires et de capacités depuis plus de 8 ans…