Des renseignements sur 22.000 recrues de Daesh tombés du ciel

ei-20160310À en croire Sky News, ce serait une mine d’or pour les services de renseignement. En effet, des fichiers concernant pas moins de 22.000 recrues étrangères de l’État islamique (EI ou Daesh) et copiés sur une clé USB sont, à première vue, une aubaine. Et c’est justement ce qu’a pu obtenir cette chaîne de télévision britannique, par l’intermédiaire d’un membre repenti de l’organisation jihadiste.

Ce dernier, qui se fait appeler « Abu Hamed », est un ancien de l’Armée syrienne libre (ASL) ayant en effet rejoint les rangs de Daesh. Mais « cette organisation est une escroquerie, ce n’est pas l’islam », a-t-il confié à Skynews.

Avant de partir de Raqqa, il a donc pris la peine de copier ces fichiers confidentiels contenant des informations potentiellement intéressantes sur les recrues de l’EI. Puis il les a transmis à un journaliste de la chaîne britannique lors d’une rencontre en Turquie, dans un endroit tenu secret.

« Ces informations doivent évidemment être utilisées. Elles appartiennent à ceux qui combattent l’Etat islamique », a dit ce repenti.

La clé USB transmise par « Abu Hamed » contient 22.000 fiches compilant des informations personnelles concernant les recrues de Daesh : identité, adresse, numéro de téléphone, groupe sanguin, compétences, profession, expérience du combat, connaissance de la loi islamique, point et date d’entrée en Syrie, etc…

Certains noms de jihadistes sont déjà connus des services de renseignement, dont certains ont déjà été éliminés. En revanche, d’autres sont totalement inconnus en Europe, en Amérique du Nord, au Maghreb ou encore au Moyen-Orient.

Pour Afzal Ashra, un expert du contre-terrorisme au Royal United Services Institute (RUSI), il s’agit des « renseignements les plus importants que nous avons eu à ce jour sur Daesh. (…) Ils donneront des indications sur l’identité des jihadistes et d’où ils viennent et pourront potentiellement conduire à ceux qui les ont radicalisés et qui ont facilité leur départ ».

Même chose pour Richard Barrett, l’ancien chef du contre-terrorisme au MI6, le renseignement extérieur britannique. Selon lui, les informations livrées par Abu Hamed sont une « ressource inestimable » pour les analystes.

Toutefois, l’on peut se poser quelques questions sur cette affaire, dont on peut supposer qu’elle soit trop belle pour être vraie. Si des fuites massives sont toujours possibles (les affaires « WikiLeaks » et « Snowden » le prouvent), comment Abu Hamed a-t-il pu mettre la main sur des informations aussi sensibles sans avoir eu préalablement la confiance de ses chefs? D’ailleurs, d’où viennent-elles exactement? Sont-elles fiables? N’est-on pas en face d’une tentative d’intoxication et de saturation des services? (car ces 22.000 fiches représentent, grosso modo, plus de 500.000 données).

En tout cas, les analystes devront trouver des réponses à ces questions. Et, même s’ils disposent d’outils informatiques performants, pendant qu’ils vérifieront ce qui peut être une fausse piste mais qu’il est difficile d’écarter d’un revers de manche, ils ne feront fait pas autre chose, quitte à passer à côté d’une information capitale.

Photo : Extrait d’une fiche de Daesh (c) SkyNews

20 commentaires sur “Des renseignements sur 22.000 recrues de Daesh tombés du ciel”

  1. Belle manoeuvre d’avoir réussi à se procurer ces renseignements qui vont faciliter le travail des « services spécialisés « !…
    Les désertions ayant commencé à Daech celà facilitera le tri des réfugiés ,d’oû l’intéret de ficher la totalité des soi-disant « réfugiés » en Europe et particulièrement en France!…
    Au travail il y a de quoi faire!

  2. Tout ça est bien trop beau et précis pour être vrai.
    .
    Ce trésor d’information ressemble plutôt à une réelle manoeuvre de diversion pour mobiliser les différentes service de sécurité des pays intéressés par cette liste.
    .
    De véritables identités de terroristes aujourd’hui inutiles, s’ils ont sont morts ou déserteurs de daech (bon moyen de règlement de compte), peuvent êtres mixées à autant de fausses pistes.

    1. Les médias s’alarment déjà des « 22 000 terroristes sanguinaires pouvant revenir dans leur pays d’origine pour commettre des attentats » et certains politiques essaient déjà d’exploiter l’info. Si c’est une intox qui a pour but de faire peur et dresser la population contre une hypothétique « 5ième colonne de Daesh en europe », c’est déjà une réussite.

  3. Trop d’infos tue l’info en effet. Ceci étant, si chaque pays s’occupe prioritairement de ses ressortissants, en mettant de côté ceux qui sont déjà connus, on devrait réduire significativement la taille des inconnus. Le traitement d’un échantillon des infos sur ces djihadistes présumés émergents devrait permettre de vérifier assez rapidement si c’est de l’info ou de l’intox. Si chaque coup de sonde confirme qu’il y a de la radicalisation dans l’air, c’est que la source est probablement fiable.

  4. Ça me parait assez difficile de produire autant de faux mais bon nous verrons bien. On remarquera au passage que ces fiches semblent ne concerner que les combattants étrangers. Si les étrangers représentent 22000 personnes, cela confirmerait que les effectifs de daech sont aux alentours de 50000 hommes ou +.

  5. Ça pue l’intox à plein nez et quand je lis ses motivations comme quoi l’EI n’est pas le vrai Islam, j’ai l’impression d’entendre les médias parler. Un mec qui sort de l’EI en devenant politiquent correct, c’est soit un miracle, soit une arnaque.

    Étonnamment dans le même temps, une autre nouvelle du même type arrive : http://www.7sur7.be/7s7/fr/31902/La-menace-EI/article/detail/2641553/2016/03/09/Un-site-devoile-l-identite-de-1-736-djihadistes-dont-des-Belges.dhtml

    Drôle de coïncidence.

    1. L’information est aussi suspecte qu’intéressante si elle est sérieuse. Mais j’ai tendance à y croire. On ignore tout des luttes internes au sein de l’EI – ce serait bien la première organisation de cette taille parfaitement pacifiques (!) – et un règlement de compte par ici pour faire tomber telle personne puis un autre par là pour évincer tel autre…
      .
      Car au final, je doute fort que les règles de sécurités appliquées soient du niveau de celles de la NSA et des ambassades américaines ; sans compter les révélations des emails de Mme Clinton et les piratages de Google, et là encore, avec tout le mal que l’on peut dire de ces grands groupes, leur sécurité informatique est sans doute à des années lumières devant celles de l’EI.

  6. Si ça date de 2013 et vu le taux d’attrition (tués, désertions, revenus au pays etc) , il doit y avoir pas mal d’infos sans intérêt. Par ailleurs, pourquoi rendre publique cette info ? Cela alerte Daesh et va compliquer le travail des services. Bref, il y a du flou et donc il y un… loup.

    1. Cette liste engendre de nombreuses questions. Et quand ce genre de chose arrive, les listés ont plus de chance de disparaitre dans la nature, c’est dommage, peut-être un problème sur l’éthique des journalistes qui ont divulgués cette listes, ou alors c’est un coup des services britanniques pour faire comprendre qu’on sait qui ils sont et où on peut les trouver, et aussi qu’ils ont des traitres en leur coeur, que ces traitres sont dégoutés de l’Islam pratiqué par Daesh. En même temps, ils se retrouvent dos au mur, leur passé et leurs lieux de vie sont connus, et donc définitivement fermé pour leur retour dans une vie « civil », ce qui va renforcer leur envie de candidats aux martyrs. On ne connait pas l’authenticité de cette liste, et maintenant que tout le monde connait par-contre son existence, il sera plus compliqué d’en vérifier sa véracité. Quand on fait comprendre à un ennemi, que l’on sait combien de feuilles de PQ il utilise pour chier, il comprend ainsi que sa défense repose sur des fondations en phase d’écroulement, ce qui met forcément le moral à zéro.

  7. Rendre publique l’info, ça s’appelle de l’information et c’est le genre de choses qui se pratique dans les démocraties, sans doute plus dans le monde anglo-saxon que chez nous, c’est certain. Nous on est plus habitué au bourrage de crâne ou aux fuites du Canard enchainé qu’à ces histoires de donneurs d’alerte, très exotiques, et qui nous semblent d’autant plus suspectes que le donneur d’alerte en question est un ancien membre de Daesh.
    .
    Ca colle pas du tout avec l’idée qu’on se fait du djihadiste moyen façon Daesh qui, pour nous, correspond au stéréotype du jeune délinquant de banlieue sans diplôme et sans conscience. Si l’info et la source sont fiables, ce mec est pour nous un OVNI, compte tenu du niveau moyen de réflexion en France sur ces sujets.
    .
    D’ailleurs, premier com: Wrecker, qui donne à fond dans l’amalgame réfugiés/terroristes et propose de ficher tout le monde sans se rendre compte du travail colossal que ça représente, sans parler bien sûr du caractère discriminatoire de la mesure, ce dont il n’a rien à foutre et qui renseigne aussi sur la promptitude du réflexe maladroitement policier dans l’esprit du Français moyen, peu informé de la réalité des contraintes du travail de police sérieux.
    .
    A ce sujet, le post de Laurent Lagneau se termine sur un avertissement: la vérification de cette fuite va occuper les services en focalisant leur attention et en absorbant des moyens. Possiblement une diversion, quoi.
    .
    Le premier réflexe du Français moyen (ficher tout le monde) est très exactement ce qu’il ne faut surtout pas faire quand on se retrouve avec une clé USB contenant 22.000 noms, parce que cela reviendrait à amplifier l’effet de diversion, si jamais cette clé en est une.
    .
    Il faut dire aux gens d’arrêter d’être cons, pas pour les emmerder, mais parce que c’est pour notre bien à tous. L’ennemi est malin, donc on doit élever le niveau moyen de notre QI collectif, pas l’abaisser, même s’il y a un indéniable plaisir à se laisser aller à la paresse intellectuelle en tenant publiquement des propos de café du commerce, ce que j’aime aussi beaucoup faire.

    1. Et si demain vous recevez l’emplacement d’Abdeslam, vous donnez d’abord l’info aux journalistes? La question d’éthique est bien réel dans des cas de figure extrême et peu même se rapprocher de la non-assistance à personne en danger. C’est vrai que c’est un principe un peu oublié par les dure égos dans les rédactions parisiennes, les menant souvent à la docilité. Donc ni trop docile, ni trop indépendant, c’est justement tout l’intérêt de l’éthique. Et ceci est bon pour toutes nos institutions, bien sûr.

  8. C’est facile vu que c’est les services qui recrute, il était très simple de fournir la liste.

  9. En tt cas, ce type d’infos en disent plus long qu’un simple fichier informatique.
    par ex. : Ei est organisé comme un état : services de police, fighters, impôts, ministères etc…
    Un fichier de 22000 pelosses, ok.
    Combien d’autres fichiers équivalents ?
    Quand viendront enfin des chiffres précis et sérieux concernant nos opposants contre qui nous sommes officiellement en guerre ?

  10. enfin si on veut leur fabriquer des uniformes , il faut bien les connaître :d

  11. J’en connais qui peuvent se faire du souci à leur retour, si les infos commencent à filtrer, ça fait désordre dans la boutique, un coup pour nous,au moins on sait à qui on a à faire, réseaux dormants, logistiques, et les djihadistes non identifiés en Europe.
    Si on peut décapiter toute cette organisation, on reprend l’initiative.

  12. Intéressant car il y a aussi le recruteur….
    On va avoir du monde à la frontière espagnole ce soir!

  13. Selon  » les premières fuites « , la véracité des données de ce  » fichier  » sont à prendre avec beaucoup de circonspection.

  14. Nos services disposent déjà de liste plus ou moins complète de nos ressortissants pro-Daesh, la comparaison entre les données devrait permettre de s’assurer de la validité des informations.
    Et si on a de la chance d’identifier ceux que l’on n’aurait pas encore repéré.

  15. Les esprits simples aiment bien ce qui ne les dépasse pas.
    La Russie est le principal danger du monde, l’islam est gentil et nous aime, mais une minorité de méchants djihadistes trahissent le message d’amour du coran, les américains défendent le bien et sont forcément nos amis.
    Et ces djhadistes sont tellement cons qu’ils ont fait des fiches sur tous leurs membres et laissé trainer ces fichiers pour qu’on puisse les publier sur internet.
    C’est sûr que c’est plus facile à comprendre quand ce n’est pas compliqué !
    À quand la liste de toutes les officines, journaux et autres, qui nous prennent pour des truffes depuis un moment ?
    Là, le chiffre sera plus important, mais voulons-nous savoir au risque de nous angoisser ?

Les commentaires sont fermés.