Opérations contre Daesh : « Quel est l’effet final recherché? », demande le général Mercier

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

46 contributions

  1. tartempion dit :

    On se souvient qu’au début du conflit en Syrie , avant qu’il décide d’envoyer le porte avions , François Hollande soutenu par la composante française islamo-marxiste entendait financer et armer certaines organisations djihadistes sur le terrain.
    Une délégation reçue à l’Elysée composée de déserteurs de l’armée arabe syrienne , de djihadistes avait été présentée officiellement par François Hollande comme étant le gouvernement de transition démocratique de la Syrie .

    • Arnaud dit :

      « la composante française islamo-marxiste »

      Ouahhh… je sais pas ce que vous fumez, mais tout cas c’est de la bonne ! Ça sent bon la vieille fleur rance des années de Vichy.

  2. Erwann dit :

    Honnêtement, la vraie question est « veut-on réellement la disparition de Daesh ? ».

    • Zayus dit :

      @Erwann:
      .
      Si oui (…), cette disparition peut-elle arriver en un claquement de doigts?
      .
      Le général ici cité, évoque à juste titre « une solution politique partagée » pour que la possible disparition de daech, via l’engagement militaire actuel, reste ensuite pérenne.

      • Erwann dit :

        D’accord mais quand on sait que nos dirigeants fréquentent la banque de Daesh (par exemple l’Arabie Saoudite) pour quelques gouttes de pétrole, je me repose la question, veut-on la disparition de Daesh ?

  3. Eliot Mess dit :

    A l’ère de la propagande du net, et de toute part, on comprend qu’il est difficile d’établir une feuille de route honorable. ex:https://www.youtube.com/watch?v=1OgQ7WnvTnM

  4. Robert dit :

    Tartempion,
    Qu’entendez-vous par  » composante française islamo-marxiste » ?

    • Impertinent dit :

      Il parle de la composante « islamo-bamboula à tendance marxiste », je crois que c’est clair, non? C’est bien connu, en France, les politiques sont menés par des intérêts islamo-africains à tendance marxiste, je dirais même staliniste. Pffff… ce qu’il ne faut pas entendre. Il y a des gens en France qui font des fixettes sur les quelques gestes des politiciens (rares) envers certaines communautés pour acheter une certaine forme de paix sociale (ce qui est toujours bon à prendre dans le cadre d’une démocratie apaisée). C’est devenu terrible. Les gens appellent au complot toutes les trois minutes. Tenez, prenez mon exemple. Je suis musulman. Je ne suis pas du tout marxiste, plutôt un républicain à tendance sociale (pour le partage du bien commun avec un certain sens de l’ordre). Et si je visite ce site, c’est parce que la politique extérieur de mon pays m’intéresse en tant que patriote français. C’est sûr qu’il serait plus aisé que j’entre dans un moule et que l’ont me qualifie d’islamo-racaille comme beaucoup de racistes inavoués le font. Ca permet d’atténuer les échecs des politiques actuelles en déviant le problème vers l’extérieur. La réalité c’est que JUSTEMENT la France a perdu sa politique arabo-musulmane du fait des Etats-Unis. Cette politique arabo-musulmane permettait à la France d’étendre son influence au Maghreb et une partie du proche-orient, tout en conservant une forme de stabilité en interne; car les tendances islamiques représentées en France étaient maghrébines, donc malékite, une école juridique extrêmement pacifique au regard du salafisme. S’il y a bien quelque chose que les politiques français ne sont pas c’est « islamo-quelque chose ». Et à mon sens c’est assez mauvais car les nouvelles alliances avec l’Arabie Saoudite et le Qatar vont permettre à une faction (même pas une école juridique) destructive de l’Islam (le salafisme) de s’instiller encore plus en France sans que personne n’y prête attention. Ce genre de considérations ne sont pas très bien comprises, sauf par quelques-uns, tel Dominque de Villepin, dont je souhaite qu’il soit un jour Président. Voilà un homme qui a toujours compris les intérêts profonds de la France.

      • adobe dit :

        Objection. … »donc malékite, une école juridique extrêmement pacifique au regard du salafisme. » dit « Impertinent ». Le salafisme ne constitue en aucune manière une école de droit islamique indépendante. Il ne s’agit que d’une tendance au retour vers les formes de vie et de gouvernement prêtées au Prophète et aux quatre premiers califes. Le malékisme, tout comme les trois autres écoles de droit sunnites (hanéfisme, hanbalisme, chaféisme), toutes nées entre les 8e et 9e siècles de l’ère chrétienne, comportent toutes de larges et abondantes prescriptions réglementant le jihad. Chacune d’entre-elle peut donner naissance à l’une des formes du salafisme armé. Le malékisme a fournit une base juridique, pendant des siècles, aux entreprises de la piraterie barbaresque, le hanéfisme aux entreprises impérialistes des Ottomans, le chaféisme, à l’expansionnisme de certains sultanats d’Inde du Sud ou d’Indonésie, et le hanbalisme a donné, comme avatar tardif, le wahhabisme. https://fr.wikipedia.org/wiki/Sunnisme

        • Impertinent dit :

          C’est bien ce que j’ai notifié. J’ai noté: ‘Et à mon sens c’est assez mauvais car les nouvelles alliances avec l’Arabie Saoudite et le Qatar vont permettre à une faction (même pas une école juridique) destructive de l’Islam (le salafisme) de s’instiller encore plus en France sans que personne n’y prête attention ». Je ne sais pas comment vous avez fait pour comprendre à l’envers. Vous répétez exactement ce que je viens de dire (en précisant). 🙂

      • Wolf pack dit :

        Qu’est ce qu’on rigole
        je gouvernement taxé d’islamo fascisme marxiste, le délire total !
        melanchon besancenot et tout le toutim et autres verdo coco oui à coup sûr
        Mais Mais valls, macron, cazeneuve, ben voyons….
        villepin président, la flamboyance napoléonienne le délire des mots inutiles…..
        on rigole toujours, d’ailleurs il est où de villepin ?
        villepin c’est le cpe et une grosse reculade pour faire plaisir aux marxistes….
        sympa le style villepin, parler et ne rien dire…. sauf en 2003 sur l’Irak, mais c’était chirac qui décidait, pas de villepin.

    • Thaurac dit :

      ce que tu as bien compris, les islamos gauchistes et j’ajouterais fascisants, extrémistes!

  5. Françoise dit :

    On ne veut pas la disparition de l’État islamique, car c’est lui qui nous fédère. Il fédère le monde entier (contre lui). C’est grâce à lui que nous nous rapprochons des russes. C’est grâce à lui que nous nous entendons si bien avec l’Arabie Saoudite, qui pourtant n’est que l’ombre de l’État islamique. C’est grâce à lui que nous nous accordons avec l’Iran. C’est grâce à lui que le Magrehb renforce ses liens avec d’autres pays. C’est grâce à lui que nous n’avons plus d’autres énemis et que les autres pays se rapprochent entre eux. Tous les autres conflits sont étouffés (tension russo-turque, conflit palestino-israëlien, invasion en Ukraine) voire oubliés. Certes, il y a la Chine et ses pseudo-îlots ou la tension russo-japonaise, mais c’est trop loin.
    .
    Quand nous aurons fait disparaître l’État islamique, il sera alors déïfié, car il aura permis la paix au Moyen-Orient (j’éxagère 🙂 en reprenant la théorie de René Girard)
    .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Girard
    .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bouc_%C3%A9missaire

    • Mantore Gérard dit :

      D’accord avec Françoise, j’ajoute qu’un conflit se prolonge lorsqu’il arrange ceux qui auraient les moyens d’y mettre fin. Les exemples sont nombreux mais je n’en cite pas car on se disperserait.
      .
      En France, observons que les commissions parlementaires sont devenues le moyen, pour les hauts responsables militaires et civils , de s’exprimer publiquement sans encourir de sanctions. Aujourd’hui l’ancien CEMAA devenu SACT, naguère le DGSE et le DGSI.
      Ils disent tous à peu près la même chose : “il nous faut des décisions politiques !”

    • Eric38 dit :

      … »mais c’est trop loin. »…
      Rien n’est jamais trop loin pour un ICBM, et c’est bien le problème.
      La tension croissante en Mers de Chine n’est pas anecdotique du tout, contrairement à ce que vous affirmez…, il me semble même que c’est le cœur du sujet de demain.

      • Françoise dit :

        Les tensions provoquées par la Chine concernent principalement la Chine qui n’a pas (encore ?) beaucoup à voir avec l’État islamique, parce qu’elle est trop loin.

        • Wolf pack dit :

          Mais pourtant, la chine ecrase bien en silence les ouigours, musulmans sans être islamistes mais à force qui le deviendront.
          voyez c’est plus compliqué qu’on peut le croire et veut le croire.

        • Eric38 dit :

          ICBM = intercontinental ballistic missile.
          Donc pour un ICBM chinois, rien n’est trop loin…

  6. eric dit :

    il y a que les russe, syriens et iraniens et hezbollah qui peuvent détruire daesh, les autres L’OTAN et pays du golfe sont complice des islamiste.

    • Nico St-Jean dit :

      C’était une chronique de la voix de la Russie !

    • Zayus dit :

      @eric:
      .
      Les soutiens occidentaux que vous citez sont vrais quand ils furent destinés à une opposition syrienne qui s’est révélée être bien ambigüe avec le temps.
      Le prosélytisme wahhabite et salafiste, aussi bien en Irak qu’en Syrie, aura fait le reste.
      .
      En ce qui concerne les russes, observez qu’ils ne s’aventurent pas trop loin de leurs bases au nord-ouest du pays, et entendent bien laisser à daech le contrôle des 3/4 de la Syrie.
      L’AAS et les iraniens via leur seul Hezbollah, restent entièrement tributaires de la protection russe.
      .
      À l’inverse, la coalition occidentale, avec les kurdes et l’armée régulière irakienne (aussi soutenue par l’Iran) obtient de résultats en faisant reculer durablement daech en Irak.

      • Reality Check dit :

         » soutiens occidentaux que vous citez sont vrais quand ils furent destinés à une opposition syrienne qui s’est révélée être bien ambigüe avec le temps. »
        .
        Zayus,
        .
        Ces soutiens sont destines depuis le rebut a des groupes dont ont SAVAIT que ce sont des extrémistes sanguinaires.
        .
        Le gouvernement français SAVAIT qu’il soutenait des gens qui défient la loi du pays ou ils opèrent, les lois de la guerre, le droit humanitaire, la légalité internationale, et commettaient des atrocités dont l’utilisation d’armes chimiques.
        .
        Le gouvernement français, dans son mimétisme des néo-cons de Washington, en fait on devrait dire l’ETAT PROFOND français (c’est plus grave), et son leadership de droite et de gauche (si cela ne veut encore dire qqch) a fait la même chose en Syrie depuis des années, en ayant de surcroit l’aplomb de verser dans l’inversion accusatoire permanente, en accusant le gouvernement LÉGITIME de Syrie, seul détenteur légitime du droit d’usage de la force dans son territoire souverain, d’assassiner son propre peuple parce qu’il est coupable de se DÉFENDRE contre des hordes terroristes financées, armées soutenus politiquement par des états étrangers, dont la France, et dont la majorité de la soldatesque n’est PAS syrienne !
        .
        Cette posture est INTENABLE, d’autant plus que les sondages d’opinion montrent sans l’ombre d’un doute que Bashar est de loin beaucoup plus populaire que messieurs Hollande, Sarkozy, Fabius & co dans votre propre pays… Et que sa popularité en Syrie est inversement proportionnelle a celle de vos gouvernants en France. Un comble!

      • Wolf pack dit :

        Une info de sky news dit qu’un transfuge de daesh aurait livré plus de 22 000 noms et adresses de combattants étrangers de daesh, en Syrie et Irak
        Liste livré aux occidentaux et non aux russes.
        on va compter le nombre de russes du caucase, sans doute édifiant là aussi
        Les russes bombardent à tout crin font fuir les civils vers l’Europe tiens pardi
        pas vers la Russie, histoire de déstabiliser le continent, mais nous en sous main on agit et obtient des infos capitales , ces étrangers de daesh seront donc logés par nos services secrets,
        merde alors c’est bien l’occident qui fait tout le boulot et c’est la russie qui en tire la gloriole, et en plus on nous chie dessus en nous accusant d’être à la solde des islamistes, c’est fort
        ces mecs ont du flair et un piff hypertrophie, les toutous renifleurs du maître incontesté poutine

  7. PK dit :

    « La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ».
    .
    200 ans après, on n’a pas avancé d’un pouce… Il faut dire qu’on est gouverné par des ignares.

    • cipal dit :

      aidés en cela par les ignares qui ont voté pour eux !

    • de thillot paul dit :

      depuis 1965 que je le dis ,c’est la troisième qui est en cours.
      1/rouge.2/noire.3/verte

  8. MP3 dit :

    Cette question est fondamentale et récurrente, et ne pas y répondre ou y répondre de façon irréaliste coûte cher comme on a pu le voir lors de récentes opérations.
    Pour ce qui est du containment, on comprend que vu le nombre d’acteurs impliqués, il est très compliqué de maitriser les développements potentiels du conflit. Ceci étant dit, c’est aussi une stratégie qui a ses limites. On se focalise sur deux pays, et encore on a – comme souvent – un sérieux problème avec l’étanchéité des frontières de ces deux pays, cela prend du temps, trop de temps, et la nébuleuse djihadiste en profite pour étendre ses tentacules au Sinaï, en Libye… etc.

  9. Impertinent dit :

    On envoie nos soldats au casse pipe. Les Etats-Unis pratiquent une politique idiote et se fichent des conséquences à moyen-terme car la menace n’est pas sur son sol. Nous ferions mieux de nous retirer de ce bourbier le plus rapidement possible, peu importe ce qu’en pensent nos soit-disant alliés. La meilleure des choses serait de pratiquer une politique de dialogue multi-partite et proposer en public (pour mettre l’ensemble des dirigants mondiaux le dos au mur) un sommet en France sur l’avenir de la Syrie. N’ayons pas peur d’inviter Monsieur El Assad, puisqu’il est toujours Président de la Syrie et mettons nous une fois pour tout d’accord sur une manière de faire. Si personne ne trouve d’accord, alors sortons unilatéralement du conflit et utilisons l’Union Européenne en demandant la fermeture complète de nos frontières externes. Finançons nous même les barbelés et les clôtures s’il le faut. Si personne n’est d’accord, pratiquons une politique de la chaise vide – comme l’avait fait De Gaulle – et fermons nos frontières nationales unilatéralement. Puis, recentrons nous sur nos anciennes sphères d’influence pour pacifier nos tensions internes. Nouons des contacts plus fréquents avec l’Algérie, le Maroc et la Tunisie. Il nous faut pratiquer une certaine détente des relations avec nos anciennes colonies et parler franchement des sujets qui fâchent (en commençant par le passé et en terminant par notre futur commun). Crevons l’abcès une fois pour toute. Signons quelques contrats. Investissons, créons des ponts. Je pense que c’est ce qu’il nous faudrait pour shunter l’influence des pétro-monarchies sur nos minorités. C’est quand même incroyable que nous ayons plusieurs millions de potentiels locuteurs arabes en France qui ne peuvent pas être mis à partie dans une grande politique d’ouverture de l’économie française dans sa zone d’influence historique. Nous avons 14 pays utilisant encore le Franc CFA avec un potentiel énorme et inexploité et le Maghreb tourne aujourd’hui à 6% de croissance par an. Tous ces gens parlent français. C’est là qu’il nous faut investir et nous avons les gens pour faire ce travail. Des gens qui sont actuellement souvent au chômage. Notre armée pourrait servir à simplement pacifier la région. Une simple ré-ouverture de la frontière maroco-algérienne, serait déjà un énorme pas vers la pacification totale de l’Algérie et par la même de ses descendants en France. Avons-nous des politiques suffisamment intelligents pour prendre la mesure de nos intérêts? C’est simple, il n’y a que Mélenchon qui parle de ces sujets et nous savons tous qu’un homme placé à l’extrême gauche de l’échiquier ne sera jamais élu.

    • Zayus dit :

      N’avez-vous pas compris depuis presque 2 ans que la combat contre daech ne se limite pas à la seule Syrie et à Assad???
      .
      Et combien même, croyez-vous sérieusement que Assad viendrait en France si on l’invitait à discuter avec les autres partis 🙂 ???
      Les autres partis ne sont autres que l’ASL (effectivement bien représentée en France), Al Qaïda et l’État Islamique.
      .
      Pour le reste la France même si elle peut effectivement demander unilatéralement la fermeture des frontières externes de l’Union Européenne, n’a aucun moyen de l’appliquer unilatéralement sans un très improbable accord européen.
      .
      Ensuite votre vision des relations franco-africaines, notamment dans les parties francophones et sous zone franc CFA que devrions pacifier, renvoie à une caricature de la « Françafrique » hors du temps avec les ascendants culturels, économiques et militaires que la France entendait jalousement conserver en Afrique.
      .
      « …C’est simple, il n’y a que Mélenchon qui parle de ces sujets et nous savons tous qu’un homme placé à l’extrême gauche de l’échiquier ne sera jamais élu. »
      Entre la fermeture des frontières de l’UE (avec mur de barbelés) et une nouvelle version de la « Françafrique », je serais sérieusement étonné que Mélenchon (un alcoolique notoire qui n’a pas de position sérieuse en politique internationale) et l’extrême gauche partagent vos visions 🙂 !!!

    • Reality Check dit :

      Vous êtes sympathique, mais il n’y aura pas d’ouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc dans les 20 prochaines années pour une raison simple:
      C’est une décision qui appartient a la seule Algérie et elle ne le fera pas sans des mesures préalables qui prendront du temps du coté marocain.
      Il faudrait donner le temps aux autorités marocaines de décider souverainement, puis d’imaginer, puis de mettre en oeuvre une politique ambitieuse de reconversion totale de la production actuelle de drogue qui se fait au Maroc en quelque chose de légal. C’est un processus très long (cf la Colombie).
      La France peut améliorer ses relations avec les pays de la rive sud méditerranéenne, et cesser de se compromettre avec les wahhabites Saouds, mais en Afrique du Nord, il appartient a chacun de nos pays de faire ce qui est nécessaire pour lever les obstacles a une meilleure coopération, et le trafic de drogue est un obstacle majeur, objectivement.

    • Thaurac dit :

      il n’y a que Mélenchon qui parle de ces sujets et nous savons tous qu’un homme placé à l’extrême gauche de l’échiquier ne sera jamais élu.
      Des porteurs de valises qui viennent nous parler de l’algérie…..

  10. Montaudran dit :

    Devoir d’agrégation de mathématique

    Données du problème
    – Les USA ont pour ennemi DAESH, accessoirement Assad, ont besoin des kurdes
    – Les Européens ont pour ennemi DAESH, accessoirement Assad, ont besoin des kurdes, espérait le support d’une ASL floue et moribonde
    – Les Russes veulent rester en Syrie, ont pour ennemi tout ceux qui n’aiment pas Assad et accessoirement DAESH
    – Les Turques ont pour ennemi principal les Kurdes, secondairement Assad et accessoirement DAESH
    – L’Arabie Saoudite a pour ennemi l’Iran, secondairement Assad, et accessoirement DAESH
    – L’Iran est là pour assoir sa position en Syrie avec Assad, a pour ennemi l’Arabie Saoudite et accessoirement DAESH
    – Le hezbollah a pour ennemi Israel, supporte l’Iran et à pour ennemi accessoirement DAESH
    – Israel a symétriquement pour ennemi le Hezbollah et de ce fait secondairement l’Iran.
    – Assad veut rester au pouvoir grâce aux russes, à l’Iran et a pour ennemi accessoirement DAESH et peut être un jour les Kurdes.
    ——————————-
    Donnée la résolution de cette équation
    Question subsidiaire 1 : Qu’implique le terme « accessoirement DAESH » ?
    Question subsidiaire 2 : Combien de temps met le fût du canon pour refroidir ?

    • Zayus dit :

      @Montaudran:
      .
      La résolution de votre équation ne sera pas synonyme de résolution du problème daech, tellement votre équation est d’emblée mal posée:
      .
      Vous ne faites pas une seule fois mention de la situation en Irak où fut justement crée daech.
      Comme l’écrasante majorité des intervenants sur ce site, vous semblez confiner la lutte contre daech à la seule Syrie et donc aux seuls AAS, Hezbollah, kurdes et russes et USA, sachant que Turquie, Iran et Arabie Saoudite y sont moins physiquement présents.
      .
      Mais à l’échelle de la Syrie-Irak, la lutte contre daech voit l’implication des seuls USA, France, RU, Canada, Maroc (avec bientôt les Pays-Bas et la Belgique) sur les deux pays.
      Tout comme les différentes factions kurdes voient l’ensemble des kurdes combattre daech à la fois en Syrie et Irak.
      Contrairement à ce que vous affirmez, les turcs profitant des divisions et rivalités kurdes, en s’alliant ainsi à certaines à certaines d’entre elles (jeu de dupes).
      L’Iran reste aussi plus directement impliquée en Irak qu’en Syrie où elle opère surtout en encadrant des unités du Hezbollah.
      .
      Observez qu’au delà de la lutte contre daech, nous sommes témoins cette confrontation intestine de l’Islam contemporain entre sunnites et chiites, dont les porte-drapeaux: l’Arabie Saoudite et l’Iran évitent toute confrontation directe et s’opposent par dérogation (au Yémen, Syrie et Irak) dans ce qui est une guerre froide à part entière.

      • Montaudran dit :

        Vous avez sans doute raison dans votre développement, je voulais faire un petit peu d’humour en montrant l’invraisemblable sac de noeud qu’est devenu la Syrie où un grand nombre de « puissances » n’ayant aucune le même but s’entremêlent et interagissent.
        Le Général se demande quel est l’effet attendu de nos actions ? mais si il n’y avait que nos actions et DAESH l’équation serait simple.
        Je remarque que DAESH est pratiquement un élément mineur et secondaire pour tout le monde ce qui explique qu’il puisse prospérer.

    • Thaurac dit :

      Là , je n’en connais qu’une:
      « Question subsidiaire 2 : Combien de temps met le fût du canon pour refroidir ? »
      Un certain temps
      Un adepte de Fernand Raynaud 😉

  11. golf dit :

    Pan sur Fafa, la politique étrangère de la France décryptée par un officier général. La France touche le fond et maintenant elle récure avec un mauvais grattoir. La France n’a pas les moyens militaires de sa politique étrangère.

  12. Superdudu dit :

    M. Lagneau, une toute petite remarque sur le titre de votre post : le général parle bien « d’état final recherché » (EFR, end state), conforme à la terminologie de planification opérationnelle, et non « d’effet final recherché », qui n’a aucune signification. Peut-être une confusion avec les « opérations basées sur les effets » (effects based operations), parfaitement excusable ?
    Ceci dit, la définition claire du contenu politique et militaire de l’état final recherché, et son partage sans ambiguïté par tous les acteurs de la crise, demeurent bien entendu le point de départ essentiel de toute opération. Sans lui, toute opération militaire est vouée à l’échec politique, à plus ou moins long terme.

  13. Pat dit :

    la « seule chose que nous pouvons faire niveau militaire, c’est empêcher Daech de s’étendre. Et le meilleur moyen de l’empêcher de s’étendre, c’est de faire du containment. C’est de réduire ses forces, et si possible, attaquer ses sources de revenus »
    Mercier a raison, sauf qu’il aurait du préciser « l’empêcher de s’étendre » GEOGRAPHIQUEMENT », parce que nos bombinettes ne feront rien à l’extension qui continue dans les esprits, voire, elles pourraient y jouer un rôle néfaste. Si on veut être efficace il faut être présent au sol, militairement, culturellement, y mener une action humanitaire, bref une opération globale, avec toute sa dimension humaine. C’est compliqué, il faut savoir y appliquer une juste répartition des moyens, sacrifier parfois, à bon escient la sécurité à l’humanitaire, accepter des pertes. Une bataille de ce type ne peut se mener que si on la mène aussi, voire surtout, dans « les coeurs et les esprits » , et avec nos tripes. L’action isolée de nos chasseurs est parfaitement inutile sur ce terrain là (ce qui ne retire rien à leur qualités dont j’ai toujours été un fervent admirateur). Peut-être nous permettra-t-elle d’avoir un strapontin diplomatique dans un hypothétique règlement de cette crise.

  14. Chasseur dit :

    La France était unanimement connue pour savoir articuler de façon cohérente la politique, la diplomatie avec un outil militaire efficace.
    Aujourd’hui il reste quoi ? Un politique qui ne sait pas ce qu’il doit faire et qui navigue à vue, une diplomatie qui ne comprend rien au monde qui l’entoure et qui se fait berner par les premiers rebelles ‘modérés’ venus, et on use et on abuse de l’outil militaire jusqu’à la corde pour faire le beau dans les sondages. Et encore, on n’y arrive même pas.
    Allez, vaut mieux aller se coucher. Les américains feront le boulot à coup de bombes, alors qu’on avait les clés du problème en main en Syrie. Finalement, on se demande si les responsables politiques français ne sont pas les premières causes de l’envie de ces jeunes d’aller rejoindre Daech.

  15. adobe dit :

    Je présume que l’état final recherché, en Syrie, doit être la formation d’une entité politique stable, au sein de frontières reconnues, permettant la vie en commun de groupes aussi divers que les sunnites arabes, les alaouites, les chrétiens arabes, les kurdes, les druses, les ismaéliens, les turkmènes et les bédouins. Que, du point de vue occidental, cette entité politique doit être neutre confessionnellement, favoriser l’établissement de zones ethniquement et confessionnellement relativement homogènes. Ce dernier point, de toute manière en cours de réalisation, afin de diminuer les tensions entre groupes rivaux. Les exemples bosniaques et libanais pourraient donner à réfléchir. Quant à la question des frontières entre la Syrie et l’Irak, elle existe, de tout temps, parce que les élites de Damas ont toujours été les rivales de celles de Bagdad… Si l’une ne domine pas l’autre, il y a forcément une frontière.

    • Lagaffe dit :

      « La Syrie, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, pourrait devenir un Etat fédéral si ce système fonctionne dans le pays. La Russie avance la piste du fédéralisme pour trouver une issue politique à la guerre en Syrie, qui entre dans sa sixième année. »
      Poutine affirme de plus « qu’il n’y a pas de solution militaire en Syrie ». Et il compte beaucoup sur les kurdes et la diplomatie même avec les islamistes. Moscou s’est déjà dit prêt à examiner de près le respect de la trêve par des groupes comme Ahrar al-Cham et Jaïch al-Islam parrainés par Ankara…
      http://www.lorientlejour.com/article/973272/la-partition-de-la-syrie-selon-moscou-gage-aux-kurdes-ou-pression-contre-les-turcs-.html
      Bref, la guerre de la Russie contre Daesh n’aura pas lieu !

  16. fouineur dit :

    « Quel est l’effet final recherché? » Bonne question. La réponse étant bien évidemment « aucun ». Qui nous fera croire qu’un prétendu « état » qui n’a pas d’aviation et qui n’a que des manpads pour toute défense A.A. (portée max alt. 5000 m), et autre canons montés sur pick up Toyotas (portée pas mieux) n’aurait pas dû être écrasé sous les bombes (tout au moins l’infrastructure source de revenus i.e. pétrolière, l’argent étant comme chacun sait le nerf de la guerre), depuis belle lurette ? c’est bien que ce joujou qu’est DAESH est un joujou bien utile au mains des stratèges néoconservateurs et autres faucons libéraux à poils et à plumes.

    Je pense que le Colonel Chamagne (ex commandant de B.A. tout de même), a toujours quelques oreilles qui trainent chez les personnels d’active et en a de belles sur les bombardements de casernes vides (voir son interview sur Youtube / Meta TV). Ca fait cher l’opération de concassage de béton, non ? (et avec nos impôts en plus …).

    • Laurent Lagneau dit :

      @ fouineur,

      Et moi qui croyais naïvement que l’aviation russe avait largué des milliers de bombes sur Daesh! ^^

      • fouineur dit :

        Attendez de voir la suite. Pour l’instant ils bombardent plutôt le front al nosra et autre barbus qui présentent une menace directe pour le pouvoir de Damas. Ensuite ils décaleront le centre de gravité plus vers l’est, quand la situation du côté de Alep aura été maîtrisée. Vous ne vous êtes jamais posé la question de savoir pourquoi – bien que nous ayant rebattu les oreilles depuis 5 ans avec leurs « rebelles modérés – la TV ou la radio Française d’Etat n’avaient jamais invité l’un de leurs représentants ? Hé bien je vous laisse chercher, la réponse n’est pas bien compliquée. Daesh, Al Nosra, Jaish Al Islam, et les autres barbus modérés, c’est du pareil au même. Ces ont des crapules subventionnées avec les pétrodollars saoudo-quataris. Non seulement ils n’ont aucun message politique à faire passer, mais en plus il s’agit pour beaucoup de mercenaires étrangers (tchetchènes, tunisiens, européens, …) qui n’ont rien à f… en Syrie. Poutine à raison, il n’y a qu’une chose à faire c’est de taper dans le tas. Et pour cela rien de tel qu’un tapis de bombes. Méthode utilisée par les USA à Caen, Saint Nazaire, Rouen, …. je ne parle pas de Dresde et Tokyo ou il n’y avait pas d’objectifs militaires (un petit rappel historique à plus de 60 000 morts civils rien qu’en France, qui s’impose ?).