L’artillerie américaine a visé des positions de Daesh en Syrie depuis la Jordanie

himars-20160314

Le 11 mars, le Pentagone a reconnu avoir frappé, pour la première fois, des positions de l’État islamique (EI ou Daesh) situées dans le sud de la Syrie, vers Palmyre, à l’aide d’un lance-roquette multiples M142 HIMARS (High Mobility Artillery Rocket System) installé en Jordanie.

Le colonel Steve Warren, porte-parole de l’opération Inherent Resolve, menée contre Daesh, a ainsi précisé que les frappes ont été effectuées le 4 mars, en soutien à des rebelles syriens qui venaient de lancer un assaut contre une position jihadiste à la hauteur du poste frontalier d’al-Tanf.

Pour rappel, la Jordanie fait partie de la coalition anti-Daesh dirigée par les États-Unis.

Ce n’est pas la première fois que les forces américaines font usage du système HIMARS contre l’État islamique. Ainsi, des lances-roquettes de ce type sont déployés depuis l’été dernier à Taqqadam et à al-Asad, en Irak. En novembre 2015, ils avaient déjà effectué environ 400 frappes.

Développé par Lockheed-Martin, le système HIMARS est en mesure de lancer des roquettes GMLRS guidées par GPS sur une cible situé à environ 70 km de distance, quelles que soient les conditions météorologiques. Il peut également lancer des missiles TACMS, d’une portée de 300 km.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Kouak

    • de BRIMAR

    • de nonmaisdisdonc

    • de MP3

      • de Kouak

  2. de Fralipolipi

    • de Maotchao

      • de Captainàdoc

    • de Affreux Jojo

      • de MP3

        • de Affreux Jojo

          • de MP3

  3. de Frédéric

  4. de MP3

    • de Clavier

      • de MP3