Les F-22 Raptor sont de retour en Europe

f22-20160412

En août 2015, quatre avions de combat de type F-22 Raptor avaient été déployés en Europe pour la première fois depuis leur entrée en service, en 2005.

Ces appareils, arrivés dans un premier temps en Allemagne, participèrent à une série d’exercices en Pologne et dans les pays baltes, au titre des mesures de réassurance prises par l’Otan au lendemain de l’annexion de la Crimée par la Russie. L’un des objectifs de ce déploiement était aussi démontrer que ce type d’appareil pouvait être mis en oeuvre à partir de bases européennes.

Par la suite, des responsables de l’US Air Force ont évoqué une possible présence permanente de F-22 en Europe afin de répondre au renforcement du potentiel des Forces aérospatiales russes, qui continuent à envoyer des bombardiers stratégiques patrouiller aux abords de l’espace aérien de l’Otan, ainsi qu’à leurs capacités à bloquer l’accès de certaines zones, notamment avec ses puissants moyens de défense aérienne.

Mais visiblement, la décision de déployer en pemanence des F-22 sur le Vieux Continent n’a pas encore été prise par le Pentagone, qui a donc de nouveau envoyé des avions de ce type en Europe pour une mission de quelques semaines.

En effet, le 11 avril, l’US Air Force a pris un peu tout le monde de court en annonçant l’arrivée, sur la base aérienne de Lakenheath, au Royaume-Uni, de 4 F-22 Raptor du 95th Fighter Squadron, en provenance de Tyndall (Floride).

Comme pour la fois précédente, ces avions participeront à des exercices avec des forces aériennes de l’Otan et leur déploiement vise à « dissuader toute action susceptible de déstabiliser la sécurité régionale ».

Avion de supériorité aérienne dit de 5e génération en raison de sa furtivité, le F-22 Raptor, développé par Lockheed-Martin, est en mesure d’abattre simultanément plusieurs cibles au-delà de la portée visuelle (« Beyond Visual Rage »), théoriquement sans être détecté par radars adverses.

Cet appareil dispose également des capacités de frappes au sol. Il a connu son premier engagement opérationnel en septembre 2014, à l’occasion des premiers raids américains menés en Syrie contre l’État islamique (EI ou Daesh) et le groupe Khorasan, lié au Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].