Un nouveau schéma d’intervention pour les forces de police et de gendarmerie en cas d’attentat

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

59 contributions

  1. Parabellum dit :

    Pourquoi raconter tout ça en public? Les terroristes savent lire et donc anticiper. L anti terrorisme efface doit être secret et expéditif, pas ce show ministériel permanent

    • Maotchao dit :

      Il y a rien a cacher la dedans et il n’y a aucun « show minitériel » , c’est juste une annonce et une réorganisation.

    • Pythagore dit :

      c’est une méthode très française de vouloir résoudre les problèmes
      1 sur la place publique
      2 en gueulant les uns sur les autres
      je ne sais pas si ce post en fera réagir, mais je confirme sans ambages la supériorité tactique comme technique du GIGN avec qui j’ai travaillé sur des exercices aéroportés.
      Il est clair que pour l’épisode de l’appartement de Saint Denis, une unité qui tire à tout va est une unité qui a peur…Vous ne verrez jamais cela avec une unité dite d’élite.

      • Zayus dit :

        Je souscris totalement à votre constat Pythagore.

      • Zayus dit :

        @Pythagore:
        .
        À Saint-Denis, il apparaît rétrospectivement que les policiers du RAID avaient « opéré plusieurs heures en subissant un feu extrêmement nourri d’armes de guerre » (le RAID annonçait même avoir consommé plus 5000 munitions…).
        .
        En fait, les policiers et snipers placés à l’extérieur de l’immeuble, et la colonne d’assaut progressant à l’intérieur se tiraient littéralement les uns sur les autres, avec effectivement les terroristes au milieu, pendant presque 4 heures.
        .
        Ce sont les terroristes qui en déclenchant leur ceinture explosive (qui tuera 2 d’entre eux, immobilisant le 3e), mettront fin à l’assaut du RAID.
        Le RAID qui après avoir tué son chien et planté un drone terrestre dans les gravas, finira par trouver le courage d’investir l’appartement avec des grenades assourdissantes et un bouclier-sarcophage…
        Mais les terroristes étaient déjà « neutralisés » par l’explosion de leur ceinture explosive…
        .
        Plutôt que « 5000 » comme initialement annoncé par un officier RAID, d’après le rapport de la DGSI et de la SDAT: ce furent donc 1576 étuis percutés et 4 grenades qui auront été consommés par l’ensemble des 110 policiers présents issus du RAID et de la BRI.
        Les terroristes retranchés n’auraient tiré que 11 coups avec un Colt45…
        On peut constater le « niveau de coordination » des éléments du RAID et la « capacité d’identifier l’origine d’un tir »…
        .
        Pire (…) des impacts auraient été retrouvés sur la face interne des boucliers de la colonne d’assaut…
        Ce qui signifie que les éléments de tête se faisaient tirer dessus par leurs collègues en arrière de la colonne d’assaut 🙁 …
        .
        Panique générale est la qualification qui résume le mieux l’attitude du RAID sous-entendant (c’est hypothétique je n’affirme rien…) un réel manque de formation, d’entrainement et de préparation à un engagement au feu.

  2. tf22 dit :

    Je ne comprends toujours pas pourquoi a Toulouse il y aura a la fois une antenne raids et une antenne gign

  3. PK dit :

    Ça va dans le bon sens mais c’est dommage d’avoir eu à subir des attentats pour mettre en place ce genre de logique élémentaire…
    .
    Par contre, va falloir monter d’un cran la formation des PSIG et de la BAC si on veut que les primo-intervenants soient efficaces…
    .
    Et le RAID pourra aller faire un stage au GIGN aussi… parce que les syndicats ont beau dire mais l’attaque du casino ET de l’appartement sont quand même… heu… spéciales. Pour être gentil.

  4. Robert dit :

    Recruter, sélectionner, entraîner des centaines de candidats supplémentaires en espérant que les terroristes auront le bon goût de ne pas commettre un massacre dans un grand magasin d’ici-là.
    Mais rien dans la prévention pour vider l’eau du bocal.
    C’est beau la communication, sur le papier.

    • jean pierre dit :

      exact. Ils ont déjà leurs cibles loin de tous ces groupes d’intervention.20 mn ? c’est trèèès long….tant qu’on laissera se constituer ces nids de frelon au nom du padamalgam……..voir la polémique du voile ou des politiques s’appuient sur ce sentiment pour essayer de se constituer un électorat en faisant de la dhimmitude.

    • tintouin dit :

      Et pendant ce temps, les agents du renseignement intérieur expliquent que dans les cités marseillaises (et ailleurs), il est devenu impossible d’infiltrer les cellules jihadistes. Eh oui, à laisser se constituer des communautés sur une base ethnique, culturelle et/ou religieuse, celles-ci forment un corps soudé et isolé de la communauté nationale. L’idéologie salafiste constituant justement l’accélérateur de cet isolement.
      Quand ce corps bascule ensuite dans la radicalisation (= la violence armée), la seule solution est alors de l’éliminer comme on élimine un nid de guêpes.
      Malheureusement, nos postures démocratiques, qui vont parfois à l’encontre de la protection de la République, nous empêchent d’envoyer les forces militarisées nécessaires pour éliminer ces nids.

      Le pire est donc à craindre dans les années à venir; la guerre ethnique guette. Souvenons nous de l’ex-Yougoslavie…

      • Robert dit :

        Tintouin,
        Avant le recours à la force militarisée, la lucidité et le courage des politiques est prioritaire.
        Pourquoi se résigner à essayer de résoudre les conséquences d’erreurs politiques graves sans commencer par cesser de les reproduire?
        Gouverner, c’est d’abord prévoir et au moins ne pas subir.
        Communautarisme clientéliste, culture de l’excuse, assistanat massif qui produit regroupement et favoritisme ethnique bénéficiant à l’islam (voile, hallal, mosquées ), on va aller jusqu’à ou comme ça ?
        Je souhaite aussi que tous ceux qui ont ardemment travaillé à l’avènement de cette situation en détournant l’attention, accusation de racisme ou d’islamophobie qui interdisent tout débat critique, et en diabolisant toute opposition, soient discrédités publiquement. Qu’aucun crédit ne leur soit plus accordé dans les affaires publiques à cause de leur aveuglement fanatique.
        Si déjà un début de commencement voyait le jour, tout ce qui concerne la sécurité en serait renforcé durablement.

  5. Si vis petroleum, para bellum dit :

    Quelles sont les zones où raid, bri, gign seront probablement en concurrence? Paris, Toulouse et…?
    .
    Donc globalement, les premiers sur place gèrent. Gare aux coups de nerfs en cas d arrivée simultanée, probable sur un site étendu.
    Vu l’ambiance et la qualité de communication qu’on imagine, espérons que raid et gign ne se taperont pas les uns sur les autres à la prochaine intervention.

  6. Gafauvel dit :

    Pour info, les effectifs  »doublés » de la BRI-PP ne concerneront précisément que ceux de la BRI-PP, et non ceux de la BAC° (Brigade anti-commando) dans son ensemble.
    Or la BRI-PP compte une cinquantaine de membres. Elle en comptera donc à l’avenir un peu moins de 100, et un peu plus de 150 en configuration BAC°.

    • Pb75 dit :

      Exact.

    • Claude dit :

      Brigade Anti Criminalité.

      • Pb75 dit :

        Non, il a raison BRI-BAC pour anti commando, à ne pas confondre avec brigade anti criminalité 😉

      • Sempre en Davant dit :

        Non Claude c’est maladroit au niveau du sigle mais la BRI compte dans ses rangs des spécialistes de l’intervention dont le groupe est nommé Brigade anti-commando et qui portent « anti-commando » au dos de leur gilet…

  7. Sempre en Davant dit :

    Tout cela est effarant!
    Effectivement on devrait publier l’adresse de chacun, les plaques minéralogiques et tout le fourniment!
    .
    Ensuite, ras le bol de cette croyance à la « sainte formation professionnelle »! La formation ne fait pas l’aptitude qui ne ce décrète pas! S’il faut des spécialistes particulièrement aptes il ne suffit pas de leur donner un « pyjama noir » pour que la blague soit faite.
    .
    Enfin, la grosse question : celle des 20′!
    D’une part en vingt minutes l’affaire peut être plié sans retour. D’autre part, quel sera le niveau de ces effectifs répartis dans ce périmètre de 20′?
    N’en déplaise au stratège de la place Beauvau, les terros n’ont aucune raison d’attendre des primos-intervenants BAC ou PSIG, non plus que de leur laisser, avec cette courtoisie qui les caractérise, le temps aux forces d’interventions… etc…
    Le nouveau M.O. des tordus ne devrait pas impose de « paralyser » les forces d’élites sur l’attente statique de l’événement. Non plus que le niveau ne doit être abaissé.
    Encore une fois la question n’est pas 80% d’une classe d’âge au BAC mais 80% au Certif!
    Car ceux qui seront présent demain, au moment opportun, seront des « Pinot simple flic », ou des « Billoute fait Vigipipi »…
    La question est donc le niveau de ces « maillons faibles » de la chaîne qui sont les plus nombreux et les plus présents.
    Sont’ils assez, aptes, armés, entraînés, reposés, ont’ ils des ordres clairs?
    .
    Quelques années après la tuerie de Newton, la plus part des States ont décidé de former leurs enseignants volontaires pour qu’ils obtiennent un CCW (autorisation de port d’arme dissimulé) : exactement le contraire des « gun free zone » auquel seuls les honnêtes gens obéissent : comme pour toute loi!
    Après l’attentat islamiste « 2015 San Bernardino attack » , caractérisé par l’attente des groupes d’intervention (laissant le temps du massacre et celui de la fuite au couple de salopards) avec des forces de l’ordre présentes qui protégeait le périmètre autour du massacre, la doctrine a également changé : pour les victimes « Run, Hide Fignt »; pour les flics : assaut immédiat!
    .
    Le jeu à changé! Ce n’est plus « le commando libère le journaliste » c’est « la patrouille ravito réduit une résistance isolée »… « la corvée de patates élimine les assaillants avec ses économes »…

    • Kinowa dit :

      Malheureusement, les primo-intervenants sont souvent, soit les policiers municipaux, soit les gardiens de la nationale, et là, leur niveau d’intervention est pratiquement inexistant. Surtout, que ces primo-intervenants ne découvrent la réalité des faits, qu’une fois sur place : Intervention routinière, ou terroriste …..

      • Sempre en Davant dit :

        C’est tout le drame.
        Un jour j’aimerai prendre le temps d’étudier l’histoire de la police nationale et, pour mieux dire, la fin de la subordination de la Police au Maire.
        Les oppositions politiciennes entre élus locaux et gouvernement, sur fond pourtant de déconcentration puis de décentralisation, n’ont pas amélioré la paix publique.
        Un copain flic me faisait remarquer combien le titre de Gardien de la Paix était lourd de sens et noble… Un autre, pourtant officier de réserve, montait sur ses grands chevaux par ce que la Gendarmerie était une « Police Militaire » : « question de principe, la police doit être civile ».
        Je n’ai jamais été très convaincu et c’est dans le respect de la Loi, les prérogatives du judiciaire, l’honneur de tous, plus que dans la « civilitude » que me semble être le point important.
        Ne parlons pas de l’ordre public municipal « sécurité, salubrité, tranquillité » tant il est mal assuré…
        si Clarissa Jean-Philippe et son collègue avaient eu une autre formation et un autre état d’esprit Coulibaly serait’il resté une petite frappe coincé par la Municipale?
        La prophylaxie n’est pas glorieuse et les médecins préfèrent parler médecine que Savon de Marseille : ce dernier à pourtant sauvé plus de monde que les antibiotiques.

  8. Un moblo dit :

    @tf22 c parce que la police veut cette zone…… la gendarmerie a déjà un PI2G implanté depuis quelques années. La concurrence n est pas réglée pas le ministère puisqu’il accède aux volontés des syndicats……..

  9. lym dit :

    C’est moins pire que ce que j’avais entendu via la presse: Le 1er arrivé (GIGN/GIPN + idéalement BRI à Paris) sur les lieux avait le droit de défourailler!

    Ce qui aurait été un beau foutoir de course pour arriver le 1er… et les « perdants » de repartir, idéalement dans l’autre sens, pour gérer un second événement au timing soigné!

    Sans compter que 20mn, on ne pourra guerre faire mieux et que c’est déjà 10 fois trop. Le camp d’en face va s’adapter en optimisant le nb d’assaillants/tactiques/lieux pour contrarier ou s’accommoder de ce paramètre.

    Pas dit que face à des types plus couillus, un équipage de la BAC suffise aussi à arrêter un massacre. Même mieux armé/formé, ce qui risque plutôt de leur servir sur leur terrains de jeu quotidiens.

    J’ai comme l’impression que l’on aura encore, hélas, une bataille de retard avec ce plan qui ne se déroulera pas sans accroc. Il faut pour une équipe terroriste que les balles puissent venir de partout de gens ayant le droit de porter une arme à tout moment. En ce sens, l’autoriser pour les fdo est à mon sens une première étape plus prometteuse niveau effet de surprise.

  10. Ancien criquet dit :

    Nos terroristes étaient tous connus de la justice. Elle semble donc patent que ses réponses n’étaient pas à la hauteur des actes commis. On peut donc supposer qu’une répression plus sévère aurait peut être empêché les abominations que l’on sait. Les victimes doivent apprécier.
    En ce qui concerne les primo intervenants, ce seront toujours les flics du coin, qui sont insuffisamments formes et qui pour beaucoup ne s’intéressent pas à l’armement.
    Il y a donc beaucoup plus à faire que des effets d’annonces.
    Commençons donc par une réponse pénale réelle. Pour ma part, je suis favorable à la réouverture de Cayenne.
    S’il manque des majuscules, c’est volontaire.

    • Pb75 dit :

      Une minorité des terroristes du 13/11 avait des antécédents. Et qui dit infraction ne dit pas forcément partie civile et donc victime exemple: les ILS

  11. Pb75 dit :

    On peut donc remercier le Général Favier d’avoir été un des promoteurs de cette réorganisation et avoir fait valider la règle du « premier arrivé ». Et oui!

  12. Clavier dit :

    Et on fait quoi avec les patrouilles « lourdement armées » de Vigipirate .
    Elles restent toujours l’arme à la bretelle en attendant les ordres de leur hiérarchie…?

    • Wrecker47 dit :

      @ Clavier;Très bonne question !

      • Felipe dit :

        Dites a votre copain que la police militaire , cela s’appelle la prevote et que la police militaire, quand il y en a une, est faite pour surveiller la troupe dans la zone des operations. Dites a votre copain qui doit etre un poil provoc parce qu’il connait parfaitement les missions de la GN, que la gendarmerie est simplement un police sous statut militaire mais une police quand meme… Et elle y tient. Toute cette affaire revele bien la pression qui pese sur la police parce qu’elle gangrenee par la gestion paritaire, meme pour les operations. Les syndicats de la PN travaillent d’abord pour leur corporation ( 1 syndicat pour les commissaires,1pour les officiers de police, 1 pour les gardiens de la paix) . Tout est dit.

        • Zayus dit :

          On parle d’interventions antiterroristes pas de faire la police pour les hommes de Sentinelle comme vous semblez l’interpréter.

  13. Sharon dit :

    En 1972 il y a eu Munich , grâce aux secrets la réponse a été efficace pour chaque terroriste par ( HA MOSSAD HAMERKAZI LEMODI IN VETAFKIDIM MEYCHADIM ) et les KIDONS , il y a eu 1% d ‘erreur !
    Le Control des informations et la seule solution , LA FRANCE va faire comme en Israël qui est aussi une démocratie !
    C’est une guerre de civilisation !

    • Robert dit :

      « C’est une guerre de civilisation ! »
      Vous voulez dire, Sharon, que l’opportunisme politique permet de nier ce qui fait la spécificité d’Israël pour la civilisation juive par rapport à la civilisation chrétienne ?
      Sans le sionisme et le communautarisme juif dans nos pays, nombre de revendications arabo-musulmanes auraient moins de force.

      • Thaurac dit :

        Arabo musulmanes, un seul des deux suffisait..
        c’est quand même révélateur cette obsession à « casser » , israel, pour pas dire autre chose!

        • Robert dit :

          Non, Thaurac, les arabes chrétiens ne se comportent pas comme ça et nombre de populations musulmanes ne produisent pas ce type de violence qui trouve sa justification, légitime ou pas c’est un autre problème, dans le sort fait à leurs frères arabes palestiniens depuis 1948 .
          Quand à casser Israël, vous délirez ou quoi ?
          Vous et d’autres exonérez systématiquement Israël, justifiez toutes leurs exactions, niez certaines réalités du comportement de cette communauté, cela frôle parfois le comportement de grand délirant.
          Vous inversez la réalité sans vergogne et l’accusation sous entendue n’est jamais loin si on ne s’écrase pas.
          Un palestinien achevé à terre par un « français » israélien ces derniers temps, des crimes justifiés par le terrorisme Hamas et un traitement indigne aux palestiniens érigé en système de gouvernement depuis soixante ans, mais tout va bien et on ne comprend pas, vraiment pas, pourquoi vous critiquez Israël, sinon comme révélateur d’une obsession…
          Réveillez-vous un peu, regardez et relisez ce que vous dites !

          • Thaurac dit :

            Un palestiniens achevé par un français..
            Oui, mais ce palestiniens venait de poignarder le soldat à coté du gars, et dite moi quel soldat n’aurait pas fait pareil, car faut pas oublier, ils sont soumis 365/an au terrorisme du hamas et mainteant des filiales à Dash.
            De plus, et ça tombe bien plus que c’est aussi le sujet, c’est un militaire, pas un policier, il a réagi comme tel.
            Maintenant pour le macabre, il y a des petites israéliennes en feu dans la voiture du père touchée par un cocktail molotov, mais bref, l’afp ( l’agencef frnace palestine) à tendance par idéologie à montrer qu’une facette du conflit;
            Je vais vous faire une confidence, israel n’aurait jamais du évacuer de son gré, gaza, vu le bien que cela lui apporte, et aurait du envoyer les récalcitrant de judée samarie en cisjordanie.

      • Sharon dit :

        Entre le RAID est une unité ( spéciale de l ‘armée israélienne , je préfère l ‘unité spéciale de l armée israélienne ), car il n ‘y a pas d autres solutions que la liquidations des terroristes par tous les moyens avec les donneurs d ordres , le reste c ‘est de la politique !
        La sécurité des citoyens israéliens passe en priorité !
        Pour le reste il est temps de lire les archives françaises ( bien sur consultables , avouables et public ) avec aussi les archives allemandes ( par leurs précisions très germanique ) sur la collaboration de certains bons français ( surement une bassesse de l esprit a l époque de vichy ) surtout dans le Sud Ouest , le Sud , Sud est ) et non des allemands !
        La il y a eu un volontarisme tous très volontaire !
        Actuellement en France il y a une certaine nostalgie de l époque vichyssoise !
        En France il y a une idolâtrie des oeillères , ou d ‘être borgne ( pas que d ‘un œil ) , a force on n’ y voit plus rien !

  14. Bertrand dit :

    Où en est-on des conclusions des commissions d’enquête qui devaient analyser les erreurs commises par les groupes d’intervention lors des assauts de Toulouse et de Saint Denis?

    • tintouin dit :

      je pense que Cazeneuve a eu tout le loisir de se faire son opinion sur les capacités d’effraction des groupes d’assaut Raid-BRI (Merah, Hyper casher, Saint-Denis)
      Sans remettre en question leur compétence dans les autres domaines de l’intervention, le ministre vient de faire sauter le tabou des zones réservées Police-Gendarmerie.

      Ce qui signifie qu’en cas de conditions d’assaut nécessitant les compétences du GIGN, il fera appel à eux (et récirpoquement bien sûr ;-)). Il s’agit d’y aller par étape. Et créer une antenne Raid à Toulouse en doublon de celle de la Gendarmerie n’est qu’un « cadeau » pour mieux faire passer la pilule aux syndicats policiers.

  15. Pierro dit :

    Les USA ne sont pas un bon exemple.
    La facilité d’accès aux armes, y compris des fusils d’assaut d’ailleurs, a deux conséquences:
    – les tarés y ont accès aussi
    – les policiers sont paranos et multiplient les bavures.
    Quand des gamins d’école primaire se tuent entre eux à l’arme à feux il faut réfléchir.

    Et armer les profs chez nous…quelle blague !

    • Wrecker47 dit :

      @Pierro
      … Il reste en France quantité de tireurs retraités de l’armée ou des forces de Gendarmerie ou de Police aptes au tir …Il est regrettable que l’armée comme les autres forces de Police ne puissent copier le système Suisse leur permettant la détention de leur arme de dotation contrôlable ( et les cartouches en » boites de conserve » );en cas d’urgence immédiate ou de mobilisation …
      Il suffit parfois de peu de choses pour renverser une situation !

    • Sempre en Davant dit :

      Je ne suis pas de votre avis:
      – Adam Lanza était un cas psychiatrique traité avec des médicaments lourds d’effets secondaire. Je suis bien incapable d’avoir une conviction scientifique sur les mises en causes des divers médicaments dans son comportement.
      Mais la psychiatrie américaine ne vas pas mieux que la notre… C’est le quotidien des flics et des délégués à la tutelle…
      — Pour accéder a la carabine semi-automatique (donc pas un fusils d’assaut!) de sa mère il l’a tué!
      Ce n’est pas une manière légale d’obtenir une arme!
      La situation en France actuellement fait que les « forces de sécurités » sont une bonne cible pour qui veut une arme. Dans notre contexte d’état d’urgence et « d’incivilités » (pour ne pas dire de violences urbaines ou d’émeutes) la manière de « rassurer les populations » peut inquiéter.
      — Renseignez vous sur Chicago, Seattle, #blacklivesmatter, #bluelivesmatter etc. et vous trouverez bien des sujets de réflexions. C’est d’ailleurs intéressant pendant ces primaires. Même la NRA présente des arguments digne d’intérêt et bien moins cowboyesque qu’on nous le donne à penser.
      —- Enfin, les US ne nous ont pas attendus pour inventer les SWAT.
      Pourtant, nombre de Sherifs reconnaissent qu’ils seront impuissant à stopper dans un délais raisonnable une attaque terroriste du type de San Bernardino.
      N’oubliez pas les attaques à l’arme blanche en Chine.
      Ni l’emploi d’explosifs artisanaux en France…
      Et vous comprendrez mieux mes propos. Le champ des possibles n’est guère décrit dans les médias.
      Il est indispensable de se préparer à Beslan et In Amenas (Intégrer les moyens de l’Adt dans le dispositif pourrait bien être indispensable dans un site industriel!) où a des prises d’otage massive.
      Les tactiques de Daesh contournent le schéma classique de libération d’otage ou d’arrestation de gangsters…
      A 20′ les « groupes » sont quelques peu hors sujet…
      Mais le travail ne leur manquera pas si l’on quitte la posture « urgence » pour passer à l’action judiciaire : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/06/04/01016-20120604ARTFIG00732-environ-4000-armes-de-guerre-circuleraient-en-france.php Il en resterait quoi 3800 à récolter?
      😉

      • Robert dit :

        Sempre,
        Effectivement, dans de nombreux cas de jeunes tueurs de masse, à distinguer des pervers tueurs en série, certains médicaments dangereux mais administrés dès l’enfance à de nombreux enfants, sont suspectés d’avoir eu une influence directe sur leur comportement.
        Le vrai problème n’étant pas l’arme mais qui la tient. Des millions de chasseurs n’ont jamais tué personne, en dehors des accidents.
        Un couteau, un cutter, un rasoir à main, etc., pas besoin d’avoir la puissance de feu d’un croiseur avec des flingues de concours pour semer la mort.
        Mais hormis certains mal pensants, personne n’a jamais remis en cause l’influence de certains médicaments distribués en masse sur le passage à l’acte meurtrier de certains tueurs. Le lobby pharmaceutique veillait, au moins aussi puissant que la NRA.
        Et, au hasard, regardez les vidéos, internet, et demandez-vous si le repli sur soi devant un écran avec des spectacles de massacres de masse ne peut pas finir d’influencer une personne fragile.
        Ceci dit, le libre accès à des armes de guerre pour tous les citoyens est critiquable, mais correspond à l’esprit très particulier de la constitution américaine avec le droit de chaque citoyen de défendre sa sécurité. Je ne suis pas américain, eux voient les choses comme ça.

      • PK dit :

        L’article du Figaro est nul… On nous prend pour des benêts.
        .
        Exemple : les prises depuis le début de l’état d’urgence ne sont que des armes civiles ou des armes de guerre de la seconde guerre mondiale. Autrement dit, rien.
        .
        J’ai des info de première main sur la présence d’AK47 dans les cités chaudes de Grenoble… Et l’article parle d’efficacité de la police à les récupérer 🙂

        • Thaurac dit :

          Tout a fait exact, j’ai remarqué cette tendance du figaro a y aller mollo sur les affaires qui pourraient gêner l’état.
          Tous les jours, dans le banditisme ou chez les barbus ,des armes et explosifs sont saisis et il ne faut pas faire de différence car les uns alimentes les autres ( en hommes et matériels, les casiers des feu barbus descendus le prouvent)

  16. L'oiseau dit :

    « L’heure n’est pas à la concurrence des forces, mais a l’unité…nous avons besoin de forces performantes (…) qui travaillent les unes avec les autres et qui poursuivent les mêmes objectifs »

    Noble idée qui sera très vite torpillée par le carriérisme maladif des uns et des autres…

  17. DRAILLET dit :

    Pourquoi deux unités à TOULOUSE (une de chaque???????°, est ce normal ou une erreur du ministre.

  18. Claude dit :

    Toulouse et Saint Denis, on a le droit de se poser des questions. Le rapport dévoilée par la presse contredit formellement le responsable du RAID après l’intervention à Saint Denis.

  19. golf dit :

    Cette guerre police-gendarmerie est la conséquence de mettre les gendarmes sous la tutelle du Minté.C’était prévisible, en cela Sarkozy porte une lourde responsabilité, tout comme la désintégration de l’appareil « renseignement ». Les renseignements Gx » avec leurs défauts étaient un dispositif qui avait fait ses preuves et était aguerri à toutes les luttes et coups bas.Cet « aguerrissement » qui manque cruellement aux forces de police qui ne possèdent pas la culture militaire du maniement, du dosage des explosifs, du combat en localité, des plans de feu ainsi que de la discipline de tir.Je ne parlerai pas du NBC, c’est un domaine qui leur est abscons.Enfin, pour enfoncer le clou, il y a le langage, les ordres, la guerre c’est une affaire de militaires et surtout pas de syndicalistes arcboutés sur des revendications de privilèges du temps de paix.

    • Aleks971 dit :

      Cette guerre des services est le fait du corporatisme (syndicats policiers et CFMG), un des maux qui mine ce pays. Ces messieurs de la maréchaussée n’ont de militaire que le statut…Ils ont perdu le respect de leurs confrères de la Marine Nationale, de l’Armée de Terre et de l’Armée de l’Air, depuis leur manifestation en uniformes et véhicules en 2001 (très mal perçu!)…Le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l’Intérieur est tout à fait justifier: ils font des missions de police auprès de la population, pas la guerre (qui est du ressort de nos forces armées!). Un gendarme comparera sa situation à celle d’un policier, non à celle d’un soldat. En cas de risque NBC, l’intervention est bien du ressort du GIGN.

      • Zayus dit :

        @Aleks971:
        .
        « …Ces messieurs de la maréchaussée n’ont de militaire que le statut… ils font des missions de police auprès de la population, pas la guerre (qui est du ressort de nos forces armées!)… »
        .
        Ces affirmations sont on ne peut plus fausses.
        À la différence des RAID,BRI et BAC, le GIGN intervient toujours en zones de guerre ou en OPEX, notamment pour soutenir les éléments de l’EPIGN.
        De Djibouti à l’Afghanistan en passant par l’ex Yougoslavie, le GIGN a aussi mené de nombreuses opérations militaires en coordination ou sous contrôle du COS.
        .
        Les histoires de répartitions géographiques pour tenir un délai de 20 minutes n’enlèvent rien au fait que contrairement au RAID, le GIGN reste seul compétent pour certaines missions telles que le CTLO en cas de détournement d’avions, de trains et de navires (en appui des commandos Hubert et Jaubert eux-même spécialisés en CTM) ou les opérations en contexte ou risque NBC.

        • Zayus dit :

          Oups…
          À la différence des RAID,BRI et BAC, le GIGN intervient toujours en zones de guerre ou en OPEX, notamment pour soutenir les éléments de l’EPIGN postés pour protéger le personnel des ambassades de France en zones de conflit: comme ce fut le cas en Afghanistan, Côte d’Ivoire et Libye au cours de ces 15 dernières années.

      • Thaurac dit :

        Et certains ici étaient pour les syndicats à l’armée…
        Partout où il y a des syndicats, il y a la meuh , et ils ont tellement d’emprise sur les directions et les cadres qu’ils tuent dans l’oeuf tout esprit d’initiative, toute réforme., L’exemple des industrie ne vous a pas suffit, il faut que l’armée et la police souffrent aussi pour cette engeance qui sont out simplement aux ordres de la politique et son idéologie.( pour la police c’est cuit, chez les municipaux, c’est déjà l’extase, presque si le maire doit pas faire un AG avant de les employer 😉

      • Alpha dit :

        @ Aleks971
        Vous ne devez pas être militaire, sinon, vous auriez vu en OPEX ou en zones de guerre, des gendarmes (blancs ou jaunes…) accompagnant les troupes … 😉
        Ou même des gendarmes Casque Bleu (GOPEX) intervenant au profit des instances internationales … Ou encore, partout dans le monde, des gendarmes en charge de la protection des ambassades, ou même encore assurant une présence sur nos possession outre-mer, avec des « kakis » en compagnon de route, comme sur les îlots de l’Océan Indien …
        Et je ne vous parle pas du GIGN qui intervient partout dans le monde, ou encore des formations spécialisées que vous pouvez trouver sur tel ou tel site militaire (Gendarmeries de l’Armement, de l’Air, Maritime, de Sécurité de l’Armement Nucléaire… ) ou de la Garde Républicaine qui porte en elle une forte tradition militaire … Renseignez-vous, ne vivez pas avec vos clichés éculés !…
        PS : Etant gendarme, en 2001, je me rendais à Marseille pour ce que vous appelez « une manifestation » … Sur le chemin menant à la Région de Gendarmerie, le public applaudissait à notre passage !… Très mal perçu ? Pas pour tout le monde !…

    • PK dit :

      La guéguerre police-gendarmerie n’est pas nouvelle : ça a coûté la peau de Barril dans les années 80.
      .
      Mais effectivement, elle prend racine dans les ministères : si on virait le premier con (flic ou gendarme) qui s’adonnait à ce petit jeu-là – quelque soit son grade – on arriverait sans doute à une vraie collaboration entre les services.
      .
      Pour cela, il faut des chefs. Il n’y en a pas en France.

    • Zayus dit :

      Sous prétexte de faire économies en éliminant toutes les administrations et structures doublons de l’état français, l’ancien Ministre de l’Intérieur devenu Président de la République avait effectivement commencé à prendre des mesures qui devaient logiquement voir à terme la dissolution de la Gendarmerie et du GIGN au sein de la Police Nationale.

  20. eric dit :

    le nouveau schéma a pour but de régler le fiasco du raid lors de l’assaut de st dénis.
    en 2 assaut le raid na pas réussit a défoncé la porte et tirait a l’aveuglette.

    • Kinowa dit :

      Sans compter, qu’ils ont sacrifié inutilement le chien « Diésel ». Que pouvait faire cette pauvre bête, face à des fous armès et ceinturés d’explosif ? à part être tuée et ne rien apporter de positif à l’intervention.

  21. DRAILLET dit :

    Quelle est la formation « militaire du RAID » et sa formation commando et formé par qui ??????????car pour combattre les terros il faut à mon humble avis une bonne culture militaire

  22. Thaurac dit :

    Et dire que il y a quelques années en arrière on voulait en faire quasiment des éducateurs, des entraineurs de basket, bref, de la police de « proximité » vu par une gauche communautariste , on en est bien loin, il faudrait mettre des commissariats dans les cités mais surtout ne pas rester les bras croisés derrière les vitres quand la racaille brule les véhicules devant la port ou jette des cocktails car à se rythme là, c’est de la ruine , il faut autoriser le tir, et tant pis pour les pleureuses qui commencent lourdement à gonfler!