Plusieurs généraux polonais ont soudainement remis leur démission

pologne-20160305

Les forces armées polonaises sont manifestement en crise : ces derniers jours, au moins cinq de leurs généraux ont soudainement remis leur démission. L’information a été confirmée le 4 mars par Szczepan Gluszczak, le porte-parole du commandement général, qui n’a précisé ni leur noms, ni leur fonctions.

Mais, selon la presse, le général Ireneusz Bartniak, le chef d’état-major du Commandement général, ferait partie des démissionnaires. Les forces terrestres et navales seraient également affectées par cette vague subite de démissions.

Ce qu’a indirectement confirmé le ministère polonais de la Défense, qui a annoncé de nouvelles nominations dans un communiqué publié ce 5 mars. Ainsi, l’on apprend que le général Michael Sikora a été nommé chef d’état-major du Commandement général des forces armées.

Les motifs de ces départs volontaires ne sont pas clairs. Toutefois, le vice-ministre polonais de la Défense, Bartosz Kownacki, a déclaré, selon l’agence PAP, que « l’armée et l’image de la Pologne sont plus importantes que des jugements politiques. »

« Nous avons devant nous Anaconda et le sommet de l’Otan à Varsovie, et voici des commandants de navires qui fuient leur bâtiment », a dénoncé M. Kownacki.

En juin, l’exercice Anaconda-16 va réunir, en Pologne, plus de 25.000 soldats de l’Otan, dans un contexte marqué par des relations tendues avec la Russie depuis l’annexion de la Crimée, en mars 2014. Ces manoeuvres seront suivies par un sommet de l’Alliance atlantique, qui se tiendra à Varsovie les 7 et 8 juillet prochains.

Cette réunion sera importante pour la Pologne et les pays baltes, dans la mesure où elle portera notamment sur la stratégie qu’entend suivre l’Otan sur son flanc oriental.

Pour l’ancien ministre de la Défense, Tomasz Siemoniak, désormais membre de l’opposition, ces démissions de généraux ne sont que le « début d’une avalanche » car, a-t-il estimé, « l’ambiance est très mauvaise dans l’armée ».

Comme l’a sous-entendu Bartosz Kownacki, ces départs auraient donc des motivations politiques. Selon la presse polonaise, ils s’expliqueraient en partie par le projet du ministre de la Défense, Antoni Macierewicz, de lancer une « chasse aux sorcières » en bridant la carrière des militaires engagés avant la chute du communisme et/ou formés en Union soviétique.

Photo : Le ministre Antoni Macierewicz avec le nouveau chef d’état-major du Commandement général des forces armées

27 commentaires sur “Plusieurs généraux polonais ont soudainement remis leur démission”

  1. Le gouvernement polonais est un vrai toutou des usa (pire que nous c est pour dire…),c est beau l Europe independante ……..

      1. J adore ce genre de raisonnement si on est contre d etre les larbins des usa on est communiste risible

        1. Et si on ne pense pas comme toi on est un toutou des usa ?!? Risible… c’est bien le mot.

          1. Non, mais laisse, ce genre de mec s’emmêle les pédales et finit par ne plus savoir ce qu’il pense et dit, réflexe de pavlov.
            suffit de dire « USA » et on les voit baver et dégouliner de partout, terrain glissant et casse gueule pour eux.
            de toute façon avec eux on passerait fissa d’une indépendance à l’autre aussi vite que poutine envoie ses bombardiers nous faire coucou.

    1. Il faudrait que la France pense a envoyer ses généraux en formation en Pologne, ils apprendraient alors peut-être à ne plus se coucher spontanément devant des décisions politiques aberrantes en se convainquant qu’avaler des couleuvres fait partie du devoir .

        1. Tu as entendu parlé de la démission du DC SIMMAD suite à un désaccord ? Non, dommage… car c’est encore tout frais !
          Et il y a plein d’autres exemples pour qui fait un tant soit peu attention.

  2. Personne ne fait la parallèle entre ceux soupçonnés d’allégeance au communisme dans le passé et leur complaisance envers l’OTAN aujourd’hui.
    Comme Merkel en Allemagne.
    Comme si leur formatage passé les avaient préparé à accepter un autre formatage. Ou que des dossiers sur eux les tiennent en laisse.

  3. tout simplement des généraux qui conçoivent que l’OTAN est un piège pour leur pays, c’est tout.
    Et ils ont raison de le penser.
    Très courageuse démarche où l’Honneur met un coup de pied au derrière au conformisme.
    C’est quasi impossible de voir ça chez nous.

    1. Les médias français de la grosse presse semblent unanimes pour affirmer que c’est parce qu’un ministre veut ouvrir les dossiers des officiers nommés à l’époque communiste que ces officiers ont démissionné.
      Connaissant le degré d’inféodation des médias européens aux américains, sommes-nous en droit de nous demander si une campagne d’intoxication pour détourner l’attention de la véritable revendication de ces officiers n’a pas commencé?

      1. C’est clair, la démission de quelques généraux polonais devrait faire les gros titres de la presse mondiale et déclencher des enquêtes approfondies afin de dénoncer les complots des horribles americains.
        Bravo Mr Robert.

        1. Pourquoi tout de suite l’outrance langagière, l’exagération quand on, je en l’occurrence, ne fait qu’émettre une simple hypothèse ?
          Vais-je avoir droit au « complotisme » ou « haine anti américaine primaire ».
          Ce qui est bien, c’est que les sujets sur lesquels on peut s’exprimer librement nous sont aimablement désignés, sinon gare à vous.
          Vive le monde libre ! 🙂

          1. Même si votre prose est presque toujours policée et bien rédigée, relisez vous avavt d’évoquer l’outrance langagière.
            Quant au monde libre, oui, ça dépend duquel vous parlez.

          2. Dites donc
            l’outrance langagière, c’est vous qui la commencez, avec grosse presse, infeodation, campagne d’intoxication, ah vous avez bien votre place parmi les theoriciens du complot
            vous n’êtes pas d’accord, ok, inutile de nous parler de complot occidental, d’ infeodation et par là même utiliser des termes que les russes utilisent à tour de bras, grosse ficelle qui remonte à Moscou, oui non ?
            émettez votre hypothèse sans accuser ceux qui ne pensent pas comme vous de tous les maux de la terre.
            Si votre indépendance passe par Moscou, la nôtre passe par Paris et la notion de démocratie, ce qui n’est pas votre cas,

        2. « ça dépend du quel vous parlez »
          Il y en aurait plusieurs, nous auraient-on enduits d’erreur ? 🙂

    2. Si le conformisme c’est de lecher le cul des russes….selon vos dires, alors c’est inutile de venir ici faire la leçon en permanence.
      L’un vaut l’autre, sauf que les gradés polonais ont pris la décision qu’ils ont cru bon prendre sans se faire démolir pour autant, alors qu’en russie ce genre de décision leur vaudrait un séjour au goulag.
      c’est la difference entre une armée d’une démocratie et une armée d’une dictature.
      maintenant vous devriez sauter dans un avion et aller leur baiser les pieds.

  4. « c’est bizarre les gens démissionnent mais personne ne sais pourquoi. On a qu’a dire que c’est pour leur carrière comme ça personne ne fera attention ».
    Comme dis au début des films, toutes ressemblance avec des personnes ou des événements ayant existé est fortuite…

  5. Concernant les manœuvres de l’OTAN Anaconda-16 de Juin, il devrait y avoir des observateurs russes comme d’autres pays conformément à un certain nombres d’accords divers et variés?
    Donc restons zen, des deux côtés.

  6. C’est curieux ,aucune explication mais ils partent volontairement c’est donc un choix avec solde de retraite probablement …
    Chez nous c’est l’inverse ,ils s’accrochent aux branches il faut les démissionner de fait en écrivant la date, sur la demande signée en blanc!…Après?…C’est bien connu , ils pantouflent dans le secteur civil n’ayant plus assez de leur solde pour vivre …LOL!

    1. Marie-Claude,
      Est-il juste de juger le comportement d’un gouvernement sans mentionner que l’occupation soviétique a fait d’immenses dégâts en Pologne comme ailleurs?
      Si ce gouvernement nationaliste a des comptes à régler avec le passé de son pays, le gouvernement français ne cesse d’en faire autant depuis deux siècles, avec une accélération au 20e siècle. Alors, pour les leçons, nous pourrons repasser, nous pays de guerre civile.
      Et que je sache, on n’a pas encore coupé de têtes ni condamné personne à l’indignité nationale ou prétendu condamner des centenaires pour « complicité passive » comme c’est le cas en Allemagne.
      Il faut rester dans de justes proportions et comparer avec la dictature islamiste turque me paraît excessif.

    2. Marie-Claude je suis aussi de cet avis (à propos du PiS pas de M. ERDOGAN).
      Je n’ai aucune source permettant d’affirmer qu’il y a une relation de cause à effet. Mais je remarque que l’arrivée au pouvoir du parti Prawo i Sprawiedliwość ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_et_justice ) (2015) est concomitant avec ces démissions de généraux …
      A noter que ce parti va probablement faire des dégâts dans son pays puisque l’Union européenne a manifesté son inquiétude quant à l’état de droit à l’égard de la Pologne / PiS. Ca signifie que la liberté des polonais est menacé par ce parti … La démission des généraux est donc peut-être un acte de rébellion …
      A suivre …

Les commentaires sont fermés.