Verdun 1916-2016 – Le « père » de l’aviation militaire française devient ministre de la Guerre

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

6 contributions

  1. Lyautey et Gallieni ont été d’excellents mentors, et continuent de l’être pour de nombreuses personnes.
    Je recommande « les lettres du Tonkin et de Madagascar » de Lyautey…

  2. Le Suren dit :

    Un grand visionnaire !

  3. tartempion dit :

    Devenir Ministre de la défense ne s’improvise pas , on ne peut pas décemment sans rencontrer de déboires passer de la gestion des porcheries en région Bretagne à celle de la gestion d’un Ministère comme celui de la défense . Tout comme la sanctuarisation du budget de la défense à 3% du PIB , il serait logique que ce poste soit confié à un Général qui a fait ses preuves sans considération de son étiquette politique .Cela éviterait que nos hommes se retrouve au Mali avec des semelles de rangers qui se décollent ou qu’ils dorment à même le sol , sans moustiquaire en RCA en raison de l’indigence des moyens de soutien mis en oeuvre par un Ministre plus prompt avec son homologue de l’intérieur à trouver des moyens financiers pour héberger dignement dans des containers équipés les clandestins dans la jungle de Calais .

  4. Eliot Mess dit :

    Clemenceau, que l’on nome également le père de la victoire (ou le tigre), n’a lui par contre, pas été élu aux élections présidentiel de 1920. Alors tant mieux si on arrive parfois à redonner à César ce qui est à César, reconnaitre le vrai créateur d’une chose ou d’une discipline, devrait nous être plutôt instinctif. Mais il faudra malheureusement, toujours compter sur les jaloux, les mesquins, et les médiocres…C’est pas gagné.