L’opération Sentinelle est un facteur de risques pour la condition militaire

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

22 contributions

  1. Delenne dit :

    la il y à un risque que certains réserviste ou actif traîne dans leurs intervention , surtout comme on la vue ils peuvent ce faire agresser et sont limitée dans les moyen de riposte . Alors Mr le ministre des armée va falloir faire quelque chose ,car ça ne dureras pas longtemps avant qu’il y en est un qui pets un plombs.

  2. Elmin dit :

    D’où l’intérêt du commandement TN qui sera à meme de plancher et de resoudre ces problemes , et non de le déléguer aux regiments eux memes
    Ceci dit, j’ai du mal à croire que l’organisation de l’euro ne fera pas l’objet de plusieurs tentatives d’attentats … Nous arrivons dans le meme etat de relatif confort comme début novembre 10 mois après les attentats précédents (comme pour novembre vis à vis de Charly )
    En outre, meme si les points les plus sensibles seront certainement très bien proteger , cela se fait nécessairement au detriment d’autres cibles tout aussi symboliques , notament hors de Paris (trois gusgus armes chez mickey je n’ose imaginer le massacre …)

  3. Parabellum dit :

    Ce mr pêcheur va etre fusille…il dit tout haut ce que l on sait de cette totale gabegie qui use notre Armée inutilement et coûteusement..on va arrêter en 2017 en fait faute de moyens . L Armée de terre tiendrait toute entière dans le stade de France mais chut…on a 20 avions disp0, une cinquantaine de canons, une centaine de chars opérationnels, des hélico à l’unité mais heureusement des soldats dévoués à la patrie…tout cela est à revoir en profondeur mais qui le veut et le pourra? On a une grosse expérience opex asymétrique et un réel savoir faire mais qui dit que demain on sera encore dans ces terrains? Reconstruire une Dot et une gendarmerie mobile forte serait une solution mais demande du concret en hommes et équipements en plus mais les budgets sont fantômes…

  4. wrecker47 dit :

    Cette opération Sentinelle n’a pas le sens premier qu’on a voulu lui donner,il est dévoyé
    .Les militaires font le travail des flics ou de Privés en ayant aucune compensation
    .Commandés bien souvent par des gens liés de près ou de loin au gouvernement actuel ,les chefs n’ont pas su ou voulu imposer leurs conditions, pour que la troupe vive mieux qu’au départ de cette opération ….Les » moyens » n’y sont pas!
    Aucune réquisition utile n’a été faite comme durant la « Marée noire « pour le bien de la Troupe !
    Ne parlons surtout pas du Commissariat de l’Armée de Terre qui est au dessous de tout ,tant sur le plan hébergement,habillement,couchage,approvisionnement ! On peut se demander qui y fait quoi pour cette mission ! Il en est parfois de même en opex !
    Coté Armement bien des choses sont à revoir; surtout qu’ en cas d’agression multiple ils ne peuvent pas l’autorisation s’en servir!
    Coté Instruction ,entrainement …Pendant qu’ils sont à » Sentinelle » les militaires n’ont plus d’entrainement ,le peu de temps qu’il leur reste est consacré au repos (30Km/jour) minimum à pieds ou en voiture … Cette désignation à la mission est considérée la plupart du temps comme une sanction plutôt qu’un départ en opération extérieure …
    Coté finances tout est dit; entre les paiement d’indemnités par LOUVOIS et les problêmes bancaires ou familiaux …Jamais l’Armée de Terre n’a connu autant de problèmes de fric de divorces ou de séparations ..
    -Veuve de faits de guerre c’était possible, abandonnée: c’est évident,fites comprendre celà à une femme qui n’est pas née dans le sérail! Mission oblige! De plus imposer des militaires mal payés sur des missions de maintien de l’ordre dangereuses qu’ils n’ont pas choisies semble être une double peine !
    Coté moral … Quand on se fait insulter cracher dessus agresser ne nous étonnons pas si le « grognard fasse des siennes « il en a mille motifs pour finir son contrat et se charger de la publicité à l’engagement!…
    Balart est-t-il à la bonne hauteur pour gérer cette crise ?…On peut parfois en douter!
    Quand à l’opération elle-même savoir qui commande quoi en cas de gros clash …au delà du grade de Sergent c’est la grande nébuleuse!
    Le rôle de nos soldat n’est pas celui des flics ,s’ils ne peuvent pas se défendre des agressions verbales ou physiques parfois multiples ,il faut « plier les gaules » et les laisser s’occuper de leurs familles qui les voient à peine 100 jours par an!

  5. Maotchao dit :

    Rien est faux dans ce rapport.
    Ce qui est dommage, c’est que ce rapport arrive après la guerre et prend en compte la situation a un instant « T » avec tout les problèmes du moment.
    Sauf que depuis, l’eau a coulé sous les ponts et même si on note que ces situations sont « réglées ou en voie de l’être », on continue d’évoquer des problèmes comme étant encore et toujours d’actualité.
    La situation du début de l’année dernière n’a plus le même visage qu’aujourd’hui.
    Je reste toujours totalement opposé a cette opération de par sa nature et ses missions réelles sur le terrain et bien évidemment son impact sur notre armée.
    Malgré cela, on ne peut pas dire que les conditions sont toujours les mêmes.C’est comme toujours on prend quelques sites, quelques exemples, pour en faire la généralité.
    La nature même des missions a bien changée, si au début on maintenait une présence 24h/24, 7j/7 sur les sites, aujourd’hui, très rares sont les lieus ou on y passe les nuits.
    Comme je l’expliquais et comme ceux qui ne l’ont jamais fait me traiteront a nouveau d’anti-sémite, un grand nombre des sites sous surveillance sont des sites religieux.Avant on partait 48h voir 72h non stop dans une synagogue, on avait rien, car personnes n’avait prévu cela, on devait se démerder pour effectivement trouver un lieu pour se laver, pour parfois même avoir a manger (autre chose que ce qu’on recevait, oui on était pas sans « rien »).Evidement dans une synagogue , vous n’avez pas de chambre, pas de lits, alors oui, les responsables des sites (pas la faute de l’armée) donnaient souvent des pièces « inutiles » servant généralement de stockage et j’en passe.
    Tout le monde pointe du doigt l’armée et les politiciens en disant qu’ils n’ont pas fait le nécessaire, sauf que l’on oublie de dire que la mission qui imposait une présence sur site h24, ne permettait aucune autre alternative.
    Aujourd’hui la situation a bien changée, faut l’avouer.Il n’y a plus tellement de présence permanente sur les sites.On a une base, des véhicules acquis par centaines, servant a faire des temps de présence limités et rarement en y passant la nuit.
    Certains se retrouveront peut être dans une chambre a 25 a Satory, d’autres se retrouveront dans des chambres individuelles de sous officier a Taverny, d’autres encore auront un appartement presque luxueux dans le centre de Paris, d’autres auront un gymnase.Certains se plaindront de manger un peu trop de pasta box, quand d’autres a Roissy par exemple « s’exploseront » le ventre a la cantine.
    Vous trouverez de tout et croyez moi que vous n’entendez plus de « scandales » comme on pouvait en entendre avant.Le seul soupir c’est « c’est long et chiant sinon ça allait.. » .
    .
    Il est vrai qu’au début, c’était bien compliqué d’équiper correctement tout ce monde, surtout que d’une manière général, nous sommes en plaine période d’écoulement de l’ancien stock (presque fait!) et l’équipement et la création d’un nouveau stock avec de nouveau effets.Ainsi au début de sentinelle, nombreuses unités « non combattante » étaient totalement dépourvus des nouveaux effets, que ce soit le treillis félin ou les chaussures autre que la ranger.Alors dans la précipitation on donnait tout et n’importe quoi qu’on avait en stock, des treillis trop grand ou des chaussures « sable » , il fallait équiper ces personnels.
    Désormais on a quand même passé de très grosse commande en équipement et les stocks de nouveaux équipements commencent par se faire et se trouvent disponible a la commande pour chaque militaire.
    .
    Ensuite au niveau personnel, sentinelle bouffe toujours pas mal de monde.Il y a un effectif d’environ 7000 militaires de l’armée sur le terrain, sentinelle + cuirasse (dépôts munitions etc…), y compris réservistes.On est loin des « 10 000 » qu’on annonce partout, car on oublie de signaler que sur ce chiffre, il y en a 3000 qui sont en alerte dans leur régiment, mais non engagés.
    Les 11 000 hommes de plus finiront par avoir un effet réel sur le poids que pèse sentinelle, si celle ci continuera encore longtemps.Les effets commenceront réellement a se sentir que vers la fin de l’année, le temps que toutes les formations, mouvements internes, créations d’unités, organisations se mettent en place.Sans compter qu’on projette d’augmenter la réserve et de lui donner 1000 places a sentinelle, en permanence.
    Bref, il est surtout intéressant d’attendre le prochain président pour connaître le devenir de tout cela.

    • Waernuk dit :

      Bonjour Maotchao,

      puisque je vous tiens sur un sujet connexe à l’équipement, j’aimerais savoir si vous savez pourquoi un nouveau motif de camouflage a été proposé avec le treillis FELIN mais non retenu ?

      J’ai pu lire ça et là que le barriolage CE était peu efficace comparé à ce qui peut se trouver à l’étranger – Bundeswehr par exemple – et problématique face aux JVN, aussi j’aimerais, si possible, des pistes expliquant pourquoi on a finalement commandé l’équipement FELIN en CE …

      Sinon, en ce qui concerne Sentinelle, vos participations écrites sont toujours très intéressantes, et j’aimerais savoir s’il s’agit de la synthèse de ce que vous avez vu / entendu, ou si au moins une part de votre discours se base sur de quelconques statistiques internes ?

      • Maotchao dit :

        Concernant sentinelle, je raconte du vécu et je raconte ce que je vois autour de moi.Bien sûre je prend également en compte des chiffres et des infos accessibles en interne (non secret ou confidentiel défense) comme au public.
        .
        Le camouflage d’un treillis n’est pas juste un moyen de se fondre dans le décor, c’est aussi un moyen d’identification.
        Ensuite chaque nation adapte son treillis a l’environnement de son pays.Le Qatar aura des treillis sable, des véhicules couleur sable, la France elle aura des véhicules peint en vert et des treillis également en vert.Vous en conviendrez, c’est logique.
        Ensuite le camouflage doit être « évolutif », c’est à dire qu’il est inutile d’avoir un uniforme qui vous rend presque invisible dans un décors type, mais qui handicape dès lors que vous sortez de ce milieu.C’est ainsi que les américains après avoir entièrement renouvelé leur camouflage standard, en se basant sur leurs expériences afghane et irakienne (milieu urbain et rocailleux, constatent désormais que celui ci est bien trop spécifique et pas suffisamment adaptable.
        Voyez cette photo, on se dit, c’est parfait n’est ce pas comme camouflage?
        https://meroveo.files.wordpress.com/2009/09/acu-mountain.jpg
        Maintenant le même camouflage avec un décor un peu différent
        https://www.milspecmonkey.com/articles/acu-pic02.jpg
        Vous constaterez de vous même que ce camouflage n’est pas adaptable et qu’il devient même très « flash » en dehors des zones pour lesquels il a été conçu.
        Donc les photos et les instantanés bien préparés, c’est une chose, le terrain une autre.
        Le camouflage ne repose pas simplement sur des dessins, c’est avant tout un travail de l’homme a exploité son environnement.Se cacher derrière un obstacle, exploiter les zones d’ombre.
        Ainsi je me souviens par exemple en Afghanistan, les américains marchant a l’ombre d’une colline avec les afghans, on voyait marcher des petits points blanc (pourtant peu nombreux, accompagnant une unité afghane qui se fondait bien plus dans le décor.
        Il est toujours préférable d’avoir un uniforme foncé, il est bien plus adaptable a l’environnement et surtout aux zones sombres.
        Concrètement il n’y a pas de camouflage « meilleur » que d’autres, tout dépend de l’environnement dans lequel on aime a le prendre en exemple.

        • Waernuk dit :

          Merci pour ces explications !
          .
          Une dernière chose si vous permettez :
          C’est justement le caractère évolutif du CE qui est remis en cause par certains, en comparaison aux motifs à petites tâches (FELIN, Bundeswehr, Esercito italiano, Multicam pour les fans de Paintball, autres) qui seraient plus pertinents à faible distance, d’une part, et les jeux de couleur employés sur le CE qui seraient trop spécifiques aux forêts françaises et trop visibles en ville / en rase campagne / dans une végétation plus froide ou chaude qu’en France.
          .
          Concernant l’uniformité des …. uniformes, je vais peut-être dire une connerie, mais toute mise à jour du pattern nécessite une période de transition, non ? Donc à moins de considérer qu’on gardera le CE éternellement, ce n’est pas un vrai argument pour refuser un nouveau schéma :/
          .
          Bref, tout ça pour dire : je veux bien avoir quelques arguments contre le motif FELIN (http://www.surplusmilitaire65.com/wp-content/uploads/2013/10/FELIN-openphotonet_PICT6050-wiki.jpg) qui a été proposé il y a quelques années, si par hasard vous avez connaissance d’un ou deux éléments divulgables 🙂
          .
          Note : le pattern FELIN avait aussi des petites taches noires, je commence à douter de la pertinence du « c’est trop visible en JVN » …

  6. Eric dit :

    « des militaires hébergés dans une mairie qui n’ont pas été autorisés à accéder aux douches »… Atterrant ! Un militaire, ça pue ? Ou alors, ce n’est pas politiquement correct ? Ou bien ça ne correspond pas à l’orientation idéologique de la municipalité concernée ? rien à rajouter là-dessus, sinon (et sans faire de politique !) un immense dégoût.

  7. Iceman LBT dit :

    C’est quand même bizarre, je me rappelle l’événement récent du n° 3 de la gendarmerie nationale, le Gal Soubelet, qui a été viré parce qu’il déplorait, preuves à l’appui, que le système judiciaire était pourri, impliquant ceux qui le font fonctionner…. Je suis curieux de savoir si Mr Bernard Pêcheur, président du Haut comité d’évalution de la condition du militaire (HCECM), va se faire virer pour avoir fait ce constat….
    Je me dis qu’aujourd’hui, ces « hommes » civils qui nous gouvernent, sont de plus en plus des incapables !!
    Vive la révolution…

  8. jeff dit :

    Pour ma part plusieurs choses m’interpelle dans cet article.  » i.s.c. indem. de service campagne  » ,  » inde. sujétion spé. service opérationnel  » ( rien que ça !). Les 2 sont imposables ( ah , quand mème ! ) à la différence de i.s.s.e. .Et aussi médaille de la » protection » militaire du territoire …..?! Il n’y a pas une médaille des rondes et tours de gardes et autres d.o. et nettoyages de famas aussi non ? …… Et aussi que  » les autres foyers qui n’étant pas imposables » …..Cela sous-entendrais donc que des « foyers  » de militaires ne sont assujettis à aucune imposition ….? A la réflexion quand on lit tout ça ( et encore on ne sait pas tout concernant le statut de militaire ) on se dit ( il est permis de se dire ) qu’ il y pas mal d’avantages et pas beaucoup ( peu ? ) de contraintes liés à la fonction de soldat de nos jours . En ce qui concerne la possible dégradation de la »très » bonne image de l’armée auprès de la population , à mon humble avis c’est à moitié fait depuis pas mal de temps . jeff

    • Clair dit :

      Non imposable parce que la faiblesse de la solde le met en-dessous du seuil d’imposition.

    • Et non ! dit :

      Faiblesse de solde notamment selon le ménage et le nombre d’enfants sinon le militaire est imposé au même titre que tout autre citoyen donc pas davantage à ce niveau là.
      Beaucoup d’avantages et peu d’inconvénient, sans être aveugle et en aimant énormément ce métier l’on peut tout de même admettre que les inconvénients sont nombreux notamment l’absence auprès de la famille, même si elle fait partie de l’essence du militaire est d’autant plus accru avec la mission senti-mètr…nelle.

    • Céphée dit :

      Il n’y a pratiquement plus aucun avantage à être militaire.
      La pension ? Réduite à peau de chagrin, et elle est promise à réduction prochainement.
      La solde ? Je serais payé deux fois plus pour le même métier dans le civil.
      Avantages fiscaux ? Où ça ? Vu ce que les impôts me ponctionnent, j’ai beaucoup de mal à trouver le moindre régime de faveur…

      Pour le reste, pour le statut de militaire, ses avantages et ses contraintes, tout est écrit dans le Code de la Défense. Il suffit de le lire.

  9. milou32 dit :

    Mon petit frère est actuellement entrain de participer à sentinelle à Paris. Il me dit que les conditions d’hébergement sont calamiteuses. Ils sont jusqu’à 10 par chambrée, donc impossible d’avoir un sommeil récupérateur entre un qui pète l’autre qui ronfle etc. Ils n’ont même pas de vrai chiottes mais des chiottes turque de merde. Bref, les migrants à calais ont été mieux logés que nos propre soldats. Une honte. De plus tout cela participe à une montée de la tension chez certains militaires qui pourraient très bien péter un plomb. Et attention avec les chaleurs de l’été qui vont arriver ça promet! Quand je pense à ça j’ai de la peine pour mon petit frère qui ne pensait pas être considéré de la sorte après s’être engagé et avoir terminé ses classes. Vraiment on dégoûte même les jeunes de servir leur pays. Quelle catastrophe.

    • wrecker47 dit :

      milou 32
      Les « anciens de la maison » se battent pour que les choses aillent mieux et s’améliorent ,ils » font le Buzz » pour eux qui n’ont qu’un droit c’est fermer leurs gueueles puissent mieux pouvoir vivre et travailler !les anciens ont pour beaucoup des enfants ou petits enfants dans l’armée qui subissent le même sort!
      Moins bien traités et logés dans son propre pays que des migrants ; c’est véritablement scandaleux ! On a la nette impression que tout le monde s’en fout …Ils font quoi les penseurs de Balart ? …Bien sûr nos jeunes ne sont pas syndiqués …Mais à force de les prendre pour de la m…çà arrivera bien!

    • Clavier dit :

      J’ai passé une année entière à 9 dans la chambrée et je n’en suis pas mort et les sanitaires à la turque c’étaient les plus hygiéniques et les plus faciles à nettoyer ….
      le petit frère ferait mieux de choisir un autre métier !

    • Clément dit :

      Votre juste colère devient écœurante dès le moment ou vous comparez aux migrants (qui n’ont rien demandés à ce sujet). La concurrence des misères n’est pas un jeu amusant, et si vous voulez vraiment y jouer, vous avez perdu d’avance.

      • Roger Dubreuil dit :

        Mais si : les migrants demandent tout par leur seule présence.
        Ils demandent l’asile politique et la générosité de nos caisses de prestations sociales sans y avoir jamais cotisé.
        Au contraire les jeunes qui s’engagent dans l’armée ne demandent qu’à servir et à mériter notre considération.
        Ils la méritent et nous devons la leur donner.

        • Clément dit :

          Je ne vois toujours par le rapport avec les migrants. Drôle d’obsession.

          Vision très romantique de l’engagement des jeunes, dans les faits c’est plus complexe : mes amis (jeunes) militaires me disaient qu’il y a trois type d’engagés, avec une proportion de 1/3 chaque : les patriotes qui veulent servir le pays, les gamins perdus qui se disent que sans diplôme/avenir/projet c’est la meilleur solution, et finalement les fan de Call Of Duty.

          • Roger Dubreuil dit :

            @ Clément
            Intéressant témoignage qui montre que les motivations n’ont guère changé depuis le début de la professionnalisation (j’y étais).
            .
            Les trois motivations peuvent se regrouper en une seule : changer d’horizon.
            C’est pourquoi, comme le dit le HCECM cité par cet l’article, « l’opération Sentinelle est un facteur de risques pour la condition militaire ».

  10. Jean-Marie Hervouët dit :

    Pour l’opération Sentinelle, il y aurait mieux à faire que d’y user l’armée dont la mission est de mettre en œuvre la force des armes.
    Que la Police et les Gendarmes aient besoin de renforts, ça ne fait guère de doute : la solution serait de créer des unités de renfort de la Police et de la Gendarmerie, unités composées comme les unités militaires par des personnels en CDD 5 ans encadrés par des titulaires.
    Si quelqu’un peut me dire pourquoi on ne le fait pas, je suis preneur des explications.